Diziet Sma

Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

Recommended Posts

Il y a 17 heures, jackbauer 2 a dit :

C'est un tas de décombres

"C'est un tas de gravas" ou "tas de débris" serait une meilleur traduction à mon avis...

Avant l'impact, parceque après cela peut effectivement plus ressembler à une décharge avec les déchets de la sonde... ;)

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Ici au labo (et certains sont mieux renseignés que moi), on se pose la question si Dymorphos n'a pas été substantiellement détruit, l'énergie cinétique de l'impacteur permettant déjà de disperser une partie significative (50%?) de matériau, et vu l''augmentation de luminosité, il y a eu une bonne quantité de matériau éjectés...

Donc plutôt qu'une déviation du satellite, c'est peut-être une désintégration partielle voire la formation d'un anneau de débris qu'on va voir dans les prochains temps... le changement de trajectoire n'ayant alors plus aucun sens si ce qui reste fait moins de la moitié de la masse d'origine!

 

Nicolas

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, biver a dit :

Ici au labo (et certains sont mieux renseignés que moi), on se pose la question si Dymorphos n'a pas été substantiellement détruit, l'énergie cinétique de l'impacteur permettant déjà de disperser une partie significative (50%?) de matériau, et vu l''augmentation de luminosité, il y a eu une bonne quantité de matériau éjectés...

Donc plutôt qu'une déviation du satellite, c'est peut-être une désintégration partielle voire la formation d'un anneau de débris qu'on va voir dans les prochains temps... le changement de trajectoire n'ayant alors plus aucun sens si ce qui reste fait moins de la moitié de la masse d'origine!

 

Nicolas

 

Hello Nicolas,

C’est sûrement idiot vu les énergies en jeu, mais je me demande jusqu’à quel point (jusqu’à quelle masse en fait) un "tas de gravas" type Dymorphos pourrait plus ou moins se disloquer sous l’impact dans la haute atmosphère terrestre avant d’atteindre le sol, s’il venait à couper notre trajectoire ?

J’ai bien conscience que de nombreux paramètres entrent en ligne de compte, et qu’il n’existe aucune réponse unique à de telles questions, mais d’une façon plus générale notre atmosphère aurait-elle la moindre chance de nous protéger partiellement, ou c’est un pur délire et on prendrait aussi grave qu’avec un corps monolithique de même masse ?

(c’est pour savoir si par analogie - si j’avais chuté très très vite à moto - un douillet matelas d’air m’aurait épargné pas mal de dégâts douloureux xD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Alain MOREAU a dit :

mais d’une façon plus générale notre atmosphère aurait-elle la moindre chance de nous protéger partiellement, ou c’est un pur délire et on prendrait aussi grave qu’avec un corps monolithique de même masse ?

 

Alain, je crois que ce gif d'illustration t'apportera, je l'espère une réponse plausible, fruit de l'expérimentation.

En cette occurrence-là, l'atmosphère est le véhicule à moteur, le passager l'astéroïde.🧐✍📐👇

 

EcstaticWhichEasternnewt-size_restricted.gif.0d194b411f04361d4ba0fe2cda6d65e1.gif

 

 

Nb prompt rétablissement après ton acrobatie ! 🙏👍

  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Alain MOREAU a dit :

(c’est pour savoir si par analogie - si j’avais chuté très très vite à moto - un douillet matelas d’air m’aurait épargné pas mal de dégâts douloureux xD

 

Capture1.JPG.56c155e67e464dce22b0824b18d153b5.JPG   xD

 

:$  Bon rétablissement @Alain MOREAU  -_-

 

Désolé @Diziet Sma pour le hors sujet ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien à voir avec l'astronomie, mais Alain M. pourrait-il nous décrire un peu l'île Rodrigues, pour nous autres pauvres métropolitains sédentaires ?!   A moins qu'il n'ait pas eu trop le temps d'en voir grand-chose avant de chuter ?!     Bon ... je vois sur le net que Rodrigues est rattachée à Maurice, avec un statut d'autonomie.  Mis à part le tourisme, qu'y a t-il là-bas ?   Des observatoires amateurs ?     Et je ne me rappelais plus qu'on appelle "archipel des Mascareignes", les trois îles : Maurice, Rodrigues, et la Réunion.   Bon rétablissement !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à la physique de la chose... - pour des objets de taille significative - je crois qu'une météorite plonge dans l'atmosphère de la terre jusqu'à ce que la masse déplacée d'air corresponde à sa masse et alors elle est désintégrée... donc la pénétration va dépendre de la densité (instantanée) de l'objet, et à mon avis un "rubble pile" n'aura pas beaucoup le temps de se disloquer en rentrant dans l'atmosphère du fait de sa structure avant que ce soit le choc de l'atmosphère qui le disloque...

Mais je dis peut-être des choses fausses: entre 100 et 40 km où le freinage n'est pas encore violent (densité faible de l'atmosphère), peut-être que cela peut le disloquer, mais quand on regarde les vitesses, en quelques secondes (pour une rentrée pas trop tangentielle) je ne sais pas si ça va beaucoup le disperser...

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement le petit astéroïde a sans doute été complètement désintégré. C'était prévu, mais pas officiellement. Le but caché est de développer le plus rapidement possible un système qui soit capable de détruire une petite planète dans le but d'être enfin débarrassé de la Lune qui gêne tous les amoureux du ciel profond !

  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, dromeuf a dit :

Savez-vous si on aura des images plus nettes ?

Le cubesat passe au plus près 3 jours après l'impact je crois.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, dromeuf a dit :

 

Je trouve les images du module CubeSAT LICIA décevantes en rapport à une telle mission. Savez-vous si on aura des images plus nettes ?

 

Le minuscule satellite ne dispose pas d'une grande antenne pour transmettre ses données, donc ça va prendre du temps

 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/asteroide-regardez-asteroide-reagit-collision-sonde-dart-101000/


La mission se poursuit pour LiciaCube
Les autres images qui seront publiées ces prochains jours sont annoncées bien plus prometteuses.

Le petit satellite n'en a évidemment pas terminé avec ses observations de Dimorphos et de Didymos. Pendant encore plusieurs semaines, LiciaCube poursuivra sa mission d'exploration photographique de Dimorphos puis s'en éloignera et le dépassera. Cet autre point de vue permettra à LiciaCube d'avoir une idée beaucoup plus précise de la forme de Dimorphos et du nuage de débris qui s'est formé après l'impact.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Bruno- a dit :

Effectivement le petit astéroïde a sans doute été complètement désintégré

oui ça fait un sacré impact DART avec 600kg et 6 km/s, c'est équivalent en énergie à 2,58 tonnes de TNT, alors ? 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, biver a dit :

Pour en revenir à la physique de la chose...

Merci Nicolas ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 6 heures, Chris277 a dit :

oui ça fait un sacré impact DART avec 600kg et 6 km/s, c'est équivalent en énergie à 2,58 tonnes de TNT, alors ? 

Je sens que dimorphos va s'appeler difforme maintenant.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement le petit astéroïde a sans doute été complètement désintégré. C'était prévu, mais pas officiellement. Le but caché est de développer le plus rapidement possible un système qui soit capable de détruire une petite planète dans le but d'être enfin débarrassé de la Lune qui gêne tous les amoureux du ciel profond !

 

Non mais dit !!! Tu touches pas à ma Lune.:D

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

le cubesat va poursuivre ok mais dommage de ne pas avoir une vidéo bien filmée et résolue de l'impact avec la formation des filaments... même s'il faut 2 mois pour la transmettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Skyraph a dit :

Le cubesat passe au plus près 3 jours après

Il faut juste qu'il évite un des multiples cailloux jusqu'à quelques m de diamètre qui doivent voler autour de Didymos... :/

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

A partir de la cinquième minute de la vidéo , Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS et responsable scientifique de la mission Hera à l’ESA, rappelle taille, risque, fréquence, danger, inventaire  des astéroïdes et but ultime de la mission 🙄😲👆🚀

Edited by hamilton
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du site d'Hawaï cité plus haut :

 

9D9AE38F-774B-42BE-BF7D-4815EC4F31B5.gif.9097e7ac58bbf3c97e85819973aa48ed.gif

 

Effectivement il y a quelques débris...:/

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous ai proposé hier soir un petit fil sur l'observation d'un duo cométaire :
      mais ne vous avais pas tout dit...
       
      Le compositage calculé pour révéler la petite C/2022 S4 (Lemmon) a, par le plus pur des hasards, révélé au passage 4 astéroïdes de plus
       
      Pour tout dire, il y en a même un qui a un mouvement si proche de celui de la comète, que quand j'ai fait les mesures photométriques quelques jours après le compositage lui-même, je me suis trompé de cible et c'est lui que j'avais d'abord mesuré
       
      Cette mésaventure illustre bien, je trouve, toute la puissance du compositage pour révéler les astres faibles : un exercice plus délicat pour les cibles en mouvement puisque le compositage doit être spécifique au déplacement de l'astre imagé.
       
      Deux astéroïdes seulement avaient laissé une traînée visible sur le compositage stellaire du champ :

       
      Alors que l'on détecte cette fois la traînée laissée par 6 astéroïdes sur le compositage calculé sur le déplacement théorique de C/2022 S4 (Lemmon) :

       
      Il faut dire qu'il y a du monde qui se baladait dans ce champ :

       
      Je ne me suis pas amusé à faire un compositage calculé pour chacun (faut pas exagérer ), mais il est intéressant de voir qu'il y en a de bien faibles qui, du fait de leur mouvement apparent assez proche de celui de la comète, sont mis en évidence :


       
      Amusant de révéler des astéroïdes en calculant le compositage sur le mouvement d'une comète !
      Ça rappelle la technique de recherche par "tracking synthétique" merveilleusement exploitée notamment par Alain MAURY et Georges ATTARD  (Cf les posts passés intitulés "deux français à l'honneur").
       
      Cette illustration de la technique, purement fortuite ici, m'a amusé et j'ai eu envie, du coup, de la partager avec vous
       
      Bone soirée.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Il y a quelque temps que l'occasion de capturer deux comètes dans le même champ ne s'était plus présentée. Je suis donc content de vous proposer un nouveau duo imagé durant la lunaison de novembre entre :
      P/2022 L3 (ATLAS) dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois(1), et la très discrète C/2022 S4 (Lemmon), découverte le 19 septembre dernier.  
      Deux astéroïdes se sont également tapés l'incruste, en laissant une petite traînée sur le compositage stellaire :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Nuit du 19 au 20 novembre 2022 entre 19h00 et 21h25 utc
      62 poses de 02min à -20°C et Gain 120, Temps d'intégration de 02 h 04 min
       
      Traitement Siril 1.0.6, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      P/2022 L3 (ATLAS)
      ================
      Elle est passée au périhélie le 29 cotobre, et elle commence déjà à faiblir un peu :
      magnitude nucléaire : m2 = 16.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 14.7 (rayon d'ouverture de 2.1')  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure encore étendue de 1.6' de diamètre et une  queue de poussières qui a bien diminué en 3 semaines : 7.3' de longueur vers PA=214°
       
       
      C/2022 S4 (Lemmon)
      ================
      C'est donc une toute nouvelle comète, découverte deux mois plus tôt (à la magnitude 20.6). C'est encore un astre faible :
      magnitude nucléaire : m2 = 19.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 19.2 (rayon d'ouverture de 38")  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure diffuse de 12" de diamètre seulement et une  possible queue de 25" de longueur vers PA=31°, si faible que je n'en suis pas sûr...  
      La voici en gros plan, zoomée 2x, donc à 0.63"/pixel :

      Elle ne passera au périhélie que le 17 juillet 2024, où elle devrait alors monter vers m1=14.5.
       
      Bon dimanche.
       
      *** Edit 04/12/2022 - 13h11 loc *** : changement de l'image avec le bon libellé pour C/2022S4, merci @ALAING de me l'avoir signalé
       
      (1) : dernier post ici
       
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Quatre semaines après l'observation relatée dans ce post :
      j'ai pu l'observer à nouveau. Il est nettement plus haut dans le ciel à présent, mais la météo difficile de cette lunaison d'octobre ne m'a pas permis de faire autant de poses que je l'aurais souhaité...
       
      Il est néanmoins dans la boîte :
      Avec une faible Np et quelques galaxies dans le champ (dont une que Simbad ne semble pas connaître)
      Pour voir l'image à l'échelle de 100%, clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - guidées avec dithering pour une pose sur deux
      Le 29 octobre 2022 entre 02h15 et 03h45 utc
      124 poses de 30s à -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 02 min
      Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené  à 2"/pixel
       
      J'avais lancé une séquence avec davantange de poses, mais les passages nuageux et les périodes de turbulence trop ravageuse m'ont fait perdre 31 poses
       
      La morphologie de l'astéroïde a bien changé, exit les 3 zones d'ejecta : il reste une traînée unique qui lui donne toujours un aspect cométaire, avec une "queue" que j'ai pu suivre sur une longueur de 2.5' vers PA=276°.
      Son dédoublement n'est pas visible, pour Noël il va donc falloir que je demande un télescope spatial ou un T1m
       
      Si le contraste n'est pas poussé à fond, on peut se demander si la "queue" n'est pas un peu détachée de l'astéroïde ?

       
      Suite aux remarques de @Matthieu Conjat, j'ai essayé d'analyser les variations photométriques sur le temps de l'observation qui s'est étalée de 02h16 à 03h42 utc, soit pendant près d'01h30m.
      çà reste plus court que la période de rotation (2,26h) mais l'amplitude a l'air bien faible et je ne vois pas de signal exploitable dans les données :

       
      L'astéroïde a bien faibli en un mois et à la magnitude 16, je le distingue très difficilement sur les poses de 30s.
      Sa mesure de magnitude est donc impossible à faire sur une seul image, j'ai donc tenté de les compositer par paquets de 10.
       
      Bon week-end
    • By manu33
      Bonjour la Team!
       
      Je cherche à améliorer ma précision temporel pour une datation la plus précise possible lors de mes prises de vues.
      j'exclu les serveurs ntp accessibles depuis internet (précisions et connexion internet).
      Je me suis donc tourné vers un récepteur gps en Usb qui sont a priori bien plus fiables.
      Maintenant, comment synchroniser l'heure de mon module gps et de l'heure de mon PC?
      J'ai cherché sur le web, mais rien trouvé mis a part le logiciel Dimension 4,mais ne sais pas comment le configurer avec mon module gps.
      Prism intègre cette fonctionnalité, mais y a t'il une alternative?
       
      Merci de vos infos.
       
      Manu
       
       
    • By Matthieu Conjat
      Bonjour à tous,
       
      voici une image de Didymos et de sa queue 'cométaire', obtenue avec le T400 de l'Observatoire de Nice le 29 octobre au matin.
      Il s'agit d'une addition de 28 images de 60" de pose, au foyer primaire (2m de focale) avec une QSI583
      Il se déplace vite, le bougre, alors 60" est bien le maximum de ce qu'on peut faire si on veut qu'il reste ~ponctuel.
      On devine bien la queue, qui doit faire dans les 100" (~1.7 minute d'arc), même visible sur les images individuelles.
       

       
       
      Voici le gif, (7.6 Mo)

       
      D'ailleurs, à partir des images individuelles, j'ai fait la courbe de lumière de Didymos. D'après Wikipedia, il met 2.26h pour faire un tour sur lui-même. Là j'ai passé 37 minutes, alors on pourrait voir une petite variation:

       
      @jeffbax , comme tu as fais plus de 3h de pose au C2PU, as-tu fait la courbe de lumière ? On doit voir 'Super' bien la période, non ?. Sinon, je peux récupérer les données pour faire moi-même les mesures
       
       
      Matthieu
       
  • Upcoming Events