Diziet Sma

Didymos et Dimorphos ( Mission Dart )

Recommended Posts

il y a 7 minutes, Kaptain a dit :

Effectivement il y a quelques débris...:/

cette image m'épate vraiment, que l'on puisse avoir un effet aussi notable c'est dingue. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

 

iKZz7WSA.png

 

(Photo déjà postée par Symaski62 page précédente) 

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il semblerait que l'astéroïde Dimorphos soit devenu actif, il a maintenant une queue...comme les comètes !

 

 Effectivement, Alain Maury a aussi fait une image depuis le Chili avec un télescope de 45 cm et presque 2H de poses. On voit une queue de 6 minutes d'arc:

image001.png.60a391f631f1cd113d1b7f859d0cff5e.png

 

Edited by JPMasviel
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

... "actif" pendant les quelques secondes de l'impact... La/les queues formés sont a priori juste les débris éjectés par l'impact et la queue "principale" n'est elle pas orienté quelque part dans la direction attendue des effets de gravité solaire + pression de rayonnement attendus?

J'attends de voir si on peut vraiment parler d'activité soutenue...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela pourrait-il confirmer que ces astéroïdes ne sont que des cailloux et de la poussière vaguement agglomérés, d'une cohésion fragile due à la faible gravité ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Kaptain a dit :

Du site d'Hawaï cité plus haut :

 

9D9AE38F-774B-42BE-BF7D-4815EC4F31B5.gif.9097e7ac58bbf3c97e85819973aa48ed.gif

 

Effectivement il y a quelques débris...:/

 

Petite précision, il s'agit en fait d'un télescope en Afrique du Sud (qui fait parti du réseau ATLAS, base à Hawaï).

 

J'ai pris des images cette (pas bon pour mon sommeil) et on voit la queue ! Je vous poste ça plus tard....

 

jf

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

(traduction automatique)

 

https://esawebb.org/news/weic2215/

 

Webb et Hubble capturent des vues détaillées de l’impact DART


Pour la première fois, Webb et Hubble font des observations simultanées de la même cible


Le 27 septembre 2022 à 01:14 CEST, DART s’est intentionnellement écrasé sur Dimorphos, la lune d’astéroïdes dans le système de double astéroïde de Didymos. C’était le premier test au monde de la technique de l’impact cinétique utilisant un vaisseau spatial pour dévier un astéroïde en modifiant l’orbite de l’objet. DART est un test pour défendre la Terre contre les dangers potentiels d’astéroïdes ou de comètes.

Les observations sont plus qu’une simple étape opérationnelle pour chaque télescope – il y a aussi des questions scientifiques clés relatives à la composition et à l’histoire de notre système solaire que les chercheurs peuvent explorer en combinant les capacités de ces observatoires.

Les observations conjointes de Webb et de Hubble permettront aux scientifiques d’acquérir des connaissances sur la nature de la surface de Dimorphos, la quantité de matériau éjectée par la collision et la vitesse à laquelle elle a été éjectée. De plus, l’observation de l’impact sur un large éventail de longueurs d’onde entre Webb et Hubble révélera la distribution de la taille des particules dans le nuage de poussière en expansion, aidant à déterminer s’il a jeté beaucoup de gros morceaux ou principalement de poussière fine. La combinaison de ces informations aidera les scientifiques à comprendre l’efficacité avec laquelle un impact cinétique peut modifier l’orbite d’un astéroïde.

 

Webb capture le site d’impact avant et après la collision
Webb a effectué une observation de l’emplacement de l’impact avant la collision, puis plusieurs observations au cours des heures suivantes. Les images de la caméra proche infrarouge (NIRCam) de Webb montrent un noyau serré et compact, avec des panaches de matériau apparaissant comme des mèches s’éloignant du centre de l’endroit où l’impact a eu lieu.

L’observation de l’impact avec Webb a présenté aux équipes d’opérations de vol, de planification et de science des défis tout à fait uniques. En raison de la vitesse de déplacement de l’astéroïde dans le ciel, les équipes ont travaillé dans les semaines précédant l’impact pour permettre et tester une méthode de suivi des astéroïdes se déplaçant plus de 3 fois plus rapidement que la limite de vitesse initiale fixée pour Webb.

Les scientifiques prévoient également d’observer l’astéroïde dans les mois à venir en utilisant l’instrument dans le moyen infrarouge (MIRI) de Webb et le spectrographe proche infrarouge de Webb (NIRSpec). Les données spectroscopiques fourniront aux chercheurs un aperçu de la composition chimique de l’astéroïde.

Webb a observé l’impact sur cinq heures au total et a capturé 10 images. Les données ont été recueillies dans le cadre du programme d’observation du temps garanti 1245 de Webb dirigé par Heidi Hammel de l’Association des universités pour la recherche en astronomie (AURA).

 

Les images de Hubble montrent le mouvement des éjectas après l’impact
Hubble a également réussi à capturer des observations de la lune avant l’impact, puis à nouveau 15 minutes après que DART ait rencontré la surface de Dimorphos. Les images de la caméra à grand champ 3 de Hubble montrent l’impact en lumière visible. Les éjectas de l’impact apparaissent sous forme de rayons s’étendant du corps de l’astéroïde. Le pic d’éjecta plus audacieux et ventilé à gauche de l’astéroïde est l’endroit où DART a frappé.

Certains des rayons semblent être légèrement incurvés, mais les astronomes doivent examiner de plus près ce que cela pourrait signifier. Dans les images de Hubble, les astronomes estiment que la luminosité de Didymos a augmenté de 3 fois après l’impact, et sont également particulièrement intrigués par la façon dont cette luminosité est ensuite restée stable, même huit heures après l’impact.
Hubble surveillera Dimorphos dix fois de plus au cours des trois prochaines semaines. Ces observations régulières et relativement à long terme à mesure que le nuage d’éjectas se dilate et s’estompe au fil du temps brosseront un tableau plus complet de l’expansion du nuage de l’éjection à sa disparition.

Hubble a capturé 45 images dans le temps qui a immédiatement précédé et suivi l’impact de DART avec Dimorphos. Les données de Hubble ont été collectées dans le cadre du programme d’observateurs généraux du cycle 29 16674.

 

 

webb hubble.jpg

Edited by jackbauer 2
  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'évènement suivi par l'observatoires des Makes à la Réunion (que je connais, ainsi que son directeur )

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, jldauvergne a dit :

que l'on puisse avoir un effet aussi notable c'est dingue. 

oui!!

Après les image donnent une impression d'agregats de petites roches plus que d'un seul morceau comme on voit souvent

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un a-t-il fait une courbe de lumière (magnitude en fonction du temps) de l'ensemble didymos+dimorphos+nuage de poussières?

A priori Dimorphos devait être autour de 18 avant impact (14.7 pour Didymos - JPL), mais après...?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est tout l'imaginaire collectif sur les petits astéroïdes qui part en c...., où on les imaginait plutôt des cailloux monolithiques que des tas de gravier. Ca va être bon pour le bâtiment ça, plus besoin de concasser, tout est prêt à l'emploi, il n'y a plus qu'à trier des petits, des moyens et des gros graviers! xD 

 

Si ça se trouve Tunguska, c'était un  tas de gravier qui est tombé, et qui expliquerait peut être en partie qu'on ne trouve pas de cratère. 

 

A près bien sûr, les petits astéroïdes monolithiques de taille hectométrique et kilométrique doivent exister et en grand nombre certainement. Je pense qu'il faudra regarder les densités mesurées pour tous les géocroiseurs afin de déterminer et quoi faire pour la déviation de ceux qui seraient menaçant. 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur l'image du télescope James Webb, il n'est pas évident de distinguer les jets de matière des aigrettes. À 8h c'est un jet avec certitude, et je dirais à 3h aussi, car si c'était une aigrette il y en aurait une à l'opposé. Mais le reste, ce sont des aigrettes, n'est-ce pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, biver a dit :

Quelqu'un a-t-il fait une courbe de lumière (magnitude en fonction du temps) de l'ensemble didymos+dimorphos+nuage de poussières?

A priori Dimorphos devait être autour de 18 avant impact (14.7 pour Didymos - JPL), mais après...?

 

ça nous vient du froid :

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Adamckiewicz a dit :

ce type d'astéroïde doit se disloquer plus facilement ?

Bennu est apparenté aux chondrites de type CI, parmi les plus rares (composition proche de la photosphère du Soleil, excepté l'hydrogène et l'hélium).

Si on liste toutes ces météorites dans nos collections, ça pèse pas bien lourd (mention spéciales au français qui enregistrent un excellent taux de récupération avec Alais et la fameuse Orgueil, visez la colonne "mass" pour voir le peu de matériaux récupéré pour cette classe, on imagine mieux pourquoi quand on voit la surface de Bennu.

 

CI.JPG.b91bfb811bdc37e52d4f40a4d66e32a9.JPG

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, BERNARD GAUTIER a dit :

C'est tout l'imaginaire collectif sur les petits astéroïdes qui part en c...., où on les imaginait plutôt des cailloux monolithiques que des tas de gravier. Ca va être bon pour le bâtiment ça, plus besoin de concasser, tout est prêt à l'emploi, il n'y a plus qu'à trier des petits, des moyens et des gros graviers! xD 

 

Bernard :  Salarié chez Lafarge ? Unibéton ? Cemex ? ...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, c'est dommage qu'il n'y avait pas une seconde sonde pour prendre une video de l'impacte.

 

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une image prise le 29 septembre depuis la France, avec un simple T20 cm :

image.png.712af870c31709688a3ec0f953fcd52a.png

plus de détails ici:

 

  • Like 7
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Plus de 3 jours après l'impact c'est toujours actif :

 

 

Pendant ce temps LICIAcube nous a pris en photo depuis 13 millions de km :

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah, du coup je reste sur ma faim. Je croyais que le petit LiciaCube avait pris plein de photos après l'impact et qu'on devait juste attendre un peu pour nous les présenter, apparemment il en a prise une au moment de l'impact où on ne voit rien et une autre cinq jours après mais il est trop éloigné (*). J'espère que j'ai raté quelque chose. J'ai envie de savoir si le petit astéroïde existe toujours...

 

-----

(*) Ah mais non, ce n'est pas Didymos et son compagnon, c'est la Terre et la Lune ! Les Italiens ont construit une petite sonde pour prendre une (une, pas deux ni trois mais 1 !) photo de l'impact épicétou (parce ce que photographier la Terre et la Lune à cette distance n'a strictement aucun intérêt). Qu'il retourne à nouveau sa caméra pour vérifier si le petit astéroïde existe toujours, c'est la moindre des choses ! Là c'est comme un automobiliste qui viendrait d'assister à un crash entre deux camions sur l'autoroute et qui regarderait exprès ailleurs : j'ai rien vu, j'ai rien entendu, j'ai rien vu, j'ai rien entendu, tiens je vais photographier le convoi exceptionnel qui passe sur l'autre voie.

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Bruno- a dit :

'ai envie de savoir si le petit astéroïde existe toujours...

 Oui il est encore intègre mais il semble avoir une activité cométaire, comme les télescopes au sol l'indiquent (voir plus haut)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, Bruno- a dit :

une autre cinq jours après mais il est trop éloigné

 

Il y a 5 heures, jackbauer 2 a dit :

Oui il est encore intègre

Est-ce qu'on a une image/echo radar (?) qui montre encore Dimorphos séparé de Didymos et en grande partie intègre?

Parce que la plupart des images à distance montrent que 60% du flux lumineux vient de quelque chose qui est 40x plus étendu que Dimorphos (les 40% c'est la magnitude de Didymos)...?

Edited by biver
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/09/2022 à 23:23, VNA1 a dit :

Bonjour, c'est dommage qu'il n'y avait pas une seconde sonde pour prendre une video de l'impacte.

 

Hé ben si !

Par un heureux hasard, il se trouve que la sonde italienne LiciaCube ( Light Italian Cubesat for Imaging of Astéorids ) qui passait par la, a réussi à shooter l'événement.:D

 

https://cosmosmagazine.com/space/liciacube-first-dart-images/

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Quatre semaines après l'observation relatée dans ce post :
      j'ai pu l'observer à nouveau. Il est nettement plus haut dans le ciel à présent, mais la météo difficile de cette lunaison d'octobre ne m'a pas permis de faire autant de poses que je l'aurais souhaité...
       
      Il est néanmoins dans la boîte :
      Avec une faible Np et quelques galaxies dans le champ (dont une que Simbad ne semble pas connaître)
      Pour voir l'image à l'échelle de 100%, clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - guidées avec dithering pour une pose sur deux
      Le 29 octobre 2022 entre 02h15 et 03h45 utc
      124 poses de 30s à -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 02 min
      Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené  à 2"/pixel
       
      J'avais lancé une séquence avec davantange de poses, mais les passages nuageux et les périodes de turbulence trop ravageuse m'ont fait perdre 31 poses
       
      La morphologie de l'astéroïde a bien changé, exit les 3 zones d'ejecta : il reste une traînée unique qui lui donne toujours un aspect cométaire, avec une "queue" que j'ai pu suivre sur une longueur de 2.5' vers PA=276°.
      Son dédoublement n'est pas visible, pour Noël il va donc falloir que je demande un télescope spatial ou un T1m
       
      Si le contraste n'est pas poussé à fond, on peut se demander si la "queue" n'est pas un peu détachée de l'astéroïde ?

       
      Suite aux remarques de @Matthieu Conjat, j'ai essayé d'analyser les variations photométriques sur le temps de l'observation qui s'est étalée de 02h16 à 03h42 utc, soit pendant près d'01h30m.
      çà reste plus court que la période de rotation (2,26h) mais l'amplitude a l'air bien faible et je ne vois pas de signal exploitable dans les données :

       
      L'astéroïde a bien faibli en un mois et à la magnitude 16, je le distingue très difficilement sur les poses de 30s.
      Sa mesure de magnitude est donc impossible à faire sur une seul image, j'ai donc tenté de les compositer par paquets de 10.
       
      Bon week-end
    • By manu33
      Bonjour la Team!
       
      Je cherche à améliorer ma précision temporel pour une datation la plus précise possible lors de mes prises de vues.
      j'exclu les serveurs ntp accessibles depuis internet (précisions et connexion internet).
      Je me suis donc tourné vers un récepteur gps en Usb qui sont a priori bien plus fiables.
      Maintenant, comment synchroniser l'heure de mon module gps et de l'heure de mon PC?
      J'ai cherché sur le web, mais rien trouvé mis a part le logiciel Dimension 4,mais ne sais pas comment le configurer avec mon module gps.
      Prism intègre cette fonctionnalité, mais y a t'il une alternative?
       
      Merci de vos infos.
       
      Manu
       
       
    • By Matthieu Conjat
      Bonjour à tous,
       
      voici une image de Didymos et de sa queue 'cométaire', obtenue avec le T400 de l'Observatoire de Nice le 29 octobre au matin.
      Il s'agit d'une addition de 28 images de 60" de pose, au foyer primaire (2m de focale) avec une QSI583
      Il se déplace vite, le bougre, alors 60" est bien le maximum de ce qu'on peut faire si on veut qu'il reste ~ponctuel.
      On devine bien la queue, qui doit faire dans les 100" (~1.7 minute d'arc), même visible sur les images individuelles.
       

       
       
      Voici le gif, (7.6 Mo)

       
      D'ailleurs, à partir des images individuelles, j'ai fait la courbe de lumière de Didymos. D'après Wikipedia, il met 2.26h pour faire un tour sur lui-même. Là j'ai passé 37 minutes, alors on pourrait voir une petite variation:

       
      @jeffbax , comme tu as fais plus de 3h de pose au C2PU, as-tu fait la courbe de lumière ? On doit voir 'Super' bien la période, non ?. Sinon, je peux récupérer les données pour faire moi-même les mesures
       
       
      Matthieu
       
    • By lolodobs
      Compte-rendu d'aventure astronomique:
       
      Occultation de l'étoile HD51593 par l'astéroïde Troyen Eurybat:
       
      C'est le grand jour ou plutôt la grande nuit, il est 1h30, le réveil vient de sonner, je me dirige vers la porte et l'ouvre en croisant les doigts. Ha, quelle guigne le ciel est tout bouché, il n'y a aucune étoile, je rentre me faire un café... Fred  vient de se lever, il me le dit sur WhatsApp. je ressors et vois un point très lumineux c'est Jupiter qui perce le voile , croisons encore les doigts...

      La voiture a été chargée avec le télescope de 300 et ses oculaires la veille alors je fais la route qui mène à notre terrain d'observation de Macey. Premier arrivé je monte le matériel sous un ciel où seul Jupiter et Mars percent maintenant. Puis arrive l'ami Fred à qui je donne la main pour monter tout son attirail. Les réglages de nos télescopes se font alors que le ciel se dégage petit à petit.

      La tension monte, de temps en temps nous apercevons les constellations en entier, va-t-on pouvoir voir les Gémeaux... L'heure fatidiquement approche, ça fait quasiment une heure que je cherche le champ stellaire tant convoité. Fred galère avec son astrométrie les nuages font apparaître puis disparaître les étoiles... impossible de se repérer dans les petites trouées, trop rares qui effleurent les Gémeaux ! Il est 4h05, l'heure théorique de l'occultation, je jette l'éponge... Pareil du côté de Fred. On échange sur notre frustration pendant un bon moment en regardant le ciel qui se dégage depuis l'ouest, de plus en plus... Les Gémeaux se découvrent, deviennent resplendissants, trop tard! Je fais une mesure SQM de Massey 20, 74!

      Mars a plus de 50° de hauteur m'offre le réconfort d'une petite observation de Sirtis Major, maintenant c'est le vent qui s'en mêle faisant trembler l'image... Isabelle, qui a raté le réveil et réalisé des images à la va-vite en bas de chez elle, nous retrouve avec les croissants. De son côté elle pense que le suivi ne s'est pas fait correctement. Et Paolo par WhatsApp nous dit avoir enregistré trop tard.

      Nous savions que les conditions météo seraient difficile, le travail a été fait selon ce que nous pouvions faire. A l'impossible nul n'est tenu''.

      Chacun enverra ses données à L'AFA, nous étions 1000 sur le coup j'espère que d'autres aurons été plus chanceux et que nous obtiendront la forme d'Eurybate...
       
      Ho nous ne sommes pas triste nous avons aimé la délicieuse frustration de la nature qui se refuse à nous... La grande Dame ne dévoile ses dessous qu'à ceux qu'elle choisi. Il semble que beaucoup d'astrams n'aient pas pus observé le phénomène, ça veut dire que certains l'ont observé tout de même...que des données ont été collectées ! L'union fait la force dans ces circonstances météo...
    • By polorider
      Salut 
      Franck Marchis d'Unistellar dans le dernier briefing (hier soir) https://www.youtube.com/watch?v=gPEP-DdTkl0 nous dit (à 7:45) que même si on n'est pas dans la zone de "centralité" ça vaut le coup de participer pour essayer de "choper" Queta (une lune d'Eurybate).
      Y a t-il des personnes qui participent demain matin à l'occultation de HD 51593 par Eurybate?
       
  • Upcoming Events