• 0
Neoprog

Astro photo et PEC

Question

Bonjour à tous et à toutes.

Je découvre le monde de l'astro photo depuis peu de temps et je m’aperçois que c'est un univers bien complexe.

J'ai un Celestron 203 mm avec une monture AVX et un Goto pour la piloter.

Après alignement de la monture avec le maximum d'étoiles, un alignement polaire via la raquette sur une étoile et une réalignement final je me lance dans les photos.

Le problème c'est qu’au-delà de 15s de pose, une image sur deux présente une trainée ou un saut d'étoile comme sur la photo.

J'ai contacté Medas pour savoir si c'était un problème lié à la monture et ils m'ont conseillé de faire un PEC avec la monture.

Je crois avoir compris le principe mais je voudrais vérifier avec vous. J'ai installé ma monture avec tout l’équipement et sur le GOTO j'ai été dans Menu - utilitaire - CEP - Enregistrement et j'ai laissé la monture travailler jusqu'à la fin du process.

Si j'ai bien compris, il faudrait ensuite faire un Menu - utilitaire - CEP- lecture à chaque démarrage de la monture, voire refaire l'enregistrement à chaque sortie.

Je vais vérifier ce soir si mes photos sont meilleures, donc si vous avez des conseils simples (je débute), je suis preneur.

Merci à vous

64f996e7a1eb1_traine.jpg.efcc3019b107167d7cb8ab0a065aae42.jpg

Edited by Neoprog

Share this post


Link to post
Share on other sites

15 answers to this question

Recommended Posts

  • 0

salut
Pas super fan du PEC sur des "petites montures"
testé puis abandonné car je me retrouvais souvent en conflit avec l'autoguidage une fois le PEC activé.

Je ne fais plus que de l'autoguidage et ça fonctionne bien mieux ;)

avec ton C8 t'es à f10 pour les photos ou 6.3? (juste pour info car shooter à 2000mm 15" c'est déjà pas mal avec une AVX ;) )

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Hello Xavier,

Merci pour ta réponse.

J'ai un C8 à f10.

Les techniciens de Médas pensent que l'on peut monter à 3 min avec cette monture et le C8.

Je pense aussi à l'autoguidage mais c'est tout un investissement, il faut le PC portable, la caméra, et comprendre comment ça marche.

Le WE dernier j'ai eu une démo d'autoguidage par mon voisin d'observation, ça avait l'air assez compliqué quand même.

Mais j'aimerai bien passer le cap des 15" pour mes empilements.

Cordialement

Edited by Neoprog

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
il y a 11 minutes, Neoprog a dit :

Les techniciens de Médas pensent que l'on peut monter à 3 min avec cette monture et le C8.

3mn fd10 sans guidage ...jamais vu :S

Pour l'autoguidage tu as pleins de solutions , caméra autonome , azair (faut juste vérifié qu'elle tourne bien avec l'avx) et un smartphone ou tablette ( connection wifi)

t'es plus aussi dependant d'un pc et toute la ribambelle de cable ;)

Mais je vois pas comment tu vas passer le cap (meme avec le pec) de quelques dizaines de seconde sans autoguidage...
a fd10 en plus... t'as pas beaucoup de lumière qui rentre!

mon avis (qui vaut pas plus qu'un autre hein :D )
Tu prends ton "mal" en patience dans un premier temps
Tu regarde les petites annonces ici.
Au fur et à mesure tu prends de quoi faire de l'autoguidage : caméra autonome (ou pas) asair (ou pas) un diviseur optique et un reducteur/correcteur 0.63x .
On en voit souvent passer entre 1/3 et 50% du prix neuf ...
ça évite d'y laisser un bras financièrement .

La tu auras vraiment de quoi faire de la photo digne de ton tube et de ta monture ;)

Je parle pour du ciel profond ,le planétaire c'est moins de matos (sauf ordi )
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

>3mn fd10 sans guidage ...jamais vu

Après avec le technicien de Medas on a parlé que de la monture, effectivement 200 mm à f10 ça complique la donne.

 

Oui effectivement l'ASIAIR est une solution et est compatible avec l'AVX (liste ici https://www.yuque.com/zwopkb/asiair/compatible-mounts/)

Après c'est un investissement même d'occasion entre la caméra, l'Asiair et le temps pour comprendre ce nouveau matos.

Ceci dit, j'obtiens quand même des résultats sympas en empilant une centaine de clichés à 15s malgré tout.

 

Merci pour tes lumières, je vais cogiter tout ça.

 

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Ceci dit, si quelqu'un a pratiqué la manip PEC sur la monture AVX avec la raquette Nextar+, je suis preneur d'un mode opératoire.

 

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

En complément des réponses toujours pertinentes de Xavier2, je viens apporter de l'eau à son moulin : la mise en place des correction PEC (qui se fait en boucle ouverte après étalonnage) n'est pas très productive : c'est en général assez pénible à mettre en œuvre (sauf si on le fait très régulièrement) et le résultat est finalement plutôt  décevant. C'est une des raisons pour lesquelles on monte des encodeurs optiques sur les montures de haut de gamme, parce qu'alors on peut mesurer  précisément (et donc asservir) la position des axes en aval des non-linéarités des engrenages.

Le guidage reste la bonne solution , sur ce genre de tube la meilleure solution est probablement l'OAG, parce que le guidage est mesuré avec un capteur qui est bien couplé mécaniquement à l'imageur.

 

Edited by alpheratz06

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

J'ai eu ma réponse sur le mode OP du PEC par Médas.

Il faut lancer une lecture puis un enregistrement et c'est assez long, un bon quart d'heure.

Cela améliore de 30 à 60% le guidage selon eux.

 

Ceci dit, sur vos conseils, j'ai fait l'acquisition d'une caméra de guidage avec un Asiair et dès que les nuages seront partis, je ferai un essai.

Pour l'instant ma seul déception c'est que lorsque l'Asiair pilote l'APN, il fait des images au format FIT et aucune copie RAW sur la carte de l'APN.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Le 18/09/2023 à 13:09, Neoprog a dit :

j'ai fait l'acquisition d'une caméra de guidage avec un Asiair

cool! tu verras avec l'ASAIR c'est bien plus simple :D (pas d'ascom et autre soucis informatique)

Le gros gain que tu auras c'est avec le correcteur/reducteur !
Passer de f10 à f6.3 tu aurais un gros step dans le rapport signal/bruit.

Pour les RAW Vs FIT, aucun soucis ,les logciels de traitement gerent aussi bien l'un comme l'autre ;)
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Mes premiers pas avec l'Asiar sont assez chaotiques, j'ai fait des tests hier soir. Le Z6 n'a pas déclenché à tous les coups et ma mise en station  devait être moyenne car l'Asiair n'a pas trouvé une seul objet. Mais une fois que j'aurai tout compris ça ira sans doute mieux.

Le réducteur j'y pense mais bon voila quoi, c'est un budget comme tout.

Et les RAW du Z8, Siril ne sait pas les gérer, du moins pas avec la version que j'ai. Il faudra que je creuse la question.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
il y a 13 minutes, Neoprog a dit :

c'est un budget comme tout.

exactement ;)

rien ne presse , tu as déjà a gerer l'asair .

Pour Siril faut lui demander (à Cyril) directement ,il traine sur le forum ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Le 21/09/2023 à 13:19, Neoprog a dit :

Et les RAW du Z8, Siril ne sait pas les gérer, du moins pas avec la version que j'ai. Il faudra que je creuse la question.

Je pense que Siril utilise la bibliothèque libraw pour la conversion des bruts, la version 0.21 est compatible avec les boitiers Z... jusqu'au Z7 :/

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
il y a 17 minutes, alpheratz06 a dit :

Je pense que Siril utilise la bibliothèque libraw pour la conversion des bruts,

Je confirme 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Le 07/09/2023 à 11:31, Neoprog a dit :

 

Après alignement de la monture avec le maximum d'étoiles, un alignement polaire via la raquette sur une étoile et une réalignement final je me lance dans les photos.

Salut,

 

rassure-moi, tu as fais l'alignement polaire avant l'alignement sur les étoiles ? Ta monture est bien posée (vérification au niveau à bulle), bien orientée ?

 

Avant d'utiliser l'ASIAIR (que je ne connais pas du tout) assure-toi de bien connaître le fonctionnement de ta monture... J'ai l'impression que tu veux mettre la charrue avant les boeufs ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Oui je te rassure, alignement polaire de la monture puis alignement des étoiles. Encore que avec l'alignement au Goto la procédure soit différente de même qu'avec l'Asiair.

Et la monture est pointée vers le nord et à niveau.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Je regarderai pour les RAW, je viens de mettre à jour SIRIL en 1.20, ceux du Z6 passent, pas ceux du Z8

Edited by Neoprog

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By skuenlin
      Bonjour,
       
      J'ai récupéré un vieux Mead LX90 avec monture à fourche pour faire un peu de visuel avec mes proches et les copains.
      La monture à fourche est sympas mais le moteur en DEC est en train de lâcher et ...et sa pèse un âne mort ;-)
       
      Du coup, quel monture GoTo, assez transportable me conseillez-vous pour du visuel ?
       
      Cordialement,
       
      Sébastien 
    • By aacrocc
      Bonjour, 
      Depuis quelques temps une boîte de nuit qui se trouve à 5 km de chez moi à mis en place un laser. 
      Ce dernier balaie le ciel sur une belle portion à l'ouest toutes les trentes secondes. 
      À cause du mauvais temps je n'ai pas encore évalué l'impact sur les prises de vue. 
      Est ce que certains ici ont eu des expériences de ce genre, 
      Y a-t-il une réglementation sur l'utilisation de ces lasers ? 
    • By XavS
      Bonjour à toutes et tous,
       
      Petite sortie ce samedi soir sur mon site habituel d'hiver Que ça fait du bien Début de soirée mitigée avec quelques rafales de vent qui se sont vite estompées.
       
      Malgré la présence de la Lune à 59 %, la principale cible de la nuit a été la nébuleuse de la Méduse (Abell 21 ou Sh2-274) située dans la constellation des Gémeaux. Elle doit son nom aux filaments de gaz lumineux, qui rappellent la « chevelure » de Méduse de la mythologie grecque. Elle a été découverte par George Abell en 1955.
       
      Comme toujours, j'ai des petits soucis avec le matériel. Cette fois c'est le réducteur Starizona que je n'arrive pas à bien aligner dans le PO. D'où ces étoiles en bas à droite en forme de grain de riz.
       

       
      Les données de l'image :
      Matériel : C9 + réducteur sur AZ-EQ6
      Imageur : ZWO 1600MMC
      Suivi : ZWO 120 mini sur lunette TS80D
      Lights : 51 sur 80 x 300s
      Darks : 7 x 300s
      Flats : 11 x 100ms
      Offsets : 31 x 1 ms
      Traitement : Sirilic, Siril, Gimp
      Durée totale : 4h15mn
       
      Puis la version grand champ de cette nébuleuse de la Méduse photographiée au Canon 450D et son objectif Samyang 85mm.
       

       
      Les données de l'image :
      Matériel : Canon 450D + objectif Samyang 85mm sur Star Adventurer.
      Lights : 740 x 30s
      Darks : 82 x 30s
      Flats : 0
      Offsets : 51 x 1/4000s
      Traitement : Sirilic, Siril, Gimp
      Durée totale : 6h10mn
       
      Lorsque la belle s'est couchée, direction la galaxie NGC5033 dans la constellation des Chiens de Chasse. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785. Elle est située à environ 53,7 millions d'A.L.
       

       
      Les données de l'image :
      Matériel : C9 + réducteur sur AZ-EQ6
      Imageur : ZWO 1600MMC
      Suivi : ZWO 120 mini sur lunette TS80D
      Lights : 29 x 300s
      Darks : 7 x 300s
      Flats : 11 x 100ms
      Offsets : 31 x 1 ms
      Traitement : Sirilic, Siril, Gimp
      Durée totale : 2h25mn
       
      Vos commentaires sont bien entendu la bienvenue
       
      Bon ciel
       
      XavS
       
       
       
    • By lpalbou
      Salut à tous,
       
      Bien que j'ai pas mal d'expérience dans d'autres types d'astronomie / astrophoto, je débute tout juste en imagerie solaire, c'est ma 2ème/3ème tentative.
       
      Comme de petits nuages passaient devant le soleil, j'ai décidé de jouer / tester différents paramètres en contraste inversé. J'ai observé quelques transits rapides devant le soleil et j'en ai capturé quelques uns. La plupart sont très certainements des satellites terrestres mais celui-ci m'intrigue à cause de sa trajectoire incurvée à la fin:
       
       
      Qu'en pensez-vous ? Serait-il possible que ce soit un astéroide passant proche du soleil et étant attiré par sa gravité ?
       
       
      Capturé le 17 Fév 2024, Paris, France
       
      Equipment:
      Askar FMA180 + Reducer
      DayStar Quark Chromosphere
      Player One Apollo M
      AZ GTI
       
      Parameters:
      Exposure: 1ms
      Gain: 419
      Gamma: 30
      Inverted Contrast
       
    • By Adamckiewicz
      Un an après le télescope, et après avoir essayé la table équatoriale gentiment prêtée par un copain (une TMS astro prévue pour un 300mm et qui a supporté malgré tout mon 400mm, même si c'était pas optimal), je me suis décidé à faire la mienne.
      J'ai retenu l'efficacité et le confort du système automatisé de la tms qui prévient ( avec un buzzer) de l'arrivée en fin de course, attend un peu avant de se remettre toute seule au départ. Ceci évite les manipulations de nuit et permet de se préparer pour maintenir le scope sur la cible pendant le retour à zéro!!
       
      Quelques critères de conception :
      - se servir du plateau supérieur comme base du rocker pour limiter le poids, la hauteur, les flexions
      - secteur nord vertical parce que c'est plus élégant et rigide
      - secteur étroit pour améliorer la géométrie
      - légèrement réglable en latitude
      - gratter sur la hauteur autant que possible pour limiter la hauteur de l'oculaire et les flexions. Notamment comme sur la TMS, les secteurs nords viennent dans des encoches de la table inférieure pour gagner 21mm. Ces encoches servent aussi de butée en cas de panne électronique.
      - vitesse lunaire pour son observation prolongée
      - motorisation pas à pas pour avoir une motorisation à vitesse fiable et switch sidéral/lunaire et l'automatisation
      - moteur installé sous la partie supérieure pour qu'elle ne se prenne pas dans les pieds
       
      Difficultés envisagées :
      - je n'ai aucune connaissance en électronique et programmation, il a donc fallu s'y mettre. L'arduino pour cela est formidablement simple et très documenté.
      - pas de logiciel de conception pour dessiner les secteurs nords, et difficulté d'usinage de ceux-ci
       
      La table est calculée pour mon télescope en fonction de la taille de sa base, de la hauteur de son centre de gravité, et de la latitude de mes chères Pyrêêênêêuuuu!!!
      La géometrie est calculée grâce au site de référence : Reiner Vogel :
      http://www.reinervogel.net/index_e.html?/Plattform/plattform_VNS_e.html
      je passe sur cette partie, qui n'a pas été simple  ...il y eut des ratures sur le papier millimétré 
       
      La table s'articule autour de l'axe polaire matérialisée par une rotule au sud :
      Cet axe est obtenu en utilisant une vis M5 inox sur laquelle je visse un écrou moleté haut, dont le diamètre est celui d'une rotule montée dans un lamage du plateau supérieur.

       

      Pour rappel sur 1h de suivi la table ne tourne que de 15°. Donc on n’a besoin sur cette pièce que de 8° de mobilité de part et d’autre de l’axe.
       
       
      Les secteurs nords sont une portion du cercle perpendiculaire à l'axe polaire et le croisant au centre de gravité du télescope. Ces portions ne sont donc pas verticales, elles subissent ensuite deux déformations par projection :
      - d'abord sur le plan vertical
      - ensuite en orientant ce plan vertical pour être tangent au cercle dont le centre est la rotule et le rayon la distance entre celle-ci et les galets d'entrainement ( pour éviter le mouvement de translation le long du galet pendant le suivi)
       
      Pour calculer ces sections sans outils informatique adapté, j'ai tracé sous word les secteurs avant projection.
      Ensuite j'ai enregistré l'image que j'ai déformé sous gimp en jouant simplement sur les dimensions de l'image, des valeurs données par les calculs de Vogel.
      J'obtiens ainsi les gabarits qu'il faudra reproduire sur de l'équerre alu 60x60

       
      Le reste est assez simple à usiner.
      Sur la conception on notera : 
      - les équerres alu sont fixées par le dessous au plateau supérieur (à mon sens beaucoup plus  logique puisque c'est elles qui supportent le télescope)
      - ces équerres me semblent plus rigides qu'une plaque simple vissée sur une surépaisseur du plateau supérieur?
      - j'ai essayé de limiter au maximum la longueur de la vis de l'axe sud pour améliorer la stabilité
      - les galets d'entrainement (en fait un seul est entrainé) sont en barre alu pleine de 12mm (en fait 12,5mm  il a fallu réduire le diamètre au papier de verre en faisant tourner l'axe avec une perceuse.....) maintenus par des paliers sur roulement.
      - le bois est du cp de bouleau, très rigide, de 21mm.
       

      sur cette photo on voit donc l'écrou moleté qui rentre dans la rotule et dont l'épaulement soutient l'ensemble. On voit aussi un contre écrou qui permet de régler finement le parallélisme des plateaux supérieurs et inférieurs (et permet d'ajuster la latitude si besoin, mais le pied le permet aussi).
       
      Le plan géométrique horizontal de la table est confondu avec le dessous du plateau supérieur. Pour cela : 
      - la rotule sud est à moitié enfoncée dans le plateau de sorte que son centre de rotation est dans le plan de la surface inférieure du plateau.
      - les équerres de vns sont fixées dans un lamage du plateau de sorte que le haut du profil de vns ( dans l’angle interne de l’équerre) se situe sur le plan de la surface inférieure du plateau supérieur. 
      - donc dans le calcul de hauteur du centre de gravité du télescope on doit ajouter les 21mm d’épaisseur du plateau.
       

       

       

       
      Electronique :
      - arduino nano every
      - moteur pas à pas nema 17 avec réducteur planétaire 1/19
      - driver moteur TMC 2208 (beaucoup moins bruyant que le 4489, en fait la table est complètement inaudible même en approchant les oreilles , sauf quand elle se remet à zéro)
      - deux capteurs début et fin de course IR
      - un interrupteur pour sélectionner la vitesse sidérale/lunaire (indiqué par une belle gommette gracieusement offerte par ma fille 
      - un bouton pour faire revenir la table en début de course si l'on débute une observation lorsque la table s'approche de la fin de course)
      - une prise jack et un interrupteur pour l'alimentation 12V
      - un buzzer pour signaler le débuts et fin de course 
      - (une led de témoin de fonctionnement que j'ai déconnecté parce que les capteurs de présence IR ont des led dont on voit déjà la lumière  )

      le support du moteur fait dans un bout d’équerre alu : le tout monté dans une defonce de la plaque inférieure pour arriver en face de l’axe , et couplé au ar coupleur souple. J’ai mis un petit bout de feutrine entre le support moteur et la plaque en bois.
       

       
      le programme arduino : ne riez pas c'est mon second, le premier ayant comme il se doit brillamment fait clignoter une led 
       
       
       
      *****************************
      int TMC2208Stepper_pas = 2; int TMC2208Stepper_direction = 7; int avoid; // pour le reset : brancher tout simplement un bouton entre RST et GND, il sera en parallèle avec celui de la carte et jouera le même rôle #define OBSD A2 // detec IR debut de course #define OBSF A1 // detec IR fin de course #define BUZZER 11 #define MS1 5 #define MS2 6 #define ENABLE 4 #define selecvitesse 9 int vitesse = digitalRead(selecvitesse) ; //********************SETUP*********************************** void setup() // On initialise les pins 2 et 3 en sortie { pinMode(TMC2208Stepper_pas,OUTPUT); pinMode(TMC2208Stepper_direction,OUTPUT); Serial.begin(9600); pinMode(OBSD, INPUT); // capteur début de course pinMode(OBSF, INPUT); // capteur fin de course pinMode (BUZZER, OUTPUT); //Pin relié au buzzer et configuré comme sortie pinMode (MS1, OUTPUT) ; pinMode (MS2, OUTPUT); pinMode (ENABLE, OUTPUT) ; pinMode (selecvitesse, INPUT_PULLUP) ; } void loop () { // moteur orienté antistellaire if (vitesse == HIGH) //bouton lunaire non appuyé car inversion valeur en pull-in { do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, LOW) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,HIGH); // Permet au moteur de tourner dans une direction avoid = digitalRead(OBSD); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // On fait un tour avec 200 pas pour le Nema 17 delayMicroseconds(500); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(500); } while (avoid == HIGH) ; delay (5) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5) ; // depart pour suivi stellaire do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, HIGH) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,LOW); // moteur orienté stellaire avoid = digitalRead(OBSF); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // suivi 1/16 delayMicroseconds(8200); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(8200); } while (avoid == HIGH) ; // detec fin de course delay (50) ; // bips fin digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5000) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (500) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (50) ; } else { do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, LOW) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,HIGH); // Permet au moteur de tourner dans une direction avoid = digitalRead(OBSD); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // On fait un tour avec 200 pas pour le Nema 17 delayMicroseconds(500); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(500); } while (avoid == HIGH) ; delay (5) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5) ; // depart pour suivi lunaire do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, HIGH) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,LOW); // moteur orienté stellaire avoid = digitalRead(OBSF); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // suivi 1/8 delayMicroseconds(8700); // vitesse lunaire digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(8700); } while (avoid == HIGH) ; // detec fin de course delay (50) ; // bips fin digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5000) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (500) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (50) ; } }  
      *****************************
       
      observez ce montage de qualitay!!! 
       

       

       
      L'intervalle des pas est approximativement calculé et ajusté sous le ciel.
       
      Modification :
      Le contact alu - alu n'accrochait pas assez  à mon gout, notamment avec le poids de la bino en observant à l'horizon est ou ouest (le centre de gravité est alors légèrement trop haut pour la table, d'une part, et d'autre port le déport de masse sur la gauche du télescope déplace le centre de gravité sur la gauche par rapport à l'axe optique du miroir primaire). Et puis ça avait tendance à déraper quand on oriente le scope un peu rapidement d’une cible à l’autre.

      J'ai donc rajouté de la courroie fine (0,9mm) sur la surface de contact du secteur nord, collé au Néoprène.
       

       
       
       

       
      Qualités :
      - rigidité au rendez vous malgré le porte à faux de l'axe sud 
      - hauteur très contenue (10cm sans les pieds, 13 avec)
      - suivi sans problème à 800x en sidéral et en lunaire
      -1h05 de suivi
      - le couple énorme du réducteur et du moteur. Si le courant est coupé, on ne peit pas faire tourner le moteur en tournant son axe. En pratique en cas de panne de batterie ou oubli de câble ou autre, la table reste parfaitement fixe et ne gêne pas l’observation  
      - sans doute 10 ou 15h d’autonomie à 6° avec une batterie de 20000mAh ( environ  à moitié bouffée après 7h d’utilisation mais j’ai pas d’indicateur précis)
       
      definition :
      1 micropas toutes les 8,2ms (121 micropas/sec ) soit 0.12seconde d’arc par impulsion  
       
      Défauts :
      - l'absence de vitesse rapide en sens stellaire ne permet pas l'ajustement fin sur la polaire en faisant aller la table d'une extrémité à l'autre de sa course
      - encombrement lié au choix d'un axe sud plutôt que d'un secteur sud
      - consommation du moteur pas à pas par rapport à un moteur standard
      - mon programme nécessite de remettre la table à zéro pour le changement de vitesse.... ca c'est mon talent de programmateur 
       
       
      Evolutivité envisageable sur ce modèle :
      l'axe sud étant monté sur une vis, on peut imaginer de motoriser la rotation de cette vis pour faire de la correction pour de la photographie
  • Upcoming Events