JPP 78

Blague kleinienne

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Les gens qui s'agacent sur cette histoire sont ceux qui sont tombé dans le panneau. Ils pestent plus contre leur manque de sérieux et de discernement que contre la blague en elle-même.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 23 heures, Daniel Bourgues a dit :

la charcuterie s’accommode très bien avec les cornichons...:P

 

Oui... mais bon... force est de constater que la vie des hommes est très souvent guidée, comme ici en gros, par des cornichons.

 

(en gras pour les cerfs volants -_-)

Edited by vaufrègesI3
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve le comportement de ce môssieur Klein comme véritablement léger... Quand on pense au prix de cet instrument, au labeur acharné des mineurs de fond pour extraire les minéraux nécessaires à la réalisation et au sacrifice de la ménagère de plus de 50 ans. 9_9

J'ai honte pour lui.

 

Le pire, le pire, c'est qu'il a remplacé la véritable image par sa tranche de saucisson. o.O

Or, la véritable image, c'est celle-ci ! On voit même la couronne de l'étoile. Fabuleux.:o

image.png.a9f29f421c2d5b18d9494c0c3bfe7550.png

 

Depuis, deux autres images d'étoiles ont été obtenus dont je vous révèle la primeur...

Végan

image.png.788078c7927885b9d05442744b723510.png

Beetlegeuse

image.png.ffd0cb96b25a5bdd7bed79fe3ec4033d.png

 

affaire à suivre... Et bon dimanche

image.png.7ab0a43b0b93e7aa79792f398193e029.png

 

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 37 minutes, Pascal C03 a dit :

Et bon dimanche

 

-wzPcubdbhK3Y-fsr-pfY3i015Y.jpg

Edited by George Black
La génération Z est en PLS sur cette vanne !
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Concernant la démarche scientifique, je citerais Max Planck (qui n'avait pas la réputation d'être complotiste...) :

 

Et deux remarques qui m'ont été faites de vive voix  par de très grands médecins que j'ai rencontrés en 2004 à propos des découvertes réalisés  par un médecin de Lille, le Docteur André Gernez, (deux bacs à 14 ans et plus jeune médecin de France à 21 ans) qui a été le premier à expliquer en 1967 le mécanisme du cancer par les cellules souches et qui a ensuite été au centre de beaucoup de polémiques à l'époque car il a proposé une stratégie préventive du cancer basée sur des faibles doses annuelles de chimiothérapie, son idée étant qu'il est plus facile de détruire un embryon de cancer non détectable de quelques dizaines de cellules qu'un cancer détectable possédant des milliards de cellules .  Il a en particulier été convoqué en 1973 par Alain Poher, alors Président de la République suite au décès de Georges Pompidou et il a passé deux heures dans son bureau à l'Elysée.

Je cite ce qu'on m'a dit en 2004 à son sujet : Le Professeur Jean Bernard, âgé alors de 96 ans et immense médecin à la carrière remarquable :

"Le Docteur Gernez a peut être été maladroit (il a publié un livre sur le cancer où il déclare que la compréhension du mécanisme du cancer est du niveau du certificat d'études, sympa pour les autres chercheurs...) , il a peut-être été victime de gens jaloux, le milieu de la recherche n'est pas pur".

Et le Professeur Georges Mathé (très grand cancérologue qui a fait la couverture de Paris Match)  et qui a été en conflit ouvert avec le Docteur Gernez. Il m'a déclaré : "Le docteur Gernez a un bureau de 3 m sur 4, et moi je dirigeais à Villejuif des équipes de recherches sur 30 étages, comment voulez-vous que Gernez fasse une découverte fondamentale.

On s'éloigne du sujet... Mais le domaine de la recherche médicale est très intéressant et important.

Bertrand

 

 

 

Citation Planck.jpg

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je vais encore faire l'emmerdeur de service ! :D;) 

 

Il y a 2 heures, remy-33 a dit :

je citerais Max Planck

 

Un peu d'histoire des sciences modernes aide à se rendre compte que cette affirmation de Planck est foireuse. Si on l'applique à la lettre, la plupart des progrès scientifiques des 50 dernières années n'auraient jamais eu aucune application et ne seraient pas enseignés en milieu universitaire et même dans l'enseignement secondaire !

 

Il ne faut pas oublier que Planck a vécu à une époque où la communauté scientifique était beaucoup plus restreinte et où le mandarinat faisait loi.

Il y a tellement de contre-exemples à l'affirmation de Planck que cela n'aurait aucun sens de les énumérer ici !

 

Il y a 2 heures, remy-33 a dit :

par de très grands médecins

 

Stop ! Les médecins ne sont pas des scientifiques ! La médecine est un art qui s'appuie sur des sciences mais n'est pas une science. C'est même ainsi que l'on présente la médecine aux étudiants de première année.

Les vraies recherches en biomédical sont conduites par des biologistes, en partenariat avec des médecins, qui parfois ont la double casquette.

 

Il y a 2 heures, remy-33 a dit :

le premier à expliquer en 1967 le mécanisme du cancer par les cellules souches

 

Il ne suffit pas d'avoir une idée en science pour en avoir la paternité ! Des idées, tout le monde en a ! En faire quelque chose, c'est une autre paire de manches !

La paternité revient à la personne qui a fait la démonstration de son idée par le calcul ou par l'expérience qui a par ailleurs été imaginé et conçu (le calcul ou l'expérience) à cette fin de démonstration.

En l'occurrence, c'est bien ce qui a été reproché à Gernez, l'absence même d'un début de démonstration. Quand en plus on passe son temps à crier que les autres sont des cons, il ne faut pas s'étonner que ça ne passe pas... 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, George Black a dit :

Bon, je vais encore faire l'emmerdeur de service ! :D;) 

 

Chez les scientifiques en fait c'est un peu comme chez les chasseurs... Quand ils parlent de leur "art",  c'est dans l'entre soi et il n'y a que de bons chasseurs... et il n'est pas question de jeter le moindre coup d’œil sur ce que bidouille toute la cohorte de la faune qui grenouille dans leur environnement... B|9_9

 

Mais je ne veux pas polémiquer davantage, d'une part j'ai beaucoup mieux à faire, et d'autre part je m'en voudrais d'être cause d'une montée de tension qui te serait préjudiciable...;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/08/2022 à 23:05, Daniel Bourgues a dit :

quelques récents démêlés juridiques pour différents plagiats avérés...

Je ne vais pas prendre se défense, mais ça n'a pas fait l'objet de suites judiciaires et ce n'était pas exactement du plagiat juridiquement. Il s'est approprié des citations sans le préciser essentiellement. C'est problématique, mais pas vraiment au même degré qu'un plagiat façon Bogdanov (petits anges, blablabla). 
Est-ce volontaire ou pas dans son cas, telle est la question. Pas dit qu'il écrive totalement tous ces livres par exemple vue la quantité produite. Ce serait intéressant à soumettre à des analyses stylistiques avec IA. Mais ça n'enlève rien à la qualité de ce qu'il apporte dans la vulgarisation. 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 5 minutes, jldauvergne a dit :

mais ça n'a pas fait l'objet de suites judiciaires

 

Encore une fois tu abuses du vocabulaire et me fais dire ce que je ne dis pas, car tu confonds juridique et judiciaire...:P;)

Edited by Daniel Bourgues

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Daniel Bourgues a dit :

Encore une fois tu abuses du vocabulaire et me fais dire ce que je ne dis pas, car tu confonds juridique et judiciaire...:P;)

 quelle est ta définition d'avoir des démêlés juridiques ?  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 06/08/2022 à 11:07, Daniel Bourgues a dit :

et même si quelques uns le suivaient (ou le précédaient selon certains...), il a fallu sacrément enfoncer le clou pour faire sentir la piqûre... 

Un peu plus que quelques uns : la théorie de la relativité est couronnée dès 1919 par l'expérience d'Eddington (même si celle-ci est discutable rétrospectivement). Et Einstein reçoit le Nobel dès 1921, même si ce n'est pas pour la relativité c'est une reconnaissance forte.
Il y a aussi eu le test de Sirius B dès 1925, et bien entendu le mouvement de Mercure immédiatement expliqué par la théorie. 
Ce qui a pris du temps (une génération), c'est l'appropriation de la théorie par les physiciens, mais c'est assez logique, il faut des esprits jeunes pour s'emparer pleinement d'une théorie aussi révolutionnaire. 

Edited by jldauvergne
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 11 heures, Daniel Bourgues a dit :

Chez les scientifiques en fait c'est un peu comme chez les chasseurs... Quand ils parlent de leur "art",  c'est dans l'entre soi et il n'y a que de bons chasseurs... et il n'est pas question de jeter le moindre coup d’œil sur ce que bidouille toute la cohorte de la faune qui grenouille dans leur environnement...

 

Absolument pas. Et là encore, cela témoigne d'une ignorance du monde scientifique. En soi, ce n'est pas grave. Ce que je trouve grave en revanche, et c'est pour cela que je réponds, c'est de présenter des idées fausses comme des vérités.

 

1. Première idée fausse : La science est gangrénée par l'entre-soi, le dogme et la fraude.

2. Deuxième idée fausse : La science ne supporte pas la critique et ne fait pas son autocritique. 

 

Ne t'en déplaise, il y a des études sur la fraude en science, elle est très bien documentée, et cela reste un phénomène marginal par rapport à l'étendue de la production scientifique. Pour en avoir une idée, plusieurs études convergent vers un taux de fraude de l'ordre de 1 article frauduleux pour 10 000 articles publiés. On notera que l'essentiel de la fraude concerne le biomédical !

 

Néanmoins, il ne faut pas croire que tout le monde s'en fiche. Pour la communauté scientifique, 1 pour 10 000 c'est déjà trop et inacceptable. Il ne devrait tout simplement pas y en avoir.

 

La fraude en science est un ultime tabou, non pas qu'il ne faille pas en parler, mais un tabou au sens où la fraude est un interdit, une faute lourde, à la fois moralement et par ses conséquences.

C'est un tel tabou que, même s'il reste marginal, il marque les esprits de la communauté qui en parle et cherche à y remédier.

Il y a même un anglicisme pour cela : Scientific Misconduct, la mauvaise conduite scientifique.

 

Il y a régulièrement des articles dans des revues prestigieuses, comme Nature, où l'on évalue l'ampleur des fraudes en science (qui restent à la marge) mais où l'on cherche à en comprendre les causes et comment la limiter encore plus.

 

Il y a aujourd'hui un gros travail des revues scientifiques, et dans la formation des étudiants, pour lutter contre cela. Et pour cause, parce que même si ça reste à la marge, la fraude est à la hausse.

Une des principales raisons à cela est l'introduction par les pouvoirs publics et les administrations des techniques de management et de productivisme des industries dans la gestion des universitaires.

 

Néanmoins, cela donne une idée du niveau d'exigence en science. Je ne suis pas certain qu'il y ait beaucoup de milieux professionnels où un phénomène (corruption, fraude, ...) même marginal soit autant l'objet d'attention pour y remédier.

Le Scientific Misconduct, est lourd de conséquences pour qui s'en rend coupable. Cela va de la rétractation d'articles, au licenciement pur et simple, voir jusqu'aux poursuites juridiques. Et surtout, la nécessité de rectifier les erreurs imposent une communication large qui s'apparente à une humiliation publique du ou des mis en cause.

Et comme toute chose dont on parle, ces mises en avant peuvent parfois donner à tort l'illusion d'un phénomène plus répandu qu'il ne l'est réellement.

 

Si tu étais plus au fait de la science, tu saurais que les revues (comme Nature) sont la tribune de nombreux débats, d'autocritiques, et de réflexions sur ce qui fonctionne mal en science (d'un point de vue sociologique par exemple) et sur ce que nous pouvons faire pour y remédier. Et contrairement à bien des domaines, les propositions d'actions sont souvent suivies.

C'est d'ailleurs ça qui fait que la communauté universitaire, est souvent à la pointe des débats de société et l'ennemie à abattre des régimes conservateurs ou autoritaires.

Edited by George Black
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, remy-33 a dit :

Concernant la démarche scientifique, je citerais Max Planck

Ce que Max Planck veut dire ici, c'est que le déni n'est pas l'apanage des non scientifiques. Certains scientifiques en sont parfois victimes et n'arrivent pas à accepter tel ou tel résultat qui heurte leur conception du monde. À ce jeu c'est sans doute un peu plus fréquent en astronomie que dans d'autres disciplines car les affects peuvent être plus grands. Cependant, affirmer comme dans cette citation que des gens nient tel résultat jusque sur leur lit de mort est bien sûr occasionnellement vrai (Fred Hoyle et le Big Bang, par exemple), mais reste marginal. Maintenant, je ne pense pas que les gens de science voient comme une victoire voire un triomphe le fait que ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux se rallient à leur cause. En un sens, si une personne refuse un résultat désormais bien établi, elle est perdue pour la recherche dans ce domaine scientifique et d'ailleurs finit par s'en désintéresser ou en tout cas ne plus servir à rien pour la progression du savoir. Dit autrement, il est normal que des esprits chagrins mettent un peu de poil à gratter pour challenger tel ou tel résultat qui leur déplaît, mais cette attitude n'a de sens que si c'est du poil à gratter intéressant.

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/08/2022 à 11:07, Daniel Bourgues a dit :

Que je sache Einstein n'a pas eu réellement à faire à une inquisition religieuse et pourtant on ne peut pas dire qu'il ait été très bien accueilli par la communauté scientifique, et même si quelques uns le suivaient (ou le précédaient selon certains...), il a fallu sacrément enfoncer le clou pour faire sentir la piqûre... 

Dans ce cas vous savez mal.

 

La relativité restreinte a été immédiatement accueillie à la mesure de son importance, et les choses n'ont pas été très différentes pour la relativité générale, si on excepte la période de quatre ans entre la prédiction quantitative de la déviation de la lumière et sa vérification par Eddington. Mais la messe était déjà en grande partie dite avec l'explication de la précession anormale du périhélie de Mercure.

 

Quant à votre "ou le précédaient selon certains...", il faudrait que vous ayez le courage de préciser votre pensée. Si vous voulez insinuer qu'Einstein aurait copié telle ou telle personne, alors il faut avoir la franchise de l'expliciter et de dire de quoi vous parlez exactement. Pour information, il existe effectivement des gens qui disent cela... et qui mentionnent, l'air de rien, les origines juives d'Einstein. Je vous souhaite de ne pas être dans le même état d'esprit.

  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, George Black a dit :

Stop ! Les médecins ne sont pas des scientifiques !

Ca c'est bien vrai, en particulier pour certains médecins qu'on a beaucoup entendu à propos de la Covid. Le pire que j'ai entendu (et ACHTUNG je ne suis pas en train de dire que les vaccins Covid posent problème) c'est Jérôme Marty qui lors d'une interview à déclaré qu'il fallait faire confiance à la Science (ca c'est très bien) puis dans la même interview de mémoire qu'on avait des milliers d'années de recul sur les vaccins ARN car des millions de personnes avaient été vaccinés depuis un an.  Euh o.O

C'est un peu comme si on disait : une femme peut faire un enfant en neuf mois, donc 9 femmes peuvent faire un enfant en un mois :D

Bertrand

 

 

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, dg2 a dit :

Quant à votre "ou le précédaient selon certains...", il faudrait que vous ayez le courage de préciser votre pensée. Si vous voulez insinuer qu'Einstein aurait copié telle ou telle personne, alors il faut avoir la franchise de l'expliciter et de dire de quoi vous parlez exactement

Il y a eu un débat autour de ce sujet. Henri Poincaré en particulier (que Einstein n'a pas cité dans son article) a publié avant lui des choses proches de la notion de relativité restreinte. Lorentz également (mais je crois qu'Einstein en parle).

Après lors une découverte comme celle ci il existe à un certain moment un bouillonnement d'idées et la découverte est "matérialisée" par une publi.

Je n'ai pas d'avis sur ce qui s'est exactement passé à l'époque, la seule chose sûre est que Poincaré était un savant célèbre et reconnu et que Einstein ne l'était pas encore lorsqu'il a publié son article. De plus Einstein était Allemand et Poincaré Français, à l'époque cela pouvait sans doute poser un problème.

On trouve des infos intéressantes sur wikipedia (dont la fiabilité scientifique est bien entendu  douteuse...)    https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_la_paternité_de_la_relativité

Bertrand

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, remy-33 a dit :

Il y a eu un débat autour de ce sujet. Henri Poincaré en particulier (que Einstein n'a pas cité dans son article) a publié avant lui des choses proches de la notion de relativité restreinte. Lorentz également (mais je crois qu'Einstein en parle).

Il n'y a jamais eu de débat à ce sujet chez les historiens. Chez les révisionnistes, si. L'article d'Einstein sur la relativité restreinte a été soumis avant la publication de celui de Poincaré, donc il ne peut y avoir eu de plagiat ou quoi que ce soit. La seule rencontre Einstein-Poincaré qui ait eu lieu s'est déroulée au premier congrès Solvay en 1911. On y voit clairement que Poincaré n'a pas saisi l'essence de la relativité.

 

Pour ce qui est de la non citation de Poincaré, il y a un échange éclairant entre Einstein et Stark en 1907. Le second demande au premier (qui travaille toujours au bureau des brevets à Berne) de faire un article de synthèse sur la relativité. Einstein accepte mais s'excuse de ne pas être au fait des derniers développements, la bibliothèque de l'université étant fermée pendant qu'il effectue ses recherches sur son temps libre, en dehors des heures ouvrables. Einstein cite alors une liste d'auteurs à Stark, en lui demandant si elle comprend tous les contributeurs. Stark acquiesce... alors que la liste ne comprend pas Poincaré. Conclusion : même Stark, chercheur à plein temps et futur prix Nobel, avait raté l'article de Poincaré, il est vrai publié dans une revue assez confidentielle, et surtout bien peu prisée des physiciens, à savoir le Bulletin du Cercle mathématique de Palerme. J'ajoute que quand on connaît l'antisémitisme viscéral de Stark (un des premiers adhérents au parti nazi), on peut difficilement le soupçonner de complicité avec Einstein lors de cet échange.

 

Quant à l'histoire des nationalités, je pense que vous vous méprenez sur la situation de l'époque. La France était dans les choux pour ce qui touche à la physique fondamentale entre 1900 et 1940. Pour diverses raisons, a posteriori assez malheureuses, un effort important avait été fait à partir de 1850 et accentué en 1870 pour former des ingénieurs, ce qui s'était fait au détriment des chercheurs, en particulier en physique. C'est d'ailleurs une des raisons de la création du CNRS : le monde universitaire français, en perte de vitesse, avait raté pas mal de choses, un phénomène accentué pour des raisons idéologiques (rejet de la "science allemande"... qui était à la pointe du savoir de l'époque), et embaucher des chercheurs à plein temps a permis de rattraper le retard assez rapidement dans l'après-guerre. C'est un exemple chimiquement pur des conséquences néfastes d'un sous-investissement dans la recherche.

 

il y a 44 minutes, remy-33 a dit :

Je n'ai pas d'avis sur ce qui s'est exactement passé à l'époque

Justement, vous en avez un, qui est de dire qu'Einstein n'est pas l'auteur, ou pas le seul auteur, de ce qui lui est attribué. Un avis que vous ne pouvez vous empêcher de donner sans l'assumer complètement.

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, jldauvergne a dit :

l'expérience d'Eddington (même si celle-ci est discutable rétrospectivement)

 

Tiens, je ne savais pas o.O. Sur quel aspect ?

 

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, dg2 a dit :

il faudrait que vous ayez le courage de préciser votre pensée

 

il y a 37 minutes, dg2 a dit :

Un avis que vous ne pouvez vous empêcher de donner sans l'assumer complètement.

 

Il y a 6 heures, dg2 a dit :

Je vous souhaite de ne pas être dans le même état d'esprit.

Toutes les remarques que je cite ici ne me sont pas destinées. Il me semble cependant que de telles remarques n'ont pas lieu d'être écrites dans ce forum. Vous me voudrez bien me dire si je me trompe.

Bonne soirée,

Bertrand

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 11 heures, jldauvergne a dit :

Ce qui a pris du temps (une génération), c'est l'appropriation de la théorie par les physiciens, mais c'est assez logique, il faut des esprits jeunes pour s'emparer pleinement d'une théorie aussi révolutionnaire. 

 

Là tu ergotes, parce qu'en résumé je n'ai pas dit autre chose... alors tu peux le développer ad libitum si ça te fait plaisir pour me chercher des poux, mais je n'ai pas dit le contraire...
 

Pour en revenir au font puisqu'il y a insistance complaisante, je précise et pour la dernière fois j'espère que mon intervention sur ce fil ne concernait que mon immense déception à propos d'un personnage que j'ai suivi durant des années, j'ai acheté et lu, voire dévoré avidement quasiment tous "ses" ouvrages mais devant l'attitude désinvolte du personnage au mépris des preuves évidentes et le déni qu'il a quand même fini par admettre du bout des dents je me suis senti floué... en ais-je le droit ou me faut-il ta permission ?

 

Je rappelle qu'il s'agit de pratiques frauduleuses avérées et de plagiat en série... et son éviction de l'IHEST a été une sanction bien clémente.

 

Pour mémoire, l'article L.335-2 (modifié par Loi n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44)  :

 

« Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende...»

 

Et on peut constater jusqu'ici la bienveillance médiatique dont il a bénéficié...

 

Je veux bien qu'il ait une mémoire phénoménale, et l'emprunt d'une phrase ou de quelques lignes à la rigueur pourrait passer pour simple distraction discourtoise, mais des paragraphes entiers à la virgule près ne peuvent se comprendre qu'avec le copié-collé... et dans cette occurrence, la moindre des choses eût été d'en citer l'auteur...un oubli ça peut passer pour de la distraction, mais sur la quantité ça devient de l'industrie... Donc pour moi et je dis bien pour moi, ce petit prince du copié-collé en prenant la grosse tête est tombé de son piédestal.

 

Quant à sa blaguounette du sauciflard je m'en tape comme de l'an 40, d'un autre que de lui elle m'aurait même amusé, mais venant de sa part les prétendues leçons d'éthique me paraissent aujourd'hui bien déplacées...


 

Ensuite pour ta gouverne, le juridique concerne spécifiquement le droit et le judiciaire concerne les tribunaux. Ça n'est pas tout à fait la même chose excepté pour ceux qui veulent faire des procès d'intention en prenant la grosse tête.

 

Car il s'agit bien d'une affaire de droit, mais comme trop souvent dans notre système, les « gros poissons » vont rarement jusqu'aux tribunaux lorsque ça dérange trop de monde et trop intérêts croisés... Il n'empêche qu'il y a bien eu commission d'enquête au plus haut niveau et sanction même très clémente en regard des faits, que ça te plaise ou non.

 

Alors quand tu parles astrophotographie, respect total, mais de grâce lorsque tu sors de ton domaine de compétence et particulièrement sur le vocabulaire car ça n'est pas la première fois que tu me fais le coup, sois un poil plus modeste dans tes attaques, tu n'es en rien un maître à penser et j'ai le droit d'avoir un avis sur une publicité sans avoir à être taxé de complotiste anti-France ou comme ici concernant l'attitude calamiteuse d'un plagiaire à propos de laquelle je me sens loué et profondément ulcéré.

 

Encore une fois c'est mon droit et je n'ai fait qu'exprimer très brièvement ce ressenti sur ce fil à l'occasion de sa dernière pitrerie.

Après libre à toi de l'admirer, d'autres se prosternent bien devant Elon Must, c'est ton affaire et c'est la leur, mais concernant son « apport à la science » proprement dite, voilà ci après de quoi la relativiser...

Et à propos de relativité on en revient à Einstein, soit dit en passant le livre de Françoise Balibar « Einstein 1905 de l'éther aux quanta » est autrement plus intéressant.


 

https://blogs.mediapart.fr/seraya-maouche/blog/021216/le-plagiat-detienne-klein-un-autre-exemple-du-silence-institutionnel

https://blogs.mediapart.fr/seraya-maouche/blog/300317/plagiat-et-alors-etienne-klein-est-atteint-dune-fillonite-aiguee

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/affaire-des-plagiats-etienne-klein-refuse-de-demissionner-de-l-ihest_111794


 

Hélas on ne s'en prend pas aux gourous impunément, et n'étant pas moi même scientifique c'est une évidence, certains esprits malins ont cru devoir me reprendre sur quelques maladresses en la matière, déformant et interprétant mon propos ce qui m'a conduit à d'autres maladresses dont je me serais bien passé puisque je suis en majeure partie très d'accord avec les remarques et bien loin voire aux antipodes des intentions qu'on me prête.

 

Une lecture plus attentive, pour ne pas dire indulgente (n'en demandons pas trop) mais en tout cas sans procès d'intention systématique aurait sans doute écarté bien des soupçons malodorants. Elle est où ici la démarche scientifique ? On juge on condamne... l'inquisition n'est jamais très loin...

 

Lorsque par exemple je parle sans doute maladroitement je l'admets, de la faune qui grenouille dans l'environnement scientifique, c'est bien cette faune interlope qui est en question, bien plus que les scientifiques eux mêmes, cette faune qui interagit avec intérêts et avidité, au détriment de la science effectivement. Ce que j'en constate c'est seulement de l'extérieur bien sûr, et les effets que cela produit sur la société en général et sur la fabrique de l'ignorance qui ne s'est jamais aussi bien portée.

 

Et justement, ça me fait mal aux seins de devoir exceptionnellement faire référence au trop « fameux » point Glodwin... absolument détestable par ailleurs car grossier, stupide et systématiquement réducteur...

 

Il y a 9 heures, dg2 a dit :

Quant à votre "ou le précédaient selon certains...", il faudrait que vous ayez le courage de préciser votre pensée. Si vous voulez insinuer qu'Einstein aurait copié telle ou telle personne, alors il faut avoir la franchise de l'expliciter et de dire de quoi vous parlez exactement. Pour information, il existe effectivement des gens qui disent cela... et qui mentionnent, l'air de rien, les origines juives d'Einstein. Je vous souhaite de ne pas être dans le même état d'esprit.

 

Alors voilà comment la messe est dite : on subodore plus ou moins vaguement une pensée trouble assortie d'une once de couardise, on insiste en supposant une insinuation directe mais fantasmée... (encore une fois bonjour la méthode)... on revient sur un prétendu manque de franchise, le yoyo fonctionne bien... et pour finir on assène le coup par l’existence de groupuscules méprisables auxquels on entend rattacher son interlocuteur... et on y ajoute même l'horreur suprême assortie de « l'air de rien » pour évoquer un antisémitisme lié aux origines d'un scientifique d'exception...

le procès d'intention dans toute sa splendeur.

 

Et comble d'ignominie, on assortit le tout d'une plaisante remarque pseudo-bienveillante sur l'air de ne pas y toucher, pour souhaiter non pas se tromper, ce qui est rigoureusement impossible pour un esprit aussi scientifiquement élaboré, non bien sûr, seulement pour souhaiter que cet interlocuteur ne soit pas aussi méprisable que supposé.

Alors là je dis « chapeau, le Monsieur connaît son Schopenhauer sur le bout des doigts...

 

Je veux bien que la science soit déductive, mais là on entre de plein pied dans la supposition gratuite et malveillante.

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin, tiens le scientifique accompli, je te tends une joli perche pour asseoir tes élucubrations : « pas étonnant que je m'en prenne à Klein, avec un nom pareil »... tu l'avais loupée celle-là...

 

Alors bien sûr, on va sans doute me reprocher que je n'ai pas précisé en disant (ou le précédaient selon certains) entre parenthèses, la nature de ces « certains » ni le mépris dans lequel je les tiens... j'ai juste supposé (bien à tort il faut croire) que l'on me ferait non pas crédit du doute mais au moins de l'esprit de la formule qui tient pour quantité négligeable ces attardés rétrogrades en les reléguant parmi les « selon certains » qui n'a rien d'admiratif pour qui a quelques notions de sémantique ordinaire.

 

Si je pratique très humblement l'astronomie en amateur, si je dévore avec avidité toute sorte d'ouvrages scientifiques à ma portée, dont ceux du finalement très décevant Etienne Klein, et même si je l'exprime parfois maladroitement sur le plan purement technique, car je suis plus au fait de la littérature que de la science pure, je suis et reste un admirateur du fait scientifique précisément, et ça ne n’empêche pas d'admirer par ailleurs un Giordano Bruno torturé par l'inquisition...

 

les procès d'intention malveillante sont donc très mal venus et plus encore, les soupçons déplacés sont profondément blessants.

C'est tout ce que j'avais à dire sur ce fil, je ne pensais pas avoir à me justifier car je pensais la communauté astram moins égocentrée, et un peu plus ouverte aux avis personnels en marge de la question purement scientifique, ici aussi les gardiens du temple dictent la loi divine et n'en déplaise à qui je choque, dans cet état d'esprit il n'est pas étonnant que certains fassent de la tension...

 

Désolé d'avoir été aussi long, mon post d'origine  ne faisait que quelques lignes, mais la série d'attaques en ligne m'a quelque  peu débordé tout en débordant du sujet...

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Daniel Bourgues
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ce qui m'étonne surtout dans cette histoire, c'est que ce ne soit pas Superfulgur qui ait sorti cette belle photo de Proxima en premier. 
Parce qu'il a fait beaucoup de progrès en astrophoto ces derniers temps !
Enfin, je trouve ... 

Edited by Great gig in the sky
  • Like 1
  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Il y a 1 heure, Great gig in the sky a dit :

Ce qui m'étonne surtout dans cette histoire, c'est que ce ne soit pas Superfulgur qui ait sorti cette belle photo de Proxima en premier. 

 

C'est vrai que dans Paris Match, où il sévit parfois, ou Sciences et truc ça aurait eu de l'allure en une ! 

 

"Un astrophotographe français obtient la première image de Proxima du Centaure"

 

Mais imaginez ensuite, la chute libre des ventes de ses ouvrages quand, piteux, ayant dû avouer qu'il s'agissait d'un canular il aurait déçu partie de ses lecteurs et fans de ses images

Sans parler de France 5 ou Arte qui le déclareraient persona non grata ! 

 

Non, tout cela est trop sérieux pour qu'on en plaisante...

 

 

 

   

Edited by JPP 78
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

« Bonjour ma colère, salut ma hargne et mon courroux coucou… » Comme tu me manques mon P.D.

Où se trouve désormais l’humour ? Engoncé entre la bienséance généralisée et la bien-pensance anti-concupiscente (que ce mot est laid). Peut-on encore aujourd’hui faire du second degré, de l’humour décalé, juif, britannique, noir (pardon, de couleur), sans être vilipendé par les réseaux asociaux et les médias qui s’en nourrissent aveuglements faute de connaissance et d’intelligence ? ne faut-il rire que de chats ayant peur de concombres ou d’enfants qui tombent ?

Car Klein, par son touit (relayé avec bonheur par JPP), m’a interloqué, surpris, puis a stimulé l’esprit critique et enfin bien fait marrer, tant il pourrait remettre à sa place toute une engeance trop sûre d’elle-même. Tout ce que devrait provoquer les bonnes saillies d’un intellectuel. Quel dommage qu’il s’en excuse… peut-être pour conserver ses nombreuses folles aux heures.

Mais ne nous noyons pas dans le verbe, revenons au sujet qui m’interpelle et en complément à son objet : le consensus.

Que ce mot est laid, comme le cri d’amour du crapaud en rut et en concubinage… et encore plus quand il s’applique aux sciences… consensussez messieurs.dames  les consenseurs ; le consensus est l’apanage des sciences vieillissantes, imparfaites, incomplètes ou insuffisantes. La science n’a que faire du consensus, seules les expériences répétées, les observations fortuites ou poussées à l’extrême, les démonstrations mathématiques peuvent valider ou invalider une théorie. Pour paraphraser ou plagier Platon le consensus est à la science ce que l’opinion est à la vérité… MMMMouiiii : Mou, Médiocre Mais Majoritaire relativement, absolument, ou silencieusement.

Avec un effet pervers, rejeter vers le complotisme des chercheurs inventifs, curieux, rebelles qui vont se noyer dans l’océan de pseudo-théoriciens mégalomanes et incultes qui seront les premiers à crier haut et fort qu’ils avaient raison avant tout le monde. Coa, coi, quoi, coit… comme le cri du batracien sus-cité.

Heureusement, les scientifiques, les vrais, vont toujours plus haut, plus loin, plus fort pour tenter d’atteindre la vérité au mépris du consensus… l’exemple détonnant est bien celui de ce merveilleux outil qu’est le télescope JWST. Au risque de faire voler en éclat la théorie cosmologique dominante en cours.

 

D’autres sujets m’ont vivement interpelé :

- L’histoire des sciences ne se répèterait pas comme tout autre phénomène naturel ou humain ??! non, il n’y aura plus jamais de génocides, d’invasions barbares, le monde est trop mûr pour cela, les conditions ont changé, le gentil Dauphin n’est-il pas le sosie du méchant Ichtyosaure malgré des conditions historiques et environnementales très différentes… ? il s’agit de convergence (quels maux ce lait)

- La médecine humaine ou vétérinaire… arts ou sciences ??? je mets au défi de mettre à profit la somme incommensurable de connaissances acquises dans un seul cerveau pendant de longues mais trop courtes années d’études… cela le rend-il infaillible ? certainement pas. Scientifique ? certainement oui !

Car oui c’est de la science et de la bonne, seulement elle est trop complexe pour être totalement intelligible et cela en devient un art… Un peu comme la climatologie et la science de l'environnement qui comprend tous les ans qu’il existe de nouveaux paramètres à ajouter dans leurs modèles pour ne pas les voir diverger du réel.

 

9_9 Tout ça pour, au final, partager deux textes qui m’ont déstabilisé et fait sourire :

Le premier paru dans Pour La Science et qui pour moi reste encore incompris, à tel point que je croyais à un poisson d’avril pour lequel il est coutumier. Comment le mouvement héliocentrique "coplanaire" de la lune peut-il rester toujours concave sans point d’inflexion ? alors que notre satellite naturel semble très intuitivement décrire douze fois par an une sinusoide entre la pleine et la nouvelle lune.

https://www.pourlascience.fr/sd/histoire-sciences/la-sinueuse-histoire-de-la-trajectoire-de-la-lune-autour-du-soleil-24054.php

Mais plus rien ne m’étonne depuis que dans certaines conditions la somme infinie de 1+2+3+4+…..+n-1+n = -1/12

Et puis ce texte d’Albert Einstein datant de 1920 qui après avoir mis à mort l’éther, le ressuscite avec virtuosité.

http://www.fuchs-braun.com/media/f3c39a35579f1cbffff8042ffffffef.pdf

et dont voici en PJ une traduction automatique rapide

Vas-y, Roul ma poule, déchiffre et délecte

ETHER AND THE THEORY OF RELATIVITY by Albert Einstein.docx

Edited by marco polo
  • Like 4
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now