olivufu

Limiter les échanges thermiques sur SCT (expérimental)

Recommended Posts

Bonjour,

J'expérimente une petite isolation thermique d'un c9 (et d'un c6) pour limiter le différentiel température du primaire (et de l’intérieur) encore à température ambiante, avec le tube qui lui se refroidit très vite en extérieur. En limitant ces échanges thermiques, j'espère pouvoir obtenir une image très propre rapidement, voire dès la sortie du tube, à fort grossissement.

J'avais déjà des résultats très intéressants avec une isolation grossière (pare soleil de voiture) et avec en bonus une lame qui ne s'embuait pas sur des sorties de quelques petites heures, et je pense que cela sera encore mieux désormais (ou pas, ça reste expérimental).

 

Étape 1 : isoler le tube avec 5mm de mousse isolante qui passe sous les queues d’aronde. En plus c'est clair au lieu d'être noir.

63cefe967019f_etape1.jpg.d41c5e6d891a16d8e56ff3776cac9140.jpg

 

étape 2 : pare-buée

63cefe9f84247_etape2.jpg.faf17f3112543b0a20de6c2520f7f840.jpg

 

étape 3 : uniformiser avec 5mm d'isolant sur toute la longueur

63ceffd8ec09a_etape3.jpg.ea183d55c560966bffb2ecff17f5c13c.jpg

 

On verra si :

1) la buée parvient quand même à s'installer avec un tube qui ne se refroidit plus du tout à la même vitesse en recherchant à retarder ce processus.

2) je peux pousser fort dès la sortie du tube sans constater d’échanges thermiques néfastes, repérables sur startest rapidement

 

Si vous avez un avis sur la question, je suis peut-être totalement à côté de la plaque mais ce n'est pas désagréable d'essayer par mauvais temps de toute façon, n'hésitez pas à échanger.

 

Edited by olivufu
  • Like 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a 2 minutes, Adamckiewicz a dit :

A doubler avec de la couverture de survie non?

Bonne idée je pense. J'utilisais en effet un pare soleil de voiture qui limitait bien le rayonnement je pense. C'est probablement à affiner ici, via une couverture de survie en effet, très légère et facilement installable. A tester avec et sans.

Edited by olivufu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a un R de 1. Intéressante manip. Dis-nous ce qu'il en est à l'usage

Edited by Chris277
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur Cloudy ils semblent content. Stabilité interne et retardant la buée sur la lame de fermeture.

J'ai un RASA C11...

Edited by Chris277

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Chris277 a dit :

Sur Cloudy ils semblent content. Stabilité interne et retardant la buée sur la lame de fermeture.

Oui ils semblent contents. Certains sont revenus au refroidissement aussi. Le point délicat @olivufu ça sera de gérer la collimation à 45°d’elevation. Mais on peut sans doute prendre le temps de la faire avant d’installer cette jolie robe de mariée? 
 

en tous cas s’ils question des turbulences n’est pas simple, l’effet de retardement de la buée est visiblement majeur. 

Edited by Adamckiewicz

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Adamckiewicz a dit :

Sur Cloudy ils semblent content. 

 

Bonjour, si tu parles de C.N. (Cloudy Night.)

La majorité des réponses étaient plutôt négatives!

Ce qui arrivera-arrivera--no escape.

Une résistance chauffante est de loin plus souhaitable et c'est tout de même mieux que la buée. Bien que l'on peut se procurer un cache ou visière qui aura une doublure pour absorber l'humidité.

 

https://astrozap.com/collections/dew-shields

Edited by VNA1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Adamckiewicz a dit :

Certains sont revenus au refroidissement aussi.

Désolé, je n'ai pas encore eu le temps d'aller lire les liens que tu as posté sur CN.

Qu'entends-tu par "revenir au refroidissement" ? Tu voulais dire réchauffement via résistance ? ou refroidissement plusieurs heures en amont ? car je souhaite continuer de le laisser se refroidir avec cette isolation, mais juste plus lentement, tout simplement, pour peut-être espérer une dépose de rosée encore plus tardivement (la lame n'étant pas aussi froide aussi vite) et surtout pour pouvoir grossir au crépuscule en lunaire (et planétaire) en limitant les échanges. C'est déjà ce que je faisais avant, et les résultats étaient plutôt bons, sans avoir un tube autant isolé.

 

Il y a 3 heures, VNA1 a dit :

La majorité des réponses étaient plutôt négatives!

intéressant, ils ont isolé c'est ça et ça n'a pas fonctionné ?

Il faut vraiment que j'aille lire alors car il semble y avoir déjà pleins de réponses

 

Il y a 9 heures, Adamckiewicz a dit :

ça sera de gérer la collimation à 45°d’elevation. Mais on peut sans doute prendre le temps de la faire avant d’installer cette jolie robe de mariée? 

la collim est plutôt très stable (sans grosse sortie chaotique en voiture). De toute façon, ce ne sera qu'au focus sur airy (pour la contrôler voire l'affiner au pouillème), donc potentiellement un soir ou toutes les conditions sont réunies. Un simple tabouret me permet d'être plus haut et de le faire sans souci (je ne tourne jamais les vis avec l'oeil à l'oculaire). J'observe attentivement, je retiens ce qu'il faut modifier, je vais modifier puis je reviens tranquillement contrôler de nouveau etc.

Edited by olivufu
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention il y a plusieurs aspects à considérer :

Atteindre la stabilité thermique se fait en grande partie via la surface d'échange offerte par le tube. Utiliser un tube carbone apporte un gain sur la dilatation mais c'est absolument nul coté thermique, idem en isolant le tube. Du coup les échanges ne se font plus que par la lame et les barillets ! Le problème est que "rapidement" les surfaces vont être plus froides que l'air ambiant ce qui va précipiter la buée dessus. C'est quand on en est là qu'il faut réfléchir à limiter les échanges thermiques ... pas forcément avant ! (tout cela c'est quand on a pas ventilé le tube).

 

Mais cela ne signifie pas encore que l'intérieur de l'instrument est en équilibre ... dans la mesure où tu a un tube très froid et l'air intérieur quelques degrés au dessus, tu a des phénomènes de convection qui se mettent en place pour équilibrer (=> mouvements d'air => turbulence interne).

Et dans tout cela on a oublié le barillet arrière qui lui aussi se refroidit et devient une goutte froide (ou chaude au début) dans le tube ; à l'oculaire défocalisé on voit un effet de cheminée sur un rayon seulement).

Et le miroir lui est refroidi par l'air ambiant du tube, qui lui même est refroidi par convection du tube, lame et barillet ! Forcément c'est assez long.

D'où la solution radicale qui consiste à ventiler le tube (idéalement avec un ventilateur sur le barillet à l'arrière du miroir, et un autre sur le tube avant la lame) => ainsi tu accélère grandement la mise en température de l'intérieur du tube ! Ce qui n'empêchera pas d'ajouter un pare buée de toute façon ... et une résistance chauffante pour la lame afin d'éviter qu'elle ne descende trop bas et précipiter la buée dessus !

 

Marc

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'article US,  il suffit de placer un petit ventilateur à travers le tube pare-buée, ou en soufflant direct sur la lame - sans chauffage - pour utiliser le pouvoir évaporateur de l'air en mouvement. Ce serait  la méthode sur les gros télescope pros.

Fort intéressant à mon avis aussi. A essayer sûrement, simple et peu couteux, son ventilo est un 40mm.

Il a installé un tube isolant qui couvre tout son tube et fait aussi pare-buée en dépassant.

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, olivufu a dit :

Qu'entends-tu par "revenir au refroidissement" ? Tu voulais dire réchauffement via résistance ? ou refroidissement plusieurs heures en amont ? car je souhaite continuer de le laisser se refroidir avec cette isolation, mais juste plus lentement, tout simplement,

soit tu fait refroidir en amont et qaund le delta T° est nul tu n'as plus de turbu instumentale (mais faut une resistance contre la buée)

soit tu isole pour que l'echange de T° ne se fasse pas, donc pas de turbu ou tres peu avec une chaleur qui reste dedans....(sauf que la lame sera jamais isolée.... ) et un tube qui refroidit lentement pendant l'observation.

 

Le probleme dans ces experimentations fort interessantes au demeurant, c'est la difficulté d'interpreter les resultats (sauf à avoir plusieurs tubes identique à disposition en parallele).
Il y a le meme probleme pour les ventilo de dobson par exemple.

 

Quoique : tu peux imaginer de mettre ton télescope dehors dans le froid, d'observer la plume, et de voir si elle diminue après avoir mis l'isolant ( ca devrait agir vite)?

Edited by Adamckiewicz

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, olivufu a dit :

Un simple tabouret me permet d'être plus haut et de le faire sans souci

impec!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'installe en ce moment des ventilos sur mon C11 par les "ouïes".

Isoler à mon sens ça permet certes d'utiliser le téléscope plus rapidement, mais peut-être pas à sa performance optimale quand même...

Pour la buée, je balance un coup de sèche cheveux sur la lame... toutes les 2-3 minutes si il faut.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Adamckiewicz a dit :

soit tu fait refroidir en amont et qaund le delta T° est nul tu n'as plus de turbu instumentale (mais faut une resistance contre la buée)

 

Juste un rappel, les échanges thermiques se font par :

- conduction,

- convection,

- rayonnement.

Si on isole le tube, on supprime la conduction au niveau de la parie du tube. Mais il reste le rayonnement de la face avant du miroir, qui se refroidit plus vite que la face arrière - surtout si on isole le tube ... - du coup, on a apparition d'une aberration de sphéricité du fait de la différence de température entre face avant et face arrière du miroir primaire.

Cela se voit très bien sur les tubes qui ne sont pas en température ;)

 

Au bilan, c'est certainement intéressant de tester la manip proposée, mais faudra pas oublier de voir ce que devient la forme du miroir (cela se voit très bien en comparant les images intra/extrafocale).

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour vos retours d’expériences et vos connaissances partagées. C'est vrai que la ventilation pourrait être une plus-value vraiment intéressante, mais je n'en suis pas encore là. Je voulais dans un premier temps expérimenter au plus passif, sans énergie additionnelle.

Le rayonnement, hélas, je ne pourrai pas y faire grand chose à priori (à suivre sur un startest l'évolution de l'AS alors).

Pour le moment, il n'y a que des nuages n'autorisant aucune forme d'essai dans des conditions réelles d'observation, ou de startest d'ailleurs.

 

Edited by olivufu
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressante cette manip et les commentaires

du post.

Ce que j'ai fait sur mon C11 (entre autre ) au  niveau

de la mise en T°c , j'ai monté à l'arrière du C11 un ventilo soufflant et un aspirant , j'ai une sonde collée à l'arrière du Primaire, l'autre mesure la température extérieure.

J'ai un potentiomètre pour regler la rotation des

ventilos ...et possibilité de les arreter.

http://bbayle.com/C11_Xlt_Fastar_Alu/index.html

 

C'est clair que la mise en température est  plus

rapide . Par contre, plusieurs fois j'ai oublié de

couper les ventilos et l'effet a été.... d'amener

de la buée  A L'INTÉRIEUR de la Lame ..... 

(C'est plus compliquer à enlever même au sèche cheveux.

Marc m'avait expliqué ce phénomène.

 

Bernard_Bayle

 

Edited by Bernard_Bayle
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, olivufu a dit :

C'est vrai que la ventilation pourrait être une plus-value vraiment intéressante, mais je n'en suis pas encore là. Je voulais dans un premier temps expérimenter au plus passif, sans énergie additionnelle.

Le rayonnement, hélas, je ne pourrai pas y faire grand chose à priori

 

On en a déjà longuement parlé dans un autre post il y a un bon moment.

 

Perso, j'ai enveloppé mon tube de façon permanente dans un mousse (amovible) de 5mm d'épaisseur. A cela, j'ai ajouté une résistance chauffante, elle aussi installée à demeure à hauteur du ménisque de mon Mak. La résistance est alimentée du début à la fin de mes observations. Pour terminer, mon tube possède deux ventilateurs (soufflant et aspirant) de mise à température à vitesse variable. Lors de mes observations, les ventilateurs tournent à une vitesse lente en permanence. 

 

Comme tu le sais, mon instrument est installé à poste fixe, ce qui facilite sa mise à température. Mais ces trois systèmes (mousse, résistance chauffante et ventilos) permettent un équilibre et une stabilité permanents de la température des optiques et du tube. Après deux ans d'utilisation, je n'ai pour ainsi dire jamais rencontré de problèmes liés à des échanges thermiques avec le Mak!

 

Voici à quoi ressemble l'instrument avec les ventilos visibles dans le barillet du primaire, le mousse noir qui enveloppe le tube, et la résistance à l'avant du tube à hauteur du ménisque.

 

IMG_8571.jpg.8612c43b266d98a0520fcfce380a4569.jpg

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Olivier Meeckers a dit :

'ai enveloppé mon tube de façon permanente dans un mousse

Sais-tu si ça peut condenser la dessous ? entre le tube et l'isolant ?

 

il y a 5 minutes, Olivier Meeckers a dit :

On en a déjà longuement parlé dans un autre post il y a un bon moment.

je tâcherai de retrouver le post alors. Je ne l'ai pas vu.

 

il y a 5 minutes, Olivier Meeckers a dit :

Mais ces trois systèmes (mousse, résistance chauffante et ventilos) permettent un équilibre et une stabilité permanents de la température des optiques et du tube.

Tu es l'expert des essuyages de plâtre pour finir en config aux petits oignons.... Je ne doute pas que ça tourne vraiment bien. Le post fixe aidant, mais la réflexion en amont étant idéale et perfectionniste elle aussi

 

Ma principale interrogation est de savoir si 1) je peux sortir des images raisonnablement propres, notamment pour des sorties lunaires et planétaires à grosse puissance au crépuscule et sans anticipation, 2) si le système peut retenir à un niveau certain la dépose de rosée, et 3) si ça peut condenser entre l'isolant et le tube lors du retour à des températures ambiantes. Ce n'est pas ton cas je pense, alors pas évident de savoir. Bien entendu, mon isolant aussi est amovible (et parfaitement imputrescible au passage) mais il est pris sous les queues d'aronde pour une finition propre et je ne vais pas le mettre et l'enlever en permanence (je parle de mon étape 1 en post 1 ci-dessus, celle qui transforme mon vulgaire classique en edge HD).

 

PS : sacrée config sous cette coupole :)

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas avec la résistance permanente en alim constante.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’ai toujours mis le pare buée sur le c8 malgré la résistance. Ça fait pare lumière aussi. Mais Olivier fait du planetaire et il est abrité par la coupole.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By ngc_7000
      Bonjour
       
      Je souhaiterai connaître l’écart de performance entre les « petites lunette s» genre ASKAR (200mm~500mm) et les téléobjectifs en fixe Canon en série L.
      Sachant que je suis avec une camera avec capteur APS-C
       
      Je regarde plus le Canon 300 f4 d’occase en comparaison avec l’Askar FRA 300
       
       
      Qq'un a fait un comparatif ?
    • By Albireoo
      Salut la communauté.
      J'ai acheté un EvScope 2 d'occasion sur Astroshop. Je n'arrive pas à avoir une image nette. J'ai été aux deux extrêmes de la mise au point (la grosse molette à l'arrière du tube). On a toujours cet effet "grosse boule" quand on vise une étoile. Du coup le scope ne se met pas en station avec un ciel aussi pourri et cet objet improbable dans son champ.
      - J'ai l'appli dernière version
      - Voyant rouge allumé
      - A priori pas de problème de collimation. L'araignée est bien centrée. J'ai mis une photo qui n'est pas de moi (piquée sur le forum :-) )mais c'est ce que je vois.
      - J'ai contacté le support Astroshop qui m'a fait une première réponse rapide mais pour avoir plus d'infos.

      Quelqu'un aurait une idée ?
      Merci d'avance.

    • By Maurice Briend
      Bonjour à tous,
      Je publie  cette Mosaïque de deux images  réalisée à l'aide de mon Astrographe Rasa 11''le temps de pose  total représente 10heures en sections de 300sec,on peut remarquer une Nébuleuse  Planétaire  assez discrète  au sud ouest  de l'image, je pense  il s'agit  de PK-111,la liste des objets en présence  et mentionnée  en bas de l'image; Merci à vous

    • By Showto
      Bonsoir, je souhaite faire l'acquisition d'un télescope, j'ai un budget max de 450€ j'habite en campagne donc peu de pollution lumineuse, j'aimerai voir du planétaire mais surtout du ciel profond. Je suis débutant enfin j'ai une lunette astronomique mais pas terribles mais j'ai quand même déjà un peu observer et donc j'ai beaucoup entendu dire que les Dobson ont un très bon qualité/prix et je sais qu'un gros diamètre capte + de lumière et je voulais savoir si le Dobson skywatcher 203/1200 était vraiment mieux pour 100€ de plus que le 150/1200 car c'est vraiment 450€ max si il y a une différence ? Merci pour votre aide !
    • By ClaudeS
      Bonjour à tous,
       
      J'ai consulté la liste OU comme beaucoup d'entre vous: https://www.telescopes-et-accessoires.fr/Files/131989/destockage2023.pdf
       
      Je vois sur le premier article:
      "TLK21000NR Matériel d’exposition Mewlon 210 avec chercheur 7x50, queues d’aronde mâle et femelle type Vixen. Télescope ayant déjà servi, quelques poussières sur le primaire. Shifting important".
       
      Appel aux spécialistes:
      Que doit-on en penser? Que le primaire est tilté, et nous avons affaire à un shifting continu lors de la MAP ou qu'il n'est pas tilté, et que le shifting se fait lors de la bascule de la MAP en intra extra focale? Ou les deux?
      Par expérience, sur le Rumak Maksutov 200mm, j'ai eu longtemps un primaire tilté pour y avoir touché plusieurs fois sans jamais parvenir à le récupérer comme en sortie d'usine (peut-être ai-je réussi tout récemment, je l'espère lors de mon dernier travail au banc). Le constat que j'ai fais (pas sûr à 100%), c'est qu'avec un primaire tilté, même en ayant compensé la collimation avec le secondaire, j'ai toujours eu plus ou moins de la coma au centre du champ (je n'en avait pas lors de la réception du tube reçu en article neuf).
      Qu'en pensez-vous?
       
      ClaudeS
       
      PS: J'ai cru lire que l'on pouvait trouver une collimation parfaite en cherchant dans le champ. Là, je ne sais pas faire et je n'ai pas envi d'apprendre à le faire.
  • Upcoming Events