bruno beckert

Calern dans Le Monde

Recommended Posts

il y a 5 minutes, Bingocrepuscule a dit :

Les optiques sont toujours à l’intérieur des boules?

 

Oui, bien qu'on a de temps en temps des idées de recyclage ;)

 

il y a 2 minutes, brizhell a dit :

Les optiques étaient bonnes d'ailleurs sur ces miroirs ?

 

Globalement oui, le premier 1.52m (sud) a été réalisé par Texereau dans les années 70, et le 2eme, par G. Lemaître au LOOM à Marseille.

 

 

  • Like 2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il me semble que "oui" dixit Antoine. Mais dans quel état ?

À l'Est, un débris de coupelle béton traine près des bulles, c'était le moule des télescopes boules mobiles.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben j'y étais il y a quelques jours. Comme je n'y connais rien en architecture, je me suis contenté de la charge historique et du paysage. Top 👍

 

IMG_20211106_115626.thumb.jpg.672d6fc765dc92ead31fe1f93df4ee9e.jpg

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, jackbauer 2 said:

Naaaannn rien !

Jack t'y connais rien! 

 

Les plus beaux observatoires ne sont pas ceux où il n'y a pas un gramme de poussière sur la poignée de la porte mais plutôt ceux où l'on trouve dans tous les coins des vieux trucs rouillés dont on se demande à quoi ils ont bien pu servir la science.

 

;)

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Bingocrepuscule said:

Les plus beaux observatoires ne sont pas ceux où il n'y a pas un gramme de poussière sur la poignée de la porte mais plutôt ceux où l'on trouve dans tous les coins des vieux trucs rouillés dont on se demande à quoi ils ont bien pu servir la science.

 

618bd02ec95d8_blogfun-asterix-farpaitement-2.jpg.982fc36511c9a47a23caef4bc0cd23b3.jpg

 

:D:D:D

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mais moi je parlais pas de la science faite avec cet observatoire, ni des aspects historiques, novateurs, ect...

Juste le côté esthétique. C'était la France des années 70 : les voitures les plus moches du monde, le musée Beaubourg, ect...

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et mine de rien, c'est le précurseur de tous les interféromètres actuels genre VLTI ;)

Edited by DVernet
  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, brizhell a dit :

Celles là tu veux dire ?

Oui bien sûr :)

Et merci Bernard pour cette petite visite des lieux ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jackbauer 2 a dit :

Juste le côté esthétique. C'était la France des années 70 : les voitures les plus moches du monde, le musée Beaubourg, ect...

 

Si je puis me permettre un avis non autorisé dont j’assume parfaitement la subjectivité et l’incompétence notoire : 50 ans plus tard l’art contemporain me file toujours autant la gerbe personnellement 🤢🤮

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Antti Lovag a aussi sévi un peu plus bas, à Théoule :

https://www.palaisbulles.com/index.php

 

Perso, vu de l'extérieur je trouve ça franchement bof, mais l'intérieur est fichtrement reposant avec ces formes courbes (je ne parle pas que des top models :) )  ... et effectivement il faut des meubles sur-mesure ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors je précise que les montures boules, ça n'est pas de l'art ;)  C'est un concept d'A. Labeyrie, élégante sur le papier pour une utilisation en interférométrie, mais qui s'est avéré être une usine à gaz (ou à huile, pour ceux qui ont mis les doigts dedans, j'en vois au moins un ici... ;) ) a réaliser, a entretenir et à utiliser. 

La manip s'en serait probablement beaucoup mieux sorti si Antoine avait opté pour des montures alt-alt comme sur l'I2T.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Outre qu'il a une bonne tête ( Y’a pas seulement que d’la pomme ... ) , il est lucide sur son boulot ! xD

 

« Pour moi, l’architecture n’est pas une profession, c’est une façon de vivre. Il y a des architectes généreux qui font une architecture généreuse, des architectes mesquins qui font une architecture mesquine et des architectes débiles qui font une architecture débile. Je suis peut être dans cette catégorie ! »

Antti Lovag

 

antti-lovag.jpg.93075e4b79afe3d5edb2548ce4332e0b.jpg

  • Like 2
  • Love 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, DVernet a dit :

mais qui s'est avéré être une usine à gaz

Je me souviens que Laurent Koechlin qui travaillait avec Antoine Labeyrie m’avait expliqué comment ça marchait avec ces deux couronnes concentriques sur lesquelles reposait le télescope. Je n’ai toujours pas compris comment le suivi pouvait se faire surtout pour de l’interférométrie  qui demande une grande précision. 

🤪

Edited by Arnaud BOUVET

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fait une visite en août 1982...

Super accueil des astronomes. Je me souviens qu'aligner  les telescopes au laser je crois les occupait toute la journée. 

Sinon, la structure d'Antoine Labeyrie, je trouvais ça étrange mais chouettement futuriste....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Arnaud BOUVET a dit :

Je me souviens que Laurent Koechlin qui travaillait avec Antoine Labeyrie m’avait expliqué comment ça marchait avec ces deux couronnes concentriques sur lesquelles reposait le télescope.

 

En fait, il y en a 3, la couronne principale qui porte l'ensemble, et 2 couronnes secondaires qui assurent le suivi de la boule. Chacune de ses couronnes ont des portées sphériques dont le centre de courbure est confondu avec le centre de la boule, et avec une course limité à une dizaine de mn si mes souvenirs sont bons. Quand une couronne secondaire arrive en bout de course, la suivante prend le relai, et ainsi de suite. Un système de vérins hydrauliques contrôlent la montée, la descente et le mouvement de pointage ou suivi de chaque couronne.

En gros il faut imaginer une personne, sur le dos, les pieds en l'air, qui fait tourner un ballon avec ses pieds. Ça marche (au sens propre du terme) à peu près comme ça.

 

La galère avec ce système, c'est que chaque changement de couronne faisait perdre les franges. Du coup la moitié du temps disponible par couronne, était consacré a retrouver les franges... l'autre moitié à faire les acquisitions. Bref, peu pratique à l'usage.

Edited by DVernet
  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Arnaud BOUVET a dit :

quel était l’intérêt d’un tel système par rapport à une monture classique ?

 

En interférométrie, quelque soit l'endroit du ciel ou pointe le télescope, il faut faire arriver le faisceau optique toujours au même endroit: le foyer de l'interféromètre, là ou on vas recombiner les faisceaux de chaque télescope. Sur le papier, une monture boule, est la manière la plus élégante d'y arriver, avec seulement 3 réflexions optiques, un miroir primaire, un secondaire et un tertiaire orientable. C'est ce qui avait séduit Antoine. En pratique, faut reconnaitre que c'est un peu une gaverie à mettre en œuvre et a utiliser et ce choix a finalement imposé des années de retard sur la manip.

 

Il faut aussi voir, que pour Antoine le GI2T était le précurseur d'un projet plus ambitieux, le projet OVLA, qui devait être composé de 27 télescopes légers de 1.50m, sur monture boule, monté sur des robots marcheurs, pour compenser le plus gros de la différence de marche dû au déplacement de l'étoile dans le ciel, et ainsi s'économiser la constructions de complexes lignes à retards kilométriques,+ des mini lignes à retard au niveau de la table de recombinaison pour le résiduel. Évidemment on allait mettre tout ça sur la lune, sinon, c’était trop facile.

(quand je pense que j'aurais pu griller Thomas Pesquet pour aller installer tout ça la haut... )

 

pou41.JPG.4f511d41d923b889b772d37ce44ecf38.JPG

 

Quelques images de la boule proto OVLA qui devait dans un premier temps être intégré au GI2T pour faire un GI3T:

 

http://www.obs-hp.fr/~larnold/OVLA9909/OVLA9909.HTML

Edited by DVernet
  • Like 2
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Bingocrepuscule a dit :

Les optiques sont toujours à l’intérieur des boules?

 

Voui, et j'en connais que ça intéresse...

Par contre, pour les enlever des boules, faudra pas avoir deux bras gauches, il faudra des professionnels de la profession.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

 

J'ai une question bête : pourquoi faut-il enlever les boules ? cela n'aurait-il pas un intérêt (pour les étudiants ? pour le public un jour ?), de les garder en l'état comme élément de départ sur l'histoire, les raisons, l'interféro, etc. ?

 

Sans dire de les classer  par l'unesco non plus, mais il me semble que c'est emblématique de cette frange (si j'ose dire :D) de l'observation astronomique. 

Je ne les ai jamais vues (oui je sais : il faudra que j'y aille un jour), mais de ne plus rien trouver en montant là-haut serait très décevant.

 

Rassurez-moi : elles vont rester ?

 

François

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, loulou13 a dit :

J'ai une question bête : pourquoi faut-il enlever les boules ?

 

Qui a parlé de les enlever? A priori ça vas pas bouger. On récupéreras peut être un jour les optiques qui sont dedans, ce qui ne sera pas une mince affaire, comme dit Superboule, les montures n'ayant plus bougés depuis 15 ans, mais la partie en béton restera sur place.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben voilà, j'avais mal lu. Alors c'est tout bon ! mais elles sont peut être fragiles, le béton ayant une durée de vie limitée...

Oui j'imagine que la récup. des optiques sera complexe...et plus le temps passe, plus ce sera délicat. 

 

C'est accessible au public, si on veut passer les voir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, loulou13 a dit :

C'est accessible au public, si on veut passer les voir ?

 

Oui, tout l'extérieur du plateau de Calern est en libre accès aux promeneurs.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now