jeffbax

Didymos - la première comète fabriquée par l'Homme - Au T1000 Omicron du C2PU

Recommended Posts

il y a 54 minutes, jeffbax a dit :

Tu l'as fait avec quoi toi ?

 

Iris, tout bêtement. J'ai écrit un soft qui me calcule directement le déplacement journalier de l'astéroide et je lance ça dans Iris.

 

Elle est un peu surprenante, ta courbe. Elle est bruitée en effet. Moi je n'ai mesuré que sur 36 minutes, donc on ne peut pas en déduire grand chose non plus, même si je me plaisais à voir un maximum plutôt net...

Bon, je pense que la photométrie avec un T400 à Nice est un peu moins fiable qu'avec un T1000 à Calern, alors....

M'enfin j'ai bien envie de refaire la mesure dans les prochains jours, je laisse pas tomber >:(

 

Il y a 1 heure, COM423 a dit :

il est à quelle magnitude maintenant, vous l'avez mesuré ?

Je vais reprendre mes mesures et je te dis ça précisément demain.

A la louche je dirai ~16.5

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, COM423 a dit :

il est à quelle magnitude maintenant

 

Je viens de voir avec Gaia. Il est autour de 16.2  (G)

D'ici 5 jours, il devrait perdre 0.2 mag...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

 

Super !!  et bravo  à toute l'équipe , j'imagine que l'image à dû intéresser  Patrick Michel à Nice  ( membre de l'équipe de la mission DART )

 

Dominique

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/10/2022 à 20:53, jeffbax a dit :

Chuis bête, SIRIL le fait.

Oui mais c'est pas comme ça.

 

Viens me voir en MP.

Edited by Cyril Richard
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 21/10/2022 at 6:41 PM, jeffbax said:

Je mesure environ 540 pixels soit dans les 4,5 arcmin avec notre échantillonnage. Après l'extrémité à droite était vite dans le bruit.

Hubble a mis en évidence un dédoublement de la "queue" qui s'est formé entre le 2 et le 8 octobre, Cf :

https://hubblesite.org/contents/media/images/2022/056/01GFPCNRJ60Y687WFJ334WEK15

et on voit bien ce décochement sur votre image aussi :

image.png.8e5cdfae6a682fef35e9f51915298ae7.png

d'après l'échelle communiquée par Jeff, çà décroche vers 1.9' de distance à vue de nez.

 

Reste plus qu'à comprendre l'origine de ce dédoublement... comme d'ailleurs les 3 zones d'ejecta initialement visibles ?

Quelqu'un sait s'il y a eu un paper publié à ce sujet ou pas encore ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By COM423
      Bonsoir,
       
      Dans la continuité du projet d'imager l'intégralité du catalogue Messier, je me suis attardé sur le beau duo de M95 et M96 en mars/avril.
       
      Quelques surprises dans le champ :
      tout d'abord une supernova, "2024gda" qui s'est invitée dans un bras de M96 le 9 avril, je vous en ai déjà parlé ici: et une véritable invasion d'astéroîdes, dont les traînées sont bien mises en évidence sur ce compositage somme :
      avec d'autres intrus plus artificiels ceux-là
       
      Voici donc le résultat final du compositage moyenné, à regarder en full,  je les trouve bien photogéniques ces deux galaxies Messier
       
      ( Clic droit puis Ouvrir dans un Nouvel Onglet/Nouvelle Fenêtre pour voir l'image à 100% )

      Newton SW 200/800 avec correcteur de coma, caméra ASI 294-MCpro + IR-cut,  Nord à peu près en Bas
      Monture AZ-EQ6 - ASIAir - poses guidées avec dithering pour 1 pose sur 2
      Sur 4 nuits les :
      * 15/16 mars 2024
      * puis les 09/10, 11/12 et 12/13 avril 2024
      379 poses 60s, Temps d'intégration de 06 h 19 min
       
      Traitement Siril-1.2.1, Finition avec Gimp 2.10.28
      Échantillonnage ramené à 1,5"/pixel
      et j'espère qu'elles vous plairont aussi
       
      Très bon week-end à toutes et tous.
       
       
      *** Edit 04 juin 2024 ***
      Voici une v2, suite à vos remarques judicieuses, corrigée du magenta et un peu plus claire
       

    • By Superfulgur
      Il y a des astres qui nous hantent des années, des décennies durant. L’amas Coma, Abell 1656, est de ceux-là, en tout cas pour moi. Cette agglomération monstrueuse – plus de mille galaxies – rassemblées autour de deux galaxies monstrueuses, NGC 4874 et NGC 4889, m’a toujours fasciné.
       
      Quand on contemple Coma, et les halos gigantesques qui auréolent ses deux supergéantes, on est pris de vertige : ces halos, ce sont des centaines de milliards d’étoiles perdues parmi ces galaxies qui chutent inexorablement vers les deux puits gravitationnels sans fond des deux supergéantes. Sans fond ? Oui, au centre de NGC 4889, un trou noir de 20 milliards de masses solaires.
       
      Alors avec @jeffbax , on s’est dit « aller, c’est parti, on se lance quelques mois sur les flots glacés de la Chevelure de Bérénice… ». Mais quelle galère, entre mauvais temps et Lune. Comme d’habitude, c’est Jeff qui a sublimé les données, parfois prises dans des conditions de lumière dantequses…
       
      Alors Coma : regardez bien, regardez mieux : ces galaxies brillantes, vous les connaissez bien. Mais ce semis de petites taches qui auréolent NGC 4874, à droite, NGC 4889, à gauche, et IC 4051, à l’extrême gauche ? Voui, ce sont des amas globulaires, à 320 millions d’années-lumière d’ici…
      Il y en a 30 000, peut-être, dans Coma, entre les magnitudes 20 et 28. Le pic se trouve à 25.5, nous sommes à 25.1.
      Mais c’est pas tout, ce qui est fascinant, quand on plonge profondément dans l’abîme de l’espace-temps, c’est le fond de ciel, le fond de l’Univers, uniformément couvert de galaxies lointaines… En clair, si vous voulez profiter de l’image, ouvrez-la sur un grand écran…
       
      Personne ne sait combien il y a d’étoiles – essentiellement des naines rouges et des géantes rouges, dans les deux supergéantes de l’amas Coma, probablement, au moins, dix mille milliards.
       
      Coma, Abell 1656, S.Brunier, J.F Bax, C2PU/OCA
      Télescope de 1 m Omicron à F/3.2
      Caméra QHY 600 à -5°C
      Remote Observing
      Luminance : 5 h 30 min à 2 arcsec, 1 h 30 à 1.35 arcsec
      RVB : 3 x 60 min.
      Traitement Jeff Bax
       
       


    • By jeffbax
      Bonjour les amis,
       
      Les dernières semaines de vaches maigres pour les observations n'ont pas eu que des inconvénients (même si c'est mieux quand il fait beau). Elles ont laissé du temps au traitement et à la gestation d'images, dont particulièrement celle-ci.
      L'idée est née avec @GuillaumeGZ, avec qui nous partageons beaucoup, suite à la publication d'un travail colossal effectué par un groupe d'une quinzaine de photographes en plus de 250 heures. Ils ont détecté les extensions de M51 comme jamais, dont en Ha.
       

       
       
      Guillaume voulait tenter cette détection et de mon coté je voulais un truc avec plus de résolution. On a d'abord pensé à des poses rapides au T350 pour la galaxie... C'était déjà pas mal. Mais en voyant s'accumuler les poses en luminance, on a changé de calibre.
       
      Exceptionnellement, nous avons marié les données issues du T1000, publiées en 2021 par la team Omicron avec celles du T250 f/4 de Guillaume.
       
      Il y a au T1000 f/3.2 8h10 de luminance et 1h45 par couche RVB - Ancienne CCD STX. Au T250 f/4 il y a 58h de L conservée sur 69h + 18h de Ha et 3h de RVB avec une 2600 MM Pro. Soit environ 92 heures.
       
      Durant ces dix derniers jours, entre les transferts de données, les versions intermédiaires et les choix partagés de rendu, on a bossé dur et finalement on s'est arrêtés sur l'image suivante. Elle résulte des compromis et corrections à tous les 3 avec @Superfulgur.
       

       
       
       
       
      Ne ratez pas la FULL en 6000 pixels :
       
       

       
       
      C'est un résultat tout en compromis que nous proposons, dont les différentes étapes de mixage seraient bien trop longues à expliquer en détails. En gros, tout ce qui est LSB (extensions lointaines) provient du T250, ainsi que le Ha. La galaxie jusqu'aux moyennes lumières vient du T1000, ainsi que les étoiles faibles et pétouilles de fond de ciel. Les extensions proches sont du T1000 + T250. On est à MAG 24 environ avec l'ancienne STX contre un peu plus de 22,5 avec le T250. Ca reste cohérent.
       
      La dynamique est monstrueuse et pour garder un aspect visuel équilibré, la galaxie est laissée en hautes lumières et brille fort. Le Ha a été intégré dans la couche rouge. Enfin, la couleur RGB vient d'un mixage des 2 télescopes. L'image du T1000 a été un poil réduite et celle du T250 agrandie raisonnablement. Pour finir on a gardé du bruit dans les extensions. On peut lisser ces extensions encore plus, même complètement, mais ça dénaturerait trop ce signal, extrêmement ténu. Ca moutonne déjà un peu là.
       
       
      Pour partage voici la L de 58h, déjà débarrassée d'une grande part de halos en prétraitement "spécial" (il en reste encore). Montée d'histogramme en GHS avec SIRIL + un masque sur la galaxie. On voit bien les structures de marée et c'est déjà surprenant.
       

       
       
      Et le petit lien Astrobin :
       

       
      La team remercie infiniment Guillaume pour ce partage et cette réalisation. Nous n'aurons jamais le temps de télescope pour attaquer ce type de LSB. Mais comme c'est moins le diamètre que le rapport F/D, la noirceur du ciel et le temps de pose qui comptent pour ces extensions, ce partage nous permet d'y accéder quand même.
       
      Voilà... On en est assez contents. Espérons qu'elle vous fera voyager aussi.
       
      Bon ciel.
       
      JF
       
    • By jeffbax
      Bonjour les amis,
       
      comme vous le savez, la team Omicron aime beaucoup les galaxies naines, surtout lorsque le T1000 permet de les résoudre en étoiles. Nous vous en avons déjà proposé plusieurs, satellites de la voie Lactée ou de M31.
       
      Pour cette fois, malgré une météo très défavorable (de merde donc que nous subissons tous ces derniers temps), nous avons réussi à terminer un objet très difficile, car il est proche de la très brillante étoile Regulus du lion. @Superfulgur  l'avait commencé fin 2022 en luminance avec 1h30 au foyer du T1000 à f/3.2. Nous avons eu 6 nuits récemment pour la finir. La météo a fait qu'on a juste réussi à rentrer du RVB, tout juste, pour la présenter (environ 3x 45mn).
       
      Nous avons fait un choix d'interprétation assumé : Effacer complètement la présence de Regulus, qui accompagne toutes les images de cette galaxie, pour la remettre dans la profondeur du vide. Quand on a eu cette idée, j'aurais dû la fermer en fait... Le traitement a été d'une rare complexité. Je n'en dirai pas plus, les brutes LRVB stretchées sont en dessous .
       
      On est super contents de vous présenter cette voisine. Elle a des airs d'amas globulaire, mais c'est tout un autre monde là, beaucoup plus loin avec des étoiles entre Mag 21 et 24. J'espère qu'elle vous plaira et que pour la prochaine dispo du T1000 on aura du ciel.
       
      Bon ciel à tous :
       
       

       
       
      Juste pour le fun, quand on a accès à un T1000 c'est pas toujours reposant . Les LRVB (non mais halos quoi...) :
       

       
       
      Et enfin le lien Astrobin :
       

    • By Superfulgur
      Hello !
      Alors avec @jeffbax, on a hésité à vous la montrer, celle-ci, pass qu'elle est pas finie...
      J'ai pris l'image avec le télescope de 1 m Omicron C2PU, mais les nuages m'ont empêché de terminer la luminance...
      Et puis elle est un peu basse, dans la Licorne, pour notre monstre, mais bon, comme d'hab, Jeff a fait des miracles avec les données, épi NGC 2149 est pas souvent photographiée, alors la voilà !
       
      Télescope de 1 m à F/3.2, QHY 600 à -5°C, 4 heures de pose dont 25 minutes de luminance seulement.
       
      Mesdames et Messieurs, NGC 2149 !
       

  • Upcoming Events