jackbauer 2

Fusée VULCAN & sonde lunaire PEREGRINE

Recommended Posts

C'est un lancement très important qui devrait avoir lieu ce lundi matin à Cap Canaveral, moins pour la charge utile que pour la toute nouvelle fusée.
ULA (United Launch Alliance)qui réunit Boeing et Lockeed Martin développent ce programme depuis des années afin de remplacer les vieilles fusées Delta et Atlas qui ont fait leur temps. Le but, comme pour Ariane 6, est de proposer une fusée plus performante et meilleur marché pour essayer de concurencer SpaceX.
La principale innovation consiste à propulser le 1er étage avec 2 moteurs BE-4 conçus par Blue Origin qui brûlent un mélande méthane/oxygène


Lien wiki pour les principales caractéristiques :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vulcan_(fusée)


Bien qu'il s'agisse d'un vol inaugural, donc risqué, la fusée emporte une charge utile relativement importante : la sonde lunaire privée Peregrine

 


 

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Si tout va bien, la sonde Peregrine devrait se poser sur la Lune vers le 23 février 

A part les missions Apollo (dont la dernière s'est déroulée en 1972), c'est la 1ère fois depuis 1967 (Surveyor 7) que les américains vont tenter de faire atterrir en douceur un engin sur notre satellite 


Article wiki :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peregrine_(atterrisseur)


extraits :
Peregrine est un atterrisseur développé par la société Astrobotic Technology pour déposer des charges utiles à la surface de la Lune dans le cadre du programme Artemis de l'agence spatiale américaine, la NASA. Le développement de l'engin spatial ainsi que le lancement et la dépose de la charge utile sont l'entière responsabilité d'Astrobotic dans le cadre du programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS). Ce dernier est mis en place par la NASA pour sous-traiter la logistique lunaire lourde associée à son projet d'installation d'une base semi-permanente à la surface de la Lune et réduire ainsi son coût. Peregrine est un engin de 1,3 tonne placé en orbite par un lanceur Vulcan Centaur qui peut déposer une charge utile de 100 kg aux latitudes moyennes ou polaires de la Lune. Sa durée de vie est d'une journée lunaire. La sélection de l'atterrisseur par la NASA a lieu en 2016, et le premier vol commandé par cette dernière et emportant 90 kilogrammes d'instruments est prévu en janvier 2024.
(...)
la NASA a annoncé en février 2023 que l'atterrisseur se poserait finalement dans une région située près des dômes de Gruithuisen au nord-est de l'Océan des Tempêtes.


Figure aussi dans l'article la liste des nombreuses charges utiles dont celle-ci :
- Des cendres de personnes décédées préparées par les sociétés Celestis (scientifiques) et Elysium (États-Unis) :)

 

 

1.jpg

 

2.jpeg

 

3.jpeg

 

4.jpg

 

5.jpg

 

6.jpg

 

7.jpeg

Edited by jackbauer 2
  • Like 4
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

85 % de chance pour un lancement ce matin 08h18 chez nous

 

 

Superbe photo :

 

 

GDRq6crWsAEZMub.jpg

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Grosse bourde ! :$ Message effacé.

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

:(
apparemment encore une mission vers la lune qui va échouer…

  • Confused 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Si le personnel de la base de Cap Canaveral a applaudi et poussé des cris de joie à la séparation du lanceur et de l'engin lunaires après 48 minutes sans incident, une "anomalie" est ensuite survenue en vol, a annoncé l'entreprise Astrobotic l'ayant développé, qui a indiqué travailler "en temps réel" à résoudre le problème. "Malheureusement, une anomalie est survenue, qui a empêché Astrobotic d'accomplir une orientation stable faisant face au Soleil", a déclaré la start-up, sans préciser pour le moment les conséquences précises du problème rencontré.

L'alunisseur, nommé Peregrine, comporte des panneaux solaires qui doivent être pointés vers le Soleil "afin de permettre une production électrique maximum", selon la documentation de la compagnie. L'électricité générée est utilisée pour "charger les batteries et maintenir les opérations de l'atterrisseur et de la cargaison", précise cette même documentation.

 

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/video-les-etats-unis-repartent-a-la-conquete-de-la-lune-avec-le-decollage-reussi-d-une-fusee-2485381

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'engin qui emmène l'alunisseur ne peut pas être repositionné pour que ses panneaux solaires produisent comme prévu cela s'annonce effectivement mal.

 

google translate (relu):

 

"L'équipe estime que la cause la plus probable de l'instabilité du pointage du Soleil est une anomalie de propulsion qui, si elle s'avère vraie, menace la capacité du vaisseau spatial à atterrir en douceur sur la Lune", a déclaré la société dans un communiqué, ajoutant : " Alors que l’équipe se bat pour résoudre le problème, la batterie du vaisseau spatial atteint des niveaux opérationnels faibles. »

Il n'est pas rare que les engins spatiaux rencontrent des problèmes techniques et les ingénieurs d'Astrobotic auront répété à plusieurs reprises comment réagir à divers scénarios de panne. Et le vaisseau spatial lui-même aura également été programmé pour se protéger lors de tels événements, en donnant la priorité à l’alimentation et aux communications vers la Terre. (on note la tournure grammaticale qui même in english ne manifeste pas la certitude sur ces points)

Astrobotic est la première des trois sociétés américaines à envoyer un atterrisseur sur la Lune cette année dans le cadre d'un nouveau partenariat public-privé avec la Nasa.

L'agence achète des services de transport à la société de Pittsburgh et à deux autres entreprises commerciales : Intuitive Machines et Firefly. Ensemble, le trio prévoit six missions sur la surface lunaire en 2024. Les trois sociétés américaines ont la Nasa comme « client », mais l'agence n'est « pas en charge » de leurs missions.

Ce sont les entreprises elles-mêmes qui ont conçu les engins spatiaux et qui en assureront les commandes au fur et à mesure de l'avancée des missions. La Nasa estime que cet arrangement introduira davantage d'innovation et réduira les coûts au fil du temps.

Et la Nasa se dit prête à ce que certaines missions ne fonctionnent pas. (cela semble une bonne idée)

S'adressant à la BBC le mois dernier, l'administratrice adjointe Pam Melroy a déclaré : « Ce que nous avons appris de nos partenaires commerciaux, c'est que si nous avons une cadence suffisamment élevée, nous pouvons assouplir certaines des exigences qui la rendent si coûteuse et avoir un appétit au risque plus élevé. Et s’ils échouent, le prochain apprendra et réussira. »

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon... s'ils ont perdu le carburant, au mieux ils auront du mal à atterrir en douceur sur la lune :S... cela fait combien de compagnies privées qui essayent d'atteindre la lune sans succès depuis quelques années? ... au prochain (Intuitives Machines 1) d'essayer dans un mois!?  :D:S

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, biver a dit :

au mieux ils auront du mal à atterrir en douceur sur la lune

Comme ça les restes des 69 gus seront enterrés bien profondément :)

  • Like 2
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

M'est avis qu'avec ULA ils n'auront pas de mal pour aller taquiner la lune :) 

 

800px-A_Payload_fairing_and_Centaur_upper_stage_of_an_Atlas_V_411.jpg

  • Love 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir... Et une 1ère photo :

 

(Traduction)

Nous avons reçu la première image de Peregrine dans l'espace ! La caméra utilisée est montée au sommet d'un pont de charge utile et montre une isolation multicouche (MLI) au premier plan.
La perturbation du MLI est le premier indice visuel qui s'aligne avec nos données télémétriques pointant vers une anomalie du système de propulsion.
 Néanmoins, la batterie du vaisseau spatial est désormais complètement chargée et nous utilisons la puissance existante de Peregrine pour effectuer autant d'opérations de charge utile et de vaisseau spatial que possible.
 À l'heure actuelle, la majorité de notre équipe de mission Peregrine est éveillée et travaille assidûment depuis plus de 24 heures. Nous vous demandons de faire preuve de patience pendant que nous réévaluons les données entrantes afin de pouvoir fournir des mises à jour continues plus tard dans la soirée.

 

 

 

GDWZ3FaWUAAUjfA.jpg

Edited by jackbauer 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

on espère que la sonde Pellegrino ne va pas faire Pschitt !

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les problèmes de Peregrine ne doivent pas occulter l'éclatant succès Vulcan, le lanceur d'ULA, qui devient la 2ème fusée utilisant du méthane à réussir une mission, après la fusée chinoise Zhuque-2 l'année dernière. Et ULA compte bien faire évoluer son utilisation :

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est étonnant tout de même c'est qu'il y a bientôt presque 60 ans ils ont fait plus difficile avec des moyens qui paraissent de nos jours rudimentaires. (je peux me tromper car c'est juste un sentiment mais ils avaient fait plus difficile avec moins d'échecs ??) 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ce qui est consternant dans des relais médiatique en France, c'est que les journalistes mélangent lanceur, charge utile, missions lunaires américaines et autres...:

Certains parlent d'échec du lancement, de lanceur privé, alors que c'est un beau succès du lanceur Vulcan Centaur (ULA qui n'est pas nouveau dans le monde des lanceurs) dès son premier tir - c'est la charge utile de la boite privée Astrobotic qui a des problèmes...

Et on entend parler du premier retour à la lune depuis 50 ans .. de la NASA - qui semble oublier que les indiens et les chinois s'y sont posés ces dernières années - et que les chinois y vont rouler et récupérer des échantillons ces dernières années presque comme si c'était la porte à côté !

Nicolas

Edited by biver
  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, biver a dit :

Ce qui est consternant dans des relais médiatique en France, c'est que les journalistes mélangent lanceur, charge utile, missions lunaires américaines et autres...:

 

Dans le style, entendu sur Franceinfo suite au lancement, dans une brève ou rappel des titres : "... la fusée Pérégrine ..." ! :S

Hum ! ULA connaît pas, ni Vulcan et encore moins Centaur ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Tire de freezone :24 heures après le décollage de son engin spatial Peregrine, Astrobotic Technology a officiellement annoncé qu’elle abandonnait sa tentative d’alunissage. Pour cause, elle a subi une perte critique de propulseur après une fuite de carburant au cours des phases de test. Pour rappel, c’est cette société qui a développé le premier atterrisseur lunaire lancé depuis les États-Unis depuis cinq décennies.

Quelques heures après le lancement de l’atterrisseur Peregrine depuis la Floride vers la Lune, Astrobotic Technology a indiqué que sa mission d’alunissage était en péril. En effet, le vaisseau spatial n’a pas réussi à se placer face au Soleil en raison d’un problème de propulsion. Cette configuration l’a donc empêché de charger ses batteries avant que la société ne déploie une solution corrective. Il faut cependant indiquer que les techniciens n’ont pas pu résoudre le problème apparent du système de propulsion

Elle affirme à ce sujet : « A l’heure actuelle, l’objectif est de se rapprocher Peregrine le plus possible de la distance lunaire avant qu’il ne perde sa capacité de maintenir sa position de pointage vers le Soleil et ne perde ensuite sa puissance ». Cela suppose que l’alunissage prévu pour se dérouler le 23 février 2024 ne devrait plus se tenir compte tenu des circonstances actuelles. En attendant, Astrobotic a partagé la première image de son atterrisseur (avec les couches extérieures d’isolation froissées) Peregrine dans l’espace.

Edited by bon ciel
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, bon ciel a dit :

e premier atterrisseur lunaire lancé depuis les États-Unis depuis cinq décennies

Pas tout à fait, puisque Beresheet (atterisseur privé financé par Israel) a été lancé le 21 février 2019 depuis cap canaveral (par une Falcon 9)... avec un atterrissage un peu violent (crash), mais au moins il avait atteint la lune, ce qui n'est même pas garanti pour Peregrine... :$

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now