jm-fluo

TEC 200FL f/8 vs TEC 200FL f/11

Recommended Posts

Il y a 9 heures, jldauvergne a dit :

Oui mais tu seras obligé de calculer un bafelage qui te fera plus d'obstruction. Je ne sais pas combien.

 

tu n'es pas obligé de baffler le secondaire, tu peux te débrouiller d'avoir le baffle du primaire assez long. Pour avoir un champ de taille suffisante en planétaire ça passe.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 1 heure, zirkel 2 a dit :

Les SCT ? ils sont peu représentés, à peine une petite dizaine dans les rassemblements sur un panel d'une centaine d'instruments. 

C'est très très majoritairement des Dobson.

Ça c'est le filtre des RAP, c'est un cercle. Ce n'est pas representatif d'autres rassemblements ni même des clubs.

Mais bon je ne pense pas non plus qu'il y ait plus de 10 APO 150 aux RAP pourtant qu'est ce qu'on en entend parler. C'est sûr que si on compare à des Dobson pour certains fait des bric et de broc avec des muroirs sortis de la cave, ... Ou d'autres de plus grand pedigré mais mal réglés ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, jldauvergne a dit :

pourtant qu'est ce qu'on en entend parler.

 

Les mewlons aussi on en entend parler, pourtant dans les rassemblements on en voit pas beaucoup non plus. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, zirkel 2 a dit :

+1 c'est un non sens, une comparaison n'est valable qu'à diamètre égal ou à défaut très proche

Même à diamètre égal,  si le telescope est optimisé,  ...

Sur ALPO japan, il y a un jap qui sort des images exceptionelles avec un petit Newton 190. Ca illustre bien ce que peuvent ces instruments.

Ce qui illustre bien ca c'est l'image que tu as dans un bon 115/900 parabolisé.

C'est très peu obstrué et le rendement est excellent pour le diamètre. Ce serait intéressant à comparer à une 110 ou une 120 ED.  En 150 à 200 on a moins d'offre comme ca de tube très peu obstrués mais il faudrait mettre un mak newton ou simplement un M615 ou 715. Face a un doublet ED, je suis plus inquiet pour la lunette que pour le telescope.  Face à une TOA150 il faut voir. 

 

Il faut bien mettre en température c'est important.  Sur youtube on trouve quelqu'un qui decrit bien que dans les x (2?) premières heures la toa150 a un avantage puis le m250 repasse devant.

 

Dans tous les cas ce qui plie le débat definitivement et ce qui fait qu'aucun planeteux ou presque n'utilise de lunette, c'est que rien ne rempmace le diamètre.  Fred Burgot ne ferait pas la moitié de ce qu'il fait avec une 150.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, zeubeu a dit :

tu n'es pas obligé de baffler le secondaire, tu peux te débrouiller d'avoir le baffle du primaire assez long. Pour avoir un champ de taille suffisante en planétaire ça passe.

Oui tu as raison je me suis mal exprimé. 
Mais pour que ce baffle joue son rôle il faut que M2 ne soit pas trop petit. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jldauvergne a dit :

Il faut bien mettre en température c'est important.  Sur youtube on trouve quelqu'un qui decrit bien que dans les x (2?) premières heures la toa150 a un avantage puis le m250 repasse devant.

 

Vu que j'ai une TOA 150 mesurée à 18 nm rms, et un Mewlon250 mesuré à 15 nm rms, je peux donner des éléments de réponse à cette question. Le Mewlon est loin devant en planétaire/lunaire ;)

 

Mais bien évidement, chaque instrument a ses avantages et ses inconvénients, et son domaine d'utilisation.

 

Il y a 2 heures, jldauvergne a dit :

Dans tous les cas ce qui plie le débat definitivement et ce qui fait qu'aucun planeteux ou presque n'utilise de lunette, c'est que rien ne rempmace le diamètre.  Fred Burgot ne ferait pas la moitié de ce qu'il fait avec une 150.

 

Je ne peux qu'aller dans ce sens. C'est le diamètre qui parle en planétaire, pour autant que la qualité optique et mécanique soit au rendez-vous.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, christian viladrich a dit :

Vu que j'ai une TOA 150 mesurée à 18 nm rms, et un Mewlon250 mesuré à 15 nm rms, je peux donner des éléments de réponse à cette question. Le Mewlon est loin devant en planétaire/lunaire ;)

15 nm ! :o
Merci je me sens moins seul :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jldauvergne a dit :

Dans tous les cas ce qui plie le débat definitivement et ce qui fait qu'aucun planeteux ou presque n'utilise de lunette, c'est que rien ne rempmace le diamètre.  Fred Burgot ne ferait pas la moitié de ce qu'il fait avec une 150.

+1

Finalement, c'est pas une bouse ma lulu LZOS 152mm à 15nm rms....

Edited by ClaudeS

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jldauvergne a dit :

Ça c'est le filtre des RAP, c'est un cercle. Ce n'est pas representatif d'autres rassemblements ni même des clubs.

Mais bon je ne pense pas non plus qu'il y ait plus de 10 APO 150 aux RAP

 

Euuuh je n'ai jamais mis les pieds aux RAP 😁

Je ne connais que les Nuits Astronomiques de Touraine, les Nuits du Causse Noir, les Euroastro et Valdrome....

C'est le même constat à chaque fois, indiqué ici plus haut.

 

Il y a 5 heures, jldauvergne a dit :

Même à diamètre égal,  si le telescope est optimisé,  ...

 

La question au final : il y a combien de télescopes optimisés en activité ? Pas beaucoup visiblement..

Je trouve cet argument un peu facile, à croire que la plupart des astrams utilisent des télescopes mal réglés, mal optimisés voire totalement à la ramasse... ça commence à faire beaucoup.

 

Non à diamètre égal je ne suis absolument pas d'accord, pour le visuel en tout cas.

J'ai pu faire ce genre de comparaison jusqu'à 180 mm de diamètre (au delà je n'ai jamais fait) et à chaque fois en terme de contraste et de piqué la Lunette était devant .

 

Vraiment ? Un 115/900 de compétition ? Jamais vu.

Une 100 ED à f/9 ou 115 Vixen laissera n'importe quel 115/900 ou même 130 mm sur le bord de la route, toujours en termes de contraste, de piqué, de rendu et de stabilité de l'image.

 

Encore une fois je ne parle pas du seul diamètre.

Edited by zirkel 2
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Me revient en mémoire ce que nous rappelait souvent Christian Hanon  qui a introduit le concept du Dobson en France avec son "Big Eye" et qui fut un temps dans notre club : le diamètre c'est le pouvoir séparateur...

Assertion irréfutable en effet !

 

Maintenant, pour remettre une pièce dans la machine, si j'avais à choisir entre un C6 de 150 mm à F/10 et une apo  à 7,5, voire même 10, de 150 mm  en poste fixe j'opterais sans hésiter pour la lunette.

 

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je vois que de parfaits débutants, avec la démocratisation du dob et la course au toujours plus, demandent des infos pour acheter directement du 400, effectivement je me dis qu'il est possible qu'il y ait un effet de frénésie avec des dobs pas forcément hyper bien réglés et maîtrisés. D'où le coup de coeur en allant mater dans la grosse APO du voisin sur les rassemblements.

Faudrait que je fasse des tests en parallèle avec la FC-100 et le 300 Grière, quand il fera beau, que j'aurai avancé dans mes programmes de CP, mais c'est drôle, avec le recul je crois bien que les images pourries que j'ai eues en planétaire avec le gros c'était à l'arrache avant de commencer la séance. Sans mise en T°, ou sur une dalle ayant chauffé tout le jour l'été. De belles visions fines de Jupiter par contre au 300 l'ont été en fin de séance.

 

Oui, les cadors du dessin planétaires ont des 400. En Newton, plus polyvalents que des Mak ou Mewlon pour l'aspect CP, vu qu'il y a plus de diamètre. Mais j'aimerais savoir en planétaire la différence en visuel entre un 400 bien maîtrisé et un de ces Mak ou Mewlon gros diamètre, spécialement conçus pour le planétaire. Un soir sans turbu par exemple. Et la plupart des soirs de turbu courante, le 400 sera-t-il encore devant  malgré son avantage en ouverture ? Question innocente sans arrière pensée. Je ne parle pas de la photo pour laquelle les Mak et Mewlon ont l'infrastructure pour.

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, zirkel 2 a dit :

La question au final : il y a combien de télescopes optimisés en activité ? Pas beaucoup visiblement..

Je trouve cet argument un peu facile, à croire que la plupart des astrams utilisent des télescopes mal réglés, mal optimisés voire totalement à la ramasse... ça commence à faire beaucoup.

argument de facilité, c'est toi qui le dit. Pour une fraction du coût d'une TOA tu peux sans problème avoir un télescope de 200 à 250 mm de haute performance. 
Et oui les amateurs pour beaucoup d'entre eux utilisent des télescope mal réglés. Je vois encore tellement de gens qui n'osent juste pas toucher au réglages du tout. Et quand tu décides d'y toucher arriver à un réglage parfait demande vraiment de la pratique. Faire de l'imagerie planétaire ça aide car ça ne pardonne pas. 

 

 

il y a 37 minutes, zirkel 2 a dit :

Non à diamètre égal je ne suis absolument pas d'accord, pour le visuel en tout cas.

J'ai pu faire ce genre de comparaison jusqu'à 180 mm de diamètre (au delà je n'ai jamais fait) et à chaque fois en terme de contraste et de piqué la Lunette était devant .

En comparant avec quel tube réglé comment ? C'est un peu évasif ton commentaire. 

 

 

il y a 39 minutes, zirkel 2 a dit :

Vraiment ? Un 115/900 de compétition ? Jamais vu.

Il y en a beaucoup. Les télescope Perl des années 80/90 étaient excellent pour certains. Le JMP par exemple que tout le monde avait. 
La question est plutôt de savoir si tu as regardé dans beaucoup de 115/900, on n'est pas tous passé par cette école que les moins de 30 ans, blabla

 

il y a 41 minutes, zirkel 2 a dit :

Une 100 ED à f/9 ou 115 Vixen laissera n'importe quel 115/900 ou même 130 mm sur le bord de la route, toujours en termes de contraste, de piqué, de rendu et de stabilité de l'image.

 

Et tu vas sans doute nous expliquer le fondement de cette affirmation péremptoire ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, etoilesdesecrins a dit :

j'aimerais savoir en planétaire la différence en visuel entre un 400 bien maîtrisé et un de ces Mak ou Mewlon gros diamètre, spécialement conçus pour le planétaire. Un soir sans turbu par exemple. Et la plupart des soirs de turbu courante, le 400 sera-t-il encore devant  malgré son avantage en ouverture ?


C’est effectivement la bonne question à se poser. Lors d’une nuit avec un excellent seeing, si le Dobson 400 est de qualité correcte, je pense qu’il creusera l’écart en planétaire avec un Mewlon ou un Mak de 300mm. Mais on sait tous que les nuits parfaites pour exploiter de tels diamètres se comptent sur les doigts d’une main chaque année. D’expérience, les télescopes haut de gamme vont continuer de donner de bonnes voire très bonnes images par nuit moyenne, là où les instruments de moyen de gamme vont donner des images peu flatteuses. On le voit régulièrement sur le forum « Astrophotos ». Les gars avec des bons tubes sortent de bonnes images à longueur d’année. Ça semble plus compliqué pour les autres. @jldauvergne ne me contredira pas je pense! 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour relancer la machine a polémique !

Comment expliqué en visuel que ma lunette de 150 mm apo et 155 mm astrophysique était toujours bien devant des télescopes plus gros en netteté et grossissements .

Toutes mes lunettes de 150 mm a 230 mm ont toujours offerts des images piqués , détailles et surtout a fort grossissement jamais en dessous de 400x , mais plutôt autours de 600X sans perte de qualité d'image et avec un contraste que n'atteigne jamais les télescopes présents et pourtant très bien réglés , je veux bien croire que la qualité optique n'était pas au rendez-vous de ces instruments, mais lorsque vous avez deux C14 , trois C11 , trois dobsons de 355 mm a 530 mm bien reglé et de bonnes factures, je  ne peux attribuer les performances des lunettes a de la mauvaises qualités optiques de ces instruments, la probabilité est très faible .

et cela sur des lieux différents pour les observations .

 

d'ailleurs le public présent ne se trompe pas  et l'on attend souvent lors de la soirée, " incroyable , c'est tellement plus beau et l'image est plus grosse qu'avec le gros télescope , c'est pas juste un petit confetti , j'ai l'impression d'avoir une diapositive devant les yeux" 

 

cela serait assez injuste de dire que le public ni connais rien et du coup n'apprécie pas le gros télescope a son juste titre, mais alors du coup on rentre dans l'argumentaire des élitistes qui comme pour l'art abstrait , se cache derrière l'ignorance du spectateur. 

pour moi l'appréciation du néophyte est au contraire , un gage de sincérité et d'honnêteté en décrivant simplement l'impression de son observation a un instant donné .

Donc en suivant ce constat , on peut dire que la vision qu'offre une bonne lunette de grand diamètre va surprendre  les spectateurs présents qui souvent ne comprenne pas pourquoi le gros tube a côté ne rend pas des images aussi détailles avec un grossissement important permettant de saisir sans acquérir la vue de l'initier des détails que ces personnes n'arrivent pas saisir chez le gros tube .

je parle bien sûr du visuel et non pas photographique, et je pense que l'a ce trouve la réponse , en vision instantané , la lunette est stable, l'œil  a un fonctionnement diffèrent d'une caméra et va saisir le contraste qu'offre toute la lumière de la lunette et cela  sans perte de gain de celle-ci ( obstruction, araignée et aussi turbulence interne et externe etc , toute la lumière va a l'œil et sans perte de qualité dans le chemin optique ) d'où l'impression parfois de 3D que ressent le public en regardant dans des grandes lunettes .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Olivier Meeckers a dit :

Ça semble plus compliqué pour les autres. @jldauvergne ne me contredira pas je pense! 

Clairement, on l'a constaté 50 fois avec William en faisant tourner le C14 et le Mewlon 300 en même temps. Même face au 250 le C14 était souvent en difficulté face à une turbu peu parfaite. 

Edited by jldauvergne
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, etoilesdesecrins a dit :

c'est drôle, avec le recul je crois bien que les images pourries que j'ai eues en planétaire avec le gros c'était à l'arrache avant de commencer la séance. Sans mise en T°, ou sur une dalle ayant chauffé tout le jour l'été

Tu lui donnais pas beaucoup de chance :D 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, soleil rouge a dit :

mais lorsque vous avez deux C14 , trois C11 , trois dobsons de 355 mm a 530 mm bien reglé et de bonnes factures, je  ne peux attribuer les performances des lunettes a de la mauvaises qualités optiques de ces instruments, la probabilité est très faible .

Elle est très forte au contraire. Par ailleurs l'éloignement de l'objectif par rapport au sol sur une 230 ça va commencer à jouer pas mal aussi.
Les SCT : beaucoup d'obstruction, optique de grade standard sans plus, tube a problème thermique chronique souvent non gérés, l'explication est très simple. 
Les Dobson peuvent avoir de nombreux autres problèmes. A commencer par les miroirs minces sur les télescope amateurs qui sont souvent source de beaucoup de problème. Ajoute le niveau de réglage, de mise en température, le grade de l'optique, etc. Plein de raison sont possible. 

Je pourrais facilement te sortir des exemples inverses. A commencer par Dany Cardoen je me souviens qui avait été très agréablement surpris par mon Mewlon 210 à l'époque. 
Du matériel entre les mains j'en ai au des caisse et des caisse, les plus belles images ça reste dans des télescope. Le T1M de Puimichel en tête d'ailleurs.

 

il y a 9 minutes, soleil rouge a dit :

détailles et surtout a fort grossissement jamais en dessous de 400x , mais plutôt autours de 600X

Et une baleine a bouché le vieux port, ...
Des sites où il est possible de grossir 600x en grossissement de base de routine en France ça n'existe pas. Sauf si le jet stream ne souffle jamais au dessus de chez toi, et dans ce cas je veux bien l'adresse.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Mais j'aimerais savoir en planétaire la différence en visuel entre un 400 bien maîtrisé et un de ces Mak ou Mewlon gros diamètre, spécialement conçus pour le planétaire

J'aurai voulu cibler le planétaire j'aurais peut etre pris un c11 :) . Par contre je suis pas sûr que biver regarde souvent des nebuleuses, pourtant....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean-Luc, les plus belles images faut remettre dans le contexte. En planétaire ? Car c'est tout con mais l'Epée d'Orion dans une petite 80ED sous ciel bien transparent, comme dire ...:x

 

soleil rouge, la mise en température était totale quand les gens ont regardé ? La turbu était comment ? Il se peut que les images dans les scopes étaient quelque peu empâtées, et du coup certaines personnes préfèrent le piqué plus probable dans les lunette certains soirs.

 

Concernant les très belles images constatées en photo planétaire haute résolution dans des scopes dédiés pour, attention aussi au biais. Leurs auteurs sont très probablement très pointilleux et compétents sur les techniques pour arriver à leurs fins, donnant de très bons résultats. Ce qui n'est pas forcément vrai pour la grande quantité d'amateurs plus occasionnels avec des Dobs plus polyvalents, plus classiques et/ou moins bien réglés. D'où globalement une impression populaire de grande qualité des lunettes, de par une différence d'images en visuel peut-être moins grande qu'avec des tubes spécifiques planétaire photo (Mak, Mewlon ...) A voir

 

Autre biais : le temps d'intégration ou non-immédiateté des détails, souvent important en CP, s'applique aussi en planétaire Par ex il faut souvent longtemps pour percevoir tel fin détail, ou faible détail en CP. Une vision rapide de seulement moins d'une minute ne montrera souvent pas de révolution entre 2 diamètres pas trop éloignés. C'est la patience de l'observateur qui verra la petite nuance que montre le plus gros diamètre. Idem en planétaire, une observation rapide ou au Gr insuffisant peut sous estimer le pouvoir d'un instrument (récemment au T300 avant que les nuages arrivent, j'ai tout de suite vu que Jupiter était fine et contrastée, tout comme dans la lunette, mais sans masse de détails en plus ...pas eu le temps de grossir, mais je pense que si ça avait été le cas au fur et à mesure des minutes les fins détails en plus par rapport à la lulu auraient pu affluer)

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Olivier Meeckers a dit :

Mais on sait tous que les nuits parfaites pour exploiter de tels diamètres se comptent sur les doigts d’une main chaque année

si j'ai 5 nuits exceptionnelles par an pour profiter d'un grand diamètre , je prend :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui régulièrement en planétaire , je suis autour de 400X et 600x , le site de l'observatoire est très stable , mais jusqu'a un diamètre environ de 250 mm après cela est moins vrai .

Mais même sur d'autres sites , il m'arrive souvent en montrant saturne au public être autour de 500 x avec ma lunette et l'image est excellente et lorsque il y a d'autres instruments, cela est encore plus démonstratif, car il n'arrive pas a dépasser les 300x et le côté spectaculaire d'une saturne flottant dans le noir de l'espace comme l'impression subjective d'un vaisseau spatial en approche disparait . voilà pourquoi j'adore ma lunette !

 

mais pour l'argumentaire des télescopes vendus dans le commerce très moyens et ne permettant pas de réelles observations bien détailles ,car miroirs mal poli, mécaniques de réglages ne tenant pas la route, couches réfléchissantes pas au top, sensible turbulences , mauvais réglages etc , ne font que confirmer que l'on compare des Peugeot a des porches , un sky vision ou un mewlon, ce n'est pas un celestron ou un skywatcher , d'ou l'incroyable décalage de l'observation réalisés avec du haut de gamme , voire très haut  , hors de la portée de la grande majorité du public et l'observation réalisé avec des instruments standard, correct , mais sans plus .

d'ou souvent la réaction des visiteurs qui préfèrent la vision de saturne a lunette qu'au gros tube qui est le plus souvent standard même s'il est très bien réglé . d'où l'impression, d'une astronomie d'élitistes qui eux savent regarder et pas les autres , on l'entend parfois .

Mais en plus si la turbulence est en moyenne autours de 200 mm voire 250 mm en France, combien de nuits pour profiter des rares moments ou l'on pourra pleinement utiliser le potentiel de son instrument de 300/400 /500 mm ou plus .  ( 10 nuits, 30 nuits, 50 Nuits ... ) faudra pouvoir l'utiliser tout les jours pour espérer ainsi saisir le moment unique ou l'instrument va s'extérioriser pleinement, et la faudra avoir la chance d'une météo favorable a un instant T , cela fait beaucoup de paramètre pour espérer rentabiliser son instrument .

j'ai donné j'ai possédé pendant deux ans , un télescope discovery miroir lambba 20 ,F/D 5 avec super mecanique pour réglages miroir sur  plateforme équatoriale pour le suivi .

j'ai eu en deux ans et en observant assez régulièrement , dix nuits vraiment exceptionnelle qui  m'ont permis de grossir au delà de 500 x après , j'étais toujours au niveau d'un 250 mm voire parfois moins avec mauvaises conditions .

avec la lunette de 230 mm je suis au plein potentiel de celle-ci  environ 50% de mon temps d'observation et avec la 150 mm presque 100 % et j'ai vérifié cela même sur d'autres sites , le diamètre c'est tentant, mais coté rentabilité de l'observation et avec les contraintes ( poids, réglages a refaire pour être au top, turbulences etc ) j'ai vite vendu mon 530 mm pour la 230 mm et j'ai pourtant essayé d'autres instruments C14, C11 , mewlon 250 , etc

sauf a de très rares moments, la lunette de 230 , voire la 150 mm était bien devant ...

Apres c'est un choix personnel, 

entre observer de  très belles images la plupart du temps ou attendre le moment de grâce pour 10 fois par an exploiter son télescope de gros diamètre .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, soleil rouge a dit :

j'étais toujours au niveau d'un 250 mm voire parfois moins avec mauvaises conditions .

Donc tu es dans un site où on peut peut grossir 600x tous les soirs ou presque mais pas exploiter un instrument de plus de 250 mm, ... C'est pas un site unique en France ou au monde, là c'est une faille dans l'hyper espace :D

il y a 5 minutes, soleil rouge a dit :

entre observer de  très belles images la plupart du temps ou attendre le moment de grâce pour 10 fois par an exploiter son télescope de gros diamètre .

Sans être dans ton site aux caractéristiques uniques, en plein Paris, dans la pollution et la chaleur de la ville, on exploite des diamètres bien supérieurs de nombreuses nuits pas an. Qui peut le plus peut le moins. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis quelque temps, j'en vois qui sont plus présents sur Astrosurf qu'au boulot xD

La porte ? . . . oui, c'est là . . . merci :)

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

cela n'a rien a voir , ta comparaison est mauvaise, , 

je peux atteindre plus de 600 x a la grande lunette , car j'exploite parfaitement son diamettre et j'ai un site tres stable permettant justement d'utiliser un diamettre de ce type, mais parfaitement, cela ne veut pas dire que quelques fois dans l'année je ne pourrais pas utiliser des instruments de 400 mm ou plus , mais la probabilité d'avoir le seing permettant cela diminue avec le diametre .

Jai une image parfaite dans une lunette de 230 mm et 150 mm avec un optique excellente, alors lorsque je pousse les grossissements mon image parfaite a 200x et toujours aussi bonne a 400x et a 600X, je ne perd pas de qualité en augmentant le grossissement, car je suis dans le seing permettant ce type de grossissement et la lunette me donne des images extrêmement piqué et contrasté d'ou l'impression du public émerveille devant de telle images a fort grossissement nette. L'optique étant bonne , le reste suis avec les qualités des réfracteurs .

 

en plus je suis sur un site ou l'on peut voir sans problème les deux bras de la voie lactée avec un ciel bien noir, mais bon cela n'apporte pas beaucoup pour le planétaire ,c 'est la stabilité qui compte du site et la qualité de l'instrument puis le diamètre , a condition que la turbulence permettent a l'instrument de s'exprimer et en France , la moyenne de la turbulence locale permet environ d'utiliser un 200 mm .

autrement, on aurait installé les instruments du pics du midi sur plein de lieux bien noirs en France.

mais seul le site du pic permettait d'utiliser le diamètre et encore pas tout le temps .

 

Comme me le disais un astronome de l'observatoire de haute Provence qui était venu observer a la grande lunette , 

" vous avez réussi l'adéquation parfaite entre l'instrument et le site permettant un maximum d'observation de qualité le plus souvent du temps disponibles "

 

le grossissement n'est que l'expression du potentiel d'un instrument et de sa qualité en adéquation avec la turbulence moyenne .

si un instrument de plus de 300 mm ne permet pas d'atteindre plus de 2 x le diamètre sans perte de qualité,  c'est qu'il y a un problème dans la qualité du miroir ou de l'objectif et s'il n'atteint que très rarement plus de 2 x , c'est un problème de site , il faut déménager ...

 

le diamètre , c'est super pour la lumière , c'est un bon entonnoir de photons , mais après, cela n'est pas suffisant pour grossir le disque d'une planète, il faut du contraste et de la qualité optiques, autrement, l'image va baver, diffuser et le contraste s'atténué .

d'où mon régal avec les lunettes suffisamment de lumière pour les planètes et toujours autant de Details et de finesse a 200x qu'a 600x et plus ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Adamckiewicz a dit :

si j'ai 5 nuits exceptionnelles par an pour profiter d'un grand diamètre , je prend :) 

 

Si tu te contentes de 5 nuits par an, prends! En ce qui me concerne, je préfère un 300mm haut de gamme que je pourrai exploiter 50 nuits par an voire davantage plutôt qu'un 400mm que je ne pourrai exploiter que 5 nuits. Rares sont les nuits durant lesquelles le seeing est pourri au point que je referme l'observatoire après 5 minutes. Mon 300mm me permet très souvent d'observer de fins détails planétaires dans les trous de turbulence et finalement de nombreuses nuits sont exploitables en visuel. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now