Nathanael

Mesure de l'état de l'aluminure d'un miroir

Recommended Posts

Bonjour,

Question idiote peut-être, mais existe-t-il un moyen de mesurer l'état de l'aluminure d'un miroir? Comme il y a des aluminures à 85% ou 95% je me dis qu'on peut se poser la question dès 75% mais à quoi on le voit? J'ai toujours refait mes aluminures au jugé, des fois plus pour me faire plaisir que par réel gain surement. Un exemple, on voit qu’on gagne, mais quoi? 10% 30% 50%?

aluminure miroirs 1.jpeg

aluminure miroirs 2.jpeg

Du coup je me demandais, si de mettre une caméra au foyer sur un ciel bleu pouvait, à défaut de mesurer, au moins comparer d'un télescope à l'autre (au même moment bien sur)? Si l'un est réputé bon, disons 90%, pourra-t-on en déduire la réflexion de l'autre? Il y aurait bien sûr un petit calcul à faire pour tenir compte des échantillonnages.

Je précise, pour un usage photo, c'est un peu différent qu'en visuel. En visuel, ce qui est perdu est perdu, ce qui peut inciter à maintenir son aluminure parfaite. Mais en photo, 20% de réflexion en moins, c'est seulement 20% de poses en plus...

Des avis, des expériences?

Merci par avance,

Nathanaël

Edited by Nathanael

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Nathanaël

 

pour les aluminures simples, (aluminium et aluminium protégé) l'aluminium s'oxyde mais la couche d'oxyde contrairement à d'autres matériaux comme le silicium, ne s’arrête jamais de croître. Au bout de plusieurs années ton aluminure devient partiellement transparente (piqures qui croissent et couche qui s'amincie) donc une bonne façon de voir l’état de la couche est de regarder (ou de mesurer) la transmission (derrière le miroir). Pour les aluminures renforcées ce n'est généralement pas de l'aluminium mais de l'argent avec des couches de protections donc le vieillissement est différent.

 

jean 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Nathanaël et Jean,

 

Sujet très intéressant voire pertinent.

Jean, quand vous dites "au bout de plusieurs années", j'imagine que les conditions de stockage et le climat influencent le temps de conservation des aluminures.

C'est un sujet qui me taraude fortement car si je dois faire reprendre cette couche sur mon M300 (j'imagine qu'il s'agit d'une couche renforcée, je vérifierai), l'opération n'est pas anecdotique : certainement un envoi au Japon ?

Donc : avez vous des éléments environnement / durée du revêtement  ou signes avant coureurs ?

merci et bonne soirée

Jean

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une manière assez simple et peu coûteuse de mesurer la reflectance d’un miroir est basée sur l’utilisation d’une simili sphère d’intégration, d’une photodiode et d’un laser. 
 

La sphère d’intégration est un outil coûteux (plusieurs milliers d’euros) mais on peut en construire une version minimaliste à moindre frais (quelque euros) avec des boule de déco creuses en polystyrène: on en prend deux hémisphères que l’on colle et sur lesquelles on fait deux trous éloignés angulairement de 90 degrés, l’un servant pour faire entrer le faisceau laser, et l’autre pour la mesure avec la photodiode. L’utilisation de ce matériaux est loin d’être idéale: surface loin d’être lambertienne, reflectance fluctuant pas mal avec la longueur d’onde. Mais pour cette manip ça devrait fonctionner raisonnablement donc ça vaut le coup de le tenter. 
 

1) mesure de l’intensité I1 du faisceau laser envoyé directement dans la sphère 

2) mesure de l’intensité I2 après réflexion sur le miroir

 

La division I2/I1 donne la reflectivité de la surface pour la longueur d’onde du laser. Et là ça vaut le coup de tester avec un rouge et un vert .

 

Simon

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, AlSvartr a dit :

l’autre pour la mesure avec la photodiode.

Une caméra cmos on peut dire que ça fait photodiode? Parce que je peux assez facilement mesurer les photons arrivant sur une 224mc alors qu’entre une photodiode et un nombre représentant une intensité lumineuse il y a une chaîne d’éléments que je ne maîtrise pas du tout ;)

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, Nathanael a dit :

Une caméra cmos on peut dire que ça fait photodiode

Oui ça doit fonctionner pareil. A mon avis un truc important c’est de restreindre le champ de vision de ton capteur car si tu n’as pas une vraie sphère d’intégration il reste une dépendance non négligeable de la radiance (lumi de la surface vue par ton capteur) et de l’étalement de la tache du laser dans la sphère:  tu auras un point réduit avec le laser seul, alors que tu auras potentiellement une tache plus étendue avec le miroir.  Mais ça c’est à vérifier. 

Edited by AlSvartr
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok. Dès que je trouve une boule creuse blanche j’essaye sur une réflexion vitreuse (4%), on sera vite fixés.

L'écueil suivant, c’est que ça va me donner la réflexion en un point du miroir seulement et que je ne peux pas balayer l’ensemble du miroir vu la taille du laser. Mais  on avisera après.

Merci!

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Nathanael a dit :

j’essaye sur une réflexion vitreuse (4%), on sera vite fixés.

Excellent test en effet!

 

il y a 5 minutes, Nathanael a dit :

L'écueil suivant, c’est que ça va me donner la réflexion en un point du miroir seulement et que je ne peux pas balayer l’ensemble du miroir vu la taille du laser.

 
En faisant passer le laser à travers une lentille divergente placée sur rayon de courbure du miroir, et avec l’entrée de la sphère placée juste à côté de la lentille ou en tout cas au rayon de courbure, il doit y avoir moyen de faire la mesure du miroir entier. Par contre se pose le soucis de la transmission de la lentille. Mais ça doit pouvoir se mesurer en prenant un miroir sans aluminure comme référence. 

Edited by AlSvartr
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça devient un poil compliqué là. Je ne veux pas monter une boîte qui contrôle les aluminures ;) je veux savoir comment réfléchit telle ou telle aluminure pour savoir si ça vaut le coup de la refaire. Le miroir gris/jaune ci-dessus il est déjà refait, c’est lui qui peut me servir de référence (96%). L’autre c’est un sw quelconque du club que j’avais en prêt pendant l’aluminure du premier.

Et directement sur le ciel sinon, avec ma 224MC au foyer? Je mesure le nombre de photons (Adu) par arc second carrée, avec mon télescope de référence et l’autre pour qui j’ai un doute et je serais fixé non? Y’a un loup?

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Nathanael a dit :

Et directement sur le ciel sinon, avec ma 224MC au foyer? Je mesure le nombre de photons (Adu) par arc second carrée, avec mon télescope de référence et l’autre pour qui j’ai un doute et je serais fixé non? Y’a un loup


Ce que tu vas mesurer c’est quelque chose qui dépend des aluminures du primaire ET du secondaire. Donc tu introduis une variable en plus. Faut aussi faire gaffe à la présence de voiles nuageux etc… et si les f/d sont différents il faut aussi en tenir compte. 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, AlSvartr a dit :

tu vas mesurer c’est quelque chose qui dépend des aluminures du primaire ET du secondaire

Oui, pas simple. Avec une lunette? C'est combien typiquement la transmission d'une lunette "normale" en bon état? ( @lyl ;)).

il y a 30 minutes, AlSvartr a dit :

Faut aussi faire gaffe à la présence de voiles nuageux etc… et si les f/d sont différents il faut aussi en tenir compte. 

Fait au même moment par temps calme au zénith, ça limite un peu les risques et mesurer en adu/"² ça règle tout le reste normalement.

Pour préciser les choses, on a dans mon club astro, perso ou pas, des télescopes dont les aluminures ne sont plus parfaites. Elles sont piquées en partie, plus ternes par endroits etc... J'avais il y a quelques années fait refaire une aluminure un peu dans cet état, défraichie pour le moins, mais je n'ai jamais pu savoir si j'avais gagné 5%, 20% ou plus. Et si les miroirs deviennent conséquents, cela représente quand même des sommes non négligeables (mais même un 250 avec 2x le port ce n'est pas rien et je ne parle même pas d'un M300! @bulot ) ce serait donc bien de savoir à l'avance, ce qu'on va gagner. Ça peut permettre de relativiser et de surseoir le cas échéant.

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, bulot a dit :

Jean, quand vous dites "au bout de plusieurs années", j'imagine que les conditions de stockage et le climat influencent le temps de conservation des aluminures.

Bonjour,

l'humidité est un des facteur de vieillissement donc une mesure utile est de légèrement chauffer l’atmosphère du tube fermé avec une résistance lorsque le télescope n'est pas utilisé pour éviter la condensation 

un exemple de résistance (ce n'est qu'un exemple)

https://www.aqua-store.fr/chauffage-et-thermostat-pour-aquarium/74851-chauffage-titane-aquarium-avec-thermostat-50-watts-0669014872494.html?gclid=EAIaIQobChMIvo7F5uSF9AIVCu7mCh3SCwDKEAQYBCABEgLCzfD_BwE

j'ai un amis qui faisait cela sont alu est resté impeccable pendant plus de 10 ans

 

Il y a 13 heures, bulot a dit :

C'est un sujet qui me taraude fortement car si je dois faire reprendre cette couche sur mon M300 (j'imagine qu'il s'agit d'une couche renforcée, je vérifierai), l'opération n'est pas anecdotique : certainement un envoi au Japon ?

pour refaire l'aluminium d'un miroir nul besoin d'envoyer au japon MCM

http://www.mcm-optique.fr

ou les établissement Legrand (il y en a d'autre je pense)

https://www.legrand-optique.fr/

font cela en France

 

Il y a 9 heures, Nathanael a dit :

je veux savoir comment réfléchit telle ou telle aluminure pour savoir si ça vaut le coup de la refaire. Le miroir gris/jaune ci-dessus il est déjà refait

Mesurer la réflectivité ce n'est pas facile donc je te redit ce que je t'ai indiqué au début du post, regarde la transmission, un moyen très facile est de prendre ton miroir de le tourner vers le soleil et de regarder derrière ce que tu vois. Tu verras toutes les piqûres et l’état global de l'alu. En fait ce n'est pas tant la perte de la réflectivité qui est gênante que l'augmentation de la lumière diffusée par toutes les piqûres. 

A partir de 40 nm d’épaisseur la réflectivité de l'aluminium est maximum, normalement les épaisseurs déposées lorsque l'aluminium est neuf sont de quelques 100 nm donc ce sont les piqûres qui au premier ordre font décroître la réflectivité. Pour perdre 1% de réflectivité il faut que tu ai 1% de la surface piqué ce qui est déjà considérable. 

Réflectivité aluminium .docx

 

jean

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, jean dijon a dit :

Au bout de plusieurs années ton aluminure devient partiellement transparente (piqures qui croissent et couche qui s'amincie)

Je visualise bien l'effet des piqures, mais impossible d'en estimer la surface relative. Ce que je qualifie "d'aluminure plus terne" ce serait donc la couche qui s’amincit? Là encore difficile d'estimer ce qui est réfléchi et ce qui passe à travers, d'où mon questionnement.

C'est bien pour des miroirs "limites" que la question se pose évidemment. Quand on se dit depuis quelques temps qu'il faudrait faire quelque chose mais qu'on a malgré tout des images correctes. D'autant plus que la finesse des images n'est pas impactée par ce phénomène.

Nathanaël

Edited by Nathanael

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Nathanael a dit :

C'est combien typiquement la transmission d'une lunette "normale" en bon état?

un doublet MgF2 tu comptes 4 faces à 1.2-1.5% ~ 94 à 96%

Pour du doublet en BBAR 4 couches, 98 à 99%

Triplet : ça plafonne à 97-98%

Triplet huile 99%

---------------

Peut-être que Jean l'a précisé mais l'état de surface avant aluminure est important, en particulier sur les pyrex. Des défauts d'homogénéité peuvent poser des soucis à long terme quand on refait l'aluminure. Ca serait bien qu'un des polisseurs français ou par exemple une personne de MCM donne son avis sur le sujet.

Précédemment les miroirs argentés n'occasionnait que peu de soucis quand on enlevait la couche déposé car l'interaction chimique était plus faible.

Edited by lyl
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a une heure, Nathanael a dit :

Quand on se dit depuis quelques temps qu'il faudrait faire quelque chose mais qu'on a malgré tout des images correctes. D'autant plus que la finesse des images n'est pas impactée par ce phénomène.

Nathanaël

Si tu perds 5% de réflectivité le diamètre équivalent de ton 400 mm passe à 390 mm si tu perds 10% le diamètre passe à 380 mm

Quelle valeur te semble inacceptable ?

Pour mesurer 10% de transmission par exemple, tu mets un objectif de 50mm (ou autre) devant ton capteur et tu mesures un fond blanc diffus comme un flat, l'objectif étant réglé à l'infini tu as ton 100% :T100

Aprés tu insères le miroir entre ton fond blanc et ton capteur et tu vois ce qu'il transmet T1. Tu peux faire un noir en mettant un cache opaque devant le miroir tu mesures T0, la transmission de ta couche T c'est (T1-T0)/T100 , tu moyennes le signal su rune zone au centre du capteur.

Apres si ton traitement est une couche d'alu R=0.89-T 

 

jean

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Zeilyu
      Bonjour, je suis débutant en astronomie et j'aime bien l'idée de jumelles pour débuter, des jumelles polyvalentes,
      mais surtout bonnes pour l'astronomie à moins de 250 euros si possible.
       
      D'après ce que j'ai pu comprendre des différentes caractéristiques celles ci m'intéressent beaucoup : 10x50, BAK-4, prisme porro, traitement entièrement multicouches (FMC), étanches, avec un dégagement oculaire min de 15, évitement au possible des aberrations chromatiques, verres ED (ok dans cette gamme de prix je crois bien que ce ne soit pas possible)
       
      Il y a déjà quelques jumelles que j'apprécie sur le papier :
      -- Nikon EX 10x50 (en vente un peu partout)
      -- TS-OPTIC 10x50 (en vente www.astroshop.de - connaissez vous ce site vraiment très mal noté sur trustpilot.com - que vaut-il ?)
      -- Vortex Diamondback HD 10x50 (en promo actuellement sur topoptics.biz - connaissez vous ce site ? -  que vaut-il ?),
      -- Jumelles Olympus 10x50 S ( je n'avais pas du tout fait attention à ces jumelles, mais elles sont les moins chères et notées 4.6 sur 17 146 évaluations sur amazon ??)
       
      Y a-t-il des jumelles qui se démarquent parmi celles-ci ?

      Y a-t-il une autre jumelle meilleure dans cette gamme de prix (Bushnell ?) à l'heure d'aujourd'hui (mai 2024)
       
      Merci à tous
    • By Cyrille Thieullet
      Bonjour,
       
      Je vous partage un doc qui résume les derniers tests de collimation que j'ai fait sur ma FSQ 106 ED en utilisant WinRoddier.
      Il y a les liens vers tous les fichiers ser de mesure pour celles et ceux qui voudraient s'amuser avec.
       
      http://www.astromist.com/tmp/fsq106/20240518_Colimation_FSQ106.pdf
       
      La difficulté avec cette lunette est d'ajuster la collimation tout en ajustant le positionnement de la distance de la lentille frontale avec celle de derrière pour minimiser l'aberration de sphéricité. Et sans avoir essayer de modéliser la chose, la précision de réglage pour annuler l'abberation sphérique me semble être de l'ordre de quelques  dizaine de millième de millimètres. C'est à dire quasiment rien comme mouvement sur les vis de devant et plus un jeu avec l'élasticité de serrage...
       
      Peut être que d'autres ont cette exprience d'ajustement sur cette lunette ? Je suis preneur.
       
      Cyrille
       
    • By cinlilu
      Bonjour,
      J'ai depuis peu une  Askar FRA 600 avec son réducteur x0,7.
      Je viens de faire les premiers essais sur deux nuits ( de toutes façons je n'en ai pas eu plus).
      Le temps de régler le BF à 55,3 mm ( donné a 55 mm par le constructeur ) et c'est parti sur ic 1396.
      Caméra G3-16200 sur Eq8-R .
      Je vous mets une brute de 15 min en Ha, ainsi qu'une intégration en drizzle x2 de 6h00 Avec uniquement le prétraitement et un denoise, pas de traficotage sur les étoiles.
      A la vue de ces essais, je suis très satisfait de la correction sur la totalité du champ (4,6°).
      A voir ce que ça donnera sur une luminance mais je suis confiant, de même sur une caméra couleur je ne sais pas s'il y a du chromatisme dans les coins.
      Je pense que c'est une bonne lunette qui reste  chère pour beaucoup, mais comparé à une fsq 106, c'est une bonne alternative.
      J'hésitais à sauter le pas vu le prix mais je ne suis pas déçu.
       
      P@sc@L
       


    • By Astralex1976
      Bonjour à toutes et à tous !!
      Je pose ma première question sur ce forum, excellent par ailleurs, j’ai lu beaucoup de posts avant de me lancer. 
      alors voilà : je suis totalement novice en astronomie et j’ai tenu à me faire offrir mon premier télescope il y a quelques mois. 
      je ne voudrais surtout pas être jugé sur mon choix s’il vous plaît 🙏. C’est un Celestron Nexstar SLT 90. Je sais que l’on peut avoir beaucoup plus gros sans motorisation mais le GoTo est, pour moi, indispensable. Vu mon niveau. 
      j’ai pu observer des planètes et des amas ouverts ou globulaires. La nébuleuse d’Orion, la galaxie d’Andromède. Des nébuleuses planétaires. La Lune, bien entendu ☺️. Et m77 tout à fait clairement en vision légèrement décalée. Ça, c’était surtout cet hiver ( je suis plein sud avec le sud-est et le sud-ouest en banlieue moyennement éclairée). Maintenant, je vois sur SkyPortal ( le logiciel de guidage du GoTo Celestron) essentiellement des galaxies. Et c’est là que ça se complique un peu : je peux les repérer dans un oculaire de 13mm mais il faut bien acclimater son œil et ne pas être trop exigeant sur le rendu visuel 😄.  Mais ! Quel plaisir de « trouver » une galaxie et de la « voir » avec tout le mystère que cela comporte. Ma question porte sur la galaxie du Sombrero : même si j’ai le GoTo, je dois quand même chercher un peu pour la trouver. Je ne sais pas très bien ce que je dois m’attendre à « apercevoir » en vision décalée. Mais j’aime beaucoup chercher et je précise que l’observation est mon domaine préféré. Je ne souhaite pas faire d’astrophoto. Trop compliqué pour moi. Beaucoup de travail sur ordinateur notamment. Et puis c’est l’observation qui me plaît ☺️☺️. Je vais avoir un peu d’argent qui va tomber dans quelques mois et je serais éventuellement tenté d’acheter un Celestron 8 se…. Mais je me demande si c’est une bonne idée : encombrement, poids, collimation aussi. Et puis je me suis beaucoup attaché à mon 90. Il est léger, pratique et je ne suis pas dérangé par le fait de « voir » les galaxies un peu « mal » : ça fait partie du mystère 🥰😄. Et ça, c’est chouette. Merci de vos retours que j’espère positifs pour mon petit Mak adoré que je ne veux pas rendre malheureux en lui préférant un très gros tube qui, j’en suis certain, ne me suffira plus au bout d’un moment…. Et là, plus de sous…donc bon 😂😂. Merci de m’avoir lu ! ☺️
    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde
       
      Je cherche désespéramment une bague adaptatrice
      de ce type .
      M48 Male <-> Taraudage femelle pour y visser du 31.7mm
       

       
      On trouve du M48<->28mm femelle pour y visser des filtres
      mais pas du 31.7mm femelle
      En fait c'est pour y visser un bloc optique de Barlow
       
      J'ai parcouru les sites matériels astro habituels mais nada !
       
      Merci à vous
       
      Bernard_Bayle
  • Upcoming Events