JMBeraud

Un trognon de pomme et un croissant au T400

Recommended Posts

Effectivement, les étoiles ont un tête bizarre sur la full de m27 mais ça reste deux superbes images !

 

jf

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux très belles prise avec l'A7, c'est doux et bien coloré. Sur le trognon le masque t'a effectivement joué un petit tour sur les hautes lumières, mais l'ensemble reste très beau.

 

JF

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux superbes images Jean-Marc :)

Une vision très réaliste du trognon avec ses extensions et un superbe Croissant ;)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci d'avoir posté Jean-Marc.

Ça fait plaisir de te revoir aux affaires !

Laurent

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est très beau Jean-Marc, avec pour ma part une préférence pour le croissant, bien résolu et bien traité

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbes!

Les deux ont un bon signal et un traitement naturel qui leur va bien! :)

Nathanaël

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux images magnifiques :x , bravo Jean-Marc ! 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo Jean Marc et merci pour ce travail bien ficelé...

Un bon et beau retour...

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à vous tous, je pense renouer maintenant avec les cibles faiblardes, trop de photons d'un coup le risque est fort d'y prendre goût!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By bretagne
      bonjour a tous
      petite eclaircie hier soir qui fut de courte durée hélas
      jetée de monture pour faire du grand champ de la region de la licorne 
      il m'a fallu recadrer l'image a cause des passages nuageux
      reduction d'etoiles avec fitswork
      setup
      askar 135mm
      sony a7s + filtre DN 
      great polaris
      65x30 sec a 3200 iso
      SIRIL+ PS6
       
      a plus 
       
      olive

    • By JMBeraud
      Bonjour à tous,
       
      Après EGB1, j’ai jeté mon dévolu sur MWP1 et ALV1, nommés d’après les noms de leurs découvreurs. Ces deux NP se trouvent par hasard très proches, de notre point de vue en tout cas, l'occasion de leur tirer le portrait ensemble.
       
      En 1992, C. Motch, K. Werner and M. Pakull examinaient une faible source X sur les clichés de ROSAT. Celle-ci s’est avéré être l’étoile centrale d’une nébuleuse planétaire, qui n’est donc pas une banale naine blanche, mais un pulsar de type GW Vir (périodes de moins d’une heure).
      MWP1 est l’une des plus ancienne NP connues, elle a environ 150 000 ans (en prenant une vitesse d’expansion de 20km/sec), alors que la plupart des NP visibles se dissipent pendant quelques dizaines de milliers d’années. Plus de détails ici.
      Elle mesure environ 17 AL de large, et est distante de 4500AL. Cela lui donne une taille apparente de 13x9’.
      Comme beaucoup de NP MWP1 interagit avec l’ISM, et est bipolaire, ce qui peut résulter d’une étoile centrale double, ou bien d’une étoile à très fort champ magnétique.
       
      L’astronome amateur Filipe Alves a quant à lui découvert la tache diffuse qu’est Alv1 en novembre 2009. Ce papier décrit la découverte, avec quelques autres, notamment Ou4. Elle se trouve être passé inaperçu jusque-là, de par son signal assez faible. 
       
                     
      Conditions :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, barillet et tube de construction personnelle avec (araignée + PO + DO + porte filtre) Axis Instruments
      - ASI 2400MC à -10degC,  filtre Optolong L-Ultimate (duo Ha OIII 3nm)
      - Guidage ASI174MM
      - Echantillonnage 0.78"/pix
      - Ciel urbain SQM zenith 20.2 - 2 lampadaires à 20m
      - Gain 200 - DOF – traitement SIRIL + CS6 "à la bio"
      - 104 x 5' = 8h40 les nuits du 17 et 30 Novembre 2023
       
      Champ complet:

       
      Crop sur MWP1:

       
      EDIT: le starnet qui en dit un peu plus en version 2 - cf plus bas:

       
      Crop sur Alv1:

       
      La prochaine NP devrait être un poil plus faible, je vais voir ce que ça va donner...
       
      Jean-Marc
    • By Pulsar59
      hello,
       
      on voit très rarement ces nébuleuses mais le hasard veut qu'on soit 2 à les montrer en même temps avec JM Béraud.
       
      Prises de fin août mais traitement de début décembre 
       
      Newton 250f/4,  Player One 1600 MM, filtres Antlia 3 nm, AZEQ6, 18,5 heures totales en Ha et O3, traitement Siril/PS, SQM 19,7.
       
       

    • By Los_Calvos
      SH2-164
       
      C’est sur une région bien peu imagée car peu lumineuse que nous avons jeté notre dévolu…
       
      (Wikipedia)Sh2-64 (également connue sous le nom de Westerhout 40, W40 ou RCW 174) est une nébuleuse en émission visible dans la queue de la constellation du serpent. Bien que peu connue, c'est l'une des régions de formation d'étoiles les plus proches du système solaire.
      Sh2-64 est situé dans la partie orientale de la constellation, à environ 3° nord-est de l'étoile η Serpentis et à une très courte distance angulaire de l'étoile 60 Serpentis (en), de magnitude apparente 5,39. Sa lumière filtre à travers une fente dans le grand complexe de nébuleuses sombres qui composent le Rift de l'Aigle, au point qu'aucun champ d'étoiles de fond n'est observable à proximité. À cause de ce filtre, la nébuleuse ne peut être observée optiquement avec aucun instrument amateur. Cependant, elle peut être identifiée sur des photographies à longue exposition prises à l'aide de filtres appropriés.
       
      La période la plus propice à son observation dans le ciel du soir se situe entre juin et novembre. N'étant qu'à 2° de l'équateur céleste, il peut être observé indistinctement depuis toutes les régions peuplées de la Terre, ne restant invisible que depuis les zones entourant immédiatement le pôle nord.
       
      C'est une grande région H II qui fait partie d'une importante région de formation d'étoiles, associée à la source radio brillante W40, d'où proviennent des étoiles de grande masse. Malgré cela, en raison de son fort assombrissement par le Rift de l'Aigle, elle est restée une région très peu étudiée pendant des années. La nébuleuse reçoit le rayonnement ionisant de certaines étoiles jeunes et massives de classe spectrale B1V, désignées par W40 OS1a, W40 OS2a et W40 OS3a, toutes entourées d'un disque protoplanétaire dense1. Les estimations sur sa distance sont d'environ 400 pc (∼1 300 al)2 ou au plus 600 parsecs (1 960 années-lumière)1. Dans les deux cas, l'emplacement de la nébuleuse tombe sur le bord intérieur du bras d'Orion, en correspondance avec les nuages denses de poussière non éclairée constituant le Rift de l'Aigle.
       
      Les études de rayons X menées par le télescope spatial Chandra ont permis d'identifier 194 sources de rayons X presque certainement associées à W40, coïncidant avec autant de jeunes objets stellaires. Les étoiles de la pré-séquence principale identifiées dans cette région sont au nombre d'environ 600 et sont regroupées en un très jeune amas ouvert de forme sphérique profondément immergé dans les gaz du nuage et fortement obscurci par les bancs de poussière du Rift. L'âge des composants de cet amas ne dépasserait pas un million d'années, bien que celui-ci puisse contenir des étoiles d'âges différents. En particulier, on pense que 6 de ses 8 étoiles les plus massives font partie d'une deuxième génération plus jeune, ce qui conduit à l'hypothèse d'un prolongement des processus de formation des étoiles de grande masse3. Les composants stellaires identifiés par rayons X ont une masse supérieure à 0,2 M☉. Parmi ceux-ci, 90 % ont une masse inférieure à 2 M☉ et 7 ont une masse supérieure ou égale à 10 M☉. L'étoile la plus massive est W40 OS2a, avec une masse de 10 M☉3. Les trois étoiles ionisantes forment une petite association OB.
      Certaines des sources de rayonnement infrarouge les plus remarquables de la région ont été répertoriées par l'IRAS et portent les initiales IRAS 18288-0207 et IRAS 18288-01584. À celles-ci s'ajoute la source RAFGL 21775. Le noyau le plus dense de toute la région coïncide avec un nuage moléculaire catalogué comme TGU 279-P7.
       
      Il existe un peu de réflexion en avant-plan, sous la partie lumineuse, difficile à bien faire ressortir.
      Aucun signal n’est détecté en Vert et OIII
      L’image est en LHa-HaRGB
       
      Full et details Astrobin : https://astrob.in/eij7xh/0/

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Alors cette nuit, j'étais encore sur le pont  à la veille car le ciel était bien étoilé  mais toujours avec un jetstream horrible (40) et de la turbu bien présente . 
      En regardant Astrobin, je suis tombé sur une photo intéressante d'un grand champ : https://www.astrobin.com/3z2gvn/?nc=user
      Et alors, je me suis dit qu'il serait intéressant de coupler mon image récente de LBN 782 à cette LBN 777 . Mais malheureusement, ma joie fût de courte durée quand je me suis aperçu ce matin que j'avais loupé mon cadrage . Surtout que je m'étais fixé sur la petite galaxie NGC 1508 et le problème que j'ai, c'est que la 10µ est trop précise car elle met tous les objets sélectionné en plein centre . 
      Bref, donc les poses lancées, à 2 heures du mat, encore une contrariété qui s'ajoutait quand j'ai vu le ciel tout couvert . 
      Bref, heureusement, j'ai pu garder 85 x 180s avec la FS60 & la 2600MC et le filtre UV/IR/L. En voyant en début de séance les étoiles en forme de grosses patates avec les poses de 300s à cause de la turbu, j'ai préféré shooter à 180s au lieu de 300s. 
      J'ai laissé la FULL car il y a pas mal de petites tachouilles  en espérnt qu'elle vous plaise autant que la précédente LBN 782 : 
       

  • Upcoming Events