Marc S

NGC2174 voit rouge...

Recommended Posts

 

Après la pluie vient le beau temps.

 

J'ai profiter hier soir d'un ciel (enfin) dégagé et sans lune pour cibler NGC2174.

 

En semi-automatique je laisse "filer" 150 poses de 60 sec.

 

Toujours le même setup: T500 à f/3 et correcteur ASA4"" + ASI533mc.

Le traitement est classique et rudimentaire avec Siril : étalonnage des couleurs+ monter de l'histo+saturation des couleurs.

 

Rien de plus ni de moins.  Le retrait de gradient ne m'a pas semlbé necessaire.

 

Ce singe voit rouge mais il est inoffensif.

 

Bonne fin de journée,

 

Marc.

 

 

traité_ngc2174-stacked.jpg

  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une belle nébuleuse traitement tout doux

Bravo

 

Olivier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Joli singe ! bien cadré.

Avec 2H30 d'intégration, je penses que cette image à beaucoup plus de potentiel et mériterai un traitement plus poussé.
Ne serais ce que pour le FDC qui n'est pas noir et est trop lumineux.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, ALAING a dit :

l c est superbe ce Singe

Merci, Alain...

 

il y a 52 minutes, Bigcrunch a dit :

Une belle nébuleuse traitement tout doux

 

Oui, j'ai fait le strict minimum pour le traitement...

 

il y a 40 minutes, XavierD a dit :

Ne serais ce que pour le FDC qui n'est pas noir et est trop lumineux.

 

C'est vrai. Traitement un peu trop minimaliste., cela m'a pris 10 minutess

Je me suis rendu compte du FDC "tirant vers le vert" en changeant d'écran et d'ordi.

C'est trompeur avec des écrans aux couleurs pas calibrées..

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By Goofy2
      Hello    
       
      Nuit du 11 juin 2023, lune déjà couchée, ciel contrasté sans nébulosité. L'eVscope est de sortie pour pointer une nébuleuse planétaire: NGC 6781.
       
      NGC 6781 est une nébuleuse planétaire située dans la constellation de l'Aigle. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1788. 
      Cette nébuleuse a été produite par une étoile qui a expulsé une partie de sa masse dans l'espace à la fin de sa vie et qui est devenue une naine blanche. NGC 6781 a la forme d'un baril cylindrique. La masse de gaz dans la nébuleuse est d'environ 0,41 masse solaire et son âge est de 38 000 ans. La masse initiale de l'étoile progénitrice se situerait entre 2,25 et 3,0 masse solaire.
      Dans NGC 6781, des coquilles de gaz soufflées par la surface de la naine blanche centrale, faible mais très chaude, se propagent dans l'espace. Ces coquilles brillent sous le rayonnement ultraviolet intense de l’étoile génitrice selon des motifs complexes et magnifiques. L’étoile centrale se refroidira et s’assombrira progressivement, pour finalement disparaître de la vue dans l’oubli cosmique.
       
      - Magnitude apparente: +11,8
      - Dimensions apparentes: 1,9'
      - Dimensions réelles: ~2.0 années-lumière
      - Distance: ~2500 années-lumière
       

    • By Goofy2
      NGC 6781 est une nébuleuse planétaire située dans la constellation de l'Aigle. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1788. 
      Cette nébuleuse a été produite par une étoile qui a expulsé une partie de sa masse dans l'espace à la fin de sa vie et qui est devenue une naine blanche. NGC 6781 a la forme d'un baril cylindrique. La masse de gaz dans la nébuleuse est d'environ 0,41 masse solaire et son âge est de 38 000 ans. La masse initiale de l'étoile progénitrice se situerait entre 2,25 et 3,0 masse solaire.
      Dans NGC 6781, des coquilles de gaz soufflées par la surface de la naine blanche centrale, faible mais très chaude, se propagent dans l'espace. Ces coquilles brillent sous le rayonnement ultraviolet intense de l’étoile génitrice selon des motifs complexes et magnifiques. L’étoile centrale se refroidira et s’assombrira progressivement, pour finalement disparaître de la vue dans l’oubli cosmique.
       
      - Magnitude apparente: +11,8
      - Dimensions apparentes: 1,9'
      - Dimensions réelles: ~2.0 années-lumière
      - Distance: ~2500 années-lumière

       (avec un eVscope2)
    • By Bigcrunch
      bonsoir ,

      Après OU4 , à l'APN , je vous propose une image grand champ réalisée le 09 mai dernier , de la région de NGC 6888 à Sh2-101 dans le Cygne...
      de nombreuses nébuleuses sont à découvrir dans  ce champ  ainsi que  la "célèbre nébuleuse Roswell"  
      réalisée avec la  FS60 + réducteur (252 mm) + SigmaFP et filtre duoband  prétraitement manuel Siril et traitement PI - 57 poses cumulées de 3 mn  

      je vous livre une version à 2500 px * 1619px
       
      bonne soirée
      Olivier 
       
       
       
       
       



    • By RIGEL33
      Toujours lors des NAT 2023, à l’observatoire de Tauxigny de la Société astronomique de Touraine, j’ai pu lancer des poses en grand champ vers la constellation de Céphée vers l’objet nommé IC 1396 (aussi cataloguée Sh2-131). C’est une immense nébuleuse en émission située à environ 3.000 années-lumière de la Terre, d'environ 5 fois le diamètre de la pleine Lune. Elle est appelée The Misty Clover Cluster chez les anglo-saxons (ou l’amas du Trèfle Brumeux).
       
      Les nébuleuses en émission sont constituées de nuages de gaz (neutre ou ionisé) émettant de la lumière dans différentes couleurs. Les étoiles jeunes et chaudes, qui se trouvent dans les nuages, produisent des photons de haute énergie. Ce rayonnement intense excite les atomes du nuage, qui émettent à leur tour de la lumière (photons). Ce sont de vraies pouponnières d’étoiles
      Ces étoiles naissent dans les régions les plus sombres et opaques où la densité de matière et la température sont les plus importantes, en raison de l’effondrement gravitationnel de la matière environnante, les ondes de choc ou encore la pression de radiation. La matière au sein de ces zones opaques finit par s’écrouler localement sous la forme de petits « globules de Bok ».
       
      Parmi la cinquantaine de globules que contient la nébuleuse, la plus marquante est la « Trompe de l’éléphant », visible au centre de l’image, comme une colonne de poussière descendant vers l’étoile centrale, ressemblant à un des « Piliers de la Création » de la nébuleuse de l’Aigle.
       
      Photos prises le 19 mai 2023 à Tauxigny (37) – Canon 40D défiltré avec objectif 70-300, focale à 214 mm, ouvert à f/5.0, sur monture StarAdventurer motorisée (sans autoguidage ni goto). 
      73 poses de 120 s – ISO 1600 – 25 DOF – Traitement Siril
       

      (cliquez sur l’image pour voir la full)
    • By Astramazonie
      Salut,
       
      Dans la même soirée, dans ma précédente publication, après avoir vu la nébuleuse du Trifid, je suis passer à celle des " Pattes de chats " ( Cat's Paw ) ...
      Elle aussi au seestar depuis Cayenne, mais avec 40 minutes de poses ...
       
      Petit traitement rapide également ( trop présser de la poster ) ... sur Photoshop et GraXpert ...
       
      J'espère qu'elle vous plaira quand même ... 
       
      Bon ciel ... 
       

  • Upcoming Events