Recommended Posts

Bonjour, 

J'ai débuté l'astrophotographie fin d'année dernière. 

Je vois sur vos messages des références au FWHM et à la qualité du ciel. 

J'utilise Nina et je sais que cette information est visible pour mes prises de vue. J'utilise aussi cette info du header des fichiers pour trier dans Pixinsight mes meilleures lights. 

Comment utiliser, comprendre cette valeur en fonction de mon ciel, mon instrument pour optimiser mes soirées astro ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

 

je m'étais penché sur cette question il y a quelques temps,

et j'en avais conclu qu'il s'agit surtout une valeur à surveiller pour soi meme, avec son propre setup et logiciel de mesure,

 

d'un setup à l'autre , en fonction du diamètre de l'instrument ou de l'échantillonnage, la FWHM plancher sera différente,

il n'est donc pas pertinent de vouloir comparer sa nuit avec celle d'un copain, si les setup sont trop différents,

idem pour le logiciel utilisé, car tous n'ont pas les mêmes procédés de mesures,

 

personnellement, je mesure avec CCDI en instantané durant la nuit, et aapres quelques nuits de recul,

je sais qu'avec mon setup (FSQ106 et 6200), pour les meilleures nuits je descends a 2" en L et un peu plus bas en bandes étroites

les mauvaises nuit ca grimpe à 3"

 

mais ces valeurs ne sont encore une fois a prendre en compte que pour cette config

 

si je passe les memes images sur pix par exemple, j'aurais d'autres valeurs

 

Il y a 5 heures, aacrocc a dit :

Je vois sur vos messages des références au FWHM et à la qualité du ciel. 

J'utilise Nina et je sais que cette information est visible pour mes prises de vue. J'utilise aussi cette info du header des fichiers pour trier dans Pixinsight mes meilleures lights. 

Comment utiliser, comprendre cette valeur en fonction de mon ciel, mon instrument pour optimiser mes soirées astro ? 

 

l'objectif est de tendre vers une valeur FWHM la plus basse possible,

plusieurs facteurs peuvent l'impacter ; le ciel, la MAP, le suivi, la qualité de l'instrument etc..

le but etant d'optimiser chaque maillon de ton matériel afin d'obtenir l'image la plus fine 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/03/2023 à 12:52, aacrocc a dit :

Comment utiliser, comprendre cette valeur en fonction de mon ciel, mon instrument pour optimiser mes soirées astro ? 

La largeur à mi-hauteur du pic de l'étoile donne une bonne info sur la finesse des images, mais il faut que les étoiles aient une bonne tête (répartition gaussienne) et bien sûr que la mesure soit faite avant traitement (sur des brutes ou sur l'empilement des images pré-traitées). Les différents logiciels donnent des valeurs un peu différentes et surtout ça dépend si c'est une moyenne de toutes les étoiles non saturées du champ, ou seulement la mesure sur les étoiles les plus fines. Je rejoins un peu Malik quand il dit qu'il est difficile de comparer précisément entre setups. Pour autant quand la fwhm mesurée descend à 1" comme récemment sur le forum astrophoto au CAML ou au C2PU, on voit tout de suite qu'il ne s'agit pas seulement d'une vision de l'esprit! ;)

La question de la fwhm au regard du seeing et du setup est complexe. Bien sûr le seeing joue le rôle du chef d'orchestre : c'est lui qui commande. Mais l'échantillonnage, le F/D, la qualité optique et le diamètre de l'objectif ainsi que le suivi de la monture sont autant d'éléments importants dans l'obtention d'une fwhm fine. De mauvais musiciens peuvent ruiner les efforts d'un chef virtuose, de la même façon qu'un piètre seeing ne donnera jamais le meilleur d'un excellent setup bien pensé. Mais il y a fort heureusement une boussole dans notre cas : le seeing change tout le temps, et même aux pires endroits, il lui arrive d'être bon. De mauvaises images toute l'année ne peuvent être la faute au seeing. Il y a dans ce cas forcément un maillon faible dans la chaine instrumentale.

Sinon, attention aux raisonnements du type : "j'ai un seeing de 3" chez moi, inutile de faire évoluer mon setup". Car 3" de fwhm avec un échantillonnage de 1.5"/p c'est normal et  il y a de fortes chances que le même ciel donne une fwhm de 2" avec 0.5"/p. Pareil si on fait varier le diamètre de l'objectif.

Bref, c'est complexe, et ta question un peu vague, désolé si j'ai répondu à côté :)

Nathanaël

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé cette information qui confirme vos conseils,

Le FWHM théorique le plus favorable que je peux avoir serait

(seeing²+pouvoir séparateur [Dawes]²+RMS moyen ²+ échantillonage²)²

 

si je pars de l'hypothèse (1.2²+1.07²+0.65²+1.29²)² cela me donne 2.16 de FWHM si le seeing de la soirée est de 1.2.

Sur le Subframe selector de Pixinsight je vois que selon les séances j'ai une médiane qui varie de 2.9 à 3.8 (filtre Luminance / coordonnées variables).

 

Une autre source basée sur quelques milliers de mesures indique que (forcément) le FWHM est dépendant de là où l'on image (meilleur au zénith).

 

Je pense ajouter dans ma séquence quelques clichés au zénith qui me permettront de mesurer le FWHM de ma sortie versus le FWHM théorique maxi de mon couple (ciel, instrument, suivi). Je garderai cette info, pour référence.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, aacrocc a dit :

J'ai trouvé cette information qui confirme vos conseils,

Le FWHM théorique le plus favorable que je peux avoir serait

(seeing²+pouvoir séparateur [Dawes]²+RMS moyen ²+ échantillonage²)²

Et peut-on savoir où? Ça m’intéresse beaucoup de pouvoir décortiquer  la Fwhm.

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Nathanael l'équation donnée par @aacroccn'est pas homogène donc il y un truc qui cloche, mais une partie a du sens.

 

Si on enlève le RMS (de quoi parle-t-on d'ailleurs) et l'échantillonnage (qui n'a rien à faire à ce niveau ?), on a bien deux phénomènes qui vont se superposer sur les images : seeing et pouvoir séparateur.

 

Le seeing, on peut le voir comme un truc aléatoire : d'un point (une étoile) on obtient un point étalé dans l'espace. Si on en prend une tranche, on peut tracer une courbe en cloche (on appelle ça une gaussienne), qui suit la loi dite "normale" chère aux probabilistes de tout poil. 

 

Pris séparément, l'étalement de l'étoile dû à la diffraction et liée au diamètre n'est pas du tout aléatoire, c'est un calcul qui dépend uniquement de la longueur d'onde et du diamètre. Mais la partie centrale de sa courbe (la fameuse PSF, en ignorant les rebonds qui forment les cercles de diffraction de la figure d'Airy) n'est pas super loin d'une courbe en cloche, gaussienne (*). On peut donc estimer que c'est plus ou moins un comportement de loi normale ici aussi

 

Et là, propriété magique : quand on superpose deux phénomènes aléatoires (somme de deux phénomènes suivant la "loi normale"), ils se somment de manière quadratique (on calcule les carrés de chacun, on les ajoute, puis on prend la racine carrée) et forment un nouveau phénomène (qui suit lui aussi la loi normale d'ailleurs). C'est là qu'on va ensuite pouvoir mesurer la FWHM (ou la HFD) que donne la combinaison du matos et de la turbulence.

 

Donc la combinaison du seeing (s) et du pouvoir séparateur (p) donnent un total du genre t = √(s² + p²)

 

Exemple simplifié :

  • seeing de 2 arcsec, pouvoir séparateur de 1 arcsec (par ex avec un petit Newton de 115mm de diam) : la performance totale est √(2² + 1²) = √(5) = 2.23 arcsec, on va mesurer une FWHM de cet ordre
  • Le même seeing mais avec le télescope de 1m de C2PU (0.12 arcsec de pouvoir séparateur) : √(2² + 0.12²) = 2.004 arcsec.

 

Ouf, le monstre de Caussols s'en sort mieux que mon petit Perl JPM de débutant, même avec un seeing pas extraordinaire.

 

Après, un scope n'est jamais parfait optiquement, sa limite de diffraction va varier en fonction de la longueur d'onde, c'est pas super exact mathématiquement, mais ça donne une bonne idée de ce qu'il se passe.

 

(*) c'est pas vrai, mais en pratique pas trop loin non plus.

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Clouzot a dit :

 

@Nathanael l'équation donnée par @aacroccn'est pas homogène donc il y un truc qui cloche,

 

Soit. Mais cette formule me permet de retrouver les valeurs expérimentales que j’ai eu cet été quand j’ai posé mon 250

au pied d’un 500 Astroqueyras pour shooter les mêmes nuits les mêmes objets. Troublant. D’où ma question @aacrocc elle vient d’où?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'ai trouvée sur un post sur Cloudy Nights. C'est sans doute une approche empirique. 

 

You can approximate your best possible FWHMs using the following formula:

FWHM = SQRT(Seeing^2 + Dawes^2 + GuideRMS^2 + ImageScale^2) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aaah ok. Ben c’est le même principe en rajoutant l’étalement dû aux imperfections de guidage (phénomène aléatoire) et celui dû à l’échantillonnage (là c’est vraiment tiré par les cheveux de Berenice, donc oui c’est totalement empirique)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben ça ne marche plus avec la sqrt, on va dire qu'il s'agissait d'une belle conjonction de chiffres la première fois! ;)

Le rms de guidage dépend essentiellement du seeing, les deux ne sont pas décorrélés. Et l'échantillonnage n'est pas du bruit... Ô Bérénice, vois-tu le long de ta chevelure, l'envol de mon maigre espoir? :D

Plus sérieusement, à Astroqueyras, le plus souvent, mais pas tout le temps, j'avais 1.1" de fwhm au 500 et 1.5" ou un peu moins au 250 sur 5mn unitaire. Ca ne peut s'expliquer par aucune des formules que j'ai essayées jusque là. Les étoiles sont rondes ce qui me fait exclure le suivi, mais il reste tant d'autres paramètres que le diamètre et le seeing...

Nathanaël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Chris277
      Bonsoir les amis,
       
      Petite reprise du traitement d'images avec les derniers progrès logiciels.
      Il s'agit d'un panorama de 7 tuiles qui ne voulait pas s'assembler en 2019. Les images datent du 30 mai 2019, depuis le Parc Natural de Cap de Creus sur la commune de Port de la Selva.
      De gauche à droite au sol :
      D'abord au NNE la pollution lumineuse de la côte française, qui s'étend jusqu'à Marseille presque au milieu. On voit l'eau du Golfet avec la pointe des Farallones. Puis, la lumière du phare du Cap de Creus. Puis le halo de Cadaqués, puis la lumière de la base militaire de Puig el Peni et enfin le halo de Rosas, que j'ai fortement atténué.
      Dans le ciel :
      De l'amas double de Persée jusqu'à Rho Ophiuchi, Antares et M4 à droite avec juste avant Jupiter et tous les Messiers de la voie Lactée.
      Sous l'arche de la Voie Lactée, on devine le vert de l'airglow dans la zone sans PL.
      Le sol est bougé, suite au suivi stellaire.
      7 tuiles avec le Canon eos 6D et zoom 24-105L@24mm et f4@f4
      Sur Axis f20a (j'ai jeté les RAW, mais environ 20 ou 40 poses / tuiles entre 30s et 1 min)
      PI- Stack des tuiles --Tiff
      PS- photomerge
      PI- BXT, qui fortement arrangé les étoiles en hirondelles des bords
      PS-courbes, correction de la PL aux extrémités droite et gauche, saturation.
       
      Bonne promenade dans les 71,6 Mpixels
       
      Christophe

    • By Chrishapha2019
      Bonjour,
       
      Je dois être un peu idiot et ignorant sans doute mais je ne comprends pas trop ce qu'est la fonction offset de ma caméra ASI 178MM.  Jusque là je n'avais jamais prêté attention a ce réglage et je ne jouais qu'avec le gain , l'exposition et le gamma pour tenter d'éviter de saturer mes images des protubérances très faibles ou trop brillantes pour avoir la dynamique la meilleure et limiter le bruit.
      Quelqu'un peut il m'éclairer à ce sujet car je ne trouve que des question de gain/offset sur des forums (même en anglais) mais rien de très précis (même en video youtube) et de savoir si cela est utile en astrosolaire H alpha ..
       
      Merci beaucoup....
       
      Chris
       
    • By FrancoisGAP
      La Nébuleuse du Croissant et sa Bulle de Savon Voisine
       
      Bonjour à tous,
      Je suis ravi de partager avec vous ma dernière photo de NGC 6888, la Nébuleuse du Croissant, capturée lors d'une rare nuit dégagée ici en Aveyron. 
       

       
      ### Détails Techniques
      - **Instrument** : TS Optics Hypergraph 10" (254/1000 Fd4)
      - **Correcteur Réducteur** : 0,85×2″, soit 863mm (Fd3.4)
      - **Caméra** : ZWO ASI2600MC DUO
      - **Monture** : EQ8R Pro
      - **Guidage** : ZWO ASI220MM Mini with DUO
      - **Mise au point** : ZWO EAF
      - **Roue à filtres** : ZWO EFW 5x2"
      - **Filtre utilisé** : Optolong L-Extreme
      ### Détails de Prise de Vue
      - **Temps d'intégration total** : 5.73 heures
      - **Poses** : 172 x 120s à Gain=100 (-20°C)
      - **Calibration** : 40 Darks, 40 Darks Flat, 40 Flats
      - **Traitement** : PixInsight et Photoshop
       

       
      NGC 6888, également connue sous le nom de la Nébuleuse du Croissant, est située dans la constellation du Cygne, à environ 5 000 années-lumière de la Terre. Cette nébuleuse en émission est formée par le vent stellaire de l'étoile massive WR 136 (une étoile Wolf-Rayet), qui souffle les couches extérieures de l'étoile, créant cette structure complexe de gaz et de poussière. Le diamètre de NGC 6888 est d'environ 25 années-lumière.
      À proximité, on peut également observer la nébuleuse de la Bulle de Savon (PN G75.5+1.7), une nébuleuse planétaire découverte plus récemment. Bien qu'elle soit moins connue que NGC 6888, elle offre une vue fascinante avec sa forme sphérique et ses détails fins.
       
      En observant NGC 6888, on pourrait se demander si l'on regarde une méduse, un croissant ou même un cerveau. Heureusement, la Bulle de Savon à côté met tout le monde d'accord avec sa forme claire et distincte. 😊
      Et pour répondre aux sceptiques, je confirme que cette photo n'a pas été prise à travers les nuages !!!
       

       
       
      Pour plus de détails et des images supplémentaires, vous pouvez consulter mon article complet ici : https://planetediy.fr/index.php/2024/06/09/ngc-6888-croissant-meduse-ou-cerveau-la-grande-question-astrophotographique/
       
      J'espère que vous apprécierez cette image autant que j'ai pris plaisir à la capturer et la traiter. Vos commentaires et critiques constructives sont les bienvenus !
      Clear skies à tous !
    • By Rolumix
      Le Soleil ce matin, juste avant les nuages...

    • By Phil49
      Bonjour à tous,
       
      Hier soir, je profitais de ces rares soirées claires ou exploitables même pour des réglages techniques.
       
      Je voulais finaliser mes réglages sur mon RC 8 et en voulant mesurer l'incidence de la rotation de la bague de mon porte oculaire, j'ai perdu PHD2 malgré de nombreuses tentatives !
       
      Pour fixer le cadre, si vous regardez ma signature, j'ai une AZ EQ6 qui marche très bien, j'avais déjà fait des soirées avant celle-ci depuis l'année dernière, et pas plus tard que la veille.
       
      La chaine otique était composée de mon OAG Large Player One, un porte filtre avec un Optolong L Pro, et la Player One Artemis C-Pro déjà utilisée les quelques nuits claires précédentes.
       
      Je pilote l'imagerie avec mon miniPC Mele Quieter 3C qui marche parfaitement également, mon setup est alimenté sur secteur en passant par une alimentation de labo, car je suis dans mon observatoire, bref, des conditions de prises de vues idéales.
      Un poil de vent très très léger, mais pas plus que les nuits précédentes, par ailleurs je suis bien protégé dans l'observatoire.
       
      Comme d'habitude, je fais mon alignement polaire avec TPPA (Three Point Polar Alignment) dans NINA, je fais un goto vers Dubhé et une astrométrie pour vérifier que tout est ok, et je pointe ensuite vers une cible étoilée pour faire ma manip de rotation de la bague de mon P.O.
       
      C'était NGC 7000.
       
      Première image à 30 secondes...
       

       
      PHD2 avait commencé à tourner, on était dans une moyenne de 0.6/0.7 en RMS,  pas le meilleur guidage mais correct pour les conditions de cette nuit.
       

       
      Je reviens à mon RC 8, je fais 2 ou 3 rotations de la bague de P.O et vérifie le résultat en direct avec NINA dans l'assistant cadrage, le cadrage me parait plaisant, et je décide de faire quelques clichés en lançant une séquence avancée de quelques images.
       
      Mais quand je retourne sur PHD2, c'est la catastrophe !
       
      Je stoppe celui-ci avec le panneau stop, je revérifie les réglages qui n'avaient pas changé, je relance, mais pareil !
       
      Il part dans des directions invraisemblables, j'arrête proprement NINA, je redémarre mon miniPC, je refais mon alignement polaire, je relance mon goto, mon astrométrie, je pointe à nouveau sur NGC 7000, la bague de mon P.O était restée sur la dernière position, et je relance une séquence avancée me disant que je serai fixé puisqu'il fera la totale de toute manière.
       
      Et là, rebelote !
       
      J'ai stoppé la séquence, j'ai essayé de modifier les valeurs qui avaient bien fonctionné la veille et malgré une demi douzaine d'arrêts redémarrages, déconnexions de la monture et de la camera dans PHD2 rien à faire ! :-(
       
      La seule chose que je n'ai pas fait c'est d'arrêter électriquement la monture et de retester, mais cela aurait il changé quoi que ce soit...
       
      Je joins à ce post le fichier log de PHD 2, on voit toutes les tentatives...
       

       
      J'avoue que je ne comprends pas ce qui a pu  ce point "détraquer" PHD2 qui ne m'avait jamais fait cela !
       
      Et je n'ai pas le commencement d'une piste logique.
       
      Est-ce le fait d'avoir tourné la bague de mon P.O ??
       
      Invraisemblable, non !?
       
      Merci pour vos aides !
       
      Philippe
       
       
      PHD2_GuideLog_2024-06-08_225054.txt
  • Upcoming Events