Andromedae93

Question caméra et binning

Recommended Posts

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poser une petite question par rapport aux clichés que j'ai pu voir.
Est-il mieux de faire des shoot en bin1 ou bin 2 ?
De ce que je vois :

- la Luminance Bin 1

- les couches RVB Bin 2

- Ha en bin 1

- SII et OIII en bin 2

 

Mon setup est le suivant :

Newton 200/800 sur AZEQ6

Imageur ZWO ASI 1600 MMC Pro + filtres ZWO LRGB-SHO

Autoguidage ZWO ASI 290 mm mini + Alatair 60/240

 

Je compte shooter Pacman ce soir.
J'ai déjà 2h45 en Ha bin 1 et je voulais faire encore du Ha (arriver à 5h) + SII et OIII (1h30 chacun)
Que me conseillez vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut 

Le binning n'apportera rien avec un capteur Cmos comme celui de la 1600mm pour ce qui est de la sensibilté.

C'est réservé aux capteur CCD.

Le bin2 aidera pour la taille des fichiers. ça peut être utile pour enregistrer rapidement des images en vidéo par exemple.

Là pour faire du CP, pas utile.

Tu peux faire facilement le test chez toi.

Même sans télescope.

Tu mets ta caméra sur ton bureau. Pas besoin de faire la netteté avec un objectif. Juste de quoi choper de la lumière pas trop forte, en la tournant vers un mur à la couleur unie, peu importe la couleur.

Tu rêgles en mode bin1 gain et expo pour avoir une image pas saturée sur l'histogramme.

Tu changes juste le mode en bin2 et tu reprends une photo.

Compare les 2. Si elles ont le même histogramme c'est que le bin2 ne joue pas sur la sensibilité avec un capteur CMOS.

Dans le cas contraire l'image en bin2 à gain et expo identique devrait être plus lumineuse.

;) 

 

De la lecture ici ( tuto de @Colmic)

https://www.webastro.net/forums/topic/191327-topic-unique-calculs-et-généralités-autour-des-cmos-calcul-des-3-sigma-gain-à-utiliser-analyse-dun-capteur/

 

extrait:

 

image.png.f50f117bf6eadade6cdebe137d509d51.png

Edited by sebseacteam
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La problématique est à mon avis un peu plus complexe que ça même si  j’adhère à peu près aux conclusions.

Fondamentalement, la différence entre le binning cmos et le binning ccd c’est que le cmos possède un compteur d’électrons par pixel, alors qu’en ccd il y a un seul lecteur pour toute la matrice et on fait défilé les pixels un par un pour compter (c’est pour ça que c’est bien plus long).

Donc en ccd on gagne en bruit de lecture si on compte les pixels par quatre (bin2) par neuf (bin3) etc... Il n’y a qu’un seul bruit de lecture pour 4 pixels comptés ensemble en bin 2. En cmos chaque pixel est lu individuellement quoi qu’il arrive, et après on regroupe les pixels par 4 en bin2 etc... on ne gagne donc rien sur le bruit de lecture qu’on soit en bin 1, 2, 3 etc...

Mais, si on se place dans la situation où on peut négliger le bruit de lecture, ce qu’on devrait toujours faire idéalement, alors ce n’est plus le bruit de lecture qui rentre en compte mais le bruit photonique et notamment celui du fond du ciel (fdc). Dans ce cas, faire du bin 2 multiplie par 2 le rapport signal/ bruit (rsb) car il y a 4x plus de signal  pour seulement 2x plus de bruit du fdc. En effet le fdc est aussi multiplié par 4 mais son bruit, qui est la racine carrée de son signal, est multiplié par 2. Donc le rsb est x par 4/2 soit 2. Pour les signaux plus forts c’est pareil, leur rsb est x2 même s’ils sont bien au-dessus du fdc et que celui-ci devient négligeable à son tour.

Petit retour sur les ccd dont le bruit de lecture est typiquement 10x supérieur aux cmos, il est beaucoup plus difficile de se placer dans les conditions ou le bruit de lecture est négligeable et le binning reprend tout son intérêt si on veut augmenter le rsb (signal effectif / somme quadratique des bruits de fdc et de lecture notamment). C’est pour ça aussi qu’on fait des poses plus longues en ccd, pour tenter de minimiser ce bruit de lecture au regard des bruits de photons.

Je pense donc comme dit plus haut qu’il vaut mieux faire les acquisitions en bin 1 systématiquement  puis éventuellement adapter le binning au traitement en fonction du résultat et de ce qu’on cherche. Avec des étoiles comme des patates, pas la peine de laisser le résultat en bin1. Autant faire du bin 2 ou 3, avoir une image moins grande mais plus pêchue avec des étoiles mathématiquement plus fines.

Le seul cas où le bin 2 s’entend à l’acquisition, c’est si l’échantillonnage est tellement fin qu’on est sûr qu’il faudra faire du bin 2 à l’arrivée et que la taille des fichiers est très importante (grosses caméras). Mais même là, on se prive des possibilités Intéressantes de traitement entre le pré traitement et binning (dynamique, bruit).

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Bohns
      Bonsoir à toutes et à tous 
       
      J'essaie de rattraper une partie de mon retard en publiant une partie de mes photos de ciel profond de septembre et octobre derniers.
      Certaines sont encore perfectibles et je compte m'y atteler, mais je crois que ces photos peuvent être soumises à la sagacité du forum 
       
      Config : lunette APO 130 f/7 ou 76EDPH, caméra ZWO ASI533MC Pro à -10°C, filtre L-Pro, guidage OAG + mini ASI290MM, monture EQ6-R Pro.
      Acquisition : ZWO ASIAIR Pro.
      Traitement : SIRIL (sorti tif 16 bit) puis Lightroom Classic (Jpeg en traitement final). Réduction (légère) d'étoiles avec Starnet++ sur NGC891.
       

      Grand amas d'Hercule (M13)
      Bruitée en raison du faible nombre de photos à cause des obstacles sur l'Ouest (sapins). Quelques artéfacts encore à corriger. A refaire en nomade !
      APO 130, Filtre L-Pro, 12x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 19 septembre.
       

      NGC891
      APO 130, Filtre L-Pro, 120x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 20 septembre.
       

      La star de l'automne : M31, la grande galaxie d'Andromède ! (un peu froide, peut-être ?)
      76EDPH , Filtre L-Pro, 120x180s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 21 septembre.
       

      M74, la galaxie fantôme... Pas mal de détails finalement, mais encore beaucoup de bruit malgré un temps de pose et un nombre de prises élevés. Elle ne se laisse pas faire, la bougresse !
      APO 130, Filtre L-Pro, 72x300s, 30 darks, 60 flats, 60 biais, 23 septembre.
       
      J'ai aussi un Pacman du 15 octobre, mais il demande encore du boulot... Ce sera peut-être sur un autre fil.
       
      Cordialement,
      Stef.
       
    • By Andromedae93
      Bonjour tout le monde,

      Je me permets d'écrire dans cette section car j'essaye d'optimiser au maximum mon setup, mais aussi la partie logicielle avec NINA.
      En terme d'utilisation, je suis sur du pseudo-nomade. C'est-à-dire soit en installant le setup sur le balcon (montage - démontage) à chaque session ou alors en installant le setup à 40 kms de chez moi dans la nature.

      Le but de cette manipulation est de pouvoir automatiser l'installation et la séquence d'acquisition. L'objectif plus lointain est de pouvoir installer mon setup en poste fixe et donc évidemment réutiliser le séquenceur le plus possible.
       
      En partant du principe que tout est installé / mise en station polemaster faite, voici l'idée de mes étapes automatisées :
       
      1- Déparquage de la monture
      2- Initialisation de la vitesse de suivi : Sidéral
      3- Changement de filtre pour être sur le filtre L + démarrage du refroidissement de la caméra sur un délai de 5 minutes à -15°C
      4- Résoudre et synchroniser : Prise d'une image afin de démarrer l'astrométrie et savoir où le télescope est lui-même situé
      5- Déplacement vers le zénith : coordonnées 1h30m00s AD et 60d0m0s DEC (autre méthode pour faire pointer au zénith ?)
      6- Lancement d'une MAP automatique en V-curve
      7- Pointage de la cible à shooter vers les coordonnées définies dans NINA
      8- Déplace et Centre la cible
      9- Résolution astrométrique et synchronisation
      10- Démarrage du guidage
      11- Acquisition sur filtre L défini en amont avec : nbre de pose - durée - type - dithering ...
                   11.a - Centrage après dérive si dérive constatée supérieure à 10 arcmin
                   11.b - Restauration du guidage si perte de celui-ci
                   11.c - Retournement au méridien si cela arrive pendant la phase d'acquisition
      12- Changement de filtre : R
      13- Lancement d'une MAP automatique en V-curve
      14- Acquisition sur filtre R défini en amont avec : nbre de pose - durée - type - dithering ...
                   14.a - Centrage après dérive si dérive constatée supérieure à 10 arcmin
                   14.b - Restauration du guidage si perte de celui-ci
                   14.c - Retournement au méridien si cela arrive pendant la phase d'acquisition
      ...
      ...
      Même chose pour les filtres suivants
      ...
      ...
      15- Arrêt guidage
      16- Parquage de la monture
      17- Initialisation de la vitesse de suivi : Arrêt
      18- Réchauffement de la caméra sur un délai de 10 minutes
       
       
      Ce qui donne le fichier JSON suivante : Séquence Remote 200-800 OK.json
       
      Et la vue ci-dessous :
       

       

       
      Pensez-vous que cela corresponde à une bonne routine ?
      Auriez-vous ajouté, changé, modifié certains éléments ?

      Merci à vous !
    • By Astro Poulpe
      IC1805 - Nébuleuse du Cœur 
       
      Salut à tous, 
      Voici ma dernière acquisition, il s'agit de la nébuleuse du cœur réalisé avec une mosaïque de 4 panneaux.
      Je viens de recevoir mon correcteur de Coma, du coup j'ai enfin pu essayer de faire ma première mosaïque 😁.
      C'est le résultat de deux sessions avec une heure par panneau et par session.
       
      Je compte rajouter encore pas mal de sessions afin de réduire le bruit encore très présent, mais bon, je suis content d'avoir réussi à assembler ces tuiles 😉.
       
       
      Matériel : 
      🔭 Skywatcher 150p/750 
      ⚙️ Neq6
      📷 Canon 2000D defiltré Astrodon inside 
      🎯Ts-Optics 60/240 ZWO 120MM
      Filtre : UHC Svbony
      Correcteur : TS Optics 0.95x MaxFeild 
       
      Prise de vue : 
      Brutes : 24 * 300" par tuiles
      Darks : 40 * 300"
      Flats : 25 * 1/30"
      Offsets : 100 * 1/4000" (+Superbias)
      ISO : 800
      Ciel bortle : 7
      Température extérieure : 9°C
      Emplacement : Le Pradet, Var
      Logiciels : N.I.N.A. - PHD2 - Pixinsight

       
       
      Bon ciel à tous 🐙😁!
       
    • By zizou
      Bonjour à toutes et tous et merci de m'accueillir dans votre groupe de discutions  .
      C''est mon 1er message et cela concerne l'astrophoto avec un 5d ll
      J'ai une difficulté de taille lorsque je veux assembler 3 clichés  natif  en Raw  avec une tète panoramique et un  chevauchement de 28 %  .
      j'utilise Photoshop via photomerge mais les chevauchements  (comment dire ) ne sont pas transparents et apparaissent sous forme de bandes plus foncées que la majorité de l'image .
       Merci de m'éclairer , cordialement .
       
       
    • By SPICA
      Ce sont assurément les cibles les plus délicates à traiter à ce jour de ma courte carrière d'astrophotographe. HFG1 et Abell 6, découvertes grâce au grand champ du coeur et de l'âme, pris précédemment au 135mm (voir le post ICI).
      Prises sur trois rares nuits exploitables du mois de novembre (pour pas dire de l'automne). Pas de lune, très peu d'humidité, ciel transparent, pas de nuages, pas de vent ou modéré et extinction des lampadaires du village à minuit, maigre consolation de la guerre de Vladimir. Un seeing moyen, faudrait pas déconner non plus.
       
       
      Full HFG1 ici
       

       

      Pour les intimes, HFG1 c'est celle qui ressemble à une méduse. Elle a été découverte en 1982 par Heckathorn, Fesen et Gull. Abell 6 est la petite bulle rose, autant présente en Ha qu'en OIII.
       
       
      Le signal OIII s'il n'est pas très puissant, reste assez facile à attraper moyennant des poses de 3 minutes à F3.3.
      Une fois n'est pas coutume, c'est le signal Ha qui donne le plus de fil à retordre à la prise de vue comme au traitement. Il aura fallu pousser à 5 minutes de poses unitaires pour apercevoir les tentacules rouges de la méduse.
      Au traitement il faut aussi trouver le bon dosage pour marier le OIII avec le Ha à l'intérieur de la méduse. Pas simple. Ca m'a bien occupé le week-end. 
      Pris a l'Epsilon 130 avec l'ASI2600MM sur G11 guidée
      Filtre Ha MaxFR 80x300s
      Filtre OIII Max FR 114x180s
      et 30x60s par couleur pour les étoiles.
       
      Bon ciel à toutes et tous.
  • Upcoming Events