bruno beckert

Un signal signalé par Nature

Recommended Posts

 

il y a 27 minutes, PascalD a dit :

D'ailleurs, puisque j'y suis, on constate un truc marrant (si quelqu'un a une explication détaillée ? )

En traçant en 3D le triplet (Champ surfacique ,  Période, Age caractéristique); l'age caractéristique étant une approximation de l'âge du pulsar, défini comme suit:  image.png.10e53e69ea290513a6f36c61c8c10152.png, P étant la période de rotation et dP/dt sa dérivée temporelle, on voit que les pulsars connus se répartissent dans un plan (les 3 axes étant des échelles logarithmiques)

 

Essentiellement parce que le champ surfacique est déduit du ralentissement, celui-ci étant supposé dû à une émission dipolaire magnétique. On n'est pas certain que ce soit le cas, même si pour certains pulsars jeunes on peut vérifier la cohérence de l'hypothèse. Cela dit, sur l'ensemble de l'histoire des pulsars, l'hypothèse d'une émission purement dipolaire ne tient pas.

 

Il est extrêmement rare qu'on soit en mesure de déterminer le champ par des mesures directes.

Edited by dg2
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

IE 1613 est la lanterne rouge chez les pulsars ; sa période vaut 24 000 s (environ 6h30), mais n'aurait que 2000 ans

Je trouve curieux statistiquement parlant, que compte tenu de la durée de vie de ces objets ( plusieurs millions d"années ), on en compte deux d'aussi jeunes ( J1818 à 200 ans ).

ça peut s"expliquer ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, PascalD a dit :

Famous last words.

 

Vous faites "ch--r" avec votre anglais-franglais débile!  ;-)  ;-)  ;-)

 

Sérieusement, tout de même pas facile de suivre nos différents sujets qui sont pour la plus part de sources en anglais!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 1/27/2022 à 12:47, bruno beckert a dit :

On est à l'abri de rien :

 

 

Professor Lawrence Krauss l'explique trop bien: 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Diziet Sma a dit :

IE 1613 est la lanterne rouge chez les pulsars ; sa période vaut 24 000 s (environ 6h30), mais n'aurait que 2000 ans

Je trouve curieux statistiquement parlant, que compte tenu de la durée de vie de ces objets ( plusieurs millions d"années ), on en compte deux d'aussi jeunes ( J1818 à 200 ans ).

ça peut s"expliquer ?

 

On peut voir les choses à l'envers :

  • On estime qu'il n'y a guère plus d'une ou deux supernovae par siècle dans la Voie lactée (paradoxalement, on rate la plupart des SN de la Voie lactée !)
  • Essentiellement aucun pulsar n'est visible en dehors de la Galaxie
  • Seule une fraction des supernovae donne naissance à un pulsar
  • Seule une petite fraction de pulsars est visible en tant que tel puisque cela relève du coup de chance que le faisceau du pulsar balaie la Terre

Donc quelques pulsars par millénaire est le grand, grand maximum.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, VNA1 a dit :

Sérieusement, tout de même pas facile de suivre nos différents sujets qui sont pour la plus part de sources en anglais!

Mais si c'est facile...

La plupart des gens quetu lis ici, lisent couramment l'anglais, même s'il le parlent avec l'accent bourguignon, pour les meilleurs d'entre eux.

L'anglais, ou plus exactement le globiche, est simplement une pénible nécessité, probablement comme toi...

Edited by Piotr Szut 2
  • Love 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, dg2 a dit :

On peut voir les choses à l'envers :

  • On estime qu'il n'y a guère plus d'une ou deux supernovae par siècle dans la Voie lactée (paradoxalement, on rate la plupart des SN de la Voie lactée !)
  • Essentiellement aucun pulsar n'est visible en dehors de la Galaxie
  • Seule une fraction des supernovae donne naissance à un pulsar
  • Seule une petite fraction de pulsars est visible en tant que tel puisque cela relève du coup de chance que le faisceau du pulsar balaie la Terre

 

 

https://www.nasa.gov/feature/goddard/nasas-fermi-satellite-detects-first-gamma-ray-pulsar-in-another-galaxy

Share this post


Link to post
Share on other sites

pulsar_age.png.583460b25edb15617b0c754f237f14d8.png

 

Le gros de la troupe a quand même entre 500 mille et 100 million d'années. C'est jeune au sens astrophysique, mais pas si jeune que ça à l'échelle humaine... (l'histogramme bleu représente le nombre de pulsars (points rouges) dans un intervalle. Attention échelles logarithmiques)

C'est marrant aussi le petit groupe de vieux pulsars qui tournent vite., en bas à droite. A se demander si l'âge caractéristique est vraiment une bonne approximation de l'âge...

Edited by PascalD
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, PascalD a dit :

A se demander si l'âge caractéristique est vraiment une bonne approximation de l'âge...

 

L'âge caractéristique est calculé à partir de l'hypothèse où le ralentissement du pulsar est produit par rayonnement dipolaire magnétique et champ constant. Cela se traduit par le fait que la période évolue comme une certaine loi de puissance, tout comme la dérivée de sa période.Autrement dit, quand vous mettez les pulsars connus sur un tel graphique en échelle logarithmique, alors  leur trajectoire au cours du temps devrait être une ligne droite de pente fixée. Or les pulsars de différents âges ne sont pas alignés. Donc il y a un truc qui ne fonctionne pas. Pour les pulsars jeunes, cela a l'air de marcher (on observe des pulsars jeunes à courte période et ralentissement rapide et des de grande période et à ralentissement rapide donc en gros en va du haut à gauche vers le haut à droite), mais ensuite, il y a clairement un changement de cap.

 

Cela dit, aucun âge caractéristique ne dépasse les 10 milliards d'années, donc il n'est pas exclu que cela soit une bonne estimation pour les pulsars vieux qui, après avoir été recyclés tôt dans leur histoire ont ensuite eu une évolution conforme au modèle de ralentissement.

 

p-p-dot.png.661e17f7d9b3d66db1c338218399e0da.png

  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, BERNARD GAUTIER a dit :
  Le 29/01/2022 à 11:38, BERNARD GAUTIER a dit :

Ce que j'ai du mal à comprendre c'est comment un magnétar qui est un pulsar à rotation lente (quelques secondes) ait un champ magnétique plus puissant que les pulsars millisecondes. Avec l'effet dynamo, cela devrait être l'inverse. L'origine qui doit l'amplifier doit venir d'autre chose, la structure de l'étoile à neutron, la supernova lui-même, l'étoile hôte qui a explosé, etc. J'ai lu un billet qui l'expliquait, mais ce ne pas encore très clair pour moi. 

 

Il y a 20 heures, PascalD a dit :

Bref, mystère. Je ne sais pas si des travaux plus récents suggèrent autre chose.

 

 

Je ne sais pas si ça répond à la question, mais :

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/03/percee-sur-lorigine-des-magnetars.html

 

extrait :

 

Les chercheurs décrivent le scénario : dans les quelques secondes suivant l'effondrement gravitationnel du coeur de fer, l'étoile à neutrons nouvellement formée se refroidit vite en émettant une grande quantité de neutrinos. Ce refroidissement déclenche alors une forte convection de matière à l'intérieur de l'étoile à neutrons, un peu similaire à l'apparition de bulle dans une casserole d'eau bouillante. C'est ces mouvements brutaux de matière dans l'étoile à neutrons d'après les astrophysiciens qui produit une très forte augmentation des champs magnétiques pré-existants. Cette amplification n'est rien d'autre qu'un effet dynamo (qui existe dans le noyau terrestre ou dans l'enveloppe du Soleil) mais ici à l'échelle de l'étoile à neutrons.

Les chercheurs ont testé leur modèle sur un supercalculateur en simulant la convection induite dans une étoile à neutrons naissante en rotation rapide, et ils trouvent qu'effectivement, le faible champ magnétique initial peut se retrouver amplifié jusqu'à  1016 Gauss pour une étoile à neutrons en rotation suffisamment rapide, car l'amplification dépend aussi de la vitesse de rotation. L'amplification apparaît beaucoup plus efficace dans le cas d'une période de rotation inférieure à 8 ms.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, jackbauer 2 a dit :

Je ne sais pas si ça répond à la question, mais :

https://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2020/03/percee-sur-lorigine-des-magnetars.html

Pas vraiment. C'est la deuxième hypothèse décrite dans le papier que j'ai cité page précédente, que j'ai (sans doute maladroitement) résumé par "effet dynamo dû à la rotation différentielle ou à la convection dans le progéniteur". L'auteur semble penser que c'est loin de tout expliquer.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, dg2 a dit :

p-p-dot.png.661e17f7d9b3d66db1c338218399e0da.png

Merci dg2. 

 

Je constate que les magnétars sont ceux qui ont le ralentissement le plus rapide, le champs magnétique le plus intense (10^14 G) et qui sont jeunes (généralement moins de 100 000 ans bien qu'il y ait un cas à un peu moins de 10 millions d'années). Alors que nous n'en connaissons qu'une trentaine, on voit déjà une tendance, mais qui pourrait peut être changer ou pas lorsqu'on aura un plus grand nombre de magnétars détectés. 

 

Et un autre constat, les pulsars millisecondes sont les plus vieux (> 1Ga), le champs magnétique le moins intense (10^8 G)  et le ralentissement le moins important (de 3 à 7 ordres de grandeur par rapport au gros nuage de pulsars!). 

 

Du coup, je pige encore moins, les pulsars censés voir leur rotation ralentir en vieillissant, on se retrouve avec des millisecondes de plus d'1 milliard d'années et des trainards de 1 à 10 secondes de moins de 100000 ans. 

Edited by BERNARD GAUTIER
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, BERNARD GAUTIER a dit :

Du coup, je pige encore moins, les pulsars censés voir leur rotation ralentir en vieillissant, on se retrouve avec des millisecondes de plus d'1 milliard d'années et des trainards de 1 à 10 secondes de moins de 100000 ans. 

 

Les pulsars milliseconde sont des pulsars qui ont vu leur rotation considérablement amplifiée par accrétion depuis une étoile compagne. Ce point-là ne fait aucun doute : dans les 80% des pulsars millisecondes sont dans des systèmes binaires, contre 1% des pulsars normaux.

 

Et si après l'amplification de leur rotation le ralentissement des pulsars milliseconde est très faible, c'est que le champ magnétique est désormais très faible, ce qui est curieux car une fois le pulsar milliseconde formé son champ ne semble pas disposé à diminuer.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

QUID du temps théorique que peux mettre un pulsar classique pour devenir un pulsar milliseconde par l'accrétion du gaz de l'étoile compagne? 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, BERNARD GAUTIER a dit :

QUID du temps théorique que peux mettre un pulsar classique pour devenir un pulsar milliseconde par l'accrétion du gaz de l'étoile compagne? 

 

Ça ne prend pas très longtemps a priori. Il ne faut guère que 4 millions d'années d'accrétion au taux maximal pour augmenter la masse d'un pulsar de 10%. Et il y a besoin de beaucoup moins que cela pour transférer d'importantes quantités de moment cinétique et accélérer la rotation. Le temps n'est à cet égard pas un problème.

 

De mémoire, le temps caractéristique de certains pulsars X pour diviser leur période par deux est inférieur à 10000 ans. Donc en quelques centaines de milliers d'années, on peut changer la période d'un paquet d'ordres de grandeur.

Edited by dg2
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now