xavierc

Matin du 9 juillet 2022

Recommended Posts

Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

7 dessins : 10063 à 10069

C'est ma 5ème séance d'affilée cette semaine.
Le télescope est monté sur la terrasse avant le dîner (partie haute). C'est la dernière fois que je procède ainsi, puisque j'ai réussi à le rentrer tout monté en fin de séance, j'en reparle plus loin.
Après 3h à dormir, je fais rouler le télescope jusqu'au bout du jardin avec sa brouette.
Je suis opérationnel à 1h02 mais j'ai chaud avec la veste ouverte sans pull, néanmoins je n'ose pas l'enlever à cause des moustiques que j'entends aux alentours.

Les grenouilles au sud-est auraient pu m'en débarrasser mais elles préfèrent coasser :).

La Lune ayant dépassé le premier quartier éclaire le ciel mais la maison me protège de son éclairage direct, le télescope est bien à l'ombre car elle est basse dans cette phase à cette période de l'année (Vierge).

Je dessine quelques nébuleuses planétaires de l'Aigle, en utilisant pour les repérer la méthode du blinking avec le filtre Oxygène 3 coulant 31.75 du Strock.
Ce n'est pas possible avec celui de coulant 50.8 sur le passe filtre car il faut refaire la mise au point.

Observation 10063 : PK46-3.1.
Répondant bien au filtre Oxygène 3, elle est repérée à 85x par blinking.
Elle est faible à très faible, et montre un petit diamètre à 631x malgré la forte turbulence de 5 sur 5.
Invisible avec le filtre Hbêta, elle montre des bords plus brillants et une étoile collée tout contre à 631x.
PK46-3.1obs10063.jpg

La Voie Lactée est vue malgré la Lune.

Observation 10064 : Abell 62 = PK47-4.1.
Heureusement que je l'ai cherchée avec les cartes du pdf Abell, car elle n'est pas au bon endroit sur celle de l'Uranométria.
Je la repère à 85x avec le filtre Oxygène 3.
Elle est difficile à 138x, me montrant quelques portions. Je redescends à 85x qui est optimal pour la dessiner.
Elle demeure VI2 à 3, et aux limites incertaines.
Je n'ai rien vu sans le filtre.
PK47-4.1_Abell62obs10064.jpg

J'entends un hibou à 1h30.

J'observe ensuite des nuages obscurs de l'Aigle, 2 d'un coup.

Observation 10065 : B336 et B337.
Barnard 336 et 337 apparaissent tous les 2 faciles à 85x. Le premier est très sombre et le second assez sombre.
Il y a trop d'étoiles autour, j'en zappe sur le dessin.
B336_7obs10065.jpg

Un hérisson farfouille, je lui rends visite sur la terrasse où il atteint le seuil de la cuisine, heureusement fermée.

La séance se poursuit sur une nébuleuse planétaire de l'Aigle.

Observation 10066 : NGC6807.
Vue par blinking Oxygène 3 à 85x, elle est considérablement faible à 201x, et verdâtre comme noté à 85x.
Assez faible à 631x, elle est "ponctuelle" entre guillemets puisque la forte turbulence de 5 sur 5 brouille tout. Elle répond très fortement au filtre Oxygène 3 et pas du tout au Hbêta.
NGC6807obs10066.jpg

L'ISS est vue défilant de la Grande Ourse à Persée vers 3h20.
Le chien à l'est s'excite, il ne dort jamais?

Je change de zone, de type d'objet, de catalogue et monte en difficulté : direction les galaxies Shakbazian dans le Verseau.

Observation 10067 : Shakbazian 331.
Repéré à 201x en vision indirecte, le groupe est très faible à VI1 à 276x, comme une tache unique, puis par moments 2 composantes sont séparées.
Shakbazian331obs10067.jpg

Puis à 4h je continue les dessins sur d'autres galaxies de cette constellation jusque dans l'aube avancée (quand le Soleil remonte à -15° à mi-chemin entre crépuscules astronomique et nautique).

Observation 10068 : NGC7344.
Vue à 85x, elle est faible, diffuse à 201x. A 402x, c'est sombre mais 3 nodosités en enfilade apparaissent, dont ce qui doit être le noyau.
NGC7344obs10068.jpg

Les Pléiades se sont levées.
Et les moustiques ont fini par me piquer, 2 fois à la main droite, ça démange.

Observation 10069 : NGC7351.
Vue facilement à 85x, elle m'a semblé spiralée (VI4) à 276x mais c'est faux!
En vision indirecte, son centre ponctuel ressort.
La brillance de surface est assez forte pour une galaxie observée dans l'aube avancée.
NGC7351obs10069.jpg

A 4h36 il fait trop jour, je remballe.

Comme dit avant, j'ai pu rentrer le télescope tout monté. Connaissant mieux ma brouette de transport et l'angle acceptable pour le pencher en évitant tout risque de bascule, je rentre le télescope par la porte-fenêtre de la cuisine en tirant sur les manches de la brouette, ce qui permet de l'incliner/relever tout d'abord pour faire passer aux petites roues et vis d'appui des cales le pas de porte, puis les grosses roues avec éventuel relevage par l'extérieur pour les faire passer plus en douceur.

Je peux laisser le télescope tel quel une fois passé en entier dans la cuisine avec sa brouette, si je suis trop fatigué ou pressé par le temps pour aller dormir avant une journée de travail, et démonter la brouette plus tard pour rentrer le Dobson incliné dans le cellier avec les petites roues installées dessous par le constructeur.
L'ensemble de la manipulation du fond du jardin au fond du cellier prend 5 minutes avec les précautions d'usage. Contre 15 pour le remontage du haut du télescope.
Encore du temps d'économisé!

 

  • Like 6
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je sais pas pourquoi mais je préfère les CROA au DF500 qu'au Strock 250 ! Enfin, si bien sûr, je sais pourquoi : on va plus loin dans l'extrême…

Pour les moustiques, un peu d'huile essentielle de citronnelle sur les parties exposées seraient sans doute un bon répulsif, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

et est-ce que cela fonctionnerait contre les chiens jappant à 3 h du mat' ?? xD

Jolis détails dans les galaxies du Verseau !

Share this post


Link to post
Share on other sites

F$ô foutre la pais aux clébards, pourvu qu'ils ne nous mordent point.

 

Jolie brochette de cibles épatantes, qui font chanter le 500. Vraiment chouette les Barnard.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21 septembre 2022 à 22:36, xavierc a dit :

La Voie Lactée est vue malgré la Lune.

 

Pas que la Voie lactée apparemment ! Tous ces objets du ciel profond "extrême" (pour reprendre les termes de Yann ;)) que tu as vus et dessinés avec la Lune, c'est quand même assez impressionnant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des cibles très intéressantes Xavier, des objets adaptés pour ton T500, comme ton PB 9 (l'un de tes PK) et le champ des néb. obscures qui gagne à être connu avec nos engins. Au fait, Franck G. t'a fait un 500mm français ou un 20" américain (T508). Je penche pour la première option. Le mien est en fait un T596 en diamètre utile.

Toujours admiratif envers ceux qui déploient leur matériel sur le terrain...et le "reploient" au petit matin.

Fabrice M.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous.

 

il faut dire que j'ai changé de qualité de ciel en déménageant, ça aide bien.

 

Cette nuit, une galaxie d'un groupe Hickson attrapée sûre à magnitude 17.2!

Sa taille minuscule a aidé à concentrer sa lumière.

 

Fabrice, télescope 508, donc 20" américain.

Mais avec le chanfrein, diamètre optique réel de 502.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnitude 17,2 B ou V ? Si c'est B, ça veut dire que la magnitude V est de l'ordre d'un petit peu plus de 16 et c'est peut-être une autre partie de l'explication.

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'expérience les groupes de galaxies éloignées comportent des membres quasi stellaires donc proches du comportement d'une étoile à l'oculaire quand à la mag limite atteinte. tout dépend encore de la transparence, de la turbu, du type de galaxie,  du grossissement suffisant pour bien noircir le ciel et justement différencier la galaxie infime d'une étoile.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/09/2022 à 13:05, Bruno- a dit :

Magnitude 17,2 B ou V ?

 

D'après le pdf de Reiner Vogel tirant lui même cette info du site de Hickson, magnitude B-TC.

 

Je n'ai pas retrouvé la définition de cette magnitude, mais c'est par comparaison avec les magnitudes visuelles de plusieurs de ces galaxies dans l'Uranométria environ V + 0.4.

 

Bon, 16.8 en magnitude visuelle avec encore un peu de marge, pas si mal ^_^

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si ces galaxies sont à la base dans le PGC, il s'agit de magnitudes "B tot" = magnitude apparente B totale.

 

La différence entre B et V est plutôt de l'ordre de 0,5 (pour les galaxies "jeunes" avec plein d'étoiles bleues) à un poil plus de 1,0 (pour les elliptiques, les galaxies "vieilles" avec peu d'étoiles bleues). Il faudrait regarder le type de galaxies. Sans en savoir plus, je dirais que, à une demi magnitude près, on est à 16½. Mine de rien, on est au niveau de la magnitude limite (stellaire) d'un 500 mm. Et en présence de Lune.

 

Puisqu'on est maintenant en automne, je te suggère d'essayer de résoudre (partiellement) en étoiles NGC 206 et NGC 604 (dans M31 et M33). J'ai vu leurs étoiles les plus brillantes dans un 600 mm, mais jamais dans mon 495 mm. Si j'ai bien compris, les étoiles les plus brillantes commencent à la magnitude 17, ça pourrait être un bon test (mais quand il n'y a pas de Lune...)


 

 

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      5 dessins : 10070 à 10074

      C'est ma 6ème et dernière séance d'affilée cette semaine, avant que la Lune soit levée toute la nuit.
      Je n'ai pas pu faire de sieste avant mais je tiens étonnamment toute la nuit.
      Je suis encore en sueur avec le manteau ouvert porteur d'oculaires, pas étonnant avec les 30°C de la journée.

      Le télescope est sorti après le dîner, entièrement monté avec sa brouette (hormis le chercheur transporté à part pour éviter de le taper contre les embrasures de portes), impeccable!
      La Lune gibbeuse croissante est passée à l'ouest de la maison, je la vois encore un peu depuis l'escabeau le temps de monter le Paracorr et le chercheur sur la cage secondaire du télescope.

      1h06 marque le début des observations aux sons des grenouilles.
      Ca commence encore avec une nébuleuse planétaire de l'Aigle, c'est un copié-collé d'hier!

      Observation 10070 : NGC6781.
      Je la vois sans filtre à 85x, annulaire avec et sans filtre.
      Elle répond très bien au filtre Oxygène 3 et très faiblement au filtre HBêta.
      Elle est assez faible malgré la Lune.
      Le bord sud est noté assez net, tandis que le bord nord est flou, comme la zone interne plus sombre.
      J'attrape de délicates nodosités en vision décalée à 201x.


      J'ai aussi droit à nouveau au papillon non luciole attiré par la lumière rouge de la liseuse de ma planche à dessin comme précédemment dans la semaine. C'est ceux avec le bout de l'abdomen parfois luminescent, halte à la pollution lumineuse!

      J'entends aussi ce qui pourrait être des chevreuils au loin à l'est, sinon ces chiens sont sacrément enroués!

      Je regarde ensuite une nébuleuse planétaire Abell du Petit Renard.

      Observation 10071 : Abell 57 = PK58+6.1.
      Son pointage est délicat dans un champ riche, heureusement elle répond bien au filtre Oxygène 3 ce qui facilite son repérage à 85x.
      Très faible avec le filtre, elle me semble assez facile à 201x. Par contre sans filtre, elle n'est vue que 25% du temps en vision décalée (VI4).
      Quel gain!


      Une alarme auto retentit à l'est à 2h30, qui se déclenchera plusieurs fois cette nuit.

      Je passe au dessin d'un amas ouvert du Petit Renard, lui même limitrophe du plus gros amas du Cintre (Collinder 399).

      Observation 10072 : NGC6802.
      Déjà riche, allongé et résolu à 85x, il en devient galère à dessiner à 201x tellement il est fourni, et il reste un voile de fond pas résolu.


      La Lune s'est enfin couchée à 2h50, la Voie Lactée est bien revenue car elle était visible fade avant le coucher sélénien.

      Le Dobson est pointé vers des galaxies Hickson du Capricorne.

      Observation 10073 : Hickson 87.
      Je détecte à 85x la très faible PGC65409. Pour le reste du groupe, il faut monter à 276x pour voir PGC65415 VI2 et allongée, et PGC65412 VI4, et il m'en manque une malgré les longues minutes passées à l'oculaire.


      Le vent s'est levé puis est retombé, de même pour une crampe à force d'être perché sur l'escabeau.
      Je suis fatigué à 3h45, je me repose un peu de la crampe sur le tabouret.
      Pendant la pause, 2 satellites brillants se sont suivis puis éteints dans le Capricorne sur un axe nord-sud, descendant verticalement sur l'horizon.

      Je dessine un groupe de galaxies Hickson du Verseau pour finir la nuit.

      Observation 10074 : Hickson 88.
      Hasard du programme d'observation, j'observe le protagoniste suivant du même catalogue.
      3 galaxies sont vues à 85x puis détaillées à 276x : NGC6978 faible est effilée et son centre n'est vu qu'en vision indirecte, NGC6977 très faible et là aussi un centre de même discrétion, NGC6976 vue VI2.
      La dernière du groupe, vue qu'à 276x, est NGC6975 notée VI3 et allongée.


      De nouveau l'alarme auto se déclenche dans le quartier.
      L'aube arrive à 4h20.

      Le télescope est rentré facilement tout monté, j'ai pris le coup de main, je finirai le rangement après avoir dormi.
      Et la nuit suivante je dormirai (enfin?) normalement pour récupérer de ces 6 séances enchaînées!
    • By polorider
      Bonjour
      Belle météo sur la Savoie ces derniers jours. En cette période de nouvelle lune, il fallait en profiter car la semaine à venir sera certainement moins belle niveau météo.
      Quelques captures de visuels amplifiés.
       
      Lundi 19/09
      Site des Rafforts à Marthod (Parc naturel régional du massif des Bauges - Savoie). Altitude 900 m.
      Ciel magnifique, noir comme je l'ai rarement vu par ici. Mesures SQM-L moyennées à 20.98  (T° 6°) en milieu de nuit (avec plusieurs mesures à 21.04/05). Je ne voyais plus ma voiture ni mon scope en m'éloignant d'une vingtaine de mètres... Il y avait longtemps que je n'avais eu cette sensation de noirceur... Peut-être l'extinction des éclairages publiques dans les fonds de vallées...?
      (Clic sur les images pour les agrandir )
      Comète C/2022 E3 (ZTF) actuellement dans La Couronne Boréale:

       
      NGC 6946 à cheval sur les constellations du Cygne et de Céphée:

       
      NGC 7293 "Helix Nebula" dans Le Verseau:

       
      M 33 dans Le Triangle:

       
      NGC 253 "Galaxie du Sculpteur":

       
       
      Mardi 20/09
      Site des Rafforts à Marthod (Parc naturel régional du massif des Bauges - Savoie). Altitude 900 m.
      L'exact opposé d'hier lundi : jusqu'à 20h00 ciel nickel et à partir de 20h30/21h00 ciel couvert de cirrus à haute altitude. Dans la nuit le ciel avait une couleur gris-clair du plus bel effet . Pas top...
      NGC7635 "La Bulle" dans Cassiopée:

       
      NGC 891 dans Andromède:

       
      Mercredi 21/09
      Site des Rafforts à Marthod (Parc naturel régional du massif des Bauges - Savoie). Altitude 900 m. 
       Ciel clair sans nuages, pas de vent, atmosphère sèche.
      NGC 6047 un amas de galaxies dans Hercule:

       
      Ngc 7331 et le Quintet de Stéphan dans Pégase:

       
      Jeudi 22/09
      site du Col de la Lézette aux Saisies - Savoie  altitude 1785 m, Pas de vent, un peu d'humidité, peu de turbulence.
      NGC 7009 "Saturn Nebula" dans Le Verseau:
       
       
      NGC 7293 dans Le Verseau:

       
      M33 dans Le Triangle:

       
      Merci pour votre passage 
       
       
       
       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au nord puis au nord-est de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

      5 dessins : 10058 à 10062

      Voici ma 4ème séance d'affilée cette semaine, avec toujours tout le village éteint.
      J'ai décalé une demi-heure plus tard mon réveil après 3h30 de sieste, à cause de la Lune en premier quartier de plus en plus envahissante, même si elle reste masquée par les bâtiments.
      Elle éclaire un peu le ciel et se couche de plus en plus tard.

      Je suis opérationnel à 1h28 et j'ai chaud avec le manteau sans pull, même ouvert.
      J'éviterai quelques piqûres de moustique, l'un était même posé sur ma main prêt à commettre son forfait!

      La première cible de la séance est une comète dans Ophiuchus.

      Observation 10058 : comète C/2017 K2 PANSTARRS.
      Facile à trouver, c'est une tache floue très faible au chercheur 9x50.
      Dans le télescope, elle est assez faible à considérablement faible à 75x. Je l'ai placée à 1h43 sur le dessin.
      Je la grossis 109x et 218x.
      Une queue allongée est vue VI3.
      Je n'ai pas noté de déplacement lors du dessin.
      Son centre ponctuel est faible à très faible, je le croyais double à 109x mais ce n'est pas confirmé à 218x.


      Un peu de vent joue les trouble-fête à 2h tandis que le coassement des grenouilles retentit sans me gêner, lui.

      Je vise un amas globulaire du Sagittaire plus bas que La Lagune.

      Observation 10059 : NGC6553.
      Je le vois déjà comme une petite tache très faible au chercheur, et il est considérablement faible et déjà résolu en vision indirecte à 75x.
      Bien que bas, il est granuleux à 109x, allons à 218x, encouragés par la turbulence moyenne de 3 sur 5.
      Son centre reste flou mais j'ai l'impression d'un rayonnement d'étoiles à la limite autour.


      J'utilise la pierre du Mont Chiran pour équilibrer.

      Je constate aussi que la Voie Lactée projette son ombre sur mon papier quand je rapproche ma main près du papier, c'est la bonne direction, aucun éclairage parasite n'est allumé autour et l'ombre est diffuse.

      Puis je déplace le télescope un peu plus à l'est car sans ça l'ouest du Sagittaire où j'officie va plonger rapidement dans le mur au sud de la terrasse.

      La Lune s'est enfin couchée vers 2h30.
      Mes cibles sont basses au point que je suis penché sur l'oculaire, pas bon pour le cou tout ça.

      Je persiste si bas sur un nuage obscur du Sagittaire bordé de nébuleuses diffuses.

      Observation 10060 : B91.
      Barnard 91 est à 75x et en vision indirecte clairement (!) plus sombre que le fond du ciel, avec des limites floues.
      Il est bordé des portions nébulaires d'IC1275.


      Je remonte dans le ciel et quitte la Voie Lactée vers une galaxie de l'Aigle.

      Observation 10061 : NGC6821.
      Finalement vue à 75x, elle est assez facile en vision indirecte. Très très faible à VI1 à 150x, elle est diffuse, à centre plus brillant.


      Une étoile filante est passée dans le champ à 3h24.

      Je retrouve un amas globulaire Palomar à proximité.

      Observation 10062 : Pal 11.
      Palomar 11 est vu dès 75x, c'est assurément l'un des plus faciles du catalogue Palomar.
      Je le confirme à 109x, il reste très diffus et très faible, par faible turbulence de 2 sur 5 à 150x.
      Je détecte de rares étoiles VI3 à 5. Je me rappelle l'avoir résolu au Dobson 508.


      Je termine mes observations à 3h51.
  • Upcoming Events