Nathanael

Construction d'un barillet "à câbles" pour miroir de 250 ép 45

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous,

Je vous avais déjà un peu parlé du barillet dont les supports latéraux étaient remplacés par des câbles et j'avais modifié le mien suite à ce post . J'ai simplifié et optimisé mon montage et je partage avec vous cette réalisation car elle est très simple pour un petit miroir assez épais. En dehors du fait que les étoiles sont bien rondes avec un tel système, c'est une alternative à d'autres types de barillet, très pratique pour le constructeur. La suite en images. La dernière représente le passage du câble, j'ai mis des couleurs pour mieux visualiser mais il est d'une seule pièce. La pièce centrale (de récup, les trous ne servent à rien) permet de maintenir le miroir sur les 3 points dès les premiers 1/10 de tour de vis. Les billes (airsoft) sont collées dans des écrous de 6.

Nathanaël

 

image8.jpeg

 

image7.jpeg

 

image6.jpeg

 

image4.jpeg

 

image2.jpeg

 

image1.jpeg

 

image0.jpeg

Edited by Nathanael
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Au centre de gravité le câble doit l'être, ce sera encore plus vachte mieux. Tu nous le montre à Valdrome ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis un peu couillon alors j’ai besoin d’éclaircissements :D 

- je vois pas le mécanisme de tension/réglage du câble 

- Ton miroir à l’envers c’est bien le câble qui l’empêche de tomber? C’est pas les rondelles ? 
 

Très belle réalisation :) 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu ferais juste une seule boucle autour des trois tiges filetés, le câble viendrais naturellement en contact en 3 trois point à 120 sur la tranche du miroir aussi. Cela ne serait-il pas plus simple pour un résultat identique?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Nathanaël

et bravo, je suis toujours étonné par la position de tes points fixes, en théorie la position qui induit le moins de déformation est sur un rayon de 0.66 R c'est ton cas?

 

jean

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Il y a 8 heures, serge vieillard a dit :

Au centre de gravité le câble doit l'être, ce sera encore plus vachte mieux.

Il l'est. Mais l'anneau qui me masque un vilain extrême bord rabattu est en forme de cornière, une partie de la tranche du miroir n'est donc pas visible. J'ai bien pensé à ton astuce de mettre du velcro pour maintenir le câble, mais avec une telle épaisseur, même s'il glisse d'un mm ou deux, je ne suis pas inquiet.

 

Il y a 8 heures, serge vieillard a dit :

Tu nous le montre à Valdrome ?

Pas cette année, je serai un peu plus près des étoiles ;)

 

Il y a 7 heures, Adamckiewicz a dit :

- je vois pas le mécanisme de tension/réglage du câble 

Il n'y en a pas. Je tends au maximum au montage avec une pince. Le miroir bouge en fonction de l'inclinaison, mais moins d'un mm.

 

Il y a 7 heures, Adamckiewicz a dit :

- Ton miroir à l’envers c’est bien le câble qui l’empêche de tomber? C’est pas les rondelles ? 

Ici, il porte sur les rondelles. J'ai effectivement imaginé ne pas mettre de rondelles du tout. J'ai un peu peur de l'hypothèse où le câble se desserre d'une part et d'autre part, si on attend que ce soit le câble qui bloque, il risque de changer de position de quelques mm. J'ai rajouté des rondelles à l'endroit de la fixation du câble pour que justement, si le câble se desserre, le miroir vienne en butée et ne puisse pas échapper les rondelles du dessus.

image.png.cfef2ec67775ba20945f60504469b3ea.png

 

il y a 37 minutes, Patrick Sogorb a dit :

Tu ferais juste une seule boucle autour des trois tiges filetés, le câble viendrais naturellement en contact en 3 trois point à 120 sur la tranche du miroir aussi. Cela ne serait-il pas plus simple pour un résultat identique?

J'avais essayé ça au début de mes essais (avec le 450 et de la corde dynema) et le miroir bougeait beaucoup trop en latéral, du fait des tensions des câbles en fonction de l'inclinaison de l'ensemble. Mais effectivement en tendant très très fort le câble, ça pourrait marcher. Il ne faut pas non plus coincer le miroir dans les câbles, le but est de n’exercer aucune contrainte de la position de celui-ci dans le sens de l’axe optique.

 

il y a 24 minutes, jean dijon a dit :

je suis toujours étonné par la position de tes points fixes, en théorie la position qui induit le moins de déformation est sur un rayon de 0.66 R c'est ton cas?

Non, je suis à 0.4 R environ. Plop est sans appel sur le sujet (voir ici), mais j'espère que je ne fais pas erreur! J'utilise cette version:

image.png.6751ed154498911a8b2999890d3e1c83.png

 

Merci pour vos retours!

Nathanaël

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Nathanaël,

 

Idée très originale en tout cas ! Ca doit bien répartir la charge du miroir  sans passer

par un système à bascules, plus complexe.

Et si en plus ça marche "sur le ciel", cool et bravo !

 

Je me disais que tu dois pouvoir créer un système de tension.

Le plus simple serait 3 excentriques bloqués entre les 2 écrous par exemple.

 

Albéric

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça va pas être commode à régler des excentriques : faut les régler puis les serrer sans que ça bouge…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre solution : des excentriques filetés avec une empreinte hexagonale pour régler avec une clé.

Et un seul contre-écrou de serrage.

 

Albéric

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la tension, je ne crois pas que ce soit la peine de trop se compliquer la vie. Voilà comment j’ai procédé avec un peu d’expérience du système : si on note a b c les 3 points et qu’on choisit de relier le câble en a, il faut fixer provisoirement le câble en c avec deux autres écrous dédiés à ça, enrouler le câble autour du miroir de a à c puis de c à b puis de b à a. Le bout qui arrive libre en a est tenu à la pince en faisant bras de levier sur la tige filetée, puis serrage de l’écrou avec l’autre main. Le miroir peut encore se bouger pour le centrer parfaitement avant de serrer tous les écrous. La tension n’a pas une très grande importance, l’élasticité du câble fait le reste (surtout les déformations du câble autour des tiges en fait). Il faut juste assez de tension pour que le miroir ne se balade pas trop transversalement en fonction des diverses inclinaisons. Après ça, plus il est libre, mieux c’est!

Nathanaël

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Belle réalisation qui sort des sentiers battus (et validée par tes images) !

 

Est-ce que les 3 vis qui maintiennent le tout et sont pas mal sollicitées passent par des inserts dans la plaque de fond ?

 

Il y a 14 heures, Nathanael a dit :

Non, je suis à 0.4 R environ. Plop est sans appel sur le sujet (voir ici), mais j'espère que je ne fais pas erreur! J'utilise cette version:

 

C'est 0,6R environ si tu n'autorises pas la refocalisation et effectivement 0,4R si tu l'autorises (de mémoire pour un 200 de 25mm). En gros dans le second cas il cherche le meilleur fit par une parabole sans fixer la focale.

 

Edited by danielo
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il y a de simples inserts laiton filetés à 6mm dans le bois, c'est un peu léger, j'y reviendrai.

 

il y a 30 minutes, danielo a dit :

C'est 0,6R environ si tu n'autorises pas la refocalisation et effectivement 0,4R si tu l'autorises (de mémoire pour un 200 de 25mm). En gros dans le second cas il cherche le meilleur fit par une parabole sans fixer la focale.

J'avais zappé ça. Du coup, comme je fais la map au zénith, on peut dire que 0.4R c'est mieux? Mais après, quand je descends vers l'horizon, c'est souvent moins bien, ce que j'attribuais au seeing. Mais c'est peut-être le miroir qui "revient" alors? 0.6 serait mieux? A 0.6, les écarts PV sont 2x plus grands quand même, je viens de vérifier.

 

Nathanaël

Edited by Nathanael

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 16 minutes, Nathanael a dit :

Du coup, comme je fais la map au zénith, on peut dire que 0.4R c'est mieux? Mais après, quand je descends vers l'horizon, c'est souvent moins bien, ce que j'attribuais au seeing. Mais c'est peut-être le miroir qui "revient" alors? 0.6 serait mieux? A 0.6, les écarts PV sont 2x plus grands quand même, je viens de vérifier.

 

Je vais laisser les spécialistes répondre... sur le mien j'ai choisi 0,5R :D  Par rapport à 0,4 avec les specs de mon miroir la différence de PV n'était pas significative et je le sentais mieux du point de vue de la stabilité. Je n'avais pas pensé à ce que tu mentionnes (changement de forme avec l'inclinaison).

Edited by danielo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By banjo
      bonjour à tous ,
      je doit coller mon porte barillet pour une optique Istar sur un tube en carbone avec de la colle bi-composants époxy  (quelques vis aussi , ceinture + bretelles ) , j'ai fait l'alu aussi rugueux que possible et il est ajusté sans jeux 
      j'ai lu que l'alu se corrode en présence du carbone , réalité ou légende urbaine ?
      Paul
       

       
    • By Nathanael
      Bonjour à tous,
      Je soumets à votre sagacité et vos critiques ce concept de barillet astatique à matelas d'air. Il est né d'une récente discussion sur les barillets astatiques vs triangles. Je vais développer un peu sur ce post dédié car je ne vois pas vraiment d'écueil insurmontable à ce type de barillet. Il peut au contraire permettre de bien répartir les appuis (aussi nombreux qu'on le souhaite sans complications). Évidemment, comme il ne s'agit pour l'instant que d'une idée (je n'ai procédé à aucune mise en œuvre) il est possible que ce fil de discussion conduise à un abandon pur et simple. C'est justement le but de faire le tour des inconvénients, avant d'aller plus avant dans la réalisation d'un barillet de ce type.
      Je mets ci-dessous 7 schémas auxquels je me réfère dans la discussion à suivre.
      L'idée de base (1) c'est que le miroir sur un coussin d'air est supporté uniformément sur toute sa surface. De plus, il n'y a aucune tenue latérale du miroir (2). Cerise sur le gâteau (mais on ne pourra pas s'en servir) le coussin d'air agit comme des leviers astatiques, c'est à dire que la poussée au dos du miroir dépend de l'inclinaison du télescope (2).
      Premier écueil, la poussée au dos du miroir est uniforme, alors qu'elle ne devrait pas l'être. La flèche et l'éventuel trou au centre du miroir expliquent cela. Il est alors possible de coller au dos du miroir une série de touches réparties selon PLOP, qui auraient toutes la même poussée et dont 3 seraient remplacées par les vis de réglage de la collimation (3). Dans l'exemple ci-dessous, pour un 450mm de 50mm d'épais et 51 touches et 3 vis. En collant les touches au dos du miroir (et non sur le coussin) on s'affranchit des problèmes de variations des positions.
      Cela règle le deuxième écueil qui est la mise en température du miroir s'il est isolé au dos par le coussin d'air. En choisissant 3 points extérieurs pour les vis et en donnant au coussin la forme d'un anneau (4) (6), on peut insérer un ventilo pour la mise en température.
      Reste le point épineux du réglage de la pression, afin que les 3 vis aient chacune la même charge que l'ensemble des autres points. Comme la pression dépend de la température, il est impensable d'avoir un réglage parfait et stable au cours de la nuit. On peut contourner ce problème en faisant reposer le coussin non pas sur le fond du télescope mais sur un disque intermédiaire lui même soutenu par 3 (par exemple) leviers astatiques dont l'ensemble supporterait 51/54 ème du point du miroir, chaque vis supportant 1/54ème dans mon exemple à 54 points d'appuis (5). Dans ce cas, la pression dans le coussin n'a pas d'importance, il faut qu'il soit suffisamment gonflé pour que seules les touches soient en contact avec le miroir et pas trop gonflé afin que toutes les touches soient en contact. Mais dans cette fourchette, une variation de pression est sans effet puisque ce sont les leviers qui définissent la charge.
      Concrètement, j'imagine le matelas en "bâche à vide" utilisée pour cuire le composite carbone-époxy. Le disque intermédiaire pourrait être dans ce matériau, fin et léger (s'il se déforme un peu c'est sans importance). Pour les touches des cylindres en bois collés à la colle aquarium. Un barillet ainsi réalisé comporterait 54 touches pour 3 leviers astatiques seulement, la stabilité mécanique de l'ensemble dépendrait seulement de l'ancrage des 3 vis et des 3 leviers. Les 3 vis ne supportent que 300g chacune pour un 450mm de 17kg ce qui en outre ouvre la porte à la map par le barillet.
      Mais je n'ai surement pas pensé à tout, d'où ce post! A vos critiques, constructives ou destructrices, mais je l'espère bienveillantes!
      Nathanaël
       
       


    • By thclavel
      ....sur le spot miroir du ménisque de ce petit Mak etx , éraflure "traversante" on voit le miroir à travers.
      Petit mak récupére sur le coincoin pour initier un enfant à l astro .
      Bref   il fonctionne malgré cela mais est ce qu on pourrai éventuellement le refaire alumine par un petit pro ou un amateur éclairé sachant qu il m'a coute 100roros?

    • By xs_man
      Annoncée le 24 Mai dernier sur Faicebouque, et présente sur le site chinois de QHYCCD depuis au moins
      3 mois,la voici, la voilà, la QHY1920-BSI. Classée comme "caméra scientifique".
       
      Toutes les courbes et toutes les infos sont ici :
       
      https://www.qhyccd.com/qhy1920/
       
      Référence capteur : ???
      Résolution : 1920 x 1200 / 2.3 Mpix,
      Type : rolling shutter,
      Taille capteur : 23 mm x 14.4 mm / APS-C,
      Pixels de 12 μm,
      CAN : 12 bits,
      Cadence image : 58 imgs/sec en pleine trame.
      Rendement quantique : Pic à plus de 90 %, 80% et plus sur tout le spectre visible,  
      Bruit de lecture : 1 e- en HCG (voir 0.85 e- à très fort gain)
      Controle "anti-Amglow" : Oui,
      Refroidissement : Oui (-32° sous l'ambient)
      Bruit thermique : assez élevé, 3.2 e-/pixel/s à 15°C, 0.42 e-/pixel/s à 0°C,
                                  0.1 e-/pixel/s à -15°C, 0.03 e-/pixel/s à -25°C
      Fullwell : 51 ke- à Gain 0;  5.8 ke- au basculement LCG/HCG,
       

                        
       

       

       

       
       

       
      Le capteur de cette caméra  me fait penser à un super-IMX 174, résolution identique mais
      plus grand et surtout bien plus sensible et non affublé des tares des capteurs en "global shutter".
      Le prix à payer reste sa cadence image plutôt médiocre. Mais pour une utilisation en poses courtes
      ou pour l'EEA, franchement on s'en moque...
       
      A noter ce capteur présente une trame visible, comme sur un IMX 174, voir les darks présents sur
      la version chinoise du site :
       
      https://www.qhyccd.cn/qhy1920/
       
      Gain = 1 :
       

       
       
      Gain = 450 :
       


      Donc pour résumer, énormes pixels de 12 μm, excellent rendement quantique, bruit de lecture très
      bas, mais bruit thermique important et Fullwell limité (pour de si gros pixels).

      Clairement un capteur taillé pour de la pose courte selon les infos disponibles.  
      Bon reste à savoir le prix... Le nerf de la guerre... Qui va faire mal, c'est certain...
      Et là j'ai demandé mais  aucune info pour l'instant...
       
      A suivre j'espère...
       
      Albéric
    • By christian viladrich
      Salut à tous,
      Avec la montée de l'activité solaire, je fais un peu de tuning pour optimiser les choses. En particulier, je voudrais réduire le niveau de lumière diffusée quand je fais des images de protubérances.
      En testant le train optique, je vois nettement une forte diffusion de la lumière par le bord de certaines lentilles. Du coup, je voudrais y mettre un coup de peinture noire.
      Je pourrais y mettre un coup de feutre noir, mais ce n'est peut-être pas top pour les traitements ?
      Que faut-il utiliser pour faire ça bien ?
       
      Merci des tuyaux !
  • Upcoming Events