Matthieu Conjat

Occultation de TYC 488-01491-1 par (18996) Torasan

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Matthieu,

Sur la vidéo on a l'impression que l'extinction n'est pas instantanée. C'est un effet à l'écran ou il y a autre chose ?

Jean Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, ce n'est qu'une impression...Sur la courbe elle est franche...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur la courbe il y a quand même 1 image où la luminosité  a diminué de moitié. L'extinction n'est en effet pas tout à fait instantanée. Puis pour le gif, j'ai pris ~1 image sur 2, pour réduire la taille du fichier donc ça peut fausser l'allure du film...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belle occultation !!!

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 16 heures, JML a dit :

Sur la vidéo on a l'impression que l'extinction n'est pas instantanée

Sinon, en janvier, j'ai suivi une autre occultation, avec un temps de pose bien plus court (7ms) donc on a vu une extinction et une réapparition bien plus progressives, pendant 14 images individuelles:

220126_peraga_x3.gif.2f1668cc46c9b20e1dc862cf10843f7d.gif

(l'étoile a gauche est une étoile artificielle dont certains logiciels ont besoin pour la photométrie et l'éclipse totale a duré 20", j'ai sauté des images entre le début et la fin)

Ca m'avait permis de mesurer le diamètre de l'étoile (130 millions de km, soit 0.69 milliarsec, soit 690 microarcsecB|).
 

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Mathieu,

 

Tres belles observation, comme toujours! Je suis aussi surpris par la disparition non instantanee de l'etoile, particulierement sur ton second exemple. J'imagine que si le limbe de l'asteroide a "une pente" par rapport au mouvement de l'objet sur la corde que tu sondes, alors la duree d'entree ou sortie va augmenter un peu (pas fait de calcul pour voir si ce que je dis a du sens o.O). Petite question: synchronises tu l'horloge du PC? Si oui, comment fais tu et quelle precision atteins tu?

 

Arnaud

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, si l'éclipse est rasante, ça va fausser la mesure du diamètre de l'étoile, en donnant une taille surestimée. Dans le cas de  cette occultation, il se trouve que l'astéroide a 'attaqué' l'étoile ~par le milieu, comme le montrent les cordes des différents observateurs (moi je suis la corde #6):

20220126-Peraga_crd.gif.abcbfa92791127326724f78232e94736.gif

Donc on peut considérer ici que l'occultation n'est pas vraiment rasante (ou à peine). Il peut y avoir un petit effet, notamment à gauche de la figure, mais les transitions en entrée et sortie ont pris autant de temps (14 images). Ca peut réduire de quelques % le diamètre de l'étoile, mais je l'ai pris en compte dans le calcul final (~130 +/- 10 millions de  km)

Pour l''horloge du PC, quand j'ai le réseau, je synchronise Windows sur le NTP de l'Observatoire, qui est très précis d'après ce qu'on m'a dit. Apparemment, il ne l'est pas assez, donc je vais prochainement prendre une QHY GPS.

Avec le NTP, quand je compare mes cordes aux autres, elles sont toujours bien positionnées en temps (erreur de moins de ~0.2", je dirais). Pour mesurer des datations relatives (durées des éclipses), ce n'est pas un problème, mais pour la datation absolue, il vaut mieux un GPS

Matt

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, merci Mathieu pour cette reponse en detail. Vraiment une tres belle observation et visiblement ta methode de synchro de l'horloge PC n'est pas dans les choux. Lorsque j'essaye de synchroniser le mien avec l'algo de Windows natif (commande "time", ou quelque chose comme ça dans la fenetre des commandes en ligne de Windows), ça ne marche pas... Je vais re-essayer.

 

Arnaud

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant la synchronisation de l'horloge du PC, Arnaud Leroy propose dans cette video le logiciel Meinberg qui a, selon lui, de nombreux avantages,  comme la précision et la connexion sur les serveurs de temps des horloges NTP de l'Observatoire de Paris.

 

J'ai installé Meinberg sur mon PC en vue d'une occultation visible depuis chez moi samedi 20 août.

Si ça marche, ce sera ma première occultation.

 

Aller vers la 43eme minute de la video pour avoir la présentation de Meinberg.

 

 

 

Jean-Pierre

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super, merci Jean-Pierre pour cette information.

 

Arnaud

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ouais, alors j'utilise aussi Meinberg depuis un bout de temps, mais Eric Frappa, qui s'occupe du réseau Euraster, n'aime pas du tout, même s'il s'agit d'une des méthodes par NTP les plus fiables. Il me rajoute toujours une incertitude de +/- 0.5" à mes résultats. C'est pourquoi ma ligne (#6 sur l'image au-dessus), possède les barres d'erreurs les plus grandes, même si la mesure centrale est tout aussi bien positionnée que les autres......

 

Mieux vaut une synchronisation par GPS ^_^

Matthieu

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

 

pour la synchro de temps, actuellement en cours de développement un serveur de temps basé sur RaspberryPi4 et le GPS1PPS . On termine les tests et ensuite je pense qu'on rendra publique la méthode pour construire ce serveur de temps .

 

Bonne journée

Arnaud

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/08/2022 à 22:35, Matthieu Conjat a dit :

Ouais, alors j'utilise aussi Meinberg depuis un bout de temps, mais Eric Frappa, qui s'occupe du réseau Euraster, n'aime pas du tout, même s'il s'agit d'une des méthodes par NTP les plus fiables. Il me rajoute toujours une incertitude de +/- 0.5" à mes résultats

ça c'est parce que tu passes par  des serveurs ntp sur internet, ça n'est pas lié au logiciel meinberg

Le ntp fonctionne bien et est fiable à condition d'avoir un serveur accessible sans passer par internet.

 

Lionel

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette nuit, ciel bouché, donc occultation ... par les nuages>:(

 

occultwatcher.jpg.0230e293c0a773d3f5b2b62cfed8d554.jpg

 

Jean-Pierre

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah, dommage, ça avait l'air d'être une belle occultation.

Pour le 23 août au soir, ne ratez pas l'occultation de pluton. C'est une occultation très difficile   il faut au moins un 400, mais ça vaut le coup :$

 

C'est ici:

https://lesia.obspm.fr/lucky-star/occobs.php?p=105011&lon=7.3004&lat=43.724641539

Mettez vos coordonnées dans le lien à la place des miennes, pour avoir des infos depuis votre site d'observation...

 

Edited by Matthieu Conjat
  • Like 1
  • Thanks 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Je vous ai proposé hier soir un petit fil sur l'observation d'un duo cométaire :
      mais ne vous avais pas tout dit...
       
      Le compositage calculé pour révéler la petite C/2022 S4 (Lemmon) a, par le plus pur des hasards, révélé au passage 4 astéroïdes de plus
       
      Pour tout dire, il y en a même un qui a un mouvement si proche de celui de la comète, que quand j'ai fait les mesures photométriques quelques jours après le compositage lui-même, je me suis trompé de cible et c'est lui que j'avais d'abord mesuré
       
      Cette mésaventure illustre bien, je trouve, toute la puissance du compositage pour révéler les astres faibles : un exercice plus délicat pour les cibles en mouvement puisque le compositage doit être spécifique au déplacement de l'astre imagé.
       
      Deux astéroïdes seulement avaient laissé une traînée visible sur le compositage stellaire du champ :

       
      Alors que l'on détecte cette fois la traînée laissée par 6 astéroïdes sur le compositage calculé sur le déplacement théorique de C/2022 S4 (Lemmon) :

       
      Il faut dire qu'il y a du monde qui se baladait dans ce champ :

       
      Je ne me suis pas amusé à faire un compositage calculé pour chacun (faut pas exagérer ), mais il est intéressant de voir qu'il y en a de bien faibles qui, du fait de leur mouvement apparent assez proche de celui de la comète, sont mis en évidence :


       
      Amusant de révéler des astéroïdes en calculant le compositage sur le mouvement d'une comète !
      Ça rappelle la technique de recherche par "tracking synthétique" merveilleusement exploitée notamment par Alain MAURY et Georges ATTARD  (Cf les posts passés intitulés "deux français à l'honneur").
       
      Cette illustration de la technique, purement fortuite ici, m'a amusé et j'ai eu envie, du coup, de la partager avec vous
       
      Bone soirée.
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Il y a quelque temps que l'occasion de capturer deux comètes dans le même champ ne s'était plus présentée. Je suis donc content de vous proposer un nouveau duo imagé durant la lunaison de novembre entre :
      P/2022 L3 (ATLAS) dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois(1), et la très discrète C/2022 S4 (Lemmon), découverte le 19 septembre dernier.  
      Deux astéroïdes se sont également tapés l'incruste, en laissant une petite traînée sur le compositage stellaire :
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering
      Nuit du 19 au 20 novembre 2022 entre 19h00 et 21h25 utc
      62 poses de 02min à -20°C et Gain 120, Temps d'intégration de 02 h 04 min
       
      Traitement Siril 1.0.6, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 2"/pixel
       
       
      P/2022 L3 (ATLAS)
      ================
      Elle est passée au périhélie le 29 cotobre, et elle commence déjà à faiblir un peu :
      magnitude nucléaire : m2 = 16.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 14.7 (rayon d'ouverture de 2.1')  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure encore étendue de 1.6' de diamètre et une  queue de poussières qui a bien diminué en 3 semaines : 7.3' de longueur vers PA=214°
       
       
      C/2022 S4 (Lemmon)
      ================
      C'est donc une toute nouvelle comète, découverte deux mois plus tôt (à la magnitude 20.6). C'est encore un astre faible :
      magnitude nucléaire : m2 = 19.4 (rayon d'ouverture de 6") magnitude totale, m1 = 19.2 (rayon d'ouverture de 38")  
      Côté mensurations, l'image révèle :
      une chevelure diffuse de 12" de diamètre seulement et une  possible queue de 25" de longueur vers PA=31°, si faible que je n'en suis pas sûr...  
      La voici en gros plan, zoomée 2x, donc à 0.63"/pixel :

      Elle ne passera au périhélie que le 17 juillet 2024, où elle devrait alors monter vers m1=14.5.
       
      Bon dimanche.
       
      *** Edit 04/12/2022 - 13h11 loc *** : changement de l'image avec le bon libellé pour C/2022S4, merci @ALAING de me l'avoir signalé
       
      (1) : dernier post ici
       
    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Quatre semaines après l'observation relatée dans ce post :
      j'ai pu l'observer à nouveau. Il est nettement plus haut dans le ciel à présent, mais la météo difficile de cette lunaison d'octobre ne m'a pas permis de faire autant de poses que je l'aurais souhaité...
       
      Il est néanmoins dans la boîte :
      Avec une faible Np et quelques galaxies dans le champ (dont une que Simbad ne semble pas connaître)
      Pour voir l'image à l'échelle de 100%, clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet ou une Nouvelle Fenêtre

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - guidées avec dithering pour une pose sur deux
      Le 29 octobre 2022 entre 02h15 et 03h45 utc
      124 poses de 30s à -15°C et Gain 120, Temps d'intégration de 01 h 02 min
      Traitement Siril 1.0.5, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené  à 2"/pixel
       
      J'avais lancé une séquence avec davantange de poses, mais les passages nuageux et les périodes de turbulence trop ravageuse m'ont fait perdre 31 poses
       
      La morphologie de l'astéroïde a bien changé, exit les 3 zones d'ejecta : il reste une traînée unique qui lui donne toujours un aspect cométaire, avec une "queue" que j'ai pu suivre sur une longueur de 2.5' vers PA=276°.
      Son dédoublement n'est pas visible, pour Noël il va donc falloir que je demande un télescope spatial ou un T1m
       
      Si le contraste n'est pas poussé à fond, on peut se demander si la "queue" n'est pas un peu détachée de l'astéroïde ?

       
      Suite aux remarques de @Matthieu Conjat, j'ai essayé d'analyser les variations photométriques sur le temps de l'observation qui s'est étalée de 02h16 à 03h42 utc, soit pendant près d'01h30m.
      çà reste plus court que la période de rotation (2,26h) mais l'amplitude a l'air bien faible et je ne vois pas de signal exploitable dans les données :

       
      L'astéroïde a bien faibli en un mois et à la magnitude 16, je le distingue très difficilement sur les poses de 30s.
      Sa mesure de magnitude est donc impossible à faire sur une seul image, j'ai donc tenté de les compositer par paquets de 10.
       
      Bon week-end
    • By manu33
      Bonjour la Team!
       
      Je cherche à améliorer ma précision temporel pour une datation la plus précise possible lors de mes prises de vues.
      j'exclu les serveurs ntp accessibles depuis internet (précisions et connexion internet).
      Je me suis donc tourné vers un récepteur gps en Usb qui sont a priori bien plus fiables.
      Maintenant, comment synchroniser l'heure de mon module gps et de l'heure de mon PC?
      J'ai cherché sur le web, mais rien trouvé mis a part le logiciel Dimension 4,mais ne sais pas comment le configurer avec mon module gps.
      Prism intègre cette fonctionnalité, mais y a t'il une alternative?
       
      Merci de vos infos.
       
      Manu
       
       
    • By Matthieu Conjat
      Bonjour à tous,
       
      voici une image de Didymos et de sa queue 'cométaire', obtenue avec le T400 de l'Observatoire de Nice le 29 octobre au matin.
      Il s'agit d'une addition de 28 images de 60" de pose, au foyer primaire (2m de focale) avec une QSI583
      Il se déplace vite, le bougre, alors 60" est bien le maximum de ce qu'on peut faire si on veut qu'il reste ~ponctuel.
      On devine bien la queue, qui doit faire dans les 100" (~1.7 minute d'arc), même visible sur les images individuelles.
       

       
       
      Voici le gif, (7.6 Mo)

       
      D'ailleurs, à partir des images individuelles, j'ai fait la courbe de lumière de Didymos. D'après Wikipedia, il met 2.26h pour faire un tour sur lui-même. Là j'ai passé 37 minutes, alors on pourrait voir une petite variation:

       
      @jeffbax , comme tu as fais plus de 3h de pose au C2PU, as-tu fait la courbe de lumière ? On doit voir 'Super' bien la période, non ?. Sinon, je peux récupérer les données pour faire moi-même les mesures
       
       
      Matthieu
       
  • Upcoming Events