zirkel 2

Test filtre Baader semi-apo 2"

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour,

 

Hier soir j'ai eu une courte fenêtre d'observation lunaire pour tester mon filtre Baader semi-apo 2" sur ma Lunette TS 102 f/11.

L'idée était de savoir son efficacité sur un réfracteur qui d'origine présente peu de chromatisme, f/11 ça aide...

... vissé en permanence sur mon RC SW Deluxe, j'ai pu utilisé des grossissements de X56 à X187 (1.8D) avec des orthos Starbase de 20 mm, 14 mm et 9 mm + un Vixen LV 6 mm en prêt.

Eh bien ça marche bien, ombres et fonds de cratères bien noirs, sans dominante couleur comme un filtre jaune léger (je déteste), si on prête vraiment attention une très légère coloration jaune/verte est bien là mais on l'oublie vite, trop faible pour empêcher la neutralité globale de l'image.

La perte en luminosité est insignifiante.

Suivant la position de l'oeil derrière l'oculaire un infime filet bleu apparaît ou pas sur le limbe lunaire...Lune bien haute, les oculaires ? Je testerai avec mes XW pour comparer.

Le gain le plus significatif c'est au niveau du contraste, même à X187 c'était flagrant, pour moi comme j'y suis très attaché c'est une vraie bonne surprise.

J'ai vu une rainure que je n'avais jamais observé auparavant, je vais fouiller dans le Rukl et le LAC pour essayer de l'identifier.

Cela ne transforme pas une Achromat en APO.

Une semi-apo? tout dépend des critères que l'on donne.

Pour une bonne Achromat à f/10 et + ? Oui sans hésiter.

D'autres tests dès que la météo me le permettra.

 

Note 19h20 : j'ai trouvé ! Rimae Hyppatia et deux dômes alpha et beta Arago, plus 4 petits dômes au NO dans la mer de la tranquillité.

Edited by zirkel 2
Correction
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Posted (edited)

Tu as du avoir ces deux spectres sur la boite à filtre. Le filtre, deux en un, coupe sous 430nm et au-dessus de 680nm + la zone de pollution atmosphérique du sodium. Il y a évidement une amélioration du contraste sur toute la zone de transmission des lunettes achromatiques. Je ne sais pas si l'on peut dire que l'on obtient une lunette semi-apochromatique. Cela doit dépendre beaucoup du RC de la lunette sans filtre. Dans ton cas, avec un RC de 2.8 avec une pupille de sortie de 1mm (G=1xD), il n'est pas impossible que tu améliores sensiblement ton RC ce qui te permet de grossir un peu plus en maitrisant mieux le résidu chromatique effective au-délà de 1xD. Le filtre skyglow incorporé doit aussi jouer si tu es en zone fortement polluée.

La perte de luminosité sur la Lune doit être négligeable. A voir sur les planètes.

image.png.f5f6f185ae8e9a9c4a3c919d73c234a4.png

 

 

Edited by Anton et Mila
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut Claude,

Oui je suis en zone fortement polluée et j'ai bien ces deux spectres sur la boîte Baader.

Un RC de 2.8 c'est pratiquement le critère de Sidwick, ce qui rend le filtrage d'autant plus efficace, d'où mon intérêt pour ce filtre.

Sur une 120/600 avec un RC à 1.06 ce filtre serait moins performant.

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, zirkel 2 a dit :

Un RC de 2.8 c'est pratiquement le critère de Sidwick

Je remets le tableau pour bien le visualiser.

image.png.da65a8d7435e4470072a4266c22f564f.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Les différents spectres des filtres Baader pour le contraste, la lutte contre le chromatisme et la pollution lumineuse (sodium).

Le dernier spectre en bas de l'image c'est le "contrast booster".

 

Screenshot_20220408-155306_Office.jpg

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J ai déjà essayé le contrast booster sur des achromats très ouverts.

Bof bof si le liseret bleu est quasi éliminé, c est au détriment d une coloration générale de l image en jaune et une perte de détails aux grossissements resolvants.

Bref autant filtré avec un jaune léger.

Si un filtre peu onéreux permettait d améliorer efficacement le chromatisme il serait incorporer d origine sur ces lulus 😁

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@babar001 c'est bien pour ça que je n'ai pas pris le contrast booster, il ne garde pas la neutralité des couleurs, le semi-apo oui.

Je précise que c'est testé sur une Lunette à f/11 ce n'est pas une Achromat très ouverte, cela a son importance.

Je n'ai pas vu de perte de détails bien au contraire...

... après j'ai aussi précisé que cela n'en faisait pas une APO.

 

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 08/04/2022 à 15:12, Anton et Mila a dit :

Je remets le tableau pour bien le visualiser.

image.png.da65a8d7435e4470072a4266c22f564f.png chance-hardcrown.JPG.7051d91e46837029719cd5a7fcbf93a3.JPG

Vous pouvez tout décaler pour la partie Conrady..

En effet, le CA ratio pour le critère de Conrady a été établi en reprenant les indications de Peter et John Dollond avec du Hard Crown anglais et du Dense Flint antérieur à l'association BK7-F2 (Borosilicate Crown et une variation légèrement allégée du Dense flint)

Voici la page des verres de référence d'A.E.Conrady en 1929 qui a énoncé ce critère en fonction des verres de l'époque.

Tout calcul fait cela donne pour une lunette 80f15 un résidu chromatique de 2.35 au lieu de 2.7 et l'équivalent en CA-ratio passe à 50/9 ~ 5.55 au lieu de 5.

 

Le critère de Sidgwick, lui, a été énoncé beaucoup plus tard, et est en fonction des verres BK7-F2, il est correct.

Et au fait : le CA-ratio n'est pas le résidu chromatique...

 

En ce qui concerne le filtrage, son efficacité est liée à la correction couleur de l'instrument et à la luminosité de la source.

 

Ex. : celui déposé directement sur les verres de la Planet Killer (Vixen 80L) ne nécessite pas de filtre supplémentaire sur la Lune. Il est adapté à son calage FC "on foot" à 555nm.

AR-80LVixen.jpg.94d5ea6eec33bfe7b92ebd85d64f6dc6.jpgLuneS2.jpg.f4366a099870001440aa1ea1851b591b.jpg

Sources : olympiades de physique 2011 pour les mesures du rayonnement lunaire.

 

Quant aux filtres qui viennent couper la lumière jaune et orange, qui était celle des lampes sodium des villes.

Il sont de moins en moins utiles du fait de la modification de l'éclairage urbain.

De plus ils viennent couper la source du flux permettant le maximum de contraste pour l’œil humain.

Leur destination primaire est d'observer les objets faibles comme les nébuleuses en coupant la plage du fond de ciel autour de 535nm (vert profond, rare pour les étoiles) c'est la diffusion incohérente la plus intense de l'atmosphère terrestre ainsi que la pollution lumineuse des lampes au sodium.

 

Sur l'adaptation à un doublet 102f/11, je n'ai pas d'avis car les infos collectées jusqu'à présent ne laisse pas apparaitre quel est son design. le filtre semi-apo me semble toutefois couper du flux essentiel. On doit faire confiance au compte-rendu.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 11 heures, lyl a dit :

Sur l'adaptation à un doublet 102f/11, je n'ai pas d'avis car les infos collectées jusqu'à présent ne laisse pas apparaitre quel est son design. le filtre semi-apo me semble toutefois couper du flux essentiel. On doit faire confiance au compte-rendu

 

Merci. 

Je sais bien que sur un compte rendu il y a la possibilité d'une part subjective de son auteur.

Pour autant je suis le plus objectif possible, sans moyen autre que mes yeux, je ne fait que décrire ce que je vois à l'oculaire.

Après libre à chacun de se faire son opinion, ce qui est important c'est que cela me convienne.

 Les faits : 

- Pas de dominante couleur.

- Perte de luminosité infime.

- Aucune perte en capacité de grossissement (1.8D sans problème).

- Gain réel en contraste.

 

Je reste persuadé qu'il faut partir d'une bonne base instrumentale avec un f/d à partir de 9/10 pour que le (bon) filtre soit efficace.

Ce qui élimine, pour moi, le reste.

 

En ce qui concerne le design optique de la 102 f/11 c'est un Fraunhofer avec des verres fournis par Ohara, par équivalence BK7/F2 cela donnerait du S-BSL7/S-SIM2.

Cela reste à vérifier.

 

Bonne journée à toutes et tous.

 

Edited by zirkel 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, zirkel 2 a dit :

S-BSL7/S-SIM2.

S-TIM2

Le choix des verres Ohara par rapport aux verres chinois est la bien meilleure stabilité dans les caractéristiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 52 minutes, lyl a dit :
il y a une heure, zirkel 2 a dit :

S-BSL7/S-SIM2.

S-TIM2

Le choix des verres Ohara par rapport aux verres chinois est la bien meilleure stabilité dans les caractéristiques.

 

Ah? Ok pour le S-TIM2 (Vd 36.26 indiqué comme recommandé, indice moyen/Titanate),

Merci pour l'info.

 

Sur ma Scopetech 80 f/15 je ne filtre pas non plus, pas besoin.

Sur la Lune elle est excellente, pour le planétaire je verrais à la fin de l'été ce que cela donne.

Pas impossible que je te demande de faire la correction, si nécessaire, avec ton accord bien sûr.

Edited by zirkel 2
Correction

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crains que dans ce style filtre, le semi apo baader, il y ait des évolutions.

C'est en gros un filtre trichrome qui coupe bien le bleu profond et le rouge profond.

Qu'il y ait une légère décoloration, c'est encore une affaire de balance des blancs en visuel.

J'en ai eu un des débuts utilisé sur bien des achromats, 150F6.6, F8, 102F10 vixen et F12 istar.

Le bilan de tout ces tests sur planètes a été que ce style de filtre interférentiel amoindrissait la lisibilité des petits détails, le blurring des anglais, et avec une petite décoloration jaune paille.

Ce qui fait que je ne l'ai plus utilisé, même sur une istar 150F10, vendue.

Dans la turbulence, c'était trop manifeste.

Sur ces achromats ce qui donne selon mes vues, c'est le lumicon MV, tous les filtres colorés teintés dans la masse style lumicon, les luminances et surtout le L3 astronomik, les sloan pour photométrie.

Mais avec 102mm aucun filtre sur la vixen et l'istar, même avec la celestron omni, la vision des petits détails reste préservée sans filtre semi-apo, y compris dans la turbulence.

Les filtres colorés permettent une étude des atmosphères en cause, rien à voir avec une recherche simple de lisibilité.

Quand on s'intéresse à uranus avec 150mm, ce filtre est à rester rangé dans son tiroir...

Maintenant les productions récentes peuvent gommer ce qui a été décrit.

Superbe ces filtres interférentiels, mais quand on considère dans une couleur que les points images et leur contraste sont le fait aussi de déphasage de l'onde reçue, il y a une introduction de celui du filtre selon les couleurs reçues.

Bref ce n'est pas qu'un transmetteur de lumière simple selon les couleurs. Combien de couches déposées, une cinquantaine.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, zirkel 2 a dit :

Sur la Lune elle est excellente, pour le planétaire je verrais à la fin de l'été ce que cela donne.

Pas impossible que je te demande de faire la correction, si nécessaire, avec ton accord bien sûr.

 

Deux  photos lunaires avec et sans seraient le bienvenu, histoire de voir l'efficacité de ce filtre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 8/4/2022 à 11:34, zirkel 2 a dit :

Cela ne transforme pas une Achromat en APO.

Je te rachète ton filtre 2 pouces :-) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@capt flam ma citation que tu prends pour référence concerne ma Scopetech 80 f/15 et non pas ma 102 f/11.

Les seules photos que je puisse faire c'est au smartphone, pas sûr que ce soit parlant...

 

Au passage, cette nuit X200 (TMB planetary 6 mm) sur la Lune avec la 80 f/15, image encore lumineuse et très exploitable, ils savent faire des optiques ces Japonais, j'en suis ravi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Tu devrais avoir ce soir Platon en éclairage rasant. Tu pourrais tenter le craterlet central, mais il est 1km trop petit pour la 80mm (3.4 kms pour 2.4 kms), ou avec la 102mm (2.6 kms pour 2,4kms), mais sait-on jamais avec la détection...

Je vais faire de même avec la 152, mais j'ai déjà fait cela dans un passé récent (2 ans je crois) avec 4 craterlets en visuel (2.44, 2.22, 2.09 et 1.98). Je vais tenter encore ce soir.....

Le 2.44 doit être accessible dès 200X.

image.png.2bb2d544e6d73158aae1a3d7b4ff3c18.png

Edited by Anton et Mila

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Anton et Mila j'ai peur que tu en demande beaucoup à la 80 f/15 mais j'essaie quand même....grossir est une chose, résoudre en est une autre.

Peut être avec la 102 f/11 en accrocher un ou deux.

 

Je n'en reviens pas d'être monté à 2.5D avec la 80 ! J'ai navigué de X120 (XW10 mm), X171 (Nikon NAV 7 mm) et X200 (TMB 6 mm) sans difficulté.

Ce qui m'a "scotché" c'est la luminosité et la qualité de l'image à ce grossissement extrême pour une Achromat de 80 mm avec une ps de 0.4mm...

Une chose est sûre ce réfracteur là je le garde, pas fan des superlatifs mais "Moon killer" lui va très bien.

Je n'avais jamais atteint 2.5D avec mes refracteurs jusqu'à présent.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu démontres qu'il n'est pas superlatif de vouloir débuter avec une bonne 80mm, même si l'on arrive à certaines limites, le diamètre étant ce qu'il est. L'énorme avantage c'est de ce faire une excellente idée de ce qu'est une bonne image géométriquement parlant. On est en plus aidé par le faible, ou quasi nul effet de la turbulence atmosphérique. On peut après vouloir aller sur du plus gros, rien ne l'interdit, mais on sait vers quoi il faut aller en maitrisant les réglages optiques et en limitant la turbulence instrumentale le mieux possible.

En débutant trop gros tout de suite, on n'a pas la référence personnelle indispensable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Anton et Mila bon j'ai essayé à la 80 f/15, chou blanc de X171 à X200 😁

Dans le même coin j'ai pu voir Pico D et Plato J (double cratères) et Plato U.

Ça turbule....au lit.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A Bordeaux ce soir ciel bien dégagé, mais turbu  gênante à la FS 128 à 250x grossissement max exploitable ce soir (Oculaire Taka TOE 4 mm) la mise au point est un peu difficile à faire car il y a des moments assez brefs avec une image bien nette puis deux secondes plus tard l’image se brouille  . Le cratère central de Platon, dia 2,44 km de diamètre est visible mais il ne saute pas aux yeux. C’est le seul à être visible. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, remy-33 a dit :

A Bordeaux ce soir ciel bien dégagé, mais turbu  gênante à la FS 128 à 250x grossissement max exploitable

Ah ?, tu testes le Baader semi-apo sur une fluorite ? quelle mouche te pique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

:D:D:D  non bien sur, pas de filtre semi apo ! Par contre je regarde de pres je topic car un tel filtre pourrait servir sur ma future 240 achro f/15

Bertrand

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, remy-33 a dit :

Le cratère central de Platon, dia 2,44 km de diamètre est visible mais il ne saute pas aux yeux. C’est le seul à être visible. 

Sous 130/140mm, je ne pense pas que l'on puisse voir le craterlet double dans la cirque de Platon. Il est séparable dans la 152mm, mais tout juste. En visuel, par intermitance, c'est mieux que le cliché ci-dessous. Je l'ai vu une fois. Le quatrrième est nettement plus difficile mais vu aussi. Il faudra que je tente le cinquième.....je mettrai tout en ouvre avec ce que j'ai....avec pourquoi en extrème limite la barlow TV 3X et un HM 9mm par exemple pour avoir 400X.

Capture d'écran grossi d'un cliché à la 152mm

image.png.9287f0a7cb99ff59e11c40fd67d23613.png

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le seul vrai système que j'ai eu et qui avait véritablement transformé ma lunette achromat en lunette apo (150mm fd8), c'est le chromacor d'Aries.

Ce truc était tout simplement magique. C'est devenu introuvable et quand il en passe un c'est hors de prix. Autant acheter une Evostar 150ed.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By banjo
      bonjour à tous ,
      je doit coller mon porte barillet pour une optique Istar sur un tube en carbone avec de la colle bi-composants époxy  (quelques vis aussi , ceinture + bretelles ) , j'ai fait l'alu aussi rugueux que possible et il est ajusté sans jeux 
      j'ai lu que l'alu se corrode en présence du carbone , réalité ou légende urbaine ?
      Paul
       

       
    • By Nathanael
      Bonjour à tous,
      Je soumets à votre sagacité et vos critiques ce concept de barillet astatique à matelas d'air. Il est né d'une récente discussion sur les barillets astatiques vs triangles. Je vais développer un peu sur ce post dédié car je ne vois pas vraiment d'écueil insurmontable à ce type de barillet. Il peut au contraire permettre de bien répartir les appuis (aussi nombreux qu'on le souhaite sans complications). Évidemment, comme il ne s'agit pour l'instant que d'une idée (je n'ai procédé à aucune mise en œuvre) il est possible que ce fil de discussion conduise à un abandon pur et simple. C'est justement le but de faire le tour des inconvénients, avant d'aller plus avant dans la réalisation d'un barillet de ce type.
      Je mets ci-dessous 7 schémas auxquels je me réfère dans la discussion à suivre.
      L'idée de base (1) c'est que le miroir sur un coussin d'air est supporté uniformément sur toute sa surface. De plus, il n'y a aucune tenue latérale du miroir (2). Cerise sur le gâteau (mais on ne pourra pas s'en servir) le coussin d'air agit comme des leviers astatiques, c'est à dire que la poussée au dos du miroir dépend de l'inclinaison du télescope (2).
      Premier écueil, la poussée au dos du miroir est uniforme, alors qu'elle ne devrait pas l'être. La flèche et l'éventuel trou au centre du miroir expliquent cela. Il est alors possible de coller au dos du miroir une série de touches réparties selon PLOP, qui auraient toutes la même poussée et dont 3 seraient remplacées par les vis de réglage de la collimation (3). Dans l'exemple ci-dessous, pour un 450mm de 50mm d'épais et 51 touches et 3 vis. En collant les touches au dos du miroir (et non sur le coussin) on s'affranchit des problèmes de variations des positions.
      Cela règle le deuxième écueil qui est la mise en température du miroir s'il est isolé au dos par le coussin d'air. En choisissant 3 points extérieurs pour les vis et en donnant au coussin la forme d'un anneau (4) (6), on peut insérer un ventilo pour la mise en température.
      Reste le point épineux du réglage de la pression, afin que les 3 vis aient chacune la même charge que l'ensemble des autres points. Comme la pression dépend de la température, il est impensable d'avoir un réglage parfait et stable au cours de la nuit. On peut contourner ce problème en faisant reposer le coussin non pas sur le fond du télescope mais sur un disque intermédiaire lui même soutenu par 3 (par exemple) leviers astatiques dont l'ensemble supporterait 51/54 ème du point du miroir, chaque vis supportant 1/54ème dans mon exemple à 54 points d'appuis (5). Dans ce cas, la pression dans le coussin n'a pas d'importance, il faut qu'il soit suffisamment gonflé pour que seules les touches soient en contact avec le miroir et pas trop gonflé afin que toutes les touches soient en contact. Mais dans cette fourchette, une variation de pression est sans effet puisque ce sont les leviers qui définissent la charge.
      Concrètement, j'imagine le matelas en "bâche à vide" utilisée pour cuire le composite carbone-époxy. Le disque intermédiaire pourrait être dans ce matériau, fin et léger (s'il se déforme un peu c'est sans importance). Pour les touches des cylindres en bois collés à la colle aquarium. Un barillet ainsi réalisé comporterait 54 touches pour 3 leviers astatiques seulement, la stabilité mécanique de l'ensemble dépendrait seulement de l'ancrage des 3 vis et des 3 leviers. Les 3 vis ne supportent que 300g chacune pour un 450mm de 17kg ce qui en outre ouvre la porte à la map par le barillet.
      Mais je n'ai surement pas pensé à tout, d'où ce post! A vos critiques, constructives ou destructrices, mais je l'espère bienveillantes!
      Nathanaël
       
       


    • By thclavel
      ....sur le spot miroir du ménisque de ce petit Mak etx , éraflure "traversante" on voit le miroir à travers.
      Petit mak récupére sur le coincoin pour initier un enfant à l astro .
      Bref   il fonctionne malgré cela mais est ce qu on pourrai éventuellement le refaire alumine par un petit pro ou un amateur éclairé sachant qu il m'a coute 100roros?

    • By xs_man
      Annoncée le 24 Mai dernier sur Faicebouque, et présente sur le site chinois de QHYCCD depuis au moins
      3 mois,la voici, la voilà, la QHY1920-BSI. Classée comme "caméra scientifique".
       
      Toutes les courbes et toutes les infos sont ici :
       
      https://www.qhyccd.com/qhy1920/
       
      Référence capteur : ???
      Résolution : 1920 x 1200 / 2.3 Mpix,
      Type : rolling shutter,
      Taille capteur : 23 mm x 14.4 mm / APS-C,
      Pixels de 12 μm,
      CAN : 12 bits,
      Cadence image : 58 imgs/sec en pleine trame.
      Rendement quantique : Pic à plus de 90 %, 80% et plus sur tout le spectre visible,  
      Bruit de lecture : 1 e- en HCG (voir 0.85 e- à très fort gain)
      Controle "anti-Amglow" : Oui,
      Refroidissement : Oui (-32° sous l'ambient)
      Bruit thermique : assez élevé, 3.2 e-/pixel/s à 15°C, 0.42 e-/pixel/s à 0°C,
                                  0.1 e-/pixel/s à -15°C, 0.03 e-/pixel/s à -25°C
      Fullwell : 51 ke- à Gain 0;  5.8 ke- au basculement LCG/HCG,
       

                        
       

       

       

       
       

       
      Le capteur de cette caméra  me fait penser à un super-IMX 174, résolution identique mais
      plus grand et surtout bien plus sensible et non affublé des tares des capteurs en "global shutter".
      Le prix à payer reste sa cadence image plutôt médiocre. Mais pour une utilisation en poses courtes
      ou pour l'EEA, franchement on s'en moque...
       
      A noter ce capteur présente une trame visible, comme sur un IMX 174, voir les darks présents sur
      la version chinoise du site :
       
      https://www.qhyccd.cn/qhy1920/
       
      Gain = 1 :
       

       
       
      Gain = 450 :
       


      Donc pour résumer, énormes pixels de 12 μm, excellent rendement quantique, bruit de lecture très
      bas, mais bruit thermique important et Fullwell limité (pour de si gros pixels).

      Clairement un capteur taillé pour de la pose courte selon les infos disponibles.  
      Bon reste à savoir le prix... Le nerf de la guerre... Qui va faire mal, c'est certain...
      Et là j'ai demandé mais  aucune info pour l'instant...
       
      A suivre j'espère...
       
      Albéric
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      Avec la montée de l'activité solaire, je fais un peu de tuning pour optimiser les choses. En particulier, je voudrais réduire le niveau de lumière diffusée quand je fais des images de protubérances.
      En testant le train optique, je vois nettement une forte diffusion de la lumière par le bord de certaines lentilles. Du coup, je voudrais y mettre un coup de peinture noire.
      Je pourrais y mettre un coup de feutre noir, mais ce n'est peut-être pas top pour les traitements ?
      Que faut-il utiliser pour faire ça bien ?
       
      Merci des tuyaux !
  • Upcoming Events