Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 2 heures, Phil Heully a dit :

mais la tâche est difficile (...)

 

Une région lunaire qui doit être très difficile à dessiner avec ce relief tourmenté.

Le challenge est relevé avec brio, ce dessin est magnifique !

Bravo Phil :) 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pfff... mais quel talent ! :x Tu peux nous en servir tant que tu veux des comme ça, j'aime beaucoup, vraiment.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe, bien dans ton style, avec une belle précision.

Il y a 16 heures, Phil Heully a dit :

A propos quels sont vos critères de choix à vous dessinateurs-observateurs du sol lunaire ?

bonne question !!!!! le plus dur est de faire le choix de l'unique dessin à faire, car tout, absolument tout invite à prendre les crayons sur les infinies configurations lunaires à détailler. A ces choix cornéliens, il m'est arrivé au final....de ne rien faire ! le temps de la contemplation ayant pris l'ascendant sur le temps dévolu à la réalisation d'un dessin.

Sinon d'une façon très pragmatique, le choix est davantage au regard du temps dont je dispose pour finaliser une zone déterminée, demandant bien plus de temps que d'autres

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, serge vieillard a dit :

il m'est arrivé au final....de ne rien faire !

Merci Serge pour ta réponse à ma question, j'espère que cela va suivre !

 Il m'est arrivé moi aussi d'être face à cette situation de ne rien pouvoir dessiner comme quand on est face à un grand "buffet" et que l'on ne sait que choisir !

J'ai fait ce dessin de Rimae Janssen pour réfléchir à ce que l'on classe dans le terme "Rimae-Rupes etc...

Le temps que l'on désire y consacrer est aussi fonction de l'image qui est changeante quand on est proche du terminateur.

Affaire à suivre ...9_9

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Phil Heully a dit :

Il m'est arrivé moi aussi d'être face à cette situation de ne rien pouvoir dessiner comme quand on est face à un grand "buffet" et que l'on ne sait que choisir !

 

Bonjour,

 

Ah oui c'est une question difficile à répondre, en faite il y a du choix de cibles et parfois on voudrait tous représenter sur la feuille, mais voilà l'évolution de la cible , le temps qui passe, la météo,  la fatigue sont un frein et puis le choix est difficile car les formations sont tellement belle ...les atrophotographes en herbe ne savent ce qu'ils perdent quand  ils ne mettent qu'un capricieux œil mécanique.

Mais je vois que tu  n'a pas perdu la main, entre temps bravo cher ami.

 

Bon dessin lunaire

Edited by Loup Lunaire
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/10/2021 à 17:55, Phil Heully a dit :

A propos quels sont vos critères de choix à vous dessinateurs-observateurs du sol lunaire ?

Je ne suis pas autant productif ni technique que vous tous qui êtes déjà intervenus sur ce fil- encore bravo Phil !-. En dehors de ma chasse des sites Apollo pour lesquelles j'attends les meilleurs conditions, tant météo que confort pour passer à l'acte . Je me balade sur la surface en mode contemplation, puis si je tombe sur une forme, une structure qui m'évoque autre chose qu'un simple relief (un peu comme un enfant avec les nuages), l'envie du dessin prend le dessus. Donc pas de recherche du moindre détail, mais le plaisir de reproduire la vision qui sort de l'ordinaire. Après quelques échecs liés à la profusion des détails, je me cantonne à des petites surfaces bien grossies, ce que me permet mon T400. 

Edited by marco polo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Philippe,

 

Oui pareil que les copains. Quand je mets l'oeil à l'oculaire sur la Lune je me prends une baffe tant il y a de détails. L' œil et sans arrêt attiré par les diverses reliefs et le temps tourne, oh il est déjà l'heure de replier... Sur le peu de dessins que j'ai réalisé en lunaire cela m'a demandé beaucoup d'efforts. Et le choix s'est porté depuis divers sources Atlune, Lunar100, Lune extrême astrosurf, photo de copain, post sur les forums...et toi qui est une grande source d' inspiration 😉

Superbe résultat sur cette formation au relief bien tarabiscoté !

 

Merci célenographe

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, lolodobs a dit :

... sur la Lune je me prends une baffe tant il y a de détails.

Oui c'est pour cette raison que je prépare mes scéances d'observation. Souvent une observation me réclame plusieurs jours en amont :) 

Et je fais une énorme différence entre disposer d'un instrument qui en montre plein et ce que l'on regarde vraiment : la Lune n'exige pas forcément un gros diamêtre. Enfin, je reste les bras tombant devant tous ces beaux dessins alors que je me contente d'observer ..

Merci les dessinateurs.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant Norma, car je fais exactement l'inverse : je choisis mes au doigt mouillé, au jugé, à la sensation, avec le jeu de traquer le détail le plus fin accessible. Ce n’est qu'ensuite que je vais au résultat, voir ce que j'ai loupé. Mais il y a tant et tant à dénicher la pétouillettes sur Séléné, ça donne souvent le vertige d'apprendre à la maison qu'on à choppé des trucs inférieurs au kilomètre, quelques poignées d’hectomètres,. Yaaaaaa !

 

et donc, pour rebondir sur ta remarque, peux-tu préciser ce travail préliminaire ?

 

mes amitiés

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vos réponses à ma question "quels sont vos critères de choix " montrent la variété des approches de chacun et peut faire découvrir à d'autres de nouvelles façons de pratiquer l'astronomie "d'observation".

Merci à  tous...et  continuons les échanges et les idées... :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Serge, bonjour tous,

Il y peu, j'ai appris à identifier un évent (merci Gérard). A l'aide de cartes (les LAC) et d'autres sources documentaires (Reiseatlas, Quickmap ...) je me prépare à explorer la zone de Prinz et Aristarchus K très riche en évents. Pour l'heure, j'en ai une bonne dizaine à visiter et je compte utiliser un Mak 180. Event ou pas, je le saurai bientôt. Le rêve serai de suivre un tunel (ou plusieurs) d'effondrement mais je crains alors manquer de diamêtre (mais le contraste est mon ami ...) Au passage, j'observerai Krieger et sa forme polygonale difficilement montrée par l'incontournable l'AVL (tout comme Aristarchus F). Il me semble également que se cachent à proximité de Prinz quelques dômes non nomenclaturés ...

Dans un autre domaine, j'ai pris connaissance des Points rouges. Je n'en suis pas en mesure de les poursuivre ; je cherche encore comment les observer et les différencier de l'environnement. 

Voilà, voilà ... :) 

Edited by ndesprez
  • Like 1
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By sebseacteam
      Hello,
       
      Quelques soirées de temps dégagé cette semaine, on en profite  
       
      Lunette 80ED + Asi462mc.
      Mosaïque de 3 tuiles .
       

       
      D'autres images à venir  
    • By RIGEL33
      Nocturnes hivernales pour les scolaires en 2022
       
      Le mardi 11 janvier et le vendredi 14 janvier 2022, deux écoles primaires de Gironde ont fait appel aux animateurs d’ASTRONOMIE GIRONDE 33 dans le cadre d’un projet scolaire commun.
      Le mardi, c’est à Saint-Macaire que quatre bénévoles d’AG33 ont retrouvés deux classes de CM1-CM2 et le vendredi, c’est à Saint-Selve que trois bénévoles d’AG33 ont retrouvés une classe de CM1-CM2. A chaque fois, les parents étaient aussi présents, comptant les petits et grands frères et sœurs des élèves. Les deux animations se tinrent de 17h30 à 20h.
       
      Le brouillard qui s’invite régulièrement en journée en cette période, avait miraculeusement épargné ces deux soirées où la Lune et Jupiter furent les cibles principales pour le plus grand bonheur des enfants. Un télescope équipé d’une caméra transmettait l’image de la Lune sur un écran d’ordinateur. Les participants pouvaient alors, en manipulant la télécommande de la monture, voyager sur la surface lunaire, s’attardant sur les formations les plus intrigantes. Deux dobsons et une lunette pointaient aussi l’astre sélène et la géante gazeuse mais purent montrer des amas d’étoiles et des étoiles double. Grâce à un laser vert, un planétarium sur ciel ouvert fit découvrir les constellations circumpolaires aux enfants en y associant les histoires mythologiques qui leur étaient associées. Un final sur l’observation de la grande nébuleuse d’Orion clôtura la soirée.
      Si à Saint-Macaire l’environnement dans l’enceinte de l’école était plutôt sombre, il n’en était pas de même à Saint-Selve. La commune n’avait pas coupé les lampadaires les plus proches comme promis à l’enseignante. Les cours de tennis à proximité resplendissait de lumière, ainsi que les enseignes de la pharmacie placée de l’autre côté du stade. Ceci ne permit pas de faire du planétarium car on voyait à peine les constellations… même l’astérisme de la Grande Casserole était en partie effacer. Seul le repérage de la polaire pu se réaliser. Le cimetière à proximité du site d’observation était le seul endroit sombre mais qui permettait juste de détailler un peu les étoiles des constellations d’Orion et des Gémeaux. La soirée s’acheva plus tôt que celle à Saint-Macaire car la gelée avait fait son apparition assez tôt, refroidissant l’enthousiasme des plus curieux.
       
      Mais au final, les enfants et leurs parents étaient ravis de leur petite sortie astronomique. Gageons que certains pourront nous rejoindre sur notre site d’observation habituel à Saucats où nous pourrons poursuivre cette découverte du ciel nocturne.
       
      Retour en images à Saint-Macaire
       

       

       

       

       

       

       

       

       
       
      Retour en images à Saint-Selve
       

       

       

       

       

       

       
    • By guy03
      Bonsoir
      J'ai retraité mon image du Golfe du 14 01 avec Astrosurface et le résultat est meilleur, j'ai fait de même pour Clavius qui s'est bien amélioré également. Parcontre aucun changement sur Gassendi. Astrosurface, je l'utilise surtout pour les planétes où il surpasse régistax. Pour certaine images lunaires j'irai voir avec astrosurface. Je vous mets l'exemple du Golfe...la différence est nette!

       
       

    • By arcrom
      Bonjour à tous,
       
      Voici quelques semaines que j'ai revendu mon MAK180 et je me suis offert un C11-EdgeHD trouvé sur les petites annonces du forum. Un tube en excellent état qui appartenait donc à un autre membre : @Fou D'astro
      Evidemment, comme le veut la tradition, il a fallu que j'attende quelques nuits avant de pouvoir le sortir à cause de la météo...
       
      Pour les deux premieres sorties, les 10 et 12/01, je me suis contenté de la Lune pour me faire la main...
      Je suis plutot content du résultat, surtout que la turbu est super présente en ce moment 
       
      Matériel :
      Le ciel du Cantal
      C11-EDGEHD
      AZ-EQ6
      camera ASI294MC
       
      Traitement :
      AS!3, astrosurface
      Imerge pour la mosaïque
       
      Alexandre
       
       
       
       




    • By Superfulgur
      En attendant le retour du ciel profond, la Lune, au foyer primaire du télescope Omicron C2PU, 3300 mm. Caméra QHY600, 0.23 arcsec/pixel. L’échantillonnage est un peu léger, pour la Lune, mais on gagne en champ, puisqu’en principe quasiment la Lune entière rentre dans le capteur... Bon, je m'entraîne pour "la nuit" qui arrivera forcément... Là, on avait 1.5 à 2.0 arcsec de FWHM...
       
      J’ai dû cropper la caméra, Autostakker n’arrivait pas à traiter les Full, chaque Fits pesant 120 mégas…
      Bref, 100 images/2500, 1/1000 eme de sec environ, filtre IR. J'ai appliqué un drizzle 1.5 x, l'échantillonnage est vraiment petit...
      Somptueux traitement par @HAlfie 
        
      On voit pas mal de choses dans ce champ de l’Océan des Tempêtes… Les dizaines de dômes de Marius, la longue et sinueuse Rima Marius, les vallées de Prinz, l’étrange formation fantomatique Reiner Gamma, peut-être, un peu, la rainure qui court au fond de la vallée de Schröter et enfin Rima Suess, qui, je crois, est rarement photographiée…  
       
       


  • Upcoming Events