Recommended Posts

Bonjour

 

Je cherche à savoir quelle serait la masse d’un miroir newtonien de 1 m de diamètre et 7 m de focale, avec un verre plein tel qu’on aurait pu le faire à la fin du 19eme siècle.

 

Donc exit les verres cellulaires, coniques, les supportages multipoints en fibre de carbone, etc !

 

Etait-ce d’ailleurs possible de faire ça à cette époque ? 1 m oui, il y en avait même des plus gros, mais f/d de 7, j’en doute…

 

a+
 

Fred

Edited by Fred_76
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

À la fin du 19è siècle, l'un des premiers grands télescopes à miroir de verre (le premier ?) est le 80 cm de Foucault, installé à l'observatoire de Marseille (avec lequel Édouard Stephan a découvert son fameux quintette). Ce n'est pas 1 mètre, mais j'ai vérifié : sa focale était de 5m80, donc il a un F/D de 7,25. On y est presque.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Celui d’Herschel était à fd 10. Pour 1m20 de diamètre et 460kg en alliage de cuivre et d’étain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, le 1m20 de l'OHP répond à la demande, il a un F/D plus court que 7 !

 

J'ai trouvé sur cette page http://www.obs-hp.fr/histoire/120/h120.shtml des précisions sur le 0m80 de Marseille et le 1m20 de l'OHP : « Inventeur du miroir de télescope en verre argenté, Léon Foucault construit en 1862 un télescope de 80cm, maintenant exposé à Marseille, et conçoit peu après un plus grand, de 120cm de diamètre, mais il meurt en 1868 avant son achèvement. Un premier miroir de 120cm coulé en 1863 par la Compagnie Saint-Gobain et taillé en 1876 par Adolphe Martin (élève de Foucault) ne donna jamais satisfaction. Il fut ensuite repoli par André Couder en 1931 et installé sur le telescope en 1942, reposant sur des leviers astatiques. Ce miroir fut accidentellement ébréché en janvier 1945 lors de sa deuxième argenture et donna des mauvaises images (il est maintenant exposé dans la salle de projection, mais l'éclat de 4cm n'est plus visible car Couder meula un biseau sur le bord). Un deuxième miroir, coulé en 1877, fut recuit par Saint Gobain et taillé par Couder, et remplaça le premier en 1953. Depuis 1957 il est régulièrement aluminé dans la cuve située au bâtiment du 193cm et installée au même temps que lui. »

 

Si j'ai bien compris, le 1m20 date de la fin du 19è siècle mais n'a donné de bonnes images qu'à partir de 1957. J'ai l'impression qu'il n'y avait pas beaucoup de grands télescopes (réflecteurs) en France avant les années 1950.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici la liste des télescopes du XIXe siècle. Malheureusement ils ne donnent pas la focale ou le rapport d’ouverture :

 

https://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_largest_optical_telescopes_in_the_19th_century

 

Il faut regarder les ligne en bleu turquoise, celles en bleu ciel sont des miroirs métalliques.

 

Le premier qui a atteint 1 m est celui de Meudon, de F/D 3 !!! Même aujourd’hui les amateurs experts trembleraient à l’idée de faire un tel miroir… Je ne trouve pas d’info sur ce miroir qui correspondrait assez bien avec l’info que je cherche : sa masse…

 

En fait je cherche cette information pour démontrer qu’il était impossible pour un opticien de province de posséder un télescope de 7 m de long et avec un miroir de 1 m de diamètre dans un petit observatoire à Honfleur entre les années 1840 et 1868. Je suis en train d’écrire un article sur lui :

 

https://sahavre.fr/wp/rue-de-lobservatoire-au-havre/

Edited by Fred_76

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réalisations notables vers 1900, c'est à dire à la pointe de la technique de fabrication.

 

1909, le célèbre télescope de Baillaud au Pic du Midi, 60cm. C'est celui qui mit fin à la polémique des canaux martiens.

http://picdumidi.org/baillaud.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Baillaud

http://www.astrosurf.com/topic/142637-mars-hill-ou-rétrospective-sur-percival-lowell/

 

Observateur : Aymar de la Baume Pluvinel qui fit la préface de Lunettes et Télescopes de Danjon et Couder.

 

Le T1M du pic date de 1963. Il fit une carte de la Lune en préparation aux missions Apollo.

 

Le télescope de Hale , 1908, 880kg, 191mm d'épais.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Observatoire_du_Mont_Wilson

 

Je fais abstraction de certains de la liste postée par @Fred_76 car on a quelques culs de bouteille avant les années 1900, Seul Léon Foucault a initié des réflecteurs qui en valait la peine. Ensuite bon, Adolphe Martin n'était pas aussi doué pour le polissage mais il avait d'autres talents.

Le vrai précurseur des gros instruments de précision est André Couder avec ses calculs de leviers astatiques, les autres qui dépassent 1m ne sont que des collecteurs de photons.

 

https://www.webastro.net/forums/topic/189185-les-indispensables-pour-tailler-ou-contrôler-un-doublet-bk7-f2-ou-objectifs-divers/?do=findComment&comment=2849147

 

9237586573_009ab5706c_o.jpg.1f49a40eedd9

 

Même le 74" du Mont Stromlo 1955 en Australie, fabriqué en Angleterre (interférométrie par Grubb Parsons ci-dessus) est un cul de bouteille, uniquement destiné à apporter de la luminosité. C'est ce qui explique la demande expresse et le financement de la NASA pour le 1M du Pic du Midi. Sans vouloir vexer les américains, en 1960, c'est encore en France que l'on tenait le leadership grâce à Henri Chrétien et André Couder (entre autres)

Edited by lyl
changement de taille de l'image
  • Love 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Fred_76 a dit :

Malheureusement ils ne donnent pas la focale ou le rapport d’ouverture

Tu as des cassegrain en plus dans la liste (meudon entre autres)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

la masse se calcule facilement

Si R est le rayon du miroir

si F est la focale du miroir  la flèche f est f=R2/4F

Le volume de la calotte de verre enlevé due à la focale est 

V1=Pi(2Ff2-f3/3)

 

M=Pi*ro*(R2*h-V1)

ou ro est la densité du verre

au 19ieme siècle le verre était du verre sodocalcique de saint gobain ro=2.48 g/cm3

pour 1m de diamètre 7m de focale et h=10cm

M=186kg

pour h=16cm (h/D=1/6 règle souvent adoptée pour les vieux miroir)  

M=244kg

 

le télescope qui a fait gagner la bataille télescope versus lunette est le télescope Crossley  de Lick qui fait 36 pouces de diamètre et est ouvert à 5.8

par contre Le télescope qui a été un ratage complet et a retardé la prédominance des télescope sur les lunettes est le télescope de Melbourne 1.22 m de diamètre et F/D=7 construit en 1869. Le miroir était en bronze erreur fatale alors que Foucault avait déjà démontré la faisabilité des miroirs en verre argenté.

Ce ratage a conduit à la construction de la lunette de Lick (36 pouces)  et de Yerkes (40 pouces)

Heureusement Ritchey a construit le 60 pouces à F/D=5  (20cm d’épaisseur) en 1908 sous l'impulsion de Hale (M= 835kg) ,  télescope qui a été un grand succès et a induit le 2.5m du mont Wilson puis le 5m du mont Palomar 

 

jean

  • Like 3
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, jean dijon a dit :

par contre Le télescope qui a été un ratage complet et a retardé la prédominance des télescope sur les lunettes est le télescope de Melbourne 1.22 m de diamètre et F/D=7 construit en 1869. Le miroir était en bronze erreur fatale alors que Foucault avait déjà démontré la faisabilité des miroirs en verre argenté.

F/41 le Great Melbourne Telescope (GMT), c'était un Cassegrain. Une des raisons du "ratage" d'ailleurs, car elle sont multiples. Le télescope avait comme but principal d'observer les nébuleuses décrites et dessinées par John Herschel (1834-8) afin de constater d'éventuels changements. Même si le F/D a peu d'influence sur l'observation visuelle, il y a un bon écart conceptuel entre un Newton de 46cm à F/13 et un Cassegrain de 122cm à F/41 !

Contrairement aux précédents géants en speculum assez efficaces (46cm d'Herschel, 91cm et 183cm de Rosse, 122cm de Lassell) conçus et construits par des amateurs autonomes et fortunés et leur équipe regroupant de multiples compétences (les "wealthy victorian astronomers"), le GMT était un télescope d'état commandé à une firme privée (Grubb) fabriqué en Angleterre et utilisé en Australie (pas facile pour le SAV) par des astronomes observateurs mais sans techniciens spécialisés compétents à demeure pour maintenir l'état des miroirs qui nécessitaient un repolissage régulier pour ne pas s'oxyder.

Après, bien d'accord avec toi, le ratage (instrument techniquement défaillant dédiée à une mission que l'on sait maintenant vaine) a certainement desservi l'essor des grands réflecteurs à miroir métallique mais certainement favorisé l'émergence des miroirs en verres de Steinheil, Calver ou Foucault.

On se met quand même à rêver (cauchemarder?) quand on pense aux oculaires de type Huygens de ø23cm et 30cm de long qu'il fallait pour obtenir 220x avec ce Cassegrain, c'était une autre époque…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Achaim
      Bonsoir 
      Je viens a vous pour un soucis avec ma caméra 
      C est une 178 dur un quark et j ai toujours ds le même coin du capteur une zone plus sensible , qui est cramé tout le temps 
      De fait je ne peux jamais avoir un clichers homogène ou alors il faut que je descende en expo ex...mais en perdant des détails 
      D après vous de quoi cela vient il ? 
      Ci dessous ce que j' ai a l écran , j ai poussé les curseurs pour bien voir la différence...
      Je tourne la caméra la zone cramée tourne avec donc c est bien la cam..
      Défaillance du capteur ??
      Ou alors qlq chose que je ne fait pas qui m a échappé ?

      La cam est sur une bague de tilt pour les anneaux .et dans bague c est  pareil 
      Si vs avez une idée,!!!??
    • By leonardcauvra
      Bonjour chers tous
       
      Tiens, le retour du DK315 ! C'est vrai que cela fait longtemps qu'on est en froid tous les deux, surtout depuis que je me suis cassé la gueule avec le tube en main l'an dernier (bon, le tube n'a rien eu car je l'ai bien tenu en main en tombant sur le dos, mais je me suis quand même ouvert la main). Depuis, je l'ai laissé de côté en le regardant d'un mauvais oeil (vu que je n'ai que des déboires avec lui depuis le début). Je me suis quand même décidé à voir ce que je pouvais en faire, et pour cela j'ai levé la punition en l'autorisant à revenir sur ma table de bureau, où j'ai procédé aux réglages nécessaires conseillés par le technicien qui me l'avait "customisé" à l'époque.
      Donc, dans l'ordre:
      1. régler la planéité du porte-oculaire à l'aide d'un laser vert : 3 vis à régler sur la platine du porte-oculaire. Il me semble que cette étape, c'est OK
      2. jouer sur les 3 vis du miroir secondaire pour amener le retour su spot vert dans le centre du viseur du laser. Là aussi, ça m'a l'air OK (bien que le faisceau vert bouge quand on tourne le laser dans le porte-oculaire).
      3. et la collimation en elle-même ... et c'est là que ça merde (pour moi !). J'utilise un outil fort utile, le microscope de collimation Takahashi, qu'on utilise tranquillement  chez soi en orientant le tube vers une surface blanche pour le contraste: on voit bien en regardant dans le microscope si les bords du tube, le cercle du secondaire et l'araignée sont centrés. Il faut utiliser pour collimater les trois grosses vis arrières du miroir (chacune comprend la vis centrale à desserrer et la vis autour à serrer).  Problème: je n'y arrive absolument pas, et j'ai même accentué la décollimation.  La preuve en deux images extraites d'une courte vidéo faite à l'arrache à l'arrière du microscope de collimation. Je n'ose plus y toucher ...
      Qu'est-ce que je fais de travers d'après vous ?

       
      D'avance merci de votre aide.
      Claude N.
    • By jldauvergne
      Hello
      j'ai mis en ligne une vidéo pour montrer comment on peut mesurer le strehl de son instrument avec des moyens très simples. 
      Ce qui peut être intéressant c'est que vous publiez vos résultats ici, ça peut faire un genre de base de données, même si on est que sur des qualités minimales. 
      Je n'ai pas précisé dans la vidéo mais faites la collimation et dans tous les cas publiez l'image de l'étoile avec la mesure, ça peut permettre d'identifier des problèmes. 

      Vous pouvez recouper avec d'autres méthodes, en particulier tous ceux qui ont tâté du Roddier auront un moyen de recouper leurs mesures (avec peut être des surprises). 
       
      Merci en passant à @beaudoin, ce sont les discussions autour des SCT qui m'ont donné cette idée. Et bien entendu merci à @Simon Fabre qui  a essayé la méthode avec succès (j'ai piqué son résultat dans la vidéo). 
       
      @+
      JLuc
    • By aubriot
      bonjour,
       
      le VMC260L est un superbe télescope mais son chercheur c'est une horreur : pas de possibilité d'installer un renvoi coudé avec un oculaire réticulé éclairé ou une caméra
      j'ai envisagé dans un premier temps de prendre une FS60CB mais vu les contraintes techniques et ces dimensions ( anneaux et queue d'aronde à changer ) j'ai laissé tomber
      je désire donc utiliser un modèle plus simple et plus léger les ASKAR FMA comme lunette guide mais je trouve peu de retour sur ce type de matériel
      votre expérience sur ce matériel m'intéresse et surtout sur ces points :
       
      - type d'aberration optiques constaté
      - finition  du produit
      - qualité du PO
      - stabilité du système avec un RC ou caméra
      - sensibilité de la MAP
       
      merci d'avance et bon ciel
       
    • By Ajax795
      Bonjour à tous,
       
      après plusieurs années d'absence, je me remet à l'astrophoto avec une sacré envie, ça m'avait vraiment manqué 😀!
      J'étais habitué à faire de la photo au newton et a l'APN mais je change d'orientation à cause de l'encombrement et j'aurai besoin de vos avis.
      Je pensais partir sur :
      - la nouvelle monture AM5 de ZWO qui allie compacité et capacité de charge et pouvant porter jusqu'à 13 kg sans contrepoids.
      - une skywatcher esprit 80ED à f5
      - une asi 294 mm pro avec à une roue à filtres EFW 7x36 + filtres ZWO LRGBSHO
      - l'asiair pour piloter le tout
      J'ai une petite lunette de 60mm que je rajouterai plus tard pour faire l'autoguidage.
      Il me semble que c'est une configuration assez courante mais je voulais avoir votre avis pour être sur de ne pas faire de bêtises.
      J'ai notamment quelques doutes sur la taille des filtres. Du 31.75 mm est-il suffisant ou vaut-il mieux prendre du 36 mm ? 
      Et si on prend du 36 mm, toute la chaine optique doit donc être en 50.8 mm j'imagine ?
       
      Merci d'avance pour vos éclaircissements 😊.
  • Upcoming Events