xavierc

Nuit du 23 au 24 août 2022

Recommended Posts

Dobson Strock 254/1200
Au centre de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres

4 dessins : 10166 à 10169.

Je me suis installé à 22h40 mais un cirro-stratus statique traîne plus d'une heure avant de commencer à se résorber.
Il fait bon en tee-shirt.

Je commence par un amas ouvert de la Lyre malgré le nuage qui stagne et peine à se résorber.

Observation 10166 : NGC6791.
Cet amas ouvert est vu malgré le nuage à 75x mais il faut composer avec l'épaisseur variable de ce dernier qui l'efface par moments. Sur fond nébuleux très faible à 75x et 109x, il fourmille d'étoiles à travers ce voile nébuleux à 109x.
NGC6791obs10166.jpg

Le nuage ayant disparu, je passe à des cibles plus faibles, quelques galaxies d'Hercule vers M13.

Observation 10167 : NGC6207.
La galaxie voisine de M13 est facile à 75X, son centre ponctuel est faible à 150X. Elle est allongée et diffuse.
NGC6207obs10167.jpg

Observation 10168 : NGC6196 et IC4614.
NGC6196 se montre très faible à centre proéminent à 150x, après sa détection à 75x et sa confirmation à 109x.
IC4614 est vue VI2, perceptible à 109x et confirmée à 150x.
Un petit nuage gêne.
NGC6196_IC4614obs10168.jpg

Je pars à la cuisine pour la pause casse-croûte à minuit.

Je suis toujours en tee-shirt mais les moustiques deviennent menaçants, je vais mettre le manteau pour me protéger.

Des petits nuages restes du cirro-stratus gênent par moments mais courts.

J'entends un chevreuil au nord.

J'observe une galaxie du Verseau, là aussi un nuage isolé gêne bien que petit, pile au mauvais endroit et stagnant.

Observation 10169 : NGC7198.
La galaxie est assez petite à 150x, détectée à 75x et sûre à 150x.
Elle est VI2 à VI1, à centre ponctuel.
Je crois que je l'ai vue récemment aussi au Dobson 508.
NGC7198obs10169.jpg

J'entends comme un bruit de bétonnière à l'Est, elle tourne donc la nuit chez le gars aux yourtes qui semble toujours être dans des travaux?
A 1h je remballe.

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Cet amas de la Lyre, j'ai toujours eu un peu de mal ...A la lunette y a des étoiles en avant plan qui induisent en erreur.

Pour la voisine de M13 c'est tout-à-fait cela dans cette tranche de diamètre, avec pour ma part une vision indirecte nécessaire tout de même à la lunette.

T300 :

56 X : petit fuseau d’allongement SO/NE de rapport 2.5 env, vu en VD3 dans le même champ que M13.

Centre nettement plus brillant.

 

96 X / 170 X : plus facile, VD2, plus allongé, 3/1. Centre facile.

 

270 X : beaucoup plus développé et facile, allongement 4/1.

Extension S semble plus brillante et marquée, forme globale un peu irrégulière.

 

(bizarre cela sur l'extension S, à vérifier car rien de probant sur photos)

 

Les autres je ne les ai pas en stock.

 

Sympa tes commentaires d'ambiance toujours ! :)

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

NGC 6791, c'est un de mes meilleurs souvenirs au 495 mm, alors qu'on ne voit presque rien à 200 ou 300 mm. Tiens, je vous copie-colle mes descriptions :

 

C8 : nuage flou peut-être allongé, très faible mais vu du premier coup d'oeil, au 25 mm. Il est légèrement à l'est de la zone où je cherchais et fait environ 5'. Le SP 15 mm n'améliore rien, c'est toujours aussi faible. Et pourtant c'est une nuit à la transparence exceptionnelle (pour ce site de plaine.)

 

Orion Optics 300/1200, T=2 : vague nuée au milieu d'un riche champ stellaire. Elle semble un peu allongée.

 

Lukehurst 495/2032, T=2 : amas très intéressant avec cet instrument. Il offre une image curieuse : près d'une centaine d'étoiles faibles, assez serrées, formant un groupe allongé dans la direction SE-NO, semblent cachées derrière les nombreuses étoiles brillantes de la Voie Lactée. Celles-ci gênent l'observation et il faut en faire abstraction pour bien repérer l'amas, c'est pourquoi il ne se détache pas très bien à première vue. Ce qui trahit sa présence, c'est le plus grand nombre d'étoiles faibles. Je ne connais aucun autre amas qui donne cette impression d'être dissimulé derrière la Voie Lactée.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà c'est exactement ça Bruno pour NGC 6791, il semble masqué. En plus d'être à faible brillance de surface, si j'ose reprendre un terme galactique. Pour moi c'est un peu comme le vieux NGC 188 (mais en + difficile), jamais trop sûr de la localisation et de ses limites.

Cependant, dans l'échelle des difficultés extrémistes, il n'est pas encore au taquet si le ciel est très bon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Bruno- a dit :

NGC 6791, c'est un de mes meilleurs souvenirs au 495 mm, alors qu'on ne voit presque rien à 200 ou 300 mm.

 

Bizarre car malgré les conditions pas optimales, il montrait déjà un paquet d'étoiles au Strock 254.

Je ne l'ai pas encore observé au 508, ça devrait donc être un feu d'artifice stellaire d'après ton témoignage.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Xavier : il est possible que tu aies une très bonne vue, comme le suggèrent tes observations (toutes ces faibles galaxies que tu détectes au 250 mm). Nous ne sommes pas égaux sur ce point, je sais (je l'ai vu) que des gens peuvent voir une magnitude de plus que moi, à l'œil nu comme au télescope, tu en fais peut-être partie ? Ou alors c'est la qualité optique du télescope (ton 250 mm a un miroir artisanal ?) : si les étoiles faibles sont plus piquées, elles ressortent mieux du fond du ciel, ça améliore la magnitude limite.

 

Bon, il faudra attendre l'an prochain que tu le voies au 508 mm pour résoudre le mystère...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bruno- a dit :

ton 250 mm a un miroir artisanal

 

C'est un Skywatcher dans la moyenne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

17.000 années-lumière en pleine Voie Lactée dans la Lyre pour NGC 6791, ça doit provoquer la contamination par pas mal d'étoiles d'avant plan (j'avais noté dans les remarques astrophysiques pour cet objet que les étoiles membres les plus brillantes démarraient à m=15).

 

T115= à 36x, à 30’ de 2 étoiles de m=6-7, large tache très faible et peu détachée; à 72x, une demi-douzaine d’étoiles faibles (m=13) sur fond nébuleux.

T203= à 87x, 10 étoiles faibles de m=10-11 avec 10 autres de m=12-13 sur fond flou et nébuleux; à 100x, partie floue et nébuleuse à l'E et partie fourmillante (proche de la résolution) à l'O; à 145x, joli, environ 13' de ø.

T445= à 125x, amas moyen en taille, de forme irrégulière, aux limites floues; se détache légèrement; 3-4 étoiles de m=12-13 se trouvent au N; pas de nébuleuse associée visible; 50 à 75 étoiles de m=13 à 15 (10 de m=13 et le reste de m=14-15); forte densité stellaire, pratiquement complètement résolu, avec une légère condensation centrale. [H=83° (100%)]

Edited by yapo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/12/2022 à 14:59, etoilesdesecrins a dit :

faudra revenir voir du coup ...Sympa ces CROA ça pousse à revenir sur tel objet avec plus d'attention

 

J'ai donc atteint l'un de mes buts en partageant ces dessins :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Simon L
      Salut à tous !
       
      Ciel bien dégagé hier ! Malheureusement à cause du taf il m'était impossible de monter en altitude en nomade comme je fais d'habitude, j'ai donc imagé de mon balcon à Annemasse.
      Objectifs du soir: Uranus, et... Dire au revoir à mars.
       
      Petit CROA d'hier:
      2 mois sans sortir le c11: collimation complètement dans les choux ! A tel point qu'au bout d'une heure et demi à tenter de collimater à l'oculaire, j'ai failli abandonner, tellement j'arrivais à rien, puis j'ai pris les nerfs et à 23h j'ai démonté le tube, mis sur la table du salon et démonté le secondaire (j'ai pu le nettoyer un coup au passage).
      Remonter soigneusement les vis m'a permis d' avoir une collim très grossière, mais assez bonne pour pouvoir l'ajuster à l'oculaire.... Mais non sans mal: pour voir quel vis bouger j'ai du mettre.... Une chaussette ( oui oui lol) sur l'avant du tube pour obstruer les vis. Après 30 min à galérer, j'ai pu passer à la caméra... Ouf c'était gagné.
      Heureusement le reste ça roulait: malgré un réglage ADC pas top et collim à 7m de focale pas autant minutieuse qu'à l’accoutumée j'ai réussi à sortir une tâche d'airy acceptable, avec un peu de trefois, mais bon... On allait pas chipoter, et je tremblais de froid car sans gants ni veste (ça m'empêche de bouger c'est chiant) pendant 3h, même sur le balcon, ça douille.
      Après 3h de galère ENFIN je pointe une cible, exit uranus trop basse, go sur mars... Et un seeing pas degueu ! Surtout du balcon à Annemasse! Ouf j'ai pas fait d'hypothermie pour rien.
      Parmi les nombreux tests que je m'étais fixé ce soir je voulais alterner mono/couleur, au diable,.... J'avais mis la veste et les gants, c'est mort je ne touche plus au train optique ... Et on se concentre sur l'acquisition pour sortir une petite dernière mars, qui nous quitte, sans même un au revoir... Bye bye mars
       
      Bon ciel à tous
       
       

    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Au centre du jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
       
      6 dessins : 10277 à 10282

      Je suis installé à 20h37, le village vient de s'éteindre.
      Le ciel est assez bien dégagé, je suis pile dans le couloir de beau temps venu du nord-nord-ouest.
      Il fait froid.
      J'observe d'abord la comète C/2020 V2 dans Cassiopée, tandis qu'un nuage vient vite gêner, ainsi que l'apparition de la maudite buée.

      Observation 10277 : comète ZTF C/2020 V2.
      Je la vois facilement à 75x puis la détaille à 150x.
      Elle est assez brillante, diffuse et arrondie. Son centre flou se détache.
      A 109x, elle me semble allongée, et très diffuse.
      Le bord ouest serait-il plus net? En vision décalée VI3 à 5, je suspecte des extensions.


      Ensuite, je galère pour pointer la comète C/2022 U2 dans la Girafe, car la carte n'est pas assez lisible et de plus un nuage s'incruste dans cette zone de ciel peu marquée en repères.
      J'abandonne cette recherche après une demie-heure de recherches infructueuses et il en découlera que j'achèterai le lendemain Sky Safari 6 Pro (SFP6) qui va me changer la vie au niveau pointages.

      Mais pas de bol la dite comète n'est pas dans sa base de données des comètes brillantes visibles, à moins que j'aie loupé un filtre quelque part!
      Ajout ultérieur : en fait si, SFP6 la connaît, mais avec magnitude théorique trop importante >16 pour être dans cette liste, mais on la retrouve par recherche des objets "Atlas".

      Je fuis les nuages du nord du ciel en traquant des galaxies à l'Est de la Baleine.

      Observation 10278 : NGC1055.
      Je vois cette galaxie tout de suite à 75x. Elle est très diffuse et affiche à 109x une barre avec nodosités VI3 à 5.


      L'humidité liquide puis le givre se déposent sur les affaires, la table basse IKEA et le chercheur, dures dures les conditions, la buée me saoûle par moments.

      Observation 10279 : NGC1032.
      Cette galaxie repérée à 75x est petite. A 150x elle est faible à très faible, initialement vue ronde et finalement un peu allongée en vision indirecte.


      Observation 10280 : NGC1016.
      Je la vois facilement à 75x. Je n'ai pas vu même à 150x les  autres galaxies du coin que montrent les photos, ce coin est à refaire au télescope de 508.


      Des nuages plus nombreux sur l'horizon nord vers 23h40 recouvrent 20 minutes la voûte céleste.
      Ca se redégage, je fonce sur la seconde constellation maudite par la météo automnale, l'Eridan, à la recherche de galaxies vers Rigel, la proche voisine orionesque.

      Observation 10281 : NGC1721/5/8.
      Ce trio soupçonné à 75x, est confirmé à 150x, assez visible, et contient NGC1721 faible, NGC1725 très faible à VI1, et NGC1728 très faible.


      Observation 10282 : NGC1723.
      Cette galaxie fait un peu bande à part par rapport aux précédentes, trop écartée pour un unique dessin.
      Elle est diffuse, faible à très faible, et en vision indirecte son centre me semble presque ponctuel.


      Un camion de secours vient d'arriver 50 mètres au nord de l'autre côté de ma rue, ses gyrophares bleus se reflètent sur les façades, petite nuisance par rapport à ce que doit vivre la famille concernée par l'intervention. Elle va durer près de 20 minutes.
      Je remballe à 0h30 des affaires givrées, même la terrasse est un peu glissante, méfiance pour ramener à bon port le Strock, il ne faudrait pas qu'il fasse "Scrotch" comme disait Raymond-du-Chili ou que je fasse l'objet de la seconde intervention des secours dans le quartier cette nuit!
       
    • By Adamckiewicz
      Dessin au T400
      vision bien altérée par la lune à 85%.
      La comète se trouvait dans la Girafe à mi chemin entre m81 et Capella.
      Très facilement repérée au chercheur 50mm  
      G 85x (nagler 22 avec et sans UHC qui aide un peu)
      G136x en bino avec le gpc baader au top! La vision bino était très utile sur cette observation  
      J'ai pu suivre son mouvement très rapide perceptible à l'oeil , c'est très émouvant!, je l'ai noté sur le dessin.
       
       

      petite photo d'ambiance en fin de soirée, légèrement humide  
       

    • By Adamckiewicz
       
      Après 19 ans, j’ai récupéré mon ETX 125, que mes parents m’avaient offerts (vers 16ans). Il est encore dans sa malette, avec une petite boussole, une lampe rouge bricolée, deux plossl 26mm et 40mm et une barlow x2.
       

       
      Après un test rapide, je vois que l’axe azimutal a un problème d’entraînement.
      En fait les engrenages et leur support en plastiques sont vraiment fragiles et le couple du moteur az a fini par casser le support d’engrenages. Je le répare en collant à l’araldite un petit bout de profilé L en alu . 
       

       
      Ce soir je teste l’optique sous un ciel sans nuages….et je vois malheureusement des donuts forts asymétriques….la figure d’Airy fait peine à voir. Il faudra résoudre cela mais la procédure de collimation de l’etx est pénible parce qu’il faut démonter et remonter le tube ( le capot arrière qui comporte renvoi coudé, porte oculaire et liaison avec La Fourche) à chaque action sur une vis de collimation. Je vise Jupiter qui semble déjà souffrir à faible grossissement.
       
      Il fait donc à peu près clair, je vais voir si ma réparation a marché et tenter d’observer quelques objets sous ce ciel bien peu alléchant et éclairé par un premier quartier de Lune.  
       

       
      Je monte le télescope sur le trépied, je fais les manip de mise en position de repos, et lance un alignement « facile ». Tout se passe bien , dans un bruit indescriptible, mais lorsque je pointe la Lune il me la rate de 3°….. je vais jeter un coup d’œil, le terminateur est beau mais en grossissant 160x l’image est franchement altérée, malgré un ciel bien stable. Je monte Mars, et là bonne surprise elle apparaît dans le chaos du 40mm. Le disque ne montre presque aucun détails mais il est vrai que je ne m’attarde pas dessus.
      Je choisis ensuite M42 avec la raquette ( qui me demande de choisir entre les catalogues messier, IC, trous noirs, quasar etc… ce doit être perturbant pour un débutant….). Le goto me centre le trapèze dans mon 12mm!!!! Ouf, excellent résultat! Au 40mm et 26mm a nébuleuse est bien sur assez fade par rapport à ce que j’ai pris l’habitude de voir mais cependant très jolie malgré le premier quartier de Lune et un ciel voilé. Les souvenirs d’adolescence remontent, notamment la première vision de cette splendide nébuleuse , très tôt le matin, accompagné de mon père dans le jardin. Je note que m43 est très marquée elle aussi. 
      Je demande alors au goto de m’indiquer m108 mais je ne vois rien dans l’oculaire, je passe alors à m82 qui se dévoile facilement bien que faiblement (encore une fois le ciel n’est pas de la partie). Je décale un peu le champ et parviens à observer m81 en même temps, avec leurs formes caractéristiques. 
      Je tente alors l’eskimo assez proche de la Lune mais sa luminosité le rend facilement observable malgré tout. Par contre la mauvaise collimation ne me permet pas de bien la détailler. 
      Je pointe ensuite m35 puis M46 qui paraissent assez pauvres à ce diamètre, dans un champ un peu étriqué… les limites de l’ETX en ciel profond….
      Malgré tout je suis heureux de retrouver ce télescope et de pouvoir le remettre en état de me donner de belles images du ciel, et surtout de bon souvenirs de mes débuts en astro!!! De mes télescopes, ce n’est pas le plus léger, le plus compact…ni le plus vite installé ou silencieux, mais c’est mon premier et c’est celui qui m’a fait découvrir les anneaux de Saturne, la tache rouge de Jupiter et les cratères lunaires!!!
  • Upcoming Events