etoilesdesecrins

VDB, Sharpless et Abell

Recommended Posts

Il y a 1 heure, etoilesdesecrins a dit :

Les Splendeurs de Laurent Ferrero attribuent à cette faible nébuleuse planétaire la mag de 15.7 ! Pire encore, le site de Bertrand Laville, observateur des plus pointus et cadors s’il en est, lui donne 16.6 !

 

Voyons l'article original d'Abell... https://ui.adsabs.harvard.edu/abs/1966ApJ...144..259A -−> page 265, tableau «Photometric Data for the Nebulae ». Deux magnitudes sont indiquées :

  • m_pg = 16,6
  • m_pr = 14,0

Je crois que : pg = photographic, pr = photored. En général, les magnitudes photographiques sont proches des magnitudes bleues, donc la magnitude visuelle serait entre les deux. Quoiqu'il en soit, Bertrand a utilisé la magnitude photographique, courante dans les catalogues de nébuleuses planétaires, mais qui ne correspond pas à notre œil, et la magnitude de Laurent me semble compatible avec l'article d'Abell : entre bleu et rouge.

 

Il y a 1 heure, etoilesdesecrins a dit :

j’estime le rendu visuel de cette NP bien moins difficile que les mag annoncées plus haut, je pense peut-être à mv 13.5 – 14.

 

Tu as observé la nébuleuse avec un filtre OIII, or toutes les nébuleuses ne réagissent pas de la même façon au filtre, donc tu peux en déduire que la « magnitude OIII » n'est pas si élevée, mais tu ne peux pas conclure concernant la magnitude visuelle. Et puis la taille de la nébuleuse compte (Jones-Emberson 1 est de magnitude 12,0 mais est bien plus difficile que bien des nébuleuses − plus petites − de magnitude plus grande).

 

Là on a une nébuleuse qui fait quasiment 1 minute d'arc carrée, donc V = SV (magnitude V = magnitude de surface V). Si on la compare avec une nébuleuse aussi « facile » mais de taille différente, je pense qu'on peut faire approximativement la chose suivante. Mettons qu'elle soit aussi « facile » qu'Abell 39 : V = 12,9 et SV = 15,8. Eh bien une nébuleuse qui ferait 1 minute d'arc carrée serait de visibilité comparable si V = SV = 14,4 (la moyenne).

 

Mais bon, vu ta description ça me paraît en effet douteux qu'elle soit à 15,8 (à moins peut-être de n'émettre que dans le OIII, encore plus que les autres ?), on est au niveau de la magnitude limite stellaire. Tu observes en haute montagne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent ce compte rendu!! Tu es aussi un extrémiste!!! Il faudrait vraiment plusieurs générations ou je arriver à bout de tous les objets observables à 300 ou 400mm…. Pour ta pause repas je te suggère de proposer à madame un dîner aux chandelles !! Très bon pour maintenir un peu plus la vision nocturne 😂 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Bruno- a dit :

Tu observes en haute montagne ?

 

Non entre St Etienne et Lyon, dans les Monts du Lyonnais, entre 500 et 600 m alt, hameau non éclairé

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben de-diou, estomaqué je suis !

ké ciblounettes improbables. J'avoue que c’est vibrant, ça donne envie. Juste qu'il y a des bidules dont j'ignore tout (les HH ????)

ce qu'il y a de bien :

- chouette site mis en référence, je garde.

- et de-diou, ma prochaine sortie ce sera pour Abell 8 !!!!!

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, depuis 1 an ou 2 je cours après mes listes d'objets exotiques !

 

Embêté je suis, je ne trouve nulle part les mag visuelle des HH 1 et 2 près de NGC 1999, histoire de confirmer la cohérence de l'observation. En effet il faut se méfier des tâchouilles extrêmement faibles vues VI5, quand on ne connait pas exactement l'emplacement, il arrive que ce soit des mirages observationnels, sortes de tâches fantômes. Mais là il m'a bien semblé que la ou les 2 tâchouilles étaient persistantes.

 

Pour Abell 8, tout-à-fait exact @Bruno- je reprécise que mon ressenti d'une mv plus facile que 15,7 émanait bien sûr d'une observation avec le filtre OIII. Disons qu'avec ce filtre, ce que j'avais sous les yeux, cette vague présence, si cela avait été une galaxie par ex observée sans filtre, je l'aurais estimée aux alentours de 14. Le gain lié au filtre OIII m'a paru donc assez fort, et attention je ne remets donc pas la mag 15,7 d'origine en question.

D'ailleurs c'est parfois (souvent ? toujours ?) le souci des mag annoncées pour les NP, si elles réagissent beaucoup au filtre. La mag annoncée ne veut pas dire grand-chose au niveau de la perception, de la brillance de l'objet s'il est observé avec filtre

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Au sujet d'Abell 8, le gain en Halpha serait plus important qu'en OIII à la vue des flux de raies de la planche du SECGPN (Acker, 1992) ci-joint.

Donc le filtre UHC devrait être plus adapté.

A l'époque j'étais en relation avec Agnès Acker qui m'avait offert les 2 volumes. La signification des ":" après le flux de OIII n'est pas décrits dans préambule de l'atlas. Depuis, il y a probablement eut une actualisation des mesures.

 

En fouillant dans mes dessins (page ci-dessous), la plus faible NP que j'ai observé est Kohoutek 1-20, ie PK 110-12.1 de magv ~16 sur 37"x31" avec un T450.

Ceci confronté à la lecture de @etoilesdesecrins confirme que Abell 8 serait bien de magv ~14-15.

 

http://wsdiscovery.free.fr/astronomie/astro_draw/Sketches/preview.html

 

Par ailleurs, j'avais constitué une base de données pilotable dans un navigateur issues du SECGPN et du site Kent Wallace. Cela permet d'avoir pour un objet ou une catégorie pas mal d'infos dont les pages des Uranometria et Millenium atlas. Mais aujourd'hui Sky Safari a pris la suite. Ci-dessous le lien,ce la peut être utile :

 

http://bmauclaire.free.fr/astronomie/npdb/finder.php3

 

En bonus, une page dédiée aux proto NP :

http://wsdiscovery.free.fr/astronomie/ccd/images/ppn/index.html

 

Benji

abell_8_secgpn.jpg

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les liens ! C'est précieux car le site du SECGPN (Strasbourg-ESO Catalogue of Galactic Planetary Nebulae) semble ne plus exister, en tout cas je ne le trouve plus. Et j'ai l'impression que tes données sont plus complètes.

Edited by Bruno-

Share this post


Link to post
Share on other sites

HH2 au T445 par très mauvais seeing mais bonne transparence= à 182 & 271x, petite, extrêmement faible, vue VI5/182x sans filtre, observable de 182 à 271x, ovale, environ 25"x20" NE-SO, aux bords indélimitables, homogène, centrale de m=15 ; UHC=0, OIII=0, Hß=0, nébuleuse de type R, étoile de m=13 à 1.5'S, 2 satellites géostationnaires se suivent dans le champ à 23h26TU. [H=37°_97%]

Sa "centrale" est de V15.8 mais l'éclat de la nébuleuse est difficile à établir.

Je ne suis pas parvenu à voir HH1 un peu plus proche de NGC 1999.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/02/2024 à 15:42, etoilesdesecrins a dit :

Je conseille aussi, via le prétexte VDB 92 et VDB 95, une incursion dans l’immense nébuleuse IC 2177, de saison, à la limite du Grand Chien et de la Licorne. Complexe, elle contient aussi des amas d’étoiles.

Je suis là dessus en ce moment (vdB 92), les objets satellites d'IC2177 ne manquent pas.... Aux vues des objets de ton programme, tu peux te ranger aussi dans la famille des extrémistes comme l'a remarqué Adam. Un extrémiste du ciel profond peut être aussi un observateur qui pousse loin les extensions dans les Messier comme l'a fait à ses débuts un certain Serge V. Lorsque tu passeras Etoile, et je te le souhaite, à plus gros (calibre) et/ou ou meilleur ciel, ça va faire mal et tu récolteras les fruits de ton travail... Fabrice M.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci les gars pour vos passages, infos et encouragements.

Oui en ce moment ce ne sont quasi que des objets sur des listes "exotiques", ayant observé précédemment au cours des années des objets de moins en moins connus. A ce jeu le souci est la réduction d'infos pour comparer / valider ses observations, dès lors que l'on sort du NGC grosso-modo. Après, je n'ai pas non plus le temps de passer tout mon temps à ces recherches d'infos. Il peut donc y avoir des pièges, artéfacts, fantômes observationnels, etc ...quand on est sur le terrain dénué de références pour consolider ou orienter l'observation (je conchie tout support numérique, une fois sous les Etoiles)

Mais j'ai hâte aussi de reprendre le dessin d'objets plus connus, grande source de plaisir par ailleurs

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello etoiles,

Merci pour le texte avec des cibles intéressantes. C'est vrai qu'il en faut plus que ça pour faire le tour d'un T300.

Astronomicalement,
José

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now