buddylelf

Voile haute altitude depuis plusieurs mois

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour,

C'est malheureusement pareil ici en Anjou. Cela fait des mois que le ciel, même dégagé la nuit avec des étoiles, est médiocre, trop pour le ciel profond. Je ne suis jamais resté aussi longtemps à ne pas observer ! Il y a bien quelques rares bouts de nuits correctes (sans plus), mais sinon, c'est fou comme c'est médiocre. Des fois, on se dit que la nuit va enfin être belle quand on voit un beau crépuscule (attention pas coloré rouge ou jaune) et puis non, la nuit venue, c'est bof.

Sachez que j'ai presque 40 ans d'expérience d'observations du ciel profond sous mon ciel (entre autres) et que dire cela plus haut est encore plus étonnant.

J'avais fait en 2006-7 des stats spécifiquement sur la qualité (et le nombre) des nuits propices pour le ciel profond chez moi en Anjou avec un constat très inquiétant sur la "chute" du nombre de nuits par rapport à la période avant 1999-2000 (je peux retrouver cela si ça intéresse des gens).  Et depuis, pas d'amélioration générale et même pire, une impression de pire depuis. Il y a des hivers depuis 5-10 ans où je n'arrive même pas à aligner 3 nuits au total de bonnes nuits !!! La période novembre, décembre, janvier est souvent catastrophique. Maintenant il faut sauter sur la moindre fenêtre même courte où le ciel est propice (vive les animations satellites pour cela) alors "qu'avant 2000", je n'ai jamais eu de problème. (Sauf une fois en 1986 ou 87 je crois où je me suis rappelé pdt bcp d'années qu'il avait fait gris pdt 2 semaines en novembre ! maintenant, cette remarque me fait rire (jaune) où je ne sors pas le matos pdt 2 semaines, 1 mois, voir 2 mois de suite !!!)
J'ai constaté ce même mouvement général pour 1 ou 2 autres régions françaises que je connais (le Queyras par exemple).

Alors maintenant quand je vois en plus que même les nuits dégagés sont médiocres, et ben, vivement que je sois un vieux qui ne peut plus sortir son 560 ou sa 90 mm....

 

Autre élément entendu par des scientifiques du climat : 1°C de plus dans l'atmosphère, c'est 7% d'humidité de plus. C'est très cohérent avec ce que je remarque, il fait plus chaud, il y a donc plus d'évaporation et donc d'humidité et au final plus de nébulosité, le filtre "eau dans l'atmosphère" est bien gênant pour les astronomes.

Autre élément que j'ai appris récemment avec le sable saharien venu chez nous (entre guillemets, je n'en avais jamais vu autant sur ma région), les micrograins de sable favorisent la condensation de gouttelettes d'eau dessus. Tiens cela va toujours dans le même (mauvais) sens.

Alors l'avenir de  l'astronomie visuelle du ciel profond sur la Terre ? Bon courage avec ce fameux changement climatique que je constate chez moi depuis plus de 20 ans.

Heureusement, en imagerie, la technique permet de plus en plus des prouesses et de s'affranchir d'un ciel même médiocre du moment que l'on pas de vrais nuages. Et la pollution lumineuse ? Même pas gênante en imagerie. Par contre en visu, ce n'est pas l'humidité plus forte ou les poussières diverses qui arrangent les choses...

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

1) L'impression générale des internautes me paraît bonne concernant la qualité de transparence. Sans faire des stats précises comme Alexandre R., il est vrai que j'avais eu un peu moins de nuits viables  en ciel profond durant la seconde décennie par rapport à la première lorsque j'étais encore en métropole. Ce fut également un constat observé par mon ancien président de club (Christophe de la Société Astronomique du Léman). La Haute-Savoie, c'est aussi Genève, son aéroport international (pourtant pas le plus important d'Europe), sa situation au carrefour de plusieurs pays et des traces d'avions en grand nombre zébrant le ciel.

2) La photo de Bruno page précédente ne me paraît pas extraordinaire, elle montre du Cirrus spissatus puis certainement à venir du Cirrostratus si l'on braquait la caméra plus vers la gauche. C'est un ciel déjà très encombré qui, lorsque des traînées d'avions mêlent leurs leurs gaz d'échappement, reste pas évident pour débusquer le naturel de l'artificiel.

3) Pauvre ABDEL, ils vont tous te tomber dessus si tu les mets au parfum de la sorte. Il est vrai que n'ai jamais eu l'occasion d'assister à ces "parades militaires" dans les ciels diurnes, les spécialistes du solaire sont peut-être mieux placés que nous les noctambules. De toute manière, du moment que vous voyez un avion à réaction dans le ciel à son altitude de croisière ou disons au dessus de 8000m, il y a ensemencement qu'il y ait ou non de traînées derrière ses réacteurs. Il y a en tout cas tous les ingrédients pour qu'ils jouent leur rôle de noyau glaçogène ; l'aspect visuel ou non des zébrures blanches n'est juste qu'un constat du taux d'humidité dans les couches hautes de la troposphère. Après, dans la semence de nuage, on peut y rajouter d'autres substances et certains scientifiques du siècle dernier l'ont déjà hélas expérimenté. Tiens, il s'appelait même le projet Cirrus. Après, il y a assez de témoignages sur la planète pour montrer des trajectoires d'avions inhabituelles sur certaines zones du globe avec même des rapports sérieux qui sont allés jusqu'aux tables du gouvernement américain.  

4) Pour avoir la vérité, vous prenez l'inverse (le NOT informatique) de ce que disent les grands médias et vous verrez que depuis 2 ans, ça marche assez bien. Pour les autres, vous êtes encore dans la matrice.

Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de problème de transparence dans le Sud-Est. Des cirrus à l'approche d'un front et quand la masse d'air se réchauffe, ce qui est normal. Des temps impeccablement clairs le plus souvent.

Une maison dans le midi, des amis pour la vie...

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai l'impression que c'est pas qu'en altitude que c'est embrumé .....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Alexandre Renou a dit :

(je peux retrouver cela si ça intéresse des gens).

 

Bonjour, oui, cela m'intéresse ces stats. Merci de les poster...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Vos commentaires me rassurent ( mais pas favorablement ) , car 35kms sud de Toulouse , 1 seul jour ( 3à 4h ) de clair depuis novembre et encore j'ai eu mon Erf couvert de sable saharien .

Paul

 

Edited by banjo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour, je me suis amusé a aller voir les archives météo des dix dernières années pour la station de l'aéroport de Toulouse.

Il y a une tendanceà l'augmentation des paramètres tels que nébulosité ou humidité :-(

 

image.png.1984f67b7cf7d45d86c6fcc2706c34db.png

 

Vous pouvez jouer avec les données ici https://public.opendatasoft.com/explore/dataset/donnees-synop-essentielles-omm/table/?sort=date

 

(je suis un noob complet en météo, ne tapez pas trop fort svp ! mais ça serait bien de mettre des chiffres et mieux encore des stats devant nos ressentis ;-)

 

Edited by apricot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que l'augmentation d humidité dans l'atmosphère depuis les années 80 est supérieure à 35% il me semble l'avoir lu dans un article de Pour la science.

Ça fait un moment que je n' ai pas vu une belle lune bleue électrique comme dans les années 80 ou j observais depuis Bron en pleine ville.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus de chaleur implique plus d'énergie dans l'atmosphère, donc plus d'humidité donc plus de nuages cumuliformes et cirrus probablement aussi...

Après, il fait chaud ce qui souvent implique faible transparence, ciel nébuleux et voile d'altitude. L'air chaud passant sur l'air froid en haute attitude, il forme des cirrus...

Un bon front d'orage règlera le problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus pénible, c'est que l'atmosphère étant saturée d'humidité ne peut plus absorber les traînées d'avion, qui du coup conchient le ciel en permanence pendant des heures… 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Kaptain a dit :

c'est que l'atmosphère étant saturée d'humidité ne peut plus absorber les traînées d'avion, qui du coup conchient le ciel en permanence pendant des heures


il faut quand même faire la distinction entre l’atmosphère au sol et celle à 10km d’altitude. Même si globalement celle-ci se réchauffe, l’effet doit être bien plus marqué dans les basses couches qu’en altitude ou les températures sont très basses et entraînent une précipitation de l’eau sous forme de glace . Les traces d’avion étaient déjà persistantes il y a 30 ans (de mémoire), c’est juste que la on en a bcp bcp plus. 
 

il y a une semaine j’ai tenté un peu d’imagerie lunaire, et ce fut pour la première fois impossible à cause des traînées d’avions qui passaient en série devant la lune. Il y en avait trop pour être comptées….

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Un peu comme vous pour le ressenti, pas beaucoup de ciel depuis quelques mois à part pour ces derniers jours.

Par contre je trouvais depuis cet hiver que mon ciel était bien moins transparent... et ben j'ai compris pourquoi...

L'hôpital dont je suis voisin a changé ses lampadaires sodium par des leds, résultat ben le ciel est devenu une soupe dès qu'il y a de l'humidité... Ces lampadaires éclairent le parking + la piste de l'hélicoptère mais d'une manière un peu comme un stade !! Ca pourrait être quand même être mieux géré...  Quand c'est sec, c'est mieux mais à la moindre humidité, qui est le cas souvent comme on le disait, c'est plus trop génial, en plus depuis le printemps les lampadaires de ma rue qui s'éteignaient à 23h30 sont laissés allumés toute la nuit... quand on fera payer les élus pour leurs frais, ou ceux qui demandent ce gaspillage !!

 

Pour illustrer le phénomène, un peu de spectro, il faut s'imaginer l'arc en ciel de 4000A le bleu à 7000A le rouge en abscisse et l'intensité en ordonnée.

Avant avec les lampadaires à sodium le ciel était pollué par les raies en émission (surtout dans le jaune-orangé).

lampe_sodium.png

 

Voici maintenant le spectre d'une lampe led, on voit que l'intensité se répartie sur TOUT le spectre avec une énorme intensité dans le bleu !

lampe_led.png

 

Maintenant mon ciel actuel ! On voit que les raies du Sodium viennent se baigner dans le spectre des leds... Ou comment faire encore plus de pollution lumineuse... 

fond_de_ciel_vaux_sur_mer_2022.png

 

Dans tout ce malheur, il reste la spectroscopie à faire et la photométrie des exoplanètes...

 

 

 

 

Edited by Alef
  • Sad 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui les leds c'est intéressant pour la facture énergétique, mais hélas pas toujours pour la facture pollum... :$

Reste que souvent, ce sont des réverbères bien orientés vers le bas, mais pas exclusivement...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, AlSvartr a dit :

Les traces d’avion étaient déjà persistantes il y a 30 ans (de mémoire), c’est juste que la on en a bcp bcp plus. 

 

Certes, mais là, je pense aux traces qui persistent pendant très longtemps dans le ciel en s'étalant, alors que certains jours, elles disparaissent très vite derrière l'avion. L'humidité grandissante a bien l'air de favoriser ce phénomène...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Kaptain a dit :

Certes, mais là, je pense aux traces qui persistent pendant très longtemps dans le ciel en s'étalant, alors que certains jours, elles disparaissent très vite derrière l'avion. L'humidité grandissante a bien l'air de favoriser ce phénomène..

Pas clair pour moi, je me méfie du "ressenti". Mes souvenirs de gamin c'est de voir ces immenses trainée t'étaler latéralement et rester visibles pendant des plombes. Après, le concept temporel de "plombe" est très relatif :D 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, apricot a dit :

Il y a une tendanceà l'augmentation des paramètres tels que né

Merci beaucoup pour ces courbes,

ca correspond exactement avec ma dégradation de ciel et mon arrêt du CP .

Paul

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pour répondre à PascalC03 qui souhaitais des stats, suite à mon post  du mardi 17/5, sur mes observations météo de 2006-2007, les voici sous forme de fichiers word en pj.

 

Et depuis, comment cela a évolué ces dernières années ?

Je n'ose plus recommencer  cette longue étude d'observations nocturnes dédiée au ciel profond, j'aurai trop peur de voir que cela s'aggrave encore, mais mes seules notes d'observations cométaires,  de + en + perturbées par la météo, me montrent bien qu'effectivement c'est pire qu'en 2006-2007 (ceci rapporté pour ma région).

 

PS : Comme anecdote pour sourire (jaune), sachez que lors d'un seul séjour au Chili en 2012 (2015 aussi), j'ai  observé à peu près autant en nombre d'heures là-bas  pendant la seule durée du séjour (8-9 nuits) que pendant tout le reste de l'année ici.... étonnant !

 

 

 

Météo 2006.doc

Météo 2007 (1er semestre).doc

Edited by Alexandre Renou
  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut, effectivement je rejoins tout-à-fait les constats de ciels blanchâtres et inexploitables pour le CP, et ce maintenant depuis des jours. Cela coincide hélas avec des températures dramatiquement trop élevées pour la saison, et bien souvent un mauvais vent de sud qui vient encore sécher davantage la nature déjà en proie à un début de sécheresse. Et ce seulement mi-mai alors que les plus longues journées restent à venir.

Cela a hâté ma pause annuelle de ciel profond, habituellement liée aux crépuscules bien trop longs pour observer sérieusement tout en travaillant le lendemain. Je reprends habituellement mi ou fin juillet, mais ces ciels diffus sont inquiétants.

J'ai du mal à quantifier cela dans mes stats, car il ne s'agit pas d'une couverture nuageuse complète empêchant totalement d'observer. Le lunaire, les doubles et les objets du CP les plus brillants (avec un diamètre suffisant) sont encore possibles. D'autant que j'ai récemment noté des moments à faible turbulence.

Cette situation est de plus paradoxale car comme souligné plus haut elle s'accompagne d'un temps estival en journée, bien loin des périodes grises hivernales bouchées pendant des semaines empêchant tout espoir de sortie. Pour ma part, je vais laisser faire et remettre le pied à l'étrier mi ou fin juillet (sauf doubles et lunaire d'ici là).

Sinon, dans le Lyonnais j'ai relevé ce début 2022 de bonnes conditions de transparence et de fréquentes soirées claires jusqu'à cette période de ciels blancs.

 

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Alexandre Renou Nous sommes "voisin". J'ai aussi réalisé des stats mais seulement à partir de 2008. Elles ne sont pas aussi complètes. Au départ, c'était pour vérifier une impression que lors de la Pleine Lune, il faisait souvent beau et couvert en NL... Donc j'ai commencé à noter si la nuit était :

- Claire à 100%, ou presque, sur la durée de la nuit

- Mitigée, càd dégagée une partie seulement de la nuit (50% environ). L'astro est possible qques heures.

- Couvert à 100% ou presque. Pas d'astro possible.
 

Conclusion à ma première interrogation : pas de lien entre le ciel clair et la PL...:)

 

Je fais rarement du CP, à moins de faire une quinzaine de km (site avec moins de pollution lumineuse).

 
Je ne note pas la transparence. Par contre, je renseigne les températures mini et maxi de la journée depuis qques années.
Pour faire du planétaire, il me faut 2 bonnes heures de ciel dégagé, donc une nuit notée en "orange" (sur l'extrait du tableau ci-dessous), est exploitable si la planète est présente au moment où il fait beau.
 
 Stat_meteo-2022-AS.JPG.cd1c61d29e17666657422c4d85d7eaae.JPG

 

Je n'ai pas encore fait de statistiques sur plusieurs années ni de comparer toutes les années entre elles...

Pour faire du planétaire, je ne me plains pas trop. Surtout que le seeing est très bon la grande majorité de mes nuits (pour un instrument de 180mm).

Par contre, pour le solaire, c'est plus compliqué depuis plus d'un an. Car même en LB, avoir un ciel voilé n'est pas idéal...

 

Jérôme

 

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

manifestement le territoire métropolitain n'est pas promis à un bel avenir pour l'observation , l'augmentation de la température globale entraine une plus forte évaporation des océans et la cellule de convection centrée sur les Açores nous envoie tout ces nuages sur le territoire sans aucun obstacle naturel pour les bloquer .Le climat français étant déjà de type océanique il n'y a pas de changement notables des conditions atmosphérique pour occasionner un rebond de changement de milieux , on est sur des valeurs de températures d'humidité et de température peu differentes . Le sud est etant notablement plus sec que le reste du territoire, il y a rebond et le ciel est un peu plus preservé , par contre la pollum est desastreuse et quand le mistral souffle le seeing se met en RTT  .

Edited by Mehdi
  • Like 3
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 9 heures, Mehdi a dit :

et la cellule de convection centrée sur les Açores

 

Les Açores ce n'est pas une cellule de convection mais au contraire un anticyclone, donc une logique descendante. Ce sont les dépressions qui sont des cellules de convection... Par contre, ça peut effectivement nous renvoyer les fronts qui évitent cette cellule. Mais pas forcément plus qu'avant. Je pense que le souci général c'est que l'atmosphère va contenir plus d'eau si elle est plus chaude. Partant de là, ce n'est pas bon pour l'astro.

500px-Cellule_convective_2.jpg

Edited by JD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je précise que mes relevés ne sont pas scientifiques... Mais cela donne déjà une base de comparaison et une tendance sur plusieurs années.

Et c'est simple à réaliser.

 

Il y a 9 heures, Mehdi a dit :

quand le mistral souffle le seeing se met en RTT

En effet, le vent, sans parler du jet, est aussi un problème si il souffle fort...

 

Dans ma région, les hivers sont de plus en plus doux et sans neige !:(

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now