Discret68

Motorisation du barillet primaire d'un newton

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Il y a 6 heures, Discret68 a dit :

J’imagine que cette intervention pourra être qualifiée de « parfaitement inutile » par certains et « intéressante » pour d’autres. Bon …. on verra bien !

Je fais partie de ceux que ça intéresse fortement. J'ai prévu une collimation motorisée par moteurs pas à pas sur mon bino 600 en construction.

D'abord bravo pour cette réalisation soignée. Ensuite j'ai une question : est-ce que tu as mesuré le backlash quand tu agis sur une vis ? en d'autre termes, est-ce que lorsque tu inverses le sens de rotation d'un des moteur, le déplacement de l'étoile que tu observes à l'oculaire ou à la caméra a une zone morte ?

 

Eric

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, eroyer a dit :

est-ce que tu as mesuré le backlash quand tu agis sur une vis ? en d'autre termes, est-ce que lorsque tu inverses le sens de rotation d'un des moteur, le déplacement de l'étoile que tu observes à l'oculaire ou à la caméra a une zone morte ?

 

Salut Eric. Sacré projet que la construction d'un bino de 600. Il faudra que tu prennes une bonne sacoche de protection pour le promener sous le bras :D

 

Concernant ta question, l'objectif premier de cette motorisation était de faire de la collimation, que je contrôle soit à l'aide d'un CatsEye, soit dernièrement avec un OCAL. Je peux te dire qu'à ce niveau, si je fais tourner un moteur dans un sens puis je repars dans l'autre sens, la cible de collimation repart immédiatement dans l'autre sens. Visuellement, il n'y a pas de bande morte qui traduirait un backlash au niveau du couple vis/écrou de translation.

 

Pour le moment, je n'ai pas testé cette motorisation en mode focalisation vu que d'une part, j'ai un focuser/rotateur coté secondaire sur mon newton, et d'autre part, j'ai remonté le primaire il y a quelques jours et le peu de créneaux de ciel clair que j'ai eu de disponible ont été occupés pour régler le train optique. Je viens de passer les équipements de 2" en 3" avec une ASI2400MC au bout. Je me suis concentré sur le réglage du backfocus du correcteur et du tilt de l'ensemble.

 

Je pourrai tester la focalisation en pilotage manuel mais l'idéal serait que je puisse développer un driver ASCOM pour permettre la réalisation de test en automatique sur des étoiles.

 

Normalement, avec un système à ressort qui fait que les flans de filetages vis et écrou sont toujours en contact sur les faces opposées, il y a rattrapage de jeu en permanence et donc, aucun backlash.

Pour garantir le fonctionnement du système, il faut que l'effort du ressort soit en permanence supérieur à l'effort induit par la charge du barillet complet et du miroir primaire. En clair, chaque ressort ne doit jamais s'écraser sous le poids du barillet équipé. Je pars sur une compression du ressort qui donne à minima un effort double du poids encaissé.

 

Dans le cas du barillet primaire, l'effort va évidement augmenter avec la compression des ressorts, mais ça va dans le bon sens. J'ai testé la rotation sans problème des moteurs avec les ressorts pratiquement à spires jointives. C'est de cette manière que j'obtiens la course du système.

 

Mais comme je disais dans ma présentation initiale, si le besoin est uniquement de collimater un dobson, l'utilisation de motoréducteurs à courant continu fait amplement l'affaire.

Par exemple ce modèle : https://fr.aliexpress.com/item/32855804132.html?spm=a2g0o.productlist.0.0.5b133c59U5bVvz&algo_pvid=7e1fcc56-e2c7-4306-b138-7c510e02d30a&aem_p4p_detail=202206281509542973346858860500012323283&algo_exp_id=7e1fcc56-e2c7-4306-b138-7c510e02d30a-19&pdp_ext_f={"sku_id"%3A"65958652355"}&pdp_npi=2%40dis!EUR!!25.06!!!10.86!!%400b0a050116564541939764430eac41!65958652355!sea

 

Il faut néanmoins valider le couple de rotation nécessaire compte-tenu du poids du barillet complet.

Il est également possible de faire varier la tension d'alimentation de ces moteurs, ce qui permet de faire varier la vitesse en conséquence.  Au final, le pilotage électrique est nettement simplifié.

 

Pour info, j'ai étudié une cage secondaire pour un copain qui a commandé un dobson de 600. Cette cage est exclusivement dédié à l'astrophotographie car équipée d'un train optique au foyer. Plus de miroir secondaire ! La collimation devrait être facilitée, mais bon, d'autres problèmes sont à gérer, la rotation de champ notamment.

 

Vu qu'il a fallu concevoir un focuser spécifique, j'ai utilisé la même technique du ressort, mais pouvant assurer une course plus longue tout en garantissant l'absence de backlash à tout moment.

62bb77907b955_Supportvismanoeuvrecoulisseau.jpg.9084b06c1c16be3bf8324b6914726f4d.jpg

 

Dans ce système, il y a un écrou et un contre-écrou et entre les deux, un ressort. Les 2 vis qu'on voit entre écrou et contre-écrou ne servent qu'à éviter la rotation du contre-écrou. Il y a du jeu sous les têts de vis. Dans ce système, l'effort restitué par le ressort est constant sur toute la course.

 

Ce genre de système est relativement commun. Ex : https://www.joom.com/fr/products/61027cef5cfb2c01b8076a48

 

Pour le fun, comme on est sur de la conception/fabrication de dobson (en tout ou partie), une petite photo de la partie fixe de la cage secondaire photo au foyer :

62bb7abd59b4f_Cagesecondairepartiefixeassemblee.jpg.c5d3a3c1887302c2eff923402297abad.jpg

 

 

Merci à ceux également qui ont "liké" cette présentation.

 

JP

 

 

  • Like 4
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

superbe ! vraiment.

Cependant, 2 remarquoillettes :

- mais pourquoi diable 3 motorisations quand 2 suffisent, le 3° point étant réglé une fois pour toute en hauteur pour garantir la position du foyer dans le PO -d'éviter ainsi qu'elle ne dévie au fur et à mesure des réglages.

- c'est certain que ça fonctionne. Mais avec un principe mécanique respectant l'isostatime, ce serait absolument parfait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, serge vieillard a dit :

mais pourquoi diable 3 motorisations quand 2 suffisent

Salut Serge

Oui pour faire uniquement de la collimation (c’est ce que je recommandais dans une autre discussion pour la collimation d’un dobson ), mais 3 sont nécessaires pour faire de la focalisation pilotée (par la raquette ou par un driver Ascom qu’il faut que je développe).

 

il y a une heure, serge vieillard a dit :

Mais avec un principe mécanique respectant l'isostatime, ce serait absolument parfait.

 

J’avais étudié une première version avec des guides, des rotules et des rattrappages de jeu dans tous les sens. Une mécanique qui permettait de donner de grosses inclinaisons au primaire. Un vrai système de laboratoire. Mais bon, tu sais comme moi que le mieux est l’ennemi du bien. Vu les très faibles défauts à corriger sur l’inclinaison du primaire, j’ai choisi une solution simple.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ! Quel boulot ! 

Merci du partage 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une remarque : puisque c'est entraîné par des moteurs pas-à-pas, il est assez facile de remplacer les mouvements indépendants des trois vis, dont les effets sont peu intuitifs, par des mouvements "gauche-droite" (une vis tourne dans un sens et l'autre du même angle dans le sens opposé, tandis que la troisième ne tourne pas) et "haut-bas" (la "troisième" vis tourne dans un sens d'un certain angle et les deux autres dans le sens opposé, d'un angle deux fois plus petit).

 

Ça ne déplace pas le centre du miroir, donc ça ne touche pas à la mise au point. Et ça autorise même à commander les mouvements à l'aide d'un joystick.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

et oui, comme la mise en station d'un théodolite, ça transforme le mouvement des 3 vis par 2 commandes orthogonales, ça simplifie la vie

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/06/2022 à 00:17, Discret68 a dit :

Je peux te dire qu'à ce niveau, si je fais tourner un moteur dans un sens puis je repars dans l'autre sens, la cible de collimation repart immédiatement dans l'autre sens. Visuellement, il n'y a pas de bande morte qui traduirait un backlash au niveau du couple vis/écrou de translation.

Ca c'est super. J'ai prévu de motoriser la colim au niveau du primaire et du secondaire pour faire un mouvement coordonné des deux miroirs. S'il y a du backlash, tout tombe à l'eau, alors ton expérience me conforte dans mes choix.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, eroyer a dit :

J'ai prévu de motoriser la colim au niveau du primaire et du secondaire pour faire un mouvement coordonné des deux miroirs.

 

Il faut juste veiller à supprimer tous les jeux dans la mécanique ! Coté secondaire, comment comptes-tu t'y prendre pour la collimation motorisée ? Motorisation de la collimation au niveau de la partie fixe centrale de l'araignée ou par action au niveau des branches d'araignées ? Sachant qu'en général, on a 4 branches et qu'un plan passe par 3 points, donc 3 moteurs !

 

Quel est l’objectif du mouvement coordonné des 2 miroirs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/06/2022 à 21:53, Moot a dit :

Une remarque : puisque c'est entraîné par des moteurs pas-à-pas, il est assez facile de remplacer les mouvements indépendants des trois vis, dont les effets sont peu intuitifs, par des mouvements "gauche-droite" (une vis tourne dans un sens et l'autre du même angle dans le sens opposé, tandis que la troisième ne tourne pas) et "haut-bas" (la "troisième" vis tourne dans un sens d'un certain angle et les deux autres dans le sens opposé, d'un angle deux fois plus petit).

 

Ça ne déplace pas le centre du miroir, donc ça ne touche pas à la mise au point. Et ça autorise même à commander les mouvements à l'aide d'un joystick.

 

Effectivement, la collimation avec raquette à 6 boutons est un peu intuitive, mais moins que lorsqu'on utilise des vis manuelles. Et en cas d'erreur, on reprend vite le bon déplacement.

 

Néanmoins, vu le mode de pilotage des moteurs PAP avec l'Arduino, il est relativement aisé de modifier le programme pour disposer d'une utilisation telle que tu la présente. En plus, ce mode de fonctionnement ne nécessite que 4 boutons.

 

Dès que j'ai 5 minutes, je "ponds" le programme ad'hoc !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo, très jolie réalisation JP !

 

Et puisque tu le mentionnes, une petite illustration de la même chose en mode "collim simple"  sur mon dobson 460, avec deux moteurs/reducteurs DC 5V 10rpm et des engrenages imprimés 3D pour l'entrainement. Pas besoin de variateur de vitesse avec 10 tours par minute, alimentation directe depuis un accu USB, et une paire d'interrupteurs pour la commande. Il faut quand même pas mal de couple pour soulever le miroir, le premier essai avec des mini pas-a-pas n’était pas concluant. Qu'est ce que c'est pratique, j'en avais marre de faire des aller-retour pour le réglage ! :)

 

20220630_135725.jpg.6e1c5095ff4eb881abfb05001427d16e.jpg20220630_135649.jpg.538730c867aa6920710594c3b2897a67.jpg

 

Sylvain

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi sur le 625 c'est une simple pile 9 v qui fait marcher les deux motoréducteurs qui soulèvent le miroir de 36 kg.

Superbe réalisation et excellentes explications. Un gros bravo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une trés belle réalisation soignée. c'est super.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, S.Chapeland a dit :

Et puisque tu le mentionnes, une petite illustration de la même chose en mode "collim simple"  sur mon dobson 460, avec deux moteurs/reducteurs DC 5V 10rpm et des engrenages imprimés 3D pour l'entrainement.

 

C'est exactement le système qui me parait optimal pour un dobson. Ces petits motoréducteurs sont bien pratiques car ils sont peu encombrants et on trouve toute une gamme de vitesses et de tensions. J'en utilise pour motoriser les obturateurs de lunettes et du newton. Et c'est vrai que c'est quand même hyper pratique pour la collimation.

 

Il y a 8 heures, CATLUC. a dit :

Moi sur le 625 c'est une simple pile 9 v qui fait marcher les deux motoréducteurs qui soulèvent le miroir de 36 kg.

Superbe réalisation et excellentes explications. Un gros bravo.

 

Merci pour ton commentaire. Vu le taux de réduction du motoréducteur et du système vis/écrou, on arrive finalement à une force de translation qui est très importante. Et ce, pour un poids minime.

J'ai un copain qui attend la livraison de son dobson de 600 et je lui ai d'emblée proposé la modification. On verra sa décision une fois qu'il aura gouté à la collimation manuelle  ;)

 

Il y a 1 heure, boss351 a dit :

une trés belle réalisation soignée. c'est super. 

 

Merci à toi et à tous ceux qui ont "liké" la présentation B|

Share this post


Link to post
Share on other sites

je lis et relis ton post (passionnant) décrivant ce système de collim-focal

et donc :

- j'ai du mal à bien saisir car on ne voit pas bien le système avec les photos, un plan en coupe serait bien plus,parlant encore. le système d'origine manuel >>> ce sont les vis de réglage qui  en rotation se vissent dans la partie mobile du barillet. Mais pour ta version motorisée, ce n’est pas clair car on voit les vis sur ladite partie mobile et elles n'y sont pas sur la partie fixe/motorisation. Ce qui laisse à penser au regard des images que les tiges filetées sont fixes et que c'est l'écrou-poulie-butée à billes qui est en rotation ?!? Est-ce bien le cas ?

- les ressorts assurant l'absence de jeu longitudinal sur l'ensemble de la mécanique. Quelque soit le système, ça me semblerait mieux s'ils travaillaient en s'ajoutant au poids de la partie mobile - et non en le contrant  comme dans ce système. Ainsi, on garanti encore mieux l'affaire à camelote égale.

- sur le plan 3D de la cage secondaire, il est fait usage d'un écrou à rattrapage de jeu, mais ce système n'agit que pour le jeu entre la vis et l'écrou, mais pas sur le reste de la mécanique comme peut le faire le système du barillet - il me semble.

 

vraiment intéressant ces problèmes mécaniques. Mais rien ne vaut un plan pour mieux en saisir les détails de conception. Toute l'astuce étant d'obtenir la rigidité maximum, des mouvements fluides et l'absence de jeu (pardon, de back-truc) pour gagner en précision et en reproductibilité .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, serge vieillard a dit :

j'ai du mal à bien saisir car on ne voit pas bien le système avec les photos, un plan en coupe serait bien plus,parlant encore.

 

Voila m'sieur, une coupe au droit du système vis/écrou. J'ai mis des couleurs pour bien dissocier les différents éléments. Ça devrait permettre de clarifier le montage :

 

62befa7b5fb4b_Barilletcoupe.jpg.feea95b711bafe7801fa7d3b40083707.jpg

 

Comme dit précédemment, en terme de mécaniques, c'est une version dite simplifiée. La poulie crantée est maintenue en contact permanent à la butée à billes et à la partie fixe du barillet par l'effort que donne le ressort.

Chaque vis de manœuvre (tige filetée) est fixée de manière rigide à la partie mobile du barillet. La poulie crantée doit toujours rester en vis-à-vis de la poulie fixée sur le moteur.

Les rondelles téflon de part et d'autre du ressort permettent de faciliter le glissement du ressort sur les faces en aluminium.

 

Il y a 5 heures, serge vieillard a dit :

les ressorts assurant l'absence de jeu longitudinal sur l'ensemble de la mécanique. Quelque soit le système, ça me semblerait mieux s'ils travaillaient en s'ajoutant au poids de la partie mobile - et non en le contrant  comme dans ce système. Ainsi, on garanti encore mieux l'affaire à camelote égale.

 

C'est pas faux, mais il est plus facile de dimensionner un ressort de compression qu'un ressort de traction. Pour un ressort de traction, trouver la bonne longueur, le bon coefficient k (effort/déplacement), le bon diamètre, ce n'est pas évident. Alors que pour un ressort de compression, on trouve aisément les ressorts en grandes longueurs avec toute une panoplie de diamètre de fil, de diamètre d'enroulement, .... bref, il suffit de couper à la longueur pour avoir le ressort aux caractéristiques souhaitées.

 

En plus, les ressorts que j'ai utilisé sont ceux qui étaient présents sur le barillet d'origine. J'ai quand même fait un test de compression pour mesurer le fameux coefficient k de manière à déterminer la valeur minimale d'écrasement pour avoir un effort mini de 2 fois le poids appliqué par le barillet totalement équipé avec le tube vertical.

 

Le moteur PAP est monté sur une plaque mobile qui permet  de régler la tension de la courroie crantée, là aussi, pour éliminer tout risque de jeu.

 

Butée à billes, bagues en téflon, moyeux taraudé en laiton permettent de réduire les frottements entre les différentes pièces afin d'obtenir un fonctionnement fluide.

 

Il y a 5 heures, serge vieillard a dit :

sur le plan 3D de la cage secondaire, il est fait usage d'un écrou à rattrapage de jeu, mais ce système n'agit que pour le jeu entre la vis et l'écrou, mais pas sur le reste de la mécanique comme peut le faire le système du barillet - il me semble.

 

Que veux tu dire par "mais pas sur le reste de la mécanique comme peut le faire le système du barillet" ? Là, je ne sais pas quoi répondre.

 

JP

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un très grand merci ! Là c'est clair.

 

Sur les ressorts, ils peuvent être mis en dessous de la partie fixe, avec un appui en extrémité des tiges filetées, et donc un travail des ressorts en compression.

 

Pour l'écrou à rattrapage de jeu de la cage secondaire, ben ça ne ratrappe pas le jeu longitudinal de l'axe du moteur ce qui est parfois le cas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Discret68 a dit :

Coté secondaire, comment comptes-tu t'y prendre pour la collimation motorisée ?

Ce sera assez proche de ce que tu as fait : moteurs pas à pas qui entrainent les vis de collimation via une courroie et des ressorts de tension (je confirme, c'est un peu galère de trouver les bons, mais je crois que j'ai ce qu'il faut).

Il y a 20 heures, Discret68 a dit :

Quel est l’objectif du mouvement coordonné des 2 miroirs ?

Ca permet de faire des choses amusantes et surtout très pratiques pour un bino. Quand on collimate de manière classique en agissant sur le primaire, on déplace les étoiles dans le champ de l'oculaire et donc on perd la fusion des images avec l'autre tube. En agissant en même temps sur le secondaire on peut collimater en gardant un champ étoilé fixe. On peut faire aussi l'inverse : déplacer les étoiles dans le champ sans modifier la collimation. Cela introduit simplement un peu de tilt dans le plan focal, mais qui reste tolérable en visuel. Si on voulait s'amuser jusqu'au bout on pourrait même faire du suivi sidéral sans bouger la structure du télescope (mais sur une course très limitée bien sûr). En tout cas c'est la théorie, reste à faire la mise en pratique :)

 

 

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, serge vieillard a dit :

Sur les ressorts, ils peuvent être mis en dessous de la partie fixe, avec un appui en extrémité des tiges filetées, et donc un travail des ressorts en compression.

 

OK, mais dans ce cas, le ressort est en contact avec une pièce qui tourne par rapport à l'autre. Enfin si j'ai bien compris ce que tu écris. Le ressort serait en contact avec une butée en bout de vis de manœuvre (ex : écrou + rondelle) et de l'autre coté, il serait en appui sur la poulie crantée .... qui tourne. Il faudrait dans ce cas placer une butée à billes entre la poulie crantée et le ressort !

 

il y a une heure, serge vieillard a dit :

Pour l'écrou à rattrapage de jeu de la cage secondaire, ben ça ne ratrappe pas le jeu longitudinal de l'axe du moteur ce qui est parfois le cas

 

Ben si ,car le JP a tout prévu :D  Sur la vue 3D de conception du système de translation , il est indiqué "Nouveau boitier avec roulements". Et à roulements, il y a un "s" car il y en a deux. Alors je reconnais que sur cette vue, ça ne saute pas aux yeux. Mais dans le boitier, il y a 2 roulements à billes qui sont précontraints axialement pour annuler tout jeu axial. Et comme ce boitier est vissé à la partie fixe de l'araignée, le moteur peut avoir tout le jeu axial qu'il veut, il n'y aura aucun impact sur la translation du focuser.

 

Par contre, pour en arriver là, à l'origine,  j'ai quand même fait une petite boulette de conception. Au départ, l'axe du moteur était raccordé directement à la vis de manœuvre par un accouplement élastique, afin de compenser un éventuel défaut de coaxialité, bien que le système soit pourvu d'un réglage d'alignement.

Et là où je me suis fait avoir lors du montage du système pour test, je me suis rendu compte benoitement que l'accouplement était élastique aussi bien radialement qu'axialement. Et ce n'est pourtant pas la première fois que j'utilise ce genre d'accouplement !!!

Donc, en fonction de la charge sur la partie mobile du focuser et de l'inclinaison de la cage secondaire, l'effort axial du focuser se modifiait car l'accouplement s'écrasait. En termes de MAP, c'est franchement pas terrible.

 

Le montage scabreux, avec un moteur pas à pas provisoire pour faire des tests ... aux résultats catastrophiques. Le montage définitif embarquant un dé-rotateur ARCO 3" de chez PrimalucLab, il faut avoir recours au moteur de focus Senso Sesto 2 car le pilotage de l'ARCO se fait implicitement par le Senso Sesto 2 :

62bf3a1410535_20220503_110246-copie.jpg.d63adb5ac6a0a91efd7224ff8adb259f.jpg

 

La boulette a été rapidement corrigé (au niveau conception) en ajoutant un boitier intermédiaire avec les 2 roulements contraints axialement. Maintenant j'attends les pièces pour soumettre l'ensemble à la torture et vérifier la bonne reproductibilité du positionnement lors de variations de charge.

 

 

il y a 48 minutes, eroyer a dit :

Ce sera assez proche de ce que tu as fait : moteurs pas à pas qui entrainent les vis de collimation via une courroie et des ressorts de tension (je confirme, c'est un peu galère de trouver les bons, mais je crois que j'ai ce qu'il faut).

 

OK, mais à quel endroit seront positionnés les moteurs ? Au niveau de la partie centrale de l'araignée ou ailleurs ?

 

il y a 50 minutes, eroyer a dit :

En tout cas c'est la théorie, reste à faire la mise en pratique

 

Ça, c'est sûr, et c'est toujours un peu angoissant de faire des tests de ce qu'on a conçu pour valider ou non la conception.

 

JP

  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/06/2022 à 12:34, Discret68 a dit :

 

 

62bad1773c9c2_01-Newtonversionorigine.jpg.221bf7c7b65c88bf0d8fd1927651821c.jpg

 

 

J'ai toujours eu un petit doute sur ce barillet TS assemblé : les 3 branches vissées sur le rond central me laissent perplexe...

Après tout est en contrainte, ça ne devrait pas bouger, mais à l'intuition j'ai toujours eu un doute. Je ne sais pas trop quoi en penser...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, olivdeso a dit :

J'ai toujours eu un petit doute sur ce barillet TS assemblé : les 3 branches vissées sur le rond central me laissent perplexe...

 

Je peux te dire que ce type de montage est super résistant. la seule condition, c'est qu'il faut impérativement que les vis soient bien serrées pour éviter toute déformation de chaque partie (fixe ou mobile). Dans ce système, c'est le seul point sensible, mais qui est facile à traiter.

 

Ce système permet d'utiliser des profilés de bonne section (qui offrent une très bonne résistance) pour un coup de fabrication réduit. Un système identique usiné dans la masse n'apporterait pratiquement aucune résistance supplémentaire mais son coût serait exorbitant. C'est sûr, c'est joli de voir un beau barillet usiné dans la masse, après plein d'évidements pour l'alléger, mais en terme de rapport résistance/prix, c'est à des année-lumières du barillet assemblé mécaniquement.

 

On pourrait également souder les trois bras sur le rond central, mais on risque de générer des déformations avec obligation de faire des usinages complémentaires pour les supprimer.

 

Il faut dire qu'en astronomie, les contraintes subies par le métal (compte-tenu de la résistance mécanique des matériaux utilisés) sont infimes. Sur la base d'un calcul de résistance "traditionnel", on pourrait se contenter de sections beaucoup plus faibles. Mais en astronomie, comme on fait la chasse aux déformations, aussi infimes soient elles, on augmente les sections.

 

JP

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Discret68 a dit :

OK, mais dans ce cas, le ressort est en contact avec une pièce qui tourne par rapport à l'autre. Enfin si j'ai bien compris ce que tu écris. Le ressort serait en contact avec une butée en bout de vis de manœuvre (ex : écrou + rondelle) et de l'autre coté, il serait en appui sur la poulie crantée .... qui tourne. Il faudrait dans ce cas placer une butée à billes entre la poulie crantée et le ressort !

oui, et pour y remédier, soit une autre butée à bille, soit de placer l'écrou de l'autre côté, entre la partie mobile et la partie fixe.

 

et parfait SI le jeu axial  est correctement géré et dimensionné avec ce boitier.

 

Vraiment très chouette !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/06/2022 à 23:06, S.Chapeland a dit :

moteurs/reducteurs DC 5V

 

Il y a 18 heures, Discret68 a dit :

Butée à billes, bagues en téflon,

Bonjour,

Est-ce que vous pourriez mettre une nomenclature (pas pour la visserie) avec les fournisseurs. C'est souvent la galère pour trouver des composants et certains sites proposent des produits à des prix très élevés. (Je pense à HPC)

 

il y a 23 minutes, Discret68 a dit :

Je peux te dire que ce type de montage est super résistant.

Oui, j'ai toujours regardé ce montage avec les mêmes yeux qu'Olivier...

Ma question est : Le miroir est supporté par 9 patins en feutre ou liège ?

 

Autre remarque, perso, je fais tous mes ressorts travaillant à l'écrasement avec des rondelles Belleville. Ce sont les seuls ressorts qui ne vont pas induire un couple autour de leur axe. On peut régler très finement la longueur et la rigidité sans se prendre la tête à couper quoi que ce soit. Je conseille Belleville :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau boulot bravo !

 

Comme le suggère Pascal, j'en profiterais pour remplacer  les 9 patins en liège par un matériau plus approprié (POM ou PTFE), ainsi que les touches latérales en liège, qui soutiennent la tranche du miroir sur toute son épaisseur, par un montage plus approprié (roulements ou vis HC avec bille POM au centre de gravité ).

 

Je me demandais aussi dans quelle mesure ton montage assure la stabilité latérale de l'étage supérieur du barillet. Lorsque le tube ne pointe pas à la verticale, est-ce que les ressorts seront suffisants pour empêcher les 3 tiges filetées de pivoter dans leur logement sous l'effet de la gravité et donc l'étage supérieur de bouger par rapport à l'étage inférieur ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now