jackbauer 2

Bonnes nouvelles du JWST (James Webb Space Telescope)

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 11 heures, Alain MOREAU a dit :

Tu nous fais tellement le même coup à chaque fois roul... 9_9

Pathétique.

 

Si notre ami confine à l'exotisme son langage et réitère des propos écervelés, c'est sans doute afin de n'être entendu ni compris de personne…

Mais il faudrait lui expliquer qu'il existe un moyen plus rapide et bien plus sûr d'arriver au même résultat.

Ce serait qu'il se taise ! ;)

 

 

A propos des images de Jupiter, on peut admirer et enquiller les fulls ici :

https://blogs.nasa.gov/webb/2022/08/22/webbs-jupiter-images-showcase-auroras-hazes/

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/08/2022 à 20:26, capt flam a dit :

C'est exacte, la rotation de Jupiter est si rapide qu'elle se perçoit dans les courtes séquences de prise de vue  (quelques minutes). les logiciels astro emplillent et centrent les frams d'où il en résulte un "dédoublement" visible sur les bords de la splanète.

 

Ha ce n'est pas du à l'empilement du tout, mais la diffraction causée par les bords du tube et renforcée par les ondelettes. C'est exactement le même phénomène que les anneaux de la figure d'Airy.

 

Le 22/08/2022 à 18:39, Huitzilopochtli a dit :

 

Je pensais que l'empilement des images et les bidouillages numériques pouvaient influer sur la totalité du champs, au-delà du disque planétaire

 

Tout à fait 

 

L'empilement des images sert à faire monter le rapport signal / bruit : le bruit (aléatoire) se "moyenne" alors que le signal s'ajoute.

Par ex le bruit photonique (le bruit dominant en longue pose)  est la racine carrée du signal.

Donc le rapport signal à bruit est le signal divisé par sa racine carrée. Donc si tu doubles le temps de pose, ce rapport signal à bruit s'améliore du facteur racine de 2. Et le gros l'intérêt du numérique c'est que tu peux facilement ajouter les photons collectés par une capture et la suivante : une fois que les photosites du capteur ("pixels") sont quasiment plein, on lit le capteur et on recommence (= on compte les photons collectés par chaque pixel : chaque photon génère un électron dans l'idéal, donc on mesure les électrons). Ça marche très bien tant que le signal est suffisamment fort i.e. que le bruit photonique du signal est suffisamment dominant par rapport au bruit électronique de la caméra. (I.e. que la grande majorité des électrons comptés à la sortie du capteur sont dus au signal utile et pas à autre chose).

  • Like 1
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Alain MOREAU a dit :

Roul, ce que tu dis là est non seulement la preuve que tu ne connais rien aux lois de la diffraction, que tu n’as pas compris non plus mon intervention, mais encore et surtout c’est complètement faux !

 

 

Bonjour, je suis bien d'accord que je ne comprends pas grand chose à la diffraction.

Mais je comprends ce que je lis, surtout en anglais:

 

"But JWST has hexagonal mirrors that result in an image with six diffraction spikes. There's also the secondary mirror. Secondary mirrors are smaller than primary mirrors and are held in place some distance away from the primary mirror by struts. In the case of JWST, the struts are 25 feet long.Jul 15, 2022"

Google U.S.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/08/2022 à 16:31, Alain MOREAU a dit :

la géométrie hexagonale du primaire génère par ses bords externes (et par les joints inter-segments) 3 paires d’aigrettes orientées 0-180°, 60-240°, 120-300°, les plus brillantes,

 

Je pense que les joints inter-segments sont totalement négligeables ici. C'était une inquiétude il y a une trentaine d'années, avant la mise en service du Keck, mais il me semble que l'extrême petitesse des interstices rend l'effet très faible (et accessoirement franchement difficile à modéliser proprement avec des simulations numériques).

 

Pour revenir à la question des aigrettes supplémentaires à 1h, 3h, 5h, etc., il me semble que le fait que le miroir primaire ait une forme approximativement hexagonale "sur la pointe" (alors qu'individuellement les segments sont perpendiculaire à cette orientation) va contribuer à produire de telles aigrettes. Elles seraient en tout cas présentes si on lissait les bords externes, donc cela pourrait être une piste.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/08/2022 à 16:31, Alain MOREAU a dit :

 

image.png.55f8e530ae52d7b71a48b70fc02b5ccf.png

 

ben voila. Mais il n'y aurait pas comme une rotation de 90° ? j'ai comme envie d'y passer dans Iris ou MaximDL...

 

...après qu'une araignée à 3 branches fasse 6 aigrettes, c'est pas nouveau et bien connu des possesseur de Mewlon

 

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, dg2 a dit :

Je pense que les joints inter-segments sont totalement négligeables ici. C'était une inquiétude il y a une trentaine d'années, avant la mise en service du Keck, mais il me semble que l'extrême petitesse des interstices rend l'effet très faible (et accessoirement franchement difficile à modéliser proprement avec des simulations numériques).

 

 

Bonjour, encore une fois j'ai posé la question différemment  à notre ami Google U.S.

C'est la forme hexagonale qui forme ces  aigrettes. (spikes)

 

"But JWST has hexagonal mirrors that result in an image with six diffraction spikes."

 

"It isn't"t very hard to ask the question in english at google.com.

Our friend Vaufrèges13 shouldn't  have a problem with english, so he says?  ;- )

 

NASA knew all along that problem would occur.

Once again no need to accuse, insult as I only read what I  find on the subject!

(Oh man! not easy to convince some of you!)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Comment dire... Une araignée qui ne ferait pas d'aigrettes?

 

Résumons :

 

Les 3 grandes aigrettes (ou 6 demi si tu préfères) sont causés par l'araignée, comme sur n'importe où que Newton d'amateur à araignée à 3 branches.

 

Ensuite tu remarqueras sue 2 branches de l'araignée sont parallèles à des côtés des Hexagones. Donc pas d'aigrettes supplémentaires.

 

Par contre la 3ème branche est perpendiculaire au dernier côté des Hexagones (la branche verticale). Donc pour ces cotés horizontaux d'hexagones on va avoir une petite aigrettes supplémentaires à 90 degrés de celle causée par la branche de l'araignée.

(Ce qu'on voit sur la transformée de Fourier ci dessus avec l'aigrette horizontale)

 

Mais rien de neuf c'est la base de la base quand on pratique avec un télescope à araignée. Mais là on n'est pas dans Astronomie pratique... c'est à côté.

Edited by olivdeso
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

On en oublierait presque le plus intéressant : Le truc de ouf quand même dans tout ça, ce sont les anneaux de Jupiter. Ça m'a scotché.

 

Parce que ça j'y ai encore jamais vu sur mon écran...

Edited by olivdeso
  • Like 1
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour, en fait ce n'est pas compliqué, le champs visuel entre le miroir principal et le secondaire est  conique.

Donc les 3 supports du secondaire sont au dehors du champ visuel.

Ce qui fait cette aigrette sont les bords extérieurs des 6 miroirs centraux.  (duuuuuh!)

Edited by VNA1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, VNA1 a dit :

............... (Oh man! not easy to convince some of you!)

 

Effarant !... :/ ... et absolument sans fin...

Pendant qu’on essaie d’expliquer à ce guignol que la diffraction dans un instrument c’est un peu plus subtil que ce qu’il lit dans Google US (grossièrement simplifié pour un public de son niveau - là ce n’est pas péjoratif, c’est factuel) le gars n’en démord pas : c’est lui qui doit rectifier nos connaissances pratiques et théoriques sur le sujet !

C’est complètement hallucinant !!!

(notez que c’est pareil chez nous, hein : essayez d’aborder le sujet de la diffraction entre la poire et le fromage au repas familial dominical, vous m’en direz des nouvelles xD)

Google France propose évidemment des réponses du même niveau sur les mêmes sujets.

La plupart traduites du précédent d’ailleurs, ce qui donne parfois lieu à des choses assez comiques... passons.

Seulement un être humain doté d’un cerveau à peu près fonctionnel est conscient de ces (et de ses) limitations, normalement.

Mais là c’est trop lui demander, un peu de lucidité sur soi-même.

Je n’en peux plus, désolé : par sa bêtise stratosphérique il pollue tous les fils les plus passionnants, ça fait des années que ça dure, le gars se faisant sortir d’Astrosurf avec un coup de pied au cul pour renaître invariablement de ses cendres sous un autre pseudo après que l’orage soit passé.

Car il semble investi d’une mission sacrée sous sa fière bannière étoilée : expliquer aux pauvres petits ploucs de français comment ça marche, l’astronomie. Son drapeau plein d’étoiles doit lui en confèrer d’office toutes les compétences, forcément ?

Vraiment hallucinant...

C’est la n-ième fois que l’individu réitère ce fonctionnement absolument dingue (ou débile, je ne sais pas, c’est bien là le problème...) qui finit par pousser à bout.

S’il est vraiment représentatif de la mentalité et du niveau culturel et intellectuel moyen de l’Amérique profonde (et je le crains) on n’est pas sortis de l’auberge, c’est clair ! >:(

D’habitude on a la politesse (ou la décence, ou le fair-play) de taire ce genre de propos assez insultant ; mais là, franchement, plus envie de ménager le lascar, même par pure compassion, tellement il nous prend pour des cons en permanence, ça laisse pantois !

 

Mes excuses, je me retire de ce fil initialement pourtant passionnant, car maintenant c’est moi qui vais le polluer par mon exaspération si je continue : la diffraction selon roul... le monde selon roul... (ou VNA1, ou bentley - mêmes combats d’usure, tous perdus d’avance, depuis des années) tout ça sur tous les sujets...

Je vous laisse avec lui entre spécialistes.

Ce n’est plus pour moi.

 

Edited by Alain MOREAU
Excuses
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

Je vous laisse avec lui entre spécialistes.

Ce n’est plus pour moi.

"Fais pas le con Berthier..." Reviens.

Il suffit de faire comme moi : ignore ses messages, l'interface le permet, et cela fait un bien fou. 

Il me semble qu'il est malheureusement au dessus de la moyenne US... Cela en dit long. 

Sinon, Roul, récemment, un expert en astrophysique théorique, a demandé de lui même à être radié du site... Et bien, ça marche et c'est même très rapide. Tu devrais essayer pour voir, tu deviendrais un "invité"... attendu pour une fois

Edited by marco polo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, olivdeso a dit :

les bords du tube

 

???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, olivdeso a dit :

..après qu'une araignée à 3 branches fasse 6 aigrettes, c'est pas nouveau et bien connu des possesseur de Mewlon

 

Les aigrettes principales ne sont pas du à l'araignée.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

Je n’en peux plus, désolé : par sa bêtise stratosphérique il pollue tous les fils les plus passionnants, ça fait des années que ça dure, le gars se faisant sortir d’Astrosurf avec un coup de pied au cul pour renaître invariablement de ses cendres sous un autre pseudo après que l’orage soit passé.

 

image.png.c848e509baea111a0bca2ec399bb7a1d.png

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, capt flam a dit :

Les aigrettes principales ne sont pas du à l'araignée

 

Oui, bien sûr : Olivier répondait juste contextuellement (c’est le cas de le dire) au gogol qui prétend que l’araignée n’aurait aucune incidence because c’est pas marqué dans Gogol US, pis qu’elle serait hors-champ "conique", etc, etc...

Un gogol c’est aussi un 10 à la puissance 100 : c’est dire la puissance du nôtre qui a bugué du 10 au 00 ! o.O ça fout le vertige... :D

  • Like 3
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, marco polo a dit :

Il suffit de faire comme moi : ignore ses messages, l'interface le permet, et cela fait un bien fou. 

 

À ce niveau de connerie et de pollutions permanentes, ça ne concerne pas qu'un individu, malheureusement, mais le forum dans son ensemble.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, olivdeso a dit :

On en oublierait presque le plus intéressant : Le truc de ouf quand même dans tout ça, ce sont les anneaux de Jupiter. Ça m'a scotché.

 

Parce que ça j'y ai encore jamais vu sur mon écran...

 

Petit rappel : les anneaux de Jupiter ont été découverts par Voyager 2 en 1979, puis photographiés ensuite par Galileo, New Horizons, Hubble

Au sol le télescope Keck aussi :

 

 

rings.jpg

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, VNA1 a dit :

Bonjour, en fait ce n'est pas compliqué, le champs visuel entre le miroir principal et le secondaire est  conique.

Donc les 3 supports du secondaire sont au dehors du champ visuel.

Ce qui fait cette aigrette sont les bords extérieurs des 6 miroirs centraux.  (duuuuuh!)

 

 

FYsE91vWYAATVHn.jpg

  • Love 1
  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain: Faire quitter ce fil est exactement l'attente du wokena1 uber alles.

Ce serait dommage de lui donner cette victoire qui priverait les autres, beaucoup beaucoup d'autres, de tes interventions.

Il est exact que l'exemple qu'il donne est absolument navrant et consternant mais laisser la place à ce genre d'individus qui prônent la cancel culture et l'insulte permanente ne peut que pourrir notre avenir. Pas seulement sur le forum, hélas.

Il faut lutter!!

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

On réclamait du spectre ? En voilà :

 

 

 

Capture.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Like 7
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Uranus et Neptune bientôt sous l'oeil du JWST.


Cet article a été écrit avant le lancement du télescope.


https://www.nasa.gov/feature/goddard/2020/examining-ice-giants-with-nasa-s-webb-telescope
 


Traduction automatique corrigée :


Uranus et Neptune, les lointaines géantes de glace de notre système solaire, sont aussi mystérieuses que lointaines. Peu de temps après son lancement en 2021, le télescope spatial James Webb devrait permettre de lever certains secrets des atmosphères de ces deux planètes.


Les planètes géantes froides et éloignées Uranus et Neptune sont appelées "géantes de glace" parce que leurs intérieurs différent de ceux de Jupiter et de Saturne, plus riches en hydrogène et en hélium, et connues comme étant des "géantes gazeuses". Les géantes de glace sont également beaucoup plus petites que leurs cousines gazeuses avec des tailles se situant entre celles des planètes telluriques et des géantes gazeuses.


Elles représentent le type de planète le moins exploré de notre système solaire. Les scientifiques utilisant le Webb prévoient d'étudier les schémas de circulation atmosphérique, la chimie et la météo d'Uranus et de Neptune d'une manière unique et que seul le Webb permettra.


"Le point clé réside dans le fait qu'il est très difficile d'accomplir ces observations à partir de n'importe quelle autre installation, de cartographier leur température atmosphérique et leur structure chimique", explique le responsable de l'étude, Leigh Fletcher, professeur agrégé de science planétaire à l'Université de Leicester. « Nous pensons que la météo et le climat des géantes de glace devraient avoir un caractère fondamentalement différent de ceux des géantes gazeuses. C'est en partie parce qu'elles sont plus éloignées du Soleil, qu'elles sont plus petites et tournent plus lentement sur leurs axes, mais aussi parce que les masses et compositions atmosphérique sont très différentes par rapport celles de Jupiter et de Saturne.


Tous les gaz des hautes atmosphères d'Uranus et de Neptune ont des empreintes chimiques uniques que le Webb pourra détecter. Fondamentalement, il sera capable de distinguer un produit chimique d'un autre. Si ces dernières sont générés par la lumière du soleil interagissant avec l'atmosphère, ou s'ils sont redistribués d'un endroit à l'autre par la circulation à l'échelle planétaire, le Webb pourra l'observer.


Ces études seront menées dans le cadre d'un programme d' observations en temps garanti (GTO) du système solaire dirigé par Heidi Hammel, scientifique planétaire et scientifique interdisciplinaire du Webb. Elle est également vice-présidente pour la science à l'Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA) à Washington, DC. Le programme de H. Hammel démontrera les capacités du Webb pour observer les objets du système solaire et utilisera certaines des techniques spécifiques pour l'étude des objets brillants se déplaçant rapidement dans le ciel.


Uranus : la planète inclinée


Contrairement aux autres planètes de notre système solaire, Uranus, avec ses anneaux et ses lunes, est inclinée avec un angle d'environ 90 degrés par rapport au plan de son orbite. Cela donne l'impression que la planète roule comme une boule autour du Soleil. Cette orientation étrange (qui peut être le résultat d'une colossale collision avec une protoplanète massive au début de la formation du système solaire) donne lieu à des saisons extrêmes sur Uranus.


https://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/side_image/public/thumbnails/image/imagebtwofacesofuranus.jpg?itok=W7c_jCpe

Ces images du télescope spatial Hubble montrent les visages variés d'Uranus. A gauche, Uranus en 2005 affiche son système d'anneaux. La planète - avec ses anneaux et ses lunes - est inclinée sur le côté, tournant à un angle d'environ 90 degrés par rapport au plan de son orbite. Dans le gros plan de Hubble pris un an plus tard, Uranus révèle sa structure en bandes et une mystérieuse tempête sombre. Crédits : NASA, ESA et M. Showalter (SETI Institute)


Lorsque le vaisseau spatial Voyager 2 de la NASA a survolé Uranus en 1986, un pôle pointait directement vers le Soleil. , " Une moitié était en plein soleil tout le temps, et l'autre moitié était dans l'obscurité totale. C'est la chose la plus folle que vous puissiez imaginer" dit Hammel.


https://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/side_image/public/thumbnails/image/imagecuranusvoyager.jpg?itok=tG1T1Xhv

Arrivée à Uranus en 1986, Voyager 2 a observé un orbe bleuté aux traits extrêmement subtils. Une couche de brume masquait la plupart des nuages de la planète. Crédits : NASA/JPL-Caltech


Malheureusement, Voyager 2 n'avait vu qu'une planète lisse comme une boule de billard, couverte de brume, avec seulement quelques nuages. Mais lorsque Hubble a pointé Uranus au début des années 2000, la planète avait parcouru un quart de son orbite. A ce moment, l'équateur était pointé vers le Soleil et la planète entière était illuminée au cours d'une journée uranienne.
"La théorie nous disait que rien ne changerait", a déclaré Hammel, "En fait, Uranus a commencé à former toutes sortes de nuages lumineux, et une tache sombre a été découverte par Hubble. Les nuages semblaient changer radicalement en réponse au changement journalier de l'éclairage solaire. »


Alors que la planète poursuit son lent périple orbital, elle pointera son autre pôle vers le Soleil en 2028.


Le Webb donnera un aperçu des puissants changements saisonniers à l'origine de la formation de ses nuages, de sa météo, et des évolutions dans le temps. Cela aidera à déterminer comment l'énergie circule et est transportée dans l'atmosphère. Les scientifiques veulent observer Uranus tout au long de la mission du Webb, pour comprendre la façon dont l'atmosphère réagit aux saisons extrêmes. Cela les aidera à analyser pourquoi l'atmosphère de cette planète semble traverser des périodes d'activité intense ponctuées de moments de calme absolu.


Neptune : un monde de vents supersoniques


C'est un monde sombre et froid, mais balayé par des vents supersoniques qui peuvent atteindre 2000 km/h. Trente fois plus éloignée du Soleil que la Terre, Neptune est la seule planète de notre système solaire non visible à l'œil nu. Son existence avait été prédite par les mathématiques avant sa découverte en 1846. En 2011, Neptune a achevé sa première orbite de 165 ans depuis sa découverte.


Comme Uranus, l'atmosphère très profonde de cette géante de glace est constituée d'un épais mélange d'eau, d'ammoniac, de sulfure d'hydrogène et de méthane sur un noyau inconnu et inaccessible. Les couches supérieures de l'atmosphère sont constituées d'hydrogène, d'hélium et de méthane. Comme pour Uranus, le méthane donne à Neptune sa couleur bleue, mais une chimie atmosphérique encore mystérieuse rend le bleu de Neptune un peu plus frappant que celui d'Uranus.


"C'est la même question ici : comment l'énergie circule-t-elle et comment est-elle transportée à travers l'atmosphère planétaire ?" explique Fletcher. « Mais dans ce cas, contrairement à Uranus, la planète a une forte source de chaleur interne. Cette source de chaleur génère certains des vents les plus puissants, des vortex atmosphériques et nuages les plus éphémères de tout le système solaire. Si nous regardons Neptune de nuit en nuit, son aspect change constamment à mesure que ses nuages sont étirés, et manipulés et déchirés par les vents sous-jacent.


Après le survol de Neptune par Voyager 2 en 1989, les scientifiques avaient découvert un vortex géant brillant et chaud, une tempête au pôle sud de la planète. Parce que la température y est plus élevée que partout ailleurs dans l'atmosphère, cette région est probablement associée à une chimie unique. La sensibilité du Webb permettra aux scientifiques de comprendre l'environnement chimique inhabituel au sein de ce cyclone polaire.


https://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/side_image/public/thumbnails/image/imagedneptunevoyager.jpg?itok=SwaL3ciU

Cette image Voyager 2 de Neptune montre un monde froid et sombre battu par le vent. En 1989, Voyager 2 de la NASA est devenu le premier et le seul vaisseau spatial à observer la planète Neptune, passant à environ 3 000 milles au-dessus du pôle nord de la planète. Crédits : NASA/JPL-Caltech


https://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/side_image/public/thumbnails/image/imageeneptunehubble.jpg?itok=uj4z4Fnw

Cette image de Neptune prise par le télescope spatial Hubble, prise en 2018, montre une nouvelle tempête sombre (en haut au centre). Crédits : NASA, ESA et A. Simon (NASA Goddard Space Flight Center), et M. Wong et A. Hsu (Université de Californie, Berkeley)


Juste un début :


Fletcher conseille de se préparer à voir des phénomènes sur Uranus et Neptune qui sont totalement différents de ce que nous avions vu dans le passé. " Le Webb a vraiment la capacité de voir ces géantes de glace sous un tout nouveau jour. Mais pour comprendre les processus atmosphériques continus qui façonnent ces planètes géantes, vous avez  besoin de plus que quelques images », a-t-il déclaré. «Nous comparerons donc les géantes de glace et les géantes gazeuses, et par là même, construirons une vision plus vaste du fonctionnement des atmosphères en général. C'est le début de la compréhension de l'évolution de ces mondes dans le temps.


Hammel a ajouté: "Nous connaissons maintenant des centaines d'exoplanètes, des planètes autour d'autres étoiles, certaines ayant la taille de nos géantes de glace. Uranus et Neptune nous fournissent des exemples pour les études de ces mondes nouvellement découverts.
 

Edited by Huitzilopochtli
  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jackbauer 2 a dit :

Au sol le télescope Keck aussi :

 

Ah je ne savais pas/plus que c'était accessible depuis  le sol. Je ne pensais pas que la longueur d'onde passait. Donc en Ir assez proche. Mais bon c'est le Keck en même temps. 10m à 4000m d'altitude...

Merci pour le rappel.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now