Bruno-

Visuel assisté, Observation, Vocabulaire

Recommended Posts

il y a 18 minutes, Clouzot a dit :

J’avoue ma petite faiblesse pour livestacking d’ailleurs,

C'est pas français mais ça définit bien le processus :)

Je ne crois pas que l'on ait un mot français pour définir la même chose aussi précisément.

 

J'en profite d'ailleurs pour préciser qu'il ne faut pas confondre le visuel assisté ( livestacking dans le genre de Stellina et autres ) avec l'imagerie en poses courtes ;) c'est totalement différent :)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 3 minutes, ALAING a dit :

Je ne crois pas que l'on ait un mot français pour définir la même chose aussi précisément.

 

Addition en direct

moi je milite pour imagerie instantanée

Edited by yapo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, yapo a dit :

Addition en direct

C'est ça en fait mais ça sonne moins bien que visuel assisté xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ALAING punaise il y a autant de sous composantes de l'astrophotographie que de variété de fromages, on ne va pas s'en sortir xD

Ils sont fous ces gaulois ! Moi aussi j'aime bien live stacking

Edited by laurent13
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, ALAING a dit :

C'est ça en fait mais ça sonne moins bien que visuel assisté xD

Certes. Mais après, est-ce que tu deviens adepte d'une technique parce que tu aimes son nom ou qu'il sonne bien ?

Je kiffe bien plus le visuel authentique que l'observation visuelle, mais changer le nom après quelques siècles, on va me traiter d'ayatollah. ;)

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Clouzot a dit :

Tu me vois poster un empilement non retouché (un Brut de stack™, ça s'appelle) fait avec mon Astroscan (*) en suivi manuel dans la même section que les images incroyables faites à C2PU ?

 

Dans la section Astrophoto, on a longtemps appelé ça le mode "feignasse", je l'ai pratiqué quelques temps avec un dob de 600 sur table équatoriale, et ça m'as jamais dérangé de poster mes croutes dans la section astrophoto. D'ailleurs même  à C2PU, ce gros flemmard de @Superfulgur est encore capable de filer ses brutes (d'un bout d'objet pointé au pif, sisi...) sans darks ni flats à @jeffbax, genre il arriveras bien à s'en démerder... ;)

 

 

  • Like 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, DVernet a dit :

D'ailleurs même  à C2PU, ce gros flemmard de @Superfulgur est encore capable de filer ses brutes (d'un bout d'objet pointé au pif, sisi...) sans darks ni flats à @jeffbax, genre il arriveras bien à s'en démerder... ;)

 

Une tagada = une brute traitée ?

Va y avoir la queue devant chez @jeffbax...

 

Mais "imagerie mode feignasse", ils vont pas l'adopter les assistés...

Edited by yapo
  • Haha 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, laurent13 a dit :

il y a autant de sous composantes de l'astrophotographie que de variété de fromages

 

Clairement, c'est tellement ça  !!! xD

 

Alors du coup, ca nous ferait:

- addition en direct pour les empileurs en live

- ceux qui autoguide et se permettent des poses de 60s, du coup c'est plus vraiment du live.. Disons donc empileurs en semi-différé pour eux.

- visuel assisté pour les adorateurs d'amplificateur de luminosité genre vision nocturne

- pour les observateurs qui utilisent de l'amélioration de vidéo à coup de carte jetson/nvidia, on trouve un autre terme aussi ?

- Et pour ceux qui arriveront très bientôt avec de l'amélioration d'image via IA ? On commence à réfléchir ?

Et on refait le même manège à chaque innovation technique ?

 

Vous préférez parler de "fromages" ou plutôt de st-nectaire, morbier, mont d'or, maroilles,  je vous épargne la liste complète...

Ça va être fun si on doit trouver un nom pour chaque vu la difficulté qu'on a déjà pour se mettre d'accord sur un seul :D

 

 

Mon propos est volontairement un peu excessif, mais c'est seulement pour illustrer la difficulté qu'engendre les termes très spécifiques.

En tout cas, preuve est faite que l'art subtil de la sémantique n'est pas mort.

 

 

 

Edited by soulearth

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, soulearth a dit :

Ça va être fun si on doit trouver un nom pour chaque vu la difficulté qu'on a déjà pour se mettre d'accord sur un seul :D

Un des nombreux problèmes de "ce" seul, c'est qu'il a voulu un nom extensif sans bien se définir au départ, parce qu'il ne concernait qu'un nombre restreint de personnes visant à une expansion (qui s'est avéré rapide) et qui pour le coup a voulu "ratisser large", sans assumer être un sous-produit de l'astrophoto comme l'a illustré David (qui assume, lui). Enfin, c'est l'impression que ça me donne.

Edited by yapo
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, yapo a dit :

pour le coup a voulu "ratisser large", sans assumer être un sous-produit de l'astrophoto

Honnêtement, je n'ai pas connu l'époque de la naissance du VA. A cette époque, j'étais à l’oculaire et très loin de tout ça. Mais je suis plutôt partisan du principe du Rasoir d'Ockham ou principe de simplicité. En ce sens, je ne pense pas qu'il y ai eu une "volonté," ou un plan, et encore moins un problème d'assumer quoi que ce soit.

Parfois l'idée c'est juste de réunir les gens plutôt que de les opposer et d’être fédérateur plutôt que générateur de scission. A l'échelle de mon modeste club d'astronomie, il y a des astrophotographes, des visuelleux, des astrophyciens, et des passionnés d’astronautique ( les deux derniers observant d’ailleurs que très rarement ). Bon ben on a pas fait 4 associations ou 4 sous-sections. On s'appelle "club d'astronomie de ..." :D

Edited by soulearth
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, soulearth a dit :

En ce sens, je ne pense pas qu'il y ai eu une "volonté," ou un plan, et encore moins un problème d'assumer quoi que ce soit.

Inconsciemment, bien entendu (le sur-moi est tellement vaste). Et je ne te cache pas que c'est l'honneur de mon enfance (freudienne) d'observateur visuel qui est touché, ne supportant pas qu'un VA non-rétinien puisse instantanément obtenir facilement des détails obtenus péniblement de haute lutte avec les photons et se baptiser impunément. Mais j'assume.

  • Like 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@yapo si ça peut t'aider à surmonter cette mauvaise passe, et même si ça ne nous achète pas l'impunité, sache que pour la plupart les VAtistes ont aussi fait, souvent très assidûment et pendant de longues années comme @soulearthet bien d'autres, du pur visuel à l'oculaire, sans goto, sans suivi.

 

Mes 30 premières années d'astro, c'était suivi à la molette, frontale rouge avec 3 couches de scotch, triple couche de Damart ou tenue de ski, les yeux sur la Revue des Constellations et ses cartes séparées, en pestant contre ces foutus objets qui ne voulaient pas se livrer dans mon petit T100, mes jumelles ou, par la suite, mon C9.25. Et c'est l'âge, le peu de temps (famille), la multiplication des sangliers dans mes anciens lieux d'observation (eh oui, moins de temps j'y suis, mieux je me porte désormais), et la pollution lumineuse grandissante qui m'ont fait acheter une caméra, à défaut de pouvoir me payer un tube intensificateur.

 

Et le plaisir de "toper" des objets vaguement aperçus et que je ne connaissais que par Astrosurf (le magazine, l'original, celui avec Pierre Bourge et sa pipe en bois), ça n'a pas de prix.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pierre Bourge avec sa pipe ?? Autant que je sache, il ne fumait pas, ni pipe ni clope et il avait horreur de l'odeur du tabac. Et le magazine c'était Astro Ciel, j'en ai encore un tas. Dans ce fil sur la précision sémantique, soyons aussi précis sur le plan historique 9_9

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis quasi sûr d'avoir vu une photo de P. Bourge dans l'"Atlas-Guide photographique de la Lune" de Viscardy, confortablement installé au foyer du T520 Cassegrain (ou était-ce le 300), mais je confonds peut-être avec un des autres illustres visiteurs de l'observatoire, ou bien ma mémoire me fait une fois de plus défaut, ou bien c'était au mur de l'observatoire lui-même. Mon exemplaire étant resté dans le cabanon, si quelqu'un l'a sous la main...

 

Et oui, c'était Astro Ciel bien sûr, la revue "concurrente" de C&E éditée par l'ACF. Je dois encore avoir quelques numéros au cabanon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas cet atlas de Viscardy, ce serait intéressant  de retrouver cette photo. Quand je l'ai connu, il n'aimait vraiment pas la fumée mais comme c'était un grand bricoleur, va savoir ce qu'il avait encore pu inventer !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà un exemple de compte-rendu de session :

Comme promis, il y a même des sangliers dedans.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, DVernet a dit :

sans darks ni flats à @jeffbax, genre il arriveras bien à s'en démerder

 

Sans déc. Il a même pas fait de darks le touriste ? Je vais en chier 😄

 

Sinon sur le sujet du fil, moi je trouve que tout est intéressant. Les sangliers aussi 😉. Après où faut-il le mettre ? Je sais pas. Là où tu le sens. Tu peux varier... Un coup photo si tu as beaucoup d'images, pratique si c technique etc... 

 

JF 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, jeffbax a dit :

Sans déc. Il a même pas fait de darks le touriste ? Je vais en chier

 

Ben les darks logiquement il doit les avoir, mais par certain qu'ils soient bons.... ;) Quand aux flats... là tu rêve... ;)

 

 

Sinon, à C2PU on parle de visuel assisté quand on fait des soirée grand public (Nuit Coupoles Ouvertes) ou l'on remplace la CCD par un sony A7S au foyer primaire, et ou l'on montre au public des poses brutes, uniques, de quelques secondes à 1 ou 2 mn. C'est assez loin des images que l'on peut faire habituellement mais ça permet à un public assez nombreux devant un écran télé géant, de voir pas mal d'objets dans la soirée, alors que sur l'autre télescope de 1m, on reste en visuel pur, mais vu la queue, on ne fait qu'un seul objet dans la soirée.

 

Petit exemple de ce que donne ces poses brutes dans ce fil:

 

 

  • Like 5
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut. :)

 

Juste quelques remarques, la pratique de l' "observation assistée électroniquement".... Cela sous entend plus ou moins implicitement deux points (cela reste mon humble avis subjectif):

 

- on pratique, physiquement, une observation de terrain, au même titre que les visuelleux classiques, cf le CROA de Mr Clouzot.

 

- La tendance reste quand même de faire de l'observation, avec un aspect "temps réel" ou s'en approchant dans la mesure du possible, en utilisant le "live stacking" sur de courts temps d'intégration de l'ordre de la dizaines de secondes à, disons quelques min (perso, aux alentours de 2-3 mn, suivant mon goût perso). Ceci afin de garder cette impression (subjective il est vrai) d'observer "le nez en l'air", pas de faire du traitement AP.

 

Cette pratique a cet avantage de pouvoir, justement parce que l'on ne cherche pas, à la base à faire une image, ou un batch d'images à post-processer, de se passer des notions de mises en station, et guidage ou auto-guidage. Rien n'empêche de faire cela, bien-sûr, mais cela n'est absolument pas nécessaire pour pratiquer, alors qu'en AP ciel profond avec un peu de focale, ça devient me semble t'il essentiel (au minimum une mise en station correcte).

 

En gros, grâce aux perfs des caméras actuelles qui évoluent constamment en terme de sensibilité, faire de l'observation assistée électroniquement sur simple trépied, ou système de Dobson manuel, sans aucun tracking, devient possible.

 

De cette combinaison de pratique en temps "quasi"réel" et d'affranchissement de la mise en station il en découle un aspect assez intéressant qui consiste à faire des montages assez rigolos, favoriser beaucoup le DIY, en utilisant des optiques parfois assez exotiques, et parfois assez modestes. 

 

Paradoxalement, si on veut tendre vers cette dualité observation en temps "réel" (le plus possible) / installation du setup simplifiée, cela à tendance à "durcir" le cahier des charges niveau couple caméra/optique, avec la recherche de la caméra la plus sensible possible et de l'optique la plus rapide possible (d'ou parfois les montages exotiques mentionnés ci-dessus).

 

Cela mène donc à des montages parfois ubuesque, apportant pas mal d'enseignements, sortant des sentiers battus, et franchement, c'est un aspect de la pratique super gratifiant et rigolo.... :D 

 

à+,

Lambda

Edited by lambda
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sûr !

Mais cette pratique (comme toutes les autres) est justifiée, personne dans ce débat ne le nie (et même si elle ne l'était pas, on est des amateurs qui font bien ce qu'ils veulent).

C'est juste, comme Bruno le fait remarquer, que son appellation est source de confusion initiale (quand on ne sait pas de quoi il s'agit ou que l'on pose une question rapide sans bien spécifier).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, Oui yap, je suis bien d'accord pour l'acceptation de la pratique, et la discussion qui se déroule ici est super constructive, ça fait plaisir à lire! 

 

Je voulais juste mettre à la lumière un ou deux aspects un peu moins visible de ladite pratique, un peu le côté "Cour des Miracles" que j'adore...

 

En plus, en fouillant hors sentier dans le domaine de l' "OAE", et en bricolant des solutions pour nos problématiques, il est possible d'en tirer un enseignements, une astuce originale, un "truc" ou tour de main tout à fait applicable en AP classique. Et vice versa, un exemple parmi tant d'autres: l'état de l'art des filtres, bien fourni et développé, et de leurs usages, avec les caméras utilisées en AP est clairement profitable pour la pratique de l'OAE, puisqu'en effet on utilise grosso-modo, les mêmes caméras.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, lambda a dit :

En plus, en fouillant hors sentier dans le domaine de l' "OAE", et en bricolant des solutions pour nos problématiques, il est possible d'en tirer un enseignements, une astuce originale, un "truc" ou tour de main tout à fait applicable en AP classique. Et vice versa, un exemple parmi tant d'autres: l'état de l'art des filtres, bien fourni et développé, et de leurs usages, avec les caméras utilisées en AP est clairement profitable pour la pratique de l'OAE, puisqu'en effet on utilise grosso-modo, les mêmes caméras.

Tout à fait d'accord avec cela !

J'utilise le super logiciel Sharp Cap .

Je fais du live Stacking  , mais j'enregistre également mes brutes .

Sous mon ciel pollué je fais environ 60 minutes de poses de 10 secondes (avec une ASI 385 MC)

Ce n'est donc plus vraiment du visuel assisté , mais plutôt de l'astrophoto poses courtes (pas d'autoguidage)

L'avantage , c'est que l'on suit avec précision la séquence de prise de vues avec l'indication pour chaque image de la FWHM  et surtout avec l'empilement en direct , on se fait une bonne idée du résultat final .Si on met un seuil sur la valeur FWHM , les images supérieures à ce seuil ne seront ni empilées ni enregistrées , la même chose pour le "brightness" , si il y a un passage de nuage .

Si on est satisfait du résultat , on peut reprendre les images brutes que l'on va traiter aux petits oignons avec Siril par exemple.

Je suis ce sujet depuis le début , et j'aime bien son esprit constructif loin des polémiques stériles d'il y a quelques années.

Laurent

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 06/09/2022 à 02:01, Mehdi a dit :

hier soir à Bruxelles j'ai fait un peu de visuel assisté pour tester mon protocole de collimation speciale E-160 avec l'ocal .

Bonjour Medhi,

 

suis intéressé par ton protocole de collim de l'epsilon à l'ocal.

Déjà est-ce que ça marche?

Et si oui, veux bien quelques détails?

 

Bonne année et bon ciel.

 

PS: j'ai essayé de t'envoyer sans succès un message en MP pour ne pas polluer cette discussion fleuve.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 28/11/2022 à 16:36, laurent13 a dit :

Au passage je note que sur Astrosurf la rubrique adéquat s'appelle "ciel profond en mode rapide"

alors j'ai pas l'impression. Je suis tombé sur cette rubrique et ai commencé à fouiner.

Il semble qu'il s'agisse dans cette rubrique d'astrophotographie haute résolution par la technique du lucky imaging.

Des poses de quelques secondes à bien moins d'une seconde. Des milliers de poses, parfois sur plusieurs nuits. Gain à fond ou presque. Complètement suréchantillonné par rapport à l'astrophoto-classique. Puis des traitements assez longs du fait du nombre de prises, dérivés de la photo planétaire.

Pas trouvé de rubrique "VA" sur Astrosurf.

Edited by SPICA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now