atmosomta

Opaline et finitions

Recommended Posts

Bonjour bonjour,

Je termine un miroir en pyrex destiné au ciel profond visuel, un 200 f/3.5, et arrive aux ultimes retouches.

 

Je bosse à l'opaline sur des outils assez épais (pas trop le choix vu la forte apsphéricité, enfin je ne suis pas assez expérimenté pour faire autrement) bien chargés en cerox.

 

J'ai lu sur l'opaline tout et son contraire sur internet, comme :

 

- utiliser avec du vinaigre pour être autour d'un PH de 5

- ne surtout pas utiliser avec du vinaigre

- utiliser avec de la silice colloïdale (en quelle quantité ?) trouvable en pharmacie

- la silice colloïdale trouvée en pharmacie ne convient pas

- utiliser une solution épaisse en début de travail et lubrifier à l'eau

- utiliser la solution la plus diluée possible

 

Et j'en passe, puisqu'il est aisé de trouver sur internet quelqu'un qui recommanderait d'attaquer un bord rabattu à l'éponge grattante...

 

Ma question est donc, pour un état de surface final acceptable, comment par votre expérience pratique avez-vous utilisé l'opaline ?

 

Si cela relève du coin à champignons, je m'en accomoderai ;-) !

 

Beau ciel,

Lucas

Edited by atmosomta

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,

 

Mon dernier miroir remonte à y a longtemps, mais si je me rappelle bien je coupais l'opaline avec de l'oxyde de zirconium. J'avais obtenu un bel état de surface.

Edited by bruno thien
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bnjour,

 

un point trés important avec l'opaline est le pressage de l'outil à froid pendant assez longtemps  (attention que cela ne colle pas)

apres comme le dit bruno thien tu peux demarer avec un melange oxyde de zyrconium plus opaline que tu enrichi en opaline au fur et à mesure que tu polis

L'histoire du vinaigre jamais entendu et jamais utilisé.

Bon travail

 

jean

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'opaline n'est qu'une particularité de l'abrasif oxyde de cérium, sous forme naturelle très pure, je ne connais pas les composants supplémentaires mais ils semblent avoir un effet régulateur sur l'agressivité chimique et la taille des particules. Il semble que l'agrégation se produise plus rarement dans les boues, ce qui provoque moins d'accident.

https://www.universalphotonics.com/Portals/0/MSDSs/opalineMS.pdf

https://www.solvay.com/en/brands/opaline

Ca se travaille de façon optimale comme l'oxyde de cérium jaune-orange-brun.

 

J'ai testé cet abrasif effectivement en bricolant une recette avec de l'oxyde de zirconium, j'avais échangé un peu avec Franck Grière là-dessus, je voulais tester.

Je suis passé à du cérium de chez Lamplan (qui est purifié et couleur blanc-crème), ça revient à peu près au même.

 

Le mélange avec de l'oxyde de zirconium semble réguler la vitesse d'action comme le passage à un pH négatif (solution tampon à base d'acide citrique ou phosphorique)

Ca ne fonctionne pas sur tout les verres.

Pour le pyrex (c'était du BF33 pour moi) j'ai constaté qu'avec de l'acide phosphorique ça accélère un peu mais ça augmente les rayures et des petits cratères.

 

Il me semble que les grains d'oxyde de zirconium sont un peu plus gros, l'opaline très fine, ce qui expliquerait l'utilité de varier la composition suivant l'état de surface.

Donc bon pour mes flats, j'ai commencé le poli au zirconium et fini au cérium le tout avec juste de l'eau déminéralisée, sans chichi en fait.

 

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout a été dit ou presque: comme pour n'importe quel agent polissant, pressage suffisant pour commencer, plutôt concentré au départ et, ça peu aider aussi, dans de l'eau déminéralisée (sans  acide ou base quelconque dedans) . l'utilisation de l'oxyde de zirconium lors des premières séances aide aussi à bien préparer l'état de surface de la poix (je ne le faisais pas). nettoyer le polissoir en le brossant avant et après chaque usage. on entend le travail de l'opaline en début de séance pendant une poignée de minutes, puis quand le grain est broyé encore plus petit qu'il ne l'est déjà (...), plus rien. ne pas réutiliser de l'opaline qui a servi. on a tous du oublier des trucs à dire mais il y a l'essentiel.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

autant le travail au zirconium est "facile", autant l'opaline pure nécessite un savoir faire - que je n'ai jamais eu - dont il ne se dévoile que peu de chose.....

C’est en ce sens qu'il est souvent préconisé le mélange zirconium/opaline qui généralement ravi tout le monde. En tout cas, j'en fus fort satisfait pour l'obtention d'une très belle qualité de surface.

Mais il ya tant de paramètres pour obtenir un bon régime de travail, des choses peuvent paraitre anecdotiques (bien qu'l me semble qu'il n'y ait pas grand chose d'anodin là-dedans....) alors qu'elles sont probablement importantes, et réciproquement.

 

Lyl, étonnant de finir au cérium alors qu'il est donné par beaucoup comme un truc bien mordant, idéal pour ôter le gris avec un régime de travail aisé, mais perfectible quant à l'état de surface obtenu

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@serge vieillard : comme je l'ai peut-être pas dit plus en détails

c'était des flats de 130 avec du cérium blanc de Lamplan <=> comportement similaire à l'opaline que j'avais.

Peu de pression et sur un tour manuel.

Le cérium orange-brun est en effet plus décapant.

image.png.60133d2199fedb286c6002422095422a.png

-----------------

Pour ce que ça vaut vu que je n'ai pas énormément échangé sur le sujet, les sensations sous la main sont très proches entre les deux abrasifs. Avec l'opaline, c'est le régime le plus "soyeux" que j'ai eu et les deux palets se décollaient moins l'un de l'autre qu'avec le cérium orange. Faut dire que je n'avais quasiment que le poignet qui travaillait.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à toutes et tous,

eh bien merci pour ces informations.

 

Je vais donc continuer sans exotisme et me tenir à ce que F.Grière m'avait conseillé quand je lui avais commandé le kit : outil bien chargé du cerox du polissage, fin de la mise en forme à l'opaline en pressant bien. En sachant que je n'ai pas de zirconium.

 

Le miroir est sous l'outil, sans poids, 18h/24.

 

Je verrai bien ce que ça donne sur le ciel dès les nuages partis ... donc pas tout de suite semblerait-il.

Edited by atmosomta

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, atmosomta a dit :

à l'opaline en pressant bien.

oui, c'est le meilleur conseil à donner, ne pas négliger ça, les gros grains d'abrasifs rentrent dans la masse de poix. C'est une bonne sécurité contre les accidents.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Distributeur pour l'industrie : 

https://www.ampere.com/typologie/poudres-de-polissage/

https://www.lamplan.com/fr/rodage-polissage/consommables/abrasifs-composites.html

Chez Solvay (non accessible en direct) :

Qualité Optique :

Cerox-1525.pdf

Cerox-1650.pdf

Super-Cerox-1663.pdf

Haute précision (moins de particules étrangères et grains plus fins)

Opaline-de-polissage.pdf

Opaline-SM2.pdf 

 

Vous avez ainsi confirmation dans les pdf que Cerox est un produit qui contient 70% de CeO2 actif, l'autre indicateur TREO est l'indicateur de terres rares.

L'opaline est issue d'un traitement différent, le pourcentage de CeOest plus élevé et moins de particules étrangères susceptibles de provoquer des rayures.

--------------------

Mécanisme mixte du polissage au Cérium. C'est similaire pour l'oxyde de fer avec l'avantage que l'oxyde de Cérium est plus facile à stabiliser.

L'activation chimique de la réaction de surface dépend du pH, à condition bien sûr que le type de verre soit sensible à l'agression acide ou base.

image.png.d88406c26bde14f464492b5d398f03dd.png

image.png.954c4d32950c23d23b2af76ca7b54166.png

----------------

Note : il manque la silice coloïdale dont on m'a parlé pour du superpoli mais je n'ai pas d'information là-dessus ni testé.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces nouvelles précisions, c'est très intéressant. Pas de différences criantes pour la combinaison CeO2 et acidité, donc je continue "normalement".

Bonne fin de journée,
Lucas

 

Edit : tiens il semble que j'ai deux comptes oO. Celui-là est le bon, je vais me débrouiller pour supprimer l'autre.

Edited by chantepierre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By lambda
      Salut à vous.

      Pour un petit projet optique, et un peu quantifier certains aspects d'une manip en préparation, j'aurai voulu dégotter un exemple typique de transmission spectrale d'un doublet achromatique, on va dire correspondant à celui qui équipe les Perl Halley 70/400 "vintage" ou d'autres achromat de la même "ligue", ça peut être aussi un spectre de transmission pour des produits SW en lunette achromatique "entrée de gamme".... Bref un graphe un peu générique montrant un spectre de transmission de ce genre d'objectif achromatique "classique.

      Idéalement, un graphe incluant un peu de NIR, grimpant vers les 950-1000 nm, ça serait top....

      des fois que cela vous dise quelque chose, ou que vous ayez une ref biblio....

      Merci en tout cas!

      à+,
      Lambda
    • By bpollet
      Hello. Quelqu'un a-t-il déjà essayé d'acheter sur le site d'Orion UK directement depuis le BREXIT ?
       
      Ça marche bien?
       
      Avec le taux de change et en supposant qu'à la douane ce soit 20%, cela reste intéressant...
       
      https://www.orionoptics.co.uk
    • By xs_man
      En cherchant des infos sur la conception de grosses lunettes binoculaires sur le net je suis
      tombé sur cette génialissime réalisation  :
       

       
      Le lien est ici :
       
      https://www.cloudynights.com/topic/625128-cheap-binoscope-idea/
       
      De quoi ridiculiser ces baltringues de chouettes et autres rapaces "à la vue exceptionnelle"....
       
      Albéric
    • By FERNANDEZ
      Bonjour à tous,
      Je suis nouveau membre et j'ai peu d'expérience en astronomie. Je suis membre d'un club (A3C Génolhac), nous sommes un petit nombre (environ 6) à nous réunir une fois tous les deux mois. 
      J'ai pu faire de l'observation de ciel profond (c'est ce que je préfère) avec les télescopes des membres du club mais j'ai aussi pu observer dans des jumelles de 100 mm (je ne me souviens plus du modèle). La vision binoculaire m'a beaucoup plu et j'envisagerais de m'acheter les jumelles andromède (perl) de 100 mm avec renvois coudés. Je dispose actuellement d'une monture EQ3.  Qu'en pensez-vous? est-ce que je pourrais adapter ma monture pour ce type de jumelles? que pensez-vous de ce type de jumelles?
      Vos conseils me seraient utiles.
      Je vous remercie.
      J.Crespin     
    • By Mick02
      Bonjour à tous,
       
      J'ai actuellement une lunette Skywatcher 80ED/500 mm et une ZWO 290 Mini (autoguidage avec une Orion Starshoot Autoguider sur une lunette 60/225 mm). La monture est une EQ-6 R. J'ai voulu shooter avec un APN EOS 100D via NINA mais la durée de téléchargement de chaque image est beaucoup trop longue entre chaque pose (plusieurs minutes pour des poses unitaires de 5 min) ! Donc je vais shooter avec la ZWO 290 Mini le temps de réinvestir dans une autre CCD et de maîtriser l'autoguidage avec la EQ-6 R que j'ai depuis seulement 3 semaines.
       
      Dans un premier temps, je compte racheter d'ici la fin d'année j'espère, une CCD refroidie pour le ciel profond (je ne fais pas de planétaire). J'ai eu auparavant la 533 Mc Pro dont j'étais très content mais j'ai du la revendre. Puis je prendrai ensuite une nouvelle lunette avec une plus grande focale. J'ai eu également un Newton 200/1000 mm mais je préfère la lunette pour diverses raisons (collimation, encombrement, praticité, pas d'aigrette, piqué d'image etc...).
       
      J'ai dressé un tableau comparatif au format PDF que je joins sur ce post.
       
      Si vous voulez bien y regarder et me conseiller le cas échéant, çà serait super sympa. J'habite dans l'Aisne et mon ciel est moyen (pollution lumineuse Sud-est et Sud).
       
      Merci par avance et bonne journée à tous 
      Mick
       
       
       
       
       
       
      Tableau comparatif lunettes et CCD.pdf
  • Upcoming Events