Mister Comets

Nouvelle comète (C/2022 E3) observable en janvier 2023

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 4 heures, Mister Comets a dit :

Le 01er février 2023, C/2022 E3 sera située à 120° d'élongation

Oui !!!!

 

Il y a 4 heures, Mister Comets a dit :

sa déclinaison sera de +75°

 

Voilà ! Bien !

 

Une comète brillante, boréale, avec une grande élongation, ça faisait longtemps ! Merci Mister Comets pour l'info !

 

D'après la carte du site indiqué par Xavier :

− Fin novembre ou début décembre prochain, elle franchira la magnitude 10 et sera située dans la tête du Serpent, donc dans le ciel du matin, mais déjà relativement haute en fin de nuit. Elle restera quasi stationnaire tout le mois mais montera peu à peu en éclat.

− Au Nouvel An elle commencera sa montée vers le pôle, alors à la magnitude 7,5-8,0.

− Puis très rapidement, en janvier, elle filera vers la Petite Ourse. C'est là où elle frôlera la Terre (d'où son mouvement rapide), le 1er février, et atteindra son éclat maximal.

− En février elle descendra rapidement vers les constellations d'hiver : Girafe, Cocher, Taureau en faiblissant très rapidement (sa décroissance sera plus rapide que sa croissance). Elle dépassera la magnitude 10 mi mars.

 

Bref : pour des observations visuelles, ce sera la comète de l'hiver ! :) 

 

(Après, comme elle ne s'approchera pas trop du Soleil, il ne faut pas s'attendre à une queue spectaculaire. Je m'attends plutôt une comète « à la Messier », le genre qui pouvait être confondue avec M1, M2, M3...)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'orbite du 8 avril semble indiquer que la comète est dynamiquement ancienne (période initiale de 44000 ans) - sur la base d'un mois d'observations. Si cela se confirme cela peut être un bon signe et donner une comète un peu comme C/2004 Q2 (Machholz) de l'hiver 2004/2005, et qui aura l'avantage d'être circumpolaire au plus près de la terre et au maximum d'éclat :) (dommage pour les suddistes... O.o) ...

Je l'ai imagée vers m1=16.5 il y a une semaine:

La pétouillette en plein centre qui est sortie du champ entre le 28 mars et 1er avril (même champ 4j plus tard... en fait dans l'image complète, la comète était bien dans la champ le 1/04 mais le champ du 28/03 ne couvrait pas la position du 1/04):

 

c2022e3-280322-2h59--010422-3h49-t407f4bddp4c-anim.gif

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Nicolas, j'ai une question

Tu indique que la comète à une période de révolution "à l'origine" de 44 000 ans

Selon les derniers éléments orbitaux calculés, son excentricité est très légèrement au dessus de 1, comment cela est possible ?

 

La comète serait passé à 1,17 UA de Saturne le 29 mai 2020, cette rencontre aurait t'elle pu modifier son orbite initiale ? cela me parait peu probable vu la distance de séparation.

Merci à toi pour ta réponse

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎10‎/‎04‎/‎2022 à 08:09, Mister Comets a dit :

Tu indique que la comète à une période de révolution "à l'origine" de 44 000 ans

je ne me rappelle pas l'avoir vue à ce moment là

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce qui est donné par les éléments orbitaux du MPC: il ne faut jamais prendre l'excentricité des éléments osculateurs près du périhélie, surtout si la comète passe à moins que quelques unités astronomiques d'une planète géante. Les éléments orbitaux complets du MPC (https://minorplanetcenter.net/db_search/show_object?utf8=✓&object_id=C%2F2022+E3) ou de S. Nakano (https://www.oaa.gr.jp/~oaacs/nk.htm) donnent le 1/a original (avant perturbations par les planètes) et futur des comètes à "longue" période quand il y a suffisament de mesures pour le déterminer (et son incertitude - ce qui permet de connaitre sa précision - même si là j'ai un doute...).

Nicolas

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 10/04/2022 à 08:09, Mister Comets a dit :

La comète serait passé à 1,17 UA de Saturne le 29 mai 2020, cette rencontre aurait t'elle pu modifier son orbite initiale ? cela me parait peu probable vu la distance de séparation.

 

L'idée sous-jacente est la suivante :

  • Quand la comète est loin du Soleil, sa trajectoire initiale est parabolique et le foyer est au niveau du barycentre du Système solaire, c'est-à-dire, en première approximation, le barycentre du système Soleil-Jupiter.
  • Si la comète à un périhélie "petit" (moins de 1 ua, disons), alors dans la partie interne de sa trajectoire elle est bien plus près du Soleil que de Jupiter, qui se surcroît est peu massive par rapport au Soleil. Le foyer de sa trajectoire est donc désormais le centre du Soleil.
  • La transition (progressive) entre la trajectoire loin su Système solaire interne et celle proche du Soleil s'accompagne donc inévitablement d'un changement des paramètres orbitaux, sans qu'il soit nécessaire que la comète passe près d'une planète.
  • Or, quand une comète a une trajectoire quasi parabolique, sa vitesse au périastre vp et sa distance au Soleil q sont liées par une relation simple, à savoir vp2 / 2 = G M / q, où G et M sont la constante de gravitation et la masse du Soleil. S'il n'y a plus égalité, l'orbite devient hyperbolique (si le membre de gauche est plus grand que celui de droite) ou elliptique (dans le cas contraire).
  • L''écart en distance entre le centre du Soleil et le barycentre du Système solaire est de l'ordre d'un rayon solaire. L'ordre de grandeur de la variation de la distance au périastre est donc de cet ordre, et n'est pas ridicule par rapport à la distance au périastre (1/200 pour un périastre à 1 ua)
  • Ceci suffit largement pour l'égalité vp2 / 2 = G M / q ne prévale pas et que la comète ne soit plus sur une orbite parabolique. Si q augmente, la trajectoire devient hyperbolique, si il diminue, elle devient elliptique.
  • On pourrait dire que l'effet inverse se produit quand la comète sort de la région interne de sa trajectoire, mais Jupiter aura bougé entre temps. Les deux perturbations (à l'entrée et à la sortie de la portion la plus interne de sa trajectoire) n'ont donc aucune raison de se compenser.
  • Bien évidemment, si en prime la comète passe devant une planète géante, sa trajectoire subira une autre perturbation mais ça n'est pas indispensable pour que sa nature change.

Bien évidemment aussi, la réalité est plus complexe que le modèle naïf ci-dessus et malheureusement il n'existe pas de formule simple qui explique comment les paramètres orbitaux vont changer. Il faut faire au cas par cas.

Edited by dg2
  • Like 2
  • Thanks 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick Sogorb a dit :

Drôle de nom ZTF, c'est un programme d'observations?

= Zwicky Transient Facility, un programme d'observation grand champ à l'observatoire du Mont Palomar ayant pour but de détecter des événements transitoires type SN, astéroïdes, étoiles variables, etc., cf. https://www.ztf.caltech.edu/ztf-camera.html

 

Au passage, c'est typiquement le genre de programme qui est susceptible d'être impacté par les mégaconstellations de satellites du fait de la combinaison grand champ x nombreux clichés. Les participants au programme ont fait un papier récent là-dessus (lien peut-être à mettre dans le fil dédié) : https://arxiv.org/abs/2201.05343

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 15 heures, dg2 a dit :

= Zwicky Transient Facility, un programme d'observation grand champ à l'observatoire du Mont Palomar ayant pour but de détecter des événements transitoires type SN, astéroïdes, étoiles variables, etc., cf. https://www.ztf.caltech.edu/ztf-camera.html

 

Merci pour le l'explication et pour le lien. Magnifique camera. Ça fait plaisir de voir du rétrofit d'anciens Schmidt. Avec une telle camera on peut de nouveau exploiter pleinement le champ de superbes instruments.

 

Lien direct vers l'instrumentation:

https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1538-3873/ab4ca2/pdf

Edited by Patrick Sogorb
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Patrick Sogorb a dit :

Avec une telle camera on peut de nouveau exploiter pleinement le champ de superbes instruments.

Oui en effet! Ceci étant c'est une vraie usine à gaz (au sens propre): je me posais par exemple la question de l'évacuation de la chaleur provoquée par le capteur, c'est tout sauf une installation simple (https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1538-3873/ab4ca2/pdf pg 11) :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now