Huitzilopochtli

LUCY, une odyssée chez les Troyens

Recommended Posts

Il y a 2 heures, BobMarsian a dit :

Yves Coppens  n'est que co-découvreur de Lucy

 

Ben y sont au moins 30 chercheurs, américains, français et éthiopiens  dirigés par un paléoanthropologue (Donald Johanson, américain), un géologue (Maurice Taieb) et un paléontologue français (Yves Coppens)..

C'est le jeu pour la pôv' Lucette -_-..

 

Y paraît que les filles de Troyes offrent leurs deux joues.. Mais là c'est long comme lacune, va falloir attendre encore un peu pour tenter de zieuter les astéroïdes troyens.. jusqu'à 2033..

Au 1er novembre 2023 pour celui ajouté - et signalé par Jack en fin de page précédente (faudrait un peu accélérer, je vieillis moi..pffff..) .

  • Like 3
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, vaufrègesI3 a dit :
Il y a 7 heures, BobMarsian a dit :

Yves Coppens  n'est que co-découvreur de Lucy

 

Ben y sont au moins 30 chercheurs, américains, français et éthiopiens  dirigés par un paléoanthropologue (Donald Johanson, américain), un géologue (Maurice Taieb) et un paléontologue français (Yves Coppens)..

 

 

Bonjour,   ni Maurice Taieb etYves Coppens étaient où Lucy avait été découverte par Donald Johanson?

 

"Lucy a été découverte le 24 novembre 1974 à Hadar, sur les bords de la rivière Awash, dans le cadre de l'International Afar Research Expedition fondée par Maurice Taieb, un projet regroupant une trentaine de chercheurs éthiopiens, américains et français, codirigé par Donald Johanson (paléoanthropologue), Maurice Taieb (géologue), Claude Guillemot (artiste et paléontologue) et Yves Coppens (paléontologue). Le premier fragment du fossile a été repéré par Donald Johanson et Tom Gray, l'un de ses étudiants."

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucy_(australopithèque)

 

La provenance du nom "Lucy" est très amusante:

 

"Le choix de Lucy comme nom est lié à la chanson des Beatles Lucy in the sky with diamonds, que les scientifiques écoutaient dans leur tente au moment de leur découverte."

 

En fait les scientifiques étaient sous un haut vent se protégeant du soleil en étudiant le squelette de Lucy.

Voir la vidéo que j'ai postée plutôt.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, VNA1 a dit :

Bonjour,   ni Maurice Taieb etYves Coppens étaient où Lucy avait été découverte par Donald Johanson?

 

Faudrait que tu revois la notion et la définition de "découvreur" dans ce cadre (en tout cas du point de vue du "vocabulaire french"). 

Mais ce n'est pas trop grave... Vive l'Amérique et Donald Johanson ! -_-

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à cette histoire de découverte de Lucy, voir le colloque organisé par Jean-Jacques Hublin en juin dernier au Collège de France en hommage à Yves Coppens.

 

Il avait réuni des acteurs majeurs de la paléoanthropologie (français, kényans, américains, ...), dont le fameux Donald:

https://www.college-de-france.fr/fr/agenda/colloque/les-heritiers-de-lucy-lucy-heirs

 

Certaines présentations sont assez techniques, et souvent en anglais, mais ça vaut la peine d'y consacrer un peu de temps si on est intéressé par le sujet.

Rarement tant de spécialistes de haut niveau auront été rassemblés en un même lieu, une réussite à mettre au compte de JJ Hublin, et surtout à la personnalité d'Y. Coppens.

  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,


Le vaisseau spatial Lucy de la NASA prend ses premières images de l'astéroïde Dinkinesh.


https://www.nasa.gov/feature/goddard/2023/nasa-s-lucy-spacecraft-captures-its-1st-images-of-asteroid-dinkinesh


Traduction automatique corrigée :


dinkinesh_opnav_blink.gif?itok=_guXSMe1


Crédits : NASA/Goddard/SwRI/Johns Hopkins APL
Le petit point se déplaçant sur fond d'étoiles est la première vue depuis le vaisseau spatial Lucy de la NASA de l'astéroïde de la ceinture principale , le premier des 10 astéroïdes que le vaisseau spatial visitera au cours de son voyage de 12 ans. Lucy a capturé ces deux images les 2 et 5 septembre 2023. À gauche, l'image clignote entre ces deux premières images de Dinkinesh. À droite, l’astéroïde est encerclé pour faciliter sa visibilité.


Lucy a pris ces images alors qu'il se trouvait à 23 millions de km de l'astéroïde dont la taille est d'environ 1 km. Au cours des deux prochains mois, Lucy continuera son trajet vers Dinkinesh jusqu'à son passage au plus proche à 425 km, le 1er novembre 2023. L'équipe de Lucy profitera de cette rencontre comme une opportunité pour tester les systèmes et procédures du vaisseau spatial, en se concentrant sur les système de suivi final du vaisseau spatial, conçu pour maintenir l'astéroïde dans le champ de vision des instruments pendant que le vaisseau spatial passe près de Dinkinesh à une vitesse de 4,5 km/s . Lucy continuera à imager l'astéroïde au cours des prochains mois dans le cadre de son programme de navigation optique, qui utilise la position apparente de l'astéroïde sur le fond d'étoile pour déterminer la position relative de Lucy et de Dinkinesh afin d'assurer un survol précis.


L'étoile la plus brillante dans ce champ de vision est HD 34258, une étoile de magnitude 7,6 dans la constellation Auriga qui est trop faible pour être vue à l'œil nu depuis la Terre. À cette distance, Dinkinesh n’a qu’une magnitude de 19, soit environ 150 000 fois plus faible que cette étoile. Le nord céleste se trouve à droite du cadre qui mesure environ 120 000 km de côté. Les observations ont été faites par la caméra haute résolution de Lucy, l'instrument L'LORRI – abréviation de Lucy LOng Range Reconnaissance Imager – fourni par le laboratoire de physique appliquée Johns Hopkins à Laurel, Maryland.
Le chercheur principal de Lucy, Hal Levison, est basé à la succursale du Southwest Research Institute de Boulder,  Colorado. Lockheed Martin Space à Littleton, Colorado, a construit le vaisseau spatial. Lucy est la 13e mission du programme Discovery. 
 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Size and Albedo Constraints for (152830) Dinkinesh Using WISE Data"
Kiana D. McFadden (Lunar and Planetary Laboratory, University of Arizona, Tucson) et al.
https://arxiv.org/abs/2309.13158 (22/9/2023) ---> The Astrophysical Journal Letters

 

Le premier astre que survolera la sonde Lucy à ~ 450 km de distance le 1er nov. de cette année, vient de faire l'objet d'une étude visant à évaluer sa taille et son albébo calculés d'après la photométrie à 12 μm enregistrée en 2010 par l'observatoire spatial WISE (IR).

 

Extrait de "l'abstract" traduit :
"La mission Lucy offrira l'opportunité d'étudier un petit astéroïde de la ceinture principale, (152830) Dinkinesh. Le vaisseau spatial effectuera un survol de cet objet le 1er novembre 2023, en préparation de sa mission vers les astéroïdes troyens de Jupiter. Nous avons utilisé la photométrie d'ouverture sur des images empilées de Dinkinesh obtenues par le Wide-field-Infrared Survey Explorer et effectué une modélisation thermique sur une détection à 12 μm pour calculer les valeurs de diamètre et d'albédo. Grâce à cette méthode, nous avons déterminé que Dinkinesh avait un diamètre sphérique effectif de 0.76 +0.11/−0.21 km et un albédo géométrique visuel de 0.27 +0.25/−0.06.  Cet albédo est cohérent avec celui des astéroïdes rocheux typiques (de type S)."

 

- (152830) Dinkinesh (1999 VD57), astéroïde de la ceinture principale interne, a = 2.19 UA, P = 3.24 ans
- Mag. visuelle absolue Hv = 17.62 ± 0.04 mag  (Mottola et al., 2023)
- Dimensions ~ 960 x 670 x 670 m  (cette étude)
- P rot. = 52.67 ± 0.04 h  (Mottola et al., 2023) ---> rotation super lente !

https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=Dinkinesh

 

PS : étonnant qu'apparemment il n'est jamais été mesuré lors d'une occultation stellaire, possiblement à cause de sa très petite taille ?

 

Bon !  Bientôt confrontée à une réalité observationnelle rapprochée, on verra bien si cette modélisation tiendra la route ... Aussi, marrant de voir un papier basé sur des observations vieilles de 13 ans sortir moins de six semaines avant  le survol !

 

Dinkinesh.png.4f6ae6c2a7bb7bcff50e5a2b1da8e8c8.png

Pub. 13/02/2023

Edited by BobMarsian
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, belatrix a dit :

bonjour,

sais tu s'il y a un live de prévu ?

 

 Salut @belatrix

 

Je te donne la réponse que tu attends si tu like mon message. 

Tout le monde sera d'accord, c'est bien du chantage éhonté. :P

 

 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Huitzilopochtli a dit :

T'as vu, tes leçons portent leurs fruits. :)

Quelles leçons ? o.O

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Mercure a dit :

C'est combien d'€ le like une fois passé les 1000?

 

 

Oui.. les "likes", la "célébrité" sur Astrouf ou ailleurs.. c'est plaisant on  va dire..

... mais bon... malheureusement c'est un peu comme devenir riche au Monopoly :| -_- B|

  • Like 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ALAING a dit :

Quelles leçons ? o.O

 

Celle-ci en particuliers. Et donner totalement gratuitement. :)

Allez, revenons-en à Lucy. Et veuillez me pardonner cette digression.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les données du telescope WISE utilisées pour prévisualiser l'astéroïde Dinkinesh, objectif de la mission Lucy

 

https://www.nasa.gov/missions/lucy/data-from-nasas-wise-used-to-preview-lucy-missions-asteroid-dinkinesh/


Les chercheurs ont utilisé les données d'observation en infrarouge pour affiner la taille de l'astéroïde Dinkinesh et la luminosité de sa surface en préparation du survol par la mission Lucy le 1er novembre.


La mission Lucy connaîtra bientôt sa première rencontre avec un astéroïde alors que le vaisseau spatial voyage à travers l'espace en route vers l'orbite de Jupiter. Mais avant que le vaisseau spatial ne passe à 425 kilomètres de la surface du petit astéroïde Dinkinesh, les chercheurs ont utilisé des données infrarouges vieilles de 13 ans provenant du Wide-field Infrared Survey Explorer  ( WISE ) pour préparer le survol de la sonde de la NASA . Leur nouvelle étude fournit des estimations mises à jour de la taille et de l'albédo de l'astéroïde, une mesure de sa réflectivité, qui pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre la nature de certains objets géocroiseurs.


Située entre Mars et Jupiter, la ceinture principale d'astéroïdes abrite la plupart des astéroïdes de notre système solaire, dont Dinkinesh, qui suit une orbite autour du Soleil, situation sur la trajectoire de Lucy. La mission Lucy profite de la rencontre avec Dinkinesh pour tester des systèmes et des procédures conçus pour maintenir l'astéroïde dans le champ de vision des instruments scientifiques alors que le vaisseau spatial le survolera à 4,5 kilomètres par seconde. Ce survol aidera l'équipe à se préparer à l'objectif principal de la mission, observer et étudier in-situ les astéroïdes troyens de Jupiter, une population de petits corps primitifs positionner sur son orbite.


Dans la nouvelle étude , publiée dans Astrophysical Journal Letters, des chercheurs de l'Université de l'Arizona ont utilisé les observations faites par le vaisseau spatial WISE, qui avait scanné par hasard Dinkinesh en 2010 lors de sa mission principale. Géré par le Jet Propulsion Laboratory, WISE a été lancé le 14 décembre 2009 pour créer une carte infrarouge de l'univers couvrant tout le ciel.


Bien que le signal soit faible dans les expositions saisies par WISE, les auteurs ont réussi à identifier 17 observations infrarouges de la région du ciel où le signal de Dinkinesh pouvait être observé. Ensuite, ils ont utilisé un algorithme pour aligner et empiler les images. Les observations ont été réalisées en mars 2010 et représentent 36,5 heures d'observation.


"Dinkinesh n'a pas été initialement détecté par WISE, car le signal infrarouge de l'astéroïde était trop faible pour le logiciel conçu pour trouver des objets en une seule exposition", explique Kiana De'Marius McFadden, étudiante diplômée à l'Université d'Arizona et responsable auteur de l'étude. "Mais le faible signal infrarouge de l'astéroïde était bien là, notre principal défi était donc de trouver d'abord Dinkinesh, puis d'empiler plusieurs expositions de la même région du ciel pour que son signal émerge du bruit."


Après WISE


Dinkinesh a été découvert en 1999, plus d’une décennie avant que WISE ne fasse ses observations, et bien que sa taille approximative soit connue, la nouvelle analyse affine non seulement sa taille, mais également son albédo. Les observations de WISE suggèrent que l'astéroïde a un diamètre d'environ 760 mètres et un albédo compatible avec les astéroïdes pierreux (de type S).


Bien que conçut dans un but plus large WISE pouvait détecter les astéroïdes, ce télescope spatial étant sensible à la lumière infrarouge rayonnant en raison du chauffage de leurs surfaces rocheuses par la lumière du soleil. WISE avait enregistré environ 190 000 observations d'astéroïdes à la fin de sa mission principale. En 2013, la NASA a réactivé WISE et renommé la mission Near-Earth Object Wide-field Survey Explorer ( NEOWISE ). Son objectif : détecter et suivre les astéroïdes et les comètes qui s'éloignent de l'orbite terrestre.


"Dinkinesh est le plus petit astéroïde de la ceinture principale à être étudié de près et pourrait fournir des informations précieuses sur ce type d'objet", annonce Amy Mainzer de l'Université de l'Arizona, co-auteur de l'étude et chercheuse principale de NEOWISE. « Cette population d’astéroïdes de la ceinture principale correspond en taille à la population d’objets géocroiseurs potentiellement dangereux. L’étude de Dinkinesh pourrait fournir des informations sur la façon dont ces petits astéroïdes de la ceinture principale se forment et sur l’origine des astéroïdes géocroiseurs.


Visant un lancement fin 2027, le Near-Earth Object Surveyor ( NEO Surveyor ) de la NASA prendra le relais quand NEOWISE s'arrêtera. En balayant le ciel dans les longueurs d'onde infrarouges à la recherche d'astéroïdes et de comètes difficiles à trouver, NEO Surveyor pourrait également utiliser la même technique que celle utilisée pour détecter les signaux faibles cachés dans les observations WISE, augmentant ainsi la puissance du télescope spatial de nouvelle génération. Mainzer est le chercheur principal de NEO Surveyor.
 

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Huitzilopochtli a dit :

Celle-ci en particuliers. Et donner totalement gratuitement. :)

 

Ah ok, je cherchais un rapport avec les likes que tu réclamais pour donner la réponse :)

 

Allez, revenons-en à Lucy. Et veuillez me pardonner cette digression.

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir, 


Brève relation de ce qui se passe en ce moment et dans les jours à venir :


"Une heure avant son approche rapprochée de Dinkinesh (18 h 54 en France), Lucy commencera à suivre la cible à l'aide de son système de suivi de terminal."


Au moment où je poste ce message, le vaisseau en arrive à la phase décrite ici : 


"Environ 8 minutes avant l'approche minimale, la sonde spatial commence à collecter des données avec son imageur couleur et son spectromètre infrarouge. Une fois suffisamment proche de l'astéroïde, Lucy débute sa collecte de données avec sa caméra haute résolution (L'LORRI) et sa caméra infrarouge thermique (L'TES). Cette imagerie et ce suivi continus de Dinkinesh se poursuivent encore pendant une heure." 


"Une fois les observations scientifiques et le survol terminés, Lucy réoriente son antenne à gain élevé vers la Terre, Il faut environ 30 minutes pour que les signaux radio transitent entre le vaisseau spatial et la Terre."


"Une fois que Lucy se sera réorientée et aura repris les communications avec nous, le vaisseau spatial continuera à imager périodiquement Dinkinesh avec L'LORRI au cours des quatre jours suivants."


Pendant la rencontre, le vaisseau spatial pivote dans une position qui lui permet de suivre en permanence l'astéroïde. De ce fait, l'antenne à gain élevé ne pointe plus vers la terre  et Lucy ne pourra donc plus communiquer tant qu'elle n'aura pas terminé la séquence de survol. Les images et autres données scientifiques et techniques du survol seront ensuite transmises au cours des prochaines semaines.


Ah! au fait! Il n'y aura naturellement pas de live pour les raisons exposées ci-dessus. :)

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://blogs.nasa.gov/lucy/2023/11/01/nasas-lucy-spacecraft-hours-away-from-1st-asteroid-encounter/


Traduction automatique rapidement corrigée du denier article du Blog de la mission :


Nous ne sommes qu'à quelques heures du premier examen rapproché du petit astéroïde de la ceinture principale interne, Dinkinesh, effectué par le vaisseau spatial Lucy de la NASA. Dinkinesh est 10 à 100 fois plus petit que les astéroïdes troyens de Jupiter qui sont les principales cibles de la mission. Cette rencontre  constitue un premier test en vol du système de suivi du terminal du vaisseau spatial.


L'approche la plus proche de Lucy aura lieu à 12 h 54 HAE (16 h 54 UTC) à une distance inférieure à 270 miles (430 km) de Dinkinesh. Cependant, il n'y aura pas beaucoup de temps pour observer l'astéroïde à cette distance puisque Lucy passe à une vitesse de 4,5 km/s.


Dinkinesh-Spaceacraft-Motion-1024x576.pn
Un graphique illustrant le mouvement attendu du vaisseau spatial Lucy et de sa plate-forme de pointage d'instruments (IPP) lors de la rencontre avec l'astéroïde . Le système de suivi terminal du vaisseau spatial est conçu pour surveiller activement l'emplacement de Dinkinesh, permettant au vaisseau spatial et à l'IPP de se déplacer de manière autonome afin d'observer l'astéroïde tout au long de la rencontre. Les flèches jaune, bleue et grise indiquent respectivement les directions du Soleil, de la Terre et de l'astéroïde. La flèche rouge indique le mouvement du vaisseau spatial. Une animation est disponible ici . Crédit : NASA/Goddard/SwRI


Deux heures avant l'approche la plus proche, le vaisseau spatial et la plate-forme rotative qui contient les instruments scientifiques de Lucy recevront l'ordre de se mettre en configuration de rencontre. Après ce point, l'antenne à gain élevé du vaisseau spatial ne pointera plus la Terre et le vaisseau spatial ne pourra plus renvoyer de données pour le reste de la rencontre.
Peu de temps après, la caméra haute résolution en niveaux de gris, L'LORRI, commencera à prendre une série d'images toutes les 15 minutes. (L'LORRI, abréviation de Lucy's Long Range Reconnaissance Imager, est fourni par le laboratoire de physique appliquée de Johns Hopkins.) La cible est visible par L'LORRI comme un point de lumière depuis début septembre, lorsque l'équipe a commencé à utiliser l'instrument pour aider avec la navigation des vaisseaux spatiaux. L’équipe estime qu’à une distance d’un peu moins de 30 000 km, Dinkinesh peut sembler avoir une taille de quelques pixels, à peine détectée par la caméra.


De plus, l'instrument infrarouge thermique de Lucy, L'TES, commencera à collecter des données. L'TES (anciennement le spectromètre d'émission thermique Lucy, fourni par l'Arizona State University) n'est pas conçu pour observer un astéroïde aussi petit que Dinkinesh, l'équipe souhaite donc voir si L'TES est capable de détecter l'astéroïde et de mesurer sa température lors de la rencontre.


Une heure avant l'approche la plus proche, le vaisseau spatial commencera à suivre activement son objectif actuel à l'aide du système de suivi terminal embarqué. Le vaisseau spatial utilisera T2Cam (les caméras de suivi des terminaux, fournies par Malin Space Science Systems), pour imager l'astéroïde à plusieurs reprises. Dans les minutes qui suivent l'approche la plus proche, ce système est conçu pour réorienter de manière autonome le vaisseau spatial et sa plate-forme de pointage d'instruments selon les besoins afin de maintenir l'astéroïde centré dans le champ de vision des caméras. Tester ce système est l’objectif principal de cette rencontre.


Dix minutes avant l'approche minimale, le vaisseau spatial commence « l'imagerie au plus proche » avec l'instrument L'LORRI. Dans ces images, prises toutes les 15 secondes à trois temps d'exposition différents, l'astéroïde aura plusieurs centaines de pixels de diamètre, permettant à l'équipe d'avoir une vue inédite de ce petit astéroïde de la ceinture principale, dont la taille est estimée à moins d'un km de diamètre.


Lucy attendra environ six minutes avant l'approche minimale pour commencer à prendre des données avec son imageur couleur (la caméra d'imagerie visible multispectrale, MVIC) et son spectromètre infrarouge (tableau spectral d'imagerie linéaire Etalon, LEISA), qui composent ensemble l'instrument L'Ralph. (fourni par le Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland).


Environ six minutes après cette approche minimale, L'Ralph cessera de prendre des données et Lucy terminera les observations pour cette phase du survol. À ce moment-là, le vaisseau spatial aura déjà dépassé l’astéroïde d'environ 2 700 km. Lucy entamera une manœuvre appelée « pitchback » dans laquelle elle réorientera ses panneaux solaires vers le Soleil tandis que la plate-forme de pointage continuera de suivre l'astéroïde de manière autonome pendant l'éloignement de la sonde. Cette manœuvre est conçue pour être effectuée lentement afin de minimiser les vibrations lorsque Lucy réoriente ses grands panneaux solaires (rappel des difficultés de leur déploiement). L'LORRI imagera Dinkinesh tout au long de ce processus en surveillant la stabilité du vaisseau spatial.


Une fois que le vaisseau spatial sera à plus de 13 000 km de l'astéroïde, Lucy cessera de suivre activement la position de Dinkinesh. À partir de ce moment, l’équipe s’attend à ce que l’astéroïde reste visible pour les caméras sans qu’il soit nécessaire de repositionner le vaisseau spatial ou les instruments.


Deux heures après l'approche la plus proche, l'instrument L'TES recevra l'ordre d'arrêter la prise de données. L'LORRI continuera d'observer périodiquement l'astéroïde pendant encore quatre jours pour surveiller la courbe de lumière de l'astéroïde.


Une fois que Lucy aura tourné son antenne à gain élevé vers la Terre, elle pourra reprendre les communications, avec un délai d'environ 30 minutes. L’équipe s’attend à recevoir le premier signal du vaisseau spatial dans les deux heures suivant son approche la plus proche. Après avoir évalué la santé et la sécurité du vaisseau spatial, l’équipe ordonnera au vaisseau spatial de commencer à transmettre les données prises lors de la rencontre. Il faudra jusqu'à une semaine pour que toutes les données soient renvoyées sur Terre via le Deep Space Network de la NASA.


 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le vaisseau spatial Lucy à réalisé son flyby et communiqué avec la Terre


https://blogs.nasa.gov/lucy/2023/11/01/nasas-lucy-spacecraft-completes-asteroid-flyby/


L'équipe des opérations a confirmé que le vaisseau spatial Lucy avait bien communiqué avec la Terre après sa rencontre avec Dinkinesh. Sur la base des informations reçues, l'équipe a déterminé que le vaisseau spatial est en bonne santé et lui a commandé de commencer à transmettre les données collectées lors de sa rencontre. Il faudra environ une semaine pour que toutes ces données soient transmises. L’équipe est impatiente d'analyser les performances de Lucy lors de ce premier test en vol d’une rencontre à grande vitesse avec un astéroïde.
 

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now