Nirep

Les gigantesques nuages cracheurs de feu se multiplient

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Cette photo montre la richesse et la pauvreté....... c'est pas en France alors c'est où  ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, belier1762 a dit :

Cette photo montre la richesse et la pauvreté....... c'est pas en France alors c'est où  ?

 

Brésil.

 

La favélisation de la société occidentale à grande échelle est de plus en plus envisagée comme un futur possible avec les conséquences du changement climatique.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/08/2021 à 19:45, George Black a dit :

Ici et là, des villes seront épargnées, tenues sous contrôle de milices et de détachements militarisés

 

Sachant (par exemple) qu'on compte déjà plus de six milices au Finistère..

  • Like 3
  • Love 2
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Après , c'est ça

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/pourquoi-production-pates-menacee-122732780.html

Nous , on s'en fout , on paiera 50ç de plus le kg de pâtes

Mais dans plein d'endroits , 50ç de plus le kg de pain , ça va faire mal , très mal

 

Système d'autorégulation de la population...

Plus il y a moins de monde sur Terre plus il y a moins de changement climatique, logique.

C'est pas bien ?

 

Albéric

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 16/08/2021 à 15:24, belier1762 a dit :

 TOUT ce qui est néfaste à la Planète TERRE 

Au départ je pense qu'il faudrait arrêter de véhiculer cette idée que l'Etre Humain est indispensable sur la Terre ou "qu'il peut être néfaste à la Planète" ou qu'il faut sauver la planète. On entend ça à longueur de journée dans les médias. Les humains seraient capables de détruire La Terre..? Ou au contraire de la sauver..?

Quel manque d'humilité! La Terre n'en a rien à foutre de Nous. Depuis des milliards d'année (4.5) elle se débrouille très bien toute seule... Et elle sera toujours là quand l'Etre Humain aura disparu de sa surface. 

Ce qu'il faut sauver au plus vite c'est l'Espèce Humaine ;).

Edited by polorider
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, polorider a dit :

Ce qu'il faut sauver au plus vite c'est l'Espèce Humaine ;).

Vaste programme xD

C. de Gaulle

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, polorider a dit :

Quel manque d'humilité! La Terre n'en a rien à foutre de Nous. Depuis des milliards d'année (4.5) elle se débrouille très bien toute seule... Et elle sera toujours là quand l'Etre Humain aura disparu de sa surface. 

 

Oui, mais quand on dit sauver la Terre on pense surtout à sauver l'humanité et toute la vie qui la peuple. Le monde n'existe que si la conscience est présente.

Pourquoi faut-il agir?

Déjà à court terme on ne souhaite pas que le monde soit un enfer pour nos petits enfants et le monde du vivant en général.

Ensuite parce que l'Homme, sachant désormais qu'il est responsable de la situation,  se doit de réparer dans l'urgence.

Dernière réflexion pour dire qu'il doit en tirer la leçon de ne plus croire qu'il est au dessus de la Nature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, polorider a dit :

Quel manque d'humilité! La Terre n'en a rien à foutre de Nous. Depuis des milliards d'année (4.5) elle se débrouille très bien toute seule... Et elle sera toujours là quand l'Etre Humain aura disparu de sa surface. 

Ce qu'il faut sauver au plus vite c'est l'Espèce Humaine

 

Et je pense qu'une partie du problème est là, quand on sait que l'essentiel de l'Humanité ne se sent pas concerné par le changement climatique et ses effets.

 

Systématiquement on raisonne en terme "d'ours blancs à sauver" ou de "planète à sauver" quand une large partie de l'Humanité considère que l'humain a une position extérieure et détachée de son environnement naturel.

 

Si on explique clairement aux humains qu'au rythme actuel du changement climatique, d'ici 50 ans, 80 à 90 % de la population mondiale aura été éradiquée de la surface de la planète (entre famines, épidémie, catastrophes climatiques et guerres...), je pense que les gens s'affoleront un peu plus. Or, c'est de cela dont il s'agit !

 

origin.thumb.jpg.73ce24e61d8a823dd0eb5c9565055554.jpg

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, George Black a dit :

Si on explique clairement aux humains qu'au rythme actuel du changement climatique, d'ici 50 ans, 80 à 90 % de la population mondiale aura été éradiquée de la surface de la planète (entre famines, épidémie, catastrophes climatiques et guerres...), je pense que les gens s'affoleront un peu plus.

 

Pas sur. 90% (ou même 80%) de la population mondiale éradiquée en 50 ans ça semble vraiment exagéré. J'imagine que pour en arriver là il faut passer par la troisième guerre mondiale. Au final ça sera vu par une grosse partie de la population (encore vivante, mais un peu "brain dead") comme une énorme exagération, un exemple de prédiction erronée faite par les scientifiques et ça va renforcer le sentiment anti-science. Je vois bien l'effet inverse se produire, avec pas mal de gens qui vont passer de "c'est une exagération" à "le réchauffement climatique est un canular".

 

Bref, je pense qu'il faut se méfier quand on présente les scénario catastrophe. Bien expliquer que c'est une possibilité parmi d'autre, et que même avec +2C en 50 il n'y a pas de garantie sur l'impact exacte que ça aura sur la population mondiale.

 

jf (qui enseigne l’évolution dans le Mississippi, une région plutôt réfractaire au concept d’évolution et à la science en général)

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, jfleouf a dit :

Pas sur. 90% (ou même 80%) de la population mondiale éradiquée en 50 ans ça semble vraiment exagéré. J'imagine que pour en arriver là il faut passer par la troisième guerre mondiale. Au final ça sera vu par une grosse partie de la population (encore vivante, mais un peu "brain dead") comme une énorme exagération, un exemple de prédiction erronée faite par les scientifiques et ça va renforcer le sentiment anti-science. Je vois bien l'effet inverse se produire, avec pas mal de gens qui vont passer de "c'est une exagération" à "le réchauffement climatique est un canular".

 

C'est choquant, mais un peu d'analyse montre que cela n'est pas si extraordinaire. D'autres, bien plus compétents que moi et spécialistes du sujet l'on traité avec rigueur.

 

Au milieu du 19ème siècle (on ne parle donc pas de l'âge des cavernes, ni du Moyen Age avec ses guerres et ses épidémies), le taux de mortalité était en Europe environ 10 fois supérieur à ce qu'il est maintenant. L'espérance de vie à la naissance n'était que de 40 ans (!) et la mortalité infantile était extrêmement élevée faute d'infrastructures. Certes, la natalité était également 3 à 4 fois supérieure.

 

Cette période est marquante, parce qu'elle témoigne du basculement dans l'ère industrielle et du moment où les conditions vont aller en s'améliorant, conduisant à la chute de la mortalité, à l'augmentation de l'espérance de vie, et à la hausse de la population jusqu'à l'échelle mondiale.

 

Je me place donc dans un scénario qui reviendrait à revenir non pas au Moyen Age, mais à des conditions globales moyennes qui étaient celles au tout début de la révolution industrielle, i.e. avant le début de l'explosion de la population mondiale. Ce qui n'interdit pas l'existence d'îlots sur la planète échappant à ces conditions.

 

Je pars donc sur une base d'une mortalité globale de 77 pour mille (10 fois la valeur actuelle, mais en fait inférieure aux presque 100 pour mille du 19ème en Europe). Je considère que la natalité, au lieu de diminuer, augmente (ce qui est optimiste comme vision des choses), pour atteindre environ 45 pour mille comme dans les pays les plus pauvres et à la natalité la plus élevée (c'est aussi, environ, ce que l'on avait au 19ème en Europe). 

Avec ces chiffres, qui représentent en moyenne un monde replongé au 19ème siècle, en 50 ans, une population initiale de 8 milliards d'individus redescendrait à 1,6 milliards. On a "perdu" 80 % de la population en 50 ans.

 

Les famines, les guerres, certes, mais surtout la baisse de la disponibilité à des conditions sanitaires et de santé modernes suffiront à faire plonger l'espérance de vie et à augmenter considérablement la mortalité infantile.

 

Actuellement, les pays affichant une natalité de 45 pour mille sont des pays en grosses difficultés économiques et sociétales. Au demeurant, leur relatif faible taux de mortalité (de l'ordre de 2 fois le taux français actuel) et en dépit d'une espérance de vie dépassant rarement 40 ans, est compensé par la faible mortalité infantile rendue possible par l'action d'ONG.

Quand le changement climatique augmentant ses effets plongera l'ensemble de la planète dans la récession économique, les pays en crises rejoindront les pays évoqués juste avant. En revanche, que restera t-il  des capacités d'action des ONG des pays du nord pour sauver ce qui peut l'être ?

 

Mais peut-être que le problème est là aussi, et comme l'évoque la carte que j'ai posté plus haut. On devine que les pays industrialisés et du nord peuvent arriver à s'en sortir, sinon à tirer leur épingle du jeu. Mais qu'en sera t-il du sud ?

 

Il suffit de voir la gestion de la crise covid notamment au travers de la vaccination... La covid est en passe de devenir un non événement dans les pays industrialisés massivement vaccinés... La covid est en train de devenir une maladie de pays pauvres... et tout le monde s'en fout !

L'autre point de comparaison avec la covid, c'est que les scientifiques alertaient depuis des décennies de la survenue imminente d'une pandémie globale, mais que pour des raisons psychologiques que tu as évoqué, personne ne les a pris au sérieux.

 

C'est le privilège des ignorants et des imbéciles : prendre les savants pour des idiots.

Citation

Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet - Georges Courteline

J'ajoute cependant qu'actuellement, on frôle l'indigestion !

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, George Black a dit :

Si on explique clairement aux humains qu'au rythme actuel du changement climatique, d'ici 50 ans, 80 à 90 % de la population mondiale aura été éradiquée de la surface de la planète (entre famines, épidémie, catastrophes climatiques et guerres...), je pense que les gens s'affoleront un peu plus. Or, c'est de cela dont il s'agit !

 

Bah, de mon temps, on ne dormait pas à l'idée de l'hiver nucléaire, on nous promettait ça à longueur d'articles...

Perso, je suis plus inquiet par la raréfaction du pétrole (dont on est addict) et des délires écolo culpabilo repentants (remplacer le charbon, le pétrole, le gaz et le nucléaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaire par des éoliennes et des panneaux solaires), que par le changement climatique, même si ces problématiques sont liées, évidemment. 

Sous le coup d'une overdose de Greta, j'avais posé la question à Yves Coppens (qui sait ce qu'est le temps long) il avait haussé les épaules et répondu "On s'adaptera, comme d'habitude".

Bref, comme @jfleouf, je pense que le "On va tous mourir" n'est pas un bon signal : ça donne plus envie d'aller en orbite avec elon musc que de trier ses déchets et couper l'eau en se lavant les dents...

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Superfulgur a dit :

"On s'adaptera, comme d'habitude".

 

Ma femme qui est biologiste te le dira aussi. Elle te dira que le vivant depuis des millions d'années s'adapte. 

Mais elle te dira aussi que le terme "adaptation" entraîne souvent une erreur d'interprétation chez les étudiants. 

 

En réalité, l'adaptation du vivant signifie que ceux qui sont "déjà" adaptés survivent et éventuellement se reproduisent. Les autres meurent. 

 

Bien entendu que nous allons nous adapter. La question est qui est "nous" ? Les mieux lotis survivront, les autres non. C'est tout. 

 

Il faut aussi relire ce que j'ai écrit ! On meurt tous un jour ! Si demain la mortalité infantile explose pour des raisons liées à l'économie et à l'absence d'accès à un système de soin, la population finira par décroitre. Dit autrement, si on arrête de se reproduire de manière efficace, la population va décroitre !

 

Il faut arrêter de croire que population réduite de 80% en 50 ans rime avec guerres et génocides. La démographie fait très bien le travail !

 

il y a une heure, Superfulgur a dit :

Bah, de mon temps, on ne dormait pas à l'idée de l'hiver nucléaire, on nous promettait ça à longueur d'articles...

 

En l'occurrence, c'est bien parce que des scientifiques ont martelé à longueur de publications les effets d'une guerre nucléaire globale que les dirigeants de ce monde ont renoncé à y avoir recours.

Néanmoins, je mettrais un bémol sur ta comparaison : l'usage des armes nucléaires, c'est de la géopolitique. A l'inverse, le changement climatique, c'est un fait scientifique qui se déroule sous nos yeux ! Comme la dynamique des pandémies !

 

Pendant 20 ans on a snobé ou raillé les scientifiques qui annonçaient la pandémie à venir. On voit le résultat ! Quand on voit les débiles profonds qui nous servent de politiques qui osent prétendre que l'on ne savait pas, ils ne font que confirmer l'étendue de leur abyssale ignorance et médiocrité.

 

C'est comme les prévisions de la covid, ce ne sont pas des prophéties ! Ce sont des prévisions qui annoncent ce qui va arriver si on ne change rien. En l'occurrence, si on ne les réalisait pas (ces prévisions), elles se produiraient ! C'est la sensibilisation des gens aux résultats de ces prévisions qui pousse à ce que ces prévisions n'arrivent pas ! Dire ensuite que les scientifiques sont des burnes et que leurs prévisions ne se sont pas produites, c'est fort de café !

 

il y a une heure, Superfulgur a dit :

Perso, je suis plus inquiet par la raréfaction du pétrole (dont on est addict) et des délires écolo culpabilo repentants (remplacer le charbon, le pétrole, le gaz et le nucléaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaire par des éoliennes et des panneaux solaires), que par le changement climatique, même si ces problématiques sont liées, évidemment. 

 

Tu noteras que tous les écologistes scientifiques ou politiques sérieux disent bien que l'on ne fera pas l'impasse du nucléaire pour éviter le choc.

J'invite aussi à écouter Jancovici, pour comprendre pourquoi on ne pourra pas se passer du nucléaire, et pourquoi ça ne sauvera pourtant pas de la crise.

Edited by George Black
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now