xavierc

Nuit du 11 au 12 janvier 2022

Recommended Posts

Dobson Strock 254/1200
Ma terrasse à Fors dans les Deux-Sèvres
 
5 dessins : 9753 à 9757.

Après une sieste, je suis installé à 22h37. La Lune gibbeuse croissante à 69% dans le Bélier est passée à l'ouest. Je suis à l'ombre de la maison, et le ciel est encore bien contrasté malgré la Lune.
Du coup j'arrive à observer des comètes, amas ouverts et nébuleuses diffuses ce soir, en visant assez loin de la Lune bien sûr.
Des bruits de canards à l'Est accompagnent le début de séance.

Le miroir du Strock va d'abord focaliser l'image d'une comète dans la Licorne.

Observation 9753 : comète 4P Faye.
Soupçonnée à 75x et vue sûre à 150x, elle se montre très faible, diffuse, puis s'allonge en vision décalée, révélant une étoile dedans, puis son noyau vu VI3.
Comete_Faye_4P_obs9753.jpg

J'ai déjà le nez qui coule.
Une chèvre bêle à l'Est, le village est une grande ferme.

Je dessine une routinière nébuleuse diffuse dans la Licorne dans le voisinage de la comète.

Observation 9754 : NGC2261.
La Nébuleuse Variable de Hubble est dans mon programme de chaque année car c'est un des rares objets extra-solaires à montrer des variations d'une année à l'autre.
Vue tout de suite à 75x avec sa forme cométaire typique, elle est plutôt faible à plutôt brillante.
218x, 109x. La partie opposée à l'étoile éclairante R Monoceratis est diffuse.
Elle répond très faiblement au filtre HBêta, on voit alors encore l'étoile excitatrice et un peu la zone la plus proche.
En filtrant en Oxygène 3, elle répond faiblement, je ne m'attendais pas à ça, bien que plus étendue qu'en HBêta.
Elle est donc mieux visible sans filtre, ce qui atteste qu'elle brille par réflexion bien plus que par émission.
Je n'y ai pas vu de couleur cette fois-ci même à 75x.
NGC2261obs9754.jpg

J'observe un amas ouvert à proximité dans cette constellation.

Observation 9755 : Cr97.
Collinder 97 est ce que j'appelle un amas ouvert sans fin, car à 75x puis 109x, il est riche alors qu'il ne se semblait pas tant que ça fourni au début du dessin, et il y a des myriades de faibles étoiles qui sont visibles au fur et à mesure du dessin qui semble alors interminable.
Cr97obs9755.jpg

Une volaille à l'Est puis un chien au sud complètent le bestiaire du village-ferme (j'avais aussi entendu une vache une autre nuit).
A 0h30 j'ai fini par mettre les gants devant la morsure du froid.

Je pointe une comète dans les Gémeaux.

Observation 9756 : comète Atlas C/2019 L3.
Vue immédiatement à 75x où elle est subtilement bleutée ciel, elle est concentrée mais pas très grande. Son centre est assez brillant, et sa coma faible à perceptible.
Elle est très diffuse à 109x, et à 218x son noyau se révèle un peu flou.
Comete_Atlas_C2019_L3_obs9756.jpg

Un train bruyant passe à l'Est.

Je rends visite à la comète 67P Churyumov-Gerasimenko dans le Cancer.

Observation 9757 : comète 67P Churyumov-Gerasimenko.
Je la vois au chercheur 9x50, petite et VI1 à 2.
Au télescope elle est considérablement faible à 75x et 150x.
Elle a pris cher avec la présence de la Lune.
Ses queues ne sont en conséquences pas évidentes, son centre considérablement faible et ponctuel s'en tire mieux.
Le grossissement de 109x permet de confirmer sa forme générale.
comete_67P_Churyumov_Gerasimenko_obs9757

De la buée plus que gênante m'a accompagné ce soir notamment vers la fin.
A 1h30 j'arrête, alors que flotte dans l'air une odeur de bois brûlé.

  • Like 7
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Xavier !

Tu es vraiment un arpenteur du ciel infatigable !

Sinon j'ai Collinder 97 dans ma collection. Je l'ai dessiné en ville depuis ma terrasse avec ma lunette de 125 mm, dans ces conditions il y a moins de petites étoiles à dessiner et il ressort du coup peut-être mieux du champ environnant :

 

Collinder-97-L125-md3b.png

 

Collinder 97 - amas ouvert dans la Licorne
Lunette TS photoline de 125 mm à 75x (APM XWA 13 mm)
Marseille (13)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui en ville avec 2 fois moins de diamètre ça éteint pas mal de ses étoiles mais il reste intéressant pour un dessin.

J'ai peur de le pointer au Dobson 508, vais-je y passer 2 heures?

 

Mon record sur un amas ouvert est de 3h sur celui de la Pelote de Têtes d'Epingle dans la Carène, NGC3532.

Mais celui-là je n'allais pas le voir tous les jours, il fallait le fignoler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo avec un plus pour la nébuleuse de Hubble :)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, je me demandais pourquoi tu avais dessiné la classique NGC 2261 que tu dois avoir vue maintes fois, mais certes elle est variable d'où la raison !

Tu as récolté pas mal de détails pour 254 mm !

 

Pour Col 97 j'ai toujours un peu "craint" cette zone, il y a 1 ou 2 autres amas quasi superposés et hormis la beauté et la richesse du champ j'ai du mal et identifier lequel est lequel. Tout cela est donc beau mais me parait bien confus. NGC 2252 pas très loin est bien plus caractérisé et avec du diamètre il prend de l'ampleur (je ne répéterai jamais assez l'aspect spectaculaire des amas ouverts avec du diamètre, souvent bien plus qu'une petite tâchouille plus célèbre mais qui finalement en montre moins)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très joli dessin de NGC 2261, que je peine à entrevoir au 300 (mais le ciel par ici est comme pâteux...) : il marche toujours fort, le vénérable Strock ! B|

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, etoilesdesecrins a dit :

Pour Col 97 j'ai toujours un peu "craint" cette zone, il y a 1 ou 2 autres amas quasi superposés et hormis la beauté et la richesse du champ j'ai du mal et identifier lequel est lequel.

Je te recommande de préparer l'observation avec Wikisky : http://wikisky.org/

Tu pourras ainsi être sûr de son emplacement.

Je l'utilise en post-observation pour vérifier, il m'a montré sur un autre amas de la Licorne que j'avais pointé à côté car ma carte avec Guide 7 ne plaçait pas l'amas ouvert au bon endroit mais la zone contenait d'autres accumulations stellaires qui m'ont trompé.

 

Il y a 14 heures, etoilesdesecrins a dit :

je ne répéterai jamais assez l'aspect spectaculaire des amas ouverts avec du diamètre

Je l'ai encore prouvé aux membres de mon club samedi soir avec M44, ils ont bien vu les différences de couleur au 508, bleu, jaune et même une rouge.

 

Il y a 16 heures, ALAING a dit :

Bravo avec un plus pour la nébuleuse de Hubble

Il y a 14 heures, etoilesdesecrins a dit :

Salut, je me demandais pourquoi tu avais dessiné la classique NGC 2261 que tu dois avoir vue maintes fois, mais certes elle est variable d'où la raison !

Tu as récolté pas mal de détails pour 254 mm !

Merci, en effet NGC2261 montre du détail et varie.

 

Il y a 3 heures, Vesper a dit :

Très joli dessin de NGC 2261, que je peine à entrevoir au 300 (mais le ciel par ici est comme pâteux...) : il marche toujours fort, le vénérable Strock

Oui tu as vu ça, il a survécu à Raymond et son Scrotch!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, xavierc a dit :

et son Scrotch

...Eh bien figure-toi que j'avais faillir écrire "le vénérable Schhhhkroch" :o (!), mais je n'ai pas osé ! xD

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord-est de la terrasse de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

      6 dessins : 9932 à 9937.

      J'ai commencé à installer le télescope vers 21h30 après un peu de repos suite à une journée de tourisme dans le marais poitevin.
      Mais ce repos se révélera insuffisant.

      La Lune en premier quartier squatte et diffuse à côté de Castor et Pollux dans les Gémeaux.
      Sa lumière révèle quelques voiles ténus, le ciel n'est pas propre cette nuit.
      Je suit prêt à observer à 22h05 soit désormais une demi-heure avant la nuit complète. Si tôt dans la saison, il doit y avoir l'impact d'habiter plus à l'ouest que Paris, ici le Soleil se couche plus tard.
      Car 22h30 était l'heure limite à laquelle commencer les observations lors des sorties franciliennes pour avoir au moins autant de temps d'observation que de transport et rangement.

      Après avoir tenté des observations dans l'Est du Lion, mais trop proche de la Lune, je commence par des galaxies de la Grande Ourse.
      Mais je suis déçu, le fond de ciel est trop clair alors que je suis à l'opposé de la Lune, pourtant lors de conditions similaires en hiver il était bien plus sombre. Sauf que je suspecte les voiles de pourrir insidieusement le ciel.
      De plus la Lune éclaire directement le télescope.

      Observation 9932 : NGC3888.
      Je la vois d'abord à 85x puis à 201x. Elle est facilement vue allongée, avec des nodosités VI3 à 5, et une courbure VI5 soupçonnée à 276x.


      Observation 9933 : NGC3898.
      Cette galaxie me dévoile immédiatement son centre assez faible évident, même plus brillant que les étoiles du dessin. Le halo autour est faible et très diffuse. Cette galaxie est facile à 85x et 276x.


      Observation 9934 : NGC3850.
      A 201x, elle est vue VI1 à centre plus brillant.


      A 0h10 je fais déjà une pause car mal reposé de ma journée active.
      Je fais une heure de sieste d'abord dans le canapé puis le lit.

      Le télescope est à l'ombre de la maison maintenant.

      J'échoue sur une grosse nébuleuse planétaire de la Vierge, PK275+72.1, que je croyais digne d'être Abell vu sa taille dans l'Uranométria, mais je ne l'ai pas retrouvée dans le classeur dédié. C'est aussi Kohoutek 2-4.
      Visiblement elle n'est pas placée au bon endroit d'après http://blog.lumpydarkness.com/2020/04/tried-for-k-2-4.html

      Par contre je vois diverses galaxies à côté sur la carte 193 de mon atlas et je leur rends visite.
      Mais le fond de ciel est trop clair pour le gâcher sur des célébrités, je reste du coup dans de la petite galaxie contrastée et brillante (magnitude 12 au pire).

      Observation 9935 : NGC4207.
      Elel est considérablement faible à 85x, et vue tout de suite à 85x.


      A 2h j'ai froid aux mains, n'ayant pas mis les gants pour appuyer sur les boutons tactiles de ma lampe de planche à dessin.

      Observation 9936 : NGC4200.
      Soupçonnée à 85x, elle est confirmée à 201x, faible, condensée, comme une étoile très floue.


      Je revois quelques voiles éclairés par la Lune à l'ouest à 2h20.

      Observation 9937 : NGC4294/9.
      Elles sont toutes deux vues à 85x.
      NGC4294 est faible et révèle des nodosités VI4 à 5, et NGC4299 est faible à 201x.


      Les galaxies de la Vierge se précipitent vers le toit de la maison.
      J'ai le pouce gauche gelé.

      Peu motivé par les conditions, je m'offre une pause qui sera fatale dans le fauteuil du salon.
      Finalement trop fatigué, je programme mon réveil pour l'aube à 5h30 afin de remballer le télescope, et dors donc 2h dans mon lit.

      La Lune s'est couchée, la voie Lactée d'été est superbe, structurée. J'ai juste la force de remballer pour me recoucher à 6h15.
      Je ne regrette pas ma journée de tourisme, mais la prochaine fois je serai plus raisonnable pour la nuit qui suit : sieste de 1 ou 2 cycles après le dîner, et instrumentation légère (Strock 254) de sortie.
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord-est de mon jardin à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      12 dessins : 9920 à 9931.

      A cause du ciel de traîne et des risques d'averses vues sur les images radar, je n'ai pas sorti le Dobson 508.
      Et bien sûr au final il ne pleuvra pas.
      Je suis prêt à 22h02 mais des nuages arrivent du Nord.
      Je me tiens prêt à tout rentrer en urgence à la première goutte de pluie.
      L'éclairage du concessionnaire est encore allumé toute la nuit à cause de leur opération portes ouvertes, illuminant le nord-est de la terrasse, et c'est l'autre raison qui m'a refroidi de sortir le Dobson 508, il faudra quand même que je le rende plus mobile pour aller chercher les coins sombres du jardin en pareil cas.
      Heureusement depuis le rythme d'éclairage est revenu à une extinction en début de soirée, si ce n'est même à la fermeture de leur local.

      Au début je m'étais mis au sud-ouest de la terrasse pour m'abriter de ces lumières en attendant l'extinction du village, mais finalement à 22h20 je migre au nord du jardin pendant que le ciel est recouvert, d'autant que l'éclairage de la rue au sud me présente un lampadaire lointain éclairant vers le bas et occulté à hauteur d'observation par les buissons contre le grillage sud du jardin.

      Je dessine quelques amas ouverts des Gémeaux.

      Observation 9920 : NGC2158.
      Vu laiteux, il est partiellement résolu à 75x puis 150X. Il grouille d'étoiles faibles à VI4 sur fond diffus très faible.


      Le village s'éteint précisément à 22h52.
      Je mets les gants à cause du froid.

      Observation 9921 : IC2157.
      Vu dès 75x, il se divise en 2 parties, dont l'une est IC2156 selon certains sites web, mais c'est sujet à caution pour d'autres.
      En tous cas, il est assez fourni en étoiles considérablement faibles à perceptibles.


      La pause goûter survient vers 23h30.
      La mairie éclairée en bleu profond et jaune (soutien à l'Ukraine en guerre) pollue moins du coup.

      Ma cible à venir est une assez connue nébuleuse planétaire des Gémeaux.

      Observation 9922 : NGC2371/2.
      La nébuleuse planétaire est vue à 75x comme une double étoile nébuleuse.
      A 343x, l'étoile centrale apparaît très faible, et la nébuleuse en 2 parties/lobes est considérablement faible côté ouest et faible à l'est. Ces parties sont diffuses, et mieux vues sans le filtre Oxygène 3.


      Je vais visiter une zone que je délaisse souvent, le Sextant entre Lion et tête et cou de l'Hydre en commençant par la plus facile galaxie, NGC3115.

      Observation 9923 : NGC3115.
      La galaxie phare du Sextant est allongée, contrastée et assez brillante à 75x.
      A 150x son centre ponctuel est évident.
      Une bande sombre est soupçonnée à 150x comme un bord plus net mais finalement inexistante.
      Par contre 109x confirme l'évasement des extrémités voire leur courbure.
      218x montre quelques nodosités vers le centre. En résumé c'est une galaxie bien intéressante.


      J'ai un coup de barre à 1h.

      Observation 9924 : NGC3142.
      Aperçue à 75x, elle n'est pas facile à voir à côté d'une étoile brillante.
      Même à 150x, elle peut être prise pour une étoile mais en vision indirecte un halo se révèle autour, vu VI2.
      La turbulence est moyenne, de 3 sur 5.


      Des vaches mugissent à l'Est.

      Observation 9925 : NGC3110.
      Soupçonnée à 75x, elle est sûre à 150x, très faible à VI1, petite, allongée et contrastée.


      A 2h c'est de nouveau la pause casse-croûte au salon.
      J'observe ensuite jusqu'en fin de nuit des galaxies de la Vierge vers M87 en commençant par cette dernière.

      Observation 9926 : M87.
      A 109x, la galaxie supergéante de l'amas de la Vierge est brillante, très diffuse, colorée en bleu ciel.
      Elle est accompagnée dès 75x par la faible NGC4476 et l'assez faible NGC4478.


      Observation 9927 : NGC4491.
      Vue à 75x, elle se montre très faible, allongée. Ca manque d'étoiles autour pour accrocher le regard à 150x.


      Il fait froid. A 3h je suis fatigué, je fais une micro-sieste dans le fauteuil du salon.

      Observation 9928 : NGC4371.
      Elle est facilement vue à 75x. Puis à 150x son noyau considérablement faible se révèle, puis son halo très faible et diffus.


      L'humidité puis du givre atteignent les affaires et la table IKEA.

      Observation 9929 : NGC4351.
      Petite et faible à 75x, elle est diffuse et très faible à 109x.


      Un chien plaintif se fait entendre à l'Est à 4h20.

      Observation 9930 : NGC4305/6.
      Bien qu'elles soient repérées à 109x, il est nécessaire de grossir 150x pour les détailler.
      NGC4305 est très faible et NGC4306 est vue VI2 à 1 (75% à 100% du temps en vision indirecte).


      Les coqs chantent l'arrivée de l'aube vers 4h50, un peu en avance d'une heure quand même.

      Observation 9931 : NGC4267.
      Je l'observe à 75x puis 109x. Elle se révèle très faible, allongée et diffuse.
      Son centre considérablement faible ressort.
      La galaxie finit dans le toit de la salle de bain ce qui l'atténue.


      J'ai froid aux pieds, je dors sur le télescope, allez encore une pause fauteuil!

      Tout est givré au retour sauf les optiques.
      A 5h38 je remballe, plus le courage d'aller pointer une autre zone de ciel à cause de la fatigue.
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord de mon jardin à Fors dans les Deux-Sèvres

      6 dessins : 9913 à 9918.

      Le ciel est redégagé comme attendu après avoir dormi en première partie de nuit, mais le vent du nord-est est assez fort.
      En plus le concessionnaire m'a fait une mauvaise blague pour ce 1er avril : vu qu'il a sorti plein de voitures sur son parking pour des portes ouvertes de l'occasion tout le week-end, il a laissé allumé pour toute la nuit une forte lampe dans sa vitrine, qui éclaire tout le nord-ouest de ma terrasse.
      Je m'abrite de ces 2 nuisances en me mettant contre le mur sud du garage, qui longe le nord du jardin.

      Je suis prêt à 1h45.
      Le ciel est par ailleurs superbe, mais ça kaïlle, je vais vite mettre les gants.

      J'ai égaré le bouchon qui protège la lentille d'oeil du chercheur, mais je le retrouverai bien plus au sud en fin de séance, si loin que je me demande même si je ne l'avais pas laissé là lors de la séance précédente.

      J'observe d'abord une comète dans la Coupe, juste après que le spot du portail du jardin se soit allumé tout seul quelques secondes, m'éblouissant un peu (étrange alors que son capteur est occulté, je suspecte l'aide du vent).

      Observation 9913 : comète C/2019 T4 Atlas.
      Elle est petite au point que je l'ai prise pour une étoile au début à 75x.
      Je l'ai placée sur le dessin à 2h11. Considérablement faible, elle est condensée à 109x.


      Le vent est tombé à 2h20.
      Après avoir par précaution éloigné le télescope du spot récalcitrant, je poursuis ma visite de l'amas de galaxies Abell 1367 dans le Lion, comme les dernières séances.
      Je passe notamment 1h20 sur un groupe de 7 de ses membres.

      Observation 9914 : NGC3859 à NGC3868.
      109x et 150x. J'y ai donc passé du temps pour repérer certaines par faible turbulence de 2 sur 5.
      J'ai vu NGC3862 faible, déjà dessinée mais du fait du cadrage des autres impossible à ignorer, IC2955 VI1 à 2, NGC3859 très faible et petite, NGC3864 VI2 à 3 allongée, NGC3867 faible, NGC3868 très faible à VI1, et PGC36575 vue VI3.


      Le bruit lointain de circulation routière au sud me parvient comme un murmure dans la nuit silencieuse.

      Observation 9915 : NGC3834.
      Elle est vue VI3 à 4 à 150x, pas facile et en plus les étoiles repère sont faibles


      Coqs et oies se parlent vers 4h.
      J'ai froid aux mains malgré les gants.

      Observation 9916 : PGC36401.
      Vue VI2 à 150x, elle montre son centre plus brillant.


      Fatigué à 4h45 alors que l'amas de galaxies va bientôt aborder le toit de la salle de bain, je pars en pause repos dans le fauteuil du salon.

      Puis je termine avec des galaxies des Chiens de Chasse.

      Observation 9917 : NGC4617.
      Elle est déjà vue à 75x. Très allongée à 150x, elle aussi a un centre plus brillant.


      Observation 9918 : NGC4566.
      Très faible, elle ressemble à 150x à une étoile très floue, pas vue à 75x.


      A 6h le fond de ciel s'éclaircit, l'aube arrive, la Voie Lactée d'été est levée, jouant à cache-cache avec les arbres à l'Est.
      La table IKEA est couverte de givre.
      Quelques petits nuages éparses rappellent que la journée sera en partie couverte (et même pluvieuse lors de la visite des tumulus de Bougon).
  • Upcoming Events