jackbauer 2

Bonnes nouvelles du JWST (James Webb Space Telescope)

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Ben y a quelques nostalgiques des bonnes vielles méthodes de déstabilisation du KGB visiblement. Mais bon dans quelques années cette génération aura disparu et on sera tranquille j'espère...a moins que les Chinois ne prennent le relais...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 22 minutes, Piotr Szut 2 a dit :
il y a 44 minutes, olivdeso a dit :

les soviétiques.

Il en reste ???

 

Oui, ils ont installé une base sur la face cachée de la Lune, enfin sur le côté plat qu' on peut pas voir ... :ph34r:

Edited by Great gig in the sky
  • Like 1
  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y en aurait pas un lot encore chez nous? Et à la Réunion?

(Je sors, je suis loin......)))))

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, marco polo a dit :

non, pas besoin d'aller de l'autre côté du soleil,

Mais il me semble que si on opte pour une orbite de Hohmann, cela passe passe par 2 étapes. Une rehausse de l'orbite correspondant à celle de L2 puis à l'opposée de l'orbite, un allumage pour circulariser cette trajectoire.(?)

Guy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour compléter ce que vient de montrer Alain:

Plusieurs  poussées seront nécessaires pour arriver à l'orbite autour du point L2. Mais le trajet de transfert se fera toujours du côté opposé au soleil en environ 30 jours : la Terre et la sonde n'auront fait qu'un 12ème de révolution autour du soleil.

D'après le document joint (en anglais), l'objectif étant d'utiliser le moins de carburant possible, le trajet ne serait pas direct mais utiliserait l'assistance de la gravité lunaire en passant par le point L1 Terre-Lune :

- lancement puis dépôt sur une orbite de stationnement

puis quatre boost

- pour le changement d'inclinaison de l'orbite de stationnement et se mettre dans l'axe de visée du point L2

- Pour le départ de l'orbite terrestre de stationnement

- Au survol de la lune

- enfin pour l'insertion en L2.

AE-242ProjectReport-JWSTtoL2point.pdf

puis ensuite la sonde sera sur l'orbite, ondulatoire autour de L2 vue du soleil, circulaire autour de L2 vue de la Terre

 

Edited by marco polo
  • Like 2
  • Love 1
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alain, merci Marco Polo  pour ces infos. C'est un régal de les parcourir et de comprendre enfin comment font-ils pour y aller à ce fameux point L2.

Guy

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/11/2021 à 03:09, jackbauer 2 a dit :

Il est étonnant de lire qu' ils ne prévoient pas de télescope spatial avec un miroir supérieur à 6m !

 

Adieu donc LUVOIR et ses 15 m ! :(

http://www.astrosurf.com/topic/126237-observatoires-spatiaux-us-horizon-2030/

 

Un peu à l'image du TMT que les ricains n'arrivent pas à faire décoller ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, marco polo a dit :

puis ensuite la sonde sera sur l'orbite, ondulatoire autour de L2 vue du soleil, circulaire autour de L2 vue de la Terre

\

 

Merci pour le document que tu as posté, c'est vraiment compliqué car il y a tellement de paramètres en jeux.

L'animation inclue est fascinante par sa fluidité et magnifique mouvements.

Malheureusement je ne suis pas bon à la traduction. ;-(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Meade45 a dit :

Mais il me semble que si on opte pour une orbite de Hohmann, cela passe passe par 2 étapes. Une rehausse de l'orbite correspondant à celle de L2 puis à l'opposée de l'orbite, un allumage pour circulariser cette trajectoire.(?)

 

Le champ gravitationnel au voisinage du point L2 n'a pas grand chose à voir avec un champ de force centrale, donc ça ne marche sans doute pas ainsi.

A priori :

  • Le point L2 est instable. Toute perturbation en position ou vitesse va s'éloigner de L2
  • Depuis L2, on peut déterminer par où on va partir, et donc déterminer quelle perturbation autour de L2 permet de partir vers la Terre
  • Vu que le problème est invariant par inversion du temps, on peut, dès le début de la trajectoire déterminer la vitesse et la direction qui permet d'arriver quasiment  à L2
  • Avec cette trajectoire, on va arriver très lentement au point L2, et seule une très petite correction de trajectoire permet de s'y mettre

Ici c'est un peu différent parce qu'on ne veut pas rester en L2 mais orbiter autour, néanmoins une orbite de halo est elle aussi instable donc à nouveau, on peut quitter le voisinage depuis une orbite de halo faiblement perturbée. Donc mon pronostic est que l'insertion dans l'orbite voulue se fait avec une correction assez faible. 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais déjà posté un topo là-dessus car effectivement on peut se balader dans tout le Système Solaire avec une très faible dépense énergétique une fois sorti du puits gravitationnel terrestre.

Connu sous le nom d'ITN ce principe exploite les propriétés topologiques des champs gravitationnels, dont les singuliers points de Lagrange

In english, sorry, but on peut activer les sous-titres ;) :

 

 

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

:/

Bon bin on recule de 4 jours minimum la date de lancement... On est plus à ça près maintenant...

 

 
Traduction du communiqué :
 

La date de préparation au lancement du télescope spatial James Webb est au plus tôt le 22 décembre pour permettre des tests supplémentaires de l’observatoire, à la suite d’un incident récent survenu pendant les préparatifs de lancement de Webb.

L’incident s’est produit lors d’opérations à l’installation de préparation des satellites à Kourou, sous la responsabilité globale d’Arianespace. Les techniciens se préparaient à attacher Webb à l’adaptateur du lanceur, qui est utilisé pour intégrer l’observatoire à l’étage supérieur de la fusée Ariane 5. Un relâchement soudain et imprévu d’une bande de serrage – qui fixe Webb à l’adaptateur du lanceur – a provoqué une vibration dans tout l’observatoire.

Un comité d’examen des anomalies dirigé par la NASA a été immédiatement convoqué pour enquêter et a institué des tests supplémentaires pour déterminer avec certitude que l’incident n’endommageait aucun composant. La NASA et ses partenaires de mission fourniront une mise à jour lorsque les tests seront terminés à la fin de cette semaine.

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bêtement j'aurais cru qu'on mettait au moins double voir triple attache mais c'est surement impossible.

Sera-ce la faute de l'ordinateur? Y aura-t-il au moins un REX?

Bon, prions....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

:oO.o:(

Voila le résultat :

 

 

boum.jpg

 

 

 

heu... c'est pour rire !! :P

 

Enfin pour l'instant...

Edited by jackbauer 2
  • Haha 3
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Don't jinx it!"

 

Cette photo me fait grincer des dents de plus cauchemardesque.

A présent  qui est responsable du bijou?

 

Ça me fait penser à Mister Bean quand il nettoie  un chef d'oeuvre  et l'abime puis essaie de le réparer mais ses efforts vont  de pire en pire.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, jackbauer 2 a dit :

L’incident s’est produit lors d’opérations à l’installation de préparation des satellites à Kourou, sous la responsabilité globale d’Arianespace.

 

Il y a 15 heures, jackbauer 2 a dit :

Un comité d’examen des anomalies dirigé par la NASA a été immédiatement convoqué

 

On notera la solidarité forte de la NASA vis-à-vis d'Arianespace... "La bêtise c'est eux qui l'ont faite tout seuls, mais la commission d'enquête, c'est nous tout seuls".

 

Ambiance, ambiance... :/

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 1 heure, starjack a dit :

Ambiance, ambiance... :/

 

Et l'aut' là qui se gausse en comparant les techniciens d’Arianespace à Mister Bean >:( .... pffffff......

 

Bon... en même temps :/ -_-....

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne serait-il pas plus prudent de mettre le précieux dans un Starship non, ok, je sors...:ph34r:

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ça pour un sandow qui vous lâche ?! o.O

 

Et ça ne leur ait jamais arrivé en attachant leur valise sur leur galerie de toit ?

 

Ah, galerie de toit, c'était au siècle dernier...:ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Bonne conférence sur le JWST aux RCE, dynamique et informative, par Pierre Guillard, Institut d’Astrophysique de Paris, qui travaille sur l’instrument MIRI.

 

Voici la synthèse, telle quelle, avec parfois des divergences par rapport à des videos et docs postés plus haut et des redites par rapport à ce fil. Je vous mets tout, chacun triera en fonction de ses centres d’intérêts.

 

-        Un projet né au lancement du HST, donc il y a 30 ans
 

-        Beaucoup de premières dans ce télescope, successeur de Spitzer ; il y a eu beaucoup de problèmes techniques tout aux long du développement, d’où beaucoup de retard (échange avec le conférencier en post-conférence : et aussi une gestion de projet pas optimale)
 

-        Tout a été très testé, 15 ans de tests car la bête n’est pas réparable ; on teste, teste et re-teste
 

-        La masse est de 6,4 tonnes (HST 10 tonnes), il opérera à 1,5 millions de km de la Terre
 

-        Deux missions principales : étudier les premières galaxies et caractériser les exoplanètes
 

-        Le challenge majeur : le parasol ; l’électronique chaude sera de l’autre côté du parasol par rapport au miroir
 

-        la mise au point du parasol a duré un an ; il est en polyamide recouvert d’aluminium, de quelques dixièmes de mm d’épaisseur, dopé au silicium pour la face qui regarde le soleil ; atténuation du flux solaire : 1/10 millionième ; taille d’un terrain de tennis ; 120 poulies, 300 m de câble ; à l’ombre du télescope, le miroir sera à 40 K
 

-        Durée de vie de 5 ans, extensible à 10, du fait de la réserve de combustible de maintien sur son orbite
 

-        L’ESA est impliqué dans l’instrument NIRSPEC et est responsable de l’instrument MIRI (IR moyen entre 5 et 29 µm), la caméra est développée à Saclay
 

-        Le JWST sera piloté depuis Baltimore
 

-        Les miroirs en béryllium, matériau choisi pour sa résistance au froid, sont construits depuis 10 ans ; ils sont recouverts d’une couche d’or, très réfléchissant aux IR, 50 g au total
 

-        Quatre miroirs : primaire, secondaire, tertiaire et fine steering mirror, ce dernier compensant les mouvements du télescope et permettant de faire du dithering (comme nous, si, si)
 

-        Chaque segment de miroir dispose de 7 degrés de liberté pour un ajustement sur une course de 100 nanomètres
 

-        sensibilité : le JWST serait capable de détecter la signature thermique d’une abeille sur la Lune depuis la Terre
 

-        pour être très froid, il fallait le mettre très loin ; il y aura 300° d’écart entre le miroir et les instruments, le parasol sert à casser le pont thermique
 

-        alimentation électrique par panneau solaire, il a besoin d’un à deux kW de puissance, soit la puissance d’un four domestique
 

-        il sera placé au point de Lagrange L2, point d’équilibre dans un système à deux corps (la Lune est négligeable) entre les forces de gravité et la force centrifuge ; c’est un espace d’équilibre instable, il faut faire des corrections sans arrêt ; il sera en orbite autour du L2, pour ne pas être dans le cône d’ombre de la Terre, orbite de la dimension de l’orbite de la Lune ; les corrections de trajectoire se font à froid à l’azote ; il faudra 30 jours pour atteindre L2, avec un lancement à 11 km/s (tiens, je ne savais pas qu'Ariane était capable de cette performance);
 

-        la mise en service durera 6 mois, dont 29 jours pour aller en L2, soit juin 2022
 

-        quatre instruments

o   FGS-TF : pour le guidage fin, l’imagerie, les roues à filtre

o   MIRI, 5-28 µm IR moyen

o   NIRCAM, 0,6 à 5 µm

o   NIRSPEC, 0,6 à 5 230m, un spectroscope révolutionnaire à micro-obturateur
 

-        MIRI : instrument pour les IR moyens, d’une dimension de 1 m, avec une roue à filtre, une partie camera, une partie spectroscopie très très complexe ; l’instrument doit fonctionner à 7 K ; le système de refroidissement est mis en route 6 jours après le lancement ; le capteur doit être à 4 K, donc refroidissement par le fameux cryogénérateur mécanique ; je ne savais pas, j’en ai un dans ma cuisine ; quand j’ai demandé à Pierre Guillard comment ça marchait, il m’a dit « c’est un frigo » ! Fonctionnement en circuit fermé à l’argon, qui suffit pour aller à 4 K, pas besoin d’He qui s’évapore comme Spitzer ; pourrait fonctionner pendant 50 ans !
 

-        Les successeurs : LUVOIR, 8 m, même structure que le JWST mais en UV et visible ; Habex, avec un coronographe placé à distance

 

 

Voilà, voilà.

 

Y pas d'quoi ! :)

 

Maintenant, attachez les sangles et les ceintures !

 

Jacques

 

Edited by starjack
  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now