AlSvartr

Premiers test d'évolution de la température et de l'humidité dans mon abri astro

Recommended Posts

Hello,

 

Mon abri étant opérationnel depuis peu, et l'ayant en partie (faces Est, Sud et Ouest + le plafond) isolé à l'interieur j'ai voulu voir comment la température varie et surtout l'humidité. Je le fais avec une petite sonde AM2302 connecté à un Raspberry.

 

Tout d'abord la température: pour le moment on a dans la région des nuits qui finissent à 5 degrés, et des journées qui montent à 17 ou 18 degrés. Les graphes ci-dessous montrent l'évolution sur 24h, de 0h00 à 0h00.  Force est de constater que l'isolation murale au au plafond (20mm de polystyrène extrudé) n'empêche pas la montée et descente de la température. Je suis assez convaincu que les 20mm sont corrects, mais il y a des ouvertures dans le bas de l'abri qui permet à l'air de circuler sans soucis. Je pense que la protection due au polystyrène va être surtout importante en été quand le soleil chauffera fort les murs et le plafond, ce qui n'est pas vraiment le cas actuellement.

 

 

image.png

Deuxième point, l'humidité.

A nouveau, les graphes courrent sur 24h, de minuit à minuit. J'ai installé un déshumidificateur dans l'abri, qui est sensé être surdimensionné, mais je ne vois aucun effet sur ces mesures. Le seul effet visible, c'est la montée de température en journée, ce qui est tout à fait normal.

 

image.png.7eacf8c085c214fbaf0b2f2c1ff2f086.png

Donc deux conclusions possible:

 

Soit le capteur se comporte mal et reste à des valeurs très hautes une fois saturé (ce qui s'est passé juste avant le début du premier graphe, le brouillard étant présent), soit j'ai vraiment une humidité qui est persistante. Je vais installer un hygromètre analogique pour comparer, mais en attendant je me pose une question: comment dans tout les cas éviter que mon tube ne souffre trop de cette humitié. C'est un tube plein, je me dis que j'installerais bien une résistance chauffante à l'intérieur du tube, histoire de garder l'optique à 10 degrés par exemple, surtout durant les nuits d'automne qui sont vraiment humides dans le Nord-Vaudois.

 

Je suis à l'écoute de toute solution originale qui a fait ses preuves. Remarque, le tube fait 50kg et doit rester en place :)

 

Simon

 

 

Edited by AlSvartr
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 8 heures, AlSvartr a dit :

j'installerais bien une résistance chauffante à l'intérieur du tube,

 

Je commence à laisser du matériel en extérieur sous bâche... Et je laisse une résistance en service au niveau de l'électronique et des VSF de la monture. Pour le tube, je ne le laisse que sur une période courte pour l'instant mais si je devais le laisser "longtemps", même chose : résistance chauffante. Enfin l'ASI 1600 n'a pas aimé rester plusieurs jours sous bâche et je vais devoir la démonter pour du nettoyage.

 

à défaut de faire baisser l'humidité ambiante, je ne me vois pas laisser du matériel mécanique, électronique et optique subir tous les cycles de température et d'humidité. Seule solution à mes yeux : maintenir à une température qui ne permettra pas les cycles condensation évaporation tous les composants sensibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Pascal C03 a dit :

Je commence à laisser du matériel en extérieur sous bâche... Et je laisse une résistance en service au niveau de l'électronique et des VSF de la monture. Pour le tube, je ne le laisse que sur une période courte pour l'instant mais si je devais le laisser "longtemps", même chose : résistance chauffante. Enfin l'ASI 1600 n'a pas aimé rester plusieurs jours sous bâche et je vais devoir la démonter pour du nettoyage.

 

à défaut de faire baisser l'humidité ambiante, je ne me vois pas laisser du matériel mécanique, électronique et optique subir tous les cycles de température et d'humidité. Seule solution à mes yeux : maintenir à une température qui ne permettra pas les cycles condensation évaporation tous les composants sensibles.

Merci pour ton témoignage.

Dans mon cas il va vraiment falloir que je trouve qqch car le matériel (ap1600+Newton 400) n’est absolument pas déplaçable. Je n’ai pas trop peur pour la monture, bien plus pour les optiques. Et effectivement même si ça n’aide pas pour la mise a température lors des observations,   je préfère encore ça à devoir refaire aluminer les miroirs dans 3 ans. Et à ce stade c’est la solution qui semble la plus simple à mettre en œuvre. 

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, AlSvartr a dit :

Je n’ai pas trop peur pour la monture,

 

Sur mon AP 900, j'ai vu un "changement de couleur" au niveau des connecteurs aux moteurs une fois ceux-ci dévissés après quelques jours sous bâche semi fermée et ce, justement "pour voir".

Cette constatation m'a suffit.

Je ne veux pas prendre de risque : je chauffe donc autour du boitier électronique et les 2 boitiers moteurs VSF pour l'instant en permanence.

(à la louche, c'est 30 euros d'électricité par an de plus)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Pascal C03 a dit :

à la louche, c'est 30 euros d'électricité par an de plus

C’est pas faux! De toute manière il est assez probable que je passe par l’installation d’une pseudo bâche qui recouvrira l’instrument et la monture et d’un radiateur à huile sous cette bâche pour ne pas chauffer inutilement tout l’abri (qui en plus ventile pas mal), ce qui fera d’une pierre deux coups. 

Edited by AlSvartr

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Je vais suivre ce poste car j'ai un abri métallique fermé à monter. Quid d'une couverture polaire qui couvrirait l'instrument dans l'abri fermé?

 

Claude

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

Il y a 3 heures, Anton et Mila a dit :

j'ai un abri métallique fermé

chez moi l'abri métal est une cata avec un ruissellement intérieur énorme , j'ai dû mettre un film 100µ dessous le toit pour canaliser les goutes d'eau , pour l'observatoire j'ai un revêtement PVC imitation tuile en double épaisseur c'est mieux mais il arrive que ça suinte peu  , j'ai pourtant en haut sous le toit d'un espace de 3cmx2m de chaque coté pour la ventilation  .

Il est aussi vrai que je suis dans l'endroit le plus ( pourave ) humide du S-O :S

pour les tubes j'utilisais une résistance pour reptiles https://www.zoomalia.com/animalerie/cable-chauffant-pour-terrarium-reptil-us-hc-expert-p-38085.html?gclid=EAIaIQobChMIybjcvrDb8wIV1OFRCh356giJEAQYASABEgK1x_D_BwE#l103248

 

Paul

 

 

Edited by banjo
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, banjo a dit :

chez moi l'abri métal est une cata avec un ruissellement intérieur énorme

Effectivement, c'est un problème, mais celui que j'ai a un toit en bois. Il existe une option isolation polystyrène avec double parois métallique mais je ne l'ai pas prise pour l'instant. A voir par la suite après montage.

Edited by Anton et Mila
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

si vous voulez avoir un température et une hygrométrie constante il faut traiter la choses sous les deux aspects en meme temps : 

 

1) La température . 

 

Pour obtenir une température constant il faut évidemment une bonne isolation (c'est une évidence) .mais il y a deux paramètres à prendre en compte : la transmission thermique et l'inertie thermique . 

Avoir 20 mm de polystyrène en été ne servira pas à grand chose si on subit plusieurs jours de canicules ( et ca arrive fréquemment ) car le polystyrène n'a aucune inertie thermique . Sa transmission thermique est faible mais son inertie est nulle . il faut de la MASSE . il faut de l'isolation et une structure lourde avec un déphasage thermique de plusieurs heures . 

 

2) l'hygrométrie . 

il faut une structure ventilé par air sec si pas complètement étanche  et à température constante ( voir diagramme de Mollier) . il faut donc de la masse egalement

 

En conclusion on se rends comptes que la meilleurs solution c'est de mettre son télescope dans une cave :) Pas très pratique cependant  :ph34r:mais le pinard est une preuve par l'exemple avec un gros retour d'expérience :D

 

Du coup si on veut pouvoir être à température le plus vite possible la nuit  il faut construire dans une structure la plus lourde possible ( en béton massif par exemple avec un toit lourd et étanche . et une climatisation d'appoint qui viendra corriger les variations d'hygrométrie en calant à une température proche de celle de l'air extérieur en nocturne à la date par anticipation ). peindre en blanc pour rejeter le rayonnement solaire au max et sélectionner des matériaux lourd ( béton pierre, gabions , etc etc ) plutôt que des isolants performants associé à une bonne étanchéité à l'air . 

 

ou alors si vous êtes dans un climat déjà sec . la structure la plus légère et conductrice possible ( acier ..) pour se mettre à température le plus rapidement possible .et avec une climatisation de régulation pour diminuer le choc thermique à l'ouverture du toit. 

 

enfin il faut calculer 'la goutte d'eau" pour valider qu'on a pas condensation dans les murs lorsque la temperature varie .

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello!

 

@Mehdi Pour la cave, c'est surtout une bonne solution pour un télescope à neutrinos...si la cave est très très profonde en particulier :ph34r:

Alors oui pour l'abri en béton massif, mais il faut encore pouvoir le bouger sinon les murs radient toute la nuit autour de l'instrument.  

En ce qui concerne mon abri, les canicules sont assez rares par chez moi, et les nuits peuvent être fraîches même en été (~700m d'altitude). En outre j'ai pas loin de 15 à 20cm de vide ventilé entre mon toit (acier zingué) et le XPS (avec entre les deux le pare vapeur pour la condensation). Je verrai l'été prochain comment ça se comporte, s'il faut je peux rajouter 5 ou 10cm de XPS, mais vu le prix actuel... 

Dans l'absolu, vu le temps que j'y ai passé, et vu le temps que je n'ai pas pour y retravailler, je vais faire au mieux avec ce qui est :D , c'est pour ça que je cherche une solution simple pour au moins éviter la condensation. La chauffe "ciblée" (monture + tube ) me parait faisable, même si pas forcément idéale.

 

Après, je suis assez convaincu que mon capteur d'humidité donne une vision biaisée de la réalité, car avec 90 à 95% d'humidité mes murs et surfaces métalliques (monture, viroles du tube,...) devraient être constamment recouverts de rosée surtout en fin de nuit quand le température est basse, ce qui n'est pas le cas. Hormis un possible comportement erratique du capteur, il est aussi possible que l'endroit ou je l'ai placé (au sol, vraiment pas loin du bas de l'abri ou on a clairement une ventilation naturelle assez importante) ne soit pas très judicieux. Ce soir je vais placer la sonde directement sur le tube, ça donnera quelque chose d'un peu plus parlant je pense. 

Et je vais rajouter (je dois la commander), une deuxième sonde que je placerai côté nord à l'extérieur. Ca me permettra d'apprécier un peu plus clairement ce qui se passe dans l'abri par rapport à son environnement

 

a+

 


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, AlSvartr a dit :

Ce soir je vais placer la sonde directement sur le tube, ça donnera quelque chose d'un peu plus parlant je pense.

 

Bonne idée. Dans mon abris minimaliste (pas d'isolation, sauf un peu entre le toit métal et son support en bois) je voyais clairement l'effet du déshumidificateur.Le capteur était à mi-hauteur, simplement posé sur un renfort horizontal en bois.

Mais avec trop d'ouvertures/aérations, c’était un peu comme collecter de l'eau avec une passoire. En gros, je passais de ~98% à 60 ou 70% suivant les réglages, mais en moins de 1h j’étais de nouveau à ~98%. Bref, j'ai décidé qu'il y avait des moyens plus intelligents de gaspiller l'électricité :)

 

Ma philosophie c'est de me dire que c'est pas pire que si j'utilisais le télescope toutes les nuits :) Ca m'aide à accepter cette imperfection ;) Apres 18 mois comme ça, aucun problème de constaté sur mon C11+CGX (et je laisse souvent la camera montée sur le tube). Et le Mississippi, en matière d’humidité c'est coton !

 

90% d’humidité (ou plus) n'est pas forcement un problème tant que la température du matériel reste au dessus du point de rosée. Je suspecte que pendant la nuit ça ne soit pas un problème, mais au petit matin l'air se réchauffe rapidement (si il fait beau) et le tube/monture ne se réchauffent pas aussi vite. Le tube/monture se retrouvent rapidement plus froid que l'air ambiant --> condensation !

 

Plus économique que le déshumidificateur, un petit chauffage infra-rouge dirigé vers le matos (le genre de truc pour les poulaillers) me semble être la solution idéale. Les résistances chauffantes devraient faire le job aussi.

 

jf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon observatoire datant de trois ans est en dur avec toit ouvrant cote telescope et une partie fixe servant de bureau .

J'ai installe un dehumidificateur  dans le bureau ou j'ai le pc fonctionnant 24h â partir de l'automne jusqu'à l'ete avec une évacuation permanente vers l'extérieur. 

Cote telescope je n'ai aucune humidite sur le materiel même apres 4 heures d'utilisation. Brassage naturelle de l'air

Une ventilation naturel circule autour du pilier et çà reste sec même l'hiver .

 

 

Edited by petitprost

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon côté, matériel en fixe C8Edge sur  Ioptron sous abri avec toit roulant recouvert de panneau PVC imitation tuile.

Après chaque observation, coup de seche cheveux partout monture et tube pendant plusieurs minutes et pose housse en tissu par dessus l'ensemble.

Enfin pas de ventilation artificielle, l'air passe naturellement  de part en part sous chaque ondulation du toit.

Guy

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Pour ma part, abri en service depuis 2006 .

 

Abri en maçonnerie doublé lambris pour les murs. Dallage sur terre plein avec sous la dalle un film plastique - très important pour éviter la remontée d'humidité par le sol dans une région très humide - plancher bois avec isolant en dessous. Toiture  panneaux bois de 22 mm avec isolant mince sous la tôle de couverture  (Couverture refaite en 2019) + isolant à l'intérieur : polyuréthane + isolant mince. (l'isolation du toit c'est fondamental pour contenir l'élévation de température dans l'abri en été...

J'ai un déphasage de l'ordre de 6 à 8 h. Par temps de canicule j'arrive à maintenir un delta de l'ordre de 6 à 10°C à condition de ventiler l'abri en fin de journée lorsque les journée très chaudes s'enchainent...

initialement ventilé mécaniquement, j'ai remplacé ce dispositif par un déshumidificateur  à compresseur (éviter les trucs à effet Peltier, ça ne marche pas très bien... et le rendement est mauvais) je le fais tourner uniquement sur les heures creuses (nuit et mi-journée), ce qui me permet de  maintenir globalement un taux d'humidité suffisamment bas pour éviter la formation de condensation. Je dépose un simple drap léger sur le télescope, surtout pour éviter le dépôt de poussière. (Avec la ventilation mécanique, bien que pilotée en fonction du taux H%, il m'est arrivé d'avoir de la condensation sur le matériel...)

 

La monture qui est installée dans cet abri depuis 2006 est impeccable. Pas de trace de corrosion.

 

Fred.

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

ce matin entre toit et mur dans l'abri , un peu d'humidité xD 

faut voir la buée sur l'erf quand je le tourne vers le soleil !!! un comble va faloir mettre une résistance chauffante autour de l'erf :S

Paul

MVI_9035_pipp.avi

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

Habitant en bord de mer de la Manche, ici l'humidité reste entre 75 et 100% (comme hier soir à 98%)...

L' observatoire en bois est sur pilotis à 1m de hauteur (la tondeuse à trouvé sa place ainsi table de jardin, râteau).

- J'ai fais des ouvertures de 10x20 cm dans le bas de chaque mur et fermé par une grille

- Autour du pilier, il y a 2cm de jour + 2 ouverture + grille de 10x20 cm au sol.

- sur la partie coulissante du toit, il y a de nombreux espaces dit "point haut" + 2 10x20cm avec grille, pour une surface à peu prés équivalente au bas.

 

Résultat: l'humidité s'accumule malgré les ouvertures... et le télescope ruissèle, miroir, monture, pc ....

Solution: j' ai installé 4 ventilos de pc de 20 cm (type grosse alim PC), ils sont disposés 2/2  en flux entrant pour le bas et flux sortant pour le haut. 24h/24,  je coupe l'alimentation que lorsque le toit est ouvert. 

> je n'ai plus de problème d'humidité 

arno

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Arno C a dit :

Solution: j' ai installé 4 ventilos de pc de 20 cm

Oui Arno, c'est là tout le secret de la lutte contre l'humidité :)

Mon abri est ventilé en permanence le jour par 2 ventilos à gros débit en extraction ( il entre suffisamment d'air par dessous le chassis roulant ) alimentés par 3 panneaux solaires :)

Et pas de problème d'humidité ;)

Bon dimanche,

AG

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now