zirkel 2

CR d'observation Lunaire à la 80 f/15

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à toutes et tous,

 

8/03/2022 : la Lune montante à 30% d'illumination, RC Takahashi/oculaires orthoscopiques Takahashi Starbase 20 et 14 mm, Baader Classic ortho 10 mm. 

Oculaire grand champ Nikon NAV 7 mm.

Monture équatoriale avec suivi Orion SVP GoTo.

Je vais éviter les superlatifs pour donner de la crédibilité à mon compte rendu, après une mise en température de la Lunette et de ses accessoires, pointage et observation lunaire.

De X 60 à X 171 (X 2.1 le diamètre) des images contrastées et particulièrement piquées. 

Une luminosité étonnante même à X 171, de multiples détails visibles sur la surface lunaire : failles, rainures, dômes, dénivelés, petits cratères, jeu d'ombres noires et de lumière sur les pics montagneux et ailleurs... un beau spectacle qui captive l'observateur avec un réfracteur qui donne sa pleine mesure et fait oublier son modeste diamètre de 80 mm.

Pas d'aberration optique notable, le chromatisme est infime et se fait facilement oublier.

La Scopetech STL80-A MAXI excelle sur la Lune et démontre qu'une Lunette achromatique de grande qualité c'est possible.

Niveau de performance très proche d'une 80 ED.

 

On peut se demander quel intérêt à utiliser un réfracteur à long rapport f/d ?

- Les longs rapports f/d permettent une utilisation optimale des oculaires, ils fonctionnent nettement mieux sur l'ensemble de leur champ apparent.

- Avec une distance focale égale ou supérieure à 1 mètre, les lunettes présentent très peu de courbure de champ, cela permet d'obtenir des images "plates" agréables en visuel.

- Un long rapport f/d permet une mise au point plus facile et franche, également moins sensible à la turbulence atmosphérique.

- La collimation est plus facile à obtenir et à conserver.

Edited by zirkel 2
  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Intéressant ;) Donc à f/15 le chromatisme n'est toujours pas gênant pour un diamètre de 80 mm (je n'avais d'expérience de ce rapport f/D que pour D = 60 mm...).

 

Ce qui est important pour ce genre de lunettes, c'est surtout d'avoir des bons oculaires en bon état et selon leur coulant ce n'est pas toujours facile à trouver... Sur cette lunette c'est combien en l'occurrence ? (1,25" je suppose ? Sur mon antique SYW, c'est 1" O.o)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@PerrouriefhCedric c'est en 1.25" mais je peux basculer à tout moment en 0.965".

J'ai pris les Orthoscopiques Starbase Takahashi car optimisés pour la Lunette Starbase 80 à f/10...tu imagines bien qu'à f/15 c'est encore mieux.

J'attends le 9 mm pour voir comment il se comporte face au BCO 10 mm.

Le traitement AR HTM BBAR de la 80 f/15 est étonnant d'efficacité.

Edited by zirkel 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Pleinement d'accord avec vous. Je respecte les amoureux des longs tubes !

MAIS ! Ne pas oublier : à f/15, la diffraction est 2 fois plus forte que celle d'une ED à f/7 !

Donc résolution divisée par 2 et contraste abaissé (cf. FTM).

Les verres spéciaux ont de bons côtés et s'ils avaient été disponibles dès le départ, peut-être que les longs achromats n'auraient jamais existé.

Thierry.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@ThierryC14 alors là il faut m'expliquer ??? La résolution d'une 40 mm de diamètre? 

Ce n'est absolument pas ce que j'ai vu à l'oculaire... j'ai plutôt vu une résolution de 80 mm exploitée au maximum de ses capacités...... avec un contraste de haut niveau...

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Zirkel 2, prenez le temps de bien me lire :D

J'ai dit que la résolution d'une lunette de 80 mm à f/15 est 2 fois plus faible que celle d"une lunette de 80 mm à f/15. Ceci à cause de la diffraction. C'est tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 16/03/2022 à 18:59, PerrouriefhCedric a dit :

Sur cette lunette c'est combien en l'occurrence ?

M36.4 avec adaptateur 1"1/4.



C'est le même fabricant que celle là, Takahashi les a adoubé en mettant la 80/800 dans leur série pour débutant. Deux sujets comme ça pas de jaloux, la qualité de cette résurrection perdure.

https://www.webastro.net/forums/topic/178565-80mm-de-qualité/page/5/#comment-2965988

http://www.astrosurf.com/topic/130147-starbase-80-et-origines/

Le traitement AR n'est pas un BBAR, il faut plus de 4 couches pour réaliser cela.

80a-maxi4.jpg.1a2f689777cff05a8bd2267475

62351107a82ca_RimaHadley.jpg.51aedf6d3bdf9a6d70e734d9b350567e.jpg

L'OR pl Scopetech de 6mm passe parfaitement sur cette lunette, juste le relief qui n'est pas confortable, il faut se trouver une bonne position.

Et l'objectif est améliorable (contraste). De très belles soirées lunaires il y a déjà deux ans maintenant.

J'aime assez le répéter mais attraper la rima Hadley avec une 80mm ce n'est pas facile.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, ThierryC14 a dit :

à f/15, la diffraction est 2 fois plus forte que celle d'une ED à f/7 !

Donc résolution divisée par 2 et contraste abaissé (cf. FTM).

 

Pouvez-vous élaborer? Angulairement la figure de diffraction ne dépend que du diamètre et de la longueur d'onde. La taille au foyer de la figure de diffraction est bien sûr liée à la focale, mais cela change rien en terme de résolution théorique sur le ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, ThierryC14 a dit :

J'ai dit que la résolution d'une lunette de 80 mm à f/15 est 2 fois plus faible que celle d"une lunette de 80 mm à f/15.

Ah bon ? :)

Pour moi c'est la même chose xD

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pour ma part voilà ce que l'on observe facilement à la 80f/15 (la photo est une partie d'une image grand champ faite avec plus gros instrument). J'ai cerclé les points d'intérêt : Dorsales Harker & Tetyaeev, cratères Farenheit et Cleomède F et H . Des détails dans les deux cratères les plus gros sont visibles.

Picard et Pierce. A la 80, le pouvoir de résolution étant d'environ 3km, le petit Cléomède H (6km) peut montrer une forme circulaire claire avec un centre ombré.

Côté gauche Fahrenheit est du même diamètre, le plus petit est plus difficile suivant la turbulence.

Crises.jpg.8288057e39a42da8083822b09f571753.jpg

crises2.jpg

Au-dessus la flèche : Picard Y

mer_des_crises_4.jpg.424235dabd64069dceebbb8f0a25f1a2.jpg

Edited by lyl
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 10 heures, AlSvartr a dit :

Angulairement la figure de diffraction ne dépend que du diamètre et de la longueur d'onde. La taille au foyer de la figure de diffraction est bien sûr liée à la focale, mais cela change rien en terme de résolution théorique sur le ciel.

 

Merci pour ces précisions afin que je comprenne de quoi on parle exactement.

 

@lyl dans la mer des humeurs, à la 80 f/15 à x150 et x171, proche du cratère Doppelmayer, j'ai pu observer la Rimae du même nom, 130 x1.5 km.

Au sud de Gassendi, les cratères Doppelmayer J, K et L ( 6, 5 et 4 km). 

Rukl 52/Lac 93.

 

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Tout le monde a un peu raison, comme à l'école des fans :D

Oui, une lunette de 80 mm à f/7 et une lunette de 80 mm à f/15 produisent la même image visuelle si les grossissements sont égaux. Mais au foyer, les images qu'on enregistrera avec une caméra n'auront pas la même résolution (ni la même taille, ni le même éclairement), même si c'est toujours une pupille de 80 mm qui diffracte.

Myriam illustre bien ce que j'ai voulu dire sans le détailler.

Je bosse ce WE, mais je vais tenter d'écrire une note sur ces notions de diffraction, résolution... dont les définitions dépendent du contexte.

Thierry.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'école des fans, ça ne rajeunit pas 😁

 

Je précise que j'observe en fonction de la colongitude (éclairement lunaire en fonction des phases/jours).

C'est très important, pour moi en tout cas, pour m'assurer des meilleures conditions de visibilité d'un objet observé sur la Lune.

La résolution oui mais avec un bon contraste/éclairage...

...en dehors des conditions atmosphériques, selon la colongitude, un objet (difficile) peut être visible ou faiblement voire pas du tout.

Edited by zirkel 2
Ajout
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, ThierryC14 a dit :

Oui, une lunette de 80 mm à f/7 et une lunette de 80 mm à f/15 produisent la même image visuelle si les grossissements sont égaux. Mais au foyer, les images qu'on enregistrera avec une caméra n'auront pas la même résolution (ni la même taille, ni le même éclairement), même si c'est toujours une pupille de 80 mm qui diffracte.

On peut effectivement s'amuser à distinguer résolution angulaire (en seconde d'arc) et résolution spatiale (en cycle/mm, au foyer) ;)

 

Ce qui nous intéresse en astro, c'est la résolution angulaire, autrement dit le diamètre angulaire de la tache de diffraction, qui ne dépend que du diamètre du télescope et de la longueur d'onde.

 

Après, on peut effectivement constater que le diamètre linéaire de la tache de diffraction au foyer du télescope ne dépend que du rapport F/D (et de la longueur d'onde), mais ça ... ça ne nous intéresse pas trop. Sauf pour calculer l’échantillonnage optimal en imagerie HR. Cet échantillonnage ne dépend que du rapport F/D (et de la taille des pixels, et de la longueur d'onde).

 

En fait, c'est surtout en photographie classique que l'on s'intéresse à la résolution des objectifs exprimés en cycle/mm, car ... ils sont loin d'être limité par la diffraction (sauf quand on les diaphragme.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By DarkSyde
      Chers Astramis, hier soir voyant la Lune dans le ciel, je me suis dit que je pourrais y jeter un œil car l'astre sélène le mérite bien. Me voilà donc à placer le 130/920 vite fait entre la maison et la forêt dans mon Stellodrome de jardin favori. Et c'est là, toutes lumières de la terrasse allumées que je me suis mis à observer cette surface grêlée de cratères. Une vision toujours aussi envoûtante, les jeux d'ombres et de lumière mettant en relief les dénivelés, les pitons saillants isolés ou au centre de leurs cercles quasi parfaits. Je joue avec mon zoom 8-24, passant d'un premier quartier un peu rond occupant la moitié du champ à une plongée vers tous ces petits détails fascinants. C'est tellement beau !... 
       
      Relevant la tête, je vois un peu plus à l'Est et plein Sud le point brillant qui est la prochaine étape. Et si j'allais saluer Saturne ?! 
       
      Si tôt pensé, si tôt pointé, on panote tranquillement au point rouge et voilà, merveille des merveilles, la Géante à l'Anneau, que je vois passer devant et disparaître derrière elle. Peu de détails, il me faudra acquérir un oculaire plus puissant qu'un 8mm (6-5-4?...). Mais c'est toujours une émotion tellement prenante de la voir jouer avec son cerceau... Et Titan qui traîne autour comme une étoile liée pour toujours... 
       
      Bon voilà Jupiter qui se lève au-dessus de la maison. Un petit replacement pour pouvoir viser vers l'Est et c'est Sa Grande Majesté qui apparaît sous mon œil ravi ! Je distingue les deux bandes équatoriales (la lumière ambiante laissant une vision diurne pratique pour cet astre presque aveuglant...). Je compte les Lunes Galiléennes, j'en vois deux bien sur la droite et... 
       
      Une troisième presque collée à gauche de la plus grande des Géantes, on dirait qu'elle va se faire avaler... 
       
      Se pourrait-il qu'elle disparaisse ou passe devant ? Vite ! Je cours vers mon intelliphone et lance Stellarium. Je trouve Jupiter, je zoome, zoome. J'ai donc bien vu Callisto et Ganymède détachées. Et c'est Io qui est la plus proche. Vite ! Je retourne à l'oculaire...
       
      Malheur ! Io est éclipsée et je l'ai loupé d'un rien, je ne peux que constater sa disparition... Quel dommage ! 
       
      Mais où est donc Europe ? Retour sur Stellarium pour constater qu'elle est juste au bord encore cachée et donc invisible. Je regarde ses coordonnées, elle semble absolument fixe dans le ciel, les valeurs ne bougent pas. Mais sa croix de position semble émerger du disque jovien... Et l'Ascension Droite a diminué de 0,1s! Je mets mon cache-oeil sur le gauche, mes fesses posées sur le montant d'un petit escabeau et, tel un pilier de bar, je visse mon œil droit dans la Bouteille à photons accroché à un rêve fou ! Je vais assister à la fin d'éclipse d'Europe ! Je ne bouge que pour recentrer l'astre dans mon champ de vision de 60°. Je scrute, patient, profitant des détails que je perçois de mieux en mieux quand la légère turbulence se calme: il y a des bandes plus fines parallèles aux deux principales. 
       
      Puis... Je crois voir comme une petite plume sur la droite du disque. Suis-je victime d'une hallucination auto-suggestive ? 
       
      La toute petite tâche à peine visible devient un point de plus en plus lumineux... Ça y est ! Je viens d'assister à la réapparition d'Europe en direct ! Je pousse un cri de satisfaction à la Nuit pour la remercier de cet événement surprise. Oui merci le Ciel, merci les Astres, merci le Cosmos de m'offrir ces visions de rêves sans cesse renouvelées. Je fais partie de l'Univers et je m'y plonge avec délices et bonheur !!!... 
    • By aubriot
      bonjour,
       
      le VMC260L est un superbe télescope mais son chercheur c'est une horreur : pas de possibilité d'installer un renvoi coudé avec un oculaire réticulé éclairé ou une caméra
      j'ai envisagé dans un premier temps de prendre une FS60CB mais vu les contraintes techniques et ces dimensions ( anneaux et queue d'aronde à changer ) j'ai laissé tomber
      je désire donc utiliser un modèle plus simple et plus léger les ASKAR FMA comme lunette guide mais je trouve peu de retour sur ce type de matériel
      votre expérience sur ce matériel m'intéresse et surtout sur ces points :
       
      - type d'aberration optiques constaté
      - finition  du produit
      - qualité du PO
      - stabilité du système avec un RC ou caméra
      - sensibilité de la MAP
       
      merci d'avance et bon ciel
       
    • By PETIT OURS
      Bonsoir  
      désolé, c'est la première seulement  
      Bonne nuit  

    • By Ajax795
      Bonjour à tous,
       
      après plusieurs années d'absence, je me remet à l'astrophoto avec une sacré envie, ça m'avait vraiment manqué 😀!
      J'étais habitué à faire de la photo au newton et a l'APN mais je change d'orientation à cause de l'encombrement et j'aurai besoin de vos avis.
      Je pensais partir sur :
      - la nouvelle monture AM5 de ZWO qui allie compacité et capacité de charge et pouvant porter jusqu'à 13 kg sans contrepoids.
      - une skywatcher esprit 80ED à f5
      - une asi 294 mm pro avec à une roue à filtres EFW 7x36 + filtres ZWO LRGBSHO
      - l'asiair pour piloter le tout
      J'ai une petite lunette de 60mm que je rajouterai plus tard pour faire l'autoguidage.
      Il me semble que c'est une configuration assez courante mais je voulais avoir votre avis pour être sur de ne pas faire de bêtises.
      J'ai notamment quelques doutes sur la taille des filtres. Du 31.75 mm est-il suffisant ou vaut-il mieux prendre du 36 mm ? 
      Et si on prend du 36 mm, toute la chaine optique doit donc être en 50.8 mm j'imagine ?
       
      Merci d'avance pour vos éclaircissements 😊.
    • By morbli
      Bonjour,
      Plus une étoile est lumineuse plus les aigrettes sont visibles, oui mais à partir de quand ?
      Est-ce qu'avec une étoile faible les aigrettes sont là mais qu'on ne les distingue pas ?
      Bref, quels sont les critères d'apparition des aigrettes sur un instrument ?
       
      Merci pour vos réponses.
  • Upcoming Events