Recommended Posts

Dobson Strock 254/1200
Au nord-est du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres.

7 dessins : 9859 à 9865.

Je me suis couché à 23h pour me relever à 2h, pour profiter d'une éclaircie bien là comme prévu.
Je suis prêt à observer à 2h25, et le ciel est superbe.
Cela m'encourage à dessiner des galaxies du Lion.

Observation 9859 : NGC3659.
Vue facilement dès 75x, elle est petite. Je vois rapidement son allongement et sa zone centrale plus brillante.
Cette galaxie est considérablement faible à faible.
NGC3659obs9859.jpg

Les canards se font entendre.
La température semble clémente au début mais je vais vite déchanter.

Observation 9860 : NGC3626.
Encore plus facile à voir que la précédente à 75x, elle est assez brillante à assez faible à 109x.
Un satellite la frôle. Je remarque aussi que son centre est nettement plus brillant, et que le reste de la galaxie est diffus et l'éclat du halo va de faible à perceptible.
NGC3626obs9860.jpg

Une chouette éclairée par la mairie passe juste au-dessus du jardin.
Des bruits de circulation lointains au nord et au sud traversent la nuit, est-ce l'autoroute A10 à quelques kilomètres?

Observation 9861 : NGC3639.
Vue comme une étoile floue à 75x, elle est confirmée à 150x, assez condensée, faible à très faible.
NGC3639obs9861.jpg

J'ai froid aux mains pas gantées à 3h30.
Je vise quelques galaxies de la Vierge en commençant par M49.

Observation 9862 : M49.
Elle se montre déjà au chercheur 9x50 comme une étoile floue considérablement faible.
Au Strock à 75x elle est facile, considérablement brillante et bleuôtée, avec son coeur qui est détaché.
Je note aussi NGC4470 au sud mais hors dessin. Même à 150x, je ne suis pas sûr d'avoir vu ses galaxies satellites.
M49obs9862.jpg

L'odeur de levure qui flotte dans l'air indique que la fabrication du pain a commencé chez le boulanger de ma rue.

Observation 9863 : NGC4470.
Voisine donc de la précédente, elle est facile à 75x. A 109x puis 218x, une barre plus brillante la traverse.
A 218x par faible turbulence de 2 sur 5, je vois 3 nodosités en enfilade dont le noyau. Elle est considérablement faible à faible.
NGC4470obs9863.jpg

A 4h30 je subis une crampe car j'ai croisé les jambes tout le dessin précédent, ça m'arrive avec mon siège haut pour avoir un support bien horizontal pour ma planche à dessins. A cela s'ajoutent le nez qui coule et les doigts gelés, c'est encore l'hiver.

Des coqs lointains annoncent l'aube avec un peu d'avance toutefois.

Observation 9864 : NGC4526.
Elle aussi est évidente à 75x, allongée. A 109x son noyau est assez faible, le reste est très faible à VI1.
NGC4526obs9864.jpg

A 5h30 je déplace le télescope un poil plus à l'est pour observer un groupe de galaxies de la Chevelure de Bérénice.
Mais je me rendrai compte après le pointage que le télescope gigote un peu, il est mal posé sur le gravier, tant pis je ferai avec pour ce dernier dessin.
C'est que l'aube va vite arriver, remarquée dès 6h13.

Observation 9865 : NGC4089/95/98.
Dans un groupe de galaxies plus large, je mets le focus sur ces 3 là.
A 150x j'ai donc confirmé NGC4089 vue VI1 à 2, NGC4095 VI1 et NGC4098 faible à très faible et la seule vue à 75x.
Il y a aussi une tache VI4 qui est une étoile mal résolue.
L'aube efface le champ.
NGC4089_98obs9865.jpg

Le rallumage de l'éclairage du village à 6h23 est sans conséquence pour ma fin de séance déjà décidée à cause de l'aube.
J'ai les doigts engourdis, la table IKEA est givrée, c'est pour ça que ce froid fut ressenti si intensément car humide.
6h25 sonne officiellement la fin de la séance sous les chants groupés de plusieurs coqs.

Je suis content d'avoir profité au maximum de cette éclaircie, c'est la force de vivre sur place.

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Chouettes observations ! Tu as de la veine de ne pas être enquiquiné par ce voile qui persiste chez nous et ailleurs depuis bien des semaines.

Un bonus pour NGC 4470 et ses trois nodosités. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier ,

c'est bon ça le score monte . Quel travail systématique de Bénédictin tu nous fais là encore une fois!  De la tâchouille  diffuse en veux-tu en voilà.

Merci

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Vivlepic a dit :

Tu as de la veine de ne pas être enquiquiné par ce voile qui persiste chez nous et ailleurs depuis bien des semaines

 

Attention cette observation date de 2 mois, j'ai bien les voiles enquiquinants en ce moment, plus la nuit qui arrive bien tard (effet encore amplifié à l'ouest du pays où le Soleil se couche plus tard).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, lolodobs a dit :

De la tâchouille  diffuse en veux-tu en voilà

 

C'est de saison, mais bientôt l'été et ses amas ouverts, nébuleuses planétaires et nuages obscurs!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah non, l'été, c'est les galaxies d'Hercule, du Dragon, et même du Sagittaire, de la Lyre et du Cygne... ;) (*)

 

Mais les nuages obscurs, c'est assez original et j'ai hâte de voir ça.

 

----

(*) Je pense aux galaxies de l'amas Hercules, à NGC 6166, aux galaxies situées tout au sud du Sagittaire (invisibles depuis le nord de la France, et probablement guère mieux depuis le sud), à NGC 6822, au petit groupe de galaxies au nord de Véga, à celle qui est situé juste au sud-est de la Grande Dentelle... Il y en a partout !

Edited by Bruno-
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'été les galaxies sont tout de même plus faibles et moins réputées que celles du printemps et de l'automne. C'est peut-être dans le Dragon que l'on doit avoir accès aux moins ingrates. Mais tu as raison de les souligner Bruno, y a par ex le joli duo NGC 6702 - 6703 dans la Lyre, etc ...Je suis curieux aussi de partir à la pêche à la quinzaine de faibles galaxies décrites dans le NSOG dans la Petite Ourse, au moins au Dob sans suivi elles devraient rester assez longtemps dans le champ ! :P

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By zirkel 2
      Hier soir à la Scopetech STL80-A MAXI, 80/1200 f/15, on ne change pas une équipe qui gagne en lunaire mais...que de turbulence, Lune pas très haute juste au dessus des toits qui se font un malin plaisir de restituer la chaleur accumulée la journée, ce sera pour toute la soirée.
      Grossissement le plus utilisé au vu des conditions X120, oculaire Baader Classic Ortho 10 mm + RC Takahashi à prisme, parfois le TMB Planetary 6 mm mais rare ..
      3/4/5 à l'échelle Pickering, transparence excellente, vent d'est.
       
      Trois sujets observés :
       
      - Rima Brayley bien visible à côté des Mons Vinogradov qui forment un espèce de "choux" assez curieux, très compact.
      - Rimae Ramsden coupe le cratère Ramsden et se sépare en deux vers le nord, très intéressante à voir, visibilité facile mais peut être loupée si on navigue trop vite.
      - Promontoire Kelvin en forme de pointe de flèche orientée au sud vers Rupes Kelvin, typé et facilement reconnaissable, presque un astérisme lunaire.
       
      Un peu de Saturne mais là turbulence a empêchée la recherche de fin détails, un peu mieux vers la fin... Jupiter euuuh bof, pas eu le courage d'attendre.
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      6 dessins : 10010 à 10015.

      Je suis prêt à 0h05 après 2 heures de sieste, le temps de laisser à la nuit l'opportunité d'arriver.

      J'entends les bruits de percussion du Festival de musique "Apero En Live" au parc à 200m au sud-ouest de chez moi.
      Conséquence, les éclairages du village sont allumés toute la nuit.
      Autre conséquence, j'aurai l'animation musicale gratuite pendant mes observations.
      J'ai renoncé à passer la soirée sur place à cause des températures élevées (encore 38°C au démarrage à 18h), surtout qu'il y a foule (plusieurs milliers de personnes) chaque année (on se tiendrait encore plus chaud).

      Il fait encore chaud après le pic à 38° aujourd'hui, j'observe en tee-shirt toute la séance.

      La Lune n'est pas encore levée, c'est l'occasion d'observer des galaxies de la Grande Ourse.

      Observation 10010 : NGC4695.
      Pas vue à 75x, elle reste petite à 150x, condensée et perçue VI3 à 2.


      Un groupe de reggae sympa à écouter a entamé son répertoire.
      Moins sympa, des spots du festival passent parfois dans le sud du ciel, j'ai eu le nez creux d'observer quasi à l'opposé vers le nord-ouest.
      Dans un autre genre désagréable, un moustique m'a piqué, ça me démange quelques minutes.

      Observation 10011 : NGC4686.
      Vue facilement à 150x, elle est faible à très faible, allongée évidente.


      Il fait tiède moite à 1h du matin.

      Observation 10012 : NGC4646.
      Cette galaxie très faible est condensée à 150x, et aussi vue à 75x.


      A la fête, c'est au tour d'un groupe de hard rock breton de jouer, avec binious, guitares électriques et bombardes. C'est un concept!

      Observation 10013 : NGC5164.
      Cette galaxie détectée à 150x est VI3, diffuse et étalée.


      A 1h50 l'air devient respirable mais le tee-shirt reste encore facilement supporté.

      La Lune levée dégrade le fond de ciel, fini les galaxies!
      Je me rabats sur un amas ouvert de Céphée au nord-est du ciel, à l'opposé de la Trop-Lumineuse.

      Observation 10014 : NGC7160.
      Déjà bien visible à 75x, il est assez fourni à 109x et 150x malgré la Lune.


      Des excités déambulent dans la rue, je ne sais pas si ce sont les effets de l'alcool ou des ados excités, ils braillent en tous cas des mots inintelligibles.

      Un papillon se promène sur la feuille.

      Je termine avec une nébuleuse diffuse de Céphée, limite à observer avec le tabouret car trop haute (il faudrait passer à la chaise de repassage avec un peu moins de confort). Je me réhausse avec les atlas sous les fesses.

      Observation 10015 : NGC7129.
      A 109x et 150x, la nébuleuse très faible est évidente en 2 zones.
      Elle est vue malgré la Lune et aucun filtre ne peut aider (notamment testé avec l'Oxygène 3), vu que c'est une nébuleuse par réflexion.


      J'arrête à 3h05, la Lune gibbeuse décroissante sort du hangar du concessionnaire et éclaire le jardin.
      Je suis toujours en tee-shirt, il fait bon.
      Un groupe techno clôture le festival, je serai couché avant la fin de ses morceaux. Vive le double-vitrage!
    • By biver
      Suite à la pression de Serge, j'ai commencé à mettre au propre cette double dumbbell, telle que vue au T1m de David, avec le OIII.
      Les extensions sont un cran plus faibles que la nébuleuse principale, mais commencent à dessiner 2 cones/jet sombres opposés sur le fond légèrement moins sombre des extensions diffuses... (2 autres dessins à venir, mais je n'ai pas été aussi prolifique que Serge... sauf pour la 10aine de dessins de C/2017 K2 et C/2022 E3, aussi à mettre au propre).
      Nicolas

    • By serge vieillard
      Yo !
       
      De retour de Valdrôme, rencontres Astrociel, édition remarquable (voir post dans "observation visuelle. Première fois que je poste ici, mais l'évènement de ces jours-ci m'y invite fortement avec cette protubérance gigantesque. Ici, point de caméra derrière l'instrument, juste l’œil et un crayon pour tenter d'évoquer ce phénomène remarquable. C'est derrière la L100 de l'ami Paul, équipée double stack et dia 90mm que je l'ai observée, vision extraordinaire d'un truc que je n'avais encore jamais vu. Observée la veille le 3 aout, les nuages vinrent interrompre la besogne et ce n'est au le matin du 4 que j'ai réalisé ce dessin. La difficulté est l'extraordinaire vivacité de l'évolution du phénomène. Le dessin est commencé à une extrémité et poursuivit jusqu'à l'opposé, avec l'impossibilité de revenir sur une zone déjà ancienne de quelques dizaines de minutes tant elle est modifiée.
       

  • Upcoming Events