xavierc

Matin du 10 juillet 2022

Recommended Posts

Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
Au nord de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
 
5 dessins : 10070 à 10074

C'est ma 6ème et dernière séance d'affilée cette semaine, avant que la Lune soit levée toute la nuit.
Je n'ai pas pu faire de sieste avant mais je tiens étonnamment toute la nuit.
Je suis encore en sueur avec le manteau ouvert porteur d'oculaires, pas étonnant avec les 30°C de la journée.

Le télescope est sorti après le dîner, entièrement monté avec sa brouette (hormis le chercheur transporté à part pour éviter de le taper contre les embrasures de portes), impeccable!
La Lune gibbeuse croissante est passée à l'ouest de la maison, je la vois encore un peu depuis l'escabeau le temps de monter le Paracorr et le chercheur sur la cage secondaire du télescope.

1h06 marque le début des observations aux sons des grenouilles.
Ca commence encore avec une nébuleuse planétaire de l'Aigle, c'est un copié-collé d'hier!

Observation 10070 : NGC6781.
Je la vois sans filtre à 85x, annulaire avec et sans filtre.
Elle répond très bien au filtre Oxygène 3 et très faiblement au filtre HBêta.
Elle est assez faible malgré la Lune.
Le bord sud est noté assez net, tandis que le bord nord est flou, comme la zone interne plus sombre.
J'attrape de délicates nodosités en vision décalée à 201x.
NGC6781obs10070.jpg

J'ai aussi droit à nouveau au papillon non luciole attiré par la lumière rouge de la liseuse de ma planche à dessin comme précédemment dans la semaine. C'est ceux avec le bout de l'abdomen parfois luminescent, halte à la pollution lumineuse! ;)

J'entends aussi ce qui pourrait être des chevreuils au loin à l'est, sinon ces chiens sont sacrément enroués!

Je regarde ensuite une nébuleuse planétaire Abell du Petit Renard.

Observation 10071 : Abell 57 = PK58+6.1.
Son pointage est délicat dans un champ riche, heureusement elle répond bien au filtre Oxygène 3 ce qui facilite son repérage à 85x.
Très faible avec le filtre, elle me semble assez facile à 201x. Par contre sans filtre, elle n'est vue que 25% du temps en vision décalée (VI4).
Quel gain!
PK58+6.1_Abell57obs10071.jpg

Une alarme auto retentit à l'est à 2h30, qui se déclenchera plusieurs fois cette nuit.

Je passe au dessin d'un amas ouvert du Petit Renard, lui même limitrophe du plus gros amas du Cintre (Collinder 399).

Observation 10072 : NGC6802.
Déjà riche, allongé et résolu à 85x, il en devient galère à dessiner à 201x tellement il est fourni, et il reste un voile de fond pas résolu.
NGC6802obs10072.jpg

La Lune s'est enfin couchée à 2h50, la Voie Lactée est bien revenue car elle était visible fade avant le coucher sélénien.

Le Dobson est pointé vers des galaxies Hickson du Capricorne.

Observation 10073 : Hickson 87.
Je détecte à 85x la très faible PGC65409. Pour le reste du groupe, il faut monter à 276x pour voir PGC65415 VI2 et allongée, et PGC65412 VI4, et il m'en manque une malgré les longues minutes passées à l'oculaire.
Hickson87obs10073.jpg

Le vent s'est levé puis est retombé, de même pour une crampe à force d'être perché sur l'escabeau.
Je suis fatigué à 3h45, je me repose un peu de la crampe sur le tabouret.
Pendant la pause, 2 satellites brillants se sont suivis puis éteints dans le Capricorne sur un axe nord-sud, descendant verticalement sur l'horizon.

Je dessine un groupe de galaxies Hickson du Verseau pour finir la nuit.

Observation 10074 : Hickson 88.
Hasard du programme d'observation, j'observe le protagoniste suivant du même catalogue.
3 galaxies sont vues à 85x puis détaillées à 276x : NGC6978 faible est effilée et son centre n'est vu qu'en vision indirecte, NGC6977 très faible et là aussi un centre de même discrétion, NGC6976 vue VI2.
La dernière du groupe, vue qu'à 276x, est NGC6975 notée VI3 et allongée.
NGC6975_8_Hickson88obs10074.jpg

De nouveau l'alarme auto se déclenche dans le quartier.
L'aube arrive à 4h20.

Le télescope est rentré facilement tout monté, j'ai pris le coup de main, je finirai le rangement après avoir dormi.
Et la nuit suivante je dormirai (enfin?) normalement pour récupérer de ces 6 séances enchaînées!

  • Like 3
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Quel marathonien ce Xavier (et je sais de quoi je parle). J'adore -j'sais pas pourquoi- les chaînes de galaxies comme ton Hickson 88 : sans doute parce que les alignements mettent un semblant d'ordre dans ce bordel d'Univers anarchique... B|

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

Ai ai ai, 6 séances chez toi belle performance ! Des séries de dessins très éclectiques, tout y passe, bravo. Faudrait que je taquine des Barnard... ça me donne envie. Y'en a t'ils d'intéressantes à venir ?

C'est top que tu puisse bouger ton scope tout monté, je fais pareil ; La praticité est primordial.

 

Merci

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello, tu parles bien  de la fameuse NGC 6781 ? Tu n'as pas vu un côté plus effacé que l'autre ? c'est clair dans ton texte mais moins sur le dessin je trouve. Mais bravo pour les nodosités !

 

NGC 6802, sympa celui là quasi dans le Cintre ! Déjà pas mal visible à la lunette, au T300 effectivement il grouille déjà d'astres faibles sur fond flou quasi rectangulaire mais légèrement en zig-zag.

 

Et sur Hickson 87 je me souviens d'un bel échec au 300 ! Zone du ciel trop "éclairée" par chez moi, avec la vallée du Gier en-dessous. Je galère aussi un max sur les petites galaxies du Verseau en ce moment pas trop hautes,  mais y a de belles surprises quand même

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/09/2022 à 22:14, etoilesdesecrins a dit :

Hello, tu parles bien  de la fameuse NGC 6781 ? Tu n'as pas vu un côté plus effacé que l'autre ?

 

Si, et sur le dessin le bord nord est moins marqué, mais contrairement à la précédente observation au 508, j'ai vu l'anneau aussi de ce côté.

Selon les conditions l'aspect varie, je m'étais fait la même réflexion que toi pour le bord effacé , mais après vérification sur les photos on retrouve une portion d'anneau de ce côté aussi.

 

Le 29/09/2022 à 22:14, etoilesdesecrins a dit :

Et sur Hickson 87 je me souviens d'un bel échec au 300 !

 

Magnitude visuelle de la plus brillante vers 13.5, mais si le fond de ciel est clair, c'est mort.

Utilises-tu le pdf de Rainer Vogel pour le pointage puis le repérage?

 

Le 28/09/2022 à 09:31, lolodobs a dit :

Faudrait que je taquine des Barnard... ça me donne envie. Y'en a t'ils d'intéressantes à venir ?

Tu parles dans la liste de mes dessins ou de saison?

Car le ciel d'été part vite maintenant pour les plus faciles.

Dans ceux dessinés plus tard cet été, j'ai juste B146 et B132. 

 

 

 

 

Edited by xavierc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, xavierc a dit :

mes dessins ou de saison?

De saison, des Barnard à observer pour cette automne/ hiver.

Bon donc les plus faciles c'est le ciel d'été. 

Par où commencer j'en ai jamais observé ? 

J'ai observé les piliers dans la nébuleuse de l'Aigle mais j'pense pas que ça compte...

 

Lolodobs le dévoreur de monde 👽

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, xavierc a dit :

Magnitude visuelle de la plus brillante vers 13.5

 

D'après Wikipédia les magnitudes des trois que tu as vues sont de 15,3 − 15,4 − 16,1. Ce sont des magnitudes B : je les ai retrouvée dans le catalogue RC3. Donc en visuel je pense que c'est plutôt du 14½ que du 13½ pour PGC 65409 et 65415. Et tu as probablement atteint la magnitude 15 avec PGC 65412, malgré la faible hauteur du trio !

 

--------

Lolodobs : tu peux aller voir sur mon site http://www.astrosurf.com/bsalque/pgc00.htm ; pour chaque constellation il y a les principaux objets du ciel profond, dont les nébuleuses obscures (« NO ») : c'est une sélection des plus opaques à partir du Sky Catalogue (je crois que j'ai pris toutes celles qui ont une opacité de 6).

 

Sinon il y a lune liste des principales nébuleuses de Barnard ici : http://www.jouscout.com/astro/belmont/belmontn.htm

Edited by Bruno-
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'avais trouvé Hickson 87 dans le Ferrero pour le Capricorne. Je ne sais plus si ensuite je l'avais cherché avec la carte incluse dans la page ou avec l'IDSA, l'avais-je déjà à l'époque ?

Dans le Ferrero il parle de "mp", sûrement magnitudes photo, et à 0,1 près ce sont les mêmes que celles indiquées en B par Bruno.

Dans la pratique en moyenne je retranche souvent 0,5 à 1, donc on reste sur des valeurs élevées pour T300 surtout dans cette zone du ciel en région lyonnaise (déclinaison de -19 et quelques)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Simon L
      Salut à tous !
       
      Ciel bien dégagé hier ! Malheureusement à cause du taf il m'était impossible de monter en altitude en nomade comme je fais d'habitude, j'ai donc imagé de mon balcon à Annemasse.
      Objectifs du soir: Uranus, et... Dire au revoir à mars.
       
      Petit CROA d'hier:
      2 mois sans sortir le c11: collimation complètement dans les choux ! A tel point qu'au bout d'une heure et demi à tenter de collimater à l'oculaire, j'ai failli abandonner, tellement j'arrivais à rien, puis j'ai pris les nerfs et à 23h j'ai démonté le tube, mis sur la table du salon et démonté le secondaire (j'ai pu le nettoyer un coup au passage).
      Remonter soigneusement les vis m'a permis d' avoir une collim très grossière, mais assez bonne pour pouvoir l'ajuster à l'oculaire.... Mais non sans mal: pour voir quel vis bouger j'ai du mettre.... Une chaussette ( oui oui lol) sur l'avant du tube pour obstruer les vis. Après 30 min à galérer, j'ai pu passer à la caméra... Ouf c'était gagné.
      Heureusement le reste ça roulait: malgré un réglage ADC pas top et collim à 7m de focale pas autant minutieuse qu'à l’accoutumée j'ai réussi à sortir une tâche d'airy acceptable, avec un peu de trefois, mais bon... On allait pas chipoter, et je tremblais de froid car sans gants ni veste (ça m'empêche de bouger c'est chiant) pendant 3h, même sur le balcon, ça douille.
      Après 3h de galère ENFIN je pointe une cible, exit uranus trop basse, go sur mars... Et un seeing pas degueu ! Surtout du balcon à Annemasse! Ouf j'ai pas fait d'hypothermie pour rien.
      Parmi les nombreux tests que je m'étais fixé ce soir je voulais alterner mono/couleur, au diable,.... J'avais mis la veste et les gants, c'est mort je ne touche plus au train optique ... Et on se concentre sur l'acquisition pour sortir une petite dernière mars, qui nous quitte, sans même un au revoir... Bye bye mars
       
      Bon ciel à tous
       
       

    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au centre du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      6 dessins : 10277 à 10282

      Je suis installé à 20h37, le village vient de s'éteindre.
      Le ciel est assez bien dégagé, je suis pile dans le couloir de beau temps venu du nord-nord-ouest.
      Il fait froid.
      J'observe d'abord la comète C/2020 V2 dans Cassiopée, tandis qu'un nuage vient vite gêner, ainsi que l'apparition de la maudite buée.

      Observation 10277 : comète ZTF C/2020 V2.
      Je la vois facilement à 75x puis la détaille à 150x.
      Elle est assez brillante, diffuse et arrondie. Son centre flou se détache.
      A 109x, elle me semble allongée, et très diffuse.
      Le bord ouest serait-il plus net? En vision décalée VI3 à 5, je suspecte des extensions.


      Ensuite, je galère pour pointer la comète C/2022 U2 dans la Girafe, car la carte n'est pas assez lisible et de plus un nuage s'incruste dans cette zone de ciel peu marquée en repères.
      J'abandonne cette recherche après une demie-heure de recherches infructueuses et il en découlera que j'achèterai le lendemain Sky Safari 6 Pro (SFP6) qui va me changer la vie au niveau pointages.

      Mais pas de bol la dite comète n'est pas dans sa base de données des comètes brillantes visibles, à moins que j'aie loupé un filtre quelque part!
      Ajout ultérieur : en fait si, SFP6 la connaît, mais avec magnitude théorique trop importante >16 pour être dans cette liste, mais on la retrouve par recherche des objets "Atlas".

      Je fuis les nuages du nord du ciel en traquant des galaxies à l'Est de la Baleine.

      Observation 10278 : NGC1055.
      Je vois cette galaxie tout de suite à 75x. Elle est très diffuse et affiche à 109x une barre avec nodosités VI3 à 5.


      L'humidité liquide puis le givre se déposent sur les affaires, la table basse IKEA et le chercheur, dures dures les conditions, la buée me saoûle par moments.

      Observation 10279 : NGC1032.
      Cette galaxie repérée à 75x est petite. A 150x elle est faible à très faible, initialement vue ronde et finalement un peu allongée en vision indirecte.


      Observation 10280 : NGC1016.
      Je la vois facilement à 75x. Je n'ai pas vu même à 150x les  autres galaxies du coin que montrent les photos, ce coin est à refaire au télescope de 508.


      Des nuages plus nombreux sur l'horizon nord vers 23h40 recouvrent 20 minutes la voûte céleste.
      Ca se redégage, je fonce sur la seconde constellation maudite par la météo automnale, l'Eridan, à la recherche de galaxies vers Rigel, la proche voisine orionesque.

      Observation 10281 : NGC1721/5/8.
      Ce trio soupçonné à 75x, est confirmé à 150x, assez visible, et contient NGC1721 faible, NGC1725 très faible à VI1, et NGC1728 très faible.


      Observation 10282 : NGC1723.
      Cette galaxie fait un peu bande à part par rapport aux précédentes, trop écartée pour un unique dessin.
      Elle est diffuse, faible à très faible, et en vision indirecte son centre me semble presque ponctuel.


      Un camion de secours vient d'arriver 50 mètres au nord de l'autre côté de ma rue, ses gyrophares bleus se reflètent sur les façades, petite nuisance par rapport à ce que doit vivre la famille concernée par l'intervention. Elle va durer près de 20 minutes.
      Je remballe à 0h30 des affaires givrées, même la terrasse est un peu glissante, méfiance pour ramener à bon port le Strock, il ne faudrait pas qu'il fasse "Scrotch" comme disait Raymond-du-Chili ou que je fasse l'objet de la seconde intervention des secours dans le quartier cette nuit!
       
    • By Adamckiewicz
      Dessin au T400
      vision bien altérée par la lune à 85%.
      La comète se trouvait dans la Girafe à mi chemin entre m81 et Capella.
      Très facilement repérée au chercheur 50mm  
      G 85x (nagler 22 avec et sans UHC qui aide un peu)
      G136x en bino avec le gpc baader au top! La vision bino était très utile sur cette observation  
      J'ai pu suivre son mouvement très rapide perceptible à l'oeil , c'est très émouvant!, je l'ai noté sur le dessin.
       
       

      petite photo d'ambiance en fin de soirée, légèrement humide  
       

    • By Adamckiewicz
       
      Après 19 ans, j’ai récupéré mon ETX 125, que mes parents m’avaient offerts (vers 16ans). Il est encore dans sa malette, avec une petite boussole, une lampe rouge bricolée, deux plossl 26mm et 40mm et une barlow x2.
       

       
      Après un test rapide, je vois que l’axe azimutal a un problème d’entraînement.
      En fait les engrenages et leur support en plastiques sont vraiment fragiles et le couple du moteur az a fini par casser le support d’engrenages. Je le répare en collant à l’araldite un petit bout de profilé L en alu . 
       

       
      Ce soir je teste l’optique sous un ciel sans nuages….et je vois malheureusement des donuts forts asymétriques….la figure d’Airy fait peine à voir. Il faudra résoudre cela mais la procédure de collimation de l’etx est pénible parce qu’il faut démonter et remonter le tube ( le capot arrière qui comporte renvoi coudé, porte oculaire et liaison avec La Fourche) à chaque action sur une vis de collimation. Je vise Jupiter qui semble déjà souffrir à faible grossissement.
       
      Il fait donc à peu près clair, je vais voir si ma réparation a marché et tenter d’observer quelques objets sous ce ciel bien peu alléchant et éclairé par un premier quartier de Lune.  
       

       
      Je monte le télescope sur le trépied, je fais les manip de mise en position de repos, et lance un alignement « facile ». Tout se passe bien , dans un bruit indescriptible, mais lorsque je pointe la Lune il me la rate de 3°….. je vais jeter un coup d’œil, le terminateur est beau mais en grossissant 160x l’image est franchement altérée, malgré un ciel bien stable. Je monte Mars, et là bonne surprise elle apparaît dans le chaos du 40mm. Le disque ne montre presque aucun détails mais il est vrai que je ne m’attarde pas dessus.
      Je choisis ensuite M42 avec la raquette ( qui me demande de choisir entre les catalogues messier, IC, trous noirs, quasar etc… ce doit être perturbant pour un débutant….). Le goto me centre le trapèze dans mon 12mm!!!! Ouf, excellent résultat! Au 40mm et 26mm a nébuleuse est bien sur assez fade par rapport à ce que j’ai pris l’habitude de voir mais cependant très jolie malgré le premier quartier de Lune et un ciel voilé. Les souvenirs d’adolescence remontent, notamment la première vision de cette splendide nébuleuse , très tôt le matin, accompagné de mon père dans le jardin. Je note que m43 est très marquée elle aussi. 
      Je demande alors au goto de m’indiquer m108 mais je ne vois rien dans l’oculaire, je passe alors à m82 qui se dévoile facilement bien que faiblement (encore une fois le ciel n’est pas de la partie). Je décale un peu le champ et parviens à observer m81 en même temps, avec leurs formes caractéristiques. 
      Je tente alors l’eskimo assez proche de la Lune mais sa luminosité le rend facilement observable malgré tout. Par contre la mauvaise collimation ne me permet pas de bien la détailler. 
      Je pointe ensuite m35 puis M46 qui paraissent assez pauvres à ce diamètre, dans un champ un peu étriqué… les limites de l’ETX en ciel profond….
      Malgré tout je suis heureux de retrouver ce télescope et de pouvoir le remettre en état de me donner de belles images du ciel, et surtout de bon souvenirs de mes débuts en astro!!! De mes télescopes, ce n’est pas le plus léger, le plus compact…ni le plus vite installé ou silencieux, mais c’est mon premier et c’est celui qui m’a fait découvrir les anneaux de Saturne, la tache rouge de Jupiter et les cratères lunaires!!!
  • Upcoming Events