Astro52

Chroniques du voyage 2024

Recommended Posts

Merci !

 

Non Bernard, ça n'est pas basé sur mon expérience au Maroc, c'est un livre technique de pédagogie pour ceux qui travaillent avec des enfants. Pour voir des écoles intéressantes il faudrait aller en Australie, en Suède, au Québec... et surtout pas en France ou au Maroc. Après, tu peux le lire quand même, un cours de pédagogie avec moi c'est à peu près aussi dépaysant qu'un voyage sur la planète Mars. Quand j'aurai avancé un peu plus je pourrai t'envoyer un pdf du début. A ne pas diffuser puisque je ne sais pas encore sous quel support et statut ça sera publié, mais je te fais confiance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Me voilà de retour.

 

Après le passage d'Abdou au village vers les 25-26 avril, nous avons décidé que je pourrais aider à refaire un site pour le gîte. En effet, celui de l'association est hacké pour la deuxième fois de l'année par les mêmes pirates, et franchement plus à jour de toute façon.

 

Samedi 27, rapide voyage à Tazenakht, puis sur le retour à Anzal, je découvre que je n'ai plus internet en voulant montrer le calculateur des tapis à Jamal Amrray. Du coup je lui ai montré sur son téléphone, ça lui a bien plu.

Donc c'est Maroc Telecom qui s'amuse à couper les lignes sans contrat qui sont réalimentées régulièrement par recharge, pour forcer les gens à venir à l'agence de Ouarzazate, soit à plus de 1h30 de route de l'endroit où la ligne a été ouverte, pour leur vendre un contrat. Evidemment ils font ça le samedi en début d'après-midi, alors qu'ils ne travaillent pas le samedi après-midi et le dimanche. Heureusement, on a pu faire débloquer la ligne lundi sans avoir à se rendre à Ouarzazate, mais c'est bien parce qu'on connaît le monsieur qui connaît le monsieur... Ca confirme que la prochaine fois je pourrai prendre un forfait chez Inwi, puisque Inwi et Orange n'ont pas les pratiques commerciales de Maroc Telecom.

 

Donc  le 27 au soir, reprise de l'astronomie une journée plus tôt que prévu, avec une Lune laissant peu de temps pour travailler. Je parviens à prendre 14 poses de 7 minutes en R sur NGC5676 en bin1. Mohamed dormait sur la terrasse, selon l'expression locale consacrée "comme un caillou", donc mon déménagement puis la lumière de la Lune ne l'ont même pas réveillé.

Le prétraitement montre que le couche R contient beaucoup d'information, et le bruit sur le fond de ciel pointe à un sigma de 4 ADU et des poussières, comparable à ce que j'ai sur mes archives en bin2. J'en conclus que ça sera suffisant.

 

Dimanche 28 avril :

Comment on a fait pour vivre sans internet ? :S

Après avoir récupéré de ma nuit le matin, je décide d'aller marcher vers les gorges de Tinzaline, qui sont un des derniers points d'intérêt à mentionner sur le site pour lequel je n'ai pas de photos. C'est le début de l'itinéraire de ceux qui font le sommet depuis le village en passant par Ait Tigga.

Je prends d'abord quelques photos pour illustrer l'activité découverte du système d'irrigation, en grimpant pour trouver le bon angle mais c'était d'une raideur un peu limite. J'ai quand même réussi à redescendre sans glisser.

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/irrigation1.jpg

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/irrigation2.jpg

 

Puis un tout petit détour à gauche permet de voir les bergeries troglodytes :

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/grottes.jpg

 

Après la traversée du désert de pierres, je prends à gauche de Tinzaline par la petite gorge que je connais déjà, afin contourner Tinzaline ensuite par le sud puis découvrir la suite de la gorge.

La traversée de Tinzaline par la rivière est intéressante car elle permet de passer entre le village moderne et les anciennes kasbah.

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/tinzaline_riviere.jpg

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/tinzaline_riviere2.jpg

 

Puis je comprends qu'en grimpant sur la crête de gauche, il y aura une bonne photo à prendre, mais c'est déjà une belle montée :

 

https://astro52.com/photo/stock/tinzaline/vue_tinzaline.jpg

 

Après être redescendu dans la rivière, je poursuis ma route vers les gorges. Mais le passage est très large, et alors que j'ai déjà bien dépassé Tinzaline, ça ne ressemble pas du tout à des gorges. Pourtant Mohamed m'avait dit qu'il n'y avait qu'une rivière. Je sais pas comment ils ont pu creuser ça, peut-être ils ont pris un glacier...

Je coupe donc à droite pour remonter à Tamlakout, il y a l'astronomie à préparer et avec la Lune les soirées sont courtes.

En rentrant au gîte, Mohamed m'explique que la gorge était plus loin, après le barrage que je n'ai pas vu. Mais qu'après ça ne passe pas partout car on peut être bloqué par des cascades, donc qu'il faut connaître pour passer à flanc de crête pour aller vers Ait Tigga. Et qu'il y a des cobras et des vipères alors qu'on m'avait toujours dit qu'on n'en trouvait qu'à Assif n Bachkoun !

Moralité, Mohamed est prêt à me laisser partir sans me prévenir, avec un téléphone en panne, dans un canyon infesté de cobras (enfin surtout en août) où on n'est pas sûr de pouvoir escalader les cascades ! :D

 

Un peu moins pressé par la Lune, je peux faire 19 poses de 7 minutes en V. La couche verte prétraitée est de bonne qualité.

 

Lundi 29 avril :

Je retrouve internet dans l'après-midi, ce qui me permet de travailler un peu sur le code HTML5.2 CSS3 pour faire un site aux standards web actuels.

 

En soirée, le vent est très gênant. Je ne peux commencer mes poses en B que vers 23h, et l'autoguidage est très perturbé par le vent qui vient du nord, voire de NNE, rendant mes protections inopérantes. Mais la Lune laisse enfin plus de temps, donc l'éclairage s'éteint, l'objet atteint le méridien, et le vent se calme. Je peux prendre 20 poses de 7 minutes en B finalement. Avec une température qui rappelle les nuits d'hiver, pas du tout de saison, mais préférable pour la qualité du ciel à cette période.

 

Mardi 30 avril :

 

Le traitement montre que le temps passé sur les couleurs n'était pas complètement inutile. Cette petite galaxie pas très connue se défend honorablement, même si faut quand même de la focale pour la détailler.

 

https://astro52.com/photo/images/NGC5676.jpg

 

La version en 133,33 % est tout à fait intéressante, bien que je ne sois pas fan de ces pratiques de bourrin. Les L ont été agrandies avant empilement puis traitées spécifiquement, et les couleurs en toute fin une fois équilibrées.

 

https://astro52.com/photo/images/NGC5676_zoom.jpg

 

Ayant fini NGC 5676 plus tôt que prévu, cela me permet d'ajouter le héron ( NGC 5394-5395 ) à mon programme pour aujourd'hui et demain.

Les 3 prochaines nuits seront dégagées, puis les prévisions se sont fortement dégradées pour la période la plus importante, quand la Lune ne cachera plus le ciel d'été. Mais ça peut encore évoluer, des éclaircies en fin de nuit ne seront pas exclues.

 

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le récit de tes balades, je m'y vois tellement ❤️

c'est un grand plaisir pour moi de les lire.

J'ai passé Gibraltar le 10 avril, passé mes 90 jours, je pense repartir en octobre pour 6 mois cette fois pour les oppositions planétaires.

#Gaffe à Inwi, suivant les coins c'est moins bon que Ma.Telecom

 

Bernard Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y serai du 21 novembre 2024 au 4 avril 2025, on se croisera peut-être.

Inwi passe très difficilement à Anzal, mais très bien à Tamlakout. Du haut de la terrasse, et de mes 2 mètres, j'ai les 2 points rouges des antennes relai juste à la limite de la crête. Ce sont les antennes de Maroc Telecom et Inwi. Au village ils sont tous chez Inwi. C'est éventuellement Orange qui ne passerait peut-être pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que toi tu ne bouges pas de ton coin, si ça passe c'est bon, ils font des forfaits de 3 mois tres intéressants.

Oui ce prochain séjour je passerai sans doute te voir, lors de mes migrations ..frequentes.

 

Bernard Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien, quel récit ! C'est une épopée ! Tu es le Père de Foucaud de l'astronomie

 

Je suis curieux du % de nuits exploitables.

Bon retour au Pays gris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci.

 

Le pourcentage de nuits exploitables si on enlève la période de juillet à octobre doit être compris entre 50% et 65% selon les années. Sur les 4 premières périodes de ce voyage de mémoire j'étais à 53% sans faire d'acharnement, et sur les 6 périodes du voyage précédent je devais être à plus malgré la chute de neige centennale de février 2023 un peu compensée par une période de mai exceptionnellement bonne. Je pourrais publier un récapitulatif complet de toutes mes périodes d'observation depuis la réouverture des ports en avril 2022.

 

Ca peut s'expliquer comme ça :

https://astro52.com/photo/stock/ciel_tamlakout_09032024.gif

 

Sur Meteoblue ça donne ça en modélisé... sachant que le modèle considère qu'on est encore à 400mm de pluie par an alors qu'avec le changement climatique on doit même pas être à 50mm, donc ça ne reflète pas totalement la réalité du climat actuel.

 

image.png.b918fdd20511b0f8318ec9198f7caff3.png

 

A titre de comparaison, voici le modèle du lieu où est implantée l'énorme base américaine de remote au Nouveau-Mexique :

 

image.png.b447640c6d77318785fa00b20b63b2f4.png

 

Les bonnes et mauvaises périodes sont à peu près les mêmes, ils ont beaucoup plus de neige et de froid en hiver. La mauvaise période en juillet-août est plus nuageuses là-bas, mais ils n'auront pas autant de problèmes de poussière qu'ici. De janvier à avril, il n'y a pas mieux que Tamlakout dans l'hémisphère nord, sauf dans une région du Mexique en proie à la guerre civile qui est complètement fermée à tout étranger.

 

 

La nuit dernière donc fut idéale.

Pas de vent, bonne transparence, et surtout une turbulence très faible, ce qui n'est pas si fréquent en cette saison, surtout quand la transparence est parfaite.

 

32 poses de 7 minutes en L conservées sur 34.

 

https://astro52.com/photo/stock/NGC5395_prov.jpg

 

Comme disait le grand philosophe Julocrate de Phocée :

 

Un héron sans turbulence aquatique

C'est un Néron sans romantisme diabolique

Mais un héron sans turbulence céleste

Putain de sa mère qu'est-ce que ça pète

 

J'ai laissé un peu de bruit mais c'est vraiment un choix de traitement. On pourrait les décliner à l'infini.

 

Voici ma L prétraitée :

https://astro52.com/photo/stock/ngc5395_pt.fit

(clic droit, enregistrer sous, à priori)

 

Ce soir j'espère pouvoir faire les couleurs de NGC 5395 malgré quelques cirrus.

Demain 2 mai, ça devrait être à nouveau bien dégagé, donc ça sera au tour de la lunette. Je chatouillerai Centaurus A en attendant que IC 4601 se lève. Mais au regard des prévisions il faudrait terminer IC 4601 en une fois, et je ne sais pas si c'est possible, ne connaissant pas la difficulté de l'objet.

Le 3 mai à priori repos.

Le 4 mai, les nuages pourraient laisser un belle éclaircie en fin de nuit, et le croissant de Lune en fin de nuit pourrait être négligé puisqu'il ne restera plus que du Ha au programme, et en 6nm ce n'est pas un croissant si fin qui gênerait. Comme ça s'annonce très mal ensuite, peut-être prioriser M17.

Ensuite ça semble mal barré, mais la nuit rajoutée le 11 mai pourrait marquer le retour du beau temps après 6 nuits couvertes, donc si c'est ça j'aurais bien fait de la rajouter.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Installation tranquille, j'ai pris tout mon temps, les quelques cirrus annoncés un moment n'étant plus menaçants.

Rouge : 30 x 2 minutes bin2

Bleu : 42 x 2 minutes bin2

Retournement du méridien

Vert : 44 x 2 minutes bin2

 

Soit quand même 7h36 au total. Alors qu'il n'était même pas au programme.

 

C'était un peu plus turbulent, mais pour du bin2 ça va.

J'ai redébruité quand même un peu une des 5 finitions de ma L.

 

Finalement, ça vaut la peine de passer du temps :

 

https://astro52.com/photo/images/NGC5395-5394.jpg

 

Il a fière allure, ce héron dans son transat en train de contempler le ciel. Il faut dire qu'ici ça vaut la peine. La Lune commence à quitter la Voie Lactée, et quand c'est bien transparent elle est quand même impressionnante ici. Le cygne ne pèse pas lourd face au scorpion et au sagittaire.

 

Mission accomplie pour le C8. La lunette va être de nouveau de sortie.

Ce soir ça va se dégager en soirée, donc petit test sur le triplet du Lion vers 22h30 qui devrait tenir dans le capteur, puis tentative désespérée sur Centaurus A qui plafonne à 16° de hauteur au méridien (de 23h00 à 0h35), puis IC 4601 jusqu'au lever de la Lune... et faut espérer que ça soit faisable rapidement car avec la dégradation météo à venir la programmation se compliquerait.

 

Demain les nuages devraient arriver en milieu de nuit, donc pas pratique à cette période.

Puis les 4 et 5 mai, ce serait au contraire des éclaircies qui commenceraient après minuit ou 1h, donc intéressant dans ce sens là si la fin de nuit est dégagée. Ce serait l'occasion de faire M17 et la tulipe.

 

Pour la suite ça  se présente assez mal, mais il est possible que les 10 et 11 mai il y ait des fins de nuit dégagées pour terminer le voyage par des balades H-alpha improvisées dans la Lagune et les dentelles du cygne.

 

 

 

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Bonne reprise hier soir pour la lunette. J'abandonne d'abord le triplet du lion, les crépuscules sont venteux en ce moment. J'installe lentement pour commencer Centaurus A vers 22h56, heure à laquelle ma cible atteint la hauteur vertigineuse de 13°40.

Au départ, il a fallu remonter le trépied pour ne pas shooter dans le mur ensuite, ce qui réduit la protection au vent, mais heureusement à cette heure il était bien calmé.

Comme les prévisions météo s'améliorent un peu, je pourrai faire la couleur plus tard, donc je blinde les L, sans faire le retournement du méridien toutefois. J'arrive quand même à 70 poses de 90 secondes.

 

Bon c'est pas immense, mais pour un objet qui culmine à 16°05' au méridien, dans un site où quoi qu'on puisse imaginer, le rase-motte sur l'horizon sud est rarement une bonne idée, c'est quand même au-dessus des atteintes. Un instrument plus puissant risquerait de payer durement la turbulence.

 

https://astro52.com/photo/stock/NGC5128_prov.jpg

 

image.png.e72a3b50deb0aa565bc21e184705fb2e.png

 

C'est quand même une bonne surprise, je pensais pas faire cet objet un jour depuis l'hémisphère nord.

 

Puis j'enchaine sur IC 4601 en n'ayant pas à refaire un basculement du méridien. Au premier abord, ça semble compromis, j'opte pour un temps de pose de 3 minutes, mais c'est assez subjectif... On devine la poussière qui cache les étoiles de derrière, mais après ça peut être compliqué à traiter. Finalement là aussi, mais seulement après traitement, les 41 poses de 3 minutes dépassent un peu les attentes :

 

https://astro52.com/photo/stock/IC4601_prov.jpg

 

Puis comme il reste du temps, je finis avec 21 poses de 210 secondes en Ha sur M 17. Je pensais devoir continuer plus tard, mais vraiment rien à ajouter aux acquisitions. C'est le traitement qui m'énerve un peu, quoique c'est déjà honorable :

 

https://astro52.com/photo/stock/M17_prov.jpg

 

La fit empilé est là : https://astro52.com/photo/stock/M17_pt.fit

Je reprendrai ça à Royan à tête reposée, assez de traitements pour aujourd'hui. J'ai tendance à oublier qu'il y a 2 réglettes sur la ddp Iris, et ici celle du bas aurait dû avoir un rôle à jouer.

 

Ce soir couleurs de Centaurus A et IC 4601, puis Sh2-101 sera la priorité. Les 2 prochaines nuits seront dégagées, avec peut-être quelques nuages en toute fin de nuit ce soir. Les prévisions viennent de se dégrader pour le 6, mais le 5 qui semblait perdu pourrait avoir une belle éclaircie en toute fin de nuit donc au bon moment.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lunette de 80mm est d'une efficacité implacable. L'échantillonnage de 2,99 "/pix pardonne tout, la mise au point ne bouge pas, les étoiles sont minuscules.

 

Centaurus A ?

Les doigts dans le pif.

R : 40 x 30 secondes bin2

V : 43 x 30 secondes bin2

B : 51 x 30 secondes bin2

 

Même en essayant de faire le bleu au plus près des 16° de hauteur, au moment de faire la balance des couleurs on sent quand même qu'à cette hauteur, l'atmosphère absorbe dans le bleu !

 

https://astro52.com/photo/images/Centaurus_A.jpg

 

Puis IC 4601 n'offre pas beaucoup plus de résistance, même si la poussière n'est pas habituellement un truc que j'arrive bien à traiter.

R : 41 x 1 minute bin2

V : 41 x 1 minute bin2

B : 44 x 1 minutes bin2

 

https://astro52.com/photo/images/IC4601.jpg

 

Alors que faire du temps restant ? Un petit test de cadrage sur M8, pour une possible mosaique future si la météo le permet ?

Un test que dis-je ? C'est une lagune !

Incontournable, après le héron...

 

Côté gauche : 38 x 1 minute en Ha

Côté droit : 39 x 1 minutes en Ha

 

https://astro52.com/photo/images/M8.jpg

 

Le programme avance bien plus vite que prévu. On sent vraiment la différence entre le C8 ouvert à 7,5 et la lunette ouverte à 5,6.

Cette nuit pourrait être la dernière nuit dégagée, mais à voir quand même celle du 11 mai qui n'est pas perdue d'avance. Mais ce sera quand même la 8ème nuit dégagée de suite, même si à la reprise le 27 avril la Lune ne laissait encore qu'une courte fenêtre. Je suis crevé.

Je vais me reposer en soirée puis installer pour imager la Tulipe ( Sh2-101 ) de 2h00 à 5h10 en H-alpha. J'aurai en gros bouclé mon programme, en mettant de côté Sh2-64 qui n'avait rien d'incontournable, mais en ajoutant opportunément le héron.

 

Abdullah est de passage au village ce soir et demain soir, avant de repartir mais il rentrera le 9 mai donc avec mon départ le 13 mai au matin. La vache a eu un veau ce matin. J'ai bien avancé sur le nouveau site du gîte, plus que quelques photos pour le boucler.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tes images à la lunette sont d'une superbe finesse, j'aimerai bien une comparaison d'un même objet avec ton c8 j'ai l'impression qu'à la lunette il serait plus piqué !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a plus de piqué parce qu'on est à un échantillonnage de 2,99 contre 0,886 sur la même monture et sur le même site d'observation. C'est vrai que ça semble excellent, après il faudrait une caméra couleur pour évaluer le chromatisme qui est un élément essentiel de la qualité d'une lunette. Ici avec des H-alpha et des LRVB avec L en bin1 et RVB en bin2, difficile de se faire une idée du chromatisme.

Le C8 a moins de piqué mais quand même plus de détails, il grossit 3,37 fois plus et quand les conditions sont bonnes c'est quand même fin. Il est plus dépendant des conditions c'est évident.

 

L'avantage aussi en ce moment, c'est que les cibles très basses sont plus faciles avec la lunette qui a plus de signal et souffre moins de la turbulence. A la hauteur de Centaurus A, le C8 aurait eu du mal.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc hier 4 mai, repos en début de nuit pour commencer Sh2-101 vers 2.

Bonne transparence, pas de vent, et turbulence très faible. Mise au point plus soignée que jamais, en bin1 et en réglant les niveaux à la main. Autoguidage impeccable.

 

23 poses de 7 minutes en Ha :

 

https://astro52.com/photo/images/Sh2-101.jpg

 

Traitement fastoche, même pas de débruitage.

Les étoiles sont juste à un peu étirées dans les coins à gauche. A voir si c'est de la coma, de la flexion (pas facile de serrer le DO aussi fort qu'avec le télescope), ou la mise au point en fin de séance, mais quand j'avais voulu la réajuster, ça ne semblait pas avoir bougé assez pour l'objectiver.

 

Je pensais que ça serait la dernière sortie au regard des prévisions météo, mais des éclaircies en fin de nuit sont possibles les 7 et 8 mai. A voir quand même si la transparence ne va pas chuter aussi brutalement que les températures sont en train de remonter.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super Olivier mais on attend maintenant la couleur avec les Ha et la lunette grand champ ! :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La couleur quand tout est rouge, c'est comme pas de couleur du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

si tu te trompes, pour le coup rien à voir entre du gris et du rouge... C'est comme regarder une photo couleur qui n'aurait pas été faite en RVB.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

il n'était pas prévu à l'avance que la nuit dernière serait dégagée, mais juste au dernier moment. En même temps, on ne peut pas demander aux prévisions de prévoir une semaine à l'avance qu'on va rester au bord des nuages toute la nuit... nuages qui tout en fonçant sur nous en permanence ne cessent de ne pas arriver... Des cirrus 10 km au-dessus, pas des nuages d'eau qui s'évaporent en passant une crête. Ca tient du miracle la météo ici quand même par moment.

 

J'ai commencé un peu après minuit à compléter mes L de M101 à la lunette, sans pollution lumineuse artificielle, mais avec un airglow de folie qui doublait quasiment le fond de ciel habituel. On était comme en classe 4 sur l'échelle de Bortle, et même largement, sans intervention humaine. Lors de la première session le 7 janvier, j'avais déjà une anomalie d'airglow gigantesque de mémoire. Pas de chance cette M101.

Mais avec un total de 39 poses de 7 minutes, le signal l'emporte sur le bruit photonique :

 

https://astro52.com/photo/stock/M101_prov2.jpg

 

La luminance est bien bouclée, faudra mettre la couleur, car le projet de mosaique de M101 au C8 est très ambitieux et conditionnée à la météo de mars prochain. Si j'arrive à la faire, on pourra comparer avec le C8.

 

Mais bien sûr, M 101 c'était du bonus en attendant le ciel d'été, si les nuages n'arrivaient pas trop tôt en fin ce nuit. C'est passé juste juste.

 

Donc pour la fin de nuit, j'ai fait dans la dentelle, mosaique en livraison express plus rapide que sur Shein.

 

Gauche : 16 x 210 secondes en Ha

Droite : 17 x 210 secondes en Ha

 

https://astro52.com/photo/images/NGC6995_2024.jpg

 

Etienne parlait de comparaison, on peut la faire avec le 4ème traitement, sans doute un peu trop dur, d'une vieille photo faite au C8 :

 

image.png.20ea0e0e555a0127f8319e59efc54cee.png

 

Même en étant plus soft sur le traitement, le C8 reste supérieur dans les détails.

 

La maîtrise de la mosaique laisse entrevoir d'autres projets. J'ai fait une simulation d'une mosaique à 4 planches sur la grande dentelle à la lunette. Si j'ai du beau temps fin novembre 2024 pour boucler le programme prioritaire, ça tomberait bien pour quand j'arriverai plus tôt dans le mois en novembre 2025, d'autant qu'un enchainement dentelles, M33, Orion par l'ouest est possible sur toute une nuit sans retournement du méridien. Pour la Rosette, encore un peu juste sur 4 planches, mais à préciser toutefois.

 

Les 9 et 10 mai, tout sera bouché c'est sûr, mais des éclaircies sont possibles en fin de nuit, ou jusqu'en fin de nuit, sur la nuit prochaine, celle de demain et le 11 mai.

Mais ça reste quand même très fragile et incertain dans l'exploitabilité.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l'heure du bilan, la poussière ces derniers jours ayant voilé le ciel quand les nuages ne le faisaient pas.

 

Période 1 :

image.png.388beddeaa61ef482d580d7a6809a510.png

 

période 2 :

image.png.bc2ec6bb605dce7466494b452c30baff.png

 

période 3 :

image.png.dce2018fa4e8267247cfd8cbe4a698ea.png

 

période 4 :

image.png.ffe38262750bd67d1522fc5f2f66890f.png

 

période 5 :

image.png.c05a4fcf5da9109348db356e9c5d18a7.png

 

Si on compte la soirée de réglage de la lunette, le planétaire, les observations visuelles et les nuits incomplètes, on arrive à 57 sorties en 97 nuits, soit un ratio de 58,7 %.

La météo n'a pas été spécialement clémente pour autant, avec souvent des nuages au moment de la nouvelle Lune, une pollution lumineuse naturelle parfois incroyablement élevée, des tempêtes dès le mois de mars inhabituelles en cette saison... mais heureusement quand même que les mauvaises périodes dans les deuxièmes quinzaine de mars et d'avril sont tombées à la pleine Lune, car c'était du temps pourri qui dure longtemps, ce que globalement je n'ai pas trop connu lors des périodes d'observation.

Reste que même sur une mauvaise année, le bas de la fourchette resterait probablement au-dessus des 50% de nuits exploitables sur la période hiver-printemps, ce qui est sans commune mesure avec n'importe où en France, et même dans la péninsule ibérique.

 

Sur le plan technique, c'est assez opérationnel.

La mécanique de l'AZ-EQ6 rend l'autoguidage beaucoup moins dépendant de la turbulence que sur la CGEM. Je suis rodé à faire avec la raquette, même si je maintiens qu'elle est atroce de A à Z, du logiciel jusqu'au caoutchouc des boutons.

Il faut que j'achète un petit chercheur basique pour la lunette, qui ne servira que pour l'unique étoile d'alignement au démarrage, ça m'affranchira de devoir utiliser astrometry.net à chaque démarrage parce que l'étoile est hors champ du fait de l'absence de repères de démarrage sur la monture. Ensuite il pointe tout à 3-4 cm du centre de la caméra sur l'écran, rendant le PAE presque superflu, ce qui prouve bien que ma mise en station est excellente et que c'est juste un problème de position de départ.

Côté planétaire, l'objectif d'être opérationnel pour le début de la prochaine période pour Saturne, Jupiter puis Mars est largement atteint, même en restant sur ma caméra actuelle, avec les techniques de traitements expérimentées sur les Jupiter de fin janvier. Pour mémoire : https://astro52.com/photo/images/Jupiter_22_janvier_2024_finale.gif

Les longues nuits jupitériennes de décembre devraient donner des animations remarquables, après de longues et fastidieuses journées de traitement.

Il y a aussi les mosaiques en ciel profond. Je ne vais pas dire que je n'y avais jamais pensé, puisque NGC 253 était déjà dans les tuyaux pour novembre de cette année, et qu'elle n'est pas faisable autrement. Mais je ne m'y étais jamais vraiment plongé. Cette année j'ai pu faire plusieurs mosaiques à 2 planches au C8 ( M81 et M106 ) comme à la lunette ( M8 et NGC 6995 ), et validé la faisabilité d'une mosaique 4 planches, le tout sans quitter Iris. J'ai du coup plusieurs projets à 2, 4 voire 6 planches dans le calendrier qui se dessine pour le prochain voyage.

 

Une nébuleuse de la Rosette en Ha sur 4 planches à la lunette pourrait être considérée comme entière, même chose pour le grande dentelle du cygne. Pour les Pléiades et M31 il faudrait 6 planches, à voir si le travail peut avancer assez vite pour que ça soit réaliste. Et puis bien sûr la mosaique 4 planches au C8 de M101, dont on sait déjà qu'elle sera longue. Quant à M33, elle devrait tenir de justesse dans le champ de la lunette sans mosaique. NGC 253 sur 2 planches, qui se présente dans le bon sens, ferait presque figure de formalité, mais elle est basse et il faudra attaquer vite et tôt en début de nuit.

 

Même si j'ai réduit le prochain voyage pour raisons professionnelles, le programme demeure assez riche, puisqu'en plus de ces projets de mosaiques, il y aura l'éclipse de Soleil sur Saturne les 6 et 22 décembre, et beaucoup de planétaire sur les deux premières périodes de pleine Lune, avec Saturne en fin de parcours, puis les oppositions de Jupiter en décembre et Mars en janvier, qui dépasseront allégrement les 80° de hauteur au méridien. Il faudra que j'emporte aussi un équipement de base pour organiser une observation du petit bout d'éclipse de Soleil qui interviendra le 29 mars 2025 en fin de matinée, en prélude à l'annonce de la fin du ramadan. Quelques lunettes individuelles et un filtre de base pour la lunette de 80mm feront l'affaire. Ca servira de tour de chauffe pour l'éclipse du 26 janvier 2028, où le coucher d'un croissant de Soleil marquera l'avant-veille du début du ramadan.

 

J'ai presque fini de construire le nouveau site du gîte en respectant même très basiquement les standards HTML5. La maquette est ici : https://astro52.com/site_gite/gite_tamlakout.html

Reste quasiment plus qu'à mettre en place son vrai hébergement.

 

J'ai rangé et trié le matériel empruntable et non-empruntable. Si quelqu'un veut venir faire de la photo à grand champ, il y a la CGEM et ces équipements qui peuvent être empruntés : https://astro52.com/site_gite/photos/matos.jpg

De même que ce qui sert à protéger de la lumière bien entendu.

Tout fonctionnerait sur la prise de courant, mes batteries ne resteront pas sur place. Après je ne peux pas garantir la qualité du réseau, mais globalement on n'a pas vraiment eu de coupures cette année.

 

Je reprends la route demain. Retour à Tamlakout prévu pour le 21 novembre 2024.

 

Merci de m'avoir suivi, et rendez-vous dans 6 mois et quelques jours... :)

 

 

 

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

 

Je viens enfin d'atteindre Royan hier en fin d'après-midi, après un périple de 4000 km en une semaine.

En effet, j'ai eu la mauvaise surprise à Tanger mardi matin de découvrir que l'incapable surexcité que j'avais eu à la douane en entrant en décembre dernier avait passé mon télescope en importation temporaire, à la fois à tort et surtout à mon insu ; puisque même à tort, si au moins j'avais su ce qu'il avait fait, j'aurais su quoi faire. Or j'avais laissé mon matériel au village, ce qui aurait été possible s'il était rentré sous le bon statut comme les autres fois, mais pas en importation temporaire, notamment pour m'éviter l'insécurité de retomber sur un tel imbécile, puisqu'en décembre à un moment je m'étais même demandé si je n'allais pas devoir reprendre le bateau dans l'autre sens et rentrer en France.

 

Au moins j'ai appris un truc utile par ailleurs, c'est que la carte d'immatriculation est incompatible avec le statut de l'importation temporaire, parce qu'elle fait de son détenteur un "résident". Si des équipements sont déjà en importation temporaire avant que la première demande de carte d'immatriculation soit déposée, ils ferment les yeux à la sortie puisqu'il n'y aurait pas vraiment de solution. On ne peut faire une procédure prévue pour l'entrée là où il s'agit en fait d'une sortie. Mais ensuite, tant qu'on a le statut de "résident", on ne pourrait rentrer avec une voiture en importation temporaire, il faudrait une voiture marocaine.

Ce qui implique que le seul moyen de rester plus de 90 jours avec sa voiture et son matériel plusieurs années de suite, c'est de faire un aller retour en avion hors du Maroc en laissant tout sur place pendant les 180 jours où le matériel peut rester au Maroc, de façon à couper le séjour de la personne physique en 2 séjours de moins de 90 jours.

 

Donc mardi, après avoir repassé un temps fou pour faire annuler le visa de sortie qui était déjà tamponné, je suis reparti dans l'autre sens vers 10 ou 11h du matin, et j'ai roulé d'une traite jusqu'à Tamlakout où je suis arrivé en soirée.

Du coup j'ai repris le matériel, sauf la CGEM entrée précédemment qui a le droit de rester sur place, mais qui est maintenant disponible à nu sans autres équipements. Autant que mon matériel soit opérationnel en France maintenant qu'il est avec moi.

 

Après 2 jours de repos, je suis reparti vendredi matin vers Tanger. J'ai appris sur la route que contrairement à ce qu'avait répondu la MACIF avant de partir, la gendarmerie marocaine n'a pas l'accès au fichier français des véhicules assurés. Donc il faut bien un certificat d'assurance (carte verte) à l'ancienne pour circuler au Maroc, et non le nouveau justificatif de contrat qui ne stipule qu'une date de début mais ne prouve pas la validité en cours du contrat.

J'ai dû aussi repayer une 2ème fois le bateau, car même si le ticket est valable un an, le fait que la carte d'embarquement ait été imprimée et non annulée le jour même les empêchait de faire quoi que ce soit pour moi. >:( Ca c'était un peu la goutte d'eau...

Avec la douane, ça s'est très bien passé. Apparemment l'autre incapable avait seulement écrit le mot "télescope" pour décrire le matériel alors qu'il a eu les factures, numéros de série et tout... Donc dès que j'ai ouvert la portière il m'a dit que c'était bon. Je suis reparti rapidement avec les excuses de la douane. Faut reconnaître que les autres fois je n'avais jamais eu affaire à ce genre de fonctionnaire dysfonctionnel, c'est toujours le reflet d'une minorité, mais reste que les conséquences sont là et qu'elles ont un coût.

Et donc je suis arrivé dimanche un peu avant 18h, après encore quelques petits contre-temps en Espagne... la loi des séries...

 

Du coup, je vais repousser le prochain départ de quelques jours, pour me donner une chance supplémentaire de faire l'éclipse de Soleil sur Saturne depuis le France plutôt qu'être sur la route. Ca permettra aussi d'être 188 ou 189 jours hors du Maroc, afin de provoquer clairement la péremption de la carte d'immatriculation. Reste une question en suspens, est-ce que c'est bien à effet immédiat que la péremption de la carte d'immatriculation fait perdre le statut de "résident", pour être sûr de ne pas devoir faire demi-tour à la frontière en novembre prochain.

 

Je me dit qu'un Dobson manuel Explore Scientific 500/1800 à demeure en importation définitive, si on était 3 ou 4 sur le projet, ça ne ferait pas une très grosse somme chacun. J'ai demandé à Abdou que quand ils construiraient l'espace avec les panneaux solaires et le ballon d'eau chaude, ils essaient de prévoir dessous un espace de stockage à hauteur de la terrasse haute. Ca permettrait de venir en avion donc plus rapide et plus simple. Je me dis qu'un 500 pourrait être un bon compromis entre le 400 trop petit et le 600 trop cher et lourd à déplacer. Donc s'il y a du monde d'intéressé, à long terme c'est à voir. Je ne pourrai rien transporter de plus que mon propre matériel sur le voyage de novembre 2024, mais si cette fois il rentre sous le bon statut, je pourrai rentrer sans et avoir de la place en novembre 2025 pour descendre d'autres équipements en importation définitive.

 

Edited by Astro52
  • Like 2
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Quelle galère Olivier.

Bon après quelques temps on oublie, mais c'est rageant,

tout ca pour un incompétent.

 

Je suis passé pour 8 sejours 8 fois à la douane marocaine, avec C11, Lunette , émetteur récepteur radio,-amateur quand je partais en convoi avec un autre Van, j'ai toujours considéré que je n'avais rien a déclaré. Les douaniers me  font ouvrir les portes arrières du van,  l'intérieur de la cellule + passage au scanner.

Mais pour eux, c'est plus , drone, armes, parfois alcool .

 

Cet automne je vais surement partir pour 6 mois donc prolongation sur place, sans doute à Tifnit, faudra que je calcule le départ pour < 190 j 2024 pour le Van, 6 mois.

 

Encore merci pour tous tes comptes-rendus avec lesquels je me suis régalé.

 

Bernard Bayle

 

Edited by Bernard_Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Bernard_Bayle a dit :

Je suis passé pour 8 sejours 8 fois à la douane marocaine,

 

Conclusions, il faut partir avec les factures ou pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Pascal C03 a dit :

 

Conclusions, il faut partir avec les factures ou pas

Oui, les factures sont à poste dans mon Van, je n'ai jamais eu à les sortir...

 

Bernard Bayle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En fait, quand on ne tombe pas sur un fou furieux (qui d'ailleurs était déjà en furie avant que j'arrive), les questions posées sont celles qui répondent aux critères qui sont dans des textes. Je suis expert en sécurité routière, je sais comment fonctionnent les textes réglementaires et les systèmes de contrôle, ça ne me fait pas peur de discuter sur cette base avec les autorités.

 

La première chose, c'est qu'ils ne savent pas ce que c'est qu'un télescope d'amateur. Donc ils doivent aller se renseigner pour savoir si la nature de l'objet :

- soit entraine automatiquement le recours à l'importation temporaire comme pour la voiture.

- soit entraine une procédure spécifique à sa nature comme pour les drones.

- soit n'est pas réglementé, et donc c'est seulement son usage qui détermine s'il relève de l'importation temporaire ou d'un simple effet personnel du voyageur.

 

Après vérification, ils constatent (normalement) qu'il n'y avait pas lieu de paniquer, et qu'on est juste dans le 3ème cas.

 

Donc l'importation temporaire, ouverte seulement aux personnes étrangères non-résidentes, prévoit que les objets qui n'en relèvent pas automatiquement par leur nature (ex : voiture) entrent dans ce cadre s'ils remplissent une des conditions suivantes :

- usage professionnel

- usage scientifique

- test d'ingénierie visant à aider le fabriquant à améliorer son produit.

 

L'astrophotographe n'est donc pas censé se voir imposer le statut de l'importation temporaire à son équipement, à la triple condition qu'il ne tire aucun revenu de ses photos, qu'il ne participe pas à des recherches scientifiques, et qu'il ne mène pas d'essais techniques pour le compte du constructeur du matériel.

 

Additionnellement, les accords internationaux auxquels le Maroc a souscrits stipulent qu'il ne soit pas imposé au voyageur des contrôles et vérifications qui seraient d'une lourdeur disproportionnée si aucun caractère suspect ne venait à les rendre pertinents.

La douane peut donc légitimement interroger le voyageur sur le niveau de son patrimoine et de ses revenus, et sur la valeur marchande de ses objets personnels, car une disproportion flagrante entre la valeur des biens et les ressources financières disponibles pour les acquérir légalement serait de nature à constituer ce "caractère suspect". Et nous concernant, c'est à peu près tout...

 

Concernant l'importation temporaire :

- Le matériel doit être ressorti du territoire avant expiration d'un délai de 180 jours.

- Elle est gratuite.

- Elle n'est pas accessible aux résidents marocains.

- Seul le propriétaire d'un véhicule en importation temporaire a le droit de le conduire.

- L'importation temporaire de plus de 180 jours avec fiscalité trimestrielle ne nous est pas accessible, c'est pour les professionnels plaçant la marchandise dans des entrepôts agréés.

- L'importation temporaire peut être transformée en importation définitive si on change d'avis pendant les 6 mois, en s'acquittant des droits de douane (généralement 2,5%) mais surtout (et c'est tout le problème) de la TVA (20%). Et si tel est le projet, mieux vaut que le matériel entre au départ en importation temporaire plutôt qu'en effet personnel, car l'administration n'aura pas forcément la case pour passer d'effet personnel à importation définitive, surtout si le propriétaire reste non-résident.

 

Le matériel qui est entré comme effet personnel, sans importation temporaire, n'est pas concerné par la règle des 6 mois. Il peut rester plus longtemps et attendre le retour de son propriétaire, qui fait des aller-retours sans lui. Même en l'absence de date limite, ce matériel garde vocation à quitter le territoire un jour. Et bien sûr, il va sans dire qu'il faut continuer à remplir en permanence les 3 critères initiaux d'exemption à l'importation temporaire.

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Astro52

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent Olivier tes explications

Tu fais pas les choses à moitié 👌

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now