Kristen

La poisse, même avec une circum...

Recommended Posts

Petit poste pour vous présenter quelques images de l'asso Copernic prise avec mon Fuji X-T4 et le 18-55mm f/2.8-4.

La nuit était mauvaise, donc je ne me suis pas embêté à faire des photos avec le T635.

J'ai aussi fais une circumpolaire. Après tout, je n'en avais jamais fais ! Alors qu'il s'agit pourtant de l'astrophotographie la plus simple qui soit. Mais là enocre, j'ai la poisse ! Sur la seconde image, mon trépied a bougé. Un mouvement étalé sur 10min, il semble que ce soit l'humidité le responsable ! Donc au lieu d'avoir une superbe image je me retrouve avec un truc flou... La poisse je vous dis !

 

circum_stacked_pt.thumb.jpg.d2d27d6b44e6c987a5b9332fafa84f61.jpg

 

61fff61e611e7_T760czeetlune.thumb.jpg.dc3d1c07178cc467f40cc7ddcb1db73a.jpg

 

61fff628d226b_T760etvoiture.thumb.jpg.baeb989ca8d248b3a8dea8ee95035351.jpg

 

61fff62caedf5_androt520ett635.thumb.jpg.79f4946a81c359d09fa795f0367feb6c.jpg

 

61fff630348d0_t520etorion.thumb.jpg.44ae152d5ab76ce01846ee1909dd5493.jpg

 

Hâte de faire la VL cet été ! Je vais enfin pouvoir faire une image comme dans les magazines !

Bon ciel à tous !

Kristen

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Une circumpolaire en plein jour, c'est quand même sympa :)

Joli le site de l'asso ( du moins je suppose ;) )

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, ALAING a dit :

Une circumpolaire en plein jour, c'est quand même sympa :)

Joli le site de l'asso ( du moins je suppose ;) )

Il y avait pas mal de brume, donc oui c'est lumineux. Et les poses de 15min n'aident pas ! :D

Oui c'est jolie. J'y viens pour me ressourcer. C'est calme et on vit au rythme de la journée ^_^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Fred_76
      Bonjour
       
      Mon 6D rendant l'âme après 10 ans de bons et loyaux services, je me suis décidé à investir dans un boitier qui, j'espère, durera aussi longtemps. Alors j'en ai profité pour l'analyser dans tous les sens.
       
      Je vous passe le débat sur son prix (2900€+100€ pour la bague), je ne fais pas que de l'astrophoto.
       
      Boitier
       
      Le Canon R6 mk II est de type hybride, aussi appelé "mirror-less", donc sans miroir. Sa monture RF offre un diamètre de 54 mm, identique au diamètre de la monture EF qui équipait les réflex numériques de la marque.
      Le boitier nu pèse 670 g.
       
      Distance optique

      La distance optique est la distance entre le plan du capteur et la platine de montage des objectifs. Comme il n'y a plus de miroir dans les hybrides, celle ci a été réduite à 20 mm (contre 44 mm dans les reflex EF et EF-S). Il faut donc une bague spéciale, vendue 110€ pour adapter les objectifs EF à la monture RF. Je parle plus loin de ces bagues.
       
      Capteur

      Le capteur CMOS est de type "Dual Pixels" propre à Canon, et n'est ni empilé (stacké) ni éclairé par l'arrière (BSI).
      C'est un capteur de 24,0 MPix, offrant des images de 6000x4000 pixels, chaque photosite faisant 5,98 µm de côté.
       
      Alimentation et autonomie
       
      Les batteries LP-E6NH sont du même format que celles qui équipaient pas mal de boitiers reflex de la marque (par exemple le 6D). Le boitier est compatible avec toutes les batteries LP-E6*.
       
      Le processeur Digic X qui équipe le R6 mk II est très rapide. Même si c'est le même qui équipe le R6 mk I, il a été optimisé pour consommer moins.
       
      L'autonomie CIPA (calcul très conservatif, avec batterie LPE6NH neuve) donne une autonomie de l'ordre de 450/760 photos contre 380/510 avec le R6 mk I (le premier chiffre est avec l'utilisation du viseur électronique, le second avec l'utilisation de l'écran LCD, en mode économie d'énergie). En pratique, on peut aller bien plus loin avant d'épuiser la batterie.
       
      On peut aussi l'alimenter directement via un powerbank avec mode "PD Power Delivery" sur la prise USB-C. Plus besoin de fausse batterie. Quand l'appareil photo est éteint, ça permet aussi de charger la batterie  dans le boitier (uniquement les LP-E6NH, pas les LP-E6 ni les LP-E6N). C'est donc pratique quand on se déplace dans un endroit sans électricité car un Powerbank de 28000 mAh permet plusieurs charges et évite de trimbaler plein de batteries... à 110€ la batterie, ça fait des belles économies !
       
      Fonctionnalités intéressantes
       
      Intervallomètre
      La série EOS R de Canon, dont le R6 mk II fait partie, dispose (enfin) d'un intervallomètre interne. Mais celui-ci est limité à 99 photos (ou un nombre infini) et ne permet pas les photos en mode Bulb, donc on est limité à des poses de 30 s en mode M. L'alternative est d'utiliser un intervallomètre externe. Ca ne coûte pas cher mais ça ajoute un truc supplémentaire à transporter, avec des fils en plus et des batteries à gérer, d'où risque d'oubli et de panne supplémentaire.
       
      Si on est nombreux à le demander, peut-être Canon décidera d'ajouter le mode Bulb à l'intervallomètre et permettra un nombre plus important de photos, dans une évolution du firmware ?
      La page Contact de Canon est ici : https://www.canon.fr/support/consumer_products/contact_support/
       
      Antiflicker
      La série EOS R de Canon permet d'activer un système qui analyse le scintillement de la lumière et déclenche la photo au bon moment. C'est très pratique pour faire les flats et éviter les bandes sombres quand le temps de pose est assez court. L'activation de ce mode n'a aucune conséquence sur la qualité des photos.
      Il désactive cependant l'utilisation de la prise de vue en obturateur électronique, mais comme ce mode fait énormément grimper le bruit, il est préférable de s'en passer.
       
      Bruit et Obturateur mécanique/électronique + Dual Pixel RAW
       
      Le mode Dual Pixels RAW
       
      Le capteur CMOS de Canon est de type "Dual Pixels RAW" (ou DPR). Ce mode peut être activé ou non.
       
      La technologie DPR consiste à placer deux photodiodes sous chaque pixels (ou une partie des pixels) là où normalement il n'y a qu'une seule photo diode. Quand ce mode est activé, le RAW contient alors deux images, l'une qui combine le signal des deux photodiodes, l'autre ne contenant que le signal d'une des deux photodiodes.
       
      Le photographe peut ensuite, via le logiciel DPP de Canon, ajuster des micro-réglages sur la netteté en exploitant la petite parallaxe entre les deux photodiodes. En contrepartie les fichiers sont deux fois plus volumineux et on note une augmentation du bruit.
       
      Canon recommande l'usage de ce mode pour des focales de plus de 50 mm et une ouverture maximale de f/5.6 en réglant la valeur ISO à 1600 au maximum. La distance au sujet a aussi son importance, elle doit être comprise entre F/50 et F/5, F étant la focale exprimée en mm. Avec un grand angle de 14 mm souvent utilisé en paysages de nuit, cela correspond à un objet compris entre 0.3 et 3 m... autrement dit même en paysages de nuit, ce mode n'est pas utile.
       
       Le type d'obturateur
       
      Canon propose 3 méthodes d'obturation pour la prise de vues :
      - obturateur mécanique (avec des rideaux), c'est le mode par défaut
      - obturateur électronique avec 1er rideau
      - obturateur électronique pur (incompatible avec le mode DPR)
       
      Les deux premiers modes limitent le temps de pose à de 30s à 1/8000s et les images RAW sont codées sur 14 bits par plan de couleur.
      Le mode électronique permet d'aller à 1/16000s mais les images sont codées sur 12 bits par plan de couleur et sont bien plus bruitées.
       
      Tous les modes permettent le mode Bulb sans limitation de durée.
       
      On a donc 5 combinaisons possible :
      - DPR activé et obturateur mécanique
      - DPR activé et obturateur électronique 1er rideau
      - DPR désactivé et obturateur mécanique
      - DPR désactivé et obturateur électronique 1er rideau
      - DPR désactivé et obturateur électronique
       
      Le mode obturateur électronique 1er rideau donne le même résultat que le mode avec obturateur mécanique, je ne détaille donc pas plus ce mode.
       
      Taille des fichiers
       
       Les courbes suivantes montrent l'évolution des tailles des fichiers pour une photo prise à 1/8000s dans le noir complet. Seul le bruit de lecture est donc présent, et comme il est aléatoire, plus il y a de bruit, moins la compression est efficace et plus la taille du fichier augmente. C'est donc une bonne méthode pour comparer la taille des fichiers d'une méthode à l'autre, et pour se faire une idée de l'évolution de la quantité de bruit selon les ISO.
       

       
      Sachant que les photos prises avec l'obturateur mécanique sont codées sur 14 bits, et que celles prises avec l'obturateur électronique sont codées sur 12 bits, on se serait attendu à ce que les fichiers "méca" soient plus volumineux que les fichiers "élec", or c'est l'inverse qui se passe,  bizarre.
       
      Le doublement de taille en mode DPR est normal car ce mode dédouble la quantité de données à stocker.
       
      Bruit de lecture et gain
       
      Les mesures ont été faites pour les 3 combinaisons suivantes :
      - DPR activé et obturateur mécanique
      - DPR désactivé et obturateur mécanique
      - DPR désactivé et obturateur électronique
       
      A noter que si vous voulez faire des offsets synthétiques, le niveau est de 512 ADU jusqu'à 320 ISO, et de 2048 à partir de 400 ISO.
       
      La méthode d'acquisition et de calcul est détaillée sur le site de Christian Buil.
       

       

       

       
      Le constat est flagrant, la meilleure combinaison est de désactiver le mode DPR et d'être en obturateur mécanique (courbe verte). L'utilisation de l'obturateur électronique (courbe rouge) fait exploser le bruit sur les images, surtout en dessous de 1600 ISO. Même si l'écart se réduit au delà de 1600 ISO, ce mode reste malgré tout plus bruité. Le mode DPR activé (courbe orange) double la taille de l'image et ajoute du bruit, il n'est donc pas vraiment utile.
       
      Modification des RAW avant sauvegarde
       
      Sony nous a habitué au Star Eater. Nikon est plus subtil, Canon l'est encore plus.
       
      La réduction de bruit laisse des traces dans la transformée de Fourier d'une image d'offset. Il s'agit généralement d'un filtre de type passe bas qui se traduit par un éclaircissement de la zone centrale de la transformée de Fourier, un peu comme si on avait un vignettage.
       
       Bill Claff explique très bien sur son site l'impact des divers prétraitement sur la transformée de Fourrier.
       
      Voici à quoi ressemblent les transformées de Fourier selon les réglages de prise de vue.
       
      Une réduction de bruit est apportée à 100 ISO, comme en témoignent les zones blanchâtres au centre,  mais s'atténue progressivement pour disparaître  complètement à 1600 ISO.

       

       
      Avec l'obturateur électronique, on ne note plus de traitement de réduction de bruit :

       
      Curieusement, sur l'ensemble des images de la FFT, on voit apparaître deux lignes horizontales à mi-hauteur de l'axe. Peut-être l'effet des pixels dédoublés du capteur Dual Pixels.

       
       Les darks
       
      Les darks sont très propres. Voici un dark à 3200 ISO, pose de 60 secondes (histograme auto sur Siril), pas d'amp glow notable à part un léger éclaircissement sur les bords droit et gauche :

       
      A+
       
      Fred
    • By XavS
      Bonsoir à toutes et tous,
       
      Ma première image de 2023 n'est pas celle que je voulais mais enfin un ciel dégagé . Et comme dab, la météo s'est plantée. Ils avaient annoncé des nuages. Depuis mon balcon en plein centre ville, la nébuleuse d'Orion est bien visible à l’œil nu ; une jolie tâche facilement reconnaissable. Mais l'objectif du soir était la comète C/2022 E3 (ZTF).
       
      Sur les poses de 30s, elle est bien visible mais le fait de la photographier avec une pollution lumineuse maximum sans filtre est une pure utopie Le résultat du prétraitement avec Siril est calamiteux On remet ça à samedi (si la météo le permet), que je monte dans mon coin de montagne Du coup je me tourne vers le rapprochement entre la Lune (23 %) et Jupiter.
       
      Une seule prise au Canon 450D avec l'objectif Samyang 85mm : 1/4s à 800 ISO. vite fait, bien fait... sur trépied fixe.
       

       
      Et si on zoom un peu sur Jupiter, on voit les lunes Callisto, Ganymède et Europe.
       

       
      Bonne soirée à toutes et tous et surtout bon ciel
       
      XavS
       
       
       
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au milieu du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

      8 dessins : 10263 à 10270

      Après un mois et demi sans observations, entre les affres de la météo et une trachéite persistante, me revoilà aux affaires, reprenant doucement les activités avec le demi-508.

      Il fait froid mais c'est supportable avec les affaires chaudes, bottes, gants et bonnets compris.
      Le village est éteint depuis 19h30 sauf le stade, d'où me parviennent les clameurs des joueurs, bien courageux vu les températures.

      J'ai oublié de recharger la lampe à dessin, dont la batterie est évidemment à plat.
      J'utilise en secours ma lampe de poche pendant les 2 heures nécessaires au rechargement de l'autre.

      Je suis prêt à observer à 20h43 après le dîner.
      Je commence avec des galaxies de la Baleine, car comme disent les collègues des forums, il faut sauter sur cette constellation quand on peut vu la météo variable en automne et le faible temps de culmination de ces constellations automnales quasi australes (avec Sculpteur, Fourneau et Eridan).

      Observation 10263 : NGC271.
      Pas vue à 75x, la galaxie est finalement détectée à 109x, et c'est parce qu'elle est presque collée à une étoile brillante de magnitude 8 qu'elle m'avait échappé à plus faible grossissement.
      Son centre condensé considérablement faible est presque stellaire.
      Un halo faible à perceptible diffus l'encercle.
      La turbulence est importante.


      Le train va passer à 21h puis à 21h30 son horaire habituel.
      J'entends des bruits d'oies, puis ce qui serait un paon. Bizarre dans une basse-cour, ça me rappelle le bois de Vincennes.
      Une mobylette bruyante est passée dans ma rue.

      Observation 10264 : NGC279.
      Je la vois à 109x dans le même champ que NGC271, puis à 75x, mais avec difficulté pour la différencier des étoiles faibles aux alentours.
      Elle est très faible et très diffuse, à la forme incertaine.
      Un avion passe dessus.


      Le ciel s'embrume par là, la Voie Lactée aussi est moins bien visible plus haut, la transparence chute. Je soupçonne aussi un voile côté sud.

      Une petite bise glaciale souffle, heureusement pas longtemps.
      Le chien à l'est donne un peu de la voix.
      A 22h, je vise plus haut des galaxies dans le Bélier vers les 60°-70° de haut où le ciel est meilleur.

      Observation 10265 : NGC691.
      Elle est faible et évidente à 75x bien que diffuse.
      A 109x, sa forme reste ardue. Une étoile semble s'afficher près du centre.


      Des voix délire hautes perchées fusent loin au nord-est.
      Je marque une pause chauffage à 22h30.

      Observation 10266 : NGC694.
      Cette galaxie n'est pas vue à 75x, par contre elle est facile à 150x, bien que minuscule, mais contrastée. Elle est très faible à VI1.


      Je reprends la séance sur la suite des galaxies du Bélier.

      Observation 10267 : NGC695.
      Faible et condensée, elle reste minuscule à 109x.


      Observation 10268 : NGC794.
      Vue dès 75x, toute rikiki, elle évoque à 150x une faible étoile floue.


      J'enchaîne sur un amas ouvert de Persée, le pointage est horrible car il est au zénith.
      C'est dur avec mes courbatures!

      Observation 10269 : NGC1496.
      C'est un petit amas ouvert faible à 75x, dessiné à 150x.


      Le givre se dépose sur les affaires et les télescopes, mais la transparence est meilleure, c'est donc cette humidité dans l'air, tombée depuis au sol, qui flinguait la transparence?

      Après une nouvelle pause chauffage à 0h15, je termine par une nébuleuse diffuse de Persée.

      Observation 10270 : NGC1491.
      La nébuleuse est vue tout de suite à 75x puis détaillée à 109x.
      Elle répond bien au filtre Oxygène 3 et pas du tout au filtre HBêta.
      Elle est faible et très diffuse, incurvée sans filtre et plus étendue qu'avec.
      Je note à contrario qu'avec le filtre Oxygène 3 sa forme est plus arrondie.


      La Voie Lactée hivernale est bien visible de Persée à la Poupe.
      Je me permets une autre pause chauffage et repos à 1h pendant une demi-heure, mais je suis encore trop fatigué.
      J'essaie de me remotiver en regardant une magnifique M42 pleine de détails et Mars qui à 343x montre aussi des détails bien que turbulente, mais la fatigue est la plus forte.
      Je ne pourrai remballer qu'à 3h30 après un cycle de sommeil, sous le croissant lunaire à un tiers.
      Je n'ai pas encore repris l'habitude des nuits blanches, j'espère faire mieux la prochaine fois.

       
    • By Sauveur
      Bonjour
       
      Et oui il y en a qui se prenne une monture plus grosse plus performante et j'en rêve c'est sur  Mais il y as des contrainte quand on a pas de poste fixe et que le temps est très incertain comme en ce moment:)
       
      bein du coup je me suis pris une petite Star Aventure la simple pas de Goto mais tous les accessoires viseur polaire etc
       
      9a me permet d'avoir un setup très léger a sortir au pied lever:
       
      J'ai mis dessus une petite lulu 66 de William optique avec un réducteur correcteur de 0.8 pas encore régler finement surtout pour le Sony A7s défiltré
       
       
      J'ai fais 7 essais. Le premier a été  un échec sur M31 car pas de chercheur et difficile le pointage a vue, apres je me suis bricoler un anneau pour monté un point rouge ce qui as vraiment améliorer la visé des objets.
       
      Vue le temps c'est pas des longues session puisque volé au ciel turbulent et incertain.
       
       
      2 ime test star aventure c'est un traitement basique  ce qui m'intéressait c'est de réussir le pointage au chercheur bon deux cible dans un premier temp relativement facile malgré mes lampadaire très fort et très pres de chez moi
       
      M42 en poses de 10 secondes car et je ne faisais pas encore bien confiance au viseur polaire et mode apprentissage
       
      83 poses de 10 secondes " intégration 13 minutes" a 3200 iso star aventure et 66/388 avec red 0.8 apo ce qui ramené a 310 d'ou fd 4.7 avec le filtre L extrem que des Dark
       

       
       
      J'ai juste apres pointé Ic 434 le Dada avec la même configuration
       
      110 brutes de 15 secondes soit 27 minutes d'integration que de darks
       
       

       
       
      3 iem test idem le setup

      ic 434 en poses de 30 secondes 203 soit presque 1 heures 41 a 3200 iso Sony A7s Défiltré et L extrem et Dof
       

       
       
      j'ai en suite  essayer la rosette qui est pour moi un cran plus dur a pointé je ne pouvais pas la pointer plus tot et c'etait ma cible de debut de nuit mais lampadaire trop présent dans le tube
       
      C'est 136 fichier de 30 secondes a 3200 iso Sony A7s soit 1 heures 8 d'integration
       

       
       
      4 iem test
       
      la Nébuleuse du Cœur un cran en dessus pour le pointage manuel pour moi 
       
      deux version pixel math et cs
       
      pixel math pour additionné les 3600 iso et 6400 iso 46 minutes a 3200 et 1 heurs 8 a 6400 iso filtre L extrem
       
       
       

       
      144 fichier a 6400 iso Sony A7s soit 1 heure 12 minute
       

       
      5 iem test
       
      M31 ou je me devais de réussir le pointage manuel
       
      peu de pose encore a cause du temps soit 28 minutes en poses de 30 secondes a 3200 iso Sony A7s filtre L pro cette fois ci
       
      C'est sur la c'est mieux pour la couleur des étoiles
       

       
      6 iem test
       
      la facile le pointage M45 peu d'integration encore du temps pourri 52 minutes a 4000 iso Sony A7s L pro toujours
       

       
       
      7iem test
       
      je me devais de réussir la comete oui pour le pointage et non pour le traitement qui est galere du a la trame de réjection des étoile sur la comete mais bon je l'ai eu et trouver
       
      par contre en visuel je ne l'ai pas repérer malgré le ciel bien noir apres extinction des lampadaire n'y a la Lulu n'y a la 80
       
      Le traitement c'est un gros bricolage 
       

       
       
      je Tag Julie pour les images quelle as deja vue via messenger
       
      @MCJC
       
       
       
       
       
      passez une belle journée et bon ciel
       
       
       
      Ras en Planetaire pas possible de prévoir une session a l'avance
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      3 dessins : 10260 à 10262

      Je suis installé à 0h30 après 3 heures de sommeil, pour patienter avec la météo changeante et incertaine, en bordure d'une perturbation qui s'évacue.
      Un passage de voiles s'incruste d'ailleurs à la fin de l'installation, accompagné d'un peu de vent.
      Une fête d'Halloween se laisse entendre au nord-ouest chez un voisin dans ma rue.

      Aïe quelques gouttes de pluie arrivent, d'ailleurs je ne retrouvais plus la petite bâche pour couvrir la table IKEA, finalement je l'avais mise dans la chambre d'amis sous ma tente en réparation.

      Le ciel est redégagé à 1h.
      Je fonce sur les galaxies de la Baleine, pas d'hésitation à avoir en cette saison, les créneaux sont rares.

      Observation 10260 : NGC558/60/64.
      Ce trio est vu à 109x.
      NGC564 est considérablement faible à faible, la galaxie peut être prise pour une étoile floue au début.
      NGC560 est faible et allongée en vision indirecte.
      NGC558 vue VI3 est soupçonnée à 109x puis confirmée à 150x.


      Un chat miaule dans le coin.

      Je pointe l'amas de galaxies Abell 194 dans la Baleine mais un voile arrive, le ciel se couvre. Zut!
      A 2h50, ça s'améliore mais comme la Baleine a plongé trop bas, je vais pointer dans l'Eridan d'autres galaxies.

      Observation 10261 : NGC1618/22.
      NGC1618 n'est pas vue tout de suite à 150x car diffuse, puis une fois repérée elle me semble faible à très faible.
      NGC1622 vue dès 75x est condensée et faible.


      Canards et chiens se manifestent, puis un hoquet gênant à 2h30.

      Observation 10262 : NGC1625.
      La troisième galaxie du trio, trop loin pour un dessin global, est très faible, diffuse à 150x, parmi des nuages qui gênent par moments.


      Je subis ensuite un coup de fatigue.
      A 3h30 la fête d'Halloween reprend après une accalmie.
      Le bruit de la pompe de la fosse septique me fait sursauter.

      A 3h50 ça se recouvre.
      J'entends des moustiques.
      Je rentre les affaires posées sur la table IKEA et le télescope tels quels dans la cuisine au cas où.
      Puis je dors dans le lit jusqu'à 4h40, passe une tête dehors pour constater que le ciel reste couvert, et vais dormir pour de bon.
      Satanés nuages qui auront bien entrecoupé puis coupé pour de bon la séance!
  • Upcoming Events