biver

Quelques dessins au T1000 à Valdrôme: double M27 et Cie

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Posted (edited)

mais quel coquinou ce Nicolas !

Grandiose n'est-il-pas ? Cônes sombres et extensions, que voilà du très haut vol - l'était perché bien haut sur l'échelle

Punaise, je viens de voir que j'ai le "cône sombre du haut" sur mon dernier dessin de l'objet à Vladrôme 2011, une colorisation pour partie sur le T1000, avec une échancrure plus faible que le reste.

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wahou ! J'ignorais que des extensions plus lointaines existaient ! Voilà qui complique drôlement le dessin complet, heureusement que le filtre OIII éteint les étoiles (j'en ai vu une quinzaine sur la nébuleuse au 495 mm depuis chez moi le week-end dernier, logiquement il devrait donc y en avoir 60 au T 1 mètre, et le double compte tenu de la qualité du site...)

 

Comme je le disais dans la discussion de Serge, le T 1 mètre permet de revisiter les grands classiques. Là, M27 est vraiment revisitée ! :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Nicolas,

C'est superbe ! On commence à voir la coquille externe au T610 dans les Alpes. La vision de l'étendue complète au T1000 doit être époustouflante. SI je puis me permettre, ça t'a demandé combien de temps?

Merci du partage, et bravo :)
Astronomicalement
José

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dentesque !

Je n'y ai vu que du flou dans ce halo, mais il me manquait 50cm de diamètre...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une pure beauté ce dessin Nicolas :x

Bonne journée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent Nicolas de t'attaquer aux structures externes à faible G dans un T1000. Elles doivent être faibles et me donnent l'idée de les tenter au filtre OIII ultra narrow parce que pour le reste, difficile de rajouter 40 cm de diamètre au miroir. Pour diaphragmer par contre, je sais faire...

Ton dessin est assez net pour se diriger vers les brins les plus brillants. Les suivre s'apparenterait à une balade dans les "dentelles"... de M27, mais en nettement plus difficile.    Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à Tous

 

Ci dessous la NP "normale", au T635, et la même image avec luminosité et contraste modifiés pour faire ressortir le halo. En cherchant bien on devine un petit bout du halo externe - externe ouest.

Bertrand

http://www.deepsky-drawings.com/

M 27  T635  BL 2011 09 & 2019 07 + halo+.JPG

  • Like 9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Joli Bertrand !!!!

 

z'avez vu l'image récente de JC  Mario ?

 ce qui permet d'affirmer que Nicolas est vraiment un coquinou. Admirez l'incroyable similitude de l'extension à gauche, c’est stupéfiant (on est dans le vert, oubliez le rouge. Pi tiens, j'mets la mienne où l'on devine ce satané cône, à l'insu de mon plein gré) :

 

 

62f0ffcf74b86_Sanstitre-1.thumb.jpg.a55458dbfa0fca8553f367a38ec697ac.jpg

Edited by serge vieillard
  • Like 7
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ah.. bah il va falloir y revenir un peu pour compléter ;)! Merci.

Mais sinon, pour compléter la comparaison, il faudrait enlever une partie de la couche rouge (H-alpha) de la photo qui ne passe pas en OIII.

Mais dit sur place avec un autre astram, les 2 "cones" sombres qui semblent partir de la centrale dans la coque extérieure aux positions angulaires 50 et 230°, surtout celui en haut à droite, sont bien vus en OIII mais se remplissent en H-alpha (qui arrondit aussi un peu la nébuleuse principale).

L'année prochaine il faut dessiner la couche H-beta pour compléter le dessin!

Nicolas

Edited by biver

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Oui, hallucinant !! Des extensions au delà des extensions !

Quelle complexité, on reconnait presque à peine l'objet par rapport à nos scopes habituels ....auxquels il va falloir retourner :D

Après cela et la M17 de Serge (en 30 min) on est knock-out !

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, serge vieillard a dit :

z'avez vu l'image récente de JC  Mario

 

Il faudrait demander à JC Mario de ne fournir que la couche OIII pour faciliter la comparaison ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, DVernet a dit :

Il faudrait demander à JC Mario de ne fournir que la couche OIII pour faciliter la comparaison ;)

 Je la remet ici en plus de mon post, c'est le OIII, sortie d'empilement réorientée pour que ce soit comparable, histo montés, avec une HDR à la mano pour baisser le cœur : 

 

62f1341e5657c_OIII_fausse_HDR_reoriente.jpg.e5bafcade417835a8d2ff3729d913d74.jpg

 

Effectivement le OIII n'apparait pas dans la partie basse....

Edited by Jean-Claude Mario
  • Like 4
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! dur dur !

La photo a limite du mal à rivaliser avec l'oeil ultra hyper bionic de Nicolas... un peu aider par le T1000, sans doute !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, super la comparaison ! On voit bien, en effet, qu'en OIII il manque la partie en bas.

Du coup je ne vois que deux explications :

− Soit Nicolas a dessiné la photo de Jean-Claude.

− Soit Jean-Claude a pris en photo le dessin de Nicolas.

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Jean-Claude l'imageur, c'est exactement ce qu'il fallait et c'est la preuve une nouvelle fois que l'oeil se délecte de la bande bleu-verte. Les différences de nuance sur certains brins sont remarquables  et bien rendus sur le dessin. Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe Nicolas, la comparaison avec la photo montre la précision de ton observation.

Sur M27 j'ai toujours benoîtement négligé le OIII, trouvant le Sablier plus détaillé sans filtre. J'avais bien remarqué (en OIII) une encoche très nette au niveau du départ du cône obscur du haut de ton dessin, mais je n'avais pas cherché à scruter plus loin. Quelle erreur ! Merci d'attirer notre attention sur cette enveloppe lointaine à chercher dans l'OIII, à voir si c'est détectable dans moins de 1m de diamètre.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bejour,

 

C'est un post qui pourrait être partagé avec : Astrophotographie. C'est super intéressant. Je viens rarement ici mais bon sang, va falloir que je vienne plus régulièrement. Bon c'est vrai,  c'est du 1m mais tout de même le dessin laisse rêveur. J'adore. Il faut combien de temps derrière l'occulaire ?

Encore, bravo et merci pour ce post.

Alain

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais pas aussi fouillées... NGC6888 attend d'être scannée ensuite il y aura IC5146 et NGC7814 au 1m, aussi.

Mais sinon j'ai encore 27 dessins sur 30 de C/2017 K2 a mettre au propre et une dizaine de C/2022E3 (au T407)...>:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Adamckiewicz
      Le ciel est humide ce soir mais offre de bons moments de stabilité  . Fin de séance avec de la buée sur le secondaire  .
      La Lune était splendide aussi malgré sa faible hauteur, avec Copernic au terminateur avec une jolie lettre N et un E plus discret qui se dessinent dans les Carpates  
       
      Donc premier essai de dessin au 400mm  .... et curieusement ce sera pas du ciel profond !! Mais j'espère pouvoir m'y mettre rapidement  . Grossissement 400x.
       

    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Champ Est des Nuits du Causse Noir au camping Domaine de Pradines à Lanuejols dans le Gard.

      8 dessins : 10080 à 10087

      Venu observer après 3 heures de sieste, j'avais oublié de déverrouiller la voiture avant d'aller dormir.
      J'ai fait le tour des participants sur le champ pour les prévenir avant de la déverrouiller, ça m'a bien pris 10 minutes!

      J'ai remarqué ensuite le passage de la Station Spatiale Internationale, avant d'embrayer sur des galaxies Hickson du Bouvier.

      Observation 10080 : Hickson 71.
      La plus brillante est vue à 85x, les autres sont détectées à 201x (turbulence de 3 sur 5 à ce grossissement).
      IC4381 est très faible à VI1 et très diffuse avec son centre plus brillant.
      IC4382 est très faible et allongée en vision décalée.
      PGC50640 est VI2 et PGC50641 est vue VI3.
      J'ai montré à un voisin, Georges, ce groupe Hickson, il a vu la plus brillante difficilement.


      Sans bonnet et sans pull, manteau ouvert, j'ai encore chaud.
      Frédéric Burgeot est depuis quelques heures mon voisin immédiat au sud avec son télescope 400 carbone.

      Les galaxies Hickson du Serpent sont mes cibles suivantes.

      Observation 10081 : Hickson 74.
      Les 2 plus brillantes sont vues proches à 85x, 201x ne suffit pas, je monte à 276x pour les séparer franchement.
      NGC5910 est faible, PGC54688 est vue VI2 à 1, PGC54697 est VI1, et enfin PGC54692 vue VI4 à 276x fait comme un allongement de sa voisine en vision décalée.


      Les bruits plaintifs d'un jeune enfant percent la nuit au nord-ouest dans les tentes canadiennes.

      Observation 10082 : Hickson 75.
      Là aussi 2 galaxies se détachent au grossissement de recherche de 85x.
      Ce groupe est à proximité de Hickson 74.
      Il me semble difficile avec en plus la turbulence moyenne à forte (3 à 4 sur 5) qui n'aide pas.
      PGC54804 est très faible, PGC54802 est vue VI4 (25% du temps en vision indirecte), PGC54818 est VI2, PGC54824 est VI4 et PGC54827 est VI2 à 3.
      La turbulence reste moyenne à forte 3 à 4 sur 5 à 276x.


      A 1h50 je me permets une pause goûter et repos, avant d'observer un amas globulaire du Serpent

      Observation 10083 : NGC6535.
      Déjà résolu à 85x, il est assez faible à considérablement faible et les étoiles résolues sont assez faibles à VI3.
      En vision indirecte, il grouille d'étoiles.


      J'ai comme une pointe dans le dos puis ça passe.
      Je dessine successivement une nébuleuse diffuse émissive et une par réflexion, toutes deux dans le Serpent côté Queue.

      Observation 10084 : Sh2-64.
      Sharpless 64 n'est vue qu'avec le filtre Oxygène 3 auquel elle répond bien à 85x. Nada en HBêta.
      Elle est vue VI3, difficile.


      Observation 10085 : VdB 123.
      Passons à cette nébuleuse par réflexion du catalogue Van Den Bergh, vue dissymétrique à 85x, et pour vérification complémentaire le halo n'est pas si prononcé autour d'étoiles voisines de brillance comparable.
      Elle est très faible à VI1, et bleuâtre, très diffuse et elle demeure visible à 138x.


      Frédéric Burgeot remballe vers 3h20, bel exploit compte tenu de son arrivée l'après-midi du 24 après plus de 8 heures de route lui aussi dont pas mal de petits axes.

      Le Dobson 508 est ensuite pointé sur des galaxies Arp du Verseau.

      Observation 10086 : Arp 295.
      3 galaxies surnagent à 85x et je varie les grossissements, dans l'ordre 201x, 402x ou encore 138x.
      Il est au final plus riche de 2 galaxies qu'initialement noté.
      PGC72139 très faible affiche des nodosités, PGC72137 pourtant vue VI2 ne se montre qu'à la fin, PGC72155 est faible, PGC3083323 est VI1 et enfin IC1505 est considérablement faible donc la plus brillante.


      Le lever de la Lune cendrée dans le Taureau à 3h45 est suivi de l'observation d'un groupe de Galaxies Hickson des Poissons.

      Observation 10087 : Hickson 97.
      2 à 3 galaxies sont notées à 85x pour un total de 5 validé à 201x.
      IC5356 est très faible, IC5359 est VI3, IC5351 est très faible à VI1, IC5357 est faible, et PGC72405 est VI3.
      Ce groupe est fini dans l'aube.


      Je suis le dernier à observer dans le coin.
      Le vent se lève puis c'est le tour de Vénus.
      Fatigué, je suis couché à 5h30.
    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Champ Est des Nuits du Causse Noir au camping Domaine de Pradines à Lanuejols dans le Gard.
       
      5 dessins : 10075 à 10079

      Je suis installé et reposé un peu mais pas suffisamment à 23h.
      On est quelques astronomes visuels de ce côté et des photographes à l'ouest de la haie, en avance de quelques jours sur la date d'ouverture officielle de ce rassemblement des Nuits du Causse Noir.
      J'étais déjà venu sur ce site voilà 2 ans mais un mois après l'évènement.

      Je sue avec la veste sans pull, la chaleur nocturne et diurne va malheureusement durer.

      J'enchaîne quelques galaxies du Serpent.

      Observation 10075 : NGC6006/7/9.
      Ce trio vu complet à 85x est détaillé à 201x et 276x.
      NGC6006 est faible allongée en vision indirecte, NGC6007 est considérablement faible à faible, diffuse, et montre à 201x de la structure.
      A 276x il semble y avoir des grumeaux.
      Enfin NGC6009 est assez faible à considérablement faible, condensée, c'est la plus facile du groupe.


      Une chouette hulotte se fait entendre au nord-ouest.

      Je suis fatigué à minuit, ça ne sent pas bon pour la suite.
      Jupiter se lève à 0h20 sous les chants des chouettes et hiboux.

      Observation 10076 : NGC6014.
      A 201x elle est faible, diffuse, à centre ponctuel.


      Observation 10077 : NGC6017.
      Elle est vue avec la précédente à 85x, mais trop loin pour tenir sur le même dessin sans finir rikiki sur le papier.
      Elle est très condensée et assez faible à 201x.


      Je poursuis avec des galaxies Arp toujours dans le Serpent.

      Observation 10078 : Arp 101.
      A 201x, il y a bien quelque chose, mais suis-je bien au bon endroit? Le débriefing sur photo me le confirmera, mais j'avais un doute avec les 3 autres galaxies voisines, mais chacune bien écartée de ses voisines.
      Je note PGC56953 faible à très faible et PGC56938 très faible.


      Un hibou petit-duc à l'ouest et de l'animation humaine au nord percent la nuit.

      Je termine par des galaxies Arp d'Hercule.

      Observation 10079 : Arp 324.
      Il a l'air intéressant ce petit groupe, il pullule dès 85x. A 201x, des galaxies s'alignent, faibles à VI2.
      J'ai eu la flemme de noter leur éclat individuellement.


      Après 1h20 je suis trop fatigué pour voir quoi que ce soit, échecs successifs entre autres sur des nébuleuses planétaires Abell.
      Je me repose dans la voiture et arrête les frais vers 3h, trop éreinté.

      C'est compliqué de tenir la nuit après 8h30 de route (dont les 2/3 hors autoroute).
    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      5 dessins : 10070 à 10074

      C'est ma 6ème et dernière séance d'affilée cette semaine, avant que la Lune soit levée toute la nuit.
      Je n'ai pas pu faire de sieste avant mais je tiens étonnamment toute la nuit.
      Je suis encore en sueur avec le manteau ouvert porteur d'oculaires, pas étonnant avec les 30°C de la journée.

      Le télescope est sorti après le dîner, entièrement monté avec sa brouette (hormis le chercheur transporté à part pour éviter de le taper contre les embrasures de portes), impeccable!
      La Lune gibbeuse croissante est passée à l'ouest de la maison, je la vois encore un peu depuis l'escabeau le temps de monter le Paracorr et le chercheur sur la cage secondaire du télescope.

      1h06 marque le début des observations aux sons des grenouilles.
      Ca commence encore avec une nébuleuse planétaire de l'Aigle, c'est un copié-collé d'hier!

      Observation 10070 : NGC6781.
      Je la vois sans filtre à 85x, annulaire avec et sans filtre.
      Elle répond très bien au filtre Oxygène 3 et très faiblement au filtre HBêta.
      Elle est assez faible malgré la Lune.
      Le bord sud est noté assez net, tandis que le bord nord est flou, comme la zone interne plus sombre.
      J'attrape de délicates nodosités en vision décalée à 201x.


      J'ai aussi droit à nouveau au papillon non luciole attiré par la lumière rouge de la liseuse de ma planche à dessin comme précédemment dans la semaine. C'est ceux avec le bout de l'abdomen parfois luminescent, halte à la pollution lumineuse!

      J'entends aussi ce qui pourrait être des chevreuils au loin à l'est, sinon ces chiens sont sacrément enroués!

      Je regarde ensuite une nébuleuse planétaire Abell du Petit Renard.

      Observation 10071 : Abell 57 = PK58+6.1.
      Son pointage est délicat dans un champ riche, heureusement elle répond bien au filtre Oxygène 3 ce qui facilite son repérage à 85x.
      Très faible avec le filtre, elle me semble assez facile à 201x. Par contre sans filtre, elle n'est vue que 25% du temps en vision décalée (VI4).
      Quel gain!


      Une alarme auto retentit à l'est à 2h30, qui se déclenchera plusieurs fois cette nuit.

      Je passe au dessin d'un amas ouvert du Petit Renard, lui même limitrophe du plus gros amas du Cintre (Collinder 399).

      Observation 10072 : NGC6802.
      Déjà riche, allongé et résolu à 85x, il en devient galère à dessiner à 201x tellement il est fourni, et il reste un voile de fond pas résolu.


      La Lune s'est enfin couchée à 2h50, la Voie Lactée est bien revenue car elle était visible fade avant le coucher sélénien.

      Le Dobson est pointé vers des galaxies Hickson du Capricorne.

      Observation 10073 : Hickson 87.
      Je détecte à 85x la très faible PGC65409. Pour le reste du groupe, il faut monter à 276x pour voir PGC65415 VI2 et allongée, et PGC65412 VI4, et il m'en manque une malgré les longues minutes passées à l'oculaire.


      Le vent s'est levé puis est retombé, de même pour une crampe à force d'être perché sur l'escabeau.
      Je suis fatigué à 3h45, je me repose un peu de la crampe sur le tabouret.
      Pendant la pause, 2 satellites brillants se sont suivis puis éteints dans le Capricorne sur un axe nord-sud, descendant verticalement sur l'horizon.

      Je dessine un groupe de galaxies Hickson du Verseau pour finir la nuit.

      Observation 10074 : Hickson 88.
      Hasard du programme d'observation, j'observe le protagoniste suivant du même catalogue.
      3 galaxies sont vues à 85x puis détaillées à 276x : NGC6978 faible est effilée et son centre n'est vu qu'en vision indirecte, NGC6977 très faible et là aussi un centre de même discrétion, NGC6976 vue VI2.
      La dernière du groupe, vue qu'à 276x, est NGC6975 notée VI3 et allongée.


      De nouveau l'alarme auto se déclenche dans le quartier.
      L'aube arrive à 4h20.

      Le télescope est rentré facilement tout monté, j'ai pris le coup de main, je finirai le rangement après avoir dormi.
      Et la nuit suivante je dormirai (enfin?) normalement pour récupérer de ces 6 séances enchaînées!
    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

      7 dessins : 10063 à 10069

      C'est ma 5ème séance d'affilée cette semaine.
      Le télescope est monté sur la terrasse avant le dîner (partie haute). C'est la dernière fois que je procède ainsi, puisque j'ai réussi à le rentrer tout monté en fin de séance, j'en reparle plus loin.
      Après 3h à dormir, je fais rouler le télescope jusqu'au bout du jardin avec sa brouette.
      Je suis opérationnel à 1h02 mais j'ai chaud avec la veste ouverte sans pull, néanmoins je n'ose pas l'enlever à cause des moustiques que j'entends aux alentours.

      Les grenouilles au sud-est auraient pu m'en débarrasser mais elles préfèrent coasser :).

      La Lune ayant dépassé le premier quartier éclaire le ciel mais la maison me protège de son éclairage direct, le télescope est bien à l'ombre car elle est basse dans cette phase à cette période de l'année (Vierge).

      Je dessine quelques nébuleuses planétaires de l'Aigle, en utilisant pour les repérer la méthode du blinking avec le filtre Oxygène 3 coulant 31.75 du Strock.
      Ce n'est pas possible avec celui de coulant 50.8 sur le passe filtre car il faut refaire la mise au point.

      Observation 10063 : PK46-3.1.
      Répondant bien au filtre Oxygène 3, elle est repérée à 85x par blinking.
      Elle est faible à très faible, et montre un petit diamètre à 631x malgré la forte turbulence de 5 sur 5.
      Invisible avec le filtre Hbêta, elle montre des bords plus brillants et une étoile collée tout contre à 631x.


      La Voie Lactée est vue malgré la Lune.

      Observation 10064 : Abell 62 = PK47-4.1.
      Heureusement que je l'ai cherchée avec les cartes du pdf Abell, car elle n'est pas au bon endroit sur celle de l'Uranométria.
      Je la repère à 85x avec le filtre Oxygène 3.
      Elle est difficile à 138x, me montrant quelques portions. Je redescends à 85x qui est optimal pour la dessiner.
      Elle demeure VI2 à 3, et aux limites incertaines.
      Je n'ai rien vu sans le filtre.


      J'entends un hibou à 1h30.

      J'observe ensuite des nuages obscurs de l'Aigle, 2 d'un coup.

      Observation 10065 : B336 et B337.
      Barnard 336 et 337 apparaissent tous les 2 faciles à 85x. Le premier est très sombre et le second assez sombre.
      Il y a trop d'étoiles autour, j'en zappe sur le dessin.


      Un hérisson farfouille, je lui rends visite sur la terrasse où il atteint le seuil de la cuisine, heureusement fermée.

      La séance se poursuit sur une nébuleuse planétaire de l'Aigle.

      Observation 10066 : NGC6807.
      Vue par blinking Oxygène 3 à 85x, elle est considérablement faible à 201x, et verdâtre comme noté à 85x.
      Assez faible à 631x, elle est "ponctuelle" entre guillemets puisque la forte turbulence de 5 sur 5 brouille tout. Elle répond très fortement au filtre Oxygène 3 et pas du tout au Hbêta.


      L'ISS est vue défilant de la Grande Ourse à Persée vers 3h20.
      Le chien à l'est s'excite, il ne dort jamais?

      Je change de zone, de type d'objet, de catalogue et monte en difficulté : direction les galaxies Shakbazian dans le Verseau.

      Observation 10067 : Shakbazian 331.
      Repéré à 201x en vision indirecte, le groupe est très faible à VI1 à 276x, comme une tache unique, puis par moments 2 composantes sont séparées.


      Puis à 4h je continue les dessins sur d'autres galaxies de cette constellation jusque dans l'aube avancée (quand le Soleil remonte à -15° à mi-chemin entre crépuscules astronomique et nautique).

      Observation 10068 : NGC7344.
      Vue à 85x, elle est faible, diffuse à 201x. A 402x, c'est sombre mais 3 nodosités en enfilade apparaissent, dont ce qui doit être le noyau.


      Les Pléiades se sont levées.
      Et les moustiques ont fini par me piquer, 2 fois à la main droite, ça démange.

      Observation 10069 : NGC7351.
      Vue facilement à 85x, elle m'a semblé spiralée (VI4) à 276x mais c'est faux!
      En vision indirecte, son centre ponctuel ressort.
      La brillance de surface est assez forte pour une galaxie observée dans l'aube avancée.


      A 4h36 il fait trop jour, je remballe.

      Comme dit avant, j'ai pu rentrer le télescope tout monté. Connaissant mieux ma brouette de transport et l'angle acceptable pour le pencher en évitant tout risque de bascule, je rentre le télescope par la porte-fenêtre de la cuisine en tirant sur les manches de la brouette, ce qui permet de l'incliner/relever tout d'abord pour faire passer aux petites roues et vis d'appui des cales le pas de porte, puis les grosses roues avec éventuel relevage par l'extérieur pour les faire passer plus en douceur.

      Je peux laisser le télescope tel quel une fois passé en entier dans la cuisine avec sa brouette, si je suis trop fatigué ou pressé par le temps pour aller dormir avant une journée de travail, et démonter la brouette plus tard pour rentrer le Dobson incliné dans le cellier avec les petites roues installées dessous par le constructeur.
      L'ensemble de la manipulation du fond du jardin au fond du cellier prend 5 minutes avec les précautions d'usage. Contre 15 pour le remontage du haut du télescope.
      Encore du temps d'économisé!

       
  • Upcoming Events