Sign in to follow this  
BobSaintClar

Ciel d'automne, astres divers

Recommended Posts

Amis big et binaires, bonjour !

 

Cela fait trop longtemps que je n'ai pas croassé dans ces colonnes : la faute à un été chargé (tant dans le ciel qu'à domicile), à un virus persistant (annulation de star-parties) et à la présence d'un méchant poil dans ma main droite.

Mais une belle nuit d'observations récente - elle date du vendredi 5 novembre - me permet de corriger cette sinistre incurie :

 

Or donc, hier au soir, mes jumelles et moi nous sommes rendus sur une sorte de terrain vague situé dans la moyenne montagne de la ville de Nagano, à quelque 1h30 de route de mon domicile : j'ai visé un nouveau spot, populaire depuis quelques mois déjà, ce qui promettait d'attirer d'autres pervers noctambules. A mon arrivée, la nuit s'annonçait belle mais frisquette puisqu'en effet, la température est vite descendue dans la cave : vers 23h, du givre a commencé à se déposer un peu partout et nous avons taquiné les -6 au petit matin... mains n'anticipons pas.

 

Sur place, je dirais qu'une bonne trentaine d'amateurs étaient installés. Coté matos, il y avait l'habituelle domination des lunettes et coté astrams, l'inévitable domination des photographes ; les deux sont évidemment liés. Nous n'étions que deux à faire du visuel, moi avec mes APM150 et mon voisin - hasard du placement des gens, nous ne nous connaissions pas - avec un Dobson Ninja 400 et un binoscope formé de deux lunette Borg 125ED. Ce dernier bouzin m'a immédiatement tapé dans l’œil : de 125 à 150mm, sur le ciel, allait-on voir une grosse différence ? *

 

Je vous ai fait une petite photo souvenir, pose unique de 30s enregistrée en Jpeg (parce que je n'ai pas vérifié avant de shooter, bien sûr), donc anormalement dégueulasse même selon mes critères...

astroplanet.jpg.cbf96da59b662e178586f514660f6c6e.jpg

(en mode petite planète, on est moins exigeant sur le résultat)

 

Comme précédemment, je vais me concentrer sur les observations et les éventuels évènements marquants, plutôt qu'à m'épancher sans fin sur M31, M42 ou le double amas. Vous connaissez sans doute tous les objets que j'ai visé, concentrons-nous donc sur les surprises (bonnes ou mauvaises) et passons au présent de narration.

 

Le premier tiers de la nuit est perturbé par des nuages épars et une brume tenace, au grand dam des photographes réduits à l'impuissance. Mon voisin et moi pouvons, au moins, viser dans les trous... J'ai donc pu voir, de 7h à 10h30 - heure à laquelle les derniers brouillards se sont dissipés :

 

- La nébuleuse Helix, bien visible sans filtre, pâle, avec sept ou huit étoiles en surimpression. Elle est grosse, facile à trouver, avec une forme évidente mais qui n'offre pas de détails (à mon diamètre). On la voit évidemment mieux en filtrant mais dès lors, une seule étoile (!) survit au traitement.

- M15, globulaire dans le petit cheval (oui c'est décousu, puisque je vise dans les trous) : c'est un amas très sympa dans mes binos parce qu'il est proche de la limite et semble doubler de taille quand on regarde à coté. D'ailleurs, en vision mono,  je le perçois granuleux, avec un centre. A 150mm, il n'est bien résolu qu'en bino.

 

Une dizaine de cibles en l'espace de quatre heures, c'est peu ! J'ai tué le temps en tapant dans mon litron de vin chaud (y'a pas d'heure) et en visitant mes pairs, notamment mon voisin qui m'a présenté son matos. Il avait de l'exotique, coté oculaires. D'ailleurs, des Masuyama 32mm 85° installés sur le binoscope Borg n'attendaient que mes deux yeux pour briller ;)

 

Un peu avant 11h, branle-bas-de-combat : les choses sérieuses peuvent débuter. En avant pour le marathon, messieurs !

Je vous proposer de nous arrêter sur :

 

- NGC 281 : un nébuleuse en émission dans Cassiopée, de belle taille apparente. Ardue à trouver sans filtre, elle apparaît facile et montre des détails marqués à l'UHC.

- NGC 7789 : cette rose (amas ouvert) est vraiment enchanteresse aux grosses jumelles (84x). Oui, c'est du réchauffé... mais du bon, comme le Cassoulet : plus que tu recuits, meilleurs que c'est !

- M1 : ça donne quoi, dans mon machin ? Avec ou sans filtre, on la voit bien, avec des formes générales qui rappellent ce qu'en montrent les photographes, mais sans les détails qui font tout son charme (les filaments) : pour ces derniers, 150mm, c'est un poil juste !

- California : j'ai deux filtres H-Beta qui m'ont coûté un rein, c'est le moment de les sortir ! A 28x, la nébuleuse se détache bien sur un fond très sombre. Elle est longue, courbée, formée de deux grandes traînées claires et parallèles qui présentent des nuances fugaces, mais bien réelles. Sans filtre, quel que soit mon choix d'oculaires, je ne devine qu'une vague écharpe laiteuse qu'on pourrait facilement zapper : c'est bien parce que je sais qu'elle est là...

- M38 + NGC 1907 : les amas ouverts, toujours beaux aux jumelles, sont vraiment magnifiques lorsqu'ils sont en couples. Plutôt que de citer tous ceux que j'ai ciblé cette nuit, je préfère en garder deux en exemple (l'autre est le binôme M35 + Ngc 2158, dans les Gémeaux) : M38 est d'autant plus spectaculaire que son voisin est vraiment riquiqui, en comparaison ! Pourtant, à mon diamètre, les jumelles le montrent granuleux, partiellement résolu. L'image proposée à 84x est vraiment mémorable. C'est une cible qui m'aura valu quelques exclamations enthousiastes, de la part de ceux qui m'auront visité en cours de nuit !

- Barnard 33, alias le sombre canasson : aperçu il y a plus de 20 ans au Restefond, avec une lunette de 150 et filtre H-Beta, allais-je rééditer l'exploit ? Cette fois, le ciel n'est pas à la hauteur : il est correct, nous sommes en montagne, mais le halo un zeste envahissant de la plaine et de la lointaine capitale du Japon me permettent de le jauger : un filet de brumasse persiste, à moins que ce ne soient des nuages d'altitude ? En hiver, lors des meilleures nuits, la pollution lumineuse est bien moins présente, faute d'aérosols : la voie lactée est dominante, les étoiles ont du pep's ! Mais rien de tel aujourd'hui : ce n'est pas une nuit pour aller chasser du Globule (no offense, Philippe), fut-il célèbre, nous narguant, déjà haut dans le ciel...

Mais j'ai des jumelles : 150mm, ok, mais 2x150. Ca se tente ! Et bien m'en prend : à 28x, filtres H-Beta Astronomik en place, le contraste est propulsé juste assez haut pour que l'échancrure équine se dessine, à la limite, difficilement, là où elle est censée être.

Le voisin est sur le cul : il n'a jamais vu cet objet, faute de filtres adaptés (ses OIII ne peuvent rien y faire). Le découvrir, de surcroît dans des jumelles , est pour lui une belle (et double) surprise ! Par curiosité, nous utilisons mon filtre pour tenter de retrouver le bourrin au Ninja 400 : bonne pâte, il se montre à nouveau. Toujours aussi rétif, aussi fugace, mais plus gros. Nous passons ensuite au binoscope Borg : j'ai deux filtres, pourquoi se priver ? Las : 125mm, ce n'est plus assez. Cette fois, un ciel extrême semble nécessaire. Cet échec m'anime secrètement d'une infâme schadenfreude (la faute au vin chaud, c'est un peu allemand aussi, non ?) : ouf, l'honneur est sauf, mes jumelles ont terrassé l'insolente concurrente... Merci Barnard ! De fait, sur d'autres objets (notamment M33 et M42, pourtant forts différents), nous avions déjà fait ce constat, qui sonnera comme une évidence à vos oreilles savantes : 150mm, c'est plus mieux que 125. J'en profite pour préciser que les oculaires Masuyama 32mm, montés sur le binoscope Borg et donnés à 85° de champs apparent, m'ont déçu : ils délivrent une image propre, mais les 85° sont aux abonnés absents. Déjà, la bonnette intégrée ne permet pas à l'oeil d'englober tout le champs disponible, loin s'en faut (je dirais qu'on bute à 70°, au mieux) ; ensuite, si vous retroussez ladite bonnette (ce que j'ai fait), l'oeil s'approche mais se produit alors un "effet tunnel" : un contour noir apparaît et s'épaissit à mesure que votre pupille s'approche de la lentille frontale. J'ai déjà vu ce phénomène avant, il est typique sur des lunettes à long rapport F/D mais là, les Borg sont à 6,4. J'imagine donc qu'elles sont hors de cause, sauf à posséder un bafflage interne des plus restrictif... J'aurais dû essayer ces Montagne Masu sur mes jumelles, pour en avoir le coeur net !

- Le casque de Thor : j'ai été agréablement surpris par l'image qu'en donnent mes jumelles, avec et sans filtre. J'ai bien observé cet objet dans le passé, notamment avec mon Dob500, j'ai donc une bonne idée de ce qu'il montre dans un gros instrument. Mais à 150 ? Et bien il est facile, évident, déjà inhomogène sans filtre et présentant ses deux cornes dès lors que je mets les UHC. J'ai hâte de le revoir sous un ciel de compet'.

- M46 : Cet ouvert abrite une nébuleuse planétaire que les 150ED dénichent sans forcer. Sans filtre, l'amas est riche d'étoiles pêchues qui ne cachent pas pour autant leur petit trésor, immédiatement visible comme une petite tache ronde. A travers les UHC, l'amas est à la diète : il perd trop d'étoiles pour mériter d'être vu, mais la planétaire devient dominante. On a deux spectacles pour le prix d'un :)

 

Et pour conclure cette liste somme toute banale, je vous propose de l'exotique, de l'inédit, du beau gibier qui va vous changer du tout-venant : une comète.

Quelle comète ? Allez, je vous aide : dans les Gémeaux, presque au zénith, bien visible et contrastée, aux alentours de la magnitude 10...

Non ?

67P/Churyumov-Gerasimenko, m'enfin !

 

Maintenant, si vous croyez que j'ai prévu cette observation de longue date, vous me connaissez bien mal : je suis tombé dessus par hasard. Voyant ce que j'ai cru être une galaxie là où il n'y en a pas (pour mon instrument), j'ai recherché son matricule sur la carte céleste de mon mobile... pour découvrir qu'il s'agit, donc, d'une comète ! Du coup, je me suis plus qu'attardé, d'autant que mon voisin - tout aussi surpris que moi - s'en est mêlé, ravi d'avoir un astre vagabond à cibler. A 84x, Churyumov-Gerasimenko (y pourraient pas s'appeler Dupont-Lajoie, c'est trop demander ?) est toute mimi, avec un noyau quasi ponctuel entouré d'une coma qu'on devine large et déformée par la présence d'une courte queue - remarquée en vision décalée - orientée vers l'ouest.

 

Voilà ! Quelques évènements annexes ont agréablement pimenté la soirée :

 

- J'ai partagé mon vin chaud avec le voisin. Le litre y est passé, nous avons dû boire à peu près la même dose, c'est une belle égalité.

- Dans la nuit, nous avons été dérangés par deux tanuki (les ratons-laveurs du cru, quelque part entre le renard, le chat persan et l'ours) et un cerf, un vrai, qui a semé un bref moment d'incertitude (on ne panique pas facilement, au Japon) en traversant le parking et ses instruments comme si nous n'étions pas là :o

 

Et pour conclure ?

Le WE prochain, je remets ça. Il y a une star-party - la seule maintenue cette année - que je n'entends pas manquer.

En plus, mon voisin viendra !

 

Je pense qu'il en veut à mon pinard...

 

(*) Spoiler alerte : oui

Edited by BobSaintClar
  • Like 1
  • Love 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

J'ai mis une appréciation ce matin mais pas le temps de mettre un commentaire, donc je repasse une nouvelle fois pour  te remercier pour ce chouette compte-rendu.

Désolé quand même d'apprendre qu'il te manque un rein. Et je comprends donc l'alcool pour oublier ... 
Et n'oublie pas d'y aller le week-end prochain ! :)
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime beaucoup quand tu croasses Bob, c'est toujours vivant et bien raconté, on s'y croirait !

(D'ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi tu nous réserves cet avantage dans ce coin paumé du forum, je pense que tu devrais le poster dans "Observation visuelle", il y a un peu plus de passage et ce croa le vaut bien ... sans compter celui de la semaine prochaine que j'attends avec impatience :) )

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

Coté matos, il y avait l'habituelle domination des lunettes et coté astrams, l'inévitable domination des photographes (...)

 

Est-ce à dire qu'au Japon, que ce soit en visuel ou en photographie ce sont plutôt des lunettes que l'on utilise ?

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

NGC 7789 : cette rose (amas ouvert) est vraiment enchanteresse aux grosses jumelles (84x). Oui, c'est du réchauffé... mais du bon, comme le Cassoulet : plus que tu recuits, meilleurs que c'est !

 

J'aime beaucoup la rose de Caroline, je la trouve belle dans tous les scopes, et même dans mes petites jumelles premier prix de 20x80 !

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

- California : j'ai deux filtres H-Beta qui m'ont coûté un rein

 

ça aurait pu coûter la peau des fesses et là ça devenait franchement inconfortable :) 

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

Cet échec m'anime secrètement d'une infâme schadenfreude (la faute au vin chaud, c'est un peu allemand aussi, non ?) : ouf, l'honneur est sauf, mes jumelles ont terrassé l'insolente concurrente...

 

xD

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

M46 : Cet ouvert abrite une nébuleuse planétaire que les 150ED dénichent sans forcer. Sans filtre, l'amas est riche d'étoiles pêchues qui ne cachent pas pour autant leur petit trésor, immédiatement visible comme une petite tache ronde. A travers les UHC, l'amas est à la diète : il perd trop d'étoiles pour mériter d'être vu, mais la planétaire devient dominante. On a deux spectacles pour le prix d'un :)

 

 

L'amas de la poudre d'argent avec le rubis à l'intérieur ! Trop de la chance :x

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

67P/Churyumov-Gerasimenko, m'enfin !

 

J'ai peur d'oublier son nom en attendant ton croa du week-end prochain ;)

 

Le ‎06‎/‎11‎/‎2021 à 06:08, BobSaintClar a dit :

Je pense qu'il en veut à mon pinard...

 

Prévois peut-être un peu plus qu'un litre et vous rajouterez quelques étoiles doubles et/ou carbonées à la liste de vos observations !

J'ai vraiment hâte de lire ton prochain croa !

Et si tu peux prendre quelques photos ce serait encore plus mieux :) 

Merci Bob, c'est toujours un plaisir de te lire !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Penn a dit :

D'ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi tu nous réserves cet avantage dans ce coin paumé du forum, je pense que tu devrais le poster dans "Observation visuelle

Ben je l'ai posté là-bas aussi ;)

 

il y a 35 minutes, Penn a dit :

Est-ce à dire qu'au Japon, que ce soit en visuel ou en photographie ce sont plutôt des lunettes que l'on utilise ?

Oui ! si je devais faire des stats à partir de ce que j'ai vu en club, lors de sorties et dans les star-parties, je dirais qu'on a 3 lunettes pour un télescope, grosso modo. Peut-être même plus...

 

il y a 38 minutes, Penn a dit :

J'ai vraiment hâte de lire ton prochain croa !

Et si tu peux prendre quelques photos ce serait encore plus mieux

C'est prévu ! Le rassemblement du prochain WE est le seul maintenu de l'année, je ne le louperai pour rien au monde !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By Vlaams59
      Bonsoir à tous,
       
       
      Voici un petit travail sur les amas,je suis allé rendre visite à quelques uns connus ou moins connus.Je pense que certains méritent un temps de pose plus conséquent comme
      ngc 6866 et ses fines draperies.
      Setup: Skywtcher 200/1000,Eq6 pro,Asi 294mc Pro+filtre idas lps,guidage 224mc.Traitement Pixinsight.
       
      Edit: V2 présentées avec un fond de ciel un peu moins clair.
       
      On commence avec un classique M92  35x180" bin 2x2,gain 120 capteur à -10dg:

       
      Un autre classique M56 (délaissé pour m57)50x180":

       
      On part dans le Cygne Ngc 6866(je pense le retenter pour dévoiler les fines draperies de Ha)55x180":

       
       
      Et un  autre tjrs dans le Cygne Ngc 6823 qui lui aussi mérite de s'y attarder 30x180":

       
       
      Et en bonus une tentative de poses rapides sur Ngc 6826 la planète clignotante avec 2000x1s au foyer du 200/1000+224mc(pas de dfo),grosse turbu alors je suis pas sûr que cela soit top:

       
      Les fulls sur ab: https://www.astrobin.com/users/Vlaams59/
       
       
       
      Bon ciel!
    • By candrzej
      Salut à tous
       
      Je vous propose cette image d'un des nombreux amas globulaires d'Ophiucius, à savoir Messier 12 (Ngc 6218)
      Petit changement, J'ai utilisé pour cette image un correcteur/réducteur : le TS Optic 0.85x
      Malheureusement, le champ n'est pas plein à cause de différents cadrages . Ce qui m'a conduit à "cropper" l'image .
       
      Les données techniques :
       
      CTA 320 f/d 4 (correcteur TS 0.85)
      Caméra ZWO ASI2600MC
      101 poses de 300 secondes à -10°c (1x1)
       
       

       
       
      N'hésitez pas à cliquer sur l'image
       
      @+
      Christian
       
    • By dob250
      Soirée sympa hier soir, après une collimation presque parfaite, j'ai commencé par observé et j'ai voulu gardé un souvenir de la soir"e
      je vous partage les résultats
       
      De la trame visible sur plusieurs stack hélas, en particulier M92, M13 bien mieux et M57 correct 
      Donc C9.25 Evolution avec réducteur Celestron 0.63, Rising cam 385
      Dark sur les deux dernières photos uniquement 
      M13: 161 photos et 181 sec

      un zoom car c'est assez envoutant

      une version startools
       

       

      M92 311 photos en 181 sec au total avec la jolie trame

      M57: 89 photos et 364 sec en bin 2

       
      Ambiance de la capture

       
       
       A vos commentaires
       
       
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord-est du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres.

      7 dessins : 9859 à 9865.

      Je me suis couché à 23h pour me relever à 2h, pour profiter d'une éclaircie bien là comme prévu.
      Je suis prêt à observer à 2h25, et le ciel est superbe.
      Cela m'encourage à dessiner des galaxies du Lion.

      Observation 9859 : NGC3659.
      Vue facilement dès 75x, elle est petite. Je vois rapidement son allongement et sa zone centrale plus brillante.
      Cette galaxie est considérablement faible à faible.


      Les canards se font entendre.
      La température semble clémente au début mais je vais vite déchanter.

      Observation 9860 : NGC3626.
      Encore plus facile à voir que la précédente à 75x, elle est assez brillante à assez faible à 109x.
      Un satellite la frôle. Je remarque aussi que son centre est nettement plus brillant, et que le reste de la galaxie est diffus et l'éclat du halo va de faible à perceptible.


      Une chouette éclairée par la mairie passe juste au-dessus du jardin.
      Des bruits de circulation lointains au nord et au sud traversent la nuit, est-ce l'autoroute A10 à quelques kilomètres?

      Observation 9861 : NGC3639.
      Vue comme une étoile floue à 75x, elle est confirmée à 150x, assez condensée, faible à très faible.


      J'ai froid aux mains pas gantées à 3h30.
      Je vise quelques galaxies de la Vierge en commençant par M49.

      Observation 9862 : M49.
      Elle se montre déjà au chercheur 9x50 comme une étoile floue considérablement faible.
      Au Strock à 75x elle est facile, considérablement brillante et bleuôtée, avec son coeur qui est détaché.
      Je note aussi NGC4470 au sud mais hors dessin. Même à 150x, je ne suis pas sûr d'avoir vu ses galaxies satellites.


      L'odeur de levure qui flotte dans l'air indique que la fabrication du pain a commencé chez le boulanger de ma rue.

      Observation 9863 : NGC4470.
      Voisine donc de la précédente, elle est facile à 75x. A 109x puis 218x, une barre plus brillante la traverse.
      A 218x par faible turbulence de 2 sur 5, je vois 3 nodosités en enfilade dont le noyau. Elle est considérablement faible à faible.


      A 4h30 je subis une crampe car j'ai croisé les jambes tout le dessin précédent, ça m'arrive avec mon siège haut pour avoir un support bien horizontal pour ma planche à dessins. A cela s'ajoutent le nez qui coule et les doigts gelés, c'est encore l'hiver.

      Des coqs lointains annoncent l'aube avec un peu d'avance toutefois.

      Observation 9864 : NGC4526.
      Elle aussi est évidente à 75x, allongée. A 109x son noyau est assez faible, le reste est très faible à VI1.


      A 5h30 je déplace le télescope un poil plus à l'est pour observer un groupe de galaxies de la Chevelure de Bérénice.
      Mais je me rendrai compte après le pointage que le télescope gigote un peu, il est mal posé sur le gravier, tant pis je ferai avec pour ce dernier dessin.
      C'est que l'aube va vite arriver, remarquée dès 6h13.

      Observation 9865 : NGC4089/95/98.
      Dans un groupe de galaxies plus large, je mets le focus sur ces 3 là.
      A 150x j'ai donc confirmé NGC4089 vue VI1 à 2, NGC4095 VI1 et NGC4098 faible à très faible et la seule vue à 75x.
      Il y a aussi une tache VI4 qui est une étoile mal résolue.
      L'aube efface le champ.


      Le rallumage de l'éclairage du village à 6h23 est sans conséquence pour ma fin de séance déjà décidée à cause de l'aube.
      J'ai les doigts engourdis, la table IKEA est givrée, c'est pour ça que ce froid fut ressenti si intensément car humide.
      6h25 sonne officiellement la fin de la séance sous les chants groupés de plusieurs coqs.

      Je suis content d'avoir profité au maximum de cette éclaircie, c'est la force de vivre sur place.
    • By JO_94
      Salut à tous, me revoilà !
      Après un hiatus de quasi 1 an, j'ai remis la tête dans les étoiles vendredi soir dernier, avec deux cibles de choix (piles au zénith, l'une se 'levant' au dessus du toit des voisins du fond quand la première disparait derrière les chambres des enfants) : la galaxie M51 et l'amas globulaire M92, dans la constellation d'Hercule.
      Ce bel amas d'étoiles est très vieux : 11 milliards d'années probablement. Il orbite autour de la Voie Lactée et se trouve ~16 000 années lumière au dessus (ou au dessous...) du disque galactique, à ~33 000 années lumières du centre de la galaxie, et à ~ 26 000 années lumières de nous, petits Terriens... Encore des chiffres qui donnent le vertige.
      Une équipe d'astronomes a découvert en 2020 que ce pauvre amas perdait ses étoiles. Ils ont observé une trainée d'étoiles qui fait environ 10% de la masse actuelle de l'amas - qui fait lui même aujourd'hui ~ 300 000 masses solaires (ce qui laisse songeur sur le nombre d'étoiles qu'il y a sur l'image ci-dessous, à la grosse louche).
      Il semblerait qu'il se fasse "déchiqueter" par la force de gravité de la galaxie qui est très supérieure à celle exercée par les étoiles de l'amas, depuis ~500 millions d'années, soit "récemment".
      Article : https://www.cfht.hawaii.edu/en/news/CFISM92/
      Enfin, il a été découvert par Johann Elert Bode (le même qui a donné son nom à une belle galaxie) en 1777 puis redécouvert par Charles Messiers en 1781 (les publications scientifiques circulaient moins vite sans Internet...), et enfin "résolu" pour la première fois par William Herschel en 1783.
      Niveau prise de vue, j'ai tout fait un peu à la hâte et donc la collimation est bof, les étoiles sont comateuses (zut, pour un amas d'étoiles... c'est c**), bref, c'est un peu une reprise de lundi matin astrophotographique...
      A+
      Haute résolution ici : https://www.astrobin.com/users/JO_FR_94/collections/10466/
       

  • Upcoming Events