Bruno-

Jupiter au Dobson 300 apo

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Posted (edited)

Intéressant témoignage. J'ai vécu la même chose avec des jumelles de 150, comme quoi, même pour un "petit" instrument, la turbulence est le nerf de la guerre ! On oublie parfois, compte tenu de la beauté des photographies qui circulent sur le forum, qu'une image détaillée de Jupiter ou des anneaux de Saturne, observée dans un instrument réglé aux petits oignons... ne va absolument pas de soi ! De temps en temps, assez rarement pour moi (si je devais sélectionner celles qui m'ont vraiment marqué, j'en compte... trois. C'est peu, dans une vie d'astram), on tombe sur THE nuit et on remet les pendules à l'heure ;)

Edited by BobSaintClar
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yoooo !!!

sur tous les aspects que tu soulignes en visuel, je suis en total accord avec toi :

- oui, mille fois oui, on cause à l'infini du matériel, attendant je en sais quel miracle, en le mettant en avant jusqu'à l'excès (jusque dans des pseudos éloquents). Des posts et des posts sur le choix de tel ou tel oculaire qui me laissent pantois. Je ne pense pas être une quiche en observation, mais dans quasiment tous les cas, je décroche sur ce sujet et ne suis que rarement convaincu des conclusions exposées. De façon plus que passionnelle, idem sur des engins APO qui décoifferaient par leur infinie perfection n'importe quel autre bidule avec des certitudes qui personnellement, prêtent à sourire. Et oui, un simple newton est par définition totalement APO.

- oui, mille fois oui, le ciel dicte sa loi et le choix des cibles en fonction de ses caprices est primordial et cette considération l'emporte sur toutes les autres, la suivante étant de "piloter" correctement l'instrument à disposition.

- oui, mille fois oui, quand Jupiter offre une image inimaginable, on n'a envie que de la partager.

Punaise, ce fut le cas il y a quelques jours à Valdrôme, dans le T1000 de tonton David équipé d'une bino alors que le ciel offrait une fenêtre au seeing agréable. Je n'ai jamais vu un tel spectacle, un truc spatial, d'une présence, d'une densité sans comparaison, un rendu extraordinaire avec ici, des couleurs particulièrement saturées mais aussi délicates tant les nuances en étaient infinies. De même la résolution donnait comme une sorte de texture tant les caprices nuageux joliment tourmentés complexifiaient à merveille la surface planétaire. L’aspect sphérique exacerbé par l’assombrissement du limbe - plus foncé d'un côté que de l'autre - ajoutait un réalité stupéfiante. L'image offrait un défi totalement contemplatif, absolument indessinable tant elle était riche. bref, la larme coulait au coin de l’œil. A oui, ici l'APO-de-la-mort-qui-tue ne sert ici que de chercheur et ça ne provoque en aucun cas ces émotions tout à fait exceptionnelles - même si la vision en est coquette.....

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c'était juste un 300 mm « normal », alors il faut drôlement extrapoler pour imaginer ce que ça pourrait donner avec 1 mètre, une optique d'exception et un site de montagne...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Bruno- a dit :

Vu la stabilité du ciel, justement, je me suis dit que c'était le moment de chercher l'étoile centrale de M57. Bingo !

 

Bravo, pas évident à ce diamètre ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli croa et belle moisson ! La centrale M57 est jamais évidente ,même dans les gros ! 

C'est tellement rare ce genre de soirées que c'est assez râlant je trouve 😏

Share this post


Link to post
Share on other sites

excellent retour! Ca donnerait envie de sortir voir le ciel si j’en revenais pas :D 

@fred-burgeot : je suis archi d’accord avec toi mais quand le ciel s’acharne contre nous  c’est propice aux discussions sur le matériel ( y a qu’à voir le nom du forum américain). 
de mon côté j’ai beaucoup douté de la qualité de mon télescope (je ne suis jamais allé en club donc mon seul comparatif est un etx dans lequel je n’ai pas observé depuis belle lurette), jusqu’à une nuit superbe ou mars m’a donné plein de détails à 400x…. Depuis je sais que c’est souvent le ciel qui me limite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2021 à 18:49, Bruno- a dit :

une optique d'exception et un site de montagne...

 

Salut Bruno...

sauf que le "ciel de montagne", c'est souvent chouette pour le CP, pas forcément en planétaire...¬¬ En Savoie, sur les cols à 2000m on a des ciels bien transparents (quand il fait beau >:() mais le seing est systématiquement moyen voire mauvais, à moins d'être sur des sommets spécifiques (genre pic Chateau renard "astroqueyras")...

 

Le 14/08/2021 à 04:48, Bruno- a dit :

Voilà : mon Dobson n'est pas médiocre, c'est juste la turbulence qui pourrit les images

 

merci pour ce partage que j'avais loupé...

Me suis fait exactement la même réflexion lorsque j'ai acquis mon T500 soi disant avec un bon miroir: images pourries pendant de nombreuses semaines, je me demandais même si j'étais vraiment une quiche en collimation :P Et puis, une nuit...comme celle que tu décris...les satellites galiléens n'étaient plus des petits points qui font la danse de St Guy mais bien des petites sphères bien définies et immobiles...Cette nuit là je me suis dit: ben il est très bien ce télescope, et ma collimation elle tient la route :D

Le problème c'est que ces "nuits magiques" dans les sites communs sont de plus en plus rares...1 à 2 fois par an max chez moi ...faut pas les louper :)

 

Bon ciel!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/08/2021 à 07:15, John deuxsource a dit :

C'est tellement rare ce genre de soirées

 

mais nan mais nan, tout est relatif! Une à deux fois par an :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très vrai tout ça, et beau CROA de surcroit!

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai encore eu de magnifiques images de Jupiter ce soir. Au début Jupiter était plutôt moche, puis vers minuit ça s'est bien amélioré, et j'avais par courts instants une image parfaitement stable, nette, comme une photo ! Ça ne durait pas longtemps, mais ça revenait de temps en temps. Que c'est beau, et avec ses couleurs pastels, oh...

 

C'est dingue : depuis que Jupiter est reparti à des déclinaisons décentes (et ce n'est qu'un début) mon télescope a cessé d'être médiocre en planétaire ! :) (D'ailleurs je reste déçu par Saturne, il est vrai que ses anneaux ne sont pas très ouverts.)

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bruno- a dit :

C'est dingue : depuis que Jupiter est reparti à des déclinaisons décentes (et ce n'est qu'un début) mon télescope a cessé d'être médiocre en planétaire ! :) (D'ailleurs je reste déçu par Saturne, il est vrai que ses anneaux ne sont pas très ouverts.)

 

Content de voir que tu peux profiter un peu du ciel Bruno :) Maintenant, si tu veux faire du planétaire en été, viens me voir dans le Mississippi ! Ça fait un peu plus loin que de venir à Château-Renard à l'époque ou tu habitais vers Sens, mais je peux te garantir que le ciel est stable la plupart du temps. J'ai découvert les plaisirs de l'observation planétaire (qui m'avait toujours un peu déçu avant) depuis que j'ai ce ciel.

En hiver c'est différent. Quand les planètes seront dans le ciel d'hiver elles seront hautes depuis la France, et puis le jet stream est beaucoup plus fort ici en hiver :(

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déjà, entre 30° et 35° de latitude, tu gagnes 15° à 20° de hauteur par rapport chez moi. Alors en plus avec un ciel stable, c'est sûr que ça doit valoir le coup !

 

(L'état du Mississippi, c'est là où il y a l'université d'Ole Miss, fameuse pour son équipe de foot, c'est bien ça ? D'ailleurs si j'ai bien compris tu travailles dans une université ?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Bruno- a dit :

Déjà, entre 30° et 35° de latitude, tu gagnes 15° à 20° de hauteur par rapport chez moi. Alors en plus avec un ciel stable, c'est sûr que ça doit valoir le coup !

 

(L'état du Mississippi, c'est là où il y a l'université d'Ole Miss, fameuse pour son équipe de foot, c'est bien ça ? D'ailleurs si j'ai bien compris tu travailles dans une université ?)

 

Correct et correct ! Avoir Jupiter 15° plus haut que depuis Lyon, ça fait une belle différences ces jours-ci.

 

Oui, Ole Miss (University of Mississippi) est à deux heures de route d'ici. Je bosse pour Mississippi State University, dont l'équipe de foot est bien meilleure. Ceci dit, leur stade peut accueillir 64,000 spectateurs, soit un peu plus que le notre et ses 61,000 places (ça fait quand même un peu plus de 2 fois la population totale de la ville...).

 

D'ailleurs cet après-midi on va voir notre premier match de football américain (ça fait trois ans qu'on habite ici). Personnellement, je préfèrerai rester à la maison faire une sieste pour être en forme pour observer ce soir, mais ma compagne va me faire une crise si je ne vais pas au match avec elle. Le foot c'est tellement important que je ne peux même pas me garer à mon boulot sur le campus les jours de match ! Si j'ai une expérience qui nécessite d'être au labo un jour de match, c'est la grosse galère. Les priorités des universités américaines sont parfois étranges d'un point de vue européen.

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 14/08/2021 at 2:48 AM, Bruno- said:

Magique !

Ces moments sont rares ce qui les rend précieux. Merci pour ce CROA où tu as su nous faire partager cette expérience de terrain.

Oui l'atmosphère est LE principal acteur dans la qualité des images, quel que soit l'instrument.

 

Ton récit m'a rappelé une vision aussi inattendue que magique sur la Lune au C8. J'étais allé chez un pote pour pointer la comète 27P/Crommelin trop à l'ouest pour être visible de chez moi. Alors qu'il ne faisait pas encore nuit noire, je pointe la Lune et je suis scotché par une image figée qui ne danse absolument pas :)

 

J'essaie différents grossissements, ils passent tous jusqu'au x333 (Clavé 6 mm).

Du coup, je pousse le vice en mettant le Clavé 8 mm sur la barlow de base Celestron pourtant de mauvaise réputation, et çà passe sans souci : à 500x, je contemple Gassendi en énorme et c'est un spectacle indescriptible, l'image ne tremble presque pas, magique.

 

Pourtant :

  • je ne suis pas sûr que le C8 était bien collimaté (je ne savais pas faire la collimation à cette époque)
  • c'était au crépuscule, le C8 a été posé juste avant l'observation : pas le top pour une mise en température
  • et c'était sur une terrasse bétonnée en pleine ville...

d'où la (bonne !) suprise !

 

C'était en 1983, 38 ans plus tard je m'en souviens encore.

J'ai continué le visuel pendant 12 ans après, mais n'ai jamais retrouvé de telles conditions.

Mon seul regret est de ne pas avoir fait un dessin ce soir là...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, COM423 a dit :

je ne savais pas faire la collimation à cette époque)

Merci internet et les forum!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour aller dans le sens de Bruno il y a une vingtaine d'année j'étais arrivé à la conclusion que la majorité des nuits j'avais un R0 autour de 80mm. En visuel j'arrivais à exploiter à fond ma lunette de 105mm de l'ordre de 2 nuits par mois. C'était peut-être très lié à mes lieux d'observations.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà un post qui me fait écho car j'ai eu cet été la même expérience sur Jupiter. Habituellement assez médiocre au T300, je l'ai pointée comme ça par hasard en fin de soirée de tâchouilles, juste avant de rentrer. Impressionnant aussi ! Tout était quasi figé, tout en lignes fines et contrastées avec des couleurs marquées / marquantes. Une sorte d'image APO en quelque sorte :D Hélas je m'étais mis dans la tête de rentrer, étant fatigué depuis un bon moment, et je n'ai ainsi pas tenté le dessin ...Faut dire que ça aurait retardé pas mal l"heure du coucher.

Que du bonheur donc quand les conditions sont là, mais hélas trop rares par chez moi

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2021 à 11:03, serge vieillard a dit :

A oui, ici l'APO-de-la-mort-qui-tue ne sert ici que de chercheur et ça ne provoque en aucun cas ces émotions tout à fait exceptionnelles - même si la vision en est coquette.....

 

Pas tout à fait d'accord avec l'ami Serge...les émotions ne sont pas liées au diamètre ni au type d'instrument mais par la magie de ce que l'on voit... de l'instant.

Heureusement sinon plus grand monde ne ferait de l'astronomie visuelle.

Après dans 1 mètre de diamètre c'est un autre monde...

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, zirkel 2 a dit :

.les émotions ne sont pas liées au diamètre ni au type d'instrument mais par la magie de ce que l'on voit... de l'instant

t'imagine même pas en rêve cette vision de MALAAAAADE, un instant hors du temps, exceptionnel. Jamais rien vu de pareil même après quelques décennies d'observation relativement poussées.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Pareil avec un SC lichtenknecker optics de 200mm f/12, au crépuscule,une  image époustouflante de juju avec pourtant un nagler4,8m type 1 et un rc standard de chez standard: un fourmillement de bandes.

J'ai immédiatement sortis la fluo Vixen de 102mm en me disant que cela allait être encore mieux et bien non.... je l'ai vite remballée.

Je m'en souviens plus de 20 ans plus tard mais bon un tel souvenir vaut-il le coût/encombrement/emmerdes d'un "gros" matos pour les 99,99% ("à la louche") des nuits quelconques ????

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les nuits "quelconques" donnent déjà beaucoup de détails sur les planètes dans les télescopes de 200 et beaucoup plus, il n'y a qu'à regarder les dessins publiés ici qui sont faits dans des conditions de turbu pas terribles. Et dès que ça devient simplement "moyen+" alors l'image est pleine de détails. 

Edited by fred-burgeot
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur les dessins publiés, je constate une grosse différence entre ceux à T400 ou plus et ceux réalisés à plus petit diamètre. C'est aussi ce que je constate de mon côté. C'est peut-être aussi lié au fait que pas mal de dessins faits à 400 sont l'oeuvre de pointures qui maitrisent à la fois les techniques d'observation, de dessin, d'optimisation de la chaîne optique (+ bino le cas échéant), etc ...De mon côté l'observation planétaire n'est quasi jamais le but d'une séance au Dob, je ne le monte que quand les conditions sont réunies pour du CP. Et elles sont rares, donc dommage de passer du temps à mon sens sur des objets brillants qui sont tout à leur avantage lors de nuits peu transparentes ou lunaires. Mais comme le dit Bruno j'ai été frappé par la différence d'aspect d'une Jupiter figée et contrastée, fort détaillée en attrapant par hasard de bonnes conditions, et l'aspect bien plus fade qu'elle a souvent au 300 en fin de crépuscule en attendant le CP.

Concernant la remarque de l'émotion et du diamètre, on se contente peut-être de ce que l'on a mais effectivement la Géante offre déjà de quoi s'éclater et dessiner même avec une apo de 100. Avec l'expérience les détails arrivent aussi plus facilement.

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'émotion d'une Jupiter parfaitement stable, je dirais qu'elle vient de la différence entre deux perceptions :

  • Une Jupiter turbulente me donne l'impression d'observer le résultat d'une expérience d'optique (c'est méchant pour Jupiter, je sais...), parce que je vois bien que je regarde à travers un télescope et à travers l'atmosphère.
  • Une Jupiter figée me donne l'impression de voir Jupiter pour de vrai, parce que je ne fais pas attention au reste.

Je ne serais pas surpris que ceux qui observent de très belles images à « petit » diamètre » ressentent les choses de cette façon, ce qui expliquerait pourquoi les images à travers les « petites » lunettes apochromatiques sont si souvent appréciées.

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now