Big Universe

GOTO obligatoire ?

Recommended Posts

Le 27/09/2023 à 21:09, Pascal C03 a dit :

Comment trouver une galaxie petite, qui n'apparait parfois qu'avec une pose de 5 à 10 s voire 30s et ce avec un tube qui a un champ restreint ??

 

Grâce aux étoiles voisines. Quand je faisais de l'imagerie au siècle dernier, avec une EM200 (donc sans pointage automatique), j'ai pu faire des images de l'amas de galaxies Hercules et du Septette de Copeland. Méthode : on pointe au chercheur comme lorsqu'on fait de l'observation visuelle, et au lieu de regarder dans l'oculaire pour affiner le pointage, on fait une image de 10 secondes en binning qu'on compare à l'atlas. Bon, avec la ST6 j'avais déjà quelques galaxies de l'amas Hercules, je m'en souviens parce que ça m'avait épaté.

 

Bien sûr que le pointage automatique est une aide précieuse, mais si on sait pointer avec précision, on peut s'en passer, ça peut permettre de faire quelques économies.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, jldauvergne a dit :

Si tu peux, juste évite tout ce qui est goto avec raquette plastique type iOptron, SW, Celestron, Orion, Meade. Ca fonctionne, mais l'ergonomie n'est vraiment pas très agréable à l'usage. Ces système là sont doucement en train de disparaître d'ailleurs, c'est très daté. 
Ce point de vu est purement subjectif d'autres te diront peut être le contraire

Point de vue (le contraire) qui serait plutôt le mien. Pour l'instant, la raquette SW de mon EQ6R  me donne toute satisfaction d'où ma question au spécialiste : 

Vers  quel type de "commande" se dirige-t-on ? Wifi via smartphone, ... ?

 

   

Edited by JPP 78

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, JPP 78 a dit :

Point de vue (le contraire) qui serait plutôt le mien. Pour l'instant, la raquette SW de mon EQ6R  me donne toute satisfaction d'où ma question au spécialiste : 

Je n'ai pas dit que ça ne fonctionne pas. Je parle juste de l'orgonomie. Le fait que ce soit tout plastique. Le touche des touches n'est pas très agréable. Les changement de vitesse ne sont pas pratiques. L'écran est rudimentaire. Les menus sont mal fichus. Tu es obligé de faire pleins d'action sur la raquette si tu veux observer, il n'y a pas un mode ON/PFF.  Un débutant est perdu, etc, etc, 

Je pense que quand c'est apparu il y a 20 ans c'était un progrès, mais 20 ans ont passé. 

 

il y a 34 minutes, JPP 78 a dit :

Vers  quel type de "commande" se dirige-t-on ? Wifi via smartphone, ... ?

Très clairement et massivement. Mais je ne pense pas que toutes les marques suiveront cette logique. En tout cas tu as Vixen qui très clairement remplace le StarBook par un module Wifi. 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bruno- a dit :

Grâce aux étoiles voisines. Quand je faisais de l'imagerie au siècle dernier, avec une EM200 (donc sans pointage automatique), j'ai pu faire des images de l'amas de galaxies Hercules et du Septette de Copeland. Méthode : on pointe au chercheur comme lorsqu'on fait de l'observation visuelle, et au lieu de regarder dans l'oculaire pour affiner le pointage, on fait une image de 10 secondes en binning qu'on compare à l'atlas. Bon, avec la ST6 j'avais déjà quelques galaxies de l'amas Hercules, je m'en souviens parce que ça m'avait épaté.

 

Bien sûr que le pointage automatique est une aide précieuse, mais si on sait pointer avec précision, on peut s'en passer, ça peut permettre de faire quelques économies.

Et je confirme, la technique marche bien ! Je l'utilise déjà actuellement et c'est vrai que j'en ressens les limites et que j'ai déjà perdu du temps, mais en parallèle une fois que je sais plus où moins où trouver une cible, je suis presque certain d'être plus rapide que la mise en station, calibration sur 3 étoiles et GO-TO parfois ^^ ! ( pour des cibles invisibles au chercheur, que je connais et que j'ai déjà photographié, je peux trouver en 10mn, et des inconnues, en environs 25-45mn selon la difficulté. NGC 2300, par exemple, ça a été 30mn ( pas de photo, le ciel s'est couvert et j'avais la flemme d'attendre ). Caldwell 27 c'est 10-15 selon la hauteur, le quintette de Stephan c'est 7-10, Caldwell 22 j'ai mis 25mn la première fois, et C19 ça a été 30mn ). Je perds du temps et je l'entends, mais je serais curieux ( sans aucune ironie où attaque hein, chacun son style et son budget, et et je en suis pas non plus réfractaire au GO-TO ! ) de comparer ça au temps de calibration du GO-TO ( sachant que je rentre mon télescope entre chaque observation )

Edited by Big Universe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/09/2023 à 20:09, Pascal C03 a dit :

tu regretteras ton choix de non goto. Parce que ce n'est pas un amusement quand le nombre de nuits claires est restreint. (et sans Lune pour le CP) Soit on passe son temps à chercher les "objets", soit on fait de l'astro...

Sans Goto on peut aussi pointer le télescope de façon approximative ( 1°env. ) et par plate solving successifs (j'utilise SharpCap pour ça) aller jusqu'à la cible. C'est quand même assez rapide et la précision absolue...

JML

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Citation

je suis presque certain d'être plus rapide que la mise en station, calibration sur 3 étoiles et GO-TO parfois 

 

Je ne comprends pas très bien le fait "de perdre du temps pour la MES et le Goto".

Avec les viseurs polaires la MES est rapide, surtout en utilisant le viseur type HEQ5 qui permet de faire la MES uniquement la Polaire, donc possible avant la tombée de la nuit complète. Avec un repérage de la monture sur le sol (pratique si elle est déplacée a chaque fois) la MES demande 1 à 2 minutes maxi. Si la MES est correcte le GOTO est correct. Et zou ça roule...

Avec ce type de viseur j'étais souvent centré sur la cible en bin2 bien avant la nuit "noire". Et en attendant je pouvais faire quelques mots fléchés  (clin d'oeil..) ...

 

Maintenant il est possible que tu n'utilises pas de viseur polaire, dans ce cas je n'ai rien dit..

 

J'ai fait également du pointage "manuel" comme l'explique Bruno, mais c'était parfois la galère pour certains objets situés dans des zones à faible densité stellaire (peu de repérage au chercheur), 

La réussite du pointage "manuel" sans goto est également associé au champ couvert par ta caméra. Aux échantillonnages serrés et avec des capteurs pas très larges on tape souvent à coté de la cible... et parfois on est perdu... surtout quand l'image CCD n'est pas dans le bon sens.. dur dur...

Alors dés que l'on utilise le Goto on ne revient plus en arrière..

 

 

Christian

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, JML a dit :

par plate solving successifs

Avec l'Asiair... un unique plate solving depuis la position park. En 3 min à peine on est sur la cible.

 

 

il y a 26 minutes, christian_d a dit :

Alors dés que l'on utilise le Goto on ne revient plus en arrière..

 

Tout est dit Christian. Et quand on a utilisé le plate solving, on oublie les heures passées à chercher une cible qui finit par vous échapper.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Peut-on faire un déplacement de monture après un plate solving si cette monture n’est pas goto ??

Daniel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, teko38 a dit :

Peut-on faire un déplacement de monture après un plate solving si cette monture n’est pas goto

Je ne comprends qu'à moitié cette question.

Un plate solving géré par la monture (peut-il en être autrement ?) ne peut se faire que si les axes sont asservis en position. Et le goto, c'est de la mise en position par comptage d'incréments à partir d'une position connue. Le plate solving offert par l'asiair recale exactement ta cible sans que tu interviennes. Tu pars d'une position "incertaine" : park approximatif pour aller proche de ta cible. Le système prend les photos et recentre la cible. Ensuite, si tu veux un décalage parce que tu préfères la petite galaxie du bord en milieu de champ, tu appuie qq secondes sur ladite galaxie à l'écran. S'affiche alors un "go" que tu valides. Ce truc est juste génial quand on a connu les déplacements au chercheur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Pascal C03 a dit :

Un plate solving géré par la monture

Il faut donc une monture goto pour employer le platesolving

Perso j'ai une monture goto SW j'utilise le plate solv avec l'asiair ou apt

Je ne reviendrai pas en arrière surtout avec une focale de 2m C8

Avant le platesolv je faisais une mise en station au viseur polaire , position home précise puis alignement 1 etoile

Puis cheminement sur l’étoile la plus proche de la cible puis pae

Puis goto cible sans aucun pb

 

 

Edited by teko38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, christian_d a dit :

J'ai fait également du pointage "manuel" comme l'explique Bruno, mais c'était parfois la galère pour certains objets situés dans des zones à faible densité stellaire (peu de repérage au chercheur), 

 

J'avais débuté avec un télescope Arcane 205 mm (que je regrette, il était excellent). Après une première séance, je ne m'en sortais pas. Il faut dire que la ST6 faisait 345x252 pixels ou quelque chose comme ça (de 25 µm, certes). J'ai réfléchi et j'ai trouvé l'astuce, qui marche même quand il y a peu d'étoiles : orienter le réticule du chercheur exactement en ascension droite et déclinaison (c'est à faire une seule fois, ensuite il suffit de ne plus démonter le chercheur). Pour pointer, je plaçais le fil orienté en déclinaison sur une étoile qui avait même ascension droite que l'objet visé, et de même avec le fil orienté en ascension droite. Les deux étoiles pouvaient être à 2° ou même 3° de l'objet, c'était très précis, rapide, et je n'ai plus eu de souci de pointage.... jusqu'à ce que je change de tube optique (avec l'Arcane je sous-échantillonnais, et il n'était pas facilement transportable). J'ai choisi un Mewlon 210 (que je regrette, il était excellentissime), son chercheur ne tournait pas sur lui même et avait les fils du réticule à 45°, scrogneuneu ! (Et en plus le champ était encore plus petit...)

Edited by Bruno-
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Big Universe a dit :

Je perds du temps et je l'entends, mais je serais curieux ( sans aucune ironie où attaque hein, chacun son style et son budget, et et je en suis pas non plus réfractaire au GO-TO ! ) de comparer ça au temps de calibration du GO-TO ( sachant que je rentre mon télescope entre chaque observation )

Cette vidéo devrait te plaire :) 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

perso avec mon EM200 temma 2 (donc goto)

Mise en station 2mn pour faire un truc tres propre ,
Pointage d'une étoile pas loin de ma cible , 1mn
synchronisation dans carte du ciel de l'étoile et pointage en goto  moins de 2mn

c'est une temma 2 jr , donc pas super rapide en goto

donc entre ma mise en station et le début des poses inferieur à 10mn ... ;)
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/09/2023 à 12:16, Big Universe a dit :

2 ans: je possède un 150/750 sur une EQ3-2, et je fais un peu d'astrophoto avec un vieux 500d que j'ai eu d'occas' pour une bouchée de pain ( N1 de la liste dans le remplacement lui.. ).

 

J'adore me concentrer sur les galaxies, surtout les petites

Je relis ton message du départ pour surligner 150/750, EQ3-2, astrophoto, petites galaxies :

 

De mon point de vue, l'élément le plus faible de ta chaine actuelle reste la monture. Avec une monture rigide possédant une EP "faible"+ un goto*, tu vas totalement changer ta pratique sans changer de tube et redécouvrir le 150-750**.

S'il te reste qq sous, trouve une caméra soit couleur soit monochrome en occasion.

Tu auras une configuration de "combat" comme celle présentée sur la vidéo de JLD (petit tube sur une bonne monture). Rapide, légère, efficace.

 

*si tu peux assister à une mise en service complète d'un matériel assisté par un asiair, tu toucheras du doigt l'écart entre une voiture que l'on démarre à la manivelle et une voiture actuelle.

 

**Dans une de ses dernières vidéos (présentation de la monture AM5) Christian Buil nous explique son intérêt pour le Newton quatro 150mm qu'il qualifie de "petite merveille pour le prix" 15min 21

https://www.youtube.com/watch?v=0Rf3HMmpZOo&ab_channel=Astro-Spectro

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/09/2023 à 09:47, Pascal C03 a dit :

De mon point de vue, l'élément le plus faible de ta chaine actuelle reste la monture. Avec une monture rigide possédant une EP "faible"+ un goto*, tu vas totalement changer ta pratique sans changer de tube et redécouvrir le 150-750**.

S'il te reste qq sous, trouve une caméra soit couleur soit monochrome en occasion.

Tu auras une configuration de "combat" comme celle présentée sur la vidéo de JLD (petit tube sur une bonne monture). Rapide, légère, efficace.

ça malheureusement je confirme, je crois que je commence à sentir ses limites ( en terme de suivi surtout, j'ai du mal à dépasser des poses de 15-20s et j'ai un problème avec le moteur de suivi qui provoque de légères vibrations ( visibles en photos, j'ai réussi à compenser mais c'est saoulant d'avoir toujours une épée de Damoclès )

 

Si seulement je pouvais gagner à la loterie ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas de quel budget tu dispose mais je suppose que tu en as un vu le sujet de départ. 
Regarde vraiment du côté de l'occasion, ça permet de vivre au dessus de ses moyens. C'est ce qu'on est nombreux à faire. 
Depuis quelques temps j'applique aussi la logique du "on ne vit qu'une fois", c'est à dire que j'ai emprunté (raisonnablement) pour pouvoir concrétiser certains projets. Et accessoirement si tu fais de bons achats, dans le haut de gamme par exemple ça perd assez peu de valeur, donc ce n'est pas aussi vain que d'emprunter de l'argent pour faire un voyage. On voit d'ailleurs régulièrement du matériel "épargne" qui revient dans les petites annonces au gré des galères financières qui peuvent toucher la majorité d'entre nous.
Je ne te dis pas de faire comme moi, mais simplement une "philosophie" à considérer. Perso j'ai changé de logiciel, ça me semblait débile d'emprunter pour un loisir avant, et puis finalement pourquoi vit-on. Les moments où on peut faire ce qui nous plait c'est l'essentiel de la vie. 


Il faut bien se dire que dans tous les gens bien équipés sur ce forum, il n'y a pas que des happy few, loin de là, à un moment c'est aussi une question de choix (sauf à être en situation de précarité économique). J'ai déjà vu  un amateur qui avait sa 205 moisie (une 3p, 4 vitesses de société)  pleine d'instruments Takahashi. Il était ouvrier et vivait chez sa mère à un âge avancé (bon, ce n'est pas forcément un modèle :) mais d'une certaine façon il a fait des choix). 

 

Une grande leçon de philosophie : 

 

Edited by jldauvergne

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, jldauvergne a dit :

Je ne sais pas de quel budget tu dispose mais je suppose que tu en as un vu le sujet de départ. 
Regarde vraiment du côté de l'occasion, ça permet de vivre au dessus de ses moyens. C'est ce qu'on est nombreux à faire. 
Depuis quelques temps j'applique aussi la logique du "on ne vit qu'une fois", c'est à dire que j'ai emprunté (raisonnablement) pour pouvoir concrétiser certains projets. Et accessoirement si tu fais de bons achats, dans le haut de gamme par exemple ça perd assez peu de valeur, donc ce n'est pas aussi vain que d'emprunter de l'argent pour faire un voyage. On voit d'ailleurs régulièrement du matériel "épargne" qui revient dans les petites annonces au gré des galères financières qui peuvent toucher la majorité d'entre nous.
Je ne te dis pas de faire comme moi, mais simplement une "philosophie" à considérer. Perso j'ai changé de logiciel, ça me semblait débile d'emprunter pour un loisir avant, et puis finalement pourquoi vit-on. Les moments où on peut faire ce qui nous plait c'est l'essentiel de la vie. 

Je vous rejoins totalement sur ce point ! Malheureusement pour le moment ma situation financière ( je suis encore en étude ) est assez, disons, serrée, et ça limite énormément mes possibilités. Mais j'ai espoir que d'ici quelques mois les choses soient un peu différente, donc effectivement, c'est une bonne stratégie !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Big Universe a dit :

Je vous rejoins totalement sur ce point ! Malheureusement pour le moment ma situation financière ( je suis encore en étude ) est assez, disons, serrée, et ça limite énormément mes possibilités. Mais j'ai espoir que d'ici quelques mois les choses soient un peu différente, donc effectivement, c'est une bonne stratégie !

A ne pas négliger les clubs d'astro, si tu fais des études tu n'es sans doute pas perdu au milieu de la Nièvre, il y a donc certainement des clubs à proximité. Certains sont en capacité de prêter du très beau matériel. En Ile de France, le Club d'Ivry, celui d'Anthony, l'Uranoscope ou encore l'AAV sont de bonnes adresses de ce point de vue. Tu es dans quelle zone ? 
Tu peux aussi te dire que tu n'as pas de matériel et pendant tes vacances tu fais un mission au Pic du Midi, à Saint Veran ou autre lieu mettant à disposition un matériel de fou que même adultes tu ne pourras probablement pas te payer. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, jldauvergne a dit :

A ne pas négliger les clubs d'astro, si tu fais des études tu n'es sans doute pas perdu au milieu de la Nièvre, il y a donc certainement des clubs à proximité. Certains sont en capacité de prêter du très beau matériel. En Ile de France, le Club d'Ivry, celui d'Anthony, l'Uranoscope ou encore l'AAV sont de bonnes adresses de ce point de vue. Tu es dans quelle zone ? 
Tu peux aussi te dire que tu n'as pas de matériel et pendant tes vacances tu fais un mission au Pic du Midi, à Saint Veran ou autre lieu mettant à disposition un matériel de fou que même adultes tu ne pourras probablement pas te payer. 

Malheureusement je suis un peu perdu à la campagne justement ! Je fais beaucoup par correspondance mais pour le moment niveau mobilité c'est assez réduit ( je pense passer le permis courant de l'hiver, donc j'espère que ça ira mieux l'année prochaine. Je suis de Belgique !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Big Universe a dit :

Je suis de Belgique !

 

-"C'est facile, il suffit que tu t'achète un télescope petit pour observer"

 

-"Mais je vie en Belgique !"

 

-"Merde je ne savais pas. vraiment désolé pour toi petit, c'est horrible ce qu'il t'arrive"

 

 

bebt0.jpg

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Haha, c'est tellement ça ! Heureusement, j'ai la chance d'être dans une région où la pollution lumineuse reste encore... gérable ( je suis dans la petite zone jaune, au milieu du rouge, dans le cercle blanc:  ( et encore je vais souffrir les prochaines années, ma commune passe à un éclairage led non dirigé vers le sol, au lieu des bonnes vielles lampes oranges ( j'oublie le nom précis, un peu fatiqué aujourd'hui )

 

Capture d'écran 2023-10-04 095147.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Big Universe a dit :

Haha, c'est tellement ça ! Heureusement, j'ai la chance d'être dans une région où la pollution lumineuse reste encore... gérable ( je suis dans la petite zone jaune, au milieu du rouge, dans le cercle blanc:  ( et encore je vais souffrir les prochaines années, ma commune passe à un éclairage led non dirigé vers le sol, au lieu des bonnes vielles lampes oranges ( j'oublie le nom précis, un peu fatiqué aujourd'hui )

Sodium. 
Punaise ça fait vraiment de la peine de voir que certaines communes en sont encore là en 2023, ....
C'est une passion le gaspillage lumineux dans le Bénélux, ... 
Sur les autoroutes, je suis sûr qu'il serait moins coûteux de reboucher les nids de poule que d'entretenir ce parc délirant de lampadaires. 

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ma petite experience ....

J'ai débuté l'astro sans moyen ,un peu comme toi .
J'ai doucement et sur plusieurs années économisé et acheté en occasion mon matos .
A l'époque une EM200 était LA monture de mes rêves ... Il m'a juste fallut 15 ans avant de pouvoir m'en trouver une d'occasion dans mon budget !

Certains peuvent le faire directement, c'est tres bien , mais c'est loin d'etre le cas de tous ici!
 j'ai des objectifs (en astro) auquel je prends le temps d'économiser.

C'est ch**** , c'est pas super agréable,mais l'astro est une école de patience.
Une EQ6 d'occasion se trouve autour de 900/1000 euros , c'est un budget pour beaucoup , surtout que c'est pas non plus "vitale" , ça reste une passion !

Les annivs,les noels, les petits jobs ,ça aident pour mettre de coté et s'offrir une monture qui tienne la route. c'est un projet qui peut etre "financé" ....
Plutot que la boite de chocolat ou le cadeau d'anniv , une enveloppe avec quelques euros dedans c'est une solution !
Surtout que c'est un "projet" auquel la famille,les amis etc s'associeraient facilement!
Ok tu l’achèteras pas demain ...mais dans 1 ans, 2 ans .... et alors? :D
Les étoiles seront toujours la haut et à la meme place!  ;)


Pas besoin d'investir dans un énorme tube , en photo c'est secondaire.
Le plus important c'est la monture! ;)



 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui forcer sur les jobs d'été c'est une bonne solution si on est soutenu par ses parents pour subvenir au reste. 
Je me suis payé mon Mewlon 210 sur EM10 à 18 ans, j'avais bossé pendant 2 mois plus quelques maigres économies. 
J'avais payé ça 20 000F en 1995 (ça ferait un peu moins de 5000€ actuels avec l'inflation). 

 

Dans tous les cas ça reste une école de patience et tu as une chance, c'est que dans les années 90 il n'y avait pas vraiment de solution low cost pour s'équiper. Aujourd'hui entre 1000 et 2000€ d'occasion tu peux déjà constituer une base intéressante pour débuter sérieusement. 
Ca se constitue petit à petit aussi. Quand je vois la tonne d'accessoires que j'ai ça donne un peu le vertige, mais c'est acquis petit à petit, anniversaires, etc. Et adultes ça joue encore les anniversaires ;) Je viens tout juste d'avoir un beau réducteur de focale AP pour un prochain projet. 
Quand tu acucmule avec le temps, ça te fais aussi une base de matériel que tu peux éventuellement revendre d'occasion pour faire évoluer ta configuration. Vendre une monture pour acheter le model du dessus ça fait moins mal qu'acheter directement le modèle du dessus, et si tout s'est passé d'occasion tu ne perds pas d'argent ou peu.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/10/2023 à 10:57, jldauvergne a dit :

Dans tous les cas ça reste une école de patience et tu as une chance, c'est que dans les années 90 il n'y avait pas vraiment de solution low cost pour s'équiper. Aujourd'hui entre 1000 et 2000€ d'occasion tu peux déjà constituer une base intéressante pour débuter sérieusement. 
Ca se constitue petit à petit aussi. Quand je vois la tonne d'accessoires que j'ai ça donne un peu le vertige, mais c'est acquis petit à petit, anniversaires, etc. Et adultes ça joue encore les anniversaires ;) Je viens tout juste d'avoir un beau réducteur de focale AP pour un prochain projet. 
Quand tu acucmule avec le temps, ça te fais aussi une base de matériel que tu peux éventuellement revendre d'occasion pour faire évoluer ta configuration. Vendre une monture pour acheter le model du dessus ça fait moins mal qu'acheter directement le modèle du dessus, et si tout s'est passé d'occasion tu ne perds pas d'argent ou peu.

Yes, c'est ce que je me dis aussi, j'ai le temps d'y arriver ( bon en revanche je suis un peu impatient, mais je ne me plains pas ( trop ) de mon setup actuel !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By skuenlin
      Bonjour,
       
      J'ai récupéré un vieux Mead LX90 avec monture à fourche pour faire un peu de visuel avec mes proches et les copains.
      La monture à fourche est sympas mais le moteur en DEC est en train de lâcher et ...et sa pèse un âne mort ;-)
       
      Du coup, quel monture GoTo, assez transportable me conseillez-vous pour du visuel ?
       
      Cordialement,
       
      Sébastien 
    • By Adamckiewicz
      Un an après le télescope, et après avoir essayé la table équatoriale gentiment prêtée par un copain (une TMS astro prévue pour un 300mm et qui a supporté malgré tout mon 400mm, même si c'était pas optimal), je me suis décidé à faire la mienne.
      J'ai retenu l'efficacité et le confort du système automatisé de la tms qui prévient ( avec un buzzer) de l'arrivée en fin de course, attend un peu avant de se remettre toute seule au départ. Ceci évite les manipulations de nuit et permet de se préparer pour maintenir le scope sur la cible pendant le retour à zéro!!
       
      Quelques critères de conception :
      - se servir du plateau supérieur comme base du rocker pour limiter le poids, la hauteur, les flexions
      - secteur nord vertical parce que c'est plus élégant et rigide
      - secteur étroit pour améliorer la géométrie
      - légèrement réglable en latitude
      - gratter sur la hauteur autant que possible pour limiter la hauteur de l'oculaire et les flexions. Notamment comme sur la TMS, les secteurs nords viennent dans des encoches de la table inférieure pour gagner 21mm. Ces encoches servent aussi de butée en cas de panne électronique.
      - vitesse lunaire pour son observation prolongée
      - motorisation pas à pas pour avoir une motorisation à vitesse fiable et switch sidéral/lunaire et l'automatisation
      - moteur installé sous la partie supérieure pour qu'elle ne se prenne pas dans les pieds
       
      Difficultés envisagées :
      - je n'ai aucune connaissance en électronique et programmation, il a donc fallu s'y mettre. L'arduino pour cela est formidablement simple et très documenté.
      - pas de logiciel de conception pour dessiner les secteurs nords, et difficulté d'usinage de ceux-ci
       
      La table est calculée pour mon télescope en fonction de la taille de sa base, de la hauteur de son centre de gravité, et de la latitude de mes chères Pyrêêênêêuuuu!!!
      La géometrie est calculée grâce au site de référence : Reiner Vogel :
      http://www.reinervogel.net/index_e.html?/Plattform/plattform_VNS_e.html
      je passe sur cette partie, qui n'a pas été simple  ...il y eut des ratures sur le papier millimétré 
       
      La table s'articule autour de l'axe polaire matérialisée par une rotule au sud :
      Cet axe est obtenu en utilisant une vis M5 inox sur laquelle je visse un écrou moleté haut, dont le diamètre est celui d'une rotule montée dans un lamage du plateau supérieur.

       

      Pour rappel sur 1h de suivi la table ne tourne que de 15°. Donc on n’a besoin sur cette pièce que de 8° de mobilité de part et d’autre de l’axe.
       
       
      Les secteurs nords sont une portion du cercle perpendiculaire à l'axe polaire et le croisant au centre de gravité du télescope. Ces portions ne sont donc pas verticales, elles subissent ensuite deux déformations par projection :
      - d'abord sur le plan vertical
      - ensuite en orientant ce plan vertical pour être tangent au cercle dont le centre est la rotule et le rayon la distance entre celle-ci et les galets d'entrainement ( pour éviter le mouvement de translation le long du galet pendant le suivi)
       
      Pour calculer ces sections sans outils informatique adapté, j'ai tracé sous word les secteurs avant projection.
      Ensuite j'ai enregistré l'image que j'ai déformé sous gimp en jouant simplement sur les dimensions de l'image, des valeurs données par les calculs de Vogel.
      J'obtiens ainsi les gabarits qu'il faudra reproduire sur de l'équerre alu 60x60

       
      Le reste est assez simple à usiner.
      Sur la conception on notera : 
      - les équerres alu sont fixées par le dessous au plateau supérieur (à mon sens beaucoup plus  logique puisque c'est elles qui supportent le télescope)
      - ces équerres me semblent plus rigides qu'une plaque simple vissée sur une surépaisseur du plateau supérieur?
      - j'ai essayé de limiter au maximum la longueur de la vis de l'axe sud pour améliorer la stabilité
      - les galets d'entrainement (en fait un seul est entrainé) sont en barre alu pleine de 12mm (en fait 12,5mm  il a fallu réduire le diamètre au papier de verre en faisant tourner l'axe avec une perceuse.....) maintenus par des paliers sur roulement.
      - le bois est du cp de bouleau, très rigide, de 21mm.
       

      sur cette photo on voit donc l'écrou moleté qui rentre dans la rotule et dont l'épaulement soutient l'ensemble. On voit aussi un contre écrou qui permet de régler finement le parallélisme des plateaux supérieurs et inférieurs (et permet d'ajuster la latitude si besoin, mais le pied le permet aussi).
       
      Le plan géométrique horizontal de la table est confondu avec le dessous du plateau supérieur. Pour cela : 
      - la rotule sud est à moitié enfoncée dans le plateau de sorte que son centre de rotation est dans le plan de la surface inférieure du plateau.
      - les équerres de vns sont fixées dans un lamage du plateau de sorte que le haut du profil de vns ( dans l’angle interne de l’équerre) se situe sur le plan de la surface inférieure du plateau supérieur. 
      - donc dans le calcul de hauteur du centre de gravité du télescope on doit ajouter les 21mm d’épaisseur du plateau.
       

       

       

       
      Electronique :
      - arduino nano every
      - moteur pas à pas nema 17 avec réducteur planétaire 1/19
      - driver moteur TMC 2208 (beaucoup moins bruyant que le 4489, en fait la table est complètement inaudible même en approchant les oreilles , sauf quand elle se remet à zéro)
      - deux capteurs début et fin de course IR
      - un interrupteur pour sélectionner la vitesse sidérale/lunaire (indiqué par une belle gommette gracieusement offerte par ma fille 
      - un bouton pour faire revenir la table en début de course si l'on débute une observation lorsque la table s'approche de la fin de course)
      - une prise jack et un interrupteur pour l'alimentation 12V
      - un buzzer pour signaler le débuts et fin de course 
      - (une led de témoin de fonctionnement que j'ai déconnecté parce que les capteurs de présence IR ont des led dont on voit déjà la lumière  )

      le support du moteur fait dans un bout d’équerre alu : le tout monté dans une defonce de la plaque inférieure pour arriver en face de l’axe , et couplé au ar coupleur souple. J’ai mis un petit bout de feutrine entre le support moteur et la plaque en bois.
       

       
      le programme arduino : ne riez pas c'est mon second, le premier ayant comme il se doit brillamment fait clignoter une led 
       
       
       
      *****************************
      int TMC2208Stepper_pas = 2; int TMC2208Stepper_direction = 7; int avoid; // pour le reset : brancher tout simplement un bouton entre RST et GND, il sera en parallèle avec celui de la carte et jouera le même rôle #define OBSD A2 // detec IR debut de course #define OBSF A1 // detec IR fin de course #define BUZZER 11 #define MS1 5 #define MS2 6 #define ENABLE 4 #define selecvitesse 9 int vitesse = digitalRead(selecvitesse) ; //********************SETUP*********************************** void setup() // On initialise les pins 2 et 3 en sortie { pinMode(TMC2208Stepper_pas,OUTPUT); pinMode(TMC2208Stepper_direction,OUTPUT); Serial.begin(9600); pinMode(OBSD, INPUT); // capteur début de course pinMode(OBSF, INPUT); // capteur fin de course pinMode (BUZZER, OUTPUT); //Pin relié au buzzer et configuré comme sortie pinMode (MS1, OUTPUT) ; pinMode (MS2, OUTPUT); pinMode (ENABLE, OUTPUT) ; pinMode (selecvitesse, INPUT_PULLUP) ; } void loop () { // moteur orienté antistellaire if (vitesse == HIGH) //bouton lunaire non appuyé car inversion valeur en pull-in { do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, LOW) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,HIGH); // Permet au moteur de tourner dans une direction avoid = digitalRead(OBSD); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // On fait un tour avec 200 pas pour le Nema 17 delayMicroseconds(500); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(500); } while (avoid == HIGH) ; delay (5) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5) ; // depart pour suivi stellaire do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, HIGH) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,LOW); // moteur orienté stellaire avoid = digitalRead(OBSF); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // suivi 1/16 delayMicroseconds(8200); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(8200); } while (avoid == HIGH) ; // detec fin de course delay (50) ; // bips fin digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5000) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (500) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (50) ; } else { do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, LOW) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,HIGH); // Permet au moteur de tourner dans une direction avoid = digitalRead(OBSD); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // On fait un tour avec 200 pas pour le Nema 17 delayMicroseconds(500); digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(500); } while (avoid == HIGH) ; delay (5) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5) ; // depart pour suivi lunaire do { digitalWrite (MS1, HIGH) ; digitalWrite (MS2, HIGH) ; digitalWrite(TMC2208Stepper_direction,LOW); // moteur orienté stellaire avoid = digitalRead(OBSF); // lecture de la valeur du signal digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,LOW); // suivi 1/8 delayMicroseconds(8700); // vitesse lunaire digitalWrite(TMC2208Stepper_pas,HIGH); delayMicroseconds(8700); } while (avoid == HIGH) ; // detec fin de course delay (50) ; // bips fin digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (100) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (200) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (5000) ; digitalWrite (BUZZER, HIGH) ; delay (500) ; digitalWrite (BUZZER,LOW) ; delay (50) ; } }  
      *****************************
       
      observez ce montage de qualitay!!! 
       

       

       
      L'intervalle des pas est approximativement calculé et ajusté sous le ciel.
       
      Modification :
      Le contact alu - alu n'accrochait pas assez  à mon gout, notamment avec le poids de la bino en observant à l'horizon est ou ouest (le centre de gravité est alors légèrement trop haut pour la table, d'une part, et d'autre port le déport de masse sur la gauche du télescope déplace le centre de gravité sur la gauche par rapport à l'axe optique du miroir primaire). Et puis ça avait tendance à déraper quand on oriente le scope un peu rapidement d’une cible à l’autre.

      J'ai donc rajouté de la courroie fine (0,9mm) sur la surface de contact du secteur nord, collé au Néoprène.
       

       
       
       

       
      Qualités :
      - rigidité au rendez vous malgré le porte à faux de l'axe sud 
      - hauteur très contenue (10cm sans les pieds, 13 avec)
      - suivi sans problème à 800x en sidéral et en lunaire
      -1h05 de suivi
      - le couple énorme du réducteur et du moteur. Si le courant est coupé, on ne peit pas faire tourner le moteur en tournant son axe. En pratique en cas de panne de batterie ou oubli de câble ou autre, la table reste parfaitement fixe et ne gêne pas l’observation  
      - sans doute 10 ou 15h d’autonomie à 6° avec une batterie de 20000mAh ( environ  à moitié bouffée après 7h d’utilisation mais j’ai pas d’indicateur précis)
       
      definition :
      1 micropas toutes les 8,2ms (121 micropas/sec ) soit 0.12seconde d’arc par impulsion  
       
      Défauts :
      - l'absence de vitesse rapide en sens stellaire ne permet pas l'ajustement fin sur la polaire en faisant aller la table d'une extrémité à l'autre de sa course
      - encombrement lié au choix d'un axe sud plutôt que d'un secteur sud
      - consommation du moteur pas à pas par rapport à un moteur standard
      - mon programme nécessite de remettre la table à zéro pour le changement de vitesse.... ca c'est mon talent de programmateur 
       
       
      Evolutivité envisageable sur ce modèle :
      l'axe sud étant monté sur une vis, on peut imaginer de motoriser la rotation de cette vis pour faire de la correction pour de la photographie
    • By DaMs_
      Bonjour à tous, 
       
      Je vous écrit car j'ai ce soir voulu utiliser pour la première fois ma caméra nouvellement acheté mais j'ai eu des problèmes au moment de la calibration de ma monture GoTo (EQ5)
       
      Je n'avais pas de visibilité sur l'étoile polaire, j'ai donc avec une boussole mis ma monture vers le nord (le plus précisément possible) puis j'ai essayé une calibration par 3 étoiles pour une meilleure précision compte tenu des conditions. 
      Après 2 reprises, je n'ai pas réussi cette calibration, le télescope pointait toujours beaucoup trop loin de la 2ème et 3ème étoile (je considère ca normal d'être loin pour la 1ère) et donc impossible de les retrouver avec la raquette. 
       
      Avez vous des bonnes techniques pour vos calibrations sans étoile polaire (pour faire de l'astrophoto) ? 
       
      Dernière petite question, est ce que ca marche de calibrer la monture avec un oculaire à l'œil et d'ensuite mettre la caméra? 
       
      Merci à ceux qui prendront le temps de lire et de répondre 
       
      Bonne soirée 
    • By aeropic
      Il pleut, il fait gris et il a du vent à 80 km/h, bref un temps à ne pas mettre un télescope dehors....
      Du coup je bidouille pour transformer mon Dobson Frankenstein sur table EQ maison en pushto.

      Rien de révolutionnaire sauf que je ne voulais pas m'emmerder avec un  mètre de filasse à enrouler autour de l'axe Az. Du coup, j'ai opté pour un découplage complet des axes. L'électronique est très simple : un capteur et un ESP32 par axe chacun alimenté par une power bank (comme ça aucun fil qui traine et s'enroule).

      Les deux ESP communiquent en wifi ESPnow (l'ESP Az envoie la position en azimuth à l'autre ESP, le protocole est sans latence contrairement au wifi).
      Le 2ième ESP prélève la valeur de l'Altitude et génère la trame "Basic encodeur protocol" qu'il envoie par Bluetooth au smartphone (Android).

      mon push to est basé sur des encodeurs à effet hall AS5600 avec une résolution de 12 bits. On pourrait les monter directement sur l'axe, mais, dans mon cas, je n'ai pas la place sur l'axe Az.
      Je les ai donc multiplié d'un facteur ~4x par un train d'engrenage imprimé 3D pour arriver à ~16000 pas par tour.
      Je n'ai pour l'instant qu'un seul axe, mais les résultats sont plutôt très encourageants. Regardez la précision de pointage en Az sur Castor
       
      WhatsApp_Video_2024-02-12_at_15_45_20.mp4

      Un pote m'a prêté un vieux Android avec Skysafari et ça marche nickel, ça devrait aussi tourner sur stellarium s'il supporte le bluetooth !
       
      A suivre quand j'aurai reçu le 2ième capteur ...

    • By DSobserver
      Récemment équipé d'un dobson goto, je me posais la question du niveau d'autonomie d'une batterie pour ces montures.
       
      Quelle ampérage me conseillez vous par soirée d'observation?
       
      merci pour vos retours!
  • Upcoming Events