chinois02

température du tube aluminum d'une lunette...et mise au point.

Recommended Posts

Bonsoir,

ayant jusqu'ici imagé avec des télescope carbone, je n'ai pas trop été inquiété par les phénomènes de dilatation/contractions du tube, bien que la stabilité de la MAP était perfectible.

Je vais recevoir une lunette astro dont le tube est en aluminium. j'ai vu le coefficient de dilatation de l'aluminium (2,3 x 10^-5) et fait un calcul théorique de la variation de longueur du tube en fonction de la température rapporté à la tolérance de la MAP.

Pour un tube de 50cm, la longueur varie de 12 µm si la température varie de 1° environ, ce qui est dans l'ordre de grandeur de la tolérance de MAP à F/4 (15µm selon T. Legault)

S'offre à nous deux solutions:

-refaire la MAP à chaque degré perdu au cours de la nuit.

-Mettre la lunette à température constante.

1) Avez vous essayé d'entourer le tube d'un fil résistif sous mousse isolante? est-ce pratiquable?

2) Y-a-t-il à craindre des effets de turbulence?

Je pensais utiliser dans le cadre d'un honteux bricolage le tapis mousse décath en isolant et un fil résistif de ce type:

https://www.amazon.fr/LJLCD-Chauffant-électrique-Couverture-températures/dp/B09F9837KB/ref=sr_1_17?keywords=LJLCD&qid=1640110808&sr=8-17&th=1

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il s'agit d'une ASKAR FRA 500 de formule petzval ouverte à 5.6 nativement avec possibilité de correcteur réducteur 0.7x.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le coefficient de dilatation thermique (20 ° C à 70 ° C) d'une fibre de carbone T300 couramment utilisée est de -0,74 x 10-5 / K

certains sont à -0.38

http://jpcad64.free.fr/SiteVH1/Carbone_Epoxy.htm

Pour les optiques : il faut connaitre le type d'optique. Certaines sont à élongation plus ou moins grande de la focale avec la température.

Tu ne peux pas savoir sans avoir tout examiné : c'est peut-être conçu pour compenser.

Teste d'abord.

-------------

Le 21/12/2021 à 19:45, chinois02 a dit :

ASKAR FRA 500 de formule petzval

Encore plus vrai pour celle là.

------------

Honnêtement, faut réfléchir à deux fois avant d'insérer un composant thermique qui va provoquer un gradient de température sur chaque partie de l'objectif.

Le composé carbone est surtout intéressant pour le poids et la rigidité. Pour la stabilité en température, je reste perplexe. J'ai fait des soirées avec un triplet ED-80-CF d'explore scientific+réducteur, j'ai pas été convaincue.

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Çà ressemble donc à la Taka FSQ 106 f/5 ;)

Si le comportement est identique, c'est simple, il faut refaire la map toutes de 15 minutes. Çà dépend bien sûr de l'évolution de la température externe, mais c'est l'ordre de grandeur.

Il y a deux solutions, soit tu es à côté du télescope et tu le fais à la main, soit tu ne veux pas t'embêter et tu fais la mise au point automatique avec n'importe quel logiciel qui va bien (Prism, Maximdl, etc.), et bien sûr un focuser motorisé.

Et oublie les histoires de thermalisation ou d'isolation ;)

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutes les 15 minutes ? 

Sur mon doublet je vérifie toutes les heures et la mise au point est à peine décalée. 

Mais c'est quelques chose à bien maîtriser c'est sur. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça dépend complètement des lunettes. (Rt du gradient de température) Sur l'AP130gt il peut arriver de ne pas le refaire de la nuit. Tout se compense. Mais c'est la seule que je connaisse comme ça. (Je connais pas tout non plus...)

 

Sur d'autres lunettes triplet air c'est plus fréquent 20 minute en début de nuit c'est pas un cas isolé. sur un petzval (ou lunette avec réducteur) encore plus. (Même si il est vrai que les taka bougent un peu plus que la moyenne.)

 

Avec les ccd en narrow band et pose très longue tu as même intérêt à corriger la map pendant la pose avec une compensation de température.

Heureusement la variation est assez linéaire et proportionnelle à la température sur les lunettes. Donc en mesurant les différents points de de focus et température au court d'une nuit on peut traver la droite en et en déduire le coéficient. Ça permet d'espacer les mises au point. Mais pas de s'en passer.

 

Edited by olivdeso

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

je presume que la map se fait par un crayford cad reversible dans ce cas j'ai une astuce a laquelle j'avais pensé qui n'as jamais ete utilisé je pense:

placer une tige de composite carbone le long du tube, fixée au niveau de l'objectif par un collier et que l'on  bloque avec une bague coulissante sur le tube coulissant du PO  on fait je pense ainsi une compensation de la dilatation du tube, et on bloque aussi la MAP

la compensation induit pas de vibration comme un moteur.

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, chinois02 a dit :

Bonsoir,

ayant jusqu'ici imagé avec des télescope carbone, je n'ai pas trop été inquiété par les phénomènes de dilatation/contractions du tube, bien que la stabilité de la MAP était perfectible.

Je vais recevoir une lunette astro dont le tube est en aluminium. j'ai vu le coefficient de dilatation de l'aluminium (2,3 x 10^-5) et fait un calcul théorique de la variation de longueur du tube en fonction de la température rapporté à la tolérance de la MAP.

Pour un tube de 50cm, la longueur varie de 12 µm si la température varie de 1° environ, ce qui est dans l'ordre de grandeur de la tolérance de MAP à F/4 (15µm selon T. Legault)

S'offre à nous deux solutions:

-refaire la MAP à chaque degré perdu au cours de la nuit.

-Mettre la lunette à température constante.

1) Avez vous essayé d'entourer le tube d'un fil résistif sous mousse isolante? est-ce pratiquable?

2) Y-a-t-il à craindre des effets de turbulence?

Je pensais utiliser dans le cadre d'un honteux bricolage le tapis mousse décath en isolant et un fil résistif de ce type:

https://www.amazon.fr/LJLCD-Chauffant-électrique-Couverture-températures/dp/B09F9837KB/ref=sr_1_17?keywords=LJLCD&qid=1640110808&sr=8-17&th=1

 

Un conseil tout d'abord. Vérifie bien le sens de la variation de la focalisation. Dans une lunette, la variation thermique de la focalisation tient généralement plus à la dilatation des verres de l'objectif que du tube. Du coup, quand la température baisse, le foyer rentre dans le tube. Et même si le tube en alu se contracte un peu, il ne le fait pas suffisamment. En chauffant le tube, tu risque au contraire d'empirer le probléme. Sur les lunettes, le tube en carbone "qui ne dilate pas" ne sont que des argument publicitaires commerciaux, et généralement un tube en alu est préférable. Souvent, pour compenser au mieux, il faudrait un tube qui dilate plus encore que l'alu, mais cela n'existe pas.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca c'est une info ! Tout bon mécanicien y sera sensible. Merci Patrick ;) 

Norma

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Alef a dit :

Toutes les 15 minutes ? 

Sur mon doublet je vérifie toutes les heures et la mise au point est à peine décalée. 

Mais c'est quelques chose à bien maîtriser c'est sur. 

On parle ici d'un Peztval, donc 4 lentilles, et pas d'un doublet.

Su ma TOA 150 (triplet), la mise au point évolue assez peu en cours de nuit. Une map toutes les heures suffit.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick Sogorb a dit :

Sur les lunettes, le tube en carbone "qui ne dilate pas" ne sont que des argument publicitaires commerciaux, et généralement un tube en alu est préférable

J'avais pas osé aller jusque là, mais de la part d'un pro ça a quand même plus de poids :P

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick Sogorb a dit :

Sur les lunettes, le tube en carbone "qui ne dilate pas" ne sont que des argument publicitaires commerciaux, et généralement un tube en alu est préférable. Souvent, pour compenser au mieux, il faudrait un tube qui dilate plus encore que l'alu, mais cela n'existe pas.

C'est la raison pour laquelle Astrophysics ne propose pas de tube carbone sur ses lunettes. Roland Christen a abordé le sujet plusieurs fois sur le forum Astrophysics.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exactement.

 

Et ça fonctionne particulièrement bien sur les triplet huile qui se mettent vite à température (l'optique suit le tube en température  quasiment). Moins sur les triplets air où on a une phase de stabilisation plus longue en début de nuit. Comme dit Christian il faut vraiment se méfier au 1/4h près surtout au début. Et quand la température baisse vite aussi comme en été.

 

Il me semble que même taka a tenté (ou envisagé?) le carbone sur la FSQ106 mais c'était pire.

 

Sinon j'ai toujours vu le foyer rentrer sur une lunette quand la température baisse.

Edited by olivdeso
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now