Superfulgur

M 101, télescope de 1 mètre C2PU, 13 h 30 min de pose à F/3

Recommended Posts

Il y a 3 heures, ValereL a dit :

Une question à tout hasard pour David, j'ai cru comprendre que le CPU ferait du Jupiter dans pas longtemps ? Très intéressant ça ! 

 

Oui, mais comme je l'avais indiqué dans un précédent post, ça ne sera pas de la belle image, mais une campagne scientifique d'étude des modes de vibration de Jupiter par sismographie Doppler.

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 18 minutes, Laurent51 a dit :

par contre, il est possible que je passe 2 ou 3 jours première quinzaine de juillet sur Roquefort les Pins. L'observatoire n'est pas loin. Sinon, j'ai une personne de famille qui tiens un restaurant à Grasse... je passerai surement aussi par la.

 

Bin écoute, quand tu passe dans le coin, préviens, je te ferais la visite si tu veux.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hében, ça discute fort ici :D

 

Bravo Jeff, ton traitement est top. Le premier l'était déjà, le dernier encore plus. Plus de souci avec le fond de ciel pour moi :) ( ce dont je parlais en page 2 )

 

Il y a 7 heures, Superfulgur a dit :

En théorie, 25 x plus, soit 325 heures. Mais à condition que ton 200 obtienne des images de 1.6", ce qui semble improbable.

 

1.6" n'est pas improbable même pour un 200, mais tenir 325 heures c'est long ;)

Sur mon image du quintette au t250, j'avais 8h de pose à 1.3" ; j'ai accroché 23 et chatouillé 24. Mais gagner une magnitude, c'est multiplier le temps de pose total par 6.25...

 

Avec 15 nuits comme ça c'était bon ;)

 

Romain

Edited by Roch
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vraiment excellente cette photo et superbe traitement ;) Je me posais une question par rapport à l'emplacement de l'observatoire, j'avais été observé il y a 15ans environ je ne sais plus trop, dans un 50cm dans ce coins a quelques km près, je me demandais si ce n'était pas le même observatoire ?

Ou alors tout proche de celui où j'ai observé il y avait un observatoire professionnel.

Bonne soirée

Manu

 

Edited by astroman72
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jeffbax a dit :

Restera la dernière version avec une méthode d'empilement/tri héritée de ma pratique des poses rapides à venir pour attaquer les hautes/moyennes lumières.

Tu n'aurais pas détaillé ta méthodologie en version japonaise, des fois ? Non paske...

 

ça pourrait être pas mal...

 

pour nos abonnés nippons...

Edited by BobSaintClar
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Vincent-FA a dit :

Est-ce un astéroïde ? Est-il visible sur les brutes et connu ?

 

 

A priori c'est une galaxie, que tu retrouve sur d'autres images.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle est marrante celle là ! Ca m'aurait étonné aussi avec le rejet de l'empilement qu'un astéroïde fasse ça, sur plusieurs nuits en plus... Merci

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, astroman72 a dit :

Je me posais une question par rapport à l'emplacement de l'observatoire, j'avais été observé il y a 15ans environ je ne sais plus trop, dans un 50cm dans ce coins a quelques km près, je me demandais si ce n'était pas le même observatoire ?

 

Il y a plusieurs années, il y avait 2 observatoires amateurs à quelques km de là, sur la commune de Caussols, l'un contenait un 600 à berceau et 2 T400 Mosser en parallèle sur monture allemande, c’était un observatoire privé, et un autre, l'observatoire amateur du Clos du Limasson, avait un 600 altaz, un 400 dobson et un 400 sur monture équatoriale, et eux faisaient des animations grand public, mais ça remonte à plus de 20 ans. Il n'est aujourd'hui plus en activité, c'est peut être celui la?

 

Sinon, sur Calern, sur le site de l'OCA, il y a 2 installations de club amateurs, l'Argetac avec un 400 sous abris roulant, et le club d'Alcatel Space avec là aussi un 400 sous coupole et un dob de 500, mais il me semble que c'est une installation plus récente que 15 ans.

Edited by DVernet
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, BobSaintClar a dit :

pour nos abonnés nippons...

En fait, Jeff n'a pas évalué le choix des nippons :)

Bonne journée,

AG

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne ferai aucun commentaire sur la technique, mais l'image est vertigineuse! Toutes ces étoiles individualisées dans une galaxie distante de 27 millions d'années-lumière. Sans compter les galaxies encore plus lointaines en arrière plan au travers des bras dans les zones même denses de M101...:x:x

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, DVernet a dit :

le club d'Alcatel Space avec là aussi un 400 sous coupole et un dob de 500, mais il me semble que c'est une installation plus récente que 15 ans.

 

Oula on n'est plus Alcatel depuis 2006 David xD c'est Thales Alenia Space maintenant. Notre installation à Calern a fait l'objet d'une convention avec l'OCA et le matériel a été financé par notre CE pour notre club Astrospace

Mais le reste est juste : sous coupole on a un Cassegrain 400CFF et une lunette 140 Astrophysics le tout sur une toute nouvelle monture Planewave L500. On a aussi aménagé une plateforme extérieure pour un dob Obsession de 500

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, JP-Prost a dit :

Mais le reste est juste

 

Ouf ;)

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

quelle image ! quel choc ! Le dernier traitement de jeffbax est parfait pour moi, bravo à vous !

  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/06/2021 à 21:30, jeffbax a dit :

En même temps j'ai touché les limites de mon savoir faire

Sans entrer dans les tous détails, quels logiciels as-tu utilisés ainsi que les principales opérations ?

Merci

bonne journée

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Pascal C03 a dit :

Sans entrer dans les tous détails, quels logiciels as-tu utilisés ainsi que les principales opérations ?

Merci

bonne journée

 

Pas de soucis pour partager, au contraire :

 

J'ai reçu les couches LRVB déjà empilées (ils ont fait ça avec PI si j'ai bien compris).

 

Pour ma part, j'utilise SIRIL et PHOTOSHOP CS6. Parfois IRIS, mais pas ici. J'utilise également un grand écran (32 pouces) calibré avec une sonde.

 

En gros SIRIL est utilisé pour l'assemblage des couches couleur, la calibration photométrique et la fonction asinh pour faire un premier passage non linéaire sur les histogrammes. Lorsque le résultat me convient je passe tout sous photoshop. Ici il y a eu une calibration supplémentaire avec REGIM (moyennée avec celle de SIRIL) suite aux discussions sur les couleurs.

 

Sous photoshop, l'image de base est traitée sous la forme d'un calque L avec un calque couleur superposé. Toujours avec un calque niveau au dessus avec les curseurs serrés pour vérifier à chaque étape l'effet des manipulations en les exagérant. En fonction des étapes l'image est traitée dans son ensemble (les 2 calques fusionnés) ou par plusieurs phases de traitement des claques L et couleur séparément. Parfois en les dupliquant dans d'autres images et en les réinsérant ensuite. Difficile de tout détailler , c'est au feeling et en observant la progression à l'écran.

 

Je vais détailler un peu l'une des phases qui a été compliquée ici. Celle de la gestion des défauts du FDC. Il y a simultanément des défauts de flat, la Pleine Lune et des reflets. Bref, les logiciels de correction automatique de gradient ne s'en sortent pas bien, même IRIS avec l'option mask.

 

Donc, j'ai isolé la couche L (duplication dans une autre image) et j'ai généré un calque par copier avec un masque de fusion préparé en parallèle. Le masque a cette tête :

 

 

masque.jpg.675077a7c0ba63da2ab669882013fbb2.jpg

 

 

On voit bien tout le travail qu'il faut faire, en préservant au maximum les signaux faibles (objets lointains et extensions). Une technique simple et assez connue marche dans de nombreux cas : on génère une couche avec un FDC artificiel basé sur le niveau le plus haut du FDC réel et on la monte en mode éclaircir en rajoutant un peu de bruit. Cette technique basique donne un résultat très propre, mais elle détruit en partie les signaux les plus faibles, partout où le niveau du FDC artificiel est au dessus du FDC de l'image. 

 

Ici j'ai procédé autrement. J'ai appliqué plusieurs niveaux de contraste sur le masque (3 masques différents au final) en les passant en positif ou négatif selon qu'il fallait enlever ou rajouter du signal. Par exemple ci-dessous celui qui m'a servi pour réduire les reflets sur la droite :

 

masque2.jpg.0152167f8fa5effd9a9e919398eb6f99.jpg

 

 

 

Dans chacun des cas, j'ai éliminé un défaut spécifique (reflets, flats) avec l'outil densité - ou + (tons foncés) en observant l'effet à l'écran et en ajustant les pourcentages. Impossible de donner des règles ici, c'est au visuel. Toujours avec un calque niveau serré au dessus pour vérifier ce que je fais en exagérant les défauts.

 

Voilà, pour le FDC. Le reste est assez classique : courbes pour affiner et balancer le contraste entre les lumières, netteté optimisée (échelle FWHM et 2x FWHM).

 

La couleur quant à elle a fait un passage en mode LAB pour rehausser la saturation (incrustation des couches a et b).

 

Au final, des peaufinages usuels type HLVG, niveau du FDC, tons clairs tons foncés, vibrance, etc...

 

Egalement, suite aux échanges sur les couleurs (le rose dans les bras et l'excès de vert au centre) une correction localisée sur les couches rouge et verte a été effectuée. Je ne sais pas si le rosâtre est réel ou s'il vient du Pb des flats/Pleine lune.

 

Voilà en gros le fil de traitement.

 

Pour moi la clé du traitement est qu'il ne faut pas se contenter d'appliquer des recettes ou tutos. Même si lorsqu'on débute c'est ce qu'il faut faire. Il faut ensuite passer des centaines d'heures à comprendre les effets des manipulations sur l'image en s'exerçant sur plusierus types (galaxies, nébuleuses étendues, nébuleuses planétaires, etc...). Arrive ensuite un moment où on commence à comprendre comment combiner ces effets, comment les masquer, comment les fusionner et les optimiser, pour aboutir au résultat. C'est un peu comme en cuisine. Au début on applique des recettes et ensuite on fait avec ce qu'il y a au frigo en ayant conservé des règles génériques :)

 

Bon dimanche.

 

JF

 

 

Edited by jeffbax
  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Image du jour sur AB ce matin. C'est assez rare pour une image faite avec du matos pro.

 

get.jpg?insecure

 

Bonne journée.

 

JF

  • Like 4
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, jeffbax a dit :

Image du jour sur AB ce matin. C'est assez rare pour une image faite avec du matos pro.

Félicitations à l'ensemble des participants pour cette récompense méritée :)

Bonne journée,

AG

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Discret68
      Bonjour à tous
       
      Poursuite de la reprise du traitement de mes images "anciennes" (2015). Un objet qu'on ne présente plus : M51, objet plutôt facile à imager et à traiter.
       
      Images prises avec la caméra Moravian G3-8300 sur le newton 300 f/d4 et la monture EQ8 en fixe dans mon observatoire. Guidage avec ASI120MM sur lulu de 80.
       
      30 images de luminance avec un temps de pose unitaire de 200s en bin1. 9 images pour chaque couche RVB de 200s en bin 2. Pré-traitement et traitement avec AstroPixel Processor. Petit complément sous Pix avec un process HDRMultiScalteTransform pour rehausser un peu le contraste :
       

       
      Bonne journée
       
      Jean-Pierre
    • By Discret68
      Vu qu'il y en a qui aiment bien jouer sur ce site (ils se reconnaitront ), je rajoute pour même pas 1 euro de plus, une image de NGC2403.
       
      Cette galaxie m'a donné un peu de fil à retordre lors du traitement, notamment vu le faible nombre de poses réalisées. Les images ont été prises en février 2015 .... Mais elles sont restées intact sur mon disque dur.
       
      Setup : newton 300 f/d4, Caméra Moravian G3-8300 sur l'EQ8. Autoguidage par ASI120MM sur lulu de 80 en parallèle.
       
      En résumé, pour cette galaxie, ce ne sont pas 300 poses, ni même 50, mais seulement 9 de 300s pour la couche luminance (Je dis bien neuf brutes !). Et le pire, c'est que je les ai faite en bin2 - Allez savoir ce qui m'est passé par la tête . Je pense que le rhum consommé pour me tenir chaud y est pour quelque chose. En fait, c'est une fausse excuse vu que je suis en remote, bien au chaud.
       
      Pour la couleur, ce sont 8 de 200s en bin2 pour chaque couche RVB. Le capteur CCD était à -22°.
       
      Le pré-traitement a été effectué avec AstroPixel Processor. Une petite reprise avec Pix pour appliquer un HDR MultiScaleTransform (layer 5) sur un clone de l'image. Mixage des 2 images à 50% de chaque avec PixelMath pour donner un peu de relief.
       
      J'ai peaufiné un peu le résultat en utilisant quelques scripts "Astronomy Tools" sous Photoshop.
       
      Eu égard au nombre de poses, je vous demande d'être un peu (mais juste un peu) indulgent :
       

       
      Et la version annotée pour y localiser de petites copines. Il y a PGC0021288 en bas à droite, une petite galaxie spirale vue de  trois quarts qui a l'air bien sympathique. Distance 300 millions d'annnée-lumières :
       

       
      Bon, je sens qu'on ne va s'éterniser très longtemps sur cette image.
       
      Jean-Pierre
    • By Los_Calvos
      Bonjour,
      cette fois nous changeons de type de cible pour vous proposer une galaxy naine et donc diffuse avec quatre de ses six amas globulaires.
      La position des amas est répertoriée dans l’image « version originale » sur astrobin.
       
      La galaxie naine Fornax MCG-06-07-001
       
      La galaxie naine Fornax est l’une des galaxies naines voisines de la Voie lactée. La galaxie naine Fornax (alias MCG-06-07-001, PCG10093) est située dans la constellation du Fornax. La galaxie est un essaim ellipsoïdal de vieilles étoiles, qui se sont formées à peu près en même temps que la galaxie et sont similaires à celles des amas globulaires. Cette galaxie est un satellite de notre Voie lactée, distant d’environ 500 000 années-lumière et contient six amas globulaires ; la plus grande, NGC 1049, a été découverte avant la galaxie elle-même. La galaxie s’éloigne également de la Voie lactée à 53 km/s. En raison de la faible brillance de surface de la galaxie et de sa grande extension, c’est une cible difficile pour l’observation visuelle à mag 9 avec les étoiles les plus brillantes autour de la 19ème magnitude.
      Les observations de six amas globulaires – de grandes boules d’étoiles qui orbitent autour des centres des galaxies – trouvés dans Fornax montrent qu’ils sont très similaires à ceux trouvés dans notre galaxie, la Voie lactée. La découverte est en contradiction avec les principales théories sur la façon dont ces amas se forment – dans ces théories, les amas globulaires devraient être nichés parmi de grandes quantités de vieilles étoiles – et donc le mystère de la façon dont ces objets sont venus à exister s’approfondit.
      Dans la galaxie sphéroïdale naine Fornax, les amas globulaires conservent leur distribution spatiale diffuse malgré le fait que l’échelle de temps de désintégration orbitale des amas est beaucoup plus courte que l’âge estimé de la galaxie hôte. Nous proposons que ce paradoxe puisse être résolu si (1) Fornax contient des trous noirs avec une fraction importante de la masse de ces amas ou si (2) il subit actuellement une perturbation des marées. Pour le scénario du trou noir, une distribution vitesse-dispersion à pic central est prévue, mais n’a pas été confirmée par observation. Le deuxième scénario exige que Fornax ait perdu une fraction importante de sa masse d’origine. Le deuxième scénario est possible si la masse de la matière noire galactique est d’environ 1012 M☉ à la distance actuelle de la galaxie sphéroïdale naine Fornax ou si Fornax est proche de son apogalacticon (Le point de l’orbite d’une étoile où elle est la plus éloignée du centre de sa galaxie locale) et a une orbite similaire à celle du Grand Nuage de Magellan.
      En utilisant le télescope spatial Hubble, les scientifiques ont dérivé un diagramme couleur-magnitude pour Fornax 4, un amas globulaire au sein de cette galaxie. Contrairement aux amas globulaires Fornax 1, 2, 3 et 5, qui ont des branches horizontales sur une large gamme de couleurs et incluent des variables RR Lyrae, Fornax 4 n’a que du rouge dans sa branche horizontale. Fornax 4 est également ~3 Gyr plus jeune que les autres amas globulaires. Le diagramme couleur-magnitude de Fornax 4 a une forte similitude avec le « jeune » globulaire galactique Ruprecht 106.
      On ne sait pas pourquoi les sphéroïdales permettent la formation d’amas globulaires comme Fornax 4 et Terzan 7 (de la naine du Sagittaire) longtemps après que les amas globulaires ont cessé de se former dans le corps principal du halo galactique. Une autre possibilité est que de « jeunes » amas globulaires du halo externe comme Ruprecht 106 ont été formés à l’origine dans des sphéroïdales naines aujourd’hui disparues.
       
      Full & Details sur Astrobin : https://astrob.in/xyujol/B/

       

       

    • By Discret68
      Bonjour à tous
       
      Pour commencer une petite série d'images dont j'ai relancé le traitement complet (évolution des logiciels oblige ), je vous propose le portait de M81, un peu plus jeune qu'aujourd'hui, les photos datant de mars 2015😃  Mais je vous rassure, elle n'a pas eu le temps de prendre une ride !
       
      Les images ont été prises avec le setup de l'époque : newton 300 f/d 4, caméra Moravian G3-8300 avec filtres LRGB avec cette fois-ci .... une couche Ha. La monture était l'EQ8 avec guidage en parallèle par une lulu de 80 avec une ASI120MM.
       
      La luminance regroupe 64 images prises en bin1 de 200s. Pour les RVB, 16 de chaque en bin2 et 100s de temps de pose unitaire. Et pour la couche Ha, 11 poses de 400s en bin2. Le capteur CCD était à -15°.
       
      Le pré-traitement et une partie du traitement ont été effectués avec AstroPixel Processor. Un petit passage sous Pix pour effectuer un petit coup de process HDR MultiscaleTransform avec un layer de 7 retenu. Mixage de l'image d'origine avec l'image HDRMT à raison de 50% chacune avec PixelMath.
       
      Et voila la belle :
       

       
      Et la version annotée pour repérer les petites galaxies de la zone :
       

       
      Jean-Pierre
       
    • By blacksky
      Bonjour à tous
       
      Toujours en train d'apprivoiser ma configuration astrophoto, j'ai profité de la nuit parfaitement dégagée de ce samedi 15 janvier malgré la Lune bien présente.
      Direction l'amas de galaxie Abell 437 et sa voisine Ngc 891, une galaxie que j'affectionne particulièrement en visuel au 250.
      Cette cible va ainsi me permettre de valider mes derniers paramètres de retournement auto au méridien avec N.I.N.A. : recentrage par astrométrie et reprise correcte du guidage en Dec ...
      Finalement tout s'est parfaitement déroulé  , erreur de centrage d'une trentaine de pixels max, et reprise du guidage impec, sans dérive incompréhensible en Dec !
      A confirmer lors de la prochaine session ...
       
      Donc après tri 166 poses de 2 minutes à 800 ISO.
       
      Canon EOS 700D non défiltré derrière une lunette SW 80 ED Evostar et son correcteur/réducteur (focale 520 mm) ;
      Mise au point grâce à EOS Utility.
      Guidage PHD2 avec une caméra ASI224mc au chercheur 9x50 ;
      Monture HEQ5 (kit Rowan) pilotée avec EqMod/Carte du ciel.
      Séquenceur  N.I.N.A.
      SiriL : script "couleur_pré-traitement" avec D.O.F.
      Traitement SiriL et RawTherapy.
       

       
      Version annotée avec Astap, y'a pleins de pétouilles !
       

       
      Beaucoup de difficultés au traitement pour éliminer le gradient dût aux conditions d'éclairage difficiles (Lune et lampadaires).
      Du coup le fond de ciel reste assez granuleux sur cette image, mais je n'ai pas voulu lisser à l'excès pour garder un maximum de détails sur les galaxies ...
       
      Commentaires et critiques appréciées !
       
      Bon ciel
      Vincent
  • Upcoming Events