AlSvartr

Voiles l’altitude cet hiver, chez vous aussi ?

Recommended Posts

il y a 55 minutes, Pascal C03 a dit :

Je n'avais jamais entendu Heidi aussi pessimiste.

avant de cliquer sur ton lien j'ai cru que tu parlais de la vrai HeidixD

Connectionsbyfinsa-sindrome-heidi-1024x576.jpg.6f07f3b08a9912327b634743679b6a36.jpg

tres instructif .

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Normandie aussi la météo est et devient de plus en plus hostile à l'astronome amateur ...Ne va t on pas être contraint de se limiter à l'astronomie "numérique " type "unistellar" :5 10 minutes de ciel dégagé , vite ! On pose , on fait 2 clics , on traite l'image ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je disais ici même avoir encore quelques soirs très clairs, mais force est de constater effectivement une présence accrue de soirées voilées. Il me semble qu'auparavant c'était plutôt soit clair soit carrément nuageux (ou voilé en automne). Cette année on a beaucoup de fins d'après-midi claires qui dérivent en soirées voilées, un peu comme par temps humide en automne ou très chaud en été. Cela permet de faire de rapides observations lunaires, planétaire, ou étoiles doubles et ça rentre donc quand même dans mes relevés de "soirs clairs". Aussi j'ai du mal à évaluer la proportion ou l'augmentation de ce type de soirées.

 

Hier, typique : bien clair à la tombée du jour, belle lune prometteuse au zénith quasi, je monte et sors la lunette car cuit pour le ciel profond au Dob, avec la lune. J'envisage une série de doubles compliquées aux composantes faibles, dans le Lièvre en plus qui se voile rapidement. Après souper, les voiles se sont épaissis, on ne distingue plus guère que les étoiles de mag 1 ou 2, je laisse tomber les doubles et me rabats sur la lune. Bien content de ne pas avoir perdu du temps à monter le 300 ! Et je constate aussi que les prévisions même à quelques heures sont peu fiables, même sur le satellite (ce qui m'a valu récemment un montage / démontage exprès du 300 ! :D)

 

Ceci dit, pour qui était dans le Lyonnais hier soir, conditions de turbulence très faible, un plaisir ! - je prends goût à pousser les grossissements, et constate avec plaisir que c'est possible sur mon site habituellement turbulent. La FC-100 en avait encore beaucoup dans les jambes au 3 mm, près de 250 X, et le suivi sur AZ4 ne me semble plus aussi problématique qu'avant à ce niveau. Pour dessiner les structures générales, non, ça va trop vite, mais pour ensuite confirmer tel détail et profiter du spectacle, si ! En-dessous, au 3,5 mm à 211 X c'était d'un piqué et d'un contraste  rarement vus à ce Gr ! Très loin d'être au taquet, et je dirais même que la lunette commençait à s'exprimer à partir de 200 X (même si en-dessous bien sûr c'était sublime)

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier et aujourd'hui, ciel voilé. Je ne suis pas sorti hier soir. Je tente ce soir sur la Lune... Ce ciel n'est pas adapté pour la comète.

Sinon, comme déjà dit, ce sont les erreurs dans les prévisions qui me gênent le plus. Même deux heures avant, il y a une grosse incertitude ! >:(

Jérôme

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ciel dégagé ce soir mais trop humide. Ca diffuse énormément impossible de tester ma nouvelle config autoguidage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

ciel dégagé sur la Normandie ce soir ... très légèrement voilé ;)  avec anneau circum lunaire...

1h34 TL

65fa2f8eef98f_AllSkyNormandieManche-2024-03-20T00-34-45-575Z.png.cfc3e757133d9bc408d333294157cdb1.png

Edited by Arno C

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Idem hier soir, en moins pire ...Très clair tout le jour et à l'install, ainsi qu'en commençant vers 20h30. Puis rapidement au bout de 30 min les premiers voiles envahissent tout ! Certes légers, mais bon ...Du coup ça m'a un peu cassé les pattes dans mon observation de doubles, et, déjà fatigué à la base, je me suis rabattu sur de la contemplation lunaire en touriste. Toujours magnifique, un chouia plus de turbu que la veille, mais image encore sculptée à plus de 200 X (lunette FC-100).

Et au final les voiles se sont un peu dissipés mais le charme était rompu, je dois avouer

 

Par contre j'avoue que ça fatigue un peu ces conditions, à force.

 

Je ne sais plus trop que faire pour mettre à profit ces soirées, à part du dessin lunaire.

Pas de planètes.

Objets diffus exclus avec lune + voiles (hormis un peu au 300 mais je ne le sors pas dans ces conditions)

Restent les petits objets contrastés, NP, globuleux, ...mais limité à ce diamètre instru. Un dessin n'en montrerait pas grand-chose.

Le dessin d'amas ouverts, mais ça reste du placement d'étoiles ...M47 était tout de même beau, avec sa double STF 1121 au milieu.

Ou surtout les doubles, mais comment être confiant quand à la détection de faibles compagnons quand on sait qu'on part avec le handicap de quelques magnitudes, à cause de la lune et des voiles ...

Sortir quand même le 300 pour du lunaire à haute définition ?

Des fois j'hésite un peu là-dedans ...

 

Et vous que faites-vous dans ces conditions ?

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 21 minutes, etoilesdesecrins a dit :

Et vous que faites-vous dans ces conditions ?

On peut aller dormir, .... ou faire autre chose ...

Edited by muller

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Peut être en rapport avec le sujet du fil, et en tout cas intéressant, et inquiétant.. ce commentaire dans Nature hier par Gavin Schmidt du NASA’s Goddard Institute for Space Studies

 

https://www.nature.com/articles/d41586-024-00816-z

 

Traduction auto :

 

Les modèles climatiques ne peuvent pas expliquer l’énorme anomalie thermique de 2023 – nous pourrions être en territoire inconnu

 

En tenant compte de tous les facteurs connus, la planète s’est réchauffée de 0,2 °C de plus l’année dernière que ce que prévoyaient les climatologues. Des données plus nombreuses et de meilleure qualité sont nécessaires de toute urgence.

 

Lorsque j'ai pris la direction du Goddard Institute for Space Studies de la NASA, j'ai hérité d'un projet qui suit les changements de température depuis 1880. Grâce à cette mine de données, j'ai fait des prévisions climatiques au début de chaque année depuis 2016. C'est une leçon d'humilité, et il est un peu inquiétant d'admettre qu'aucune année n'a plus perturbé les capacités de prévision des climatologues que 2023.

 

Au cours des neuf derniers mois, les températures moyennes à la surface des terres et des mers ont dépassé chaque mois les records précédents jusqu’à 0,2 °C – une marge énorme à l’échelle planétaire. Une tendance générale au réchauffement est attendue en raison de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, mais ce pic de chaleur soudain dépasse largement les prévisions faites par les modèles climatiques statistiques qui s’appuient sur des observations passées. De nombreuses raisons ont été proposées pour expliquer cette divergence, mais jusqu'à présent, aucune combinaison d'entre elles n'a réussi à réconcilier nos théories avec ce qui s'est passé.

 

Pour commencer, les conditions climatiques mondiales qui prévalaient il y a un an auraient suggéré qu’une période de chaleur record était peu probable. Au début de l'année dernière, l'océan Pacifique tropical sortait d'une période de trois ans de La Niña, un phénomène climatique associé au refroidissement relatif de l'océan Pacifique central et oriental. S’appuyant sur des précédents où des conditions similaires régnaient au début d’une année, plusieurs climatologues, dont moi-même, estiment à seulement une sur cinq les chances que 2023 soit une année chaude record.

 

El Niño – l’inverse de La Niña – provoque un réchauffement de l’océan Pacifique tropical oriental. Ce phénomène météorologique ne s’est installé que dans la seconde moitié de l’année, et la période actuelle est plus douce que les événements similaires de 1997-1998 et 2015-16.

Cependant, à partir de mars dernier, les températures de la surface de la mer dans l’océan Atlantique Nord ont commencé à augmenter considérablement. En juin, l’étendue de la glace marine autour de l’Antarctique était de loin la plus faible jamais enregistrée. Par rapport à la couverture de glace moyenne entre 1981 et 2010, il manquait une plaque de glace de mer de la taille de l’Alaska. L’anomalie de température observée a non seulement été beaucoup plus importante que prévu, mais a également commencé à apparaître plusieurs mois avant le début d’El Niño.

 

Alors, qu’est-ce qui a pu causer ce pic de chaleur ? Les niveaux atmosphériques de gaz à effet de serre ont continué d’augmenter, mais la charge supplémentaire depuis 2022 ne peut expliquer un réchauffement supplémentaire que d’environ 0,02 °C. D'autres théories avancées par les climatologues incluent les retombées de l'éruption volcanique Hunga Tonga-Hunga Ha'apai aux Tonga en janvier 2022, qui ont eu à la fois des effets de refroidissement dus aux aérosols et des effets de réchauffement de la vapeur d'eau stratosphérique, ainsi que l'accélération de l'activité solaire. -jusqu'à un maximum solaire prévu. Mais ces facteurs expliquent, tout au plus, quelques centièmes de degré de réchauffement (Schoeberl, M. R. et al. Geophys. Res. Lett. 50, e2023GL104634 ; 2023). Même après avoir pris en compte toutes les explications plausibles, l’écart entre les températures moyennes annuelles attendues et observées en 2023 reste d’environ 0,2 °C, soit à peu près l’écart entre le record annuel précédent et actuel.

 

Il y a un autre facteur qui pourrait jouer un rôle. En 2020, de nouvelles réglementations ont obligé l’industrie maritime à utiliser des carburants plus propres réduisant les émissions de soufre. Les composés soufrés présents dans l’atmosphère sont réfléchissants et influencent plusieurs propriétés des nuages, ayant ainsi un effet de refroidissement global. Les estimations préliminaires de l’impact de ces règles montrent un effet négligeable sur les températures moyennes mondiales – un changement de seulement quelques centièmes de degré. Mais les évaluations fiables des émissions d’aérosols reposent sur des réseaux d’efforts principalement menés par des bénévoles, et il pourrait s’écouler un an ou plus avant que les données complètes de 2023 ne soient disponibles.

 

C'est une trop longue attente. Des systèmes de collecte de données meilleurs et plus agiles sont clairement nécessaires. La mission PACE de la NASA, lancée en février, constitue un pas dans la bonne direction. Dans quelques mois, le satellite devrait commencer à fournir une évaluation globale de la composition des différentes particules d'aérosols présentes dans l'atmosphère. Les données seront inestimables pour réduire l’incertitude substantielle liée aux aérosols dans les modèles climatiques. Les projections rétrospectives, éclairées par de nouvelles données, pourraient également fournir un aperçu des événements climatiques de l’année dernière.

 

Mais il semble peu probable que les effets des aérosols apportent une réponse proche de la totalité. De manière générale, l’anomalie de température de 2023 est sortie de nulle part, révélant un manque de connaissances sans précédent, peut-être pour la première fois depuis environ 40 ans, lorsque les données satellitaires ont commencé à offrir aux modélisateurs une vue en temps réel sans précédent du système climatique terrestre. Si l’anomalie ne se stabilise pas d’ici août – une attente raisonnable basée sur les précédents événements El Niño – alors le monde se retrouvera en territoire inconnu. Cela pourrait impliquer que le réchauffement de la planète modifie déjà fondamentalement le fonctionnement du système climatique, bien plus tôt que prévu par les scientifiques. Cela pourrait également signifier que les inférences statistiques basées sur des événements passés sont moins fiables que nous le pensions, ajoutant ainsi plus d’incertitude aux prévisions saisonnières des sécheresses et des régimes de précipitations.

 

Une grande partie du climat mondial dépend de liens complexes et à longue distance – appelés téléconnexions – alimentés par les courants marins et atmosphériques. Si leur comportement évolue ou s’écarte sensiblement des observations précédentes, nous devons connaître ces changements en temps réel. Nous avons besoin de réponses pour savoir pourquoi 2023 s’est avérée être l’année la plus chaude des 100 000 dernières années. Et nous en avons besoin rapidement.

 

Gavin Schmidt

Nature 627, 467 (2024)

 

Edited by apricot
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Oui cette histoire d'aérosols est assez intéressante. Dans un scénario favorable, le taux d'aérosols dans l'atmosphère va se stabiliser, donc l'irradiance au niveau du sol également. Si l'augmentation brusque de la température mondiale que l'on connait pour le moment est due à cette suppression des aerosols, alors elle se calmera également. Mais ça c'est sans prendre en compte les effets secondaires potentiels (dégel du permafrost, ralentissement de la circulation thermohaline dans l'AN,...).

 

Alors bien sûr que tout cela est très inquiétant, mais en même temps 99% de la population mondiale s'en tape: les compagnies aériennes vont très bien: les vacances à la Costa del Sol, l'aller-retours à Ibiza sur le w-e,  le safari en Tanzanie ou au Kenya,... tout est bon! On produit toujours plus de smartphones et de produit électroniques en tout genre, les plateformes de streaming explosent, on s'apprête à produire de centaines de millions de voiture électriques bardées de chimie et d'électronique,  "on" croit que le "progrès" technologue est inarrêtable et qu'il pourra nous sauver, etc... la liste est longue.

 

Donc à un moment... bref, l'être humain mérite amplement ce qui risque d'arriver.

Edited by AlSvartr
  • Like 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il oublie aussi le rôle des  pergélisols et  du méthane stocké dans les mers qui s évapore à vitesse grand V

Certains spécialistes comparent notre période à celle du trias.

Edited by bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, AlSvartr a dit :

Donc à un moment... bref, l'être humain mérite amplement ce qui risque d'arriver.

 

Oui, mais l'astro elle est impactée dès aujourd'hui. Le comble serait que l'EELT ne travaille que 15% des nuits à partir de 2028 !

La température de surface des océans bat tous les records.

 

https://climatereanalyzer.org/clim/sst_daily/

 

Si les humains avaient une intelligence sociale forte, ce serait rattrapable, même aujourd'hui : raide mais sauvable. Mais c'est du chacun pour soi.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, AlSvartr a dit :

Alors bien sûr que tout cela est très inquiétant, mais en même temps 99% de la population mondiale s'en tape: les compagnies aériennes vont très bien: les vacances à la Costa del Sol, l'aller-retours à Ibiza sur le w-e,  le safari en Tanzanie ou au Kenya,... tout est bon! On produit toujours plus de smartphones et de produit électroniques en tout genre, les plateformes de streaming explosent, on s'apprête à produire de centaines de millions de voiture électriques bardées de chimie et d'électronique,  "on" croit que le "progrès" technologue est inarrêtable et qu'il pourra nous sauver, etc... la liste est longue.

 

Donc à un moment... bref, l'être humain mérite amplement ce qui risque d'arriver.

 

Le plus incroyable de tout, c'est d'avoir pu en douter.

 

 

il y a 12 minutes, Pascal C03 a dit :

Si les humains avaient une intelligence sociale forte, ce serait rattrapable, même aujourd'hui : raide mais sauvable. Mais c'est du chacun pour soi.

 

L'intelligence sociale n'est pas en cause. Ce qui est en cause, c'est la haute dilution de la responsabilité.

Quand 3 personnes sont témoins d'une agression, ils réagissent deux fois moins vite que quand une seule est témoin (apathie des témoins démontrée expérimentalement).

Donc quand des milliards de gens sont témoins d'une agression (celle de la Terre), tu n'as rien à attendre. Quelques ascètes méritants vont se priver. Les autres vont y penser dans la mesure où cela ne nuit pas à leurs intérêts. Et personne ne sera responsable au final.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as raison @JDet d’une certaine manière tu ne réfutes pas l'évocation du manque d'intelligence sociale. La dilution de responsabilité est un manque d'intelligence collaborative. Les fourmis collaborent pour lutter contre un intrus qui met en péril la fourmilière, même s'il y a 50 000 fourmis entre elles et un agresseur.

 

Il y a une vidéo captivante sur l'ensemble des biais qui font qu'on est jamais là quand il faut.:|

https://www.youtube.com/watch?v=wfiE1uj7Y6o&ab_channel=FranceCulture

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 22 heures, muller a dit :

On peut aller dormir, .... ou faire autre chose ...

 

Ah !! désolé j'ai mal formulé, je voulais plutôt dire : qu'observez-vous (si oui) dans ces conditions de voiles ?

Hier soir nouveau dessin lunaire bien stable au crépuscule (légers voiles) mais abrégé par obligations domestiques. Pas ressorti après manger mais cela avait l'air encore assez clair.

 

Pour le reste, je me doutais un peu d'une singularité ou anomalie concernant les modèles météos, au vu des erreurs grossières rencontrées dans les prévisions météo (2 sites annoncent souvent des prévisions quasi opposées pour la couverture nuageuse du soir même ...)

 

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, etoilesdesecrins a dit :

qu'observez-vous (si oui) dans ces conditions de voiles ?

Un ciel voilé n'est pas trop adapté pour le solaire, même en LB.

Sur la Lune, ca passe en général. Mais cette semaine, la luminosité changeait en permanence. Donc c'est embêtant car les mosaiques ne sont pas possibles et il faut changer les réglages régulièrement.

Planétaire (Jupiter, etc...), je crois que je n'ai jamais essayé.

Et pour le CP, j'en fait très rarement, mais ca doit être compliqué pour les nébuleuses, galaxies, entre autre...

Si le voile est trop dense, je ne sors pas.

Par contre, le ciel voilé est souvent signe de faible turbulence !

 

Hier soir, voilé le soir avec qques nuages. en début de nuit. Puis ciel complètement clair à partir de minuit ! Mais les sites météo annonçaient couvert après minuit, donc je ne suis pas sorti.

Je remarque qu'ils se mettent à jour au fil des heures. >:(

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encouragé par Pleinchamp, la météo des paysans, j'ai sorti bêtement mon télescope...9_9

 

Petit comptage d'étoiles visibles à l’Veil nu sur 1/4 de sphère sud à l'ouest... 10 étoiles et pas davantage...

 

à cette vitesse de dégradation là, dans 10 ans, vous avez un Skyvision 30 pouces pour 500 euros dans les PA.:(

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Pascal C03 a dit :

j'ai sorti bêtement mon télescope...9_9

Je suis aussi sorti ce soir malgré un ciel 100% voilé avec un début de halo lunaire.

Un peu plus de turbulence sur la Lune par rapport au 19 et des images qui sont moins contrastés. J'ai fait un peu d'imagerie lunaire puis rangement du matériel.

 

il y a une heure, Pascal C03 a dit :

à cette vitesse de dégradation là, dans 10 ans, vous avez un Skyvision 30 pouces pour 500 euros dans les PA.:(

C'est clair qu'aujourd'hui, avant un achat, en plus de définir son besoin, il faut tenir compte de cette tendance météo...

 

L'idéal est d'avoir un poste fixe ! On regarde le ciel, il fait beau, on ouvre le toit ! Pas besoin de regarder les sites météo...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bilan des derniers soirs : clair mais voilé vers le milieu de semaine dernière, par contre très peu de turbulence, lune magnifique à la lunette. Puis, bien sûr :D plus on approchait de la pleine lune moins les voiles étaient présents et hier soir tout transparent ! Plus eu envie de sortir avec cette grosse lune.

ET maintenant pour la période plus favorable au ciel profond ils annoncent une météo catastrophique pour plus d'une semaine !! :o J'espère qu'ils se trompent

J'avoue que la frénésie des quelques observations de ciel profond depuis le début d'année commence à s'émousser, sachant que chaque année chez moi le printemps est quasi la pire des saisons et que je vais avoir une période avec davantage de boulot

Edited by etoilesdesecrins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/03/2024 à 17:31, Sonne a dit :

Un ciel voilé n'est pas trop adapté pour le solaire, même en LB.

 

En fait, tout dépend de ce que l'on appelle "ciel voilé". Lorsque le nuage de poussières lié aux feux canadiens est passé au-dessus de chez moi l'an dernier, j'ai eu des conditions extraordinaires en solaire Ha avec le Mewlon 250. La différence avec un ciel "normal" était assez impressionnante.

 

La présence de fins cirrus peut être également favorable côté seeing (réduction de la turbulence au sol), mais c'est en général associé à une baisse du contraste des images à cause de la diffusion. Le bilan des deux effets n'est pas toujours favorable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, etoilesdesecrins a dit :

Bilan des derniers soirs : clair mais voilé vers le milieu de semaine dernière, par contre très peu de turbulence, lune magnifique à la lunette. Puis, bien sûr :D plus on approchait de la pleine lune moins les voiles étaient présents et hier soir tout transparent ! Plus eu envie de sortir avec cette grosse lune.

Pareil chez moi, je n’ai pas fait d’astro (trop de boulot le lundi), mais je dois dire que rien que voir la lune dans un ciel tout propre, avec des cumulus autour et une petite brise fraîche était en soi très agréable après de mois de voile. Bon ce matin j’ai vite compris que c’était déjà fini: traînées d’avion s’étendant latéralement, cirrus partout,….

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, christian viladrich a dit :

La présence de fins cirrus peut être également favorable côté seeing (réduction de la turbulence au sol), mais c'est en général associé à une baisse du contraste des images à cause de la diffusion. Le bilan des deux effets n'est pas toujours favorable.

Je pensais à la perte de contraste. Cela peut se rattraper au traitement suivant la densité du voile et si il est homogène ou pas.

Pour la turbulence, je l'ai indiqué plus bas, que c'était souvent signe de faible turbulence. ;)

Déjà constaté cette faible turbulence en solaire et la semaine dernière sur la Lune. Par contre, si vraiment trop dense, on perd en contraste et en résolution.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je ne sais pas si c'était lié aux cirrus, mais les 3 sorties lunaires de la semaine dernière ont eu lieu avec des images très stables, tout au plus de très légères ondulations. La turbulence était probablement faible, à moduler avec le fait que la lune était située très haut dans le ciel.

Par contre oui, il a fallu composer avec une perte de contrasté liée à la présence des voiles, différente selon les soirs et changeante au cours de la même soirée. C'est gênant pour l'aspect général, la propreté de l'image mais pas tant que cela pour la chasse au petit détail j'ai trouvé (dessin). Les noirs ne sont pas d'encre, l'image est comme légèrement diffuse et adoucie mais tant que les voiles restent très légers je préfère cela à une transparence excellente mais une forte turbulence qui limite les grossissements. Ici justement on pouvait pousser et aller chercher du détail, le cerveau "effaçant" en quelque sorte le léger voile.

 

Edited by etoilesdesecrins
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

hé ben, que j'aimerais n'avoir que des voiles d'altitudes ! car là, ça va s'arrêter de pleuvoir et venter un jour ou pas ? :o Bien sûr, comme d'hab, dès que la pleine lune a été passée cela s'est dégradé immédiatement, avec ce temps actuel catastrophique pour notre activité, et sans amélioration prévue à moyen terme ...Sûrement une nouvelle lune à la trappe. Dommage car en bossant en semaine ça va devenir bientôt compliqué pour du ciel profond de quelques heures. Mi ou fin avril les crépuscules rallongent bien, en admettant bien sûr que l'on ait un soir clair ...CA va faire mal cette année les stats de nombre de soirs clairs, car en rythme de croisière c'est au moins aussi pire que d'hab, avec les 2 anticyclones habituels de février et mars en moins :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cette histoire de voiles nuageux, m'a fait me souvenir d'un article qui parlait des mesures de changement récents  de températures dans les différentes couches atmos, plus chaud en bas et plus froid au dessus. avec dilatation et contraction pour effet de convection augmenté ainsi que notre implication direct dans ces changements depuis 50 ans. > ex les nuages noctulescents de moins en moins rare en quelques dizaines d'années. 

Peut-être sommes nous les témoins malheureux d'une modification de grande ampleur de notre couverture vitale (pas la carte),

mais impossible de le retrouver :( du coup j'ai trouvé autre chose à partager :) 

arno

 

 

Edited by Arno C
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now