airbus340

Étoiles dégueu ...

Recommended Posts

il y a une heure, airbus340 a dit :

astigmatisme est due à un défaut du miroir no

Oui,  astigmatisme  résulte d'un maque de précision dans le  surfaçage du miroir, mais aussi cela peut être dû par  une déformation  au niveau du serrage dans son barillet.  Quant au correcteur, puisse savoir de quel model il s'agit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 11 heures, Mehdi a dit :

PO bien perpendiculaire ? 

 

Ce n'est pas strictement nécessaire il me semble pour obtenir une bonne collimation (coïncidence de l'axe optique  du primaire avec l'axe du PO) d'avoir le PO parfaitement perpendiculaire au tube. Évidemment si la non-orthogonalité du PO est trop grande ça va impacter l'illumination du champ mais c'est tout.

 

Le tilt se règle en aval du PO, au niveau du train d'imagerie. Tout ce qui est en amont du PO (PO inclus) est  pris en compte par la collimation. Agir sur les vis de tilt du PO s'il y en a revient à décollimater ton télescope.

 

 

Sinon un truc m'intrigue dans la procédure de collimation décrite dans le premier post : collim au catseye puis tilt au cheshire.

 

C'est l'autocollimateur catseye qui va permettre de régler finement l'orientation du secondaire, et donc de réduire le tilt à celui induit par le train d'imagerie, alors que le cheshire sert à régler l'orientation du primaire.

 

Pour obtenir une bonne collimation avec ces deux outils, une fois dégrossi on peut procéder par itérations, en passant de l'un à l'autre jusqu'à ce qu'ils signalent tout les 2 que la collim est bonne (primaire avec le cheshire,  secondaire avec la pupille décalée de l'autocollimateur et on recommence jusqu'à ce qu'aucun réglage ne soit nécessaire avec l'un ou l'autre).

 

Une fois tout cela fait et bien fait, un tilt résiduel peut subsister si  le capteur n'est pas parfaitement parallèle à la face avant de la caméra, ou en cas de flexions ou défauts d'usinage dans le reste du train d'imagerie (par ex. un diviseur optique). Pour l'éliminer une bague de tilt devant la caméra est utile.

 

 

Edited by danielo

Share this post


Link to post
Share on other sites

perso j'essayerai avec une bonne étoile bien centré SANS le correcteur puis AVEC

essaye d'avoir une étoile assez brillante pour faire des pose suffisamment courte pour eviter d'avoir a guider (limite vise la polaire)

on y verra plus clair après

Essaye aussi sous plusieurs position / angle du télescope SANS toucher à l'orientation de la camera

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si c'était moi, je vérifierais d'abord la collimation visuellement (là je soupçonne qu'elle est dans les choux). En particulier je vérifierais l'astigmatisme (les étoiles allongées, ça pourrait venir de là). Si les étoiles sont allongées de part et d'autre du point focal quel que soit l'oculaire, et si l'allongement garde la même direction quand on tourne l'oculaire, c'est ça. Ça peut provenir d'un miroir primaire trop serré.

 

Quand je dis de vérifier la collimation visuellement, je parle d'examiner une étoile à fort grossissement et au point, pas d'utiliser un de ces nombreux outils qui servent à retoucher la collimation mais pas à la vérifier.

 

Si la collimation est OK, la première étape est terminée. Si elle n'est pas OK, on la retouche, par exemple avec un cheshire ou je ne sais quoi. Et on vérifie sur une étoile, toujours visuellement.

 

OK, la collimation est bonne. Maintenant on met la caméra et on regarde ce qui se passe. S'il y a un défaut, on sait à présent qu'il ne vient pas du tube optique, il vient donc de la caméra (tilt et compagnie) : on a avancé.

 

Voilà ce que je ferais parce que ça me semble logique. Après, j'ai arrêté l'imagerie il y a bien longtemps, il y a peut-être d'autres méthodes...

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bruno- a dit :

Quand je dis de vérifier la collimation visuellement, je parle d'examiner une étoile à fort grossissement et au point, pas d'utiliser un de ces nombreux outils qui servent à retoucher la collimation mais pas à la vérifier.

 

Si la collimation est OK, la première étape est terminée. Si elle n'est pas OK, on la retouche, par exemple avec un cheshire ou je ne sais quoi. Et on vérifie sur une étoile, toujours visuellement.

 

OK, la collimation est bonne. Maintenant on met la caméra et on regarde ce qui se passe. S'il y a un défaut, on sait à présent qu'il ne vient pas du tube optique, il vient donc de la caméra (tilt et compagnie) : on a avancé.

 

Pour l'imagerie CP la collimation sur étoile n'est pas suffisante. Imaginons que l'axe optique du primaire soit incliné par rapport à l'axe du PO mais que les 2 axes s'intersectent au niveau de l'oculaire (ce qui peut arriver si l on collimate le primaire avec un secondaire pas parfaitement réglé).

 

 La collimation sur étoile (donc sur l'axe) paraîtra bonne alors que le plan focal du primaire ne sera pas perpendiculaire à l'axe du PO, engendrant du tilt

Edited by danielo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bruno- a dit :

Quand je dis de vérifier la collimation visuellement, je parle d'examiner une étoile à fort grossissement et au point,

 

Bonjour, quand il s'agit de faire de l'imagerie du ciel profond, pour ma part, je réalise la collimation à partir des images fournies par ma caméra en "temps réel". J'utilise un module dédié de CCD Inspector mais j'imagine qu'il y a d'autres soft qui existent pour ce faire. Car comme le souligne Danielo, il peut y avoir des différences entre le chemin optique en visuel et le train d'imagerie.

François

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, si le secondaire n'est pas parfaitement réglé, c'est que la collimation n'est pas terminée.

 

Si on vérifie la collimation avec la caméra, comment distinguer un défaut de collimation d'un défaut de la caméra ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon ...Voici ce que cela donne ce soir ( brute de 2 ' avec un seeing pas terrible du tout )

Ce n'est qu'une capture d'écran ( car je shoote avec l'ASIAIR et je n'ai pas pris le temps de transférer l'image sur le PC ) mais on voit une nette amélioration même si cela n'est pas parfait.

Après je me dis que des étoiles bien rondes sur tout le champ d'un Newton à f4 cela relève peut etre du fantasme ...

 

Ph

M45 test collim.jpg

Edited by airbus340
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, COM423 a dit :

çà a l'air pas mal du tout, content pour toi :)

Merci COM423 . Je ne suis pas mécontent même si ce n'est pas parfait comme je le dis plus haut .

En pratique , retour au réglage d'origine du PO , ajout de deux spacer (attention pas ceux de Sheila ;) ) pour le Backfocus et collim à la caméra en prenant des images de 10" sur une étoile un peu defocalisée , et en jouant pas petites itérations ( au pif ...) Jusqu'à trouver un réglage pas trop mal ( 1h30 à -5 deg...je ne sentais plus mes mains...)

 

Ph

Edited by airbus340
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 minutes ago, airbus340 said:

collim à la caméra en prenant des image de 10" sur une étoile un peu defocalisée

juste à l'oeil alors ?

 

6 hours ago, fou d'astro said:

pour ma part, je réalise la collimation à partir des images fournies par ma caméra en "temps réel". J'utilise un module dédié de CCD Inspector

peux-tu détailler un peu ? merci beaucoup.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, COM423 a dit :

peux-tu détailler un peu ?

Bonjour COM423,

CCDI analyse en temps réel l'image d'une étoile défocalisée et indique sur quelles vis de collimation intervenir. Tu vois la progression de ta collimation en temps réel.

Il y a pas mal de posts sur le sujet dans les forums et des tutos. Voici deux références :

 

https://www.ccdware.com/products/ccdinspector/

 

 

François

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/12/2021 à 11:53, fou d'astro a dit :

CCDI analyse en temps réel l'image d'une étoile défocalisée et indique sur quelles vis de collimation intervenir. Tu vois la progression de ta collimation en temps réel.

Il y a pas mal de posts sur le sujet dans les forums et des tutos. Voici deux références :

 

Autant je comprends comment ça peut marcher avec un SC, autant avec un Newton je ne vois pas. Comment savoir s'il faut jouer sur les vis du primaire ou du secondaire ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now