yapo

[VA] explorations estivales

Recommended Posts

Salut Yann !

Belle brochette de dessins, avec comme à ton habitude pas mal de cibles exotiques, ce qui est bien inspirant pour sortir des sentiers battus.

Quant aux oculaires depuis quelques années l'atmosphère s'est carrément asséchée dans le sud, çà fait longtemps que je n'ai plus eu de buée où d'humidité suintante sur le matériel.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 32 minutes, serge vieillard a dit :

Connais-tu un site où l'on  pourrait voir de bonnes images de la totalité de ces objets ?

Tu peux télécharger les atlas de Reiner Vogel qui recensent pas mal d'objets exotiques. C'est dans ces listes que je pioche. Il y a des trucs vraiment intéressants.

juste un exemple de ces atlas : http://www.reinervogel.net/pdf/Young Stellar Objects.pdf

 

Edited by Maïcé
ajout
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les photos de NP j'utilise ce lien, les images montrent beaucoup de structures mais la liste est loin d'être exhaustive :

 

https://faculty.washington.edu/balick/PNIC/

 

Sinon le mieux c'est de consulter directement le CDS de Strasbourg, sur l'atlas interactif "Aladin" tu sélectionnes la survey du Panstarrs, tu as tout le ciel du nord avec une bonne gestion des détails et des contrastes sur les NP, même les petites.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les NP, les adresses de Laurent sont excellentes. Le catalogue brut le plus fourni c'est le PN G (1758 NPs, toutes les PK sont dedans). On peut complémenter avec l'IPHAS (même si je pense qu'elles ont un n° PN G), mais en visuel ça me semble inutile vu que le survey en question est en H-alpha.

Pour les images, je fais toujours appel à panstarrs avec l'image verte (qui se rapproche le plus de l'oeil mais tu peux ajouter la version rouge et la mixte. Tu tapes la référence de ta nébuleuse et tu obtiens une belle image de référence (pour l'hémisphère nord surtout). Comme c'est assez standardisé, il y a une cohérence quand tu compares différentes nébuleuses entre elles (pour peu que le champ corresponde). Il n'y a que les NP très étendues et particulièrement faibles (style Outters et autres) pour lesquelles ce survey est trop limité.

 

sinon, tu as une bonne liste ici avec des observations (400 dans un C8 !) : http://celestialregina.x10.mx/haggisizing/astro/wallace-pn.htm

 

Edited by yapo
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans mes références, j'ai aussi en PDF deepsky companions de O'Meara, Mais je dois dire que les "Vogel" sont vraiment une source d'inspiration avec photos, cartes et souvent des CROAs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Maïcé a dit :

Tu peux télécharger les atlas de Reiner Vogel qui recensent pas mal d'objets exotiques. C'est dans ces listes que je pioche. Il y a des trucs vraiment intéressants.

juste un exemple de ces atlas : http://www.reinervogel.net/pdf/Young Stellar Objects.pdf

 

Merci pour l'idée, récupéré à l'instant

Une partie de ces catalogues était repartagée via faintfuzzies

Share this post


Link to post
Share on other sites

Accessoirement ce serait pas le moment de faire un post pour répertorier ces différents catalogues et de l’épingler dans le forum observation? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces liens,

 

en effet, chez Vogel ya de quoi faire, c'est ce dont je me sers.

Pour les autres, il va falloir apprivoiser les divers sites pour voir comment ça marche et ce que ça donne. Pour l'instant, j'ai du mal....

L'idée de longue date est de me faire des catalogues par types d'objets - ça me convient mieux que par les constellations une à une -

- j'ai une liste des galaxies NGC qui ont belle bouille jusqu'à environ mag 12

- les ARP

- pi une vieille liste de NP que j'amende régulièrement, et que j'aimerais compléter, fort de la connaissance du site de Uwe Glahn

ce sont des trucs juste avec des vignettes et désormais avec de consulter ça facilement sur un smartphone sur fond noir. Donc un peu de bidouillage pour que ça le fasse.

C'est en partie ici (dont les liens vers les catalogue de Vogel) :

http://www.astrosurf.com/magnitude78/catalogue_objets/catalogue_objets.htm

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La nuit du 29 au 30 juillet est excellente, après dissipation des nuages de début de soirée et malgré quelques passages résiduels très localisés.

 

Je termine M20 que voici. Je considère que c'est un peu une ébauche à confronter à des images de référence pour repérer ce qui manque et y retourner chercher ce qui ne m'est pas apparu de prime abord. Comme il y a pas mal de méandres et de détails subtils, il y a certainement matière à y retourner pour approfondissement.

 

24.jpg

25.jpg

M20, T445x125+NPB pour les parties faibles, T445x182+NPB pour les détails dans les parties brillantes; partie Sud en haut, partie N en bas 

 

Ensuite, j'ai commencé par un échec : Abell 74 (PK 72-17.1). Je pense que comme c'était la 4ème tentative, on peut considérer que l'échec est définitif à cette ouverture. Bon du coup, je me suis rabattu sur Abell 67 (PK 43-13.1) qui s'est révélée extrêmement faible (VI5.3) à 182x avec filtre OIII. J'ai cherché de la structure, notamment un aspect bilobé mais pas de manière probante : elle est restée assez homogène, mais avec des bords bien définis.

 

13.jpg

Abell 67, T445x182, OIII

J'ai enchaîné par une autre nébuleuse planétaire (une M 2-9 miniature pour les connaisseurs) : He 2-437 (alias PK 61+3.1). C'était extrêmement faible, mais comme souvent en ciel profond, lorsque la vision décalée adéquate se combine avec je-ne-sais-quel trou de turbulence, on glimpse un faible astre central dont s'échappent deux extensions nébuleuses assez fines. Etrangement, les filtres NPB et OIII semblent neutres (l'Hß également) et n'apportent pas une amélioration digne d'être notable. C'est un peu le cas également pour M2-9 et au final un dénominateur commun des nébuleuses planétaires faiblement excitée.

 

14.jpg

He 2-437, T445x223

J'ai fini la nuit sur un groupe d'Hickson (le n°10), autour de NGC 529, 531, 536 et 542. Un groupe qui promet des choses sympathiques qui ne sont que soupçonnable ici. Il faudrait une plus grande ouverture pour détailler la spirale constellée d'étoiles NGC 536.

 

15.jpg

HCG 10, T445x286

 

 

 

 

 

 

  • Like 3
  • Love 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

La nuit du 30 au 31 juillet commence sous la pollution sonore de bruyants voisins dont la caravane est dans le champ d'en face. Heureusement que leur production lumineuse n'est pas aussi conséquente que la musique des années 80 (celle des tubes, pas ma tasse de thé) en mode karaoké: les démons de minuit personnifiés ! Bon c'est le week-end, fallait être compréhensif, mais du coup le silence de la montagne en a pris un coup…

 

Après une courte vérification sur M20, j'ai dirigé le Coulter vers IC 1287, petite nébuleuse par réflexion qui offrait à 50x une vue d'ensemble accompagnée de deux amas ouverts, Ruprecht 144 au Sud-Est et NGC 6649 au Nord-Est. La centrale (pas bien centrée d'ailleurs) de cette nébuleuse est étonnante : c'est une double dont la brillante principale de m=6 paraît jaune et accompagnée d'une étoile plus faible de m=9 rougeâtre très proche.

 

16.jpg

IC 1287, T445x83

 

Et puis j'ai dérapé, j'ai craqué, désolé, condoléances… J'ai pointé C/2022 E3 mais c'est pas ma faute, c'est Serge dont j'ai consulté le post estival avant de quitter la banlieue parisienne et je m'étais demandé ce que j'arriverais à en sortir, comparé aux cadors du domaine. Bon ben voilà, j'ai vue la queue mais j'ai encore du travail avant de parvenir à voir des fontaines et autres éjectats…

 

17.jpg

C/2022 E3, T445x223

 

Perdu pour perdu, je suis également passé sur Panstarrs mais comme je voulais apprécier son déplacement sur 24h (un peu à la manière des astronomes classiques pour différencier nébuleuses et comètes), vous retrouverez le dessin demain.

 

Ensuite, c'est le quatuor physique WBL 648 qui est passé à la moulinette (NGC 6486, NGC 6487, PGC 61034 et PGC 61045). Pas détail de surface hormis la forme et l'orientation (PGC 61045 quasiment vue par la tranche).

 

18.jpg

WBL 648, T445x286

 

Puis, le couple de galaxie Karachentsev KPG 586 formé d'UGC 12665 (également référencée chez Arp) et UGC 12667. La principale montre un bras spiral à la limite de visibilité (VI5.5) s'étendant en direction du Sud.

 

19.jpg

KPG 586, T445x286

 

Généralement, j'ai la tête dans le guidon et je rate certainement plein de météores, mais j'en ai eu un joli de l'éclat de Jupiter à la trajectoire Nord->Sud à 00h06TU terminant non loin de Saturne dans le Verseau (depuis Pégase). Sans doute une perséide un peu en avance.

 

Un mignon groupe de galaxies compact (ZwCl 0021.2+2504) autour de LEDA 138181 et 138182. On a l'impression qu'une étoile fine et deux noyaux de galaxies nébuleux surnagent dans un halo très faiblement nébuleux, même à 286x. Le côté minuscule amas de galaxies est vraiment plaisant.

 

20.jpg

ZwCl 0021.2+2504, T445x286

 

Enfin, une galaxie un peu structurée en la personne de NGC 828 dont je perçois un renforcement latéral tenant lieu de bras spiral (VI5.3) et une extension diaphane semble s'échapper vers l'Est (VI5.5). Deux couples d'étoiles (de m=10 à 3'E et m=6-7 à 12'SE) agrémentent le champ.

 

21.jpg

NGC 828, T445x286

 

Et pour finir la nuit un couple de galaxies de Arp (n°74) dont je n'ai perçu que la composante principale, à savoir UGC 1626, sans autre forme de détail. J'ai quand même dessiné puisque je m'étais donné la peine de pointer…

 

22.jpg

UGC 1626, T445x286

 

Je finis de ranger vers 04h30HL et le temps de prendre un mini-petit déjeuner, je m'effondre dans l'oreiller vers 05h00. Et une bonne secousse fait rebondir le lit pendant mon endormissement quelques minutes plus tard. Un peu hagard, je m'étonne qu'un 15 tonnes passent dans un hameau alpin à 5h du mat. Quelques remous agitent encore la maison et je réalise que c'est sans doute un tremblement de terre. On est sur une faille sismique ici, et ça secoue régulièrement mais comme je n'y suis que 10% du temps, la probabilité qu'on me secoue moi est faible. Comme je suis dans un vieux chalet, à moitié endormi, je gamberge quand même en priant que tout ne s'écroule pas. J'avais déjà senti le metro rouler sous ma chambre en Crète il y a une vingtaine d'année, mais c'était plus subtil. Cet épisode alpin n'était que de 2.4 d'intensité mais la proximité l'a rendu bien tangible. Bon, je prends quand même le risque de me rendormir. :D

 

Edited by yapo
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une chouette collection d'improbabilités, sauf pour la Trifide (mais j'ai du mal à saisir à quoi correspond le gros plan....)

A propos d’improbabilités,

On dirait que tu cherches justement les plus improbables. Par exemple tu prends ARP74 alors que pas bien loin ya ARP72 qui présente une toute autre belle gueule - à moins qu'elle n'est déjà été observée par le passé.

 

Marrant ton histoire de tremblement de terre. Ça m'en rappelle une :

C'était au Vanuatu, pays perdu de la Mélanésie sur l'ile de Santo pour y faire - entre autre - des plongées mémorables sur le Coolidge - un truc de malaaaaaaade. Et yavait notre copine Noémie  venue nous rendre visite aux antipodes. On était hébergé dans une petite piaule en centre ville quand soudain, en pleine nuit, le sol a tremblé de façon assez violente, nous mettant instantanément sur pied mais la tête encore bien dans l'cul. On avait l’impression d'être sur un tapis roulant un peu fou, se déplaçant de façon saccadée en X/Y (et pas en Z). Ça n'a duré que quelques secondes et nous sommes restés debout et hagards dans la nuit, nous interrogeant sur ce qui venait de se passer. La fin du monde loupée ? un effondrement d'une partie de la bâtisse ? non, un tremblement de terre, notre premier tremblement de terre. On dissertait dans la pénombre de ce phénomène surprenant et rapidement, on remarqua tous une drôle d'odeur. Marrant, les tremblements de terre engendreraient donc des émanations. Mais ça n'avait rien de volcanique, de soufreux, c'était même plutôt agréable, comme un truc assez évocateur, mais quoi donc... Quand soudain je prends conscience qu'on patauge dans la flotte - on commence tout doucement à se réveiller. Merdum, ça a engendré une fuite, un désordre notable. On se décide à allumer la lampe et là, consternation, on pataugeait en effet et yavait aussi des éclats de verre. Punaise de-diou et porca-miseria, la bouteille de rhum posée en soirée sur une étagère gisait désormais à nos pied, à jamais inutilisable. Au matin, on nous rappela un vieux diction papou : ici, on ne pose JAMAIS de verroterie, à fortiori si elle est sacrée, sur une étagère !!!!!!

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, serge vieillard a dit :

sauf pour la Trifide (mais j'ai du mal à saisir à quoi correspond le gros plan....)

 

Il me semble qu'il n'y a pas de gros plan : il y a deux dessins, un pour la partie sud (le Trèfle proprement dit) et un pour la partie nord. À moins que tu parles du petit dessin en haut à droite du premier ? C'est un gros plan de l'étoile centrale (mais je ne sais pas à quoi il sert...)

 

En tout cas on a là une belle brochette de cibles extrêmes où même les UGC semblent trop classiques... ;)

Edited by Bruno-
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens d'essayer de localiser ton "mignon groupe de galaxies" avec SkySafari, il ne connaît pas ZwCl 0021.2+2504 ni même LEDA 138181.

Alors Yann, STP arrête de nous servir des objets qu'on ne peut même pas tenter de pointer ensuite...

;)

Fred.

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, l'autre nuit j'ai réussi à détecter 2MASX J00424433+4116074 (1), et il y avait LDC 31 J004241.82+4051546 juste à côté (2). J'ai terminé sur une galaxie de Seyfert : Gaia DR3 2498700788995507712 (3)

 

-------

(1) M31 (2) M32 (3) M77 :)

 

Edited by Bruno-
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, fred-burgeot a dit :

Je viens d'essayer de localiser ton "mignon groupe de galaxies" avec SkySafari, il ne connaît pas ZwCl 0021.2+2504 ni même LEDA 138181.

L'arme ultime pour identifier les galaxies, c'est le NED (Nasa Extragalactic Database) même si Simbad est assez efficace. Pour l'amas, ce sont les coordonnées qui donnent l'appellation 00h21.2m +25°04' !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/09/2022 à 13:39, yapo a dit :

Effectivement, c'est entre 17.7 en Gmag et 17.1 en Rmag dans la photométrie Panstarrs, soit à peu près 17.4 en visuel

Tiens, je moyenne pour ma part entre la Gmag et la BP mag pour le catalogue GAIA et j'ai pu vérifier que ça tombe pas trop mal par rapport à notre magV. Je n'aurais pas osé le faire avec la Rmag (filtre rouge).

Pour ton pseudo SQM, il te reste la difficile phase de calibration. Si tu as des résultats intéressants, fais-le nous savoir.

Yann, tes croquis de terrain me sont comme familiers. Est-ce la nostalgie de Ciel extrême ? Avec ton nouveau support noir et sachant que tu es myope léger comme moi, as-tu  trouvé du mieux au niveau conservation de l'adaptation nocturne ? Amis dessinateurs, regardez, on voit même la trame du papier.

Attention, cette rentrée 2022, Yann se livre à nous. Après ses pieds de randonneur, on peut même le voir en personne dans un autre post, il n'a pas changé, son télescope mythique non plus d'ailleurs ! Qui observe, dessine  depuis la nuit des temps avec le même instrument ? Une caractéristique unique à mon avis. Fabrice M.

  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le beau temps se poursuit la nuit du 31/07 au 01/08 avec un ciel bien transparent même si plus turbulent. J'ai coupé quelques branches de mélèzes (ça pousse d'une année sur l'autre ces résineux) pour retrouver un accès vers le Sud et j'en profite pour taquiner l'horizon surélevé Sud.

 

L'amas globulaire NGC 6717 se résout partiellement avec une répartition assez anarchique des étoiles. Une belle étoile jaune très brillante se trouve juste au Nord, suivie vers l'Est par deux étoiles doubles marquées.

 

26.jpg

NGC 6717, T445x364

 

Un autre amas globulaire dans les parages, Palomar 8, assez granuleux mais moins bien résolu que le précédent. En pleine Voie Lactée, je suis loin d'avoir représenté toutes les étoiles visibles dans le champ, ce sera pour la post-production.

 

27.jpg

Pal8, T445x223

 

La seconde comète observée la veille puis ce soir, C/2017 K2 panstarrs

 

28.jpg

comète, T445x223

 

Ensuite, une cible fortuite (non programmée) formée par le couple NGC 6897 et 6898 qui attire mon œil sur la carte de l'Uranometria par son apparente proximité (et c'est un couple physique). Elles montrent chacune un soupçon de spiralité (VI5.5), mais c'est presqu'illusoire donc il faudra que je confirme par une seconde observatino. Je retrouve affiché par Guide 9 à ses côtés un astérisme connu (Chatard 2, qui me replonge dans des souvenirs Ciel Extrêmesques de listes d'amas non-répertoriés) et un autre petit groupe analogue de mon point de vue dans le même champ vers 20h21m24s -12°23'33".

 

29.jpg

NGC 6897, NGC 6898, Chatard 2, T445x286

 

Ensuite, je me suis dirigé vers une Abell que je n'avais jamais eu l'occasion de tenter (pourtant j'ai bien essoré le ciel estival à ces déclinaisons mais apparemment elle m'avait échappé), la n°68 (PK 60-4.1) non loin de Dumb-bell. Extrêmement faible et visible seulement avec filtres, elle reste homogène avec des bords mal définis avec une étoile faible à la périphérie Nord.

 

30.jpg

Abell 68, T445x182+NPB

 

Ensuite, une spirale que j'ai essayé de décortiquer, c'est NGC 7624. Je n'ai réussi qu'à la voir grumeleuse et irrégulière mais la structure ne s'est pas formalisée à ma vue. Deux galaxies LEDA complètent le champ mais se situent un peu en arrière plan. J'avais noté qu'elle était entourée par des IFN mais je ne me suis pas bien relu et du coup je ne les ai pas cherché…

 

31.jpg

NGC 7624, LEDA 169936, LEDA 169937, T445x286

 

Une nébuleuse diffuse pour varier un peu, vdB 133, très faible mais évidente avec son étoile "centrale" jaune d'or bien marquée, un peu plus brillante vers le centre mais très subtilement comme pas mal de nébuleuses par réflexion.

 

32.jpg

vdB 133, T445x83

Et c'est la fin de la nuit astronomique alors finito.

 

  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Sky runner a dit :

Tiens, je moyenne pour ma part entre la Gmag et la BP mag pour le catalogue GAIA et j'ai pu vérifier que ça tombe pas trop mal par rapport à notre magV.

C'est ce que m'a conseillé Brian Skiff (dans la photométrie Panstarrs en tout cas). Avec GAIA, c'est un peu compliqué de retrouver simplement des magnitudes V.

 

Il y a 3 heures, Sky runner a dit :

Avec ton nouveau support noir et sachant que tu es myope léger comme moi, as-tu  trouvé du mieux au niveau conservation de l'adaptation nocturne ? Amis dessinateurs, regardez, on voit même la trame du papier.

C'est du papier blanc que j'ai inversé après le scan. Je pensais atténuer le côté crade des mes croquis en les inversant.

 

Il y a 3 heures, Sky runner a dit :

Qui observe, dessine  depuis la nuit des temps avec le même instrument ? Une caractéristique unique à mon avis.

Je suis passé du 115mm au 445mm en 1994, ce qui n'est pas la nuit des temps ! :D

 

Il y a 14 heures, serge vieillard a dit :

On dirait que tu cherches justement les plus improbables. Par exemple tu prends ARP74 alors que pas bien loin ya ARP72 qui présente une toute autre belle gueule - à moins qu'elle n'est déjà été observée par le passé.

 

n5994-n5996_daaocT445x286-0.354m164_YPr.

Arp 72, T445x286, 10/08/2021

 

Edited by yapo
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, Abell 68, je l'ai ! Au 495 mm :

abell68.jpg

 

Ce dessin date de 2006. C'est un très bon souvenir : il provient d'un week-end d'observation chez Bertrand Laville.

 

« Cette nébuleuse proche de M27 apparaît comme une petite tache ronde, faible, mieux vue au UHC qu'au OIII »

Edited by Bruno-
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, yapo a dit :

J'avais noté qu'elle était entourée par des IFN

 

Je pensais que ces structures n'apparaissaient qu'en longue pose photographique.

 

Sinon j'ai noté un truc, c'est que quand Simbad me sort une référence LEDA, ça colle au même numéro du catalogue PGC dans Wikisky.

Ca me l'a fait si souvent que ça ne peut pas être fortuit, notre grand astro-historien des catalogues Yann doit savoir le fin mot de l'histoire?

 

Sinon parmi les objets en commun, observés au 508 :

Palomar 8

Pal8obs8909.jpg

 

M20

M20obs7463.jpg

 

 

 

 

 

  • Like 4
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now