xavierc

Matin du 21 septembre 2022

Recommended Posts

Dobson Strock 254/1200
Au milieu de mon jardin de la maison à Fors dans les Deux-Sèvres
 
4 dessins : 10225 à 10228.

J'ai dormi en première partie de nuit le temps que des voiles s'évacuent par le sud-est, et suis prêt à observer à 2h56.
Le ciel d'automne s'est levé, ainsi que le croissant de Lune à 25%, dans le Cancer et peu gênant.
J'ai passé toute la séance sur des galaxies de la Baleine Carte 217 de l'Uranométria.

Observation 10225 : NGC448.
Je n'arrive pas à l'identifier sûrement à 75x, mais c'est fait à 150x, où je la trouve petite, avec son centre considérablement faible et le reste est faible à très faible.
NGC448obs10225.jpg

J'entends des chevreuils au sud-est.

Observation 10226 : NGC426/9/30.
Ce trio repéré à 150x est différencié des étoiles environnantes à 218X, car vraiment toutes petites.
NGC430 est considérablement faible, NGC426 faible à très faible, un peu allongée en vision décalée, et pour NGC429 j'avais un doute quant au risque de confusion avec une étoile, mais elle est plus floue que l'étoile voisine, et très faible.
Je me rends compte que j'ai oublié de noter la turbulence, mais elle n'était pas optimale vu ma phrase précédente.
NGC426_30obs10226.jpg

Il fait frais.

Observation 10227 : IC1613.
En bougeant le tube, je constate à 109x et 75x que le fond de ciel est plus clair à sa position.
Cette galaxie dure est très peu contrastée comme dans mes souvenirs.
Son centre est VI3 à 4, le reste est VI5.
IC1613obs10227.jpg

Les coqs chantent à 5h.

Observation 10228 : NGC327/9.
Les 2 galaxies NGC soupçonnées à 75X sont confirmées à 150x et finalement faciles, tandis que la PGC est compliquée à voir.
NGC327 et NGC329 sont toutes deux très faibles à VI1, et sont accompagnées par PGC3454 VI3 à 4 à 150x.
NGC327_9obs10228.jpg

A 5h30, il est temps de retourner dormir, alors que je perçois les rumeurs lointaines de circulation à l'ouest, l'A10 je suppose.

  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Xavier pour tous tes croa toujours sympa. Oui IC 1613 est vraiment peu contrastée, une des pires du ciel.

Et bonne année astro à toi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha ! J'allais réagir comme Alexandre sur IC 1613. Quel fantôme celle-là !

Je pense l'avoir vue au T300 sous mon ciel de campagne bon mais sans plus, mais vraiment une présence extrêmement faible et incertaine !

Je me demande si sur ce type de cibles de grosses jumelles ne seraient pas plus efficaces, vu l'à-propos montré dans Astrodessins par F. Morat sur nombre de cibles à faible brillance de surface aux J141 ? Et bien entendu un ciel très pur ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, xavierc a dit :

En bougeant le tube, je constate à 109x et 75x que le fond de ciel est plus clair à sa position.

Oui c'est curieux, cette danse de Saint-Guy des télescopes qui permet d'en essorer les derniers photons...o.O

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Vesper a dit :

Oui c'est curieux, cette danse de Saint-Guy des télescopes qui permet d'en essorer les derniers photons...

 

Rien de curieux Pierre, notre adaptation historique aux prédateurs fait que l'on détecte via les bâtonnets (donc vision périphérique) le mouvement, ça provoque un surplus de stimuli visuels par contraste avec un fond uniforme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

...De la prédation de photons... Glouton, va !

Et que 2023 te donne photons à ta faim B| !

Share this post


Link to post
Share on other sites

IC 1613, je l'ai vue à travers un 210 mm sous un excellent ciel, mais pas au 300 mm sous un bon ciel mais sans plus.

 

Dans le voisinage (aussi bien sur la voûte céleste que dans l'espace), il y a la galaxie WLM, encore plus faible. Je ne l'ai jamais cherchée. Xavier : tu l'as déjà vue, celle-là ?

Edited by Bruno-
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

WLM, effectivement, en visu, elle est à peine plus faible que IC 1613 dans un T400.

Là encore, le ciel doit être PARFAIT en terme de transparence. Je les ai vues depuis mon ciel de plaine mais très difficilement.

En résumé, à faire sous un ciel de montagne cristallin, avant de se demander si on a une optique suffisamment puissante et adaptée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

tiens, IC1613, je l'ai faite récemment au T400, c'était au Pourtalet dans les Pyrénées. Un ectoplasme très timide, c'est le moins qu'on puisse dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce type d'ectoplasme gagne effectivement à être tenté sous les ciels les plus clairs. Des instruments alors plus modestes peuvent surprendre (ex NGC 6822 cet été à la 100 mm)

Comme Xavier je pratique souvent sur ces objets très peu contrastés la méthode du bougé de tube qui met plus facilement en évidence une très faible variation de luminosité dans le fond stellaire, ou entre 2 parties du champ pour les objets les plus étendus (l'objet étant alors soupçonné comme une "présence", pour ma part B|)

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Bruno- a dit :

Dans le voisinage (aussi bien sur la voûte céleste que dans l'espace), il y a la galaxie WLM, encore plus faible. Je ne l'ai jamais cherchée. Xavier : tu l'as déjà vue, celle-là ?

 

WLM, est-ce la Galaxie Naine de la Baleine? Pas vue il me semble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

PGC 143, pas grand chose à voir mais il faudrait approfondir.

 

 

p00143_wlm_desT445x74-0.688_YPr.jpg

T445x74

 

Edited by yapo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça permet de « compléter » le Groupe Local. Les galaxies M31, M32, M110 - M33 - NGC 6822 - NGC 147, NGC 185, tout le monde les a vues (plus le LMC et le SMC pour les veinards qui sont allés au Sud). Mais les autres sont plus faibles : j'ai vu IC 1613, mais pas IC 10 ni WLM (jamais cherchées en fait), et je crois que celles qui restent sont à peu près inabordables en visuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Bruno- a dit :

IC 10

visible au T254 :

IC10obs6027.jpg

 

Elle montre de la structure au 500 :

Observation 9319 : IC10.
138x, 85x. Michel Nicole a rédigé une fiche sur cette galaxie irrégulière du Groupe Local, ça a attisé ma curiosité, voyons voir...
Elle demeure faible et diffuse, mais montre des nodosités VI3 à 5, pas mal. La disposition me rappelle un peu le Grand Nuage de Magellan en bien plus faible.

IC10obs9319.jpg

 

Pour le groupe local, j'ai vu un pdf comme ça sur le site de faintfuzzzies ou celui de Reiner Vogel, récupéré d'ailleurs pour de prochains défis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Xavier,

C'est très sympa de voir la comparaison entre le 250 et le 500, de même que de découvrir se qui se cahce dans la baleine.

Astronomicalement,
José

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, très intéressante cette IC 10 ! Il faudra que j'essaie à mon tour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

CEtte histoire de WLM m'a interpelé hier sans trop faire le lien, mais il s'avère que c'est UGCA 444, décrite p 155 du NSOG Tome 1 dans Cetus.

Or, qu'ai je observé lors de la dernière séance de CP en novembre pendant 2 petites heures avant l'arrivée des nuages ? Justement la Baleine dont U 444 faisait partie : très faible présence au T300

 

image.png.fe232b0db58ad12cc170482b98d80826.png

 

image.png.1c01e08fb49e3ab67f7c74301cec9ff0.png

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

etoilesdesecrins : ah oui, c'est donc en pensant à elle que tu parlais de la méthode du bougé de tube, coïncidence...

 

Xavier : je viens de feuilleter le document, les photos sont très éloquentes : la plupart de ces galaxies sont drôlement faiblardes. Dommage qu'il n'ait pas mis les magnitudes de surface dans le tableau récapitulatif. (Je crois que le Night Sky Observer's Guide contient quelques-unes de ces galaxies naines, et il donne les magnitudes de surface.)

 

 

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui il y a plein de docs chez FaintFuzzies par thème. Hélas toujours le même problème de la météo qui nous scotche dedans pendant de longs mois, alors ...

La plupart de ces galaxies proches sont compliquées, si ce n'est NGC 147 et 185 (parmi les plus faciles pour moi) et 6822, car comme je disais pas trop mal vue cet été à la 100 mm sous très bon ciel.

Des sites d'exception pourraient surprendre d'ailleurs de par ce qu'ils pourraient montrer, bien plus qu'un gros diamètre sous ciel moyen.

Bruno, pour le bougé de tube, c'étaient plus des souvenirs généraux que sur WDF (dont notamment la recherche de la longueur d'une queue cométaire quand elle perd dans le fond de ciel, ou des extensions de telle galaxie en fuseau ...)

Effectivement le NSOG en contient, mais pas l'exclusivité je pense

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By polorider
      Bonjour
      Une éclaircie de 48H entre deux perturbations il ne faut pas la louper...
      Jeudi 07/03/2024 : observations faites depuis le site de Chantemerle sur la commune de Marthod, dans le parc naturel régional des Bauges (Savoie). Altitude 900 m. Un site à peu près protégé de la pollution lumineuse directe des communes de fond de vallée. 
      Malgré une fin journée limpide et prometteuse pour la nuit, un voile d'humidité a un peu gâché la fête avec un ciel laiteux à partir de 20h30.
      La comète 12P/Pons-Brooks (bien visible aussi aux jumelles 15x50...) avant qu'elle ne disparaisse derrière la crête qui domine le site :

       
      NGC 891 une galaxie spirale vue par la tranche et située dans la constellation d'Andromède. Distance d'environ 15,1 millions d'al. NGC 891 a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1784:

       
      @Goofy2 avait bien titillé ma curiosité avec sa capture du quasar PSS J1347+4956 (voir ici : http://www.astrosurf.com/topic/167273-quasar-pss-j13474956-le-06-fév-2024-avec-levscope2/ )
       
       
       
      NGC 4565 une galaxie spirale vue par la tranche et située dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Distance d'environ 75,7 millions d’al. NGC 4565 a été découverte par l'astronome William Herschel en 1785. Elle est connue aussi sous le nom de « Galaxie de l'Aiguille » :

       
      Merci pour votre passage par ici , bon ciel à vous 
       
    • By Adamckiewicz
      Nuit prévue avec les copains du club, des dobsonneux (T300, T350, T610 et mon T400), et un photographe avec un newton 200mm.
      Col d'Issarbe, 1400m d'altitude. 9° en début de soirée, pas une seule plaque de neige en montant....
      Très peu d'humidité (50%) mais un ciel gâché en début de soirée par des cirrus et surtout des fumées d'écobuages.
      Les télescopes sont prêts vers 19h.
      La soirée commence avec une superbe lumière zodiacale qui s'étend presque jusqu'à Jupiter!
       
      J'avais prévu un programme dans l'Eridan, le lieux et la date s'y prêtant bien, mais après une observation de NGC 1232, j'ai compris que ca ne le ferait pas. J'observe NGC1637 plus haute, mais qui semble loin de son potentiel. Puis un regard vers la flamme, où je retrouve les détails si bien rendus dans les dessins que j'ai pu voir ici récemment, notamment celui de Sky runner  . 
      Puis je me suis rabattu comme les copains vers des objets plus hauts, il faut jongler avec des passages importants de chute de transparence localement.
      Vers 22h Jupiter nous offre un spectacle magnifique à 515x en binoculaire, avec une image très stable et contrastée. Le suivi grâce à la table est évidemment très appréciable!!
      Je dessine ensuite M82, en monoculaire à 400x et en binoculaire à 300x, après une première tentative d'observation décevante vers 21h.
       

       
      Ensuite je m'oriente vers le clown, d'abord pas en grande forme, mais qui s'améliorera pendant la soirée. on a pu passer la bino 515x, un peu gênés cependant par le vent, puis en monoculaire à 800x en fin de nuit , une fois le vent retombé, ce qui m'a permis d'ajouter quelques détails au dessin.
       

       
      Philippe nous signale la présence du Gegenschein entre l'amas de la crèche et le Lion, assez nettement visible !!!
       
      Laurent me montre ensuite ngc2403, une galaxie très interessante, spirale désordonnée difficile à décortiquer, au dessus de m82. On distingue une zone HII (en haut) et une autre peut être, plus discrète en tous cas, au bout du bras à gauche :
       

       
      Puis je me tourne vers le Lynx pour observer NGC2683 qui m'avait laissé un très bon souvenir au c8 dans des conditions bien moins bonnes. Elle est maintenant proche du zénith. Il n'y a pas de bande d'absorption visible, mais une partie plus claire sur le haut du bulbe  
       

       
      Ensuite je profite de la montée du Lion pour observer NGC 2903, qui montre une quantité de détails assez impressionnante
       

       
      Enfin, pendant la dernière heure, je me régale devant M51, principalement à 200x mais quelques apports d'informations à 400x.  Il ne faut pas hésiter à grossir pour faire apparaitre les ponts de matières, bandes d'absorption ...
       

       
      (le dessin et tourné à 90° antihoraire par rapport à la vue au télescope)
       
      Je finis tranquillement par M5 qui éclate les rétines à 300x en binoculaire, avant de ranger le matériel.
       
      Encore une fois, et @jldauvergne sera content, le suivi a été un énorme apport cette nuit encore!!! (et quel bonheur de pouvoir aller siroter un coup, observer une nébuleuse dans le score des copains, soulager le chatouille de la vessie comme disait l'autre.... et retrouver sa cible encore dans l'oculaire  )
       
      et merci aux conseils de @serge vieillard sur le papier! C’est nickel, ça tient super bien pendant l’observation, et pas besoin de reprendre le dessin ensuite ( quelques retouches sur les étoiles et parfois un peu d’estompe). Et au scanner le rendu est mieux  
    • By serge vieillard
      Yo !
      quel beau Soleil aujourd'hui, constellé de plein de petites protus. Voici en bas la plus remarquable, observée entre 13h30 et 14h locale. Juste au-dessus, un formidable champ de spicules affirmées, certaines commençant à apparaitre comme de petits jets, d'autres en arches en formation (à 15h locale)
       
       


    • By xavierc
      Dobson Factory Mirrosphère 508/1920
      Dans le virage Est des Rencontres Astrociel, à la station de ski de Valdrôme (26)
       
      11 dessins : 10603 à 10613

      Si besoin, échelle de visibilité des objets : http://xcamer2.free.fr/astrodessins/Echelle_Ciel_Extreme.html

      Je suis opérationnel à 22h04, en avance sur la nuit totale.
      Il fait bon sans le manteau.
      Seuls Nicolas Biver et un autre astronome restent dans le virage, ça sent la fin des Rencontres Astrociel.
      Autre signe, la montée de la phase de la Lune. Le croissant lunaire est là mais caché par les arbres.

      Je regarde d'abord une galaxie du Serpent.

      Observation 10603 : NGC5921.
      Elle est assez faible à 85x.
      A 201x, son centre ponctuel et marqué ressort.
      Je remarque aussi deux difficiles renforcements en vision décalée VI4 à 5.
      Elle est trop sombre à 276x.


      Un groupe de jeunes visiteurs est passé.

      Je cible une nébuleuse planétaire d'Hercule.

      Observation 10604 : PK51+9.1.
      Je la remarque à 85x par sa forte réponse au filtre Oxygène 3 et sa teinte verdâtre car autrement elle est ponctuelle.
      Elle ne réagit quasiment pas au filtre HBêta.
      Elle est encore ponctuelle à 201x, mais toujours colorée.


      J'anime 20 minutes sur la nébuleuse de la Lagune pour le groupe passé qui ne trouvait plus personne pour montrer des objets dans les instruments.
      Puis je reprends mes observations, avec un amas globulaire du Sagittaire.

      Observation 10605 : NGC6642.
      Suffisamment brillant pour être vu au chercheur 9x50 comme très faible et un peu flou, il est à 85x assez faible, bleuté et semble résolu.
      Ses étoiles faibles à VI3 se distinguent mieux à 201x. Il est pas mal cet amas globulaire.


      Mes visiteurs vont voir mon voisin du nord.

      Je tourne le télescope sur une nébuleuse planétaire du Sagittaire.

      Observation 10606 : NGC6629.
      Considérablement faible, un peu floue et verdâtre à 201x, elle arbore un centre plus brillant malgré la très forte turbulence.
      Elle présente une forte réponse au filtre Oxygène 3 et une faible au HBêta, on ne peut pas être bon partout!


      Je fais un tour sur le parking côté nord-ouest pendant 20 minutes à 0h10, il y a plus de monde qui observe par là-bas.

      Je réobserve une nébuleuse planétaire du Dauphin, puis une autre dans la Flèche, dessinées les premières années avec ce Dobson.

      Observation 10607 : NGC6891.
      La nébuleuse est évidente à 85x, assez brillante, verte et fortement rehaussée par le filtre Oxygène 3, et faiblement en HBêta.
      A 631x, avec une turbulence forte de 4 sur 5, son étoile centrale se détache difficilement de la première zone, par contre pas d'anneau vu cette fois-ci dans cette zone contrairement à l'ancienne observation.


      Observation 10608 : NGC6879.
      Encore une nébuleuse tête d'épingle!
      Considérablement faible, elle est ponctuelle à 85x, puis un peu floue et verdâtre à 201x.
      A 631x, malgré la turbulence très forte, elle me semble plus floue que les étoiles alentours, y compris de même brillance.
      Elle m'est confirmée par sa réponse très forte au filtre Oxygène 3 et très faible au HBêta.


      La turbulence est décidément trop forte pour de bons résultats sur ces petits objets.

      Je fais une pause sur la bâche à 1h35, l'heure habituelle de mon coup de barre pendant ces vacances.
      Bien pratique et moelleuse cette bâche!

      Je pars à la chasse de galaxies Shakbhazian de Pégase et des Poissons.
      Elles ne sont pas indiquées sous ce nom de catalogue dans Sky Safari Pro, mais je les ai retrouvées dans ce logiciel avec leurs coordonnées précédemment en journée, et marque donc sur leurs fiches papier (des pdf de Rainer Vogel) le PGC équivalent. Du coup, la recherche est rapide dans le logiciel.

      Observation 10609 : Shakhbazian 361.
      Il n'y a rien à voir à 85x, poussons à 201x.
      Ah, je détache 3 galaxies du fond du ciel, et à 276x le compteur monte à 5.
      J'ai donc recensé PGC3090431 et PGC98459 vues VI2, PGC1538596 VI1 à 2, PGC1539366 VI4 vue qu'à 276x, et PGC1540666 très faible d'abord vue à 276x puis à 201x.


      Observation 10610 : Shakhbazian 4.
      Une des galaxies du groupe est vue à 85x, sinon tout le reste à 276x.
      Le groupe est difficile, seules 2 galaxies sont sûres, PGC1238686 VI4 et PGC1239527 VI3.


      Observation 10611 : Shakhbazian 40.
      Je repère à 85x plusieurs de ses membres.
      D'après les documents et Sky Safari Pro, c'est aussi Abell 193, dont au total je verrai 7 galaxies plus ou moins facilement à 276x :
      UGC967 VI3, PGC94306 très faible à VI1, IC1695 faible, PGC94352 et PGC94337 VI2, PGC94341 VI3 et PGC94311 très faible à VI1.


      Fatigué à 4h40, je dessine une galaxie des Poissons hors catalogues exotiques.

      Observation 10612 : NGC524.
      Condensée, bleutée, elle est assez faible à 85x, et très diffuse.
      Je note peu de traces de spirale à 201x.


      J'ai mal aux pieds avec les marches de l'escabeau.
      Je redéplace le télescope plus au nord pour enfin voir la comète P1 Nishimura dans les Gémeaux.

      Observation 10613 : comète C/2023 P1 Nishimura.
      Elle pête celle-là, découverte très récemment comme indiqué par Nicolas Biver le spécialiste des comètes.
      Dommage qu'elle plonge vers le Soleil!
      Elle est assez brillante à considérablement brillante et bleue à 85x, sur fond de ciel bleu aussi.
      A 201x, elle est diffuse, tout comme son noyau.


      Je remballe à l'aube à 5h30.
       
  • Upcoming Events