Larbucen

L'éclipse du 8 avril 2024

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour amis astrams,
 
Je vais me rendre à Dallas (Texas) pour l'éclipse totale du 8 avril. Je possède un appareil photo 600D qui sera monté sur une lunette Omegon 72/430. Le tout posé sur une monture Solar Quest.

IMG_2495.JPG.0110ccb7290b8546d98c624541c4cbca.JPG
 
Quels conseils me donneriez-vous question sensibilité (ISO) et temps de pose au moment de la totalité ?
 
Avec ma lunette, j'ai envisagé pour l'instant : 100 ISO et 1/100. Est-ce que cela vous semble cohérent ? J'ai également envisagé d'utiliser un filtre UV/IR cut pour éviter que cela ne bave trop dans l'image.

 

J'ai déjà pu essayer mon set up sur le Soleil non éclipsé. Avec un filtre pleine ouverture, j'arrive à 100 ISO pour 1/4000. Pour ce résultat :

65fbf74590db9_100ISO.jpeg.aa1437d8171a830e4b50aff1e12f039c.jpeg

L'image est un peu floue en raison des nuages bien présents ce jour là. Mais bon, c'était un essai.
 
Je vous remercie pour vos conseils. C'est la première fois que je vais m'essayer sur une éclipse.
 
Astronomicalement.

Edited by Larbucen
  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Larbucen a dit :

Quels conseils me donneriez-vous

De faire bien attention, Dallas . . . univers impitoyable :)

Et reviens nous avec de belles images ;)

Bonne journée,

AG

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la phase de totalité sans le filtre bien sûr !!!! :

 

100iso

1:1000 grain de Bailly 

1/500 chromosphère 

puis jusqu’à 1/4’´ pour la couronne 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci @DSobserver pour cette réponse détaillée. Sans filtre, bien sûr.

 

100 ISO, cela confirme mon choix.

 

J'avais pensé à 1/100 car justement je me situe entre les 1/500 pour la chromosphère et plus pour la couronne. J'espère avoir un peu des deux avec ce réglage "entre deux". Pour cela, je m'étais servi du document de Fred Espenak que voici :

SE-Exposure1w.jpg.c464fcff267683351d31568b1518ee84.jpg

Je pense me situer entre les colonnes 3 et 4. f/D : 430/72 ≈ 6. J'ai opté sur la ligne "Corona - 0,2" qui semble également donner le meilleur résultat pour l'effet "Anneau de Diamant".

 

Je ne vais pas monter jusqu'à 1/4'' car je n'ai pas assez de champ pour une couronne complète. Pour cela, j'aurai un iPhone 15 pro, sur trépied, qui donne des résultat impressionnant de nuit et sur lequel, j'ai installé l'app "Solar Snap" qui possède une option "Totality".

 

En parallèle avec la lunette, j'aurai également un petit compact numérique qui sera en mode vidéo pour saisir l'ambiance.

IMG_2502.JPG.e1ac6733498c4b0f75cc64a2519fd7b9.JPG

 

Notez le pare Soleil aux couleurs de mon club d'astronomie : le CAASV. https://www.caasv.org

IMG_2505.JPG.2cae21982ca89113f9dec4b14b8688e7.JPG

 

Enfin, je vais peut-être garder en main un bon vieux Canon 1100D équipé d'un objectif de 200 mm.

 

Vous me direz avec tout ça, je n'aurai pas le temps d'en profiter. Rassurez-vous j'y compte bien. Car je connais l'impression que cela donne grâce à l'éclipse de 1999 pendant laquelle, j'ai eu la chance d'être dans la zone de totalité avec un ciel sans nuages.

 

Merci pour vos conseils. B|

Edited by Larbucen
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la totalité, et comme le dit DSObserver, il faut utiliser plusieurs temps de pose et pas un seul. Si tu peux faire du bracketing sur ton appareil photo, c'est le moment de l'utiliser ;)

 

Il y a 5 heures, Larbucen a dit :

J'ai opté sur la ligne "Corona - 0,2

 

Pourquoi ce choix ?. Ton champ couvre plus de 3 rayons solaires (le champ complet fait plus de 6 rayons solaire). Le bon temps de pose se trouve donc sur cette ligne:

 

image.png.8e2ea9e0a29403bbf3d5e0bdba7277ea.png

 

Dans ton cas : 100 ISO et f/6, on se retrouve à 1/4 s environ pour la couronne externe, et 1/2000 s pour les protu. Il faut donc t'organiser pour balayer tous les temps de pose intermédiaires.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci Christian.

 

C'est très intéressant. C'est exactement le genre de conseil que je recherche. Je vais peut-être suivre cet avis et faire des shoots à 1/4 s pendant 1 min et 1/2000 s la minute suivante. 

 

A Dallas, la totalité durera 3 m 50 s. Je ferai ensuite 1 m 50 s d'observation à l'oeil nu.

65fd3aba61441_Horairesclipse.thumb.png.f6073b3dd208071eb2848709c9432a3f.png

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

En plus de la table fournie par Fred Espanak, il y a aussi le site de Xavier Jubier qui donne des elements interessants pour les paramètres de poses

http://xjubier.free.fr/site_pages/SolarEclipseExposure.html

 

Perso je serais un peu plus au sud, vers Uvalde, et je compte utiliser son logiciel "Solar Eclipse Maestro" pour gérer la séquence de prise de vue en faisant varier les temps de pose (http://xjubier.free.fr/site_pages/solar_eclipses/Solar_Eclipse_Maestro_Photography_Software.html) --> contrainte, cela oblige à emmener un ordi portable, un vieux macbook dans mon cas.

Pour ceux qui ont un PC "windows" et pas un mac, un soft equivalent ici (version simple gratuite, version complete payante) http://moonglowtechnologies.com/products/EclipseOrchestrator/index.shtml

 

Cordialement, Stéphane

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour Stéphane,

 

Merci beaucoup pour cette nouvelle source d'information.

 

En passant les données à la moulinette de Xavier Jubier, j'arrive encore aux valeurs 1/4 s pour la couronne et 1/2000 s pour les protus. Ici, on peut ajouter la hauteur du Soleil. Pour moi, il sera à 65°.

 

Cela confirme les raisonnements plus haut.

 

Astronomicalement.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne te limite pas à un ou deux temps de pose!!!!!

 

balaye

 

pas la peine de prendre 40 photo a 1/2000

balaye de 1/2000 à 1/4

 

et pas la peine de shooter pendant 2’

 

les impressions de ce rare spectacle sont avant tout visuelles des 60’´ avant la totalité avec les ombres volantes 😍😍😍

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Oui, effectivement. Je n'avais pas pensé à cette option. Pourquoi pas ?

 

En plus, c'est facile à mettre en oeuvre. Un coup de molette, un shoot, un coup de molette, un shoot, etc...

 

Le tout en faisant du bracketing, ça peut être sympa.

Edited by Larbucen

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/03/2024 à 15:51, christian viladrich a dit :

Pour la totalité, et comme le dit DSObserver, il faut utiliser plusieurs temps de pose et pas un seul. Si tu peux faire du bracketing sur ton appareil photo, c'est le moment de l'utiliser ;)

 

Juste pour rappeler ce que je disais plus haut.

 

Et les protu, ce n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus intéressant dans une éclipse ;)

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

On sera pas tres loin, car je serai aussi au texas mais dans un univers moins impitoyable : San Antonio.

Malheureusement les previsions actuelles ne sont pas top sur le sud ouest des US mais on va attendre que ça s'affine....Apparemment c'est mieux au nord ouest.

Pour la photo et les temps de pose, Xavier Jubier a fait un super boulot ici :

http://xjubier.free.fr/en/site_pages/SolarEclipseExposure.html

 

Si j'ai un conseil a donner : entraines toi bien avant, et n'oublies pas d'enlever le filtre lors de la totalite. ça peut paraitre bete comme conseil, mais l'excitation du moment peut rendre tres febrile...Ca m'est arrive en 2017 ; heureusement, j'ai pu sauver quelques images lorsque mon fils m'a rappele 30s avant la fin de la totalite que je n'avais pas enleve le filtre ^_^^_^

 

Nicolas

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo ! De la belle foto d'éclipse ne s'improvise pas, il va falloir braketer, avec 2IL entre chaque séquence - moins ne sert à pas grand chose. Et prendre un maximum d'images pour chaque réglage. Et faire des séquences symétriques : on ne voit pas la même chose entre C2 et C3. Bref, faut sacrément gèrer la chose, que tout soit bien répété dans le temps imparti, et gaffe au stress qui fait faire n'importe quoi, pointage, suivi, Map, réglages, piles, etc...

Pour ma part, 100%visuel, bien loin de ces contingences, et en Basse Californie où l'univers est moins impitoyable :D

Bonne chance !!!

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Un autre truc important auquel m'a fait fait penser jfleouf lors d'une communication privée :

 la totalité aura lieu peu de temps après le passage du méridien. Penser donc à bien anticiper  la gestion du retournement de méridien de la monture.

 

Nicolas

Edited by astrogatel
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces nouveaux conseils. 
 

Je me suis bien sûr entraîné et je vais essayer de faire le plus de photos possibles. 
 

Pour le pointage le SolarQuest devrait s’en occuper toute seule. 
 

Pour le retournement au méridien cela ne concerne pas cette monture qui est une monture alt-azimutale. 
 

Pour les piles, j’ai tout en double. 
 

Enfin, pour la météo, il me reste à prier Sainte Claire. 😇

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Et puis, si tout se passe mal (genre comme en 1999...), accepte de tout lacher, et de profiter du spectacle avec tes 2 yeux.

Je pense que, bloqué sur place avec un T200 type Pierre Bourge dans un champ sur le chemin des dames, ben....j'ai eu la chance de voir le réallumage de la couche nuageuse à mach2, matérialisant le dynamisme du phénomène. @Pierre Valvin, ca te dit quelque chose??? cette éclipse, au sens astro du terme, on l'a foiré! mais percevoir le déplacement de l'ombre lunaire qui se déplace à une vitesse phénoménale à la surface terrestre, quel pied!

Edited by Seb Lebouc
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/04/2024 à 22:55, Seb Lebouc a dit :

Et puis, si tout se passe mal (genre comme en 1999...), accepte de tout lacher, et de profiter du spectacle avec tes 2 yeux.

Je pense que, bloqué sur place avec un T200 type Pierre Bourge dans un champ sur le chemin des dames, ben....j'ai eu la chance de voir le réallumage de la couche nuageuse à mach2, matérialisant le dynamisme du phénomène. @Pierre Valvin, ca te dit quelque chose??? cette éclipse, au sens astro du terme, on l'a foiré! mais percevoir le déplacement de l'ombre lunaire qui se déplace à une vitesse phénoménale à la surface terrestre, quel pied!

Salut Seb ! Alors ça c'est dingo, ce matin même, j'ai parlé de ce moment où l'on a vu l'ombre arriver à une collègue qui me demandais si j'allais traverser l'atlantique pour aller voir l’éclipse... Elle avait oublié que je ne prends plus l'avion :-)).

Tu m'étonnes que ça me dit quelque chose. Un grand souvenir.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 Je vais tenter ma chance à Burlington, Vermont.

Edited by frankyk
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est mal parti côté météo. Je croise les doigts.

 

66111200098eb_Capturedcran2024-04-0611_11_51.png.e920922f81767493c367b94adfa4a00c.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je devais aller sur San Antonio et j'ai decide de tout annuler.

J'ai regarde pour des billets vers des contrees plus favorables cote meteo mais c'est hors de prix, donc j'abdique :(. Je suis un peu degouté, mais c'est la vie. Je vais me contenter d'une petite partielle a San Francisco ou la meteo est favorable. 

 

Bonne chance a toi !!

 

Nicolas

Edited by astrogatel
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé, la météo a été imprévisible. J’ai changé d’avis et suis allé à Houlton, Maine, pour maximiser les chances. C’était un long trajet de Washington DC.

IMG_6388.jpeg

  • Like 3
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By frédogoto
      Edit 18/05/2025
      la v2 j'ai trouvé d'autres images encore mieu sur ma carte SD
      cette fois avec les lumiere de ma maison allumée , ça donne du relief 

       
      pano vertical de 4 images
      Canon 5 D antique, Tamron 28/75 f2.8
      6 secondes unitaires à 800 iso
      je comprends mieux pourquoi mon fond de ciel sur la galaxie m109 était tout rouge hier soir ^^

    • By Benjamin Poupard
      L’histoire dans laquelle vous allez entrer est certainement une histoire que l’on peut qualifier de fantastique ! Pour preuve, vous y traverserez le Mordor, y croiserez un Grand Ancien, et il arrive même qu’on y mange des madeleines ! Mais c’est pourtant bien une histoire d’étoiles. Et elle commence avec… une liste !
       
      Peut-être que vous aussi, vous tenez une liste de trucs à vivre au moins une fois dans votre vie ? Comme, vous savez, visiter le Machu Pichu … ou manger de la purée avec les doigts. L’astronome qui sommeille en moi tient également une telle liste, d’ailleurs assez longue. Dans cette longue liste, j’ai déjà pu cocher “observer une éclipse totale de Soleil”, “observer une pluie d’étoiles filantes”, “voir la lumière zodiacale”, et d’autres trucs plus exotique comme “voir Triton” ou “dessiner une supernova”... Mais la case “aurores boréales” restait encore à cocher !
       
      Pas la case la plus facile à remplir, soit dit en passant, puisque pour des raisons mêlant géographie et magnétisme terrestre, les aurores restent rares aux latitudes qui sont habituellement les miennes, obligeant alors à envisager de voyager plus vers le nord. Il arrive toutefois qu’en période d’intense activité solaire, on arrive à en photographier quelques bribes rougeoyantes jusque chez nous. Mais voilà, de mauvais concours de circonstances ont fait que je n’avais jamais réussi à photographier une aurore boréale … jusqu’à cette soirée du 10 mai. 
       
      Mais je me perds déjà, et commence mon histoire par la fin !
       
      Il faut donc remonter le fil de cette histoire, revenir quelques heures en arrière, au matin de ce 10 mai, et surtout jeter un oeil à 150 millions de kilomètres d’ici : c’est en effet à la surface du Soleil que tout commence.
       
      Et en ce moment, notre Soleil est sacrément vénère ! Suivant un cycle de 11 ans, il est actuellement en période de maximum d’activité. Installée sur mon téléphone, mon appli de monitoring solaire (oui oui, pour les non-astronomes, sachez que ça existe) me tient constamment au courant des sautes d’humeur de notre étoile. Et depuis le début de la semaine, je reçois des “X-ray alerts” à un rythme particulièrement soutenu. En cause, une tache solaire particulièrement active, baptisée AR3664, qui balance allègrement des grosses bouffées de plasma (autrement dit un joyeux mélange de protons et d’électrons baignés par des champs magnétiques  - je vous la fais courte) dans l’espace !
       
      Un peu plus tôt dans la semaine, pas moins de six bouffées de plasma ont quitté la surface du Soleil en une journée … Expulsées à une vitesse qui avoisine les 1000 km/s, elles doivent rencontrer la Terre quelques jours plus tard.
       
      Ce vendredi matin, les bouffées de plasma sont encore à quelques millions de kilomètres. Sur Terre, et plus particulièrement dans mon jardin, il fait beau. Et en dehors de quelques mauvaises herbes à arracher, je n’ai pas grand chose à faire … J’installe donc la lunette entre les rosiers et le séchoir, je sors le filtre de Herschel, une caméra et me prépare à faire connaissance avec AR3664.
       

      Le Soleil, photographié à la L100/900, équipée d'un Herschel Baader, avec une QHY 178MM
       
      Il faudrait avoir oublié de mettre le filtre de Herschel pour ne pas la voir (conseil : ne faites pas ça.). Car, oui, AR3664 est énorme !

       
      Petite parenthèse en passant : au-delà d’une certaine taille et un certain degré d’activité, il ne me semblerait pas irraisonnable que les taches solaires se voient attribuer un nom en lieu et place de leur numéro. Un peu comme on le fait sur Terre pour les cyclones et les tempêtes. D’ailleurs, je me lance ! Et c’est en fouillant dans le bestiaire des monstres de la littérature fantastique, en traversant l’imaginaire lovecraftien, que je tombe sur la créature qui incarne au mieux ce monstre solaire… Chtugha. 
       
      “Cthugha est décrit comme une entité liée au feu et à la chaleur, émergeant des abysses incandescents de l’univers. Ses origines sont enveloppées de mystère, mais il est souvent associé à des phénomènes cosmiques tels que les étoiles en fusion et les incendies célestes.” MAIS OUI !!!Dans l’oculaire, ce que je vois, c’est exactement ça : un véritable monstre aux ramifications multiples évoluant au milieu du feu solaire, qui pourrait engloutir plusieurs dizaines de planètes Terre ! Va pour Cthugha !
       

      AR3664, photographiée à la L100/900 + Barlow x3, équipée d'un Herschel Baader, avec une QHY 178MM
       
      Un peu plus tard dans l’après-midi, je pars pour une nouvelle séance d’observation, mais cette fois derrière le Coronado du planétarium. Cthugha est toujours aussi en colère : ses yeux me dardent de rayons incandescents ! Au même moment, mon appli me signale d’ailleurs qu’une nouvelle éruption vient d’avoir lieu, là, juste sous mes yeux ! A cet instant, la colère du Soleil se manifeste un peu partout, à sa surface sous la forme de taches brillantes, sur son pourtour sous la forme d’immenses protubérances. J'emmagasine les images, qui occuperont quelques soirées pluvieuses.
       

      Le Soleil au Coronado 70, photographié avec la QHY 178MM, et une turbu assez dingue ...
       
      Pendant ce temps, le plasma fumant de Cthugha touche bientôt au but. De retour à la maison, je constate d’ailleurs que la fièvre s’empare des groupes astro sur les réseaux sociaux : “la tempête solaire n’est prévue que pour la fin de la nuit, mais tenez vous prêts, chargez les batteries de vos appareils-photo, videz les cartes-mémoires et prévoyez une réserve confortable de madeleines, car on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise !”.
       
      Observation solaire le matin, observation solaire l’après-midi : la besace à images est déjà bien pleine. Mais y ajouter une photo d’aurore boréale, ce serait la cerise sur la madeleine.
       
      Je prépare mon matériel, et croise les prévisions météo terrestre avec les dernières infos concernant la progression de la tempête afin de caler un point de chute : ce sera près de Rocquigny, en pleine Thiérache.
       
      Pour ceux qui ne connaissent pas, la Thiérache, c’est la Terre-du-Milieu-de-Nulle-Part, c’est l’équivalent ardennais du Mordor ; il suffit juste de remplacer la tour de Sauron par des éoliennes.
       
      C’est d’ailleurs au nord de Rocquigny, au pied de l’une de ces éoliennes que j’installe mon pied-photo. Histoire de prendre la température, je lance une première pose mal cadrée, plein nord, et … l’écran est déjà tout rouge ! La soirée commence à peine, et j’ai déjà coché une case supplémentaire de ma liste des trucs à vivre au moins une fois ! J’ai photographié une aurore boréale !
       

       
      Alors que Jérémy, puis Geoffroy et Stéphanie arrivent, l’aurore s’impose comme une évidence. Pour être plus précis, comme une sorte de lueur crépusculaire intense, à ceci près qu’elle est au mauvais endroit et au mauvais moment.
       
      Puis sonnent les douze coups de minuit (bon, on n’a rien entendu, rapport au bruit des éoliennes), et c’est à ce moment que la soirée a brusquement basculé dans quelque chose qui n’était pas du tout prévu : soudainement, le faux halo crépusculaire s’élève et devient de plus en plus brillant, et en une poignée de minutes, se structure en colonnes de lumière qui atteignent presque le zénith ! Sur les écrans de nos appareils-photo, c’est un feu d’artifice coloré ! A l’oeil nu, les couleurs s’estompent (on devinera par moments quelques nuances rouge, vertes ou bleues), mais le spectacle se déploie en format panoramique.
       

       
      Et me revient cette impression, que j’avais ressenti lors de l’éclipse totale de Soleil en 2006 : les aurores boréales sont certes formidablement photogéniques, mais le cadre étriqué de la photo nous prive de la dimension immersive du phénomène : comment rendre la majesté de ces piliers de lumière qui se dressent devant nous comme les tours d’une cathédrale occupant la moitié du ciel ?
       
      En plus du téléphone, j’avais emmené avec moi mes jumelles “hiboux”, des 2X50 à très grand champ, qui permettent de détailler finement ces piliers, et d’observer leurs lentes translations. C’est beau, c’est grandiose, c’est … incroyable (adjectif utilisé plusieurs centaines de fois ce soir-là ; Jérémy lui préférant toutefois l’expression “mais qu’est-ce qui se passe !”).
       
      Par moments, les colonnes de lumière semblent converger au-delà du zénith, et se livrent à une danse curieuse : les traits de lumière apparaissent, convergent et disparaissent aussitôt, parfois en quelques secondes ! Ce phénomène, s’il porte un nom, reste le plus surprenant de cette soirée !
       

       
      Un peu avant 3h du matin, la tempête retombe, alors que Geoffroy et Steph nous quittent. Malgré la fatigue, Jérémy et moi profitons jusqu’au bout du spectacle … qui redémarre de plus belle ! Et qui se poursuivra jusqu’à se mélanger avec les lumières de l’aurore terrestre, marquant la fin de cette soirée … incroyable !
       

       
      Et alors que Cthugha continue de souffler sur nos têtes, je réalise que je vais pouvoir cocher une case supplémentaire dans ma liste : ce soir, j’ai … vu … une aurore boréale !
       
      --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
       
      Les images d'aurores ont été réalisées avec un Google Pixel 7Pro, en mode "astrophotography"
       
      Vous pouvez également jeter un oeil sur le time-lapse de cette magnifique soirée (n'en jetez plus) :
       
       
    • By biver
      Voilà 2 photos prises au foyer du T407 au NATs:
      le 9 mai à 22h21 UT (162s de pose cumulées)
      et le lendemain le 10 mai à 24h04 UT (142s)
      Et oui, le ciel n'avait pas tout à fait la même couleur!
      Pourtant, contrairement à ma photo de M51
      je visais au-delà de la zone de ciel... polluée par l'aurore, mais cela diffusait partout!
      Cependant pour cette dernière une balance des blanc était encore possible, contrairement à M51.
      Nicolas
       


    • By ngc_7000
      Bonjour
      Bon là , j'ai vraiment un souci !!
      la premiere fois j'ai cru que je ne maitrisai pas ma nouvelle camera .
      Mais là , j'ai changé de camera et j'ai le même pb.
      Mon setup : Meade SC 12" avec ASI462  + filtre IR 742 . Firecapture + Moonpanoramamaker. Fichier SER de ~6Go , bayer décoché
      FC v2.7.14 (x64) sous W10
      J'ai des lignes verticale uniquement quand le bord de l'image est éclairé.
      Je suis pourtant resté devant l'acquisition , l'image était bonne
      Comme ça :
      La vidéo est identique .Cad des rayures verticale

       
       
      Début de la séquence Moonpano
      L'image est bonne (la vidéo aussi) mais le bord commence par du noir
       

       
       
       
      J'ai toute la séquence qui est foutu sauf les contours qui ont "dégagé".
       
      Il y a même des choses étonnantes quand il y a du mix
       
       

       
      J'ai augmenté le tampon d'acquisition pour la prochaine fois ,
      et je regarderai les fichiers d'acquisition pendant l’acquisition afin de voir si le pb persiste .
      Mais ça fait la deuxième fois avec des cameras différente (la première fois avec la 174MM et la avec la 462) ,  je pense plus à un pb informatique !
       
      Si qq a déjà eu ce probleme ??
       
       
       
       
       

    • By Bernard_Bayle
      Bonjour tout le monde
       
      Soleil, Animation du 1er au 13 mai du Groupe de Taches AR3664 qui a généré les Aurores Boréales.
      Avec les données que j'ai téléchargé sur le site de © NASA/SDO et j'ai  réalisé cette animation .
       
       
       
       
      Bernard_Bayle
  • Upcoming Events